JavaScript Logo Un certain nombre de fonctions comme la liste des distilleries ou des régions, ainsi que la possibilité de fermer les fenêtres publicitaires ne fonctionnent pas parce que JavaScript est désactivé.
enabled
Close
 
Close

Translation

Close
Si vous avez aimé ce site mais que vous avez horreur de la réclame, sachez que la publicité représente les seuls revenus de ce site, mis à part les donations.

Le whisky

Liste des bouteilles

Officiel 10 years 84/100
12
3 9 Forum
Officiel Cask Strength 57,3 (green stripe) 88/100
7
2 5
Officiel Quarter Cask 86/100
7
1 6
Officiel Cask Strength, batch 003 88/100
3
0 3 Forum
Officiel Cask Strength, 55.7 (red stripe) 90/100
6
1 5
Officiel Cask Strength 1985-1995 91/100
1
0 1
Officiel Cask Strength Batch 001 (2009) 88/100
1
0 1
Officiel 30 years 92/100
1
0 1
Officiel 31 years, for La Maison du Whisky 96/100
1
0 1
Officiel 15 years 86/100
11
5 6 Forum
Officiel PX cask 86/100
12
0 12 Forum BT2014
Officiel Cairdeas, 12 years old, Feis Ile Bottling 2009 88/100
3
1 2
Officiel Cairdeas 2010, Master edition 87/100
2
1 1 Forum
Officiel Cairdeas, Feis Ile bottling 2008 85/100
15
4 12 Forum BT2009
Officiel 18 years 86/100
3
0 3 Forum
Officiel Vintage 1989, Feis Ile 2007 86/100
2
1 1 Forum
Officiel Triple Wood 88/100
12
1 11 BT2009
Officiel 10 years (1978) 90/100
10
0 10 BT2014
Officiel 20 years old, for Paris Duty Free 86/100
1
0 1 Forum
Officiel 30 years (2006) 0/100
Officiel 27 years old 91/100
1
0 1 Forum
Berry Bros and Rudd 1998-2008 88/100
1
0 1
Berry Bros and Rudd Laphroaig 1964-1981 94/100
2
0 2
Berry Bros and Rudd Berry's own Selection 1990, 46% 0/100
Berry Bros and Rudd Berry's own Selection 1990, 55,6% 0/100
Blackadder 1998, Raw Cask 87/100
1
0 1
C&S Dram 8 years 82/100
1
0 1 Forum
Cadenhead 12 years, Authentic collection 88/100
2
2 0
Dewar Rattray Cask Collection 11 years 0/100
Douglas Laing 20 years old For La Maison du Whisky 91/100
1
0 1
Douglas Laing Old Malt Cask 1988 Rum 90/100
1
0 1
Douglas Laing Old Malt Cask, 16 years 84/100
1
1 0
Douglas Laing Old Malt Cask, 15 years 88/100
1
1 0
Douglas Laing Old Malt Cask 19 years, rum cask 88/100
1
0 1 Forum
Douglas Laing Old Malt Cask Commemorative bottling, 21 years 0/100
Gordon & MacPhail 1965-1985 for Intertrade, 75cl 94/100
2
0 2 Forum
Jack Wieber 2006, 7 years 85/100
1
0 1 Forum
Jack Wieber 34 years, Gentle Noses 92/100
2
0 2 Forum
Jean Boyer Williamson 4 years 83/100
2
1 1 Forum
Jean Boyer 1992-2007 87/100
1
0 1 Forum
Jean Boyer The Fifth Birthday (forum bottling) 89/100
6
1 5
Jean Boyer Best Casks of Scotland 1998-2008 0/100
Jean Boyer Single Cask bottling (hors commerce) 88/100
1
1 0
Jean Boyer One Shot 1998 46% 86/100
2
1 1
Kintra 13 years 85/100
1
1 0
Malts of Scotland 1998 Sherry hogshead 0/100
Malts of Scotland 1996, bourbon hogshead 86/100
2
1 1
Malts of Scotland 2000, Sherry Hogshead 88/100
1
1 0
Malts of Scotland 1996, Sherry Hogshead 89/100
4
1 3 Forum
Malts of Scotland 1996-2013, Bourbon hogshead 0/100
Malts of Scotland 1990, bourbon barrel 0/100
Murray McDavid Leapfrog 86/100
2
2 0
Samaroli Duthie's for Samaroli, 1970-1986 93/100
2
0 2
Signatory Straigth from the cask 15 years 85/100
3
0 3
Signatory Un-chillfiltered collection 1988 hogshead 88/100
2
0 2
Signatory Straigth from the cask 1988 88/100
1
0 1
Signatory Cask Strength Collection 1990 78/100
3
0 3
Signatory Straigth from the cask 6 years 84/100
1
0 1
Signatory Un-chillfiltered collection 2001 82/100
1
0 1 Forum
Signatory Un chillfiltered collection 2001/2008 87/100
1
0 1 Forum
Signatory Un-chillfiltered collection 1988 sherry 85/100
6
6 0
Signatory Cask Strength 1991 88/100
1
1 0
Signatory 11 years SV for La Maison du Whisky 89/100
1
0 1 Forum
Signatory 1997, Vinothek Massen & Tongerse whiskyvrienden 88/100
1
0 1
Signatory 15 years, Exclusive bottling for La Maison du Whisky 88/100
11
0 11 BT2014
Silver Seal 22 years 91/100
1
0 1 Forum
Silver Seal 1990-2011 88/100
2
0 2 Forum
Specialty Drinks Ltd Elements of Islay, LP1 88/100
2
1 1 Forum
The Nectar Daily Dram Laphroaig 1999-2010 91/100
1
0 1
The Nectar Daily Dram: Hag Rap Oil 84/100
1
1 0
The Ultimate Whisky Company The Ultimate single malt collection 2001 79/100
1
1 0
The Ultimate Whisky Company 1998-2011 89/100
1
0 1
The Whisky Agency 1990-2008 87/100
1
0 1
The Whisky Agency 1998 90/100
1
1 0
The Whisky Agency Liquid Library, 15 years 86/100
1
0 1 Forum
The Whisky Agency 1998-2010 83/100
1
0 1 Forum
The Whisky Agency The Perfect Dram 1990-2010 83/100
1
0 1
The Whisky Agency 1990 91/100
3
1 2
The Whisky Agency 1990-2011 91/100
1
1 0
The Whisky Agency Liquid Sun, 20 yo 91/100
2
0 2 Forum
Whisky Import Nederland First Cask 12 years 0/100
Whisky-Fassle Bourbon Hogshead for Whisky Base 1998/2009 82/100
17
0 17 Forum
Whisky for you 22 years 90/100
1
0 1 Forum
Wilson & Morgan Distilled 1998, Limited edition 86/100
22
1 21 WDTS2012-06
Wilson & Morgan Twenty One 88/100
1
1 0
Wilson & Morgan Twenty One, Collector's edition 0/100

Voir help.

0 - 40 € 40 - 80 € 80 - 120 € 120 - 160 € 160 - 200 € 200 - 240 € 240 - 280 € > 280 € prix inconnu

Laphroaig

10 years

Collection
The Malt Heritage Collection
Age
10 ans
Taux d'alcool
43 %
Embouteilleur
Officiel
=25 euros=25 euros
liens et cote moyenne
84/100
De couleur vieil or à reflets verdâtres, le nez ample est marqué par la tourbe, les fruits rouges, la réglisse et par des notes mentholées et animales.
La bouche confirme les arômes du nez mais elle est assez légère avec une finale un peu courte. Un très beau malt que l'on reconnaît sans hésitation dès le premier nez.
On peut regretter son manque de corps et de persistance.

(la Maison du Whisky)

Commentaire personnel
Ce malt tout en équilibre et finesse est caractérisé par la tourbe dès le premier contact olfactif. Le goût en bouche, exceptionnellement complexe laisse un merveilleux souvenir, prolongé par une finale de longueur moyenne. Un véritable classique, qui ne peut manquer dans aucune collection de whisky. Son prix, plus que raisonnable en fait un des meilleurs rapports qualité-prix.
84/100
De la tourbe, mais aussi de la fraicheur épicée marquent le nez. La bouche confirme le nez, mais dévoile une plus grande complexité. Un goût de médicament? En tout cas un gout formé de divers éléments, alliant la réglisse aux fruits, la tourbe au sel. Une finale relativement longue où toute la complexité de la bouche revient en mémoire.
84/100
Le nez est marqué à la fois par la tourbe et les fruits. Un délicieux contraste tout en finesse auquel viennent s'ajouter des relents médicinaux. En bouche, la fumée, la tourbe, le médicament, les fruits, le contraste entre tous ces éléments. Un festin pour les papilles, mais on l'aurait aimé un peu plus musclée. La finale est agréable, présentant les mêmes contrastes, avec une prédominance de la tourbe sèche.
84/100
Commentaire de David Kreb
Première rencontre avec les îles et quelle rencontre ; ce fut, hummm . . . fracassant !!! Cela fait partie des moments que l’on n’oublie pas.
Sa couleur or pâle a des reflets verts et de belles jambes parcourent le galbe du verre.
Au nez, la première claque nous est donnée par cette odeur médicinale, camphrée, très troublante . . . obsédante même ! Complexe, ample, charpenté comme la vénus de Milo, tout en finesse, avec des relents marins (algues, iode), une touche épicée (thym, girofle) et la tourbe omniprésente !
L’attaque en bouche est toute en douceur . . . ça te glisse sur la langue comme la rosée du matin. Une impression de sucré/salé vraiment pas désagréable. Gras, rond en bouche, complexe, évolue sur la tourbe, les céréales, le réglisse et les notes fumées.
La finale, persistante, toute en souplesse, laisse place à des notes maltés, tourbées et va décrescendo pour notre plus grand bonheur . . .
84/100
Commentaire de Canis_Lupus
40%
Robe or clair.
Nez: Un peu de poire, de la tourbe, soupçon de fruit sec (noix ?), une espèce de mélange d'abricot et de fraise Tagada, puis une pointe aqueuse minérale. Avec le temps, tourbe sèche, sur le grenier à foin.
Bouche : attaque très douce, légèrement sucrée, avant que la tourbe n'apparaissent et prenne de l'ampleur.
Finale : Sur la tourbe amère, plus prononcée que la bouche et le nez.
85/100
Commentaire de Dede
40%, embouteillage ves 2009
Couleur : Or
Nez : Expressif, et plus civilisé que des versions plus anciennes (disons qu'il y a 10 ans).De la tourbe certes, ce camphre qui est un des marqueurs de ces 10yo, de l'orge maltée fumée, de l'iode, mais aussi des notes vanillées plus douces ainsi que des touches de banane artificielle (bonbons haribo). Très chouette.
Bouche : Elle manque un peu de corps et de puissance, mais elle est bien équilibrée. Toujours de la tourbe, mais plus terreuse qu'au nez, et des notes très médicinales (pastilles pour la toux) contrebalancées par une douceur vanillée.
Finale : De longueur moyenne, sur une belle amertume iodée et le retour des notes de banane avant que la cendre ne recouvre tout. Le goût de cendre reste par contre très longtemps à l'arrière du palais.
Conclusion : Un dram à l'excellent rapport q/p.
86/100
Commentaire de Alexandre
Version 40%, 2012

Le nez montre une belle tourbe terreuse, avec des traces d'agrumes (citron), du camphre de l'éther. C'est puissant et charpenté, tout en restant très agréable et très typé. On aperçoit aussi des céréales (avoine). Avec l'aération, le nez deviendra clairement industriel (pétrole), tout en conservant un bel équilibre avec cette tourbe toujours aussi terreuse, qui vire un peu au végétal avec le temps.

L'attaque en bouche est un bref moment chocolatée, avant une belle vague tourbée, huileuse et puissante. On retrouve l'éther du nez et quelques résineux. C'est presque collant, et cela permet une expression intéressante de ces arômes. On a aussi un peu de bois et une légère effervescence. Un petit coup de mou en fin de bouche par contre.

La finale, moyenne, est bien plus douce que le reste, avec toujours de la tourbe, du caramel et de la vanille. Il y a aussi du végétal et un bon peu de cendre.

En conclusion, un très bon whisky, ni plus, ni moins.

87/100

Laphroaig

Cask Strength 57,3 (green stripe)

Age
10 ans
Taux d'alcool
57,3 %
Embouteilleur
Officiel
=25 euros=25 euros
liens et cote moyenne
88/100
De couleur ambrée à reflets dorés, le nez puissant développe de riches arômes tourbés, marins et médicinaux.
La bouche sèche et corpulente présente une relative douceur fruitée (fruits rouges, fruits exotiques) avant d'être submergée par une vague de fumée et d'iode.

(la Maison du Whisky)

Commentaire personnel
Toute la richesse de ce malt exceptionnel, dont on dit qu'il n'y a pas de juste milieu (ou on adore ou on déteste) se dévoile dès le premier contact olfactif. Sa teneur en alcool ne gâche ne rien le plaisir qu'on a à déguster ce robuste Single Malt typique tant par la forte odeur de fumée et de tourbe, que par son caractère médicinal. La finale est exceptionnellement longue. Un excellent whisky pour tous ceux qui aiment le genre "Islay", et qui n'ont pas peur d'un whisky très fort.
84/100
Le nez décèle des relents médicinaux, à la limite des odeurs d'éther, mêlées à la tourbe et le sel marin. L'odeur très complexe dégagée par ce whisky possède par ailleurs des relents assez doux, floraux. En bouche, toute la complexité de ce whisky se révèle, et le contraste entre les goûts relativement doux de fruits avec le sel et la tourbe est extremement agréable. Une finale longue et iodée. Quelle excellente bouteille.
88/100
Commentaire de Antoine
Très fumé, mais aussi très fruité, au nez et en bouche. Une fois la sensation de surprise passée( et explosion), et la tourbe apprivoisée, un vrai régal s'offre, très typé et complexe, oscillant entre fumé/iodé plein la bouche et des agrumes sucrés, fruits rouges, miel, et encore plein de chose à voir et à revoir encore . Superbe
84/100
Commentaire de Dede
Couleur : Ambré Nez : Typiquement Laphroaig, puissant sans être agressif. On y retrouve bien sûr la tourbe grasse, caoutchouteuse (pneus neufs) et marine (embruns) que l'on attendait, mais aussi une belle douceur fruitée (ananas mûr très doux, mangue, pamplemousse) et du tabac (cigare à cru). L'aération dévoile un aspect plus frais, mentholé, camphré, qui évoque un baume du tigre. Bel équilibre entre toutes ces fragrances qui se fondent les unes dans les autres (un peu d'OBE probablement). Bouche : Très grasse, elle est aussi très puissante, tourbée, salée, iodée (amertume à l'attaque), légèrement mentholée. On retrouve également en faisant tourner le whisky en bouche les notes de feuilles de cigare du nez. Le fruité, plus discret qu'au nez, apparaît en fin de bouche, sur des notes agrumiques de pamplemousse et de jus de citron qui se combinent à la fraîcheur de la menthe (bonbons menthe/citron). Finale : Longue, très longue, la tourbe explose en détonations successives et à la rétro-olfaction, se mariant à l'iode et au camphre avant de s'évanouir sur la cendre. Conclusion : Un 10yo CS moins rond que certaines versions plus récentes, peut-être plus complexe aussi. Le fruité n'est pas celui d'un Benriach 76 mais est néanmoins bien présent. En tout cas, un whisky alliant une puissance phénoménale à un équilibre parfait. J'adore.
93/100
Commentaire de Blackmalt
Couleur : Ambré.

Je trouve le nez tourbé et frais. Fruité sur la poire Williams après aération. Des notes gourmandes de sucre se développent dans le temps. Sur les dernières aérations, je sens des odeurs de paquet de tabac blond (Amsterdamer) fraichement ouvert ! C'est délicieux.

La bouche est pour moi épicée et chaude. Goût de terre, de tourbe (limite médicinale) en arrière fond voir même en soupçon de bâton de réglisse longuement mâché. C’est très plaisant et superbement équilibré. L’alcool est très bien maitrisé. Hum? Sur la dernière mise en bouche, je viens de prendre de plein fouet un très bon goût de plastique brûlé/ caoutchouc ! C’est parfait !

La finale sera longue.Sur les épices. La tourbe (médicinale?) est persistante en se mélangeant aux mêmes touches de réglisse que pour la bouche.
92/100
Commentaire de Sebou007
Couleur : or un peu foncé.
Nez : vanille, bois brulé, herbe, tourbe sèche, citron confit.
Bouche : très vanille. Alcool très (trop) bien intégré. Crémeux.
Finale : assez amère, moyennement longue, fumée et sel.

Je le trouve en-dessous des 10 yo CS Red Stripe. Manque de précision
87/100
Commentaire deZuzu
Couleur: ambre

Nez: grosse tourbe médicinale en approche! Ensuite, j'y ai trouvé des algues, de l'iode, des cendres froides et des notes de cèdre type boîte à cigares. Enfin, derrière ce caractère empyreumatique, de la pêche cuite et de l'abricot sec peinent à s'exprimer.

Bouche: très puissante dès l'attaque sur la tourbe et la mer (iode et sel) puis des épices. C'est huileux et très intense.

Finale: (trop) astringente et longue sur des notes de cèdre et de tourbe ainsi que l'iode.

Une grosse vague de tourbe (pour les amateurs) gênée par cette astringence. Toutefois, il s'agit d'un excellent RQP pour cette cuvée emblématique d'Islay sachant que le qualité du batch 4 est jugée inférieure aux autres produits jusqu'à ce jour.

88/100

Laphroaig

Cask Strength, 55.7 (red stripe)

Age
10 ans
Taux d'alcool
55,7 %
Embouteilleur
Officiel
=25 euros=25 euros=25 euros
liens et cote moyenne
90/100
Laphroaig CS
Commentaire personnel
Un nez très franc marqué par une belle fraîcheur marine, des embruns laissant passer des relents nets de fumée de tourbe et de belles notes fruitées. En bouche, une attaque franche entre le boisé et la tourbe, avec des relents de chocolat, et toujours cet aspect médicinal propre à Laphroaig. Très complexe, passant de l'amertume des cerneaux de noix à la douceur puissante du malt tourbé. Une très belle finale également, longue et chaude avec des notes très épicées qui viennent plusieurs minutes plus tard. Cette version est nettement supérieure à l'ancienne.
88/100
Commentaire de Aw-Lyaka
Nez chaleureux, huileux, on sent que c'est un whisky d'hiver.Il dégage une vraie chaleur bienfaitrice ponctuée de notes médicinales évoquant paradoxalement une certaine fraîcheur.Le tout étant enveloppé d'une tourbe relativement discrète pour un Laphroaig.Il a un petit côté sucré finement fumé. Le moins que l'on puisse dire, est qu'au nez, il annonce de belles choses. En bouche, la tourbe s'éveille, grasse et puissante, une chaleur liquoreuse tapisse les joues. L'impression de gras s'estompe très vite une fois le nectar avalé, pour revenir une petite minute après, faire de la finalre une ôde joyeuse à la Mer d'Ecosse.Les épices sont là ;peut-être une petite touche de poivre, qui en finale reste sur la langue un bon moment.Après quelques minutes, un goût âcre-tourbé rest! e en bouche, laissant un petit côté goudronneux-salé pas désagréable du tout (beaucoup moins intense qu'avec le Ardbeg Uigeadail). Après ajout d'eau, le nez est un peu plus frais, végétal, et les essences de goudrons se ressentent d'avantage.Le côté sucré est atténué.En bouche, la flore s'invite au bal, le whisky est moins gras, la face maritime et iodé ressort beaucoup plus et masque finement des épices, qui n'en ressortent que plus grandies en finale.Sec, la bouche me semble meilleur (plus sauvage) ,tandis qu'avec quelques gouttes d'eau, j'ai une préférence pour la finale.C'est l'impression du moment.Et pour tout dire, elle est fabuleuse...Alors...n'hésitez pas...
92/100
Commentaire de Dede
Couleur : Orangé Nez : Le nez puissant est assez maritime (iode, algues séchées, goudron) et médicamenteux, avec une bonne odeur de fumée froide. Un peu comme un feu de tourbe dans un couloir d'hôpital ouvert au vent d'Ouest. Mais cette force est comme enrobée d'une douceur vanillée et fruitée : agrumes (orange/pomelo), fruits exotiques (banane entre autres), et même une touche acidulée de fruits rouges (cerises ?). Quel bonheur ! Tuerie ! Bouche : puissante et assez grasse. D'abord marquée par les agrumes, puis tout est recouvert d'une épaisse couche de cendre de laquelle réussit héroïquement à pointer une touche marquée de réglisse et de camphre. Miam. Tuerie ! Finale : Longue et persistante. Très semblable à la bouche : d'abord du fruit, puis la réglisse ! , puis met ta tête dans la cheminée ! Tuerie ! Conclusion : Rhaaaaa ! Ce truc est une tuerie ! Bizarrement, je n'avais jamais goûté cet OVNI là, alors que j'ai testé un certain nombre d'Islay, dans cette gamme de prix et plus chers. Quelle erreur ! Pourquoi payer 200 euros une bouteille de Port Ellen quand on sait que ce flacon existe ? A défaut d'être un des meilleurs whiskies au monde, un des meilleurs que j'aie goûtés, et certainement un des meilleurs rapports qualité/prix possible. Ce whisky possède tout ce que j'aime, alors certes, je en suis pas objectif, mais qui s'en soucie ?
93/100
Commentaire de Dede
Couleur : Ambré Nez : Le nez démarre sur une belle tourbe grasse, terreuse et médicinale (couloir d'hôpital). Elle enrobe un cœur doux et fruité, sur la banane et une superbe explosion de fruits rouges et acidulés, mais aussi d'oranges sanguines et de melon. A aucun moment les narines ne sont agressées par l'alcool. L'aération dévoile des notes de torréfaction (café vert grillé). Avec de l'eau : les agrumes se font plus présents (jus de citron), mais le profil de l'ensemble n'est pas sensiblement modifié. Bouche : La bouche est grasse et puissamment tourbée. Jus de citron tourbé, bananes, une pointe de sel, tout ça parfaitement fondu et drinkable sec. Avec de l'eau : même profil, mais encore plus de jus de citron, avec l'apparition d'épices (piment doux) qui relèvent encore le goût. Une incitation à l'alcoolisme tant ça se laisse boire tout seul. Finale : Très longue, sur la tourbe et les agrumes, avec une touche de melon qui disparaît après ajout d'eau au profit d'une délicieuse amertume tourbée. Conclusion : Toujours aussi énorme et peut-être encore meilleur sec. Fabuleux rapport q/p
92/100
Commentaire de Nulty
Nez : tourbé mais également fruité, avec des oranges amères et autres agrumes, peut-être même des abricots. Un peu de tabac froid, des cendres, de la fumée. Une pointe d'herbes sauvages avec une délicate fraîcheur florale. Avec un peu d'eau, c'est plus frais, réglisse, citron.
Bouche : tourbe, beaucoup d'alcool. Après quelques secondes difficiles, une franche évolution sur les fruits avec des agrumes (oranges, citrons) et d'autres fruits tropicaux.
Avec de l'eau, c'est beaucoup mieux. On commence avec un beau boisé un peu fumé qui disparaît pour laisser place à une explosion de tourbe. C'est tout de suite suivi par ces fruits (agrumes, fruits tropicaux). Une superbe évolution. L'alcool est toujours présent mais de manière beaucoup plus civilisée et au lieu d'être un défaut il vient amplifier les saveurs.
Final : très long, tourbé, poivré, un poil amer.

Le nez offre une dualité tourbe/agrumes intéressante, sans plus, mais le spectacle se passe après. La bouche est une franche réussite, avec une complexité à tomber.
Cela manque de constance dans la qualité mais le palais vaut le coup.
Pour moi l'eau est d'une nécessité absolue sur ce whisky, ma première dégustation s'étant avéré décevante au possible.
84/100
Commentaire de Kell
Nez: Une très belle fumée de poisson grillé au barbecue sur un lit de fruits séchés (datte, prune...) et caramélisés. Egalement quelques notes de chocolat et d’orange.
Le sherry semble très présent et se combine bien avec la tourbe marine assez légère.
On retrouve également les notes médicinales typiques Laphroaig.

Bouche: La première image qui me vient sont des sardines très grillées accompagnée de tarte tartin (faut que j’essaye ça) Entre les notes médicinales et la tourbe marine on trouve tout un assortiment de fruits séchés et confits qui vont de la pomme, datte, prune à l’ananas/mangue avec une pointe de citron en passant par la banane, tous très caramélisés et poivrés. Le tout est assez fondu. La tourbe est plutôt délicate, presque en retrait surtout si on compare avec les batchs plus récents. La texture est assez épaisse, on sent l’acool même si il est bien intégré, ça reste assez viril comme on dit ^^

Finale: Très longue sur le caramel salé très cuit type sauce teriyaki avec quelques souvenirs de fruits et de notes médicinales. La tourbe se fait plus présente et tapisse bien la bouche.

Autant dire que j’adore. On retrouve les caractéristiques typiques Laphroaig des batchs récents avec la tourbe médicinale (cette odeur de bandages est terriblement addictive) et marine (jus de poisson fumé) en moins extrême mais avec un fantastique fruité et ça change tout.

