Ce soir, c'était ...

Il y a mille et une façons de boire le whisky. Comment préférez-vous boire le votre?

Modérateur : Modérateurs

Avatar de l’utilisateur
cosinus
Maître distillateur
Maître distillateur
Messages : 2512
Inscription : 19 janv. 2007, 12:52

Re: Ce soir, c'était ...

Message non lupar cosinus » 12 août 2018, 14:47

amaury a écrit :Il faut faire pression sur ces embouteilleurs pour qu'ils ajustent leur prix export et que nous puissions nous aussi avoir accès à ces embouteillages.
Je pense que ce n'est pas demain la veille. Ces embouteilleurs arrivent à vendre sans difficulté et en un temps record à peu près tout ce qu'ils sortent. Ils n'ont aucun besoin d'être distribués en France. L'impossibilité d'avoir accès à ces embouteillages est d'ailleurs une des causes de l'arrêt de Pure Spirit. En tant que consommateur, je pense que nous serons toujours contraints d'acheter ces bouteilles à l'étranger. Nous en avons d'ailleurs pris l'habitude.
Avatar de l’utilisateur
jnpons
Maître distillateur
Maître distillateur
Messages : 1680
Inscription : 28 févr. 2018, 16:35

Re: Ce soir, c'était ...

Message non lupar jnpons » 12 août 2018, 16:08

Cette nuit c’était 2 bib de 40ml de Galia...
" L'alcool est le pire ennemi de l'homme, mais la Bible nous enseigne d'aimer nos ennemis "

https://www.whiskybase.com/profile/jnpons/collection

Localisation: 94
HUDSONec
Ouvrier distillateur
Ouvrier distillateur
Messages : 93
Inscription : 15 juil. 2018, 13:29

Re: Ce soir, c'était ...

Message non lupar HUDSONec » 12 août 2018, 23:09

Après un petit dram de Ardbeg Ten, la même en Laphroaig 10.

De la fumée de tourbe, pointe de goudron, des algues, du jolis fruits et de la viande grillée.

Je trouve le Ardbeg plus médicinal et ses fruits plus blancs, les deux sont excellents, mais à la comparaison je préfère le Laphroaig 10.
Amateur Genevois!
Von Barton
Distillateur
Distillateur
Messages : 399
Inscription : 09 juin 2018, 17:54

Re: Ce soir, c'était ...

Message non lupar Von Barton » 13 août 2018, 00:14

Tiens c'est marrant, moi c'était Ardbeg ten et Laphroaig Quarter Cask.
" C'est au moment où tu vois un moustique se poser sur tes testicules que tu te rends compte qu'il y a un moyen de régler certains problèmes autrement que par la violence. " LAO TSEU
www.whiskybase.com/profile/von-barton/collection
cthulhu
Maître distillateur
Maître distillateur
Messages : 2628
Inscription : 14 sept. 2011, 11:39

Re: Ce soir, c'était ...

Message non lupar cthulhu » 13 août 2018, 08:42

Mosstowie 18 Ses
Bruichladdich 19 FC
les notes suivront sous peu.
"Une des rares choses qui procurent plus de satisfaction que goûter un grand whisky, c'est goûter un grand whisky que personne d'autre n'a goûté."

http://theoldmanofhuy.blogspot.com/
Avatar de l’utilisateur
Jbrice
Maître distillateur
Maître distillateur
Messages : 5418
Inscription : 20 sept. 2009, 11:10

Re: Ce soir, c'était ...

Message non lupar Jbrice » 15 août 2018, 15:56

Tout à l’heure au Suntory Whisky Bar de Osaka :
Un strong highball de Hakushu NAS. Franchement c’est vraiment pas degueu.
Puis en digeo, Yamazaki 18, Hakushu 18 & Hibiki 21. Tout ça est très bon. Je passe mon tour pour l’achat des bouteilles par contre.
Marseille

Image
Avatar de l’utilisateur
canis lupus
Maître distillateur
Maître distillateur
Messages : 16134
Inscription : 19 janv. 2008, 01:49

Re: Ce soir, c'était ...

