00523903_1300_159.jpg

Glen Albyn ( Officiel) - Rare Malts 26 years - 26 ans - 54,8%
11F: 2E: 87/100


Glen-Albyn Rare Malts 26 years

BT2007
Bouteille proposée par:
amor57
nr:
2007-4
Embouteilleur:
Officiel
Age:
26 ans
Taux d'alcool:
54,8%
Collection:
Rare Malts
Détails bouteille:
distillation: 1975 embouteillage 05-2002
2213
Cote moyenne
87/100
(86,68)
Classe de prix:

2 notes available in English
Back

Jean-Marie Putz

Agréable nez fruité et complexe avec des notes à la fois de vanille et de menthe. Très frais et à la fois doux et épicé.
La bouche est du même acabit. Des notes fruitées mêlées à d'agréables notes chocolatées lui donnent une belle complexité.
Belle finale aussi. Mélange de douceur cacaotée et de touches agrumiques des plus plaisantes.
88/1002009

Nulty

Goûté blind.

Nez : un combo tourbe/fumé, herbes sèches, cire, malt, de légers embruns et un peu de citron. Du sherry également : moka, fruits rouges, noisettes, amandes. Beau et fondu, un peu vieux, patiné, mais plus dans le sens de "noble" que "fatigué". Belle complexité.
Bouche : belle tourbe épicée. La texture est huileuse. Vieux bois amer juste comme il faut. Assez puissant, encore une fois tout cela est très fondu. Poivre, menthe, épices.
Finale : plutôt longue, fumée. Caramel.

Un whisky pas facile à démêler, fondu. Du coffre, une certaine prestance. Vraiment sympa.

88/1002013

Antoine

Nez parfumé, alcooleux, frais, mentholé avec des côtés réglisse légère.. Des fleurs macérées (lavande, lilas, violette), picotant, des épices et du sel, mais encore quelques herbes aromatiques, avec des aspects fermiers (foins, herbes des champs, champs). Le sucre est fondu et c est du côté acidulé qu il faut le chercher. Il détient aussi un peu de fruité sur les fruits jeunes acidulés pas trop sucrés mais juste assez, ainsi que du boisé vanillé mais encore dans un registre acidulé. J y décèle un peu d arômes viandés également (bbq, porc grillé). La bouche est salée, salivante, prenante, fleuries et légèrement épicées, avec une amertume légère vers l amertume boisée (bois vert, réglisse, herbe). Un peu picotante, un peu alcooleuse, elle se place sur les herbes, le bois en délaiss! ant les fleurs du début et l amertume se prononce. Il y a de l astringence en finale ainsi que de l amertume des épices et encore des herbes.
2007

Corbuso

Couleur: Jaune pâle- paille. Nez: Léger, frais, parfumé et très floral. Très Lowlands. Bouche: Frais, malté, un peu sec, parfumé et floral, avec de légères notes fumées et de caramel dur. Un peu vineux. Dilué, devient amer et sec. Finale: Relativement vineuse, fumée, malté et sur le caramel mou. De longeur moyenne.
2007

Jean-Michel

Voici sans doute le sample qui m'a donné le plus de fil à retordre dans mon "introspection sensorielle". Pas de sensations franches, mais un entrelacs de micro-sensations, captées aux détours d'une petite gorgée par-ci, d'une autre par là, vite couchées sur le papier de peur qu'elles ne s'envolent, et qui finissent par construire au bout d'un mois et d'une quinzaine de micro-dégustations un ensemble finalement étonamment cohérent. Comme à chaque fois qu'un premier nez rapide se montre relativement austère (façon élégante de dire que je n'y trouve pas grand chose), j'ai passé un peu plus de temps qu'avec les autres samples à l'observer, et à contempler sa robe, d'une belle limpidité, et d'un vieil or à reflets ambrés des plus apétissants. J'y remets le nez avec p!us de conviction ; le temps lui a fait du bien. J'ai toujours du mal à trouver les notes fleuries, mais il me semble bien qu'il y'en a, là dedans. Je dirais même de la pivoine. Ou du dahlia. Et aussi des petits fruits rouges acides (de la groseille ?). Tout ça pris dans un complexe de feuilles de citron froissées. Peut-être aussi un peu de tabac blond "frais", comme quand enfant je disséquais les cigarettes de mes parents. Ca reste sec et austère, surtout que je viens de me faire le sample 8, mais en attendant encore un peu, je serais presque près à y détecter une petite note miellée. Un peu d'eau met en relief mes petits fruits rouges, mais aussi des notes de prairie sous la pluie, de foin, et de pétales de rose (Mei Kuei Lu Chew utilisé dans tous les "cocktails maison" des restaurants "chinois"). L'attaque est plutôt suave (je m'attendais à plus "raide"), avec une pointe de sucre glace. Puis la bouche se développe sur une agréable palette agrumique, mais qui évo! lue rapidement sur une vinosité âpre et sèche (fût de Sherry ?! ), comme un vieux Savagnin, et qui ne fera que s'accentuer jusqu'à la finale, caractérisée par une amertume agrumique sans concession (écorce de pamplemousse).
2007