92/100


Laphroaig

15 years

Age
15 ans
Taux d'alcool
43,0 %
Embouteilleur
Officiel
=25 euros=25 euros=25 euros=25 euros
liens et cote moyenne
Forum 86/100
De couleur topaze à reflets ambrés, le nez est fumé et laisse entrevoir la tourbe accompagnée de fines notes végétales (foin coupé). A l'aération, le nez évolue sur des notes de cendres, de feu de cheminée.
La bouche présente un caractère légèrement huileux avec des notes de vanille et de caramel. Elle évolue avec onctuosité sur la suie.
La finale est marquée par l'orge fumée, les fruits confits (poire) et les fruits exotiques (mangue, goyave). La rétro-olfaction laisse apparaître le foin coupé, la fumée ainsi que des notes mentholées.

(La Maison du Whisky)

Commentaire personnel
Quand on connait le caractère fumé et tourbé caractéristique de Laphroaig, on peut être étonné face à cette édition. Aucune de ces caractéristiques ne se retrouvent d'emblée dans cet excellent malt. Le nez révèle des notes complexes très agréables, et au goût je n'ai pu m'empêcher de penser à un Edradour, de par sa texture et ses relents de caramel. Une finale exceptionnellement longue et agréable font de cette bouteille une bouteille d'exception. Un excellent whisky à recommander.
84/100
La fumée et la tourbe sont nettement présentes dès qu'on hume ce malt. L'odeur reste cependant très fraiche, ce qui annonce d'emblée un whisky extraordinaire. En bouche, un gout très complexe, évoluant de la douceur de la vanille à vers des notes plus amères sur un arrière plan de fumée et une discrète touche épicée. Une finale longue et agréable laisse remonter à la surface des impressions très complexes, mêlant fumée, épices, malt et quelque chose de plus (goudron?). En résumé, une magnifique bouteille à ne pas rater.
88/100
La fumée est bien présente au nez, mêlée à des relents marins, odeurs salées d'algues mêlées à de la tourbe sèche. Complexe, le nez évolue avec l'aération et de nouvelles notes, plus discrètes se font jour. La tourbe commence à se peupler d'odeurs végétales. En bouche, ce whisky se montre très agréable, avec des notes évoluant de la fumée tourbée vers un boisé assez fin en passant par des relents assez amers et secs. Une belle finale, où le côté amer semble dominer.
84/100
Un nez finement marqué par une discrète tourbe grasse et des notes d'agrumes bien fondues dans la masse. Une pointe médicinale d'éther. Belle complexité, mêlant la terre et l'herbe mouillée, le sous-bois le tout parfaitement en harmonie et sans qu'une des odeurs ne domine nettement les autres... en d'autres mots, superbe équilibre.
La bouche est très agréable également. Quelques notes chocolatées, belle tourbe et ici aussi bel équilibre.
La finale est longue et chaude, prolongeant parfaitement la bouche.
88/100
Commentaire de Dede
Couleur : Ambré
Nez : Maritime (iode, sel) et pourtant très doux, suave, vanillé. De très jolies notes de fruits tropicaux que je ne parviens pas à isoler (banane ?) et d'agrumes doux (pamplemousse rose). La tourbe est présente, mais très discrète. Elle se renforce légèrement à l'aération, mais sans jamais devenir dominante.
Bouche : L'attaque est un peu aqueuse, sur les fruits tropicaux et le pamplemousse rose. Puis cette bouche gagne en puissance et devient plus médicinale, tourbée et salée. Elle s'achève sur un petit piquant épicé (poivre).
Finale : D'une intensité moyenne mais longue. Salée. Toujours sur le pamplemousse rose (légère amertume) et les fruits tropicaux, et une très légère sensation tourbée (cendre). Il y a en plus un je ne sais quoi de frai! s (réglisse ?).Conclusion : Ce Laphroaig est plus musclé que dans mon souvenir, plus maritime et tourbé aussi. Le nez est très beau, complexe. Plus je goûte de Laphroaig, plus il me semble que ces notes de fruits exotiques sont vraiment une des marques de la distillerie, en tout cas dans les OB. La bouche est belle également, mais je pense qu'un embouteillage à 46% aurait gommé cet aspect aqueux de l'attaque pour la rendre vraiment somptueuse. La finale étant à la hauteur du reste, un bon 18/20 s'impose.
84/100
Commentaire de Dede
Couleur : Ambré
Nez : Le premier nez est marqué par les fruits exotiques, plus précisément la banane et l'ananas bien mûrs. Ces arômes fruités s'affaiblissent à l'aération et cèdent doucement la place à une tourbe élégante et à des effluves maritimes (embruns). A défaut d'être très puissant, ce nez est superbement équilibré, les arômes se complétant sans se dominer les uns les autres. De subtiles notes de café finissent également par faire leur apparition.
Bouche : Assez puissante. Plus amère que le nez ne le laisse d'abord entrevoir, elle se développe sur les agrumes (pamplemousse rose), l'iode, la tourbe et les épices (gingembre).
Finale : Assez longue, elle est dans la continuité de la bouche, sur le pamplemousse et la tourbe.
Conclusion : Une version controversée de Laphroaig, plus subtile que les versions plus jeune, mais que je trouve vraiment très réussie et parfaitement équilibrée. Dommage qu'elle soit amenée à disparaître.
84/100
Commentaire de Dede
Couleur : Légèrement ambré
Nez : Superbe. Pâte d'amande, banane écrasée, loukoums. Enrobant ces gourmandises, une tourbe légère mais néanmoins bien présente, un soupçon d'iode, et des vapeurs médicinales. Enfin, une touche acidulée et agrumique (jus de citron lime, orange sanguine) vient relever le tout.
Bouche : Plus maritime que le nez. L'attaque est assez douce, marquée par une légère acidité agrumique (jus de citron). Puis la tourbe se fait plus évidente. L'ensemble est très équilibré et ne manque pas de puissance malgré ses 43%. La fin de bouche voit le développement d'une amertume iodée du plus bel effet.
Finale : Assez longue, elle laisse une agréable chaleur épicée dans la bouche (poivre blanc). On y retrouve aussi la tourbe ainsi que de superbes notes de pamplemousse rose et une légère amertume herbacée.
Conclusion : Un dram subtil sans être délicat. Comme quoi il n'y a pas que les cask strength dans la vie. Un de mes whiskies préférés, et abordable en plus. Pour ceux qui ne connaissent pas, à acheter d'urgence avant que les stocks ne s'épuisent !
90/100
Commentaire de Alexandre
Le premier nez est composé de notes des plus agréables de légère fumée, de citron, de pâte à modeler et un peu de fruité. Très nuancé et le tout avec une puissance convenable. C'est propre. Après quelques temps dans le verre, une pointe d'éther apparaît en fin de nez, tout comme des arômes de bonbon acidulé et de poivre. Quant au fruité, il évolue très clairement vers la banane pas encore mûre. Le tout baigne dans des saveurs dominantes de citron et de fumée. Un nez tout en douceur, fin et complexe.

La bouche est légère, avec une consistance presque aqueuse. Une grande déception, d'autant que le nez était plein de promesses. Elle débute sur de la tourbe, avant d'évoluer vers des notes légères, très légères, trop légères, de noisettes grilée, de vanille, et s'achève sur des notes un peu plus puissantes de sel et de goudron. Par miracle, l'aération permet à cette fin de bouche d'avoir la puissance que l'on peut attendre d'un tel malt. Ce mélange sel / goudron, le tout dans une ambiance végétale et fraiche (foret humide), est alors des plus intéressants.

La finale est sur la tourbe et la fumée. De longueur moyenne, elle est bien plus charpentée que la bouche. Elle évolue vers le fruité, toujours avec cette dominante tourbée tournant avec le temps vers l'iode.

En conclusion, une déception en bouche. C'est vraiment dommage, d'autant qu'autrement, il s'agit d'un malt fin et intéressant.
83/100
Commentaire de Nulty
Nez : tourbe marine bien présente mais sous contrôle, algues, fruits rouges, anis, réglisse. Feu de cheminé, voire même un peu de caoutchouc brûlé. Il est plus fumé que tourbé. Un peu plus de notes herbacées ensuite. Oui, c'est sûr, plus herbal : menthe, feuilles de cassissier, herbes aromatiques. Pas une pointe d'alcool qui viendrait déranger. Un léger boisé apparaît ensuite, avec quelques notes céréalières pour l'accompagner.
Bouche : très légère. La tourbe est en avant, toujours accompagnée. Petite acidité. Paille sèche. Pamplemousse. Algues. Aurait mérité quelques degrés de plus.
Final : long, bien fumé. Épices, retour du pamplemousse.

Le nez est extraordinaire je trouve, beau, en évolution tout le temps. L'absence totale d'alcool au nez a un contre coup : la bouche manque un peu de mordant. Dommage car elle aussi est très agréable, avec un superbe pamplemousse. Le final permet de terminer sur des notes plus relevées (poivre) ce bien beau whisky.
89/100



Laphroaig

Quarter Cask

Age
No age statement
Taux d'alcool
48,0 %
Embouteilleur
Officiel
=25 euros=25 euros
liens et cote moyenne
86/100
Laphroaig quarter cask
COULEUR : ambrée à reflets vieil or
NEZ : ample, ferme, il est marqué par des notes de chocolat et de tourbe grasse. On retrouve le double effet Laphroaig, la douceur qui enferme la tourbe. Il évolue sur les arachides grillées (cacahuètes), la paille, l'iode, le sel (notes de coquillages) et se prolonge sur les agrumes (orange).
BOUCHE : équilibrée, remarquablement fruitée, elle est marquée par le café torréfié. Elle devient de plus en plus goudronneuse, caoutchouteuse et doucement épicée.
FINALE : longue, elle révèle des notes de fruits exotiques (mangue, fruit de la passion). Le boisé procure à l'ensemble des notes balsamiques d'une grande fraîcheur.
(la Maison du Whisky)
Commentaire personnel
Le nez est très fin, et la tourbe est bien présente sans être assommante. La mer est proche, avec son sel et son iode. Près de la mer, un paquet d'oranges abandonnées vient rehausser un peu les parfums délicats dégagés par ce whisky. En bouche, l'attaque est douce, mais la tourbe n'est pas loin, les épices non plus. Comme une couche de pruneaux par-dessus le goudron. Très belle complexité. Une très belle finale également, où l'acidité de l'orange fait doucement place à une certaine amertume, noix ou grains de café.
88/100
Commentaire de Laphroaig-c_moi
Typiquement un Laphroaig, mais sous une couche d'amabilité. Tourbe, un boisé classique avec une petite amertume, poivre, caramel, il ressemble plus au 15 ans qu'au 10 ans. Bonne longueur, bonne complexité. Il est quand même plus accompli que le 10 ans, et je trouve qu'on ne perd pas trop de vue la typicité mais on perd de vue la "radicalité" de certaines autres versions. Pas sûr que ce quarter apporte vraiment quelque chose de plus à la gamme Laphroaig officielle. Mais pour en être certain, il faudrait faire une verticale de Laphroaig. Ben mince, je vais être obligé de la faire alors?
87/100
Commentaire de David Kreb
Scène déouverture d'un film excellent des années 80, le choc des titans . . . . Persée jeune éphèbe, fils de Zeus et de la mortelle Danaé doit sauver la princesse Androméde du sacrifice fait au terrible monstre marin Kraken que Posseïdon vient juste de libérer sur ordre de Zeus . . . . . . Wooowwwhhh, une gorgée et on y est ! Si, si ! Au nez, petit déjeuner en bord de mer sur fond de bataille mythologique . . . iodé, fumé, tourbé . . . un truc d'homme quoi avec cette totale opposition, typiquement Laphroaig, la douceur d'un fruité incomparable (fruits exotiques, ananas. . . .). En bouche c'est sucré, suave, fondant, avec son petit air de reviens-y sur les ananas et le réglisse. Omniprésence d'un caractére médicinal et du caoutchouc de chez Michelin ! Une finale longue, douce, mêlant toutes ces saveurs à merveille et se terminant sur de petites pommes acides ! Jetez-vous dessus . . .
90/100
Commentaire de Etienne P.
J'ai eu une extraordinaire bonne surprise avec cette bouteille. Elle est simplement fabuleuse. Le système de petits tonneaux employé ici donne un résultat excellent. Habituellement je bois la bouteille de base 10ans, celle-ci a le même goût globalement mais toutes les nuances y sont accentuées et améliorées, c'est infiniment plus fin, rafiné, et le degré d'alcool supérieur n'écrase rien mais donne plus d'ampleur et de délicatesse. Le résultat est sans commune mesure avec la 10ans. Le plaisir est multiplié par 10. Une grande bouteille.
87/100
Commentaire de jodeenow
Le nez est très fumé / tourbé. Tout en puissance. En bouche, la tourbe est bien là, mais avec des herbes médicinales, du bois et comme des fruits secs en arrière plan. Le final est moyennement long, très boisé et porté sur la tourbe.

A ce prix, un bon whisky.

81/100

Laphroaig

Vintage 1989, Feis Ile 2007

Age
17 ans
Taux d'alcool
50,3 %
Embouteilleur
Officiel
Dates
Distill: 12-1989 Embout: 05-2007
Bouteille
4000 btls
=25 euros=25 euros=25 euros=25 euros=25 euros
liens et cote moyenne
Forum 86/100
Laphroaig Feis Ile 2007
Commentaire personnel

Le nez est agréablement envahi par une belle tourbe pleine d'équilibre et sans exagération. Tres "clean". La fumée est assez discrète bien que bien présente. Quelques lointains relents d'agrumes semblent poindre à l'horizon.
La bouche est également bien équilibrée et la première impression est celle d'une belle tourbe qui va lentement évoluer vers des notes plus fraîches, proche du fruit sans toutefois pouvoir s'y identifier. Une belle complexité bien que la palette de gouts soit surtout axée sur la tourbe.
La finale est longue et prolonge parfaitement la bouche, même si par moments elle semble encore plus complexe que celle-ci.

Ce whisky est excellent, mais je m'attendais à mieux encore, à la lecture des commentaires enthousiastes qu'il a suscités.
84/100

Commentaire de Dede
Couleur : Or soutenu
Nez : La première chose qui frappe, ce sont d'amusantes et surprenantes notes de bananes Haribo, voire de fraise tagada, très marquées. Puis les classiques effluves maritimes et iodés viennent se mêler à la tourbe et vous ramènent en terrain connu. C'est bien du Laphroaig, ouf ! Curieusement l'association des deux fonctionne bien. Vous voilà subitement en train de manger des bonbons sur la côte Atlantique un jour de grand vent. Avec l'aération, le fruité se fait plus naturel (bananes et fraises bien sûr), sans pour autant que cette touche chimique ne disparaisse. La tourbe se fait également plus dominante. Il s'agit d'une tourbe sèche, fumée et bien intégrée.
Le lendemain (fin du sample): fruité beaucoup plus naturel, beaucoup de fruits rouges, banane mûre. Apparition de notes végétales (anis, herbe coupée)
Bouche : On est d'abord dans le prolongement du nez, avec ces notes de fruits un peu chimiques mêlés de tourbe et d'iode. Puis un arôme parfumé fait son apparition (pétales de rose ?) avant que les bonbons ne reviennent en force (ceux en gélatine cette fois, comme les petits crocodiles). La texture est agréable et la puissance de l'alcool bien maîtrisée.
Finale : Longue et très tourbée, elle prolonge la bouche sur ce fruité artificiel avant de faire jaillir des notes exotiques de papaye entre autres. Très agréable.
Conclusion : Un Laphroaig surprenant, reprenant à la fois le caractère de la distillerie et des notes plus originales.
88/100


Laphroaig

Cairdeas, Feis Ile bottling 2008

Age
No age statement
Taux d'alcool
55,0 %
Embouteilleur
Officiel
Fût
mix first fill bourbon + 17 yo
=25 euros=25 euros=25 euros=25 euros
liens et cote moyenne
BT2009 Forum 85/100
Laphroaig Cairdeas
Commentaire personnel
Un nez marqué à la fois par des notes d'agrumes et de la fumée de tourbe à caractère médicinal. Ce côté austère semble évoluer assez rapidement vers quelque chose de plus convivial.
La bouche est nettement plus intéressante que le nez. Une très belle complexité, avec des notes de chocolat et de poisson semblant passer sous d'autres plus fraîches et fruitées. Un entrelacement de goûts assez peu commun . Des relents camphrés viennent s'y ajouter, faisant de l'ensemble quelque chose de très spécial et de très agréable. L'impression en bouche est celle d'un whisky très huileux, ce qui ne fait qu'augmenter le plaisir.
La finale est très longue et les relents de tourbe grasse et de chocolat prolongent le plaisir pour de longues minutes.
88/100
Un nez délicatement marqué par la tourbe avec en arrière plan de délicieuses notes à la fois fruitées et acides. De belles notes de fumée par dessus le tout dissimulant des discrètes effluves de chocolat. Un nez d'une très belle complexité.
La bouche est d'abord marquée par une tourbe sèche assez présente, mais évolue assez rapidement vers des notes amères complexes, toujours dans le registre tourbé, un mélange entre la fraîcheur acide de l'agrume et la rusticité de la tourbe. Très agréable en tout cas.
La finale est longue, et là où la bouche détectait une certaine sécheresse tourbée, la finale semble plutôt marquée par une tourbe grasse, moins austère.
Une excellente bouteille.
88/100
Commentaire de Dede
Couleur : Or pâle
Nez : Dans la même veine que le 18yo. Très Laphroaig, sur la tourbe médicinale avec la vanille en fond. Toutefois plus marin (iode et embruns), plus citronné et moins fruité que le 18yo, plus puissant aussi (normal, vu le degré d'alcool).
Bouche : L'alcool est très bien intégré. On retrouve l'alliance de la tourbe, de l'iode et du citron, avec en arrière-plan une touche sucrée qui adoucit l'ensemble. Des notes de bois neuf apparaissent en milieu de bouche, ainsi qu'une amertume de gentiane/réglisse.
Finale : Longue, médicinale, amère et tourbée, elle se fait malheureusement asséchante sur la durée.
Conclusion : Pas mauvais, mais cette sensation de sécheresse en finale n'est franchement pas plaisante. Je préfère de loin le Cairdeas 12yo 2009, sans parler du bon vieux 10yo CS Red Stripe.
86/100

Laphroaig

Cairdeas, 12 years old, Feis Ile Bottling 2009

Age
12 ans
Taux d'alcool
57,5 %
Embouteilleur
Officiel
Particularité
Brut de fût non filtré à froid
=25 euros=25 euros=25 euros=25 euros
liens et cote moyenne
88/100
Laphroair Carideas 2009
Commentaire personnel
Couleur: Or
Un nez fleurant bon la tourbe grasse. De jolies notes fruitées, un peu discrètes, apparaissent derrière cette première tourbe. La tourbe étant elle-même assez discrète, l'ensemble est harmonieusement équilibré même si relativement linéaire.
La bouche présente un équilibre moins évident. Une légère gêne due à l'alcool dans un premier temps, mais cette gêne disparaît assez vite. Une fois la première bouchée passée, ce whisky se développe de façon plus subtile en bouche. Outre la tourbe apparaissent encore des soupçons de cacao, de légères notes de fumée.
La finale est longue et chaude. Les belles notes chocolatées prolongent le plaisir pour de longues minutes.
86/100
Commentaire de Dede
Couleur : Or pâle
Nez : Intensément maritime, iodé et tourbé, un plein plateau de fruits de mer (clams) qu'on aurait poivré. Très médicinal aussi, il me rappelle un peu le baume du tigre (cet onguent camphré que l'on trouve dans certaines épiceries asiatiques). Derrière cette force se dessine une douceur sucrée, avec des notes de purée de bananes et de vanille qui se font plus nettes à l'aération. Un nez décidément très Laphroaig. Avec un peu d'eau se découvrent des arômes agrumiques (pamplemousse, citron). La vanille et la banane se font également plus présentes.

Bouche : Très puissante et un peu alcooleuse. D'abord sur le fruit (toujours la banane) avant que la tourbe ne recouvre le palais. Un trait d'eau l'ouvre superbement. L'acidité du pamplemousse se marie alors à la purée de banane, puis tout ce petit monde se retrouve submergé par une vague de tourbe avant que n'apparaisse une amertume évoquant un thé noir trop infusé.

Finale : Une finale « très » : très longue, très intense, très tourbée, avec des tonnes de cendres et de la réglisse. Elle est également assez astringente. L'eau permet au pamplemousse de s'exprimer dans la finale.

Conclusion : Un excellent Laphroaig, plus sec que le 10yo CS, avec lequel une confrontation en face to face semble devoir s'imposer. Il est également plus complexe à déchiffrer qu'il ne semble de prime abord et est excellent nageur.
89/100
Commentaire de Dede
Couleur : Or pâle
Nez : Intensément maritime, iodé et tourbé, un plein plateau de fruits de mer (clams) qu'on aurait poivré. Très médicinal aussi, il me rappelle un peu le baume du tigre (cet onguent camphré que l'on trouve dans certaines épiceries asiatiques). Derrière cette force se dessine une douceur sucrée, avec des notes de purée de bananes et de vanille qui se font plus nettes à l'aération. Un nez décidément très Laphroaig. Avec un peu d'eau se découvrent des arômes agrumiques (pamplemousse, citron). La vanille et la banane se font également plus présentes.

Bouche : Très puissante et un peu alcooleuse. D'abord sur le fruit (toujours la banane) avant que la tourbe ne recouvre le palais. Un trait d'eau l'ouvre superbement. L'acidité du pamplemousse se marie alors à la purée de banane, puis tout ce petit monde se retrouve submergé par une vague de tourbe avant que n'apparaisse une amertume évoquant un thé noir trop infusé.

Finale : Une finale « très » : très longue, très intense, très tourbée, avec des tonnes de cendres et de la réglisse. Elle est également assez astringente. L'eau permet au pamplemousse de s'exprimer dans la finale.

Conclusion : Un excellent Laphroaig, plus sec que le 10yo CS, avec lequel une confrontation en face to face semble devoir s'imposer. Il est également plus complexe à déchiffrer qu'il ne semble de prime abord et est excellent nageur.
89/100

Laphroaig

Cairdeas 2010, Master edition

Age
No age statement
Taux d'alcool
57,3 %
Embouteilleur
Officiel
Fût
casks ranging from 11 to 19 years
Particularité
Brut de fût non filtré à froid
=25 euros=25 euros=25 euros=25 euros
liens et cote moyenne
Forum 87/100
Laphroaig cairdeas 2010 master edition
Commentaire personnel
Couleur: Or
Un nez assez agressif, où la présence d'alcool est trahie par un picotement assez gênant. Quelques notes médicinales, éther, suivies par une tourbe discrète, le tout étant complété par de fraîches notes agrumiques (orange, mandarine).
La bouche est partagée entre l'acidité agrumique et la tourbe. Une forte présence d'alcool au premier contact. Cela finit par s'estomper assez rapidement, et la tourbe, bien intégrée avec les agrumes prend le dessus. Cette bouche est agréable, même si on ressent une légère gêne due à l'alcool.
La finale est relativement longue, et toute l'acidité des agrumes semble avoir disparu, pour laisser le champ libre aux effluves tourbées. Un agréable goût de pastilles pour la toux apparaît en fin de finale.
87/100
Commentaire de Dede
Couleur : Or pâle

Nez : Un peu alcooleux de prime abord. Les arômes décelés sont typiquement Laphroaig : tourbe médicinale, banane trop mûre écrasée, notes marines. La balance entre eux l'est moins. En effet, la tourbe, bien qu'abondante et grasse, passe derrière les notes de banane. L'aération le rend moins agressif. Des agrumes avec un peu d'eau.

Bouche : L'alcool est bien intégré. Encore une fois nous sommes bien chez Laphroaig, avec ce mélange de puissance tourbée et de douceur sucrée sur la banane, la grenadine, plus une belle acidité agrumique, et quelques notes plus amères de réglisse et de gentiane. La tourbe est grasse, tout comme la texture qui tapisse bien le palais. Meilleur avec un peu d'eau.

Finale : Tourbée, elle oscille entre l'acidité du citron et l'amertume de la réglisse.

Conclusion : Celui-ci m'a fait penser à un 18yo version CS. C'est bon, bien fait, mais je préfère le jeune Càirdeas 2009, sans parler d'un bon vieux 10yo CS red stripe.
87/100

Laphroaig

18 years

Age
18 ans
Taux d'alcool
48 %
Embouteilleur
Officiel
=25 euros=25 euros=25 euros=25 euros
liens et cote moyenne
Forum 86/100
Laphroaig 18
Commentaire personnel
Commentaire de Dede
Couleur : Or
Nez : Pas de doute, on est chez Laphroaig. Le nez présente cette tourbe grasse, marine et médicinale, légèrement camphrée, mêlée de notes fruitées de purée de banane et de grenadine. De la vanille aussi, qui tapisse le fond de douceur et nous donne cette rondeur, cette main de fer dans un gant de velours que l'on retrouve dans les OBs de la distillerie. Devient vaguement fermier à l'aération (crottin de cheval).
Bouche : Puissante, très tourbée et plus acidulée que le nez (citron). D'abord médicinale, elle se fait amère par la suite (gentiane et iode).
Finale : On reste sur les notes amères et marines de la fin de bouche, avant un retour en force de la tourbe, très marquée à la retro-olfaction.
Conclusion : Un bon Laphroaig, plus proche du profil habituel de la distillerie que le 15yo qu'il remplace. Le nez a vraiment quelque chose du bon vieux 10yo, en plus subtil tout de même. Malgré tout, je préfère l'ancien 15yo, plus élégant et plus fruité, qui avait l'avantage de cultiver une réelle différence avec le reste de la gamme.
87/100
Commentaire deSetpimus
Nez : chaud d'une complexité toute en rondeur ; tourbé, sucré,
subtile nuance d'amande grillée

Bouche : attaque en douceur (moins franche que la version 10 ans d’âge) ensuite les arômes s'épanouissent pleinement : tourbe, iode, note de caramel salé

Finale : longue ; saveur de tourbe, note végétale, ensuite agréable nuance de réglisse

86/100
Commentaire deZuzu
Couleur: jaune or à reflets cuivrés.
Nez: de la grosse tourbe médecinale caractéristique de la distillerie. Cette dernière laisse peu de place à la pomme (à cidre), et à l'orange amère. Enfin je découvre une jolie pointe de caramel au beurre salé qui accompagne l'iode de ce dram.
Bouche: d'emblée, je trouve l'attaque franche et (trop) chaleureuse sur la tourbe et le sel. Progressivement, le palais a affaire à une explosion de poivre qui me rappelle le Talisker 10 ans. Sinon, le tout se montre assez rond, sans défaut.
Finale: encore et toujours du poivre puis une fine touche amer.

