P1130300_1300_159.jpg

Ardbeg ( Officiel) - Still Young - 8 ans - 56,2%
 alt=6F: 2E: 86/100


Ardbeg Still Young

Forum
Embouteilleur:
Officiel
Age:
8 ans
Taux d'alcool:
56,2%
Détails bouteille:
distillation: 1998 embouteillage 2006
Brut de fût non filtré à froid
Cote moyenne
86/100
(85,51)
Classe de prix:

2 notes available in English
Back

Nulty

Goûté blind.

Nez : très belle tourbe fine et précise, citronnée et légèrement médicinale. Cendres, fumée, pétrole. De belles notes de fruits sec, mélange de noix et de cuir offrent un relief agréable.
Bouche : tourbe piquante, poivrée. Citrons et pommes. Une belle fumée s'impose ensuite, avec quelques amandes et noisettes. Clair, défini, vibrant, un joli palais qui manque un peu d'épaisseur, de complexité. L'alcool est parfaitement intégré.
Final : sur la tourbe, un citron acidulé et des amandes.

Un très beau nez, de délicates touches rappelant le sherry accompagnent une fine tourbe bien fichue. Le palais est du même acabit mais malheureusement la tourbe et la fumée prennent trop le dessus et au final cela manque un peu de prestance.

Quand on découvre qu'on a affaire à un 8 ans d'âge, on relativise un peu les choses ...
86/1002012

Amor57

Alors là, et au risque d'être en complet désaccords avec les autres je le trouve très différent du very young. Il a plus de sagesse, toute relative, car il est très fort, et plus de maturité malgré son jeune âge. Il est presque au niveau ( déjà), de l'uiguedail qui est une référence pour moi. Très tourbé, iodé, avec une multitude de fruit rouges sucrés au nez et en bouche avec cette tourbe qu enrobe le tout. En fait une tourbe " sucrée ". Il est immensément bon.. cela augure d'une très grande qualité des versions à venir.. le presque fini et le 10 ans !! J'ose espérer qu'il sortira en version brut de fût, car il s'exprimera à plein poumon, c'est quasi sur. Un hurlement de tempête sur une mer déchaînée plein d'embrun, avec des cheminées fumantes sur une côte coupé à la serpe. ! Tiens en fait un champ de fraise sur les côtes bretonnes battues par le vent d'ouest et une mer démontée
84/1002007

Alexandre

Le nez, puissant, est dominé par la tourbe, avec aussi beaucoup de fumée, de citron et un peu de sel. C'est presque ferreux, et bien ciselé. Avec l'aération, on trouve un léger chocolat noir, et des épices continuant sur ce ton de la puissance (paprika et poivre).

L'attaque en bouche est franche et puissante, sur la tourbe, la fumée et la cendre froide. On a aussi quelque chose de sucré, laissant à penser à de la tourbe sucrée (bonbon). En fin de bouche, c'est encore une belle fumée qui est présente, mêlée d'arômes végétaux. La bouche va finalement en s'apaisant en ce qui concerne la puissance. L'aération permet à du chocolat noir, du citron et du gros sel de venir compléter le tout.

La finale, longue, est dominée par les saveurs marines, avec de la tourbe et des amandes. L'ensemble est encore une fois très ciselé.

En conclusion, on a à faire à un jeune Ardbeg, aucun doute, avec déjà de belles qualités pour cet âge, mais évidemment, un léger manque d'intégration des arômes, qui aurait pu être bien pire.
87/1002012

Dagde

Nez : Une tourbe un peu chimique (plastique brûlé) accompagnée de caramel et de barbe à papa. L'aspect sucré se fond alors dans la masse pour laisser sourdre le sel et le citron plus côtiers. Enfin, viennent se greffer du céréale et des épices. Intéressant et multi-facettes sans être d'une complexité folle.

Bouche : L'entame en bouche est fougueuse, ce qui masque les arômes. La tourbe énergique (brûlée chimique) est liée à du chocolat au lait, un peu de malt et pas mal de sucre candy. On a également des touches plus végétales qui apparaissent une fois le feu descendu. L'eau calme le jeu et le rend plus fréquentable avec une approche plus marine et plus citronnée. Dommage qu'il y ait toujours cette présence (too much) de sucre artificiel.

Finale : L'intensité baisse rapidement pour retrouver son lit fumé, salé et sa dose de sucre de confiserie. On retrouve aussi dans l'arrière-bouche une petite amertume végétale.

Commentaire : Autant quand il va sur le terrain marin, ce jeune Ardbeg est agréable autant son conglomérat chimique (tourbe/sucre) est à vite oublier. Un Whisky pas mal fait qui m'a fait penser à un Galileo qui aurait des choses à dire ...

84/1002013

Jean-Marie Putz

Une belle tourbe derrière un rideau de fumée de barbecue caractérise le nez au premier contact. Quelques discrètes notes fruitées apparaissent au bout de quelques instants, ainsi qu'une odeur médicinale qui reste heureusement à l'arrière-plan.
En bouche, la tourbe le dispute un peu à l'alcool dans un premier temps, mais le goût évolue heureusement assez rapidement vers des notes d'abord amères et une pointe d'acidité en fin de bouche.
La finale est bien cadrée sur la tourbe également, et une impression de chocolat fondant vient achever le tout. La finale est assez douce même si l'amertume tourbée est bien présente
84/1002009

Jean-Marie Putz

Un nez délicatement marqué par un mélange de tourbe et de fumée, laissant apparaître de belles notes florales ainsi que de nets relents de vanille.
En bouche, un délicieux mélange aigre-doux, avec successivement des notes tourbées et d'autres légèrement boisées ainsi que quelques pointes délicatement acidulées.
La finale est très agréable, longue et chaude, avec des souvenirs de fumée et une certaine amertume.
88/1002006

Back

00524382_1300_158.jpg