whisky_panorama_1.jpg
P1120925_1300_156.jpg

Bunnahabhain (Signatory) - Cask strength collection 1987 - 9 ans - 59%
8F: 0/100


Bunnahabhain Cask strength collection 1987

BT2007
Bouteille proposée par:
skyisblue
nr:
2007-5
Embouteilleur:
Age:
9 ans
Taux d'alcool:
59%
Collection:
Cask strength Collection
Détails bouteille:
distillation: 1-12-1997 embouteillage 12-2-2007
Brut de fût non filtré à froid
Refill sherry butt
fût nr:5272
309 /645 bouteilles
Cote moyenne
0/100
()
Classe de prix:

Back

Amor57

Au nez une tourbe bien présente mais fondue se développe au premier abord. J'y trouve ensuite du chocolat, de nettes notes de lavande, du romarin, d'iode ou d'air marin. Plus l'aération s'avance, plus la variété des parfums se développe. Suivent : un léger fumé, de l'orange, de la vanille, du bégonia. Beau, mais je n'accroche pas vraiment. En bouche, l'attaque est nette et très sèche. Encore la tourbe, avec un boisé sur fond amer. La finale est longue et intense avec un alcool un peu trop présent. Derrière je distinque du cramale, de la vanille, des fruits rouges et du piquant (ppoivre ou piment) qui n'a rien à voir avec l'alcool.
2007

Antoine

Nez très sucré sur les fruits rouges macérés, très mures, rond, gras et onctueux, avec de l’iode et une tourbe montant lentement mais sûrement pour accompagner et envelopper tous les arômes. Un peu d’alcool se fait sentir mais juste pour libérer un voile de fumée. Quelques aspects vineux, quelques touches vanillées et caramélisées ainsi qu’une pointe d’herbes aromatiques pour assaisonner le tout. La bouche est onctueuse, équilibrée, grasse, sucrée, fruitée (fruits rouges) avec une belle touche tourbée (réglisse), parfaite et une amertume tenue. Acidulée ensuite, plus terreuse et légèrement médicinale, avec un côté sec, asséchant, sur des épices (piment) et des pointes herbacées. La finale est dans le prolongement de la bouche et asséchante.
2007

Corbuso

Couleur : Paille- or Nez : Jeune, propre, très tourbé, sur le pain grillé et la corde de chanvre. Maritime et passablement agressif. Bouche : Fumé, très tourbé, épicé (poivré), salé, vineux et sur le raisin. Finale : La finale est de longueur moyenne, propre, tourbé, sur le vin et le pain grillé. Impression générale : Un whisky plutôt jeune, du style Port Charlotte passé à l’affinage.
2007

Jean-Michel

La couleur de ce sample est superbe, l'une des plus belles du blind. Une feuille en Automne. A l'écoulement dans le verre, ce malt semble avoir un coefficient de viscosité intéressant. Mais modérément alcoolisé semble t-il. Je ne le classerai pas parmi les gros bras de la compétition. Le nez est... comment dirais-je... sans concession... Du pneu brûlé, de la pomme oxydée, des écorces d'oranges en voie de fermentation avancée. Ne vous est-il jamais arrivé de mal centrer la plaque "grille pain" sur le gaz et de faire fondre le plastique de son manche ? Et bien y'en a aussi dans ce nez. Pour ma petite dernière, c'est "comme quand grand-mère laisse des sacs en plastique dans le panier des trucs à brûler quand elle fait du feu". Pour sa cadette, c'est plutôt "les petits jouets en plastique quand on les sort des Kinder". Ca me rappelle le nosing du "Kilchoman" à La Haye. L'attaque est lourde et visqueuse. Très concentrée en sucre (sucre candy). C'est moins pire que le nez, mais je retrouve la même détestable sensation que lorsqu'on veut me faire goûter à tout prix l'un de ces "merveilleux" caramels enrichis au whisky : On en a plein la bouche, c'est sûr, mais je ne sais pas si je dois m'en réjouir. J'ai eu un peu la même sensation de tripaille sucrée avec mon premier Longrow, mais en head to head, ce dernier semble terriblement fruité avec des notes de zeste d'orange très marquées. C'est dire ! Là, on serait serait plutôt dans le registre chips "honey roast ham" (jambon braisé au miel). Oui, du jambon au madère. Avec un peu de sirop d'orgeat dans la sauce, histoire de faire bonne mesure. De la sauce de soja épaisse aussi. Ou une bonne grosse stout bien crémeuse (genre Guiness). Au bout de trois semaines, ma bouche comm! ence à s'y faire un peu, mais ce n'est pas vraiment mon truc. ! En plus, la finale est assez monstrueuse ; longue, longue, longue ! Je crois que j'ai enfin compris ce que certains voulaient dire par "whisky organique".
L'ajout d'eau ne le déstabilise pas d'un pouce. C'est même plutôt pire : y'en a plus à boire ;-)
2007