Ce whisky, pourtant fan de la distillerie, ne me procure pas d'émotion particulière. Je conseille plutôt le Cask Strenght d'une régularité exemplaire avec beaucoup plus de sève.
85/100

Laphroaig

Un-chillfiltered collection 1988

Collection
Un-chillfiltered collection
Age
15 ans
Taux d'alcool
46,0 %
Embouteilleur
Signatory
Fût
Sherry
Particularité
non filtré à froid
=25 euros=25 euros=25 euros
liens et cote moyenne
85/100
Commentaire personnel
Un parfait équilibre entre la fumée, la tourbe, l'iode et certains relents de fruits de bois, probablement dus à la maturation en fût de sherry associé à une grande complexité de saveurs et d'odeurs fait de ce Laphroaig une nouvelle réussite extraordinaire. Un nouvel exemple de la symbiose qui peut exister entre le savoir-faire embouteilleur indépendant de grande qualité avec celui d'une des distilleries les plus mythiques qui soient. Une parfaite réussite. Un très grand moment.
88/100
La seconde dégustation confirme entièrement la première. Quelle grande bouteille, proche de la perfection, du moins pour les amateurs de Laphroaig.
88/100
L'iode et la tourbe mêlée à des relents de fruits légèrement acides sur un arrière fond de fumée caractérise le nez légèrement médicinal. En bouche, c'est d'abord la fumée qui apparaît, suivie de près par les relents de tourbe et un tourbillon de saveurs alliant des notes de cuir et des touches de fruits des bois. La finale commence sur des relents de tourbe et évolue vers des notes légèrement acidulées.
84/100
Un très beau nez où se mêlent des relents marins, fumés et tourbés, agrémentés de notes fruitées. En bouche, derrière les premières impressions fumées, se développent de très agréables notes fruitées mêlées à des touches animales sur un arrière-fond médicinal. Une très belle finale, salée et fumée où des relents acidulés viennent ajouter des notes colorées.
84/100
Un nez où se mêlent la tourbe, la mer et des relents animaux, viande et vieux cuir sur fond d'agrumes légèrement acides. En bouche, d'abord une agréable et fraîche sensation avec une pointe d'acidité, faisant rapidement place à des notes fumées, viandées et ensuite tourbées pour revenir sur l'acidité des agrumes (orange amère). La finale est chaude, relativement longue entre la tourbe sèche et l'agrume, entre l'amertume et le sel.
84/100
La fumée et la tourbe sont bien présentes, et derrière se profilent des relents d'agrumes et des notes animales assez marquées, même si l'ensemble semble un peu fatigué, probablement parce que la bouteille est ouverte depuis fort longtemps.
En bouche, cette tourbe diluée dans un jus de prunes et d'oranges reste agréable, mais semble avoir perdu de sa superbe.
La finale qui est assez longue fait ressortir des notes de café et de chocolat.
La cote attribuée est légèrement exagérée par rapport au plaisir, mais la perte de qualité est due à l'oxydation et non à la qualité d'origine de cette bouteille. Une note plus basse (qui serait méritée par le plaisir procuré) ferait baisser la cote moyenne, alors que dans mon souvenir il s'agit ici d'une très belle bouteille.
84/100

Laphroaig

12 years, Authentic collection

Collection
Authentic Collection
Age
12 ans
Taux d'alcool
56,2 %
Embouteilleur
Cadenhead
Fût
Bourbon Hogshead
=25 euros=25 euros=25 euros=25 euros
liens et cote moyenne
88/100
Laphroaig Cadenhead's 12
Commentaire personnel
Un nez très intéressant, annonçant d'emblée une très belle complexité, où se mêlent la tourbe et son nuage de fumée et les effluves médicinales si typiques de Laphroaig. Malgré le taux d'alcool, aucune agressivité au nez, aucun picotement d'aucune sorte. En bouche, un feu d'artifice, passant tour à tour de la tourbe aux agrumes, des effluves terre sèche à des relents délicieusement salés avant de finir sur des notes de café torréfié. Une très belle finale, d'abord très sèche et terreuse avant d'évoluer sur des notes carrément marines. Quelle belle surprise que cette bouteille.
88/100
Le nez est subtilement composé de relents de tourbe, de fumée avec une note médicinale assez évidente (ether...) si caractéristique de la distillerie, le tout mêlé à des notes florales très intéressantes. Une grande fraîcheur! La bouche est très complexe, alliant harmonieusement amertume et acidité, mais le tout agréablement parfumé. Aucune monotonie. Notes chocolatées mêlées aux embruns marins. Une finale sèche mais très longue, complexe également , continuant à évoluer vers des notes plus "colorées". Une très bonne bouteille décidément.
88/100

Laphroaig

Old Malt Cask, 15 years

Collection
Old malt cask
Age
15 ans
Taux d'alcool
50,0 %
Embouteilleur
Douglas Laing
Numéro fût
single cask 1089
Dates
Distill: 1/03/1989 Embout: 1/02/2005
Bouteille
0 btls
Particularité
non filtré à froid
=25 euros=25 euros=25 euros=25 euros
liens et cote moyenne
88/100
Laphroaig 15 OMC
Commentaire personnel
Un nez très agréablement "Laphroaig", avec tout juste ce qu'il faut de fumé, de tourbé et médicinal, avec en plus de belles notes florales et une impression d'embruns assez marquée. En bouche, de très beaux mélanges de fumée et de fruits, passant rapidement de furtives effluves d'agrumes aux fruits exotiques, mangue ou papaye, discrètement dissimulées derrière un léger rideau de fumée tourbée. Très belle complexité, alliée à une grande douceur. Une finale assez longue qui se trouve parfaitement dans le prolongement de la bouche. Une excellente version de Laphroaig, un peu plus "colorée" et moins austère que la version officielle du même âge.
88/100

Laphroaig

Old Malt Cask, 16 years

Collection
Old malt cask
Age
16 ans
Taux d'alcool
50,0 %
Embouteilleur
Douglas Laing
Fût
refill hogshead
Numéro fût
single cask 3885
Dates
Distill: 11/1990 Embout: 12/2006
Bouteille
295 btls
Particularité
non filtré à froid
=25 euros=25 euros=25 euros=25 euros
liens et cote moyenne
84/100
Laphroaig Old Malt Cask
Commentaire personnel
Le nez dégage de belles notes végétales de sous-bois, avec de la tourbe le tout derrière un intense rideau de fumée. Les notes végétales ont tendance à s'amplifier et à évoluer vers le fruit (un peu trop) mûr. Remarquablement complexe, il continue son évolution vers des notes légèrement agrumiques et finalement dégage une odeur très discrètement médicinale.
La bouche est d'abord un peu acide et se développe rapidement vers des notes de café au lait. Le nez était plus expressif que la bouche.
La finale est très longue et revient en force sur les impressions du nez. Ce goût de café au lait persiste cependant.
84/100

Laphroaig

Old Malt Cask Commemorative bottling, 21 years

Collection
Old malt cask, 60th
Age
21 ans
Taux d'alcool
52,1 %
Embouteilleur
Douglas Laing
Fût
sherry refill hogshead finish
Dates
Distill: 1988 Embout: 2009
Bouteille
214 btls
Particularité
Brut de fût non filtré à froid
=25 euros=25 euros=25 euros=25 euros=25 euros=25 euros=25 euros=25 euros=25 euros=25 euros
liens et cote moyenne
0/100
Laphroaig OMC Commemorative bottling
Commentaire personnel

Laphroaig

Leapfrog

Age
13 ans
Taux d'alcool
46,0 %
Embouteilleur
Murray McDavid
Fût
bourbon
Numéro fût
single cask MM4216
Dates
Distill: 03-1987 Embout: 09-2000
=25 euros=25 euros=25 euros=25 euros=25 euros
liens et cote moyenne
86/100
Leapfrog (Laphroaig)
Commentaire personnel
Un nez exceptionnellement fin et tourbé, complexe avec à la fois des relents fumés et fruités. Les agrumes sont discrètement évoqués (mandarine). En bouche, la tourbe sèche est très présente, avec des touches finement boisées. De la fumée et des agrumes, de l'amertume et du sel. Une finale exceptionnellement longue et agréable, ronde et avec toujours une très belle présence de fumée discrètement mêlée à la tourbe et aux fruits légèrement acides.
88/100
Un nez très expressif, avec des notes de menthe, de poivre, des relents viandés. Une très belle complexité. De la tourbe et un voile de fumée qui cachent quelques notes maltées.
La bouche est du même acabit, complexe et très agréable, avec des notes d'agrumes par dessus les impressions du nez. Ces notes légèrement acides font rapidement place à des notes plus douces avec un très léger soupçon de boisé avant de révéler pleinement toute la tourbe bien présente en bouche. L'impression aussi qu'il y a de l'alcool, sans que cela ne soit gênant.
La finale est longue et tout en finesse. Quelques légères impressions légèrement médicinales en finale, avec de discrets relents tourbés.
84/100

Laphroaig

Single Cask bottling (hors commerce)

Age
8 ans
Taux d'alcool
58,5 %
Embouteilleur
Jean Boyer
=25 euros=25 euros=25 euros
liens et cote moyenne
88/100
Laphroaig 1998-2006
Commentaire personnel

Un nez d'abord très marqué par la fraîcheur du fruit, pomme verte, avant de laisser le rideau s'ouvrir sur des notes marines très prononcées. Un plateau de pommes au bord de la mer. Ensuite apparaît une belle tourbe grasse, onctueuse. Le tout bien équilibré et extrêmement générateur de plaisir. Ce petit quelque chose en plus, qu'on doit à l'absence de filtration. Un je ne sais quoi, un léger voile recouvrant les parfums variés et équilibrés à la fois. Ensuite, après quelques minutes, une impression médicinale discrète. Cela reste un Laphroaig après tout. La bouche est remarquablement équilibrée, d'abord très fruitée, évoluant progressivement vers la tourbe, sans être à aucun moment trop sèche, tout en gardant l'exubérance fruitée qui était si plaisante au premier nez. Une complexité remarquable. Des notes chocolatées, du grand art. La finale est longue et très chaude. Présence de belle tourbe, réminiscences de chocolat, souvenir d'un très grand whisky. Quel dommage que cette version ne soit pas disponible dans le commerce...
88/100


Laphroaig

The Fifth Birthday (forum bottling)

Collection
The forum bottlings
Age
10 ans
Taux d'alcool
61,2 %
Embouteilleur
Jean Boyer
Dates
Distill: 1998 Embout: 2008
Bouteille
260 btls
Particularité
Brut de fût non filtré à froid ( Special bottlng for the forum of whisky-distilleries.info)
=25 euros=25 euros=25 euros
liens et cote moyenne
89/100
Laphroaig Fifth Birthday
Commentaire personnel
Le sel, la fumée et le caractère médicinal du nez indiquent clairement la provenance de ce whisky. Des relents de vieux cuir et de sous-bois viennent s'ajouter après quelques instants. Un nez d'une belle intensité en tout cas.
En bouche, toute la complexe douceur amère d'un bon Laphroaig. Des relents de café et de tabac en plus de la tourbe. Le taux d'alcool exceptionnellement élevé est bien perceptible, mais n'est à aucun moment dérangeant.
Finale très longue et chaude, avec toujours cette belle chaleur un peu sauvage rappelant les longues soirées au coin d'un feu de bois.
88/100
Commentaire de Dede
Couleur : Vin blanc
Nez : Le nez est net, très propre, particulièrement maritime, marqué par l'iode, les embruns, les fruits de mer, et d'une belle fraîcheur citronnée. La tourbe est bien présente, mais elle est fine et parfaitement liée à la céréale. Ce nez évolue à l'aération, dévoilant une douceur vanillée ainsi que de subtiles notes de cuir.
Bouche : Assez douce à l'attaque, elle gagne ensuite en force. Elle est plus immédiatement tourbée que le nez et marquée par la réglisse et le jus de citron. On retrouve également une pointe de sel.
Finale : D'abord citronnée, elle évolue sur les cendres et la réglisse sans se départir de son acidité agrumique. Excellente et interminable.
Conclusion : Très bel embouteillage que ce Laphroaig, peut-être plus mar! itime que tourbé, plus iodé que salé. Surtout, tout y est très propre, très clair. En ce sens, il est l'exact pendant du 10 ans Cask Strenght OB : aussi net et précis que l'officiel est gras et exubérant. On gagne en fraîcheur citronnée ce que l'on perd en camphre et fruits exotiques. Au final, deux superbes expressions complémentaires d'une merveilleuse distillerie. L'ajout d'eau, comme prévu, accentue son côté fumé, mais ce whisky se boit parfaitement sans y ajouter une goutte malgré ses 61.2%.
89/100
Commentaire de Canis_Lupus
Robe or
Nez: Caramel et sucre d'orge, genièvre à l'aération, note fraîche (menthe ?).
Bouche : L'alcool est à peine sensible, attaque sur le sucre d'orge puis évolue sur le caramel amer. Tourbe pas trop envahissante.
Finale : c'est la que la tourbe s'exprime en plein avec une ultime note sur la cendre.

89/100
Commentaire de Kell
Fantastique combo citron, tourbe marine, camphre, iode, épices. Un peu trop doux/sucré à mon goût mais par magie l’eau atténue la douceur et le rend encore plus clean et minéral sans atténuer le reste. Décidemment Laphroaig ne ressemble à aucune autre distillerie et c’est un vrai plaisir d’en découvrir aussi nature.
90/100
Commentaire deJodeenow
Assez frais et fruité au nez, il développe un beau mélange d'iode, de tourbe et d`agrumes.

En bouche, il réchauffe. Le degré d'alcool se fait bien sentir, tout comme la tourbe. Très puissant, monolithique et sans concession. Quelques notes de café se font également sentir.

Le final est moyennement long en termes de puissance même si ce petit goût amère typique de Laphroaig reste assez longtemps sur le palais.

Au final, on a affaire à un whisky assez sec, très frais et sans fioritures. Quelques gouttes d`eau permettent de l`arrondir et de l`assouplir un peu, tout en faisant ressortir quelques notes de chocolat. Une bonne pioche pour qui saura dompter sa puissance !

88/100

Laphroaig

Best Casks of Scotland 1998-2008

Collection
Best casks of Scotland
Age
10 ans
Taux d'alcool
43,0 %
Embouteilleur
Jean Boyer
Particularité
( Version réduite de l'embouteillage spécial forum)
=25 euros=25 euros=25 euros
liens et cote moyenne
0/100
Laphroaig Best Casks of Scotland
Commentaire personnel

Laphroaig

Cask Strength 1991

Collection
Cask strength Collection
Age
15 ans
Taux d'alcool
52,1 %
Embouteilleur
Signatory
Fût
Bourbon barrel
Numéro fût
single cask 6978
Dates
Distill: 25-6-1991 Embout: 05-02-2007
Bouteille
98 de 183 btls
Particularité
Brut de fût non filtré à froid
=25 euros=25 euros=25 euros=25 euros
liens et cote moyenne
88/100
Laphroaig 1991
Commentaire personnel
Un nez très marin, des embruns parfumés aux essences de fruit, très envoûtant. De la tourbe, mais pas de cette odeur de sous- bois légèrement moisi comme c'est souvent le cas. Une belle tourbe grasse et suffisamment discrète pour ne pas couvrir les belles notes fruitées, pruneaux et fruits exotiques très mûrs. Très complexe, avec des soupçons médicinaux discrets, mais bien présents. Après quelques minutes, apparaissent même des relents de menthe. Un whisky qu'on pourrait passer des heures à humer et à y découvrir sans cesse de nouvelles sensations.
La bouche est tout aussi riche, mais la tourbe prend légèrement le dessus sur le fruit. Le caractère médicinal est également nettement plus marqué, histoire de rappeler qu'on a affaire à un Laphroaig... L'exubérance annoncée par le nez n'est pas au rendez-vous, même si la bouche est absolument irréprochable. Belle complexité, grand moment de plaisir. Un peu moins de relief que le nez, mais celui-ci est difficilement égalable.
La finale est longue et chaude. Beau whisky pour les longues soirées d'hiver au coin du feu. La tourbe domine, plus sèche qu'en bouche et surtout qu'au nez. Un contraste assez fort avec le nez. Un whisky plein de surprises. Une merveilleuse bouteille.
88/100

Laphroaig

Daily Dram: Hag Rap Oil

Collection
Daily Dram
Age
9 ans
Taux d'alcool
55,5 %
Embouteilleur
Bresser&Timmer / The Nectar
Bouteille
0 de 0 btls
Particularité
Brut de fût non filtré à froid
=25 euros=25 euros=25 euros
liens et cote moyenne
84/100
Laphroaig Hap Rap Oil
Commentaire personnel
Une belle tourbe bien agréable voile légèrement de belles notes fruitées. Au fur et à mesure que le temps passe, fruits et tourbe ont l'air de se mélanger dans un parfait équilibre. Une très légère pointe d'agrume vient donner un peu de fraîcheur au tout. En bouche, de la fumée, des agrumes un peu de tourbe, ensuite de la tourbe, du chocolat. Très belle bouche aussi, même si on est un peu frustré par la disparition des fruits du nez. La finale est relativement longue et chaude avec de belles notes tourbées et chocolatées.
84/100

Laphroaig

Elements of Islay, LP1

Collection
Elements of Islay
Age
No age statement
Taux d'alcool
58,8 %
Embouteilleur
Specialty Drinks Ltd
Particularité
Brut de fût non filtré à froid
=25 euros=25 euros=25 euros=25 euros
liens et cote moyenne
Forum 88/100
Laphroaig Elements of islay Lp1
Commentaire personnel
De la cendre et de la fumée au premier contact nasal. On devine derrière ces effluves, de belles notes d'herbe fraîche. La tourbe est bien présente, mais ne domine pas, laissant de belles notes parfumées se développer par derrière le rideau de fumée initial.
En bouche, c'est d'emblée le plaisir bien équilibré entre les notes tourbées et quelques effluves fruitées, avant de terminer sur de nettes notes de tourbe et de fumée.
Ces notes tourbées et fumées se prolongent durant de longues minutes.
Superbe édition.
88/100
Commentaire de Dede
Couleur : Or pâle

Nez : Celui-ci ne fait pas dans la dentelle. Une tourbe énorme, grasse, médicinale, bourrée d'antiseptique, de bétadine, de la fumée de feu de bois, un plein bol de jus de citron, quelques notes minérales, calcaire et voilà.

Bouche : Intensément tourbée, pas mal de fumée aussi, de l'iode, un peu de jus de citron (bien moins qu'au nez) et du poivre blanc, ainsi qu'une joile amertume réglissée. Beaucoup de puissance mais l'alcool est assez bien intégré. L'eau ne modifie pas sigjnificativement le profil, mais le rend plus facile à boire.

Finale : Longue, sur la cendre, amère (gentiane).

Conclusion : Un jeune Laphroaig archétypal. Il a quelque chose du Jean Boyer 5th Birthday en
moins extrême, moins austère, mais on reste loin de la douceur que les OBs peuvent présenter sous leur gangue de tourbe.

88/100

Laphroaig

Cask Collection 11 years

Collection
Cask Collection
Age
11 ans
Taux d'alcool
61,6 %
Embouteilleur
Dewar Rattray
Fût
sherry
Numéro fût
single cask 800044
Dates
Distill: 23-03-1998 Embout: 17-02-2010
Bouteille
616 btls
Particularité
Brut de fût non filtré à froid
=25 euros=25 euros=25 euros=25 euros
liens et cote moyenne
0/100
Laphroaig 11 A.S. Rattray
Commentaire personnel

Laphroaig

The Perfect Dram 1990-2010

Collection
The Perfect Dram
Age
20 ans
Taux d'alcool
56,3 %
Embouteilleur
The Whisky Agency
Fût
ex-bourbon hogshead
Dates
Distill: 1990 Embout: 2011
Bouteille
237 btls
Particularité
Brut de fût non filtré à froid
=25 euros=25 euros=25 euros=25 euros=25 euros=25 euros=25 euros
liens et cote moyenne
83/100
Laphroaig 20 TWA
Commentaire personnel
Commentaire de Nulty
Nez : tourbe grasse. Petite acidité. Oignons grillés, épices. Air marin par moments. Pain grillé.
Bouche : très tourbée, avec un alcool bien intégré. Un peu monolithique mais une jolie texture, épaisse et grasse.
Final : fumé et salin, des fruits ensuite.

Le nez est prometteur sans être transcendant mais la bouche déçoit.
Je n'ai pas accroché.
83/100

Laphroaig

12 years, First Cask

Collection
First Cask
Age
12 ans
Taux d'alcool
54,9 %
Embouteilleur
Whisky Import Nederland
Numéro fût
single cask 700283
Dates
Distill: 17-06-1998 Embout: 24-02-1011
Bouteille
288 btls
Particularité
Brut de fût non filtré à froid
liens et cote moyenne
0/100
Laphroaig 12 WIN
Commentaire personnel

Laphroaig

13 years

Age
13 ans
Taux d'alcool
53 %
Embouteilleur
Kintra
Particularité
Brut de fût non filtré à froid
=25 euros=25 euros=25 euros=25 euros
liens et cote moyenne
85/100
Commentaire personnel

Couleur: Or
Le nez est clairement marqué par la tourbe et la fumée mais pas exclusivement. Outre les odeurs de barbecue froid, on perçoit quelques soupçons de fruits. Il y a aussi quelques relents de pneu brûlé...
La bouche est très agréable malgré une présence indéniable d'alcool. Des notes de café au lait, de tourbe sont bien là, dominant quelques timides notes fruitées. Voilà un Laphroaig qui ne cache pas son jeu. Le tout est bien équilibré, même si on aurait aimé avoir un peu plus de complexité.
Jolie finale longue et chaude à souhait. Les impressions de café au lait perdurent assez longtemps.

85/100


Laphroaig

Twenty One, Collector's edition

Collection
W&M Collector's Edition
Age
21 ans
Taux d'alcool
56,3 %
Embouteilleur
Wilson & Morgan
Fût
Sherry
Numéro fût
single cask 2351
Dates
Distill: 1990 Embout: 2011
Bouteille
123 de 215 btls
Particularité
Brut de fût non filtré à froid
=25 euros=25 euros=25 euros=25 euros=25 euros=25 euros=25 euros=25 euros=25 euros=25 euros=25 euros=25 euros=25 euros=25 euros=25 euros
liens et cote moyenne
0/100
Laphroaig WM 21 collector
Commentaire personnel

Laphroaig

1996-2013, Bourbon hogshead

Age
16 ans
Taux d'alcool
56,2 %
Embouteilleur
Malts of Scotland
Fût
Bourbon Hogshead
Numéro fût
single cask 13028
Dates
Distill: 07-1996 Embout: 04-2013
Bouteille
37 de 213 btls
Particularité
Brut de fût non filtré à froid
=25 euros=25 euros=25 euros=25 euros=25 euros=25 euros=25 euros
liens et cote moyenne
0/100
Laphroaig MOS 96-13
Commentaire personnel

Laphroaig

One Shot 1998 46%

Collection
One Shot
Age
No age statement
Taux d'alcool
46 %
Embouteilleur
Jean Boyer
=25 euros=25 euros=25 euros
liens et cote moyenne
86/100
Commentaire personnel
Malgré sa jeunesse, le nez de ce Laphroaig a toutes les caractéristiques de cette distillerie, forte odeur médicinale sur fond de fumée de tourbe et de caoutchouc brûlé. En bouche, c'est d'abord une tourbe sèche qui prévaut, avant d'évoluer sur des nuances plus chaudes, mais toujours dans les tons fumée et tourbe. On aurait parfois préféré plus de caractère ou de nuances, comme dans d'autres versions de cette distillerie, mais l'ensemble est de très bonne facture. La finale est longue et agréable, dans le parfait prolongement de la bouche. Probablement que j'aurais préféré ce whisky en version brut de fût, mais c'est le cas de tellement de bouteilles...
84/100
Commentaire de Canis_Lupus
Robe très pale. Nez: Bonbon au gingembre sous tendu par la tourbe qui progressivement prend le dessus Bouche : Encore le bonbon au gingembre, genièvre Finale : Moyennement longue et légère, légèrement amère. Un whisky vraiment très agréable, très fin. 88/100
88/100

Laphroaig

1996, Sherry Hogshead

Age
16 ans
Taux d'alcool
56,1 %
Embouteilleur
Malts of Scotland
Fût
Sherry Hogshead
Numéro fût
single cask 12041
Dates
Distill: 06/1996 Embout: 09/1012
Particularité
Brut de fût non filtré à froid
=25 euros=25 euros=25 euros=25 euros=25 euros=25 euros
liens et cote moyenne
Forum 89/100
Commentaire personnel
Couleur: Vieil or
Le nez est d'abord assez discret. Au bout de quelques instants d'aération, des notes tourbées et médicinales apparaissent. De la fumée aussi et l'alcool est également bien présent.
La bouche est très colorée et ne ressemble en rien au nez. De très notes de tourbe mais aussi de fruits offrent un feu d'artifice de saveurs aux papilles. Le tout est à la fois subtile et complexe tout en restant bien équilibré.
La finale commence sur les mêmes notes que la bouche mais se prolonge en de très belles et longues notes de chocolat et de noix.
88/100
Commentaire de Jeep
N : Très Laphroaig… Médicinal, iode, essence, goudron et tout ça soutenu par une trame de sherry, principalement bacon et cuir, miam. Très classique, très clean, très très bien. C’est ultra puissant. Un peu de poivre également.
B : On retrouve tout ce qui fait le nez avec en plus un peu de réglisse. C’est quand même bien complexe et puissant tout en étant équilibré. La texture huileuse est très agréable.
F : La finale est très longue sur les épices et le chocolat noir amer.
C : Très très bien. Un peu l’archétype de ce que peut donner un jeune Laphroaig sherry. Pour moi, plusieurs crans au dessus de l’Uigeadail.

