00524328_1300_158.jpg

Campbeltown

Campbeltown est une région à part. Cette petite ville située à l'extrémité du Mull of Kintyre, faisant face à l'Ile d'Islay d'un côté et à l'Ile d'Arran de l'autre s'est distinguée par le passé par le grand nombre de distilleries qui se trouvaient sur son territoire. 

 A une certaine époque, la presqu'ile comptait une trentaine de distilleries.

De nos jours, il reste 2 distilleries dans la région, dont l'une, Glen Scotia, est tenue à bout de bras par l'autre, Springbank.

La mythique distillerie de Glen Scotia (dont on dit qu'elle est hantée par le fantôme d'un de ses propriétaires qui s'est suicidé en se noyant dans le loch à l'époque du grand krach boursier des années 30) ne produit qu'à intermittence. Son whisky est en fait élevé dans les chais et par les maîtres de chai de sa concurrente locale, la non moins mythique Springbank.

La famille Mitchell, propriétaire de Springbank reste la seule active dans le domaine du whisky à Campbletown, et non contente d'assurer la production intermittente de sa concurrente Glen Scotia (appartenant à Loch Lomond Ltd), elle vient de rouvrir Glengyle en 2004. Les premiers malts Kilkerran (produits à Glengyle) devraient être sur le marché en 2014... 

D'autres distilleries jadis importantes ont été reconverties soit en centre de conférences, ou en dépôt de bus, comme c'est le cas de Benmhor.
Sprnigbank est la seule à l'heure actuelle à bien tirer son épingle du jeu.
Qui sait si une recrudescence du l'intérêt pour le whisky écossais, et pour le single malt en particulier ne verra pas de nouvelles résurections sur cette terre historiquement exceptionnellement riche en distilleries.
En espérant également que Glen Scotia ne subisse pas le même sort que Littlemill dans la région de Glasgow qui appartient au même groupe, et qui se trouve dans un état de délabrement lamentable offrant peu d'espoirs quant à une réouverture dans l'avenir. 



 

00524335a_1300_158.jpg