Jmputz

Ca sent méchamment la tourbe et les casiers de poisson ne sont pas très loin. Difficile de détecter d'autres choses derrière le rideau de fumée qui est juste derrière les poissons sur la plage à côté des bottes en caoutchouc du pêcheur. Il y a des épices et je devine même quelques fruits lointains à défaut d'être exotiques.
La bouche est très riche en surprises. Sur fond de chocolat, des notes de vinaigre balsamique assez prononcées me font penser à un jeune Islay. Bizarre tout de même cette idée de tremper de la tourbe dans le vinaigre.... Il y a outre cette acidité rare (bien souvent associée aux agrumes, rarement au vinaigre) de très beaux relents fruités et bien sur la tourbe reste présente. Une tourbe sèche. De légers picotements de la langue indiquent aussi que le taux d! 'alcool est assez important. Bizarre, à la fin cette impression de moutarde.
C'est d'ailleurs aussi ces relents de moutarde qui caractérisent la finale qui est relativement longue, et bizarrement à la fois chaude et fraîche alternativement. Un bien intéressant specimen... Un Ardbeg en finition fût de vinaigre? (lol)
2007

Laphroaig-c_moi

Le nez est marqué par la tourbe et le sherry. Egalement le tabac frais. Je pars tout de suite sur Port Ellen, il me rappelle un PE old malt cask que j'ai bien connu... Ca sent le caramel, la praline, le chaud... En tout cas j'adore ! En bouche la tourbe est bien là, c'est très gourmand, avec un bel équilibre sucré/salé. Là on est sur le porc grillé, les chips au fromage... un whisky-barbecue ! 18,5/20.
2007

mikadisa

Couleur : Or Nez : Houlaaa ça dépote. Comme ça là, on dirait une effluve de Port Ellen. C'est fermier, c'est fumé, potée de lardon fumé-choux de bruxelles, tourbé a donf, notes lactiques et marines. Bouche : Chaude, ample, sur la fumée (+ agrumes) et la tourbe. pas très complexe dans le genre. très épicée, poivrée. Finale : longue, sur la l'acreté de la fumée de tourbe.
2007

TTN

Joli doré Le nez est puissant, profondément orienté sur la fumée de cheminée, la tourbe, les coquillages, le camphre, la menthe et les herbes. Je pense clairement à un Islay (Ardbeg?). La bouche (elle dépote) affiche un profil aromatique semblable à celui du nez (avec de la pomme en plus). Pas très agé à mon avis mais j'ai rien à reprocher à ce malt qui est plutot bien construit. . Je reste sur ma première opinion Ardbeg, d'une dizaine d'année environ 57 - 60%. En tout cas j'aime beaucoup...
2007

Back

JM166696b_1300_158.jpg

Dégustations/tastings

Enter Amount

Sauvegarder
Choix utilisateur pour les Cookies
Nous utilisons des cookies afin de vous proposer les meilleurs services possibles. Si vous déclinez l'utilisation de ces cookies, le site web pourrait ne pas fonctionner correctement.
Tout accepter
Tout décliner
Analytics
Outils utilisés pour analyser les données de navigation et mesurer l'efficacité du site internet afin de comprendre son fonctionnement.
Google Analytics
Accepter
Décliner
Functional
Outils utilisés pour vous apporter des fonctionnalités lores de votre navigation, cela peut inclure des fonctions de réseaux sociaux.
Osano
Accepter
Décliner
Marketing
Ensemble de techniques ayant pour objet la stratégie commerciale et notamment l'étude de marché.
DoubleClick/Google Marketing
Accepter
Décliner