CIMG1979_1300_159.jpg

Littlemill (John McDougall) - Golden Cask, 22 years - 22 ans - 52,8%
 alt=10F: 85/100


Littlemill Golden Cask, 22 years

ForumBT2013
Bouteille proposée par:
Piazzolla
nr:
2013-7
Embouteilleur:
John McDougall
Age:
22 ans
Taux d'alcool:
52,8%
Collection:
Golden Cask
Détails bouteille:
distillation: 1990 embouteillage 2012
Brut de fût non filtré à froid
fût nr:CM191
/212 bouteilles
Cote moyenne
85/100
(85,00)
Classe de prix:

Back

Ptitdadou

Nez: D'abord très frais, floral, avec du citron confit, il évolue après quelques instants vers une tourbe fermière. On retrouve également de la réglisse, du pamplemousse et une belle fumée.

Bouche: L'attaque est vive, sur la tourbe et le citron, les notes fermières arrivent par la suite, avec également de l'amande douce , de la pomme et des épices.

Finale: longue sur la tourbe et la noisette

Commentaire: Belle évolution au cours de la dégustation, le tout est assez gourmand même si la bouche manque un peu de puissance.

90/1002013

Mars

Nez : Très joli fruité(beaucoup de fruits différents : pamplemousse, citron, melon, fruits de la passion, pomme, poire, raisins secs, noix de coco, fraise,...), magnifique balance et fondu.

Bouche : Idem que pour le nez. Ce qui n'est décidément pas pour me déplaire.

Finale : Idem que pour le nez et la bouche mais on gagne en exotisme. Longue

Commentaires : Du fruit, du fruit et encore du fruit. Un style "extrême" comme je les aime. Et en plus, l'ensemble est harmonieux.

90/1002013

Jean-Michel

Couleur : Paille.
Nez : Croustade aux pommes et boule de gomme. Chausson aux pommes relevé d’une pointe de cannelle. De drôles de notes organiques d’eau stagnante, également. Une ballade au milieu des joncs. La douceur un peu insipide de la carambole. Et avec le temps, la douceur du miel d’acacia.
Bouche : Plus chaude que le nez. Plus chaude et beaucoup plus boisée. Du bois neuf qui apporte à la fois la douceur de la réglisse à la violette, et celle tirée d’un fût pas avare en notes de bois râpé doublées d’une certaine amertume végétale. La vanille est bien présente et les notes organiques également, mais s’enrichissent après un moment d’une discrète note exotique, qui ne va pas sans rappeler certains Ardmore.
Finale : La note exotique se confirme, et accompagne une finale longue, sèche, et assez amère.
Commentaire : Un whisky au nez un peu passe-partout, à la bouche d’abord un peu agressive, mais qui gagne beaucoup à respirer longuement. On y découvre alors une pointe exotique qui lui offre un certain charme.

83/1002013

Dagde

Nez : On a des notes pétrolifères (type Rhum Caroni), du lait d'amandes, du kiwi, de la mangue verte. Ce devient vite assez léger en perdant son explosivité au profit de fragrances frugales (déjà cités) et une légère note boisée. L'eau ajoute clairement beaucoup de bois vert mais aussi une pointe de gras sucré. L'ouverture renforce la mangue verte, le kiwi, la noisette et la banane. Le boisé est toujours palpable. Un nez très exotique, vraiment très agréable, où on sent un peu l'alcool malgré tout.

Bouche : Assez dense avec de légères notes de kiwi, de chocolat noir, d'amandes, de goyave et malheureusement un boisé ultra présent. C'est assez vif (l'alcool vient d'ailleurs frapper) mais pas assez équilibré surtout après l'entame de bouche. On a alors une réduction extrême de la texture en bouche. L'eau conforte le bois, soustrait une bonne partie de la composante gourmande (reste le kiwi) et ajoute un peu d'agrume. Un whisky qui mérite de bien tourner sur toute la surface buccale pour ne pas être trop agressif (alcool qui n'est pas parfaitement intégré). Il est alors bien agréable malgré ses excès.