Jmputz

Un nez très franc et au premier abord légèrement médicinal qui évolue bien vite vers des notes de fruits pas mûrs et une certaine amertume, pommes vertes et noix. Un soupçon d'herbe coupée et une présence indéniable d'alcool. Cette présence alcoolique ne gêne en rien le plaisir de humer ce whisky agréablement complexe.
En bouche, c'est tout de suite l'amertume qui prend le dessus, lui donnant un caractère étrangement sec. On attend une belle évolution vers des choses plus fruitées et agréables. Mais cette évolution sait se faire désirer. Assez longtemps même. Et elle ne vient malheureusement qu'au moment de la déglutition. Cela confère un caractère relativement austère à ce malt qui par ailleurs est très plaisant, surtout si on aime (comme c'est mon cas) des whiskies marqués par l'amertume. J'ai l'impression de me trouver face à un champion du genre...
La finale semble exactement inverse. D'abord des notes fruitées pour revenir à cette amertume qui n'est pas vraiment celle du bois (à moins que ce ne soit du bois neuf...), et qui fait penser à de la gentiane au bout de quelques longs instants.
2007

Laphroaig-c_moi

Au nez, une odeur assez forte de colle et de produits pharmaceutiques (désolé pour l'imprécision alain ;-)). En s'ouvrant un peu apparaissent des notes de miel, genre Highland Park. Ensuite la praline, le beurre de cacahuète. Il semble assez sec. En bouche, on retrouve très nettement ce côté praliné que j'associe toujours aux Cadenhead's, un côté salé qui me pousse vers Pulteney maintenant. Whisky très sec et un peu alcooleux à mon goût. L'ajout d'eau le casse un peu. 16/20.
2007

mikadisa

Couleur : Or pâle Nez : Superbe. Une salade de fruit composée de pomello, pamplemousse rose et fruit de la passion avec une petite feuille de menthe. Au loin ... des embruns ? Bouche : Ample, huileuse, salée-iodée. Pas du tout fruitée comme le laissait pourtant présager le nez. La fumée est présente. Amandes grillées. Finale : Moyenne, salée et légèrement fumée.
2007

SkyIsBlue

Nez plutôt sympathique, sur les fruits rouges puis la cire, les bois (cèdre), poivré. Ce n'est pas très fort en alcool on dirait, c'est mentholé aussi. En bouche c'est fruité, fumé, poivré toujours voir épicés. Finale un peu sur les tanins.
2007

TTN

Le nez est d'abord discret puis il se révèle après quelques minutes. D'abord fruité (pomme), ensuite j'y perçois des notes de coquillage, de fumée et de camphre qui m'évoque Laphroaig. Le camphre, l'iode et le poivre se font de plus en plus présent. En bouche, il me fait davantage penser à Ardbeg. Tout en puissance et très équilibré. La tourbe est élégante avec une jolie fumée sous jascente et la presence de réglisse. Belle longueur, un peu de cacao sur un lit de tourbe fumée. J'aime beaucoup... Je m'orienterai bien vers un Ardbeg (une expression que je ne connais pas) qui aurait passé environ 18 ans dans sa barrique!
2007

Jean-Marie Putz

Un nez floral avec des relents de vanille, et un peu de miel derrière une impression poivrée assez marquée. Une légère odeur de bois moisi vient compléter le tableau.
En bouche une amertume acide, une explosion de saveurs complexes, bien que cantonnées dans ce registre boisé assez marqué et une belle acidité (pour ceux qui apprécient...) La bouche contraste assez nettement avec le nez.
La finale est longue, surtout marquée par l'amertume du bois, des notes de café.
84/1002007

Back

JM176945_1300_158.jpg