91/100
Commentaire deLoic43
goûté blind

Nez : Sherry ! Pruneau et épices, rond et doux. Ensuite apparaissent des fruits compotés, du bois mouillé, du caramel. Avec de l'eau La fumée ressort nettement, accompagnée d'un peu de tourbe. Je suis surpris de ne pas l'avoir détectée sans eau tellement c'est frappant une fois dilué.
Après avoir révélé l'identité du whisky un nosing du flacon m'a permis de sentir très nettement la fumée et la tourbe. Pourquoi ne l'ai-je pas sentie la première fois ?


Bouche : attaque assez sèche ( à mes yeux ce n'est pas un défaut). Le sherry est bien présent, accompagné de fruits exotiques. Avec quelques gouttes d'eau la fumée passe au premier plan, suivie des fruits exotiques.

Finale:Longueur moyenne, sur les fruits exotiques, avec légère âpreté pas désagréables qui finit sur des notes de fruits noirs.

Un whisky très évolutif et tout simplement excellent !

90/100
Commentaire deDagde
Nez : Tourbe bien présente (entre carnée, un peu chimique et végétale), olives vertes, bacon, citrons confits, crème aux œufs. C'est à la fois marin et sucré avec un joli alliage. L'ouverture ajoute des raisins de Corinthe au Rhum. Un nez très propre en définitive, dans lequel on a envie de se replonger.

Bouche : belle texture grasse et ample, une belle tourbe maîtrisée (végétale, petite fumée) et une déferlante sherry un peu rustre avec un peu d'ananas perdu au milieu de pas mal de sucre (caramel, orange sanguine, mure, mais effacés par la sucrosité). L'aspect sirupeux et le trop-plein sherry cachent un peu les qualités sous-jacentes. L'eau calme un peu ses ardeurs et fait ressortir des notes de chocolat et de noisette.

Finale : Ananas, orange, noisette et chocolat noir et tourbe médicinale. La longueur est plutôt pas mal.

En résumé : Un bon Laph qui fait preuve d'un peu trop de présence sucrée. La bouche devient un peu écœurante et surtout ne permet pas de se repaître des jolies notes du distillat. Le nez est par contre exemplaire.

86/100

Laphroaig

Williamson 4 years

Collection
Le Puits à Whisky
Age
4 ans
Taux d'alcool
43,0 %
Embouteilleur
Jean Boyer
Fût
Hogshead
=25 euros=25 euros
liens et cote moyenne
Forum83/100
Commentaire personnel
Pour les amateurs de tourbe, voici un bien beau nez. Un mélange de tourbe, de fumée et d'agrumes lui donne une belle complexité. Un panier de citrons abandonné dans une tourbière auprès d'un feu.
La bouche offre bien des plaisirs, même si on aurait préféré voir ce jeune whisky en version brut de fût. Une belle présence de fumée et de tourbe. Rien ne trahit le jeune âge de ce whisky.
La finale est principalement dominée par la fumée.
Excellent whisky.
84/100
Commentaire de Dede
Couleur : Paille
Nez : Le nez est citronné et tourbé, mais différemment de ce que l'on trouve habituellement chez Laphroaig. Point de parfums médicinaux ici, mais de la fumée et des herbes aromatiques (romarin, sarriette) dont le bouquet est heureusement maîtrisé, ainsi qu'un peu de poivre. En fond, des notes douces et vanillées fournissent le contrepoint. Il apparaît aussi minéral après la première gorgée. C'est simple, sans chichis, mais bien fait.
Bouche : Fraîche, elle présente une agréable minéralité citronnée. La tourbe est douce et fumée. Le seul reproche que l'on pourrait lui faire est son manque de puissance qui rend l'attaque aqueuse. Il faut le faire tourner dans sa bouche pour que le poivre lui donne le piquant qui lui manque. Je préfère la bouche au nez, ce qui est plutôt rare.
Finale : Relativement longue pour les 43% du whisky, elle est dans le prolongement de la bouche, minérale et tourbée/fumée. Elle assèche légèrement le palais, mais c'est pour mieux appeler le verre suivant.
Conclusion : Un bon petit dram, dont le prix est bien étudié. S'il manque un peu de corps et de puissance pour l'hiver, il sera parfait servi bien frais à l'apéritif l'été prochain, juste avant le barbecue. Mais attention aux lendemains qui déchantent, car vous pourriez avoir descendu la bouteille sans vous en rendre compte !
82/100

Laphroaig

Berry's own Selection 1990, 55,6%

Collection
Berry's Own Selection
Age
18 ans
Taux d'alcool
55,6 %
Embouteilleur
Berry Bros and Rudd
Particularité
Brut de fût non filtré à froid
=25 euros=25 euros=25 euros=25 euros=25 euros=25 euros
liens et cote moyenne
0/100
Laphroaig BBR 55.6 1990
Commentaire personnel

Laphroaig

Berry's own Selection 1990, 46%

Collection
Berry's Own Selection
Age
18 ans
Taux d'alcool
46 %
Embouteilleur
Berry Bros and Rudd
=25 euros=25 euros=25 euros=25 euros=25 euros=25 euros
liens et cote moyenne
0/100
Laphroaig BBR 1990 46
Commentaire personnel

Laphroaig

The Ultimate single malt collection 2001

Collection
The Ultimate Single Malt selection
Age
No age statement
Taux d'alcool
57,6 %
Embouteilleur
The Ultimate Whisky Company
Particularité
Brut de fût non filtré à froid
=25 euros=25 euros=25 euros
liens et cote moyenne
79/100
Commentaire personnel
Un mélange de brise marine et de tourbe, exprimant à la fois une certaine fraîcheur et un caractère camphré, médicinal typique de Laphroaig. Le nez est relativement linéaire bien que de belles notes de cendre froide viennent s'ajouter au mélange départ.
La bouche est fumée et d'abord légèrement acide et évolue rapidement vers des notes médicinales.
La finale est relativement courte et fraîche.
Une très bonne bouteille en matière de rapport qualité prix, sans toutefois pouvoir être considéré comme un incontournable Laphroaig.
79/100

Laphroaig

1996, bourbon hogshead

Age
12 ans
Taux d'alcool
58,5 %
Embouteilleur
Malts of Scotland
Fût
bourbon hogshead
Numéro fût
single cask 5382
Dates
Distill: 02/07/1996 Embout: 03/2009
Bouteille
96 btls
Particularité
Brut de fût non filtré à froid
=25 euros=25 euros=25 euros=25 euros
liens et cote moyenne
86/100
laphroaig 1996 mos
Commentaire personnel
Le nez est relativement discret, même si le caractère médicinal si typique de la distillerie est présent tout de suite. Au-delà de cela, de la fumée et des notes fruitées sont intimement mêlées. Nez intéressant.
La bouche et marquée par d'agréables notes mêlant la tourbe et le fruit, avec un peu de fumée à l'arrière plan. Typiques d'un bon Laphroaig... Des notes de café, de cacao et tout ce qui fait le bonheur du palais avec cette distillerie. Aucune gêne due à l'alcool, contrairement à d'autres bouteilles de cette collection...
Belle finale, longue à souhait, dominée également par le souvenir du café et du chocolat.
Une très belle réussite.
84/100
Commentaire de Jean-Michel
Couleur : Or soutenu. Nez : Oh ! Ca sent bon ! On quitte le barbecue et le jambon rôti au miel du Caol Ila pour rejoindre un monde plus facile (en tout cas plus accessible en ce qui me concerne) marqué par une belle alliance entre la fraîcheur maritime des embruns iodés, et le caractère séduisant des bonbons au citron et des ananas confits. J'adore. Bouche : En bouche, l'origine de la bestiole se fait plus évidente. Restées en retrait au nez, la fumée et la cendre froide explosent littéralement. Il nous fait le coup du mégot que l'on machouille, comme le Williamson de l'ami Jean Marie. Puis l'iode revient (béthadine ?). Mais à la fin, ce sont les friandises qui dominaient le nez qui reviennent en force. Finale : Longue, elle est marquée par l'âcreté du charbon. Commentaire : Un excellent Laphroaig, qui sait jouer sur plusieurs registres, et qui se situe bien dans la lignée du très bon triple wood.
88/100

Laphroaig

1990, bourbon barrel

Age
19 ans
Taux d'alcool
53,2 %
Embouteilleur
Malts of Scotland
Fût
1990
Numéro fût
single cask 6463
Dates
Distill: 18/6/1990 Embout: 11/2009
Particularité
Brut de fût non filtré à froid
=25 euros=25 euros=25 euros=25 euros=25 euros=25 euros=25 euros
liens et cote moyenne
0/100
Laphroaig 1990 MOS
Commentaire personnel

Laphroaig

1998 Sherry hogshead

Age
13 ans
Taux d'alcool
52,5 %
Embouteilleur
Malts of Scotland
Fût
Sherry Hogshead
Numéro fût
single cask 11007
Dates
Distill: 03/1998 Embout: 09/2011
Particularité
Brut de fût
liens et cote moyenne
0/100
Laphraoig MOS 1998
Commentaire personnel

Laphroaig

2000, Sherry Hogshead

Age
12 ans
Taux d'alcool
57,8 %
Embouteilleur
Malts of Scotland
Fût
Sherry Hogshead
Numéro fût
single cask 13010
Dates
Distill: 02-2000 Embout: 01-2013
Bouteille
243 btls
Particularité
Brut de fût non filtré à froid
=25 euros=25 euros=25 euros=25 euros=25 euros=25 euros
liens et cote moyenne
88/100
Commentaire personnel
Couleur: Or pâle
Le nez est relativement discret. Des notes herbacées et tourbeuses apparaissent très vite, camouflant tant bien que mal de jolies notes d'agrumes. Un nez assez classique en somme.
En bouche, des notes médicinales et de la tourbe. La bouche évolue assez rapidement vers une jolie amertume végétale, mais reste assez discrète dans l'ensemble.
La finale est assez longue, et relativement fraîche et complexe.
88/100

Laphroaig

1990

Collection
The Perfect Dram
Age
20 ans
Taux d'alcool
52,8 %
Embouteilleur
The Whisky Agency
Dates
Distill: 1990 Embout: 2010
=25 euros=25 euros=25 euros=25 euros=25 euros=25 euros=25 euros
liens et cote moyenne
92/100
Laphroaig 20 TWA-DD
Commentaire personnel
Couleur: Jaune pâle
Un nez tourbé mais cependant d'une remarquable fraîcheur. Un mélange de tourbe, de fumée, de pastille Vickx et de belles notes fruitées apparaissant en filigrane. Ce nez complexe et extrêmement plaisant est tout bonnement superbe.
La bouche est du même acabit. La fraîcheur semble avoir disparu au profit de belles notes tourbées, suivie par une lente évolution sur le cacao ou le chocolat au lait. Une subtile évolution vers des goûts d'une agréable amertume et une apothéose dans les tons tourbés.
Le cacao de fin de bouche domine ici. Très belle finale tout en subtilité et équilibre. Longue et chaude, avec des notes mentholées et une impression de médicament à l'eucalyptus apparaissant vers la fin en surimpression.
Un whisky extraordinaire, proche de la perfection. La tourbe n'a pas toujours mes faveurs, mais ici elle produit un effet remarquable. Un whisky vraiment hors du commun.
(cette dégustation n'a pas été faite à l'aveugle)
92/100
Commentaire de Arno
- Robe : Or clair
- Nez : Puissant, mais fin, ample et moelleux. Herbes médicinales, thé, poivre. Agrumes. Tourbe très fine, une pointe cendrée. Un petit peu de sel et de caoutchouc en arrière-fond. Texture huileuse rien qu'au nez (huile d'olive). Un long développement pour ce nez exubérant, avec en fin des notes de noisettes, amande, chocolat, d'herbes médicinales et de menthe, de citron, et toujours avec une tourbe extrêmement fine et discrète. Magnifique !
- Bouche : tout se déroule très vite : légère amertume en entrée sur un ton café-cacao, huile d'olive ensuite, puis une tourbe très belle, sèche, et enfin un aspect boisé qui s'installe. Les épices apparaissent, les agrumes sont là aussi. Un peu de caoutchouc en fin de bouche. Belle densité aromatique avec beaucoup de choses qui se passe.
Lors d'une autre session, l'ajout de 3-4 gouttes d'eau donne une liqueur plus portée sur les herbes médicinales & les épices avec une amertume bien plus fondue et une tourbe vraiment belle. Le nez révèle alors la noix de muscade sur la tourbe, qui se fait plus timide. Une deuxième personnalité.
- Finale : Sur les herbes médicinales, et empyreumatique (fumé, pain grillé). Au bout de plusieurs minutes, retour de la tourbe !
- Conclusion : Vraiment complexe. Une belle diversité dans les registres de l'amer et de l'acide. Une tourbe ciselée avec précision, sans fumée ou caoutchouc excessifs, qui vient porter les autres arômes. Une texture grasse. Développement vraiment surprenant du nez et de la bouche, évolutifs.
Une dégustation peut-être trop analytique, un whisky pas encore bien appréhendé, mais une grande impression. Vers les 90/100. Peut-être un peu trop propre sur lui, & l'influence du fût de bourbon ne m'apparait pas comme évidente (mais c'est aussi mon premier tourbé vieilli en fût de bourbon).
90/100
Commentaire de Nulty
Goûté blind.

Nez : tourbe délicate et fraîche, poivre frais lui aussi, fleurs, agrumes pétillants (citron surtout). Délicat boisé, fumée carnée légère, un peu salée. Embruns, légère minéralité, cela fait très "côte bretonne". Hum, réflexion faite, cela semble plus s'orienter vers du vieux bitume que vers les rochers de la Côte d'Emeraude. Effectivement, l'influence est plus industrielle ensuite, bitume, pétrole ... Eucalyptus.
Bouche : belle et franche attaque sur une tourbe grasse enveloppante, médicinale, minérale et poivrée. Les agrumes semblent plus présents ici, surtout lorsque la tourbe se calme après quelques secondes. Un joli fumé la remplace, accompagné de fruits divers, de belles notes boisées et d'un aspect maritime marqué.
Final : long, fumé et bonbonneux (réglisse), liquoreux puis tourbé pour terminer.

Le nez est très joli, sur des notes variées mais qui ont toute en commun une certaine fraîcheur. L'attaque punchy a tout pour me plaire, sans parler de la belle évolution qui suit. L'aspect sucré du long final apporte une touche de complexité supplémentaire.

Très joli Laphie.
90/100

Laphroaig

1998

Collection
Liquid Library
Age
12 ans
Taux d'alcool
52,4 %
Embouteilleur
The Whisky Agency
Dates
Distill: 1998 Embout: 2010
Bouteille
158 btls
Particularité
Brut de fût non filtré à froid
=25 euros=25 euros=25 euros=25 euros
liens et cote moyenne
90/100
Commentaire personnel

Couleur: Jaune pâle
Feu de cheminée, barbecue, feu de bois, tourbe. Un nez très expressif même si pas exagérément complexe. De la fumée avant tout, des notes marines assez discrètes mais bien présentes, voilà ce qui caractérise ce joli nez.
En bouche, de très belles impressions, plus complexe que le nez. Un bel équilibre, une explosion de goûts même s'ils tournent tous autour du même thème: fumée, barbecue, pain grillé, croûte de pain trop cuit (miam). L'alcool est bien présent (impression de chaleur) mais jamais gênant (bel équilibre et parfaite intégration).
Une finale longue et chaude, où toutes les notes de la bouche se retrouvent. Un véritable plaisir de par sa richesse.

Magnifique bouteille!
90/100


Laphroaig

1990

Collection
The Perfect Dram
Age
20 ans
Taux d'alcool
52,8 %
Embouteilleur
The Whisky Agency
Dates
Distill: 1990 Embout: 2010
Particularité
Brut de fût non filtré à froid ( Joint bottling with Daily Dram)
=25 euros=25 euros=25 euros=25 euros=25 euros=25 euros=25 euros
liens et cote moyenne
91/100
Commentaire personnel

Couleur: Paille
Un nez très médicinal d'emblée. De légers picotements apparaissent au début mais s'atténuent rapidement. De fort agréables odeurs de tourbe, des embruns, du caoutchouc et de la cendre semblent former les éléments essentiels de ce nez. Le nez est en constante évolution.
La première impression en bouche est assez différente de ce que laissait présager le nez. La bouche est nettement plus complexe, et part sur de premières notes acides, pour continuer dans un registre légèrement amer pour finir en apothéose sur un mélange de cacao et de chocolat au lait. Une bouche impressionnante.
Une finale exceptionnellement longue et chaude, très intense au début qui est marquée surtout par de souvenirs de café au lait, avec du pain grillé.
91/100

Commentaire de Arno
- Robe : Or clair
- Nez : Puissant, mais fin, ample et moelleux. Herbes médicinales, thé, poivre. Agrumes. Tourbe très fine, une pointe cendrée. Un petit peu de sel et de caoutchouc en arrière-fond. Texture huileuse rien qu'au nez (huile d'olive). Un long développement pour ce nez exubérant, avec en fin des notes de noisettes, amande, chocolat, d'herbes médicinales et de menthe, de citron, et toujours avec une tourbe extrêmement fine et discrète. Magnifique !
- Bouche : tout se déroule très vite : légère amertume en entrée sur un ton café-cacao, huile d'olive ensuite, puis une tourbe très belle, sèche, et enfin un aspect boisé qui s'installe. Les épices apparaissent, les agrumes sont là aussi. Un peu de caoutchouc en fin de bouche. Belle densité aromatique avec beaucoup de choses qui se passe.
Lors d'une autre session, l'ajout de 3-4 gouttes d'eau donne une liqueur plus portée sur les herbes médicinales & les épices avec une amertume bien plus fondue et une tourbe vraiment belle. Le nez révèle alors la noix de muscade sur la tourbe, qui se fait plus timide. Une deuxième personnalité.
- Finale : Sur les herbes médicinales, et empyreumatique (fumé, pain grillé). Au bout de plusieurs minutes, retour de la tourbe !
- Conclusion : Vraiment complexe. Une belle diversité dans les registres de l'amer et de l'acide. Une tourbe ciselée avec précision, sans fumée ou caoutchouc excessifs, qui vient porter les autres arômes. Une texture grasse. Développement vraiment surprenant du nez et de la bouche, évolutifs.
Une dégustation peut-être trop analytique, un whisky pas encore bien appréhendé, mais une grande impression. Vers les 90/100. Peut-être un peu trop propre sur lui, & l'influence du fût de bourbon ne m'apparait pas comme évidente (mais c'est aussi mon premier tourbé vieilli en fût de bourbon).
90/100
Commentaire de Nulty
Goûté blind.

Nez : tourbe délicate et fraîche, poivre frais lui aussi, fleurs, agrumes pétillants (citron surtout). Délicat boisé, fumée carnée légère, un peu salée. Embruns, légère minéralité, cela fait très "côte bretonne". Hum, réflexion faite, cela semble plus s'orienter vers du vieux bitume que vers les rochers de la Côte d'Emeraude. Effectivement, l'influence est plus industrielle ensuite, bitume, pétrole ... Eucalyptus.
Bouche : belle et franche attaque sur une tourbe grasse enveloppante, médicinale, minérale et poivrée. Les agrumes semblent plus présents ici, surtout lorsque la tourbe se calme après quelques secondes. Un joli fumé la remplace, accompagné de fruits divers, de belles notes boisées et d'un aspect maritime marqué.
Final : long, fumé et bonbonneux (réglisse), liquoreux puis tourbé pour terminer.

Le nez est très joli, sur des notes variées mais qui ont toute en commun une certaine fraîcheur. L'attaque punchy a tout pour me plaire, sans parler de la belle évolution qui suit. L'aspect sucré du long final apporte une touche de complexité supplémentaire.

Très joli Laphie.
90/100

Laphroaig

Twenty One

Collection
Barrel Selection, 20yo & older
Age
21 ans
Taux d'alcool
48 %
Embouteilleur
Wilson & Morgan
=25 euros=25 euros=25 euros=25 euros=25 euros=25 euros
liens et cote moyenne
88/100
Laphroaig WM 21
Commentaire personnel

Couleur: Paille
Un joli nez où la cendre de barbecue le dispute à la tourbe sèche. Du poivre et d'autres épices, clous de girofle, viennent enrichir le tout.
Une première impression très agréable. De la tourbe, mais loin de dominer le tout de façon massive. C'est surtout un bel équilibre et une intéressante subtilité qui caractérisent cette bouche toute en nuances.
La finale est chaude et longue à souhait. Une pointe de moka ou de chocolat au lait vient s'ajouter à cette tourbe parfaitement maîtrisée qu'on avait déjà descellée en bouche. Ici aussi, subtilité et équilibre contribuent à faire de ce whisky un grand whisky.

88/100


Laphroaig

Distilled 1998, Limited edition

Collection
Barrel Selection
Age
No age statement
Taux d'alcool
50 %
Embouteilleur
Wilson & Morgan
Dates
Distill: 1998 Embout: 2011
Particularité
( fûts 5606/7/8/9/10)
=25 euros=25 euros=25 euros
liens et cote moyenne
WDTS2012-06 86/100
Laphroaig 1998 Wilson Morgan
Commentaire personnel

Couleur: Or
De la cendre de barbecue et de la tourbe caractérisent le premier nez. Quelques lointains relents médicinaux et quelques notes fermières en arrière-plan.
La bouche est très subtilement équilibrée, beaucoup plus encore que ce qu'annonçait le nez. De très jolies notes de chocolat au lait se mêlent à la fumée et la tourbe, mais d'une façon extrêmement bien intégrée. Une merveille d'équilibre. Rien de très spectaculaire, mais en face d'une telle force tranquille, on n'a aucun besoin de feux d'artifices.
La finale est très longue et chaude. Ici aussi, c'est toujours la subtilité qui parle. Un excellent Laphroaig en tout cas.

89/100

WDTS2012-06
Commentaire de Whiskywardrobe
Superbe whisky! Caol Ila? Mis en bouteille à 46%? Il s'agit d'une incroyable expérience de tourbe terreuse. Un peu de poivre sur le nez et la bouche et une belle tourbe coup de poing dans tout le dram. Première classe.
91/100
WDTS2012-06
Commentaire de Flonews
Couleur : or pâle
Nez : Franc, Fumée et tourbe immédiate, avec un fond lourd et fermier. Finalement plus de tourbe que de fumée avec quelque chose d'animal très surprenant. Je ne m'en lasse pas !
Bouche : Attaque contenu, pas trop d'alcool et un bon équilibre. Plus classique que le nez avec un développement calme et cohérent sur la fumée puis la tourbe grasse. Riche et délicat dans le genre. Les gorgées suivantes installent le gras et le sucre céréalier. L'ensemble est très bien mêlé et apaisant.
Par contre, ma femme n'apprécie pas du tout. Elle y a trouvé un goût de produit chimique ménager : rejet immédiat. Le chat non plus ...

Finale : Longue mais délicate. On ne quitte pas la ferme de bord de mer.

91/100
WDTS2012-06
Commentaire de Jmputz
Couleur: Or
De la cendre de barbecue et de la tourbe caractérisent le premier nez. Quelques lointains relents médicinaux et quelques notes fermières en arrière-plan.
La bouche est très subtilement équilibrée, beaucoup plus encore que ce qu'annonçait le nez. De très jolies notes de chocolat au lait se mêlent à la fumée et la tourbe, mais d'une façon extrêmement bien intégrée. Une merveille d'équilibre. Rien de très spectaculaire, mais en face d'une telle force tranquille, on n'a aucun besoin de feux d'artifices.
La finale est très longue et chaude. Ici aussi, c'est toujours la subtilité qui parle. Un excellent Laphroaig en tout cas.

89/100
WDTS2012-06
Commentaire de Sebou007
Nez: De la tourbe, beaucoup de soufre (allumettes), feu de cheminée et du fruit en fond (citron). Quelques vapeurs de kérosène.
Bouche: La bouche retranscrit parfaitement le nez. Avec un côté sucré inattendu.
Finale: Longue sur un relatif côté minéral et le feu de bois.