Finale : Un boisé toujours bien en place mais avec une astringence limitée et une touche d'amande accompagnée de kiwi. Une longueur suffisante. L'arrière-bouche est sur l'amande et le kiwi.

Conclusion : A partir de la bouche, le boisé est quand même très présent (trop). Son alliance avec le kiwi rappelle par exemple le Longmorn 1975 JWWW. Dommage pour cet excédent amer en tout cas car l'exotisme et le nez étaient bien maîtrisés.

88/1002013

Nulty

Goûté blind.

Nez : fruits blancs, peut-être un peu de terre. Hyper frais, fait très jeune, herbacé. Des fruits jaunes à l'aération, qui s'expriment de plus en plus. C'est mieux.
Bouche : sèche, avec quelques fruits à coque. Des fruits blancs, du raisin. Belle puissance, un pointe de gingembre.
Finale : un peu de fruits frais, des fleurs.

Trop léger, trop jeune, trop végétal. Le nez s'ouvre joliment après quelques minutes, mais rien de plus.

83/1002013

Amor57

Le premier nez est à la limite de de l'infect. Naphtaline, amande, eau de cologne bas de gamme se mêlent à la peinture à l'huile. Ça ressemble plus à une décharge sauvage de produits chimiques qu'à autre chose. Laissons l'aération développer le reste qui, je l'espère de tout cœur va effacer cette première impression. Au bout d'une demi-heure c'est toujours aussi peu avenant. Au bout d'une heure la peinture à l'huile commence à sécher pour faire place à de rares quetsches. Mais une heure tout de même. Curieux, mais pas maso j'arrête ici l'aération et le nosing. En bouche l'attaque est âpre, sent la bile mais aussi l'olive, la prune verte (dans le sens « pas mûre »), la poire, mais aussi l'alcool et la noisette.La finale est sans doute le seul point qui ne soit pas complètement négatif dans cette dégustation : une longueur moyenne, des fruits secs, de la menthe, de la poire encore.
Avec de l'eau, la dégustation est encore pire : la poire se renforce, l'alcool se renforce, puis la poire disparaît, puis l'alcool se renforce encore...

L'heure d'aération permet de lui faire gagner quelques points.

68/1002013

Caribou

Couleur: or clair
Nez: marqué par la liqueur de plantes, viennent ensuite de discrètes notes florales et fruitées ainsi qu'une pointe de caramel sucré type carambar
Bouche: à l'attaque, ce sont toujours ces notes de liqueur qui dominent mais rapidement balayées par des notes fruitées, de pain grillé, de champignon
Finale: légèrement amer, se poursuit sur des notes de pèches

86/1002013

Savoureur

Aspect:
Riesling foncé
Nez:
intensité faible à moyenne, alcool bien intégré, limoncello fait maison, fruits blancs mures, cidre, nouvelle sciure de bois sec, un peu minéral comme un Riesling d'Alsace, sauce moutarde à l'ancienne, relents de fruits rouges et de gâteaux au riz, devient plus doux et moins minéral à l'aération, whisky subtil avec des arômes intensément mélangés
Bouche:
intensité faible à moyenne, alcool bien intégré, doux, fruité, épicé et légèrement torréfié, fin et complexe comme le nez, dommage qu'il y a un manque d'intensité aromatique
Finale:
moyenne

88/1002013

Jeep

N : Salade de fruits frais avec principalement de la poire et de la pêche. Du miel également mais c’est beaucoup plus léger. Quelques traces d’alcool, mais l’ensemble reste délicat et fais sans être transcendant. A l’aération, ça évolue vers des fruits exotiques (ananas) et là ça devient très sympa.
B : La bouche est plus présente, plus puissante que le nez. Encore une fois, il y a beaucoup de fruits frais. C’est très droit, un poil minéral. Pas d’une complexité renversante.
F : Longue sur des notes pâtissières (tarte tatin, biscuits au beurre).
C : Peut-être un jeune malt, en tout cas c’est bien fait, c’est très rafraichissant mais ça manque de complexité.

85/1002013

PatGVA

N : fleure, rose pamplemousse orange
B : superbe pâtissier mangue pamplemousse puissant
F : longue agrume

89/1002013

Back

JM237555a_1300_158.jpg