whisky_panorama_1.jpg
JM197269_1300_158.jpg

Undisclosed_distillery (Morrison Howat Distillers) - Single Islay Malt - N.A.S - 40%
11F: 87/100


Undisclosed_distillery Single Islay Malt

BT2017
Bouteille proposée par:
Pat Gva
nr:
2017-10
Embouteilleur:
Morrison Howat Distillers
Taux d'alcool:
40%
Détails bouteille:
embouteilé pour J&P Coats imited
Cote moyenne
87/100
(86,55)
Classe de prix:

Back

Jeep

N : Rapidement expressif. C’est très fondu, antique : vieille suie (!), très vieux meubles, café au lait, baume du tigre et eucalyptus. Un petit peu de chicorée et un aspect résineux (sève de pain ?). Très légèrement pointe de carton humide. Espérons que la bouche ne soit pas plate/passée.
B : Pas morte du tout. Même assez puissante et vivante. On retrouve une bonne partie des ingrédients du nez avec en plus un coté carné et une infusion d’herbe aromatiques, de thé et un petit peu de caramel.
F : Douce et très légèrement fumée.
C : C’est vieux et c’est bon. Tout simplement. Un vieil HP ou peut-être un Springbank…

92/1002018

Corbuso

Nez: Moelleux, rond, herbacé, floral, sur les noix, l’humus, les fruits, la vanille, le melon et le miel.
Bouche : Salé, riche, épicé, avec un peu de brise marine, noix, humus, caramel dur, noix grillées et le bois mouillé. La finale est de longueur moyenne, légèrement salée, maritime, herbacée, sur l’humus, le bois mouillé, un peu de noix de coco, de noix, brise marine, sel de mer et caramel dur.
Impression générale : Un bon whisky rond et mouillé, sur la brise marine et l’humus. Un whisky qui me rappelle le port de Campbletown.

83/1002018

PatGVA

Nez : laine mouillée discret (je dois revoir la bouteille pour vérifier que c’est bien un Islay whisky) bien malin qui pourrait deviner rancio et OBE du au 40 % manque singulièrement de chevaux. Avec beaucoup d’efforts le citron et la chambre poussiéreuse apparaissent.
Bouche : Beurre rance lait caillé pas très intéressant
Finale : courte beurre rance

84/1002018

Savoureur

Aspect : huileux, Riesling fonçé
Nez: Intensité moyenne, alcool bien intégré, OBE avec livèche bien présente mais pas écrasante, malté, minéral, melon jaune, après une vingtaine de minutes d’aération l’OBE change avec moins de livèche et plus de cave humide
Bouche: Intensité moyenne (début discret pour monter après quelques secondes), alcool bien intégré, belle rondeur sur base maltée, un whisky qui se sirote tout seul
Finale: Moyenne

87/1002018

Imbula

Nez : un côté sherry, caramel et crème brulée. C'est gourmand et patissier. De la figue et de la vanille. Des fruits secs et des pruneaux arrivent. Un léger côté floral en fond (bourgeon de cassis) et une pointe de souffre / résineux.
Bouche : Dans la continuité du nez, qu'est ce que c'est gourmand ! Un vrai dessert : vanille / caramel / crème brulée / cuir
Finale : son défaut, manque de longueur, mais vanille à gogo et du pain brioché.

Un vrai dessert, mon coup de coeur

89/1002018

Elskling

N: frais, fruité, soupçon herbacé, un peu de tourbe, peut-être quelques signes de jeunesse? (mais de jeunesse old school)
B: tourbe délicate, la texture est un peu aqueuse au départ (réduit?), une légère amertume masque les fruits qui prennent ensuite le dessus - un fruité délicat lui aussi. C'est bien foutu, car l'équilibre est respecté. Très bon.

90/1002018

LaFronde

Nez: Fermier, herbacé
Bouche: Aqueuse, acide, violette
Finale: Moyenne-longue

90/1002018

UnDébutATout

N: Oh c'est vieux ca... donnons lui plus de temps. On entre direct dans ce coté alcooleux-"vieux bois"-métal, OBE ? :D Année 60?

Je m'y risque un gouté avant de le laisser.