88/100
WDTS2012-06
Commentaire de Singlemalt71
Nez: belles notes fumées lisses. En raison de la fragrance subtile, des parfums d'agrumes sont clairement présents. Après quelques notes de terre mouillée, tandis que. le taux d'alcool asez bas (je pense 46%) donne à ce whisky une odeur agréable et subtile aussi.
Goût: Mmm ... Délicieux ! Chaud, doux avec peu de douceur directement entrecoupé avec des influences salées. Aussi quelques notes épicées.
Finale: Longue, .. très longue suivie d'une sensation de picotement délicieuse.
88/100
WDTS2012-06
Commentaire de Dede
Couleur : Or
Nez : Frais et tourbé, sur une tourbe sèche et médicinale (pansements, antiseptique) avant de développer un aspect marin (embruns, un peu d'iode). Profil très droit et pur, dépouillé de toute fioritures. En s'aérant, la tourbe se fait plus grasse, avec des notes de caoutchouc.
Bouche : L'attaque est légère, puis c'est le déferlement classique d'un jeune Islay, tourbe grasse, réglisse, notes de citron, sel.
Finale : Longue et tourbée, avec une touche de réglisse.

Conclusion : Un whisky pour peat freaks. Un brin monolithique, mais bien fait. J'aime.

88/100
WDTS2012-06
Commentaire de Jbrice
Nez: De la tourbe, beaucoup de soufre (allumettes), feu de cheminée et du fruit en fond (citron). Quelques vapeurs de kérosène.
Bouche: La bouche retranscrit parfaitement le nez. Avec un côté sucré inattendu.
Finale: Longue sur un relatif côté minéral et le feu de bois.

88/100
WDTS2012-06
Commentaire de mapi
Couleur paille claire
Le nez est superbe. On est saisi par la fumée et la suie avec son côté humide. Puis vient le fruit avec une belle poire. La fumée se développe en vagues successives.
La bouche est ronde, puissante, fruitée. On retrouve la poire déjà entrevue au nez, mais elle laisse place progressivement à la réglisse et enfin à l'essence de lavande.
La fumée revient en fin de bouche pour apporter un soutien aux arômes pour les emmener encore plus loin.
la finale est sur la cendre froide et le menthol.

88/100
WDTS2012-06
Commentaire de Roblanza
couleur: foin sombre
Nez: vanille tourbeux, salées, amandes
goût: tourbeux intégral, eau à la bouche des notes sucrées de vanille et d'agrumes, longue finale douce avec une morsure poivrée
88/100
WDTS2012-06
Commentaire de Jean-Michel
Couleur : Or pâle.
Nez : Tourbe intense, mais clairement enrichie par un passage dans un fût généreux de qualité qui a commencé à polir la bête. Douceur de la vanille, quelques touches organiques, et de belles notes d'agrumes.
Bouche : Tourbe et douceur du malt. De la suie, de la cendre, et du sucre vanillé. Jamais mou, grâce au support d'un alcool parfaitement intégré (50% ?). Oui, le fût a arrondi les angles, mais ce malt a encore du caractère ! Beaucoup de corps. Gras et crémeux. de la mâche. Réglisse douce à la violette.
Finale : Longue et cendrée, juste comme après avoir fumé un cigare.
Commentaire : Une bête de fumée dans un gant velouté de velours. Un joli Laphroaig entre deux âges ? J'aime !

88/100
WDTS2012-06
Commentaire de Alexandre
Le nez est dominé par un bel enveloppement tourbé et marin. Doux, mais sans manquer de présence, il montre aussi des agrumes (citron), des fleurs capiteuses (ortie), de la lavande et de la violette. Le tout est bien complexe. Avec l’aération, on voit aussi apparaître un peu de cendre.
La bouche est dans la continuité du nez, avec une belle tourbe marine. Huileuse, elle montre aussi un peu de fumée. Elle est toutefois un peu monocorde, même si l’aération corrige ce problème, où se montrent des olives vertes et du café. On a aussi un petit quelque chose de portuaire.
La finale, de longueur moyenne à longue, est sur la tourbe et le sel, avec aussi quelques agrumes (oranges) et une influence herbacé.

En conclusion, un bon whisky, avec une belle présence de la tourbe.

87/100
WDTS2012-06
Commentaire de Canis_Lupus
Robe : Or pâle.
Nez : 1er nez sur la tourbe grasse, le foin, un peu d’âcreté apparaît qui évolue sur une touche de caoutchouc très bien mariée, fondue. Une note végétale, mentholée, genièvre, sève de pin, vient à son tour enrichir l’ensemble. Le tout se développe de façon équilibrée et homogène, joliment fondu et évolue vers des notes de fruits jaunes.
Bouche : Onctueuse et huileuse, on retrouve les mêmes notes qu’au nez. Aucune agressivité, mais une présence agréable, de la matière.
Finale : Dans le prolongement de la bouche et du nez, expressive, moyennement puissante et de belle longueur.

Commentaire : Un whisky très agréable, gourmand, daily dram et plus.

87/100
WDTS2012-06
Commentaire de ALouis
Couleur: Or pâle
Nez: Un islay typique, débute sur la tourbe et des notes marines, embruns et huîtres.
Quelques agrumes en fond, principalement le citron.
Avec l'aération il devient plus sucré et les fruits plus automnaux, la pomme surtout.
Bouche: La tourbe est bien présente sur la cendre froide, citron, pomme, iode et quelques épices en fond.
Finale : Assez courte, dommage.

86/100
WDTS2012-06
Commentaire de Borg
Couleur: Or clair.
Nez: épicé fumée, confiture, pâte d'amande, frais, agréable!
Goût: une tourbe bien équilibrée avec une pointe boisée, une légère brûlure, du cuir.
Finale: longue et chaude avec unenette présence de tourbe.
Bonne bouteille
85/100
WDTS2012-06
Commentaire de Piazzolla
Nez : minéral et chien mouillé. Une micro-pointe d’exotisme à la longue.
Bouche : pointe grillée et tourbe délicate. Sucré/salé agréable. Difficile à analyser mais semble complexe. Guimauve.
Finale : moyenne et assez minérale. Des notes de pommes en rétro-olfaction.
Conclusion : Intéressant par son côté insaisissable (très versatile). Un bon petit whisky sans prétention qui mérite que l’on s’y attarde.

85/100
WDTS2012-06
Commentaire de Savoureur
Aspect: Riesling clair
Nez: intensité moyenne (faible à moyenne après aération), alcool bien intégré, tourbe, fumée sèche, léger lard fumé, feu éteint (après aération)
Bouche: intensité moyenne, alcool bien intégré, tourbe et fumée dominent, léger fruité, archétype d'un jeune whisky tourbé
Finale: moyenne

84/100
WDTS2012-06
Commentaire de Malt1972
Couleur: or
Nez: frais avec le zeste de citron. Fumée délicate.
Goût: doux tourbe, de citron et de lime, pas très complexe mais lisse et appétissante cependant
Finition: moyenne, sèche

Commentaires: un délicat whisky de style Islay
83/100
WDTS2012-06
Commentaire de Dagde
Nez : On trouve de la tourbe très végétale. Il y a pourtant beaucoup de sucre enrobant (sucre en poudre), donnant un aspect artificiel. On retrouve en fond du un peu de fruit (prunes marinées) mais contenu dans les deux saveurs sus-citées. Avec plus d'aération, le nez dérive vers des notes dangereusement soufrées.
Bouche : La tourbe est puissante, exubérante, cendrée (un peu caoutchouteuse également). Des touches sucrées (similaire au nez malheureusement) et maltées viennent arrondir les angles de manière un peu brouillonne. Le fruité réapparaît fugacement après aération.
Finale : Dans la continuité de la bouche mais en se réduisant rapidement à l'aspect tourbé. Le caoutchouc ressort en arrière bouche.

Commentaire : Un Whisky qui envoie sans ambages une tourbe puissante et perd inexorablement en précision. Si on excepte un nez un peu plus varié, il reste un peu simpliste et un peu artificiel (sucre).

83/100
WDTS2012-06
Commentaire de Amor57
Le nez est fortement marqué par la tourbe, le goudron. En cherchant bien on y trouve un peu de pain d'épices industriel, un côté marin et de l'orange confite. En bouche, l'attaque est douce et légèrement amère. La tourbe est toujours prédominante avec un zeste de réglisse, un peu d'orange. La finale est du même acabit. Une belle longueur sur base de tourbe. Les épices,, la réglisse arrivent à peine à équilibrer cette puissance. On y trouve aussi du boisé, de la vanille et de l'anis.
Ce whisky n'est vraiment pas ma tasse de thé tant il est monolithique sur la tourbe. Heureusement qu'il y a la finale.

83/100
WDTS2012-06
Commentaire de RX21
Nez: Pomme, poire, cannelle
Bouche: Epice, fraise, picotement du à l'alcool
Finale: Courte

82/100
WDTS2012-06
Commentaire de Corbuso
Couleur : Or
Nez : Floral, malté, légèrement caoutchouteux, avec un peu de bruyère.
Bouche : Sec, propre, tourbé, fermier, avec un peu de bruyère et de caoutchouc. Dilué, il devient plus sec et fermier. La finale est moyenne à longue, sèche à très sèche, tourbée, goudronneuse, cendrée et relativement rugueuse.
Impression générale : Un whisky simple, propre, mais très tourbé et sans compromis.

80/100
WDTS2012-06
Commentaire de Wiski
Couleur : Or pâle.
Nez : Le nez est tourbé (tout en finesse, sans excès). Des notes d'iode ainsi que des notes herbacées prennent places immédiatement, avec une pointe de caoutchouc. Le nez est très frais même si les cendres sont encore chaudes ; fumé. Le poivre est chaleureux.
Bouche : D'abord douce, puis se développent sur la fumée, les cendres et les épices chaleureuses (poivre, clou de girofle). De texture assez grasse.
Finale : Fumé et iodé, sur le charbon de bois, le poivre.

75/100

Laphroaig

Straigth from the cask 15 years

Age
15 ans
Taux d'alcool
55,6 %
Embouteilleur
Signatory
Particularité
Brut de fût non filtré à froid
liens et cote moyenne
85/100
Laphroaig 15
Commentaire personnel
Commentaire de Laphroaig-c_moi
Au nez, après ajout de quelques gouttes d'eau et aération, la tourbe domine avec également des notes herbacées et chocolatées plus discrètes. La bouche est complexe avec des arômes de tourbe et de bois brûlé, mais aussi de chocolat et des notes sucrées. Après une seconde (petite) réduction, une légère amertume apparaît ainsi qu'un caractère médicinal (mais est-ce l'effet de l'ajout d'eau ou l'évolution normale de la dégustation ?). La finale très longue se développe d'abord sur les notes chocolatées et herbacées, avant de revenir franchement sur la tourbe et le bois brûlé. Le tout forme un magnifique whisky.
84/100
Commentaire de Laphroaig-c_moi
Lors de la deuxième dégustation, sans réduction, les notes herbacées ont disparu au nez, ainsi que le caractère médicinal et amer en bouche. L’aspect bois brûlé a également disparu. Au lieu de ça, le whisky m’a semblé beaucoup plus près d’un Laphroaig «classique», fumé/tourbé avec un côté un peu cendré (tabac froid), également un côté un peu sucré et chocolaté en bouche et en finale. Un whisky remarquablement équilibré, long en bouche et surtout la «touche Laphroaig» qui le rend exceptionnel
88/100
Commentaire de Laphroaig-c_moi
La troisième (et dernière – la bouteille est finie, snif) dégustation ressemble plus à la première qu’à la seconde, et la note aussi. Un excellent whisky, avec un tout petit regret: on perd un peu de vue la spécificité de Laphroaig, sans doute à cause du vieillissement en fût de sherry.

84/100

Laphroaig

Un-chillfiltered collection 1988 hogshead

Age
16 ans
Taux d'alcool
46 %
Embouteilleur
Signatory
Fût
Hogshead
Particularité
non filtré à froid
liens et cote moyenne
88/100
Laphroaig Un chillfiltered collection 1988 Signatory
Commentaire personnel
Commentaire de Laphroaig-c_moi
Une excellente version de Laphroaig, qui révèle bien plus le caractère propre de la distillerie que la version sherry Straight from the cask. Tourbé et fumé, iodé et salé, mais aussi une grande subtilité. Richesse, douceur et complexité. Un côté tabac froid également, et un peu de goudron en finale, qui est longue. « Strangely elegant » d’après Dave Broom, je trouve que c’est tout à fait ça.
88/100
Commentaire de Laphroaig-c_moi
Cette fois je lui ai trouvé en plus un goût de fruits rouges qui se fondait parfaitement dans le reste. Ce whisky n’est ni le plus long, ni le plus complexe que j’ai dégusté, mais il dégage une douceur incroyable pour un Laphroaig. La parfaite harmonie entre l’homme et le whisky. Il se boit comme du petit lait et laisse une impression de calme et de sérénité impressionnante.
88/100

Laphroaig

Straigth from the cask 1988

Age
11 ans
Taux d'alcool
60 %
Embouteilleur
Signatory
Fût
Porto
Particularité
Brut de fût non filtré à froid
liens et cote moyenne
88/100
Commentaire personnel
Commentaire de Laphroaig-c_moi
Cette fois je lui ai trouvé en plus un goût de fruits rouges qui se fondait parfaitement dans le reste. Ce whisky n’est ni le plus long, ni le plus complexe que j’ai dégusté, mais il dégage une douceur incroyable pour un Laphroaig. La parfaite harmonie entre l’homme et le whisky. Il se boit comme du petit lait et laisse une impression de calme et de sérénité impressionnante.
88/100

Laphroaig

Old Malt Cask 1988 Rum

Age
17 ans
Taux d'alcool
50 %
Embouteilleur
Douglas Laing
Particularité
non filtré à froid
liens et cote moyenne
90/100
Laphroaig 17 Old Malt Cask
Commentaire personnel
Commentaire de David Kreb
Mes biens cher frères, mes biens chères sœurs . . . Ohhhh, oui . . . en vérité je vous le dis ! J’ai contemplé les tréfonds du divin, et NON, je n’ai pas pété les plombs !
Un LAPHROAIG pur jus, nez camphré, médicinal, tourbé/fumé et franchement un équilibre presque parfait iodé, salé, sur les agrumes . . . .
Un régal ! Une bouche ronde, subtile, haute en couleur, très fruitée (oranges, fruits de la passion, litchi), Incomparable ! Et toujours ce combat entre la douceur fruitée et un tempérament fougueux, certes contenu, mais plutôt viril du goudron/caoutchouc . . . . Une vision manichéenne du Whisky!
90/100

Laphroaig

Cask Strength Collection 1990

Age
18 ans
Taux d'alcool
53,4 %
Embouteilleur
Signatory
Fût
bourbon cask
Numéro fût
single cask 08/532/2
Dates
Distill: 1990 Embout: 2008
Particularité
Brut de fût non filtré à froid
liens et cote moyenne
78/100
Commentaire personnel
Commentaire de Dede
Couleur : Or
Nez : Pas des plus expressifs de prime abord. On trouve des notes de fruits exotiques et de vernis au premier nez, mais l'alcool domine. Ce whisky demande du temps pour s'ouvrir, mais le nez se bonifie vraiment à l'aération, la sensation alcooleuse disparaissant. L'ajout d'eau lui réussit aussi. La tourbe fine fait son apparition en fond de toile, une douceur vanillée émerge doucement et le fruité (mangues, oranges) finit par s'exprimer franchement.
Bouche : Grasse. Sur l'orange amère et la racine de gentiane (un petit côté Suze). On décèle quelques notes épicées (gingembre ?), mais l'ensemble demeure trop alcooleux. L'ajout d'eau la rend plus buvable, mais casse l'aspect gras et huileux de la texture.
Finale : assez longue, tourbée mais l'amert! ume domine malheureusement le fruit et la vanille.
Conclusion : Un peu meilleur que lors de mon premier essai il y a une dizaine de jours, ce Laphroaig n'est pas le plus caractéristique que j'aie goûté. C'est un personnage un peu austère qui met du temps à se révéler. On est loin de l'exubérance du 10yo Cask Strenght. Si le nez finit par devenir agréable, la bouche et la finale sont trop amères à mon goût. Ceci-dit, cela reste un bon malt, mais le rapport qualité/prix n'est pas extraordinaire.
75/100
Commentaire de Dede
Couleur : Or à or soutenu
Nez : Le premier nez est maritime (iode) et fruité malgré la prédominance de l'alcool. La tourbe est discrète, fine mais présente et gagne en puissance à l'aération. On pressent une certaine subtilité dans ce nez, marqué par le vernis, mais aussi les fruits compotés (pomme) et la vanille. Après une longue aération apparaissent des notes de liqueur de café. Dommage que l'alcool soit trop présent. Comme prévu, quelques gouttes d'eau renforcent la note de tourbe. Un trait fait apparaître des notes animales (cuir) au détriment du fruit.
Bouche : La bouche est puissante, mais manque un peu d'expressivité. La texture est assez grasse et agréable. On y retrouve pourtant les aspects fruités/tourbés du nez, ainsi qu'une certaine sucrosité, mais là a! ussi, l'alcool écrase les saveurs. Une goutte d'eau... Le bilan de l'opération demeure mitigé : moins d'alcool, mais aussi plus d'amertume.
Finale : De longueur moyenne, alliant à une amertume boisée la tourbe fine, la vanille et la compote de pommes.
Conclusion : Même si je l'ai mieux apprécié que la dernière fois, il manque toujours quelque chose à cette bouteille. Pourtant, les arômes décelés laissent présager de belles choses. Mais voilà, l'alcool est trop présent (à 53.4%, c'est-y-pas une honte ?) et ce whisky n'est pas un bon nageur. Peut-être que quelques mois d'oxydation lui feront du bien.
74/100
Commentaire de Dede
Nez : Le nez est fin et subtil, bien qu'encore légèrement alcooleux. Pas de grosse explosion de tourbe ici, mais une tourbe légère, accompagnée d'un agréable fruité (pomme, poire, melon) qui prend de la vigueur à l'aération. Des notes marines et iodées transparaissent également. Au bout d'un moment, le fût s'exprime sur la vanille et un très léger boisé. Le tout n'a certes pas l'exubérance habituelle de Laphroaig mais dévoile une belle élégance. Avec de l'eau : on gagne en vanille et en rondeur ce que l'on perd en fruité.
Bouche : La bouche est puissante et l'alcool un peu trop présent. Toujours cette tourbe légère, mais aussi de la banane verte, du sel. Avec de l'eau : on reste sur les mêmes saveurs que l'on ressent mieux. La banane verte se fait très présente, ainsi que des notes végétales apportant une amertume certaine. Mais l'on retrouve aussi nettement le melon en fin de bouche.
Finale : Assez peu intense, ou plutôt décroissant vite en intensité mais finalement plutôt longue. On y trouve une amertume boisée malheureusement un peu trop marquée et des notes de fruits exotiques (passion, banane verte) avant que le melon ne reprenne le dessus (et c'est tant mieux !).
Conclusion : Ce Laphroaig est bien meilleur qu'à l'ouverture de la bouteille. Le nez sec est simplement superbe. La bouche reste malheureusement en-deça, avec un alcool trop présent sec. L'eau, si elle arrondit les angles, renforce aussi l'amertume de ce whisky au détriment des autres arômes, sans toutefois les occulter complètement. Allez, 85/100 pour ce nez vraiment très beau.
85/100

Laphroaig

1992-2007

Collection
One Shot
Age
15 ans
Taux d'alcool
58,7 %
Embouteilleur
Jean Boyer
Bouteille
120 btls
liens et cote moyenne
Forum 87/100
Commentaire personnel
Commentaire de Sebou007
Nez : du jus de citron, du poivre et un côté crème pâtissière.
Une belle odeur d'huître (fine de clair), iode et vin blanc sec au miel.
Pomme verte acidulée, bonbon au caramel.
C'est très agréable, mais ça manque un peu de complexité après quelques minutes.

Bouche : crème pâtissière au zestes de citron. Alcool parfaitement maîtrisé malgré le fort voltage.
Une belle rondeur de caramel et une amertume boisée un peu trop présente.
Du poivre et de la tourbe joliment entremêlés.
Ca part bien, mais ça retombe assez vite.

Finale : longue, chaude, douce, sur le poivre et le bois.

Conclusion : un très bon whisky, joliment travaillé, mais manquant un peu de profondeur à mon goût.
Le nez est prometteur, la bouche est enjôleuse mais l'ensemble manque un peu de finesse et de complexité sur la durée.
87/100

Laphroaig

Straigth from the cask 6 years

Age
6 ans
Taux d'alcool
59,8 %
Embouteilleur
Signatory
Particularité
Brut de fût non filtré à froid
liens et cote moyenne
84/100
Commentaire personnel
Commentaire de Dede
Dégustation en aveugle.
Couleur : Or pâle
Nez : Relativement alcooleux au premier nez. Un côté tourbé viandé rustique, qui évoque un peu une viande rouge légèrement faisandée. Puis apparaissent des notes de caoutchouc, du goudron, des effluves chocolatés et du poivre. L'eau fait apparaître des arômes d'agrumes (citron).
Bouche : Assez nerveuse. Puissante et tourbée, viandée également à l'attaque, puis se développe brièvement sur des notes chocolatées et poivrées, avant que la tourbe mêlée de jus de citron ne reprenne le dessus. L'eau l'assagit et fait ressortir une certaine douceur.
Finale : De longueur moyenne, mais intense, très tourbée, sur la cendre, avec une pointe de réglisse.
Conclusion : Un très joli peat monster, tout en puissance, qui se ! laisse quand même boire sans eau malgré son degré élevé. Vraiment un excellent dram, que j'ai trouvé nettement moins maritime que lors de la première dégustation. J'y ai par contre retrouvé les mêmes notes chocolatées, très agréables. Il aurait peut-être même pu approcher des 19 avec une finale un peu plus complexe.
Reconnu à l'aveugle.
84/100

Laphroaig

1998-2008

Age
10 ans
Taux d'alcool
61,6 %
Embouteilleur
Berry Bros and Rudd
Numéro fût
single cask 700208
Particularité
Brut de fût non filtré à froid
liens et cote moyenne
88/100
Commentaire personnel
Commentaire de Dede
Couleur : Vin blanc
Nez : Le premier nez est puissant et très légèrement alcooleux. Il s'ouvre d'abord sur la tourbe grasse, le café tendance « espresso stretto », le goudron, les charbons ardents, le camphre. Puis il se fait plus animal avec des notes de viande grillée et de cuir, alors que des effluves iodés viennent vous chatouiller les narines, comme un barbecue sur la plage. Enfin, une touche de douceur vanillée vient enrober le tout, mais sans parvenir aucunement à camoufler les rugosités de la bête. Une goutte d'eau révèle un soupçon de fruit (banane verte, agrume amer type pamplemousse).
Bouche : Bon, ne laissez pas la bouteille ouverte en présence de gosses, ça pourrait mal tourner. C'est du violent ! Gras, mais musclé, tout en puissance, et sans retenue aucune. La bouche explose dès l'attaque et gagne encore en force par la suite. L'aspect viandé présent au nez se retrouve en bouche : c'est un de ces drams qui se mâchent comme une côte de bSuf saignante. Les carnivores y trouveront leur bonheur. Avec une goutte d'eau, la tourbe ressort encore plus. Et tiens, quelqu'un a poivré la viande.
Finale : Tu veux de la tourbe, et bien mange ! Et longtemps en plus. Mais il y plus : des notes fruitées émergent de toute cette cendre (pommes vertes, ananas) et une touche réglissée fait son apparition.
Conclusion : Encore un superbe 10yo CS. Il faut croire qu'il s'agit d'une sorte d'âge idéal pour les distillats de chez Laphroaig. Celui-ci est sans conteste le plus violent des trois (OB, Forum, BBR). Il m'évoque une espèce de prédateur agressif (un peu comme l'avatar de Canis, mais en beaucoup plus méchant). Le grand méchant loup en bouteille. Une grosse bête sauvage qui vous met à terre en moins de deux. Mais Dieu que c'est bon !
88/100

Laphroaig

1990-2008

Age
18 ans
Taux d'alcool
56 %
Embouteilleur
The Whisky Agency
Fût
Bourbon Hogshead
Particularité
Brut de fût non filtré à froid
liens et cote moyenne
87/100
Commentaire personnel
Commentaire de ALouis
Couleur: Jaune paille à reflets dorés.
Nez: Une tourbe sur la fumée, tout en douceur puis arrive les agrumes, notamment le citron, et quelques notes de noisette et de toffee.
Bouche: Attaque franche sur le saumon fumé.
Belle texture huileuse.
On retrouve en fond la fumée et le citron du nez.
Finale: Belle finale qui se prolonge sur des notes marines, iodées et une légére fumée.
Belle alliance sucré/salé mais il manque la Laphroaig Touch :)
Il n'a pas le profil habituel des Laphroaig mais je préfère ces derniers.
87/100

Laphroaig

Cask Strength 1985-1995

Age
10 ans
Taux d'alcool
57,3 %
Embouteilleur
Officiel
Particularité
Brut de fût non filtré à froid
liens et cote moyenne
91/100
Commentaire personnel
Commentaire de ALouis
Couleur: Quelle couleur pour un 10 ans: on est presque sur l'ambré mais je dirais or soutenu avec des reflets ambrés.
Nez: Presque pas de tourbe au nez, tout juste une légère fumée. Un nez trés fruité sur les fruits de la passion, la banane et les agrumes. Beau bouquet floral, dans le sens parfumé, et fruité.
Bouche: Idem pas de tourbe en bouche, c'est bien un Laphroaig? :) On retrouve ce bouquet de fruit exotique, trés joli. En milieu de bouche, des notes chaleureuses épicées et boisées relèvent le palais et un peu de tourbe sur la fumée légère apparaît, ah quand même. Bel équilibre et alcool parfaitement maîtrisé. L'ajout d'eau fait ressortir les notes fruitées et épicées.
Finale: Persistante et suave sur les notes fruitées.
Superbe version Cask Strength qui n'a rien à voir avec les versions récentes plus portées sur la fumée et la tourbe surtout le nouveau batch 2009 goûté au feis ile.
Il manque d'ailleurs un peu de fumée/tourbe/orge maltée habituel dans cette distillerie pour avoir une meilleure note.

