JM166787_1300_158.jpg

Port Ellen (Signatory) - 26 years, for La Maison du Whisky, 2nd release - 26 ans - 51,2%
9F: 89/100


Port-Ellen 26 years, for La Maison du Whisky, 2nd release

BT2011
Bouteille proposée par:
PatGVA
nr:
2011-5
Embouteilleur:
Signatory
Age:
26 ans
Taux d'alcool:
51,2%
Collection:
Collector's edition
Détails bouteille:
distillation: 7-4-1982 embouteillage 22-8-2008
Brut de fût non filtré à froid
fût nr:1135
247 /318 bouteilles
Cote moyenne
89/100
(88,89)
Classe de prix:

Back

Caribou

Couleur: paille

Nez: Très agréable, il débute par des notes de tourbe/fumée et d'agrumes (citron). Il évolue ensuite sur un coté plus maritime avec de l'iode notamment pour enfin faire ressortir des notes fruitées (poires, compote de pomme).
Un nez très complexe et qui donne envie de passer à la suite!

Bouche: Attaque franche sur la tourbe, le citron confit.Viennent ensuite les épices douces et le sel. L'alcool se fait sentir mais sans jamais dépasser les limites, on le sent très bien intégré dans la partition. Comme pour le nez, l'aération fait ressortir le côté fruité.

Finale: longue, elle est salée, fumée, assez maritime.
91/1002011

Lapwent

De la bouse de vache ! Ça ne sent pas mauvais mais admettons que, tel quel, c'est peu engageant. L'évolution est très rapide sur le thé, l'eau de fleur d'oranger, un net fumé, de l'herbe coupée, du poivre noir, la framboise, la noisette. Délicat à souhait et un foisonnement indescriptible, trop complexe pour savoir quoi en penser. En bouche, l'attaque est d'une précision diabolique. La finale est d'une incroyable longueur. Je ne les décris pas car le whisky présente une parfaite similitude sur ces trois volets.
Je me répète mais ce whisky est d'une incroyable complexité, une parfaite unité, une sainte trinité. Et pourtant... Et pourtant je suis très dubitatif. Soyons clair je n'ai pas aimé ce whisky, bien que je l'aie apprécié. La note que je lui attribue n'est pas une cote d'amour, mais une cote d'intérêt.
90/1002011

Savoureur

Aspect: Riesling clair
Nez: intensité moyenne à forte au début, après une quinzaine de minutes d'aération l'intensité commence à diminuer pour devenir faible après une bonne trentaine de minutes, alcool bien intégré, tourbe fondue, étable, un petit peu fruité, épices doux, mentholé, un peu de fumée
Bouche: intensité moyenne, tourbe plus présente qu'au nez, citronnelle, minéral (craie), en fin de bouche l'intensité diminue beaucoup
Finale: courte mis à part la tourbe qui persiste plus longtemps
Avec eau: l'ajoute d'eau réveille de nouveau le nez pour une dizaine de minutes pour s'écraser de nouveau par après, bouche idem.
Conclusion: un whisky très prometteur et sexy au début. Dommage que l'aération lui fait perdre beaucoup en intensité et ne pas gagner en complexité. Certainement un whisky très charmeur lors de festivals (donc en mode de dégustation rapide contrairement au mode de dégustation reposé d'un blind forum). Ma note finale reprend la moyenne des deux modes de dégustation
88/1002011

PatGVA

nez : olive orange amère bergamotte pain d'épice fermier céréalier
bouche : olive bergamotte fermier équilibré canelle frais herbeux
finale : salin long fermier vanille gras
88/1002011

Mars

Nez : Tourbe fruitée et agrumique avec beaucoup de menthol et de résine. Sec et très légèrement médicinal.

Bouche : Très citronné avec a nouveau la menthe et la résine. Magnifique balance, il est puissant et envahi la bouche. L'alcool est diablement bien intégré. Si on dépasse les 50°, chapeau bas.