B : Hum, c'est super bon. Un doux sirop, c'est délicat, j'ai un peu de reglisse (le bonbon rouleaux)... beaucoup de reglisse. On est pas dans le bois pour le bois j'ai un très léger filé de bois sec qui nous accompagne comme un fil rouge. Je ne sais pas pourquoi mais je pense à un goban donc je dirais kaya bien que moins connifère que le kaya... bonne chance. Ceux qui ont un goban à la maison pourront gouter.

Je pense que les gros CS dégustés avant m'empêche de le percer correctement. Je reste sur quelque chose de "court", un peu droit, mais très goutu élégant.

C'est un de ceux que je préfère, mais je le trouve moins réussi techniquement que d'autre. Un dessert qui me fait aimer le boisé (alors que j'ai du mal d'habitude)

@10min

L'OBE commence a tomber en fond de verre et de la lavande fait son apparition, j'ai l'anti-mite des placards de mamie dans le sud. Du bois apparait. J'en déduit qu'il a su rester jeune malgré quelque année ? >18ans ?

Il commence à se séparer, trop tard j'en suis a la dernière goute de mes 2cl. de l’écorce apparait un peu, du zanc? Du fruit qui commence a sortir du rouleau de réglisse, trop peu de spiriteux pour aller le chercher : fruit pas frais, un peu gras, peut être pas une mangue mais (quoi que cuite)... dans cette direction...

Arh a regouter :( comme les autres... Ah une distillerie ? euh... Glenrothes?

87/1002018

Mathieutaz13

Couleur or
Nez : finement tourbé, orange et clou de girofle avec une touche de bouillon de bœuf
C’est délicat mais un peu timide
Bouche : très fluide et très amer (un mix entre le bâton de réglisse mâchouillé et le bois brulé) bref plutôt désagréable !
Finale on reste sur ce coté brulé et amer
Conclusion : Le nez avait l’air sympa mais la bouche ne suit pas du tout et ne donne pas envie d’y revenir.
Soit le whisky est passé soit je suis passé à coté !

78/1002018

Jean-Michel

Couleur : Or moyen.
Nez : Voilà qui « pue » l’OBE à plein nez, façon vieux Connoisseur Choice Brown Label. Du vieux et du vénérable, donc, ce qui ne surprendra pas quiconque est habitué à l’écriture joyeusement débraillée qui orne l’étiquette et qui signe l’émetteur du flacon. Nèfle gelée. Jus d’orange dilué. Une touche de Fanta. Se développe sur le café au lait de distributeur automatique, peut-être enrichi d’un trait de liqueur de noix. L’ensemble est très délicat, riche de petites pointes aromatiques comme délavées par la pluie.
Bouche : Oh ! Beaucoup plus de présence en bouche que le nez n’aurait pu le faire craindre, d’autant qu’à 40%, on peut y aller goulument. C’est le jus d’orange qui attaque en tête, vite rattrapé par des arômes de bois brûlé, mais pas que… Comme des châtaignes que l’on fait rôtir dans la cheminée à l’Automne. Inattendu et ludique.
Finale : De longueur moyenne, elle est marquée par une jolie note fumée et une fine amertume boisée, très Benrinnes dans l’esprit.
Commentaire : Je ne suis pas nécessairement le meilleur prescripteur de ces malts vénérables à petit degré, mais celui-ci défend bien son dossier et sa spécificité.

86/1002018

Steph2A

Nez : carton mouillé, vieux journaux, encre, léger sherry, fruits noirs, banane mûre, fermier (crème), acidité (pamplemousse).

Bouche : très diluée, aqueuse, retour du fermier, céréales, bois, un peu de mirabelle.

Finale : légère amertume, boisée

86/1002018

Back

JM166787_1300_158.jpg

Dégustations/tastings

Enter Amount

Save
Cookies user preferences
We use cookies to ensure you to get the best experience on our website. If you decline the use of cookies, this website may not function as expected.
Accept all
Decline all
Analytics
Tools used to analyze the data to measure the effectiveness of a website and to understand how it works.
Google Analytics
Accept
Decline
Functional
Tools used to give you more features when navigating on the website, this can include social sharing.
Osano
Accept
Decline
Marketing
Set of techniques which have for object the commercial strategy and in particular the market study.
DoubleClick/Google Marketing
Accept
Decline