91/100


Laphroaig

Cask Strength Batch 001 (2009)

Age
10 ans
Taux d'alcool
57,3 %
Embouteilleur
Officiel
Particularité
Brut de fût non filtré à froid
liens et cote moyenne
88/100
Commentaire personnel
Commentaire de Dede
Couleur : Ambré
Nez : La tourbe est encore plus présente que dans le red stripe, plus terreuse aussi, avec des relents de pneu neuf. Encore une fois, une belle douceur se tapit derrière cette démonstration de force, peut-être plus vanillée, mais on y retrouve beaucoup moins de fruits que dans le red stripe, sans pour autant qu'ils en soient totalement absents. On est ici sur des fruits rouges très mûrs, et en petite quantité. Le côté acidulé est moins présent lui aussi. Avec de l'eau : quelle douceur ! Il n'a pas l'exubérance fruitée de son prédécesseur, il est extrêmement tourbé, mais sans agressivité.
Bouche : Plus alcooleuse que le red stripe, elle est aussi plus unidimensionnelle. De la tourbe, puis de la tourbe, et encore un peu de tourbe. De vagues notes fruitées se font toutefois ressentir, sur des fruits jaunes, et les agrumes absents au nez sont de retour. Avec de l'eau : encore plus de tourbe et encore moins de fruit. Seul le pamplemousse parvient encore à émerger de la tourbe.
Finale : Très longue et très tourbée, elle laisse s'exprimer quelques notes de pêche qui disparaissent après ajout d'eau. Le pamplemousse et la réglisse reviennent alors au premier plan, ainsi qu'une touche de douceur vanillée.
Conclusion : très bon, mais un cran en dessous du red stripe, bien que faisant partie de la même famille. La tourbe est trop dominatrice, mais l'ensemble demeure très doux.
88/100

Laphroaig

Laphroaig 1964-1981

Age
17 ans
Taux d'alcool
43 %
Embouteilleur
Berry Bros and Rudd
liens et cote moyenne
94/100
Commentaire personnel
Commentaire de Mars
Nez : Puissant, sucré. D'abord le sherry avec des fruits mais aussi du café, du moka. Ensuite la tourbe puissante et terreuse.
Du bois précieux et des épices. Légèrement musqué. Fruits rouges et fruits exotiques. Minéral aussi(de la pierre humide)
Bouche : Attaque sucrée et fruitée. Un peu faible au début mais cela monte en puissance. Très huileux(ne veut pas se mélanger à la salive). Des fruits acides viennent ensuite, puis des fruits exotiques bien mur. Légère astringence et un peu de tourbe terreuse. Magnifique et équilibre.
Finale : Explosion de fumée et d'épices. Toujours une légère astringence. Légèrement amer mais aussi sucré. Le fruité apparait par intermittence. Notes de sauge(assez forte)et de thym. Très longue.

Étonnant pour un whisky réduit à 43°. Vraiment magnifique, je ne regrette pas du tout d'avoir pris ce sample.
Laphroaig, ardbeg et lagavulin devraient faire vieillir un peu plus dans de bons fût de sherry!
94/100
Commentaire de Dede
Couleur : Acajou
Nez : Le profil est très proche de celui du 30yo. Des fruits exotiques, mais plus sur la mangue que sur la banane, du sherry (abricots secs, chocolat) de l'iode et de la tourbe. Une belle tourbe d'ailleurs, presque minérale avec des notes de pierre à fusil. Des fruits rouges aussi (cerises griottes acidulées). Les arômes sont superbement fondus, inextricablement mêlés les uns aux autres. L'ensemble est toutefois un brin plus rugueux et boisé (mais un boisé agréable), moins gourmand que le 30yo OB, plus frais aussi avec une très légère note mentholée.
Bouche : Paf, prends ça dans ta face ! Plus puissant que le 30yo, c'est gras à n'en plus pouvoir. Manque de puissance ? Ca n'est pas un CS, mais difficile de faire mieux à 43%. La tourbe est bien là, mais j'ai du mal à faire le tri des arômes. Plus marin (sel, iode) et un peu moins fruité (oranges amères et confites) que le 30yo, plus rugueux encore une fois. Peut-être moins complexe mais incontestablement plus jouissif.
Finale : Fruits secs, tourbe et cacao, un peu minérale aussi (poussière). Plus longue que celle du 30yo.
Conclusion : Encore un magnifique Laphroaig. Si le nez est peut-être un cran au-dessous de celui du 30yo, la bouche est divine, et la finale à l'avenant.
94/100

Laphroaig

30 years

Age
30 ans
Taux d'alcool
43 %
Embouteilleur
Officiel
liens et cote moyenne
92/100
Commentaire personnel
Commentaire de Dede
Couleur : Ambré
Nez : D'entrée, c'est somptueux. Un mélange aussi subtil que réussi de fruits exotiques, de sherry et de tourbe délicate. C'est très riche, avec des notes de banane trop mûre, et de toute une purée d'autres fruits exotiques mûris à point. De l'iode vient aussi se marier à la tourbe pour rappeler qu'il s'agit bien d'un Laphroaig avant que de subtiles notes animales et fermières (vieux cuir, étable) n'apparaissent ainsi qu'un très léger boisé. Je viens de tomber amoureux.
Bouche : Elle gagnerait peut-être à être un peu plus puissante, mais enveloppe bien le palais. L'attaque est douce sur les fruits exotiques trop mûrs avant que la tourbe ne ressurgisse plus franchement qu'au nez. Le boisé est également plus perceptible qu'au nez. La fin de bouche se réchauffe sur des épices piquantes (poivre).
Finale : Intense et délicieuse mais manquant cruellement de longueur (bouh, pourquoi ça dure pas plus longtemps ?), elle est tourbée et poivrée mais distille aussi des notes fugaces de noix de coco ainsi que cette saveur de banane que je trouve très caractéristique de la distillerie (en tout cas des OB).
Conclusion : C'est superbe, mais j'en attendais encore plus. Le nez est tout simplement splendide, un des plus beaux que j'aie eu l'occasion de humer. La bouche est un peu moins complexe et aurait sans doute gagné à posséder 3 degrés de plus mais demeure excellente. La finale, de très bon goût, est toutefois décevante de par sa (relative) brièveté.
92/100

Laphroaig

31 years, for La Maison du Whisky

Age
31 ans
Taux d'alcool
49,7 %
Embouteilleur
Officiel
Dates
Distill: 1974 Embout: 2005
Particularité
Brut de fût non filtré à froid
liens et cote moyenne
96/100
Commentaire personnel
Commentaire de Dede
Couleur : Acajou
Nez : Waow, le plus expressif du lot pour le moment. Plus de sherry que dans les deux précédents, avec des notes chocolatées, d'orange confite, d'amande douce, de mangue (très nette, à la Benriach 76) et de banane mais aussi de caoutchouc. La tourbe n'est pas en reste, plus grasse que dans les précédents, sa présence est massive mais le sherry en face est tellement énorme que l'équilibre est trouvé. Les deux se marient d'ailleurs sans à-coups, tout est rondeur et volupté dans ce nez. Quelques notes camphrées/mentholées apportent un peu de fraîcheur. Puis arrivent les odeurs fermières d'étable. On ne sent absolument pas l'alcool, c'est grandiose !
Bouche : La puissance est là, mais il n'y a aucune agressivité. C'est gras, très gras et exotique. La tourbe se fait plus discrète mais demeure puissante, ce qui ne pose pas de problème d'équilibre car encore une fois, il y a du lourd en face avec un sherry fondu tout en fruits secs et des notes très nettes de mangue et de pamplemousse rose.
Finale : Longue à n'en plus finir, elle vous colle au palais et développe de superbes notes fruitées (mangue) et chocolatées (chocolat noir amer) auxquelles la tourbe répond dans un écho lointain.
Conclusion : Le meilleur whisky que j'ai bu jusqu'à présent, ni plus, ni moins. J'en attendais beaucoup... et j'ai eu encore plus ! Merci Pat !!
96/100


Laphroaig

Duthie's for Samaroli, 1970-1986

Age
16 ans
Taux d'alcool
54 %
Embouteilleur
Samaroli
Dates
Distill: 1970 Embout: 1986
Particularité
Brut de fût non filtré à froid
liens et cote moyenne
93/100
Commentaire personnel
Commentaire de Dede
Couleur : Or soutenu
Nez : L'aération du sample a joué dans le bon sens. Toujours aussi frais, le nez est beaucoup plus fruité que lors de la précédente dégustation, avec des notes très nettes d'ananas frais et juteux et d'oranges mûries à point, de mangue et de vanille également. La tourbe est discrète, mais les notes médicinales sont toujours présentes en fond, ainsi que les effluves maritimes. Il présente aussi une superbe minéralité qui prend de l'ampleur au deuxième nez, avec une odeur qui m'évoque les « brioschi effervescente » italiens dans leur pot (il s'agit de petits tortillons de bicarbonate sucrés et aromatisés au citron que l'on mélange à de l'eau pour en faire une boisson digestive et qu'achetait ma grand-mère sicilienne – mais personnellement je préférais les consommer tels quels comme des bonbons acidulés). Ma femme y décèle aussi une odeur d'olive et ma foi, elle n'a pas tort. Tous ces arômes sont liés, enlacés, fondus entre eux. Vive l'OBE ! ! Et c'est peut-être encore meilleur avec un peu d'eau, qui donne plus de rondeur à l'ensemble.
Bouche : Cohérente avec le nez, elle est très puissante, avec une texture assez grasse. Les fruits exotiques (ananas) et les agrumes ouvrent le bal, suivis par la tourbe avant que des notes poivrées ne viennent réchauffer un palais qui n'en demandait pas tant. Et toujours cette fraîcheur végétale en fin de bouche. C'est bon, très bon !
Finale : Longue, légèrement amère, des notes d'ananas et de mangue, elle laisse une sensation minérale légèrement asséchante en bouche (toujours les brioschi effervescente !) et est tourbée à la retro-olfaction.
Conclusion : Un Laphroaig très complexe, moins immédiatement jouissif que le 1964 BBR. Il demande plus de temps pour être apprécié à sa juste valeur, mais est finalement du même niveau. L'ouverture du sample lui a fait du bien, ne modifiant pas tant les arômes présents que leur hiérarchie : la tourbe s'est faite très discrète alors que les fruits ont remplis les espaces olfactif et gustatif. La minéralité a pris également beaucoup d'ampleur pour mon plus grand bonheur. Je suis donc contraint de revoir sa note à la hausse avec un bon 94 !
94/100
Commentaire de Jean-Michel
Couleur : Ambre clair.
Nez : Démarre sur une note d'alcool médicinal un peu vive qui s'enrichit rapidement de toutes sortes de notes hespéridées (bergamote, citron, mandarine), sans perdre ce caractère vif, tranchant, légèrement pétillant, voire agaçant. Fruit et essence. Je m'explique : le côté à la fois fruité et agaçant des essences qui jaillissent lorsque vous écorcez une orange à la main. Véritable eau de toilette à structure agrumique (bergamote, cédrat) enrichie d'une note florale (jasmin, et peut-être même romarin), et d'une touche de baume mentholé. S'adoucit sur la sciure de bois fraîche et un certain exotisme (ananas frais). La tourbe est discrète et s'exprime plutôt sous la forme des effluves du varech rejeté sur les plages et qui chauffe au soleil.
Bouche : Avant même d'analyser les arômes, on est étonnés de l'équilibre de l'ensemble. 54%, vraiment ? La liqueur emplit la bouche sans agressivité, tapisse chaque papille et y adhère comme y adhèrerait une cuillérée d'huile. Il y'a là dedans la douceur acidulée d'un bonbon au citron, d'une bergamote, et l'amertume classe, légèrement poivrée, d'une huile d'olive trop jeune, et d'une fleur de capucine.
Finale : Longue, elle se développe sur l'amertume d'un fond de tasse de thé.
Commentaire : Un Laphroaig qui réalise l'improbable alliance d'un fruité à la fois vif, minéral, exotique, et médicinal. Un fruité d'une pureté qui maintient la papille en éveil à chaque instant.
91/100


Laphroaig

20 years old For La Maison du Whisky

Age
20 ans
Taux d'alcool
57,1 %
Embouteilleur
Douglas Laing
Fût
Sherry Hogshead
Numéro fût
single cask 5220
Dates
Distill: 1989 Embout: 2009
Particularité
Brut de fût non filtré à froid
liens et cote moyenne
91/100
Commentaire personnel
Commentaire de Dede
Couleur : Ambré
Nez : L'alliance de la tourbe médicinale de Laphroaig avec le sherry. Le caractère est très marin, salé, iodé, tourbé et médicamenteux bien sûr, avec en sus de la sauce barbecue et une belle cendre épaisse. Puis le sherry parle, sur un soufre parfaitement maîtrisé (poudre noire, caoutchouc), mais aussi des champignons noirs, du tabac, du cacao, de la noix et de la confiture de cerises griottes. Il devient de plus en plus organique à l'aération, se développant sur le vieux cuir et le tabac. Il gagne en acidité avec un peu d'eau (vinaigre balsamique) avant que le tabac ne se fasse plus présent.
Bouche : Punchy, très tourbée et salée, elle développe une belle acidité agrumique (orange, citron) avant le retour de belles notes de tabac et, plus fraîches, de camphre. Le sherry, bien que présent, n'arrondit pas les angles ici, au contraire. Mais cela reste très buvable sec. Un peu de bois aussi. Comme au nez, l'eau fait ressortir l'acidité à l'attaque (jus de citron) avant que le tabac et la tourbe n'emportent tout.
Finale : Longue, tourbée, à peine soufrée, salée et acidulée, avant que l'animalité du nez ne ressurgisse.
Conclusion : Un top Laphroaig qui m'a un peu rappelé mon 10yo CS Green Stripe. Excellent, à tout point de vue.
91/100

Laphroaig

Daily Dram Laphroaig 1999-2010

Collection
The Nectar of Daily Drams
Age
11 ans
Taux d'alcool
59,5 %
Embouteilleur
Bresser&Timmer / The Nectar
Dates
Distill: 1999 Embout: 2010
liens et cote moyenne
91/100
Commentaire personnel
Commentaire de Mars
Très vite assailli par la tourbe. Très médicinal. Crémeux, sucré, odeurs de garage en activité et un coté métalique. L'alcool est très bien intégré, c'est complexe mais bien fondu.
En bouche, c'est toujours aussi crémeux et sucré avec un alcool bien intégré. Les arômes sont puissant et en continuation de la bouche.
Finale puissante toujours en continuation du nez et de la bouche avec une explosion de fumée sucrée et aérienne. Un petit coté barbapapa et plein de fruits exotiques et d'agrumes en arrière plan qui prennent de l'importance avec le temps(car la finale est longue).
Assez d'accord avec serge, c'est une belle bête qui vaut bien ses 92 pts. (va ptet falloir que j'en achète une bouteille, si j'arrive a trouver le temps)
Petit bémol quand même, le mariage de la tourbe, arômes de garage et sucré ne se marient pas très armonieusement avec les fruits exotiques et les agrumes en finale je trouve(le passage des arômes tourbés au fruité ne se fait pas sans mal, quoi). Il y a un coté new make que je trouve légèrement désagréable(mais cela ne dure que quelques secondes)
Je trouve qu'il aurait mérité de vieillir un peu.(mais je me trompe peut-être
91/100


Laphroaig

Bourbon Hogshead for Whisky Base 1998/2009

Age
10 ans
Taux d'alcool
57,1 %
Embouteilleur
Whisky-Fassle
Fût
Bourbon Hogshead
Dates
Distill: 1998 Embout: 2009
Bouteille
113 btls
Particularité
Brut de fût non filtré à froid
=25 euros=25 euros=25 euros
liens et cote moyenne
BT2010 Forum82/100
Voir: BT2010
Commentaire personnel
Commentaire de Sebou007
Couleur : Or pale

Nez : herbes et tourbe. Assez peu de fumée. Je lui trouve beaucoup de ressemblances avec la bouteille de Bunna Moine de chez Jean Boyer pour le WITC 3. Les 57% se sentent bien à travers tout ça, ça brûle un peu.
L'eau apporte l'apaisement, mais l'alcool vient toujours narguer les narines. J'ai eu peu de le noyer en ajoutant encore plus d'eau.

Bouche : sur les herbes vertes, en osmose avec le nez. Gentiane notamment, mais pas que...
Quelques similitudes avec le Laph 5th birthday par Jean Boyer, mais sans la complexité.
Goût de poire et de poivre avec une pointe d'iode.

Finale : assez amère et très courte.

Résultat : un Laph intéressant mais dispensable, notamment pour ceux qui connaissent la version du forum.
81/100
Commentaire de Nulty
Goûté blind.

Nez : tourbe, iodé, marin, médicinal, sans doute un Laphroaig. Une petite morsure de l'alcool, laissons-le se reposer un peu. Citron, peut-être un peu de zeste d'orange. Une odeur de vieille chaussure. Un nez typique d'un jeune Laphroaig, agréable mais sans saveur particulière et avec quand même un alcool assez présent.
Bouche : woosh, alcool ! Tourbe, poivre blanc, un peu de fruits en arrière plan. Du corps.
Final : fumé et tourbé, herbacé. Long.

Gageons que ce sera plus accessible avec de l'eau.

Nez : la même chose sans l'alcool qui vous brûle les narines.
Bouche : plus calme, même si ça picotte encore un peu ... plus herbacé maintenant, cela me fait penser à de la Suze. Avec encore un peu plus d'eau, du gingembre.
Final : le même en moins viril, laisse une sensation de sécheresse.

Un bon moment mais un dram comme il doit en exister un paquet, même si la bouche est intéressante de par ses saveurs multiples qu'on découvre au fur et à mesure de la dilution.
83/100

Laphroaig

Triple Wood

Age
No age statement
Taux d'alcool
48 %
Embouteilleur
Officiel
Fût
Sherry
Particularité
non filtré à froid ( Quater cask)
=25 euros=25 euros=25 euros=25 euros=25 euros
liens et cote moyenne
88/100
Laphroaig triple woodBT2009
Commentaire personnel

Laphroaig

22 years

Age
22 ans
Taux d'alcool
46 %
Embouteilleur
Whisky for you
Dates
Distill: 1987 Embout: 2009
Bouteille
120 btls
=25 euros=25 euros=25 euros=25 euros=25 euros=25 euros=25 euros=25 euros=25 euros
liens et cote moyenne
Forum 90/100
Commentaire personnel
Commentaire de Dede
Couleur : Or
Nez : La tourbe est présente d'emblée, mais bien plus fondue et discrète que dans les versions plus jeunes. Elle se mêle de zestes d'agrumes puis se fait légèrement médicinale (éther, couloir d'hôpital) mais surtout marine (iode, embruns). Une certaine minéralité est constamment présente en fond.
Bouche : L'attaque, un peu molle, donne à craindre pour la suite. Heureusement, on passe rapidement la surmultipliée. Cette bouche se caractérise par des notes marines évoquant Talisker. Puis les agrumes (citron) se développent avant l'arrivée du poivre blanc. La tourbe ne domine absolument pas, elle encadre, structure l'ensemble de concert avec les notes minérales déjà présentes au nez.
Finale : Longue, elle est plus tourbée que la bouche et développe une belle amertume de gentiane qui complète les notes marines et citronnées de la bouche.

Conclusion : Les Laphroaigs de cet âge ne sont pas si courants. Celui-ci est excellent. Peu tourbé, il développe des aspects moins connus de cette superbe distillerie. Sec mais pas austère, il est de plus dangereusement buvable, les 46% étant très bien exploités malgré l'attaque un peu légère. Une réussite.
90/100

Laphroaig

8 years

Age
8 ans
Taux d'alcool
47,3 %
Embouteilleur
C&S
Fût
Refill sherry butt
Numéro fût
single cask 9
Dates
Distill: 1998 Embout: 2007
liens et cote moyenne
Forum 82/100
Commentaire personnel
Commentaire de Dede
Couleur : Jaune très pâle, presque incolore.
Nez : C'est jeune, puissant, tourbé, presque fermier, avec de fugaces notes de crottin, et extrêmement citrique. Du jus de citron tourbé en fait. Quelques notes marines et minérales aussi.
Bouche : L'attaque est plus douce qu'escomptée, puis l'on a de curieuses notes florales "ala" Bowmore avant que la tourbe ne prenne le dessus, accompagnée de citron et de réglisse, beaucoup de réglisse.
Finale : De longueur et d'intensité moyenne, elle se développe sur l'amertume de la réglisse mais présente également quelques notes florales/parfumées.
Conclusion : Un jeune malt honnête, tourbé/citronné/réglissé avec quelque chose de floral/parfumé en sus qui n'est heureusement pas dominateur.
82/100

Laphroaig

20 years old, for Paris Duty Free

Age
20 ans
Taux d'alcool
46,6 %
Embouteilleur
Officiel
Bouteille
750 btls
=25 euros=25 euros=25 euros=25 euros=25 euros=25 euros=25 euros=25 euros=25 euros=25 euros=25 euros=25 euros=25 euros
liens et cote moyenne
Forum86/100
Laphroaig 20 double wood Paris duty free
Commentaire personnel
Commentaire de Sebou007
Nez : On commence sur le vin blanc (bourgogne aligoté), la fumée, la cendre et le citron.
Ca lui donne un côté très droit, très précis en même temps.
De très jolies notes de réglisse, de camphre.
Un côté sucré (bonbon) et fruité (pommes acides, abricot).
Petit à petit, évolution très nette vers des fruits exotiques (mangue verte, ananas) soutenus par une belle touche d'amandes torréfiées.
Cet exotisme prend ensuite largement le dessus, avec une odeur de noix de coco. Légère fraicheur mentholée.
A mon goût, une superbe complexité et une jolie exubérance balancé par cette droitesse acide d'un bon bourgogne.

Bouche : quelle déception par rapport au nez ! Ca manque de peps. Au contraire, c'est un peu mou (aqueux).
On sent le citron (du vin blanc au citron), la fumée et une légère tourbe. Thé noir trop infusé.
En revanche, on sent bien l'influence du bois (double) dans le dram, qui se traduit par une amertume.
Saucisse fumée, bonbons pour la toux. Joli velouté de l'ensemble.

Finale : longue, sur le bois et la fumée (légère). Genre tranche de pain trop grillée.

Conclusion : un dram qui promettait beaucoup au nez mais qui m'a déçu à la bouche.
Content de l'avoir goûté cependant, et de pouvoir le faire goûter aux copains (rien que pour le nez).
86/100

Laphroaig

11 years SV for La Maison du Whisky

Collection
Cask strength Collection
Age
11 ans
Taux d'alcool
60,7 %
Embouteilleur
Signatory
Fût
refill sherry
Numéro fût
single cask 700246
Dates
Distill: 1998 Embout: 2010
=25 euros=25 euros=25 euros=25 euros=25 euros=25 euros
liens et cote moyenne
Forum89/100
Commentaire personnel
Commentaire de Alexandre
Le nez dévoile des notes fraiches de bois, de fraise pas forcément bien mûre, de fumée et de citron. C'est relativement bien charpenté et bien fondu. L'aération fait glisser ce nez vers des notes plus classiques pour cette distillerie d'iode, de menthol et de cendre froide. Cela rend le tout très frais, et proche du monolithique. On sent que ce nez a du mal à s'exprimer totalement, d'autant qu'étrangement, l'aération lui fait perdre de sa puissance. Ce n'est qu'une fois stabilisé qu'il se complexifie un peu, avec l'apparition de bois, de fruits (pomme) et d'épices douces. Le tout restant dominé par les influences marines, dans une ambiance très fraiche.

La bouche est d'un tout autre calibre. Sirupeuse sans être trop dense, presque collante, elle débute sur des notes de caramel et de nougat, qui vont petit à petit enrober de fortes saveurs de goudron frais, de tourbe et de citron. L'intégration de l'alcool est excellente, la puissance est au rendez-vous, sans que les 60% ne se fassent démesurément sentir. L'aération précise encore ce subtil mélange entre l'attaque sucrée et gourmande avant l'explosion tourbée, tout en mettant en avant quelques notes de sherry, rendant ce whisky plus austère. Une bouche qui n'en demeure pas moins remarquable de complexité et d'équilibre.

La finale, longue, est dominée par la fumée et le sel, et devient fermière après aération, où des fines notes de nougat s'aperçoivent également.