Finale : Fumé, fruité, citronné avec un peu d'orange et des traces diode. Longue avec une superbe balance.

Commentaire : Whisky fruité/fumé et aérien. Très easy drinkable et mieux sans eau. J'ai adoré la bouche et la finale. Le nez est un peu en dessous.
92/1002011

Jolie_Grenouille

Couleur: Vin blanc
Nez : Un nez assez complexe, bien tourbé, une tourbe médicinale bien prononcée. Pas mal de notes fruitées apparaissent ensuite (poire, ...). A l'aération la tourbe se fait plus présente.
Bouche : Attaque chaude et riche sur la tourbe avec ensuite des notes de fruits jaunes bien sucrés. L'alcool est bien intégré.
Finale : Finale longue et sucrée avec de belles notes de tourbe médicinale... Très agréable
90/1002011

Jean-Michel

Couleur : Vin blanc.
Nez : Très végétal. Ou plutôt, très « nature ». Herbes de tourbières. Souvent, ces notes sont associées à un caractère porridgy qui trahit une certaine jeunesse, mais ce n’est pas le cas ici. M’évoque au contraire un vin oxydatif, un Cour-Cheverny peut-être. Pas le profil après lequel je cours, mais incontestablement « classe ». Puis des notes citronnées se développent. Jus de citron sans sucre. Décidément, on reste dans l’austérité classe. Un malt pour Serge. Du mastic frais également. Et une délicate note mentholée. Et puis il y’a de la cendre froide là-dedans ! Pas beaucoup, mais suffisamment pour mettre Port Ellen au coude à coude d’un Highland Park du début des années 80 dans le champ des possibles.
Bouche : L’attaque, est marquée par le citron doux (plus doux qu’au nez en tous les cas), avant que la bouche ne soit envahie d’une nappe de phénols qui pour délicats qu’ils soient n’en sont pas moins d’une expressivité déconcertante tant elle contraste avec la discrétion du nez. HP est balayé. C’est vraiment d’une très grande propreté, et ça ne brûle jamais, alors que l’on doit tourner autour de 57%.
Finale : D'une belle longueur, portée par la fumée froide et l’amertume de l’écorce de pamplemousse jaune.
Commentaire : Un Port Ellen (prenons ce risque) d'une grande pureté. Pas sexy pour deux sous, mais très classe. Alors même si je n'en ferais pas mon quatre heures, la note est méritée.
91/1002011

Piazzolla

Nez semble complexe mais fuyant et insaisissable. L’aération n’y fait rien. Brouille les cartes même si c’est probablement un fut de bourbon, mais j’ai du mal à en dire autre chose.
Bouche : Confusion également. En phase avec le nez. Une pointe de tourbe montre son nez sur la finale … Une belle élégance mais on reste sur sa faim !
Finale moyenne et peu expressive comme la bouche.
Conclusion
Prometteur (le nez), mais finalement frustrant (la bouche) tout en étant objectivement assez beau.
85/1002011

Sebou007

Couleur : Paille

Nez : Jus de citron, amande grillée, iode, jus d'huitre, tourbe grasse.
Un peu de banane écrasée au sucre. L'alcool est très bien intégré, ce qui rend le dram presque trop aqueux.
Un peu de miel d'acacia et un soupçon de vin blanc sec. Brioche avec un peu d'aération.

Bouche : De la fumée, de la cendre, du jus de citron. De l'amande torréfiée et de la tourbe.
C'est un peu amer, pas très dynamique. Un beau goût de nougatine qui lui donne beaucoup de finesse.
Un peu de pamplemousse.
L'aération ne change pas grand chose.

Finale : Longue, sur la fumée et la nougatine soulignée par une légère amertume.

Conclusion : Un joli whisky tourbé, sans grand caractère. C'est fin mais trop mou.
85/1002011

Back

JM156586_1300_159.jpg