Message non lupar canis lupus » 15 août 2018, 17:33

Jeudi dernier, histoire de profiter enfin d'une baisse des températures, troisième essais sur mon dernier set, avec quelques ajouts:

- Redbreast Lustau Edition 46%, Oloroso Sherry Finish, code: L622131242 08:51.
- Laphroaig Cairdeas 2018 51.8%, fino cask finish,
- Hellyers Road 10yo 46.2%, code: 6335 399780.
- Eagle Rare 10yo 45%, Automne 2017, Barrel #029 Warehouse M, Buffalo Trace, LMDW.
- Old Pulteney 17yo 46%, code L18/093 R18/5108 IB 13:21.
- Highlands Celtique Connexion 17yo 46%, 17/01/97-23/01/14, Bourbons barrels + Monbazillac, 299 bouteilles. (ouverture de la bouteille)
- Redbreast 21yo 46%, American Bourbon Barrels and First Fill Oloroso Sherry, code L728531432 12:51.
- Balblair 27yo 46%, 1991-2018, 3rd release, code L18/844 R18/5054IB 0:02.
- Glenburgie G&MP 27yo 45%, 14/02/89-08/16,Refil American Hogshead #2525, pour LMDW, code 05/05/16 160145.

A ce stade du set, je me suis dit que quelques rhums ne seraient pas mal:

- Worthy Park Forsyths Habitation Velier WP502 57%, bottled 2015.
- Worthy Park Forsyths Habitation Velier 10yo 57.8%, 2005-2015.
- West Indies Barbados "The rul Cask" 17yo 53.6%, 1999-2017, single cask, 50cl.


Je pensais que la baisse des températures m'aurait permis de mieux apprécier ces eaux-de-vie, mais en fait, pas vraiment.

Certes le Lustau à gagné un peu, ajoutant à mes précédents ressentis une note de caoutchouc qui apporte un peu de nerf et de corps à l'ensemble, mais il est encore bien marqué par sa dilution.
Le Cairdeas, le Hellyers Road et le Pulteney m'ont paru moins flamboyant au nez, mais on gagné un peu de complexité.
L'Eagle Rare est peut-être celui qui s'en sort le mieux avec ses typiques notes de fruits rouges.
Le Celtique Connexion était une redécouverte puisque déjà dégusté (et apprécie) il y a quelques années lors d’une soirée Pure Spirit. Très opulent, rond et gras, le passage en fut de Montbazillac a, amha, laissé bien peu de ce que pouvait être ce whisky avant. La robe est étonnamment très sombre pour une maturation en fut d'ex vin blanc.
Grosse déception sur le Redbreast 21yo. C'est à peine si il s'exprime mieux que le Lustau. On perçoit immédiatement cette typicité des irish, cette douceur, cette rondeur suave avec quelque chose de suranné, de presque "passé". On perçoit quelques infimes notes exotiques mais qu'est-ce qu'il a du mal à les exprimer.
Le Balblair, lui, les exprime bien ses fruits exotiques, mais même lui est moins fringuant que leur de mes précédentes dégustations.
Quand au Glenburgie, déjà que je n'avais pas réussi à le cerner avant, alors là ...

Les trois rhums s'en sont sorti un peu mieux mais pas de beaucoup.

Au moins cette détestable tiédeur en bouche a disparu. Mais bizarrement, globalement, les nez semblaient s'exprimer moins. Peut-être que le temps n'était pas assez passé depuis les fortes chaleurs et que, si les eaux-de-vie étaient également redescendu en température, elles n'avaient pas eu le temps de se stabiliser assez ?
Image

Image

Ma whisky liste

Je mange trop gras, trop sucré, trop salé, mais qu'est-ce que je me régale !
Avatar de l’utilisateur
canis lupus
Maître distillateur
Maître distillateur
Messages : 16134
Inscription : 19 janv. 2008, 01:49

Re: Ce soir, c'était ...