En conclusion, un très bon Laphroaig. C'est puissant et fougeux comme j'aime, et la bouche est excellente. Dommage que le nez soit en dessous, ça aurait pu faire très mal.
89/100

Laphroaig

22 years

Age
22 ans
Taux d'alcool
46 %
Embouteilleur
Silver Seal
Dates
Distill: 1987 Embout: 2009
liens et cote moyenne
Forum 91/100
Commentaire personnel
Commentaire de Dede
Couleur : Vieil or
Nez : Doux et délicat, en tout cas pour un Laphroaig. La tourbe est fine et sèche, légèrement médicinale. Elle s'allie à des notes de citron, de menthe et de mangue. L'ensemble est suave et parfaitement fondu, vanillé comme seul Laphroaig parvient à l'être sur Islay. L'aération dévoile une subtile note de cuir.
Bouche : L'attaque est un peu aqueuse, elle manque de puissance, mais les arômes sont très intéressants une fois au milieu de bouche. L'exotisme décelé au nez se fait plus présent, avec de nettes notes de mangue, alliées à la menthe, au citron et à la tourbe. Un peu de poivre blanc et de muscade en fin de bouche également. Encore une fois, les arômes sont très bien fondus.
Finale : Très longue, elle dévoile des notes amères de gentiane et de zeste de pamplemousse recouverte d'un fin voile de fumée, ainsi que de la muscade.
Conclusion : Un très beau whisky, qui a quelque chose du 30yo OB. Dommage que la dilution se fasse tant sentir à l'attaque en bouche.
91/100

Laphroaig

Cask Strength, batch 003

Age
10 ans
Taux d'alcool
55,3 %
Embouteilleur
Officiel
Particularité
Brut de fût non filtré à froid
=25 euros=25 euros
liens et cote moyenne
Forum 88/100
Commentaire personnel
Commentaire de Alexandre
Le nez est tourbé, très tourbé. Une tourbe grasse, prenante, collante, accompagnée de fumée et de pétrole. C’est très animal. On a aussi une petite pointe de sherry et d’éther. Petit à petit, des senteurs plus douces et sucrées apparaissent, avec du sucre, du bonbon acidulé, de la violette et du citron. Mais l’ensemble reste dense et lourd, outrageusement dominé par la tourbe.

L’attaque en bouche est sucrée, avec un peu de sherry. On rencontre également des agrumes (pamplemousse). Puis, rapidement, la tourbe domine l’ensemble en saturant la bouche, avec du pétrole et du cuir. C’est une fois encore dense et puissant. Cela n’empêche pas de noter une bonne construction et intégration des saveurs. L’aération apporte un peu de caoutchouc, et la tourbe s’alourdit un peu.

La finale, longue, reste tourbée, presque collante. On croise également du sucre, du pétrole, un peu de sel et de chocolat amer après aération.

En conclusion, un très bon travail de la tourbe, qui donne un whisky lourd et puissant. Réservé aux amateurs.
88/100
Commentaire de Nulty
Nez : tourbe grasse, marine, médicinale. Algues, très forte influence marine, des agrumes (pamplemousse, oranges sanguines), bel aspect boisé jeune (vanille), quelques légères épices et une pointe de noisette peut-être, en tout cas quelques rappels qu'il y a des fûts de sherry là-dedans.
Bouche : joli texture huileuse d'une belle ampleur, puissance agréable et contenue. Tourbe, fumée, sel, citrons confits, fruits rouges, discrètes épices.
Final : long, couvrant, franchement fumé pendant un bon moment.

Un joli whisky, au rapport qualité/prix pas loin d'être imbattable. Les deux mois d'ouverture lui ont fait énormément de bien.
88/100
Commentaire deJodeenow
Un nez très tourbé et puissant. Mais on sent également un peu de fruit et de sherry. Très beau nez.
En bouche, ce whisky est tout en tourbe ! Sa puissance se confirme mais sans être trop portée sur l`alcool.
Le final est très long. Un final qui réchauffe.

Très bon whisky, tourbé mais sans être "too much". Malgré le degré, l'alcool est très bien intégré. Un régal !

89/100

Laphroaig

1998-2011

Collection
The Ultimate Single Malt selection
Age
No age statement
Taux d'alcool
61,5 %
Embouteilleur
The Ultimate Whisky Company
Fût
refill butt
Numéro fût
single cask 700348
Dates
Distill: 1998 Embout: 2011
Particularité
Brut de fût non filtré à froid
=25 euros=25 euros=25 euros=25 euros
liens et cote moyenne
89/100
Commentaire personnel
Commentaire de Nulty
Nez : tourbe grasse, marine, médicinale. Algues, très forte influence marine, des agrumes (pamplemousse, oranges sanguines), bel aspect boisé jeune (vanille), quelques légères épices et une pointe de noisette peut-être, en tout cas quelques rappels qu'il y a des fûts de sherry là-dedans.
Bouche : joli texture huileuse d'une belle ampleur, puissance agréable et contenue. Tourbe, fumée, sel, citrons confits, fruits rouges, discrètes épices.
Final : long, couvrant, franchement fumé pendant un bon moment.

Un joli whisky, au rapport qualité/prix pas loin d'être imbattable. Les deux mois d'ouverture lui ont fait énormément de bien.
88/100

Laphroaig

Un chillfiltered collection 2001/2008

Collection
Un-chillfiltered Collection
Age
7 ans
Taux d'alcool
46 %
Embouteilleur
Signatory
Fût
refill butt
Numéro fût
single cask 627
Dates
Distill: 28/02/2001 Embout: 2008
Bouteille
602 de 913 btls
Particularité
non filtré à froid
=25 euros=25 euros=25 euros
liens et cote moyenne
Forum87/100
Commentaire personnel
Commentaire de Dede
Couleur : Or
Nez : Tourbe grasse et médicinale, orge fumée, le tout mêlé de sherry (écorces d'oranges confites).
Bouche : Dans la droite ligne du nez, un vrai Laphie, gras, tourbé, fumé, avec une touche de sherry, de pamplemousse et cette touche de douceur sucrée si caractéristique de la distillerie.
Finale : Très longue dans le prolongement de la bouche.

Conclusion : Un bon vieux Laffie. Pas un monstre de complexité mais c'est bon, gras, et ça se boit tout seul. Pour peu que l'on aime la tourbe bien sûr.

87/100

Laphroaig

Liquid Sun, 20 yo

Collection
Liquid Sun
Age
20 ans
Taux d'alcool
53,3 %
Embouteilleur
The Whisky Agency
Fût
Sherry Hogshead
Dates
Distill: 1991 Embout: 2011
Bouteille
279 btls
Particularité
Brut de fût non filtré à froid
=25 euros=25 euros=25 euros=25 euros=25 euros=25 euros=25 euros=25 euros=25 euros
liens et cote moyenne
Forum 91/100
Commentaire personnel
Commentaire de Alexandre
Une tourbe bien grasse et diffuse enrobe le nez, accompagnée d'un sherry bien présent également (fraise, raisins secs). On a aussi quelques arômes fermiers, le tout dans une belle fraicheur. C'est du bon boulot, d'autant que la tourbe et le sherry sont très bien équilibrés entre eux. Après aération, on voit apparaître du goudron, du sel, des fruits (banane), et aussi un petit côté médicinal (éther). Une belle bestiole bien complexe.
L'attaque en bouche est sur les fruits rouges (mûres), avant une puissante vague tourbée fraiche, rapeuse et grasse qui se montre. Il y a aussi de la fumée de tourbe, et toujours ce petit quelque chose de goudronné. Le sherry se montre par la suite, avec un beau chocolat noir et des raisons secs, puis pour finir on aura de nouveau de la tourbe, plus discrète et cristalline. Le tout est très bien fondu, précis, presque collant. On le sent passer. L'aération rend cette bouche entière plus diluée, presque effervescente.
La finale, de longueur moyenne à longue, est sur le chocolat et la tourbe grasse, avec une petite influence ferreuse et la présence de quelques agrumes ainsi que du café.

En conclusion, un très bon Laph' sherry, où les deux acteurs principaux se fondent à merveille.

91/100
Commentaire deDede
Couleur : Ambré

Nez : Du gros peaty-sherry qui tâche : tourbe grasse et médicamenteuse, sel en abondance, goudron, cacao amer, grenadine, orange amère, cuir neuf, viande fumée. Pas spécialement subtil, mais loin d'être monolithique.

Bouche : La toube est grasse et terreuse, marquée par l'amertume fraîche de la réglisse, l'orange amère et le sel. Beaucoup de goudron et de fumée de charbon aussi, ainsi que du tabac, puis du poivre et du quinquina en fin de bouche. Moins complexe que le nez, mais la superbe intégration de l'alcool la rend extrêmement plaisante.

Finale : Longue, tourbée (fumée de charbon), fortemement marquée par la réglisse, la gentiane, le quinquina, ainsi qu'une sympathique note de mûre qui parvient avec peine à surnager au milieu de ce maelström de cendres.

Conclusion : Un bon gros Laph au sherry comme on les aime.

91/100

Laphroaig

1965-1985 for Intertrade, 75cl

Age
20 ans
Taux d'alcool
50,4 %
Embouteilleur
Gordon & MacPhail
Dates
Distill: 22-12-1965 Embout: -02-09-1980
Bouteille
123 de 171 btls
Particularité
Brut de fût non filtré à froid
=25 euros=25 euros=25 euros=25 euros=25 euros=25 euros=25 euros=25 euros=25 euros=25 euros=25 euros=25 euros=25 euros=25 euros=25 euros=25 euros=25 euros=25 euros=25 euros=25 euros=25 euros=25 euros=25 euros=25 euros=25 euros=25 euros=25 euros=25 euros=25 euros=25 euros=25 euros=25 euros=25 euros=25 euros=25 euros=25 euros=25 euros=25 euros=25 euros=25 euros=25 euros=25 euros=25 euros=25 euros=25 euros=25 euros=25 euros=25 euros=25 euros=25 euros=25 euros=25 euros=25 euros=25 euros=25 euros=25 euros=25 euros=25 euros=25 euros=25 euros=25 euros=25 euros=25 euros=25 euros
liens et cote moyenne
Forum 94/100
Commentaire personnel
Commentaire de Tomy63
Couleur : or.
Nez : Je sens tout de suite quelques notes beurrées, lactées, comme dans certains Chardonnay, et je suis assez surpris de sentir peu de tourbe, peu d'iode et peu de camphre pour un Laphroaig. On dirait plus un vieux Bowmore. On trouve surtout des notes fruitées, exotiques (pamplemousse, mangue) et du melon.
Bouche : Les notes beurrées disparaissent doucement. La bouche est toute en rondeur, la texture est huileuse, les arômes très fondus, j'ai l'impression qu'il y a eu beaucoup d'OBE. Ca ne fait pas 50%. Je trouve désormais du miel, de la vanille, un peu de noisette, du melon et beaucoup de fruits exotiques. C'est très facile à boire. Vraiment fantastique, encore mieux que le nez.
Finale : S'il y a un défaut c'est peut-être là, le whisky manque un peu de punch, il devait être assez différent à sa sortie. On a un peu plus de tourbe désormais, c'est assez gras, un peu d'herbe également.

94/100 : J'ai adoré le côté exotique et le fondu de ce whisky, par contre les notes beurrées du nez m'ont un peu gêné. Il lui manque manque aussi un peu de punch pour gagner encore quelques points, mais il aurait peut-être perdu sa rondeur.

94/100
Commentaire de Dede
Couleur : Vieil or
Nez : La classe et l'élégance des vieux Islays, avec une tourbe fondue, fine et médicinale (camphre), une délicate touche d'embruns et la fraîcheur des agrumes (citron, pamplemousse) à laquelle vient se mêler la gourmandise de fruits exotiques mûris à point. A ces arômes s'ajoutent un soupçon de minéralité (calcaire) et un peu de cuir. Un nez à mi-chemin entre celui du 30yo et du 1970 Samaroli, réussissant le tour de force de réunir le meilleur des deux.
Bouche : Si l'attaque est douce, le milieu de bouche ne manque pas de puissance, avec une belle acidité citronnée, du camphre, beaucoup de camphre en fait, et une belle minéralité. Les fruits exotiques s'expriment plus discrètement qu'au nez, sans pour autant disparaître. Quant à la tourbe, elle se fait diaphane, voile évanescent enveloppant les diverses saveurs de cette bouche.
Finale : Elle est malheureusement trop brève, un autre point commun avec le 30yo OB. On la voudrait longue, interminable, puissante, mais elle s'effondre assez vite, ne laissant qu'un lointain écho tourbé, camphré et citronné persistant sur le palais. Snif...

Conclusion : Un très grand Laphroaig. Seule sa finale trop brève l'empêche de rentrer immédiatement dans mon top5...

94/100

Laphroaig

1990-2011

Age
21 ans
Taux d'alcool
57,7 %
Embouteilleur
Silver Seal
Fût
Sherry Cask
Numéro fût
single cask 10839
Dates
Distill: 1990 Embout: 2011
Particularité
Brut de fût non filtré à froid
=25 euros=25 euros=25 euros=25 euros=25 euros=25 euros=25 euros=25 euros
liens et cote moyenne
Forum 88/100
Commentaire personnel
Commentaire de Tomy63
Laphroaig 1990-2011 Silver Seal sherry cask 10839 57,7%

Couleur : ambrée, reflets rouges.
Nez : très original, le sherry a laissé beaucoup de traces, surtout du vernis, mais aussi un côté un peu chimique qui m'a bien plu au début mais qui devient très vite écœurant, surtout que les arômes sont très expressifs : plastique, colle à bois, peinture fraîche... Vraiment très déroutant. Derrière ça on retrouve la tourbe (légère) médicinale et camphrée de Laphroaig, un côté barbecue, des fruits en compote ou en confiture (bien sucrés en tout cas) : orange, fraise...
Bouche : le côté chimique, plastique et vernis est toujours très présent, il s'atténuera peut-être avec le temps. L'alcool est superbement bien intégré. Un peu plus de fruits secs désormais.
Finale : longue, sur le vernis, l'orange, le chocolat, la noix, et la tourbe.

Note : 89/100 Les premières gorgées m'ont vraiment plu, puis le côté chimique est vite devenu écœurant. En tout cas, un Laphroaig très original.

89/100
Commentaire deDagde
Nez : Une légère tourbe (petite fumée et petite apparence végétale), du café, de gelée de mure, de caramel au lait, des notes de chou vinaigré ou encore de vernis. Le fut a vraiment l'emprise sur le nez et ne laisse que peu de place pour le caractère insulaire de ce dram. Le solvant remplace le vernis avec une ouverture prolongée.
C'est très sucré et le chou est marqué rendant le nez écœurant mais plutôt complexe au final.

Bouche : C'est bien gras et ample sur la tourbe végétale (plus présente), salée et un peu carnée, la noix de cajou, l'orange, des restes chimiques de vernis et un sucré latent. C'est vraiment violent au niveau du glucose mais l'alcool est bien intégré et c'est gourmand. L'eau neutralise la brutalité mais le rend assez neutre et beurré avec un regain épices/bois

Finale : Assez longue sur la tourbe (cette fois très Laph) et la noix de cajou et l'orange et toujours une bonne dose de sucre. L'arrière-bouche revient sur le paprika et le sel.

En résumé : Un Laph ultra sherry mais qui sait trouver son équilibre mais qui effraie parfois par sa maltraitance sucrée. A réserver aux fans de peaty sherry très exubérant et qui se joue de parfums artificiels.

86/100

Laphroaig

34 years, Gentle Noses

Collection
Gentle Noses
Age
34 ans
Taux d'alcool
40,6 %
Embouteilleur
Jack Wieber
Fût
Bourbon
Numéro fût
single cask 1035
Dates
Distill: 03/1975 Embout: 03/2010
Bouteille
65 de 120 btls
=25 euros=25 euros=25 euros=25 euros=25 euros=25 euros=25 euros=25 euros=25 euros=25 euros=25 euros=25 euros=25 euros=25 euros=25 euros=25 euros=25 euros=25 euros
liens et cote moyenne
Forum 92/100
Commentaire personnel
Commentaire de Blackmalt
Nez : Délicat, très fruité. La tourbe est très légère et éphémère. Le fruit revient en force sur le pamplemousse, la pomme verte. Ça me fait penser à des bonbons à la pomme mais je sais plus lesquels... Ha si, juste les Mentos pomme verte :) . Un peu de fumée et de bois en fond mais toujours en délicatesse.
Après aération, des notes de gros sel, d'embruns se feront sentir.
Le fruit se transformera en citron/citron vert et orange bien acide. Avec le côté salin, c'est très bon. Oui, après beaucoup d'aérations on aura du citron tout juste pressé et du sel. Que ça quasiment (mais avec un peu d'arachides ... un peu :))

Bouche : Présente. Assez sèche en attaque. On ne dirait pas qu'il fait 40.6%, lais plus 48~50% ! Pétillante, toujours très fruitée. Un peu de bois. Un gout de fromage, un côté fermier à la Brora avec pleins de fruits. Rien à dire.

Finale : Très longue, chaude et épicée. Le retour en bouche dure un temps monstre. Sur le citron et le sel. Puis elle change de direction sur le fruit rouge avec un truc en plus, un arrière gout de lait fraise. Pour le coup c'est assez chaud et gourmand. Il y aura aussi un tout petit peu de tourbe en fond. Mais c'est vraiment léger.


Conclusion : Très bon Laph ! Même si je suis toujours un peu sur la réserve avec mon ressenti final. Car ce genre de malt me parait toujours trop discret. Complexe, pleins d’arômes mais toujours dans la finesse. Enfin il reste ultra bon, c'est le principal.

93/100
Commentaire deDagde
Nez : Tourbe médicinale et terreuse à la fois. On a du cuir, du sucre, des fleurs de cassis, un léger soufré, du cacao. Le joli fondu apporte ensuite des pointes de fruits rouges (gelée de groseilles, framboises) puis des influences métalliques mais surtout un combo saumon/citron superbe.

Bouche : L'attaque n'est pas géniale avec une tourbe terreuse très sucrée (artificiel déplaisant) mais elle disparaît vite pour trouver son second souffle. Tourbe médicinale, cassis et groseilles, cacao et café ainsi que du citron. Un beau développement

Finale : Tourbe médicinale avec du café, de l'iode et le retour en force du duo saumon-citron, avec une très belle longueur.

En résumé : Le nez est très beau mais ne touche pas les cieux non plus malgré la belle présence de saumon qui attire les papilles. L'attaque est vraiment le point faible de ce duo de tourbe (médicinale et terreuse) qui intègre du fruit rouge et du cacao-café avant de faire revenir le saumon-citron en grande pompe. Très agréable mais inégal.

90/100

Laphroaig

Liquid Library, 15 years

Collection
Liquid Library
Age
15 ans
Taux d'alcool
56,4 %
Embouteilleur
The Whisky Agency
Fût
Bourbon Hogshead
Dates
Distill: 1996 Embout: 2011
Particularité
Brut de fût non filtré à froid
=25 euros=25 euros=25 euros=25 euros
liens et cote moyenne
Forum 86/100
Laphroaig Liquid Library 15
Commentaire personnel

Laphroaig

PX cask

Age
No age statement
Taux d'alcool
48 %
Embouteilleur
Officiel
=25 euros=25 euros=25 euros=25 euros
liens et cote moyenne
Forum 88/100
Commentaire personnel
Commentaire de Tomy63
Couleur : ambre clair.
Nez : légère tourbe, un peu de sel, de produits de la mer, mais surtout beaucoup de sherry, cerises bien noires, un peu sucrées, chocolat, café. Très beau nez.
Bouche : assez douce pour 48%, très gourmande, un peu sucrée, encore des cerises noires, un peu d'oranges confites, tourbe, iode, très légèrement médicinale, notes épicées aussi.
Finale : longue, un peu de réglisse, épices (poivre, girofle).
Note : 88/100. Pas très complexe mais très gourmand, assez différent des autres Laph avec ses belles notes de cerises.

88/100

Laphroaig

1998, Raw Cask

Collection
Raw cask
Age
No age statement
Taux d'alcool
58 %
Embouteilleur
Blackadder
Numéro fût
single cask 700137
Dates
Distill: 1998 Embout: 2009
Particularité
Brut de fût non filtré à froid
=25 euros=25 euros=25 euros=25 euros=25 euros
liens et cote moyenne
87/100
Commentaire personnel
Commentaire de Tomy63
Couleur : paille.
Nez : très expressif, grosse tourbe assez grasse, citronnée, un peu sucrée, un côté terreux, plus dans le style Ardbeg que Laphroaig.
Bouche : encore cette tourbe bien épaisse, du citron, un peu de sucre, d'iode, de fruits verts, pas spécialement médicinale, toujours dans le style Ardbeg. Un côté légèrement confit (agrumes confites) se développe doucement. Alcool très bien intégré. Pas très complexe mais efficace.
Finale : longue, tourbée, citronnée, sucrée, fait un peu jeune, un peu verte quand même.
Note : 87/100. Très beau whisky, qui en met plein la vue même s'il est un peu jeune.

87/100

Laphroaig

1998-2010

Collection
Liquid Library
Age
11 ans
Taux d'alcool
54,5 %
Embouteilleur
The Whisky Agency
Fût
Bourbon
Dates
Distill: 1998 Embout: 2010
Particularité
Brut de fût non filtré à froid
=25 euros=25 euros=25 euros=25 euros=25 euros=25 euros
liens et cote moyenne
Forum 83/100
Commentaire personnel
Commentaire de Dagde
Nez : Une jolie tourbe fumée et un peu marine, du citron, de la banane verte mais aussi un petit côté «mie de pain ». Il y a aussi un peu de sucre artificiel et de la crème de vanille (la texture est agréable). Pas mal, assez dense, malgré des défauts de jeunesse ostentatoires.

Bouche : C'est joliment riche avec une tourbe moins fumée que sèche et une évolution marine et vanillée. Quelques notes de chocolat noir, d'orange amère et surtout de citron meublent l'entame en bouche. C'est pas vraiment complexe mais pas insipide non plus. Une pointe d'eau ravive le caractère infantile de son nez (vanille, sucre) et est donc déconseillée.

Finale : La finale est assez longue, simplement sur une tourbe sèche mais iodée avec un peu de malt et d'épices. L'arrière-bouche revient sur le pain et le sucre brut.

En résumé : Un malt qu'il vaut mieux boire sans ajout aqueux sous peine de voir resurgir les petits défauts de ses 11 ans. Le potentiel est bien là et les textures sont maîtrisées à tous les niveaux mais c'est plutôt décevant dans l'ensemble.

83/100

Laphroaig

1997, Vinothek Massen & Tongerse whiskyvrienden

Collection
Cask strength Collection
Age
16 ans
Taux d'alcool
55,4 %
Embouteilleur
Signatory
Fût
Refill sherry hogshead
Numéro fût
single cask 3369
Dates
Distill: 28/04/1997 Embout: 26/09/2013
Bouteille
283 de 291 btls
Particularité
Brut de fût non filtré à froid
=25 euros=25 euros=25 euros=25 euros=25 euros=25 euros=25 euros
liens et cote moyenne
88/100
Laphroaig 1997 SV
Commentaire personnel
Commentaire de Damien
Couleur: or

Nez: joli nez sur une tourbe un peu viandeuse où se mêlent des touches de sherry, d'iode et de bois secs.Un Laphroaig qui lorgne légèrement du côté d'Ardbeg avec néanmoins de l'iode bien présent.

Bouche: de la tourbe toujours un peu viandeuse, du poivre, beaucoup de sel (très dominant), des relents marins et un alcool légèrement piquant. On a affaire à un mixte entre Bowmore, Bruichladdich et Ardbeg. En blind, je n'aurais certainement pas mentionné Laphroaig.

Finale: assez longue sur l'iode (assez prononcé) et une tourbe toujours aussi viandeuse (ça lorgne du côté d'Ardbeg, cette affaire, vraiment).

Un très bon whisky, le sherry est assez léger, la tourbe est viandeuse. C'est bien fait et c'est bon. Peut-être que ça manque un peu de complexité, mais c'est assez jouissif et bien maîtrisé. L'ajout d'eau renforce le côté épicé et dévoile une tourbe un peu plus médicinale, plus proche du style Laphroaig.

88/100

Laphroaig

27 years old

Age
27 ans
Taux d'alcool
57,4 %
Embouteilleur
Officiel
Dates
Distill: 1980 Embout: 2007
Bouteille
972 btls
Particularité
Brut de fût non filtré à froid
=25 euros=25 euros=25 euros=25 euros=25 euros=25 euros=25 euros=25 euros=25 euros=25 euros=25 euros=25 euros=25 euros=25 euros=25 euros=25 euros=25 euros=25 euros=25 euros=25 euros=25 euros=25 euros=25 euros=25 euros=25 euros=25 euros=25 euros=25 euros=25 euros=25 euros=25 euros=25 euros=25 euros=25 euros=25 euros=25 euros=25 euros=25 euros=25 euros=25 euros=25 euros=25 euros=25 euros=25 euros=25 euros=25 euros
liens et cote moyenne
Forum 91/100
Commentaire personnel
Commentaire de Dede
Couleur : Cola

Nez : Le sherry est ici très présent, avec un boisé bien marqué et beaucoup de notes acidulées (marmelade d'orange amère, cola dégazé), du vernis, du dissolvant à ongles, du café sucré, de la vieille prune, de la viande en sauce (sauce madère selon ma femme...), de la réglisse. Et pas de tourbe… C'est ce qui frappe quand on sait ce qu'on a dans le verre. Elle est où ma tourbe ?!! Après aération, elle commence enfin à poindre, doucement, sur des notes de goudron, mêlée de caoutchouc mais ne prend à aucun moment l'ascendant. Un Laphroaig ça ?? Ceci-dit, ce nez à la fois complexe et exubérant est des plus plaisants.

Bouche : Puissante et extrêmement concentrée, très tannique avec une amertume très prononcée (gentiane, réglisse). N'empêche que ça se boit bien - enfin, à petites gorgées. La tourbe est plus évidente qu'au nez, grasse, mais là encore elle est loin de dominer le débat. Le sherry est énorme, mais sec. Amateur de sherries gourmands pleins de raisins secs et de noix, passez votre chemin, il n'y a rien ici pour vous. Un côté vin cuit aux épices (le clou de girofle est assez marqué), le sucre en moins.

Finale : Longue, le whisky, de par sa texture très grasse, collant longtemps au palais, tannique et assez astringente, elle est marquée par la gentiane et le clou de girofle, avant qu'un voile de tourbe cendrée ne les recouvre. Enfin un marqueur de la distillerie !!

Conclusion : Un Laphroaig atypique. Bien malin celui qui reconnaîtrait la distillerie à l'aveugle !! Le (ou plutôt les) fût domine ici clairement le distillat. Toujours est-il que c'est bien bon, pour peu que l'on ne soit pas d'abord amateur de malts délicats et subtils. Ici, on ne fait pas dans la dentelle, qu'on se le dise !! Ce qui n'empêche pas ce malt de développer une complexité certaine. J'aime beaucoup.

91/100

Laphroaig

Old Malt Cask 19 years, rum cask

Collection
Old malt cask
Age
19 ans
Taux d'alcool
50 %
Embouteilleur
Douglas Laing
Particularité
non filtré à froid
=25 euros=25 euros=25 euros=25 euros=25 euros=25 euros
liens et cote moyenne
Forum 88/100
Commentaire personnel
Commentaire de Pompix
C'est un Laphroaig très sec, marin (embruns et algues), qui envoie sa dose de goudron mais qui garde aussi une certaine sucrosité avec une touche fruitée. La bouche, fidèle au nez, laisse place à une adorable finale tourbée et torréfiée. Pas des plus longues mais ça le rend d'autant plus buvable. A l'époque, j'aurais peut-être juré sur la réduction à 50%, là je la trouve bienvenue, puissant mais pas arrachant, bouteille tombable à deux dans la soirée sans s'en rendre compte...
/100

Laphroaig

10 years (1978)

Age
10 ans
Taux d'alcool
40 %
Embouteilleur
Officiel
=25 euros=25 euros=25 euros=25 euros=25 euros=25 euros=25 euros=25 euros=25 euros=25 euros=25 euros=25 euros
liens et cote moyenne
BT2014 90/100
Laphroaig 10 1978
Commentaire personnel

Savoureur
Aspect:
Or rougeâtre
Nez:
intensité moyenne, alcool bien intégré, cave humide, métallique, fruits exotiques (mangue, papaye), atelier de forge au feu de charbon, légers arômes d’étable
Bouche:
Intensité faible à moyenne (monte en cours de bouche), alcool bien intégré, légère fumée de charbon et les fruits exotiques dominent, les arômes de l’OBE restent présents en arrière fond
Finale:
moyenne

93/100

Dekyriel
Couleur : Or profond

Nez: Paaaaah ca sent bon ça. Un OBE évident, liqueur d'orange (Grand Marnier, Cointreau), une note de papier mouillé, de fruits tropicaux, de poussière. Joli camphre avec l'aération. Ça va donner du plaisir en bouche ca, mais ca risque de pas tenir son profil.

Bouche: Pas si plate que ca, sur la tourbe végétale, chocolatée, passée presque oubliée, pas trop de bois même si ça reste boisé dans l'ensemble, belle amertume de cacao grillé.

Finale: Longue, sur le chocolat, allumette grattée, thé noir

92/100
Superbe. Merci beaucoup, numéro 4, tu m'auras fait sacrément plaisir. Vieux Lagavulin ou Ardbeg ?

Amor57
Le nez est frais avec de la menthe qui saute au nez, mais aussi l’orange, la girofle, le cumin, le sherry. Légèrement soufré, la cannelle et la campagne après la pluie, le sherry se fait vieux. C’est dense et intense, on ne s’en lasse pas. L’aération dégage une autre palette : chien mouillé, fumé puis évolution sur une volte de fruits jaunes et encore des épices. On ne peut en détacher le nez et c’est dommage car l’apparition des fruits montre qu’il est en train de passer. En bouche l’attaque est très douce puis arrivent les épices, le poivre, le cumin, le boisé, les fruits jaunes et secs, et un petit citron vert, juste pour relever l’ensemble. La finale est assez brève, et reste sur les mêmes notes agrémentées de framboise et de noisettes.
Un superbe ensemble, harmonieux, riche et varié mais qui disparaît un peu trop vite à mon gré. Un Grand Whisky.

92/100

Jeep
N : Le premier nez est ultra huileux : huile de lin et d’amande. Beaucoup de café. On distingue également des fruits à coque et de lointaine notes camphrées/goudronnées ultra fondues. En fait, c’est tellement fondu qu’on a du mal à dissocier les aromes les uns des autres. Bref, c’est rond, gras, expressif, vieux. Et top !
B : Très délicate, légère mais expressive : d’abord un côté wet-dog inattendu, camphre, huile, noisette, mal et, biscuit, herbes sèches et épices douces, thé. C’est tout ça à la fois, ou du moins il s’agit de ce à quoi ça me fait penser. L’aromatique est top, très complexe, mais c’est tout de même un peu fluet. Oui, il faut bien trouver qq chose.
F : Longue, plus liquoreuse, miel avec un voile de tourbe.
C : Classe ! ce whisky a une classe folle>. Le nez est top, la bouche un tout petit peu moins à cause d’un manque de puissance. Mais bon, un vieux machin comme ça, je peux en boire tous les jours. 91 avec un nez au moins à 93

91/100

Mars
Nez : Tourbe terreuse, fruité, très mielleux(miel de conifère principalement), légèrement citronné avec des agrumes et de la résine. Légèrement médicinal.

Bouche : Fruité harmonieux, résineux, légèrement agrumique et mielleux. La balance est parfaite.

Finale : Mielleux, tourbe terreuse, légèrement agrumique.
Un peu de noix.

Commentaires : Je ne suis pas un grand fan de la tourbé terreuse mais bien des notes de miel. Avec une très jolie balance, cela a plus que compensé.

90/100

Very_bad_day
Nez:
Vinaigre de xérès, fruit cuit, fruit confit, cerise, pruneau, tourbe,
C'est très riche, café, champignon, vieux porto

Bouche:
Tourbe légère, fumée subtile, belle rondeur, soyeux, doux,
Mais le côté trop réduit (ou évaporé) me dérange un peu.

Finale:
Moyenne


89/100
Joli et très complexe. Mais j'aurais aimer un bouche plus marquée.

Ben_whisky
Nez : Marin, fruits jaunes. Cire. Très beau Nez. Vieux tourbé?
Bouche : Gras. Sherry Léger. Fruits à coque.
Finale : Finale douce mais longue. Reste présent, une bonne matière qui reste.
Probablement vieux. Très rond et fondu. J'aurais mis plus si j'avais été un fan de tourbe.

89/100

BBQMan
nez: cire, agrume, épicé, fruité
bouche: huileux, miel, fraise, vanille
finale: cire mentholé, figue sèche, fruit rouge, joli boisé
43° 18ans

89/100

Jean-Michel
Couleur : Ambre.
Nez : Ouah ! OBE à tous les étages. Intense concentré de fruits jaunes et de fruits blètes (nèfles gelées), sirop de caramel léger surdilué. Puis s'éveillent de vieux phénols patinés par de longues années passées en bouteille. Un fondu exquis.
Bouche : Cette fois, ce sont les phénols qui prennent la main. Attaque molle et aqueuse, marquée par cette note poussiéreuse qui signe ces Islay fortement réduits (43% ?) qui ont longuement vieilli en bouteille avant d'être ouverts. Des phénols très fondus, parfait substrat pour mettre en valeur tour à tour des arômes de tabac blond détrempé, de terre humide, et de fruits jaunes un peu passés.
Finale : Diaphane. Les arômes s'envolent vite pour laisser la place à une finale toute en cendres froides.
Commentaire : Un Islay antique fortement réduit, assurément. Le nez m'a fait chavirer, mais la légèreté en bouche et le manque de mâche m'empêcheront d'atteindre un score à la hauteur du pédigree de cette bouteille. Un vénérable Bowmore oublié une trentaine d'années dans le coin d'une cave ?

87/100

Piksi
Nez : Ça fait whisky d’une autre époque. Vernis avec quelques notes fruitées, artichaut. Semble assez complexe.
Bouche : Ça confirme mon impression sur le nez. Équilibrée comme dans un blend, huileuse. Par contre, elle fait un peu diluée. Présence d’une amertume vers la fin.
Finale : longue sur la même trame aromatique que la bouche.

Ça manque juste un peu de watts.

86/100

Laphroaig

15 years, Exclusive bottling for La Maison du Whisky

Collection
Cask strength Collection
Age
15 ans
Taux d'alcool
61,6 %
Embouteilleur
Signatory
Fût
Refill sherry butt
Numéro fût
single cask 700356
Dates
Distill: 22/09/1998 Embout: 15/01/2014
Bouteille
554 btls
Particularité
Brut de fût non filtré à froid
=25 euros=25 euros=25 euros=25 euros=25 euros=25 euros=25 euros=25 euros=25 euros=25 euros
liens et cote moyenne
BT2014 88/100
Laphroaig SV1998
Commentaire personnel

PatGVA
N : frais sous bois, champignon frais, élégant et fin pâte brisée, pointe poussièreuse pas désagréable, réglissée et fraîche,

B : Pointe costale, sherry bien intégré, long noix de coco, réglisse très belle bouche ample et complexe.

F : longue et équilibré, costale, bien faite de l'élégance et de la race, belle longueur aussi, puissante mais très élégante et équilibré.

91/100
C'est superbe le sherry est parfaitement intégré, fait partie des verres que je ne jetterai pas

Savoureur
Aspect:
Ambre clair
Nez:
intensité moyenne, alcool bien intégré, tourbé, sherry, bouse de vache, légèrement marin, un côté fruité genre vieux vins doux se développe à l’aération
Bouche:
intensité moyenne à forte, alcool bien intégré, le profil du peaty/sherry du nez se retrouve mais un petit côté « sale » s’ajoute
Finale:
moyenne

91/100

Amor57
Le nez est d’abord fermier, avec une tourbe très fine, de la poussière minérale, de la canne à sucre ou du rhum. Ça sent le feu de cheminée, le caoutchouc brûlé, le bois sec. Et le cola. Mais aussi le turrón. Un whisky très précis. Avec l’aération arrivent la banane, quelques fruits jaunes, du camphre, de l’acétone, de la pomme à couteau, un boisé à la Cadenhead, des terpènes (pin, eucalyptus, menthe…). Puis encore après survient une explosion fruitée. En bouche, l’attaque est ferme et franche, avec un panier de fruits blancs, une douceur crémeuse, des épices (girofle, cumin) et des fruits secs (noisette, amande). La finale, de longueur moyenne est assez difficile à saisir : des épices et une légère amertume boisée, pain d’épices, cannelle et des fruits noirs et un bel équilibre entre douceur, amertume et acidité. La fin est légèrement pâteuse.
Un whisky très plaisant à déguster, très didactique.

90/100

Piksi
Nez : Puissant, vernis, floral, complexe, y’a plein de chose là-dedans. Petit soupçon de tourbe.
Bouche : Florale, fruitée et tourbée.
Finale : Tourbée, réglisse. Moyennement longue.

Surprenant car la tourbe est à peine perceptible au nez et d’un coup, en bouche, ça explose. J’aime bien.

89/100

Mars
Nez : Pas mal de caramel (cela va déplaire à jean-michel à mon avis), tourbé terreuse et un léger coté médicinal.

Bouche : Caramel toujours avec la tourbe terreuse et même du bonbon au caramel. L'alcool est puissant, cela décape, mais malgré tout cela passe bien.

Finale : Très tourbé (terreux)

Commentaires : Jeune whisky manquant un peu de complexité. Agréable a boire quand même, ceci dit.

Kilchoman? (si c'est le cas, ce sera mon premier)

89/100

Dekyriel
Couleur : Cuivre

Nez: Biscuité, plastique neuf, note de gasoline, tourbe fine, herbacé (thym), tomate aux herbes qui, avec le biscuit, me fait penser aux mini pizzas apéritives de Belin (ben ouais désolé !)

Bouche: Pétrole, gasoline beaucoup plus présente, olives vertes, encore ces plantes aromatiques. Tourbe très discrète mais présente.

Finale: Légère amertume, à nouveau herbacée, métallique, genre old school. Touche de fruits exotiques tout à la fin (kiwi, litchi)

89/100
C'est vraiment bien comme whisky. Ca doit pas être jeune, ni dans l'âge du whisky ni dans celui de la bouteille. J'aime.

Jeep
N : Tourbe grasse, terreuse, « huileuse ». De l’orange amère, du goudron, quelques fruits à coque, du caoutchouc. Très Laga 16yo je trouve. Et tant mieux !
B : Dans la continuité du nez. On retrouve les mêmes arômes avec beaucoup de puissance. Le caoutchouc est bien présent ainsi que cette tourbe terreuse, grasse et le goudron. Efficace !
F : Longue sur une sécheresse maitrisée et les herbes aromatiques en plus de la tourbe et du goudron.
C : Un bel exemple de whisky tourbé. Un peu trop classique, mais très bon.

88/100

Jean-Michel
Couleur : Fauve.
Nez : Tourbe et fruit cuit. Caramel au beurre salé aromatisé à l'orange. Cigare cru. Saumure. Poitrine fumée. Giboyeux. Du gras et de la vinosité. Un passage en fût de vin ? Pas des plus raffinés, mais très salivant, et bigrement appétissant.
Bouche : Plus de cendre maintenant. Cigare trempé dans un joli fût de Sherry avec 3 morceaux de sucres en prime. Beaucoup de sucres résiduels, mais rien d'écoeurant : Le velouté est équilibré par d'agréables petits tanins, et l'alcool (52% ?) apporte de l'ampleur et de la vivacité à l'ensemble. Sans doute assez jeune (une douzaine d'années), mais bien nourri au biberon d'un fût généreux.
Finale : Longue, portée par une pointe d'astringence qui répond bien à la suavité de la bouche.
Commentaire : Un peaty-sherry brut de fût (et de décoffrage) qui vous en met plein la bouche. Si vous avez aimé l'Algerian Cafe de la SMWS, vous aimerez celui-ci. Mettez-en quelques-unes de côté : Après 20 ou 30 ans de bouteille, en voici un qui deviendra culte.

87/100

Ben_whisky
Nez : Pleine tourbe. Cendre, réglisse, souffré. Coté beurre.
Bouche : Bouche très salée. Très puissant. Un des plus tourbés que j'ai pu gouter. Néanmois un beau fruit présent.
Finale : Finale sur la réglisse. La tourbe reste longtemps en bouche. Gras et beurré.
Très dur à noter, car trop puissant pour moi mais un énorme coté plaisir. Gouté deux fois avec des impressions très différentes (85-87)

86/100

BBQMan
nez: tourbe, céréale grillé
bouche: miel, agrume, légère amertume
finale: tourbe, herbe sèche, cacao
53° 10ans

85/100

Very_bad_day
Nez:
Ouf, j'aime pas.. C'est ce profile de sherry qui me dérange un peu.
Des notes soufrées...
Hydrocarbure, tourbe, rien de très alimentaire si ce n'est du vinaigre.

Bouche:
Ça pique ça brûle! Un Islay coffee brûlant.
Mais on est mieux qu'au nez.

Finale:
Longue

81/100
Je n'adhère pas vraiment. Mon bonnet d'âne du tasting.

Laphroaig

PX cask

Age
No age statement
Taux d'alcool
48 %
Embouteilleur
Officiel
Fût
PX finish
=25 euros=25 euros=25 euros=25 euros
liens et cote moyenne
Forum BT2014 86/100
Laphroaig PX
Commentaire personnel

Savoureur
Aspect:
Or rougeâtre
Nez:
intensité moyenne, alcool bien intégré, on se croit dans une ancienne chaudronnerie avec ce mélange de métal, de feu de forge, de graisse et de légère humidité qui se dégagent
Bouche:
intensité moyenne à forte, alcool bien intégré, en ligne avec le nez
Finale:
moyenne à longue

92/100

Very_bad_day
Nez:
Tourbe, raisin cuit, sherry, cire, cuire

(avec de l'eau) Il fait plus vieux

Bouche:
Tourbe, fumé, moelleux, fruit des bois, fermier
Belle rondeur

Finale:
Longue, sur de la tourbe mais c'est moelleux en bouche.

90/100
Tout coïncide.

PatGVA
N : zan, pâte d'amande, long fin élégant, petit côté costal, un peu monolithique mais pas désagréable, beau fondu,

B : C'est bon aussi, note de sous bois, de tarte taquin, costale et raffinée belle amplitude, un peu monolithique et simple mais beau whisky, le côté marin ressort maintenant.

F: longue élégante et précise un beau whisky

89/100
Souffre un peu de passer après le 10 Il y a une série de whisky avec un profil similaire à se demander si une distillerie n'a pas été représenté plusieurs fois (Lagavulin)

Piksi
Nez : Y’a de la tourbe et des fruits rouges.
Bouche : Même profil que le nez avec une tourbe assez légère.
Finale : Fruitée et fumée.

Bon, c’est ma quille. A l’ouverture, je trouvais ça pas terrible et monolithique (au moment de sampler). Quelques mois après, c’est devenu rond et très fruité. Manque juste encore un peu de complexité pour être un grand whisky mais se boit, maintenant, après aération assez facilement. Coté fruits rouges original pour cette distillerie.

88/100

BBQMan
nez: tourbe, vernis, épice
bouche: huileux, miel, végétal
finale: herbe sèche, réglisse, miel
47° 15ans

87/100

Amor57
Le nez débute par un sherry précis et de nettes notes tourbées, de caoutchouc brûlé. La tourbe se renforce. Derrière, on devine de l’orange amère, du pin, des épices précises (poivre, muscade, genièvre) ainsi que quelques fruits secs, de l’éclair au chocolat. C’est plaisant. Le sherry se développe avec apparition de fruits exotiques, des fruits secs – amande noisette – et un inattendu côté marin, iodé. La bouche présente une attaque franche sur ces notes salines, mais avec tourbe et sherry. La douceur sucrée de la tourbe est trop présente. Noisette et caramel ne font rien pour tempérer ce côté douceâtre. En toute fin, je trouve heureusement un peu d’amertume. La finale d’une belle longueur est amère et à base de fruits secs et de fruits de mer. La réglisse, qui va persister longtemps, est accompagnée de banane. Dommage que le sucre de la tourbe fasse une nouvelle apparition, même si celui-ci est accompagné de café (vous avez sans doute compris que je prends mon café sans sucre).

Un beau whisky, bien agréable malgré une bouche un peu creuse.

86/100

Ben_whisky
Nez plutôt discret. Légérement souffré/épicé. Camphré? Légérement médical. Semble avoir besoin d'aération au premier abord.
Bouche : Tourbe légère, un peu salé. L'ouverture lui fait grand bien.
Finale : très épicée, trop pour moi. Cependant après aération, un petit coté gourmand apparait.
Sans eau pour moi, car l'eau renforce le coté sec/pétrole. Cela manque de fruit!

86/100

Dekyriel
Couleur : Or profond à reflets verts

Nez: Pierre à feu, un côté très rhum, ozone, fruits exotiques (kiwi)

Bouche: Plutôt plate, dans la continuité du nez autrement, manque cruellement de texture hélas.

Finale: Sur le bonbon acidulé aux fruits, épicée, sèche. Olive verte.

84/100
Le nez promettait quelque chose de beau, la bouche n'aura pas suivi, c'est dommage. Brut de fut, ca doit donner !

Mars
Nez : J'ai du mal a sentir quelque chose. Un peu de fruits. Cela sent bon, toutefois.Peut-être un peu trop léger ou un problème de nez(le mien)

Bouche : Fruitée avec un peu de sherry. Un peu plus expressive que le nez en tout cas.

Finale : Fruitée, un peu tourbée avec un arôme de chicon.

Commentaires : Agréable mais un peu léger et simple. Peut-être un problème de ma part lors de la dégustation.

82/100

Jeep
N : Tourbe légère, végétale, mais bien présente. Peut être un peu poussiéreux. Il y a un côté floral relativement marqué (poudre pour vieille dame comme dirait JMichel ?). En tout cas, c’est fin, délicat. J’aime plutôt bien. Je pense.
B : Tourbe plus marquée qu’au nez. Plutôt de la cendre. Texture huileuse. C’est trop monolithique et ne me parle pas beaucoup.
F : Longue mais toujours sur la cendre et le camphre
C : Sympa mais il manque de quelque chose pour m’enthousiasmer

82/100

Jean-Michel
Couleur : Ambre.
Nez : Phénols un peu bourrins, caramel dur, et une note de bois brûlé. De la concentration. Réglisse à la violette douce (Florent) et peut-être de la mandarine confite. L'ensemble laisse présager d'une certaine suavité en bouche.
Bouche : En ligne avec le nez. Les notes florales sont toujours présentes. Pas le genre "Bowmore 80's" mais tout de même... et, bien sûr, phénols a gogo ! Vineux et gras. L'alcool est bien intégré (52% ?). Manque de finesse et aromatiquement un peu fermé.
Finale : Longue, tourbée, portée par ces arômes floraux persistants qui prennent un tour un peu savonneux et amer qui m'évoque du plastique neuf.
Commentaire : Un whisky fortement marqué par les phénols et les notes savonneuses. Le nez et la première partie de bouche me rappelaient les jolis jeunes Ledaig vieillis en fût de Sherry qu'on voit fleurir à gauche et à droite, mais la suite n'en est pas digne. A mon goût.

79/100

Laphroaig

2006, 7 years

Collection
Passenger Liners
Age
7 ans
Taux d'alcool
54,9 %
Embouteilleur
Jack Wieber
Fût
bourbon cask
Dates
Distill: 2006 Embout: 2013
Bouteille
120 btls
Particularité
Brut de fût non filtré à froid
=25 euros=25 euros=25 euros=25 euros=25 euros
liens et cote moyenne
Forum 85/100
Commentaire personnel
Commentaire de Nulty
Goûté en aveugle.

Nez : de la tourbe (jusque là ça va). Vu la couleur, je dirais Ardbeg. Au nez, ça fait plus Laphie. Cela semble jeune et haut en degré, l'alcool picote un peu. Beaucoup. Ça bourbonne un peu, bonbons, vanille voire un peu d'exotisme (pamplemousse au moins). Pour en revenir à la tourbe (puisqu'il n'y a pas grand'chose d'autre pour le moment), elle est imposante mais en même temps fine. On a des notes salées mais aussi une certaine sécheresse terreuse et quelques notes de caoutchouc pas trop usé. Un peu de bruyère, d'herbes sèches.
Bouche : assez étonnament, l'alcool est sous contrôle, la puissance est bonne. C'est assez huileux, pas mal de ce côté-là. Aromatiquement on est dans le prolongement du nez, c'est-à-dire qu'il y a surtout de la tourbe. Une influence marine, des embruns, un peu de rochers couverts de sel. Encore une pointe d'exotisme, assez bien cachée. Peu évolutive. Il n'y a peut-être pas tellement d'alcool que ça au final, un peu au-dessus de 50% ? Pour le coup ça fait nettement moins Laphroaig je trouve.
Finale : longue et tourbée, ce n'est pas une surprise. Quelques agrumes, du Schweppes mais sans amertume. On finit sur des cendres.

Un jeune Islay (trop marin pour être un Ledaig je pense) direct et digne d'un certain intérêt. Il reste que c'est plutôt simple, jeune et au final trop centré sur la tourbe (même s'il faut reconnaître que celle-ci a de multiples facettes).

85/100

> Last modified: May 10 2016 18:49:06.
-
Copyright :Jean-Marie Putz (2003-2014)

Le whisky est un alcool fort, ne l'oublions pas. L'abus d'alcool peut gravement nuire à la santé. Sachons privilégier la qualité par rapport à la quantité. La consommation de boissons alcoolisées pendant la grossesse, même en faible quantité, peut avoir des conséquences graves pour la santé de l'enfant. De même évitez de prendre le volant après avoir consommé du whisky.

Protection de la vie privée: Ce site ne collecte aucune donnée privée. Il est purement statique.

Les notes de dégustation

Les distilleries

Le whisky

Les régions

WDTS: blind tasting sessions Liste de toutes les distilleries La fabrication du whisky Central Highlands , Eastern Highlands, Northern Highlands, Western Highlands
Dégustations récentes Propriétaires des distilleries L'histoire du whisky Speyside
Notes des visiteurs Les indépendants Liste des bouteilles en collection Lowlands
Envoyer vos propres notes Les distilleries dans leur contexte historique Par ordre de préférence Islay
Forum Carte interactive des distilleries Par rapport qualité/prix Les Iles
Copyright Contact Liens Campbeltown
Close