Message non lupar canis lupus » 15 août 2018, 18:15

Samedi, parce que nos récents échanges à leurs sujets me les avaient remis en tête, retour sur mes anciennes bouteilles de Distillers Edition:

- Cragganmore 13yo 40%, 1993-2006, CggD-6558, Port Wine Cask finish, code L6209CM000 02614713.
- Oban 15yo 43%, 1992-2007, OD 156.FS, Montilla Fino Cask finish, code L7235CM000 03602505.
- Talisker 13yo 45.8%, 1993-2006, TD-S:5IU, Amoroso Cask finish, code L6201CM000 02459150.
- Lagavulin 16yo 43%, 1997-2013, lgv.4/502, Pedro Ximenez Cask finish, code L3240CM000 05036579.
- Lagavulin 16yo 43%, 1991-2007, lgv.4/495, Pedro Ximenez Cask finish, code L7204CM000 02677100.

Lorsque le bouchon saute, une chouette bouffée émane du Cragganmore, gourmande et généreuse. Mais une fois dans le verre, a pu. Bizarrement, on en ressent quasiment pas de notes vineuses, ce qui est pourtant typique de ce genre de finition. On est plutôt sur des notes de fruits secs. Mais ça manque quand même de peps.
L'Oban s’exprime déjà nettement mieux, et bizarrement, c'est plutôt lui qui exprime des notes vineuses. C'est pas mal.
Le Talisker lui, semble débarquer d’une autre planète tant il écrase les deux précédents par sa puissance organoleptique. Un joli mariage entre les caractéristiques du 10yo et la douceur et la rondeur apporté par sa finition. Ceci dit, je ne m'en souvenais pas, mais je comprends pourquoi certains le trouvent trop sucrés, à l'instar d'un Port Ruighe dont il n'est pas si éloigné. Moi, j'aime bien.
Le Laga 502 est aussi puissant, mais moins frais, et plus tourbé. Un vrai peaty sherry. Il n'est pas aussi gourmand que le Talisker, pas aussi sucré, mais ça l'est quand même pas mal.
Le Laga 495 et sur le même genre de profil, mais beaucoup moins gourmand et sucré, plus sur les fruits secs, plus sauvage d'une certaine manière. Les deux me plaisent autant.
Image

Image

Ma whisky liste

Je mange trop gras, trop sucré, trop salé, mais qu'est-ce que je me régale !
Avatar de l’utilisateur
palactu
Distillateur
Distillateur
Messages : 472
Inscription : 13 oct. 2014, 18:28

Re: Ce soir, c'était ...

Message non lupar palactu » 15 août 2018, 19:55

Tormore 1995/2016 20yo SV 3907+3908 43%
Glen Garioch 1990/2014 23yo BB
Talisker 2005 25yo 57,2%
Ardbeg Dark Cove

Ça faisait longtemps que je n'avais pas fait de dégustation. Qu'est-ce que c'est bon. :mrgreen:


Image

Localisation : Orléans
Avatar de l’utilisateur
elskling
Maître distillateur
Maître distillateur
Messages : 3700
Inscription : 14 sept. 2011, 16:16

Re: Ce soir, c'était ...

Message non lupar elskling » 15 août 2018, 20:05

Pas de whisky depuis des lustres, canicule oblige.

Alors hier, sur fond de feu d'artifices du 15 août sur la côte normande, un petit Laphroaig 18, parfait, rond, crémeux, petite tourbe légère, très très agréable.
Brieuc
Maître distillateur
Maître distillateur
Messages : 581
Inscription : 27 nov. 2015, 21:59

Re: Ce soir, c'était ...

Message non lupar Brieuc » 15 août 2018, 23:32

Jbrice a écrit :Tout à l’heure au Suntory Whisky Bar de Osaka :
Un strong highball de Hakushu NAS. Franchement c’est vraiment pas degueu.
Puis en digeo, Yamazaki 18, Hakushu 18 & Hibiki 21. Tout ça est très bon. Je passe mon tour pour l’achat des bouteilles par contre.


Je le défendrai toujours : le Hakushu DR est très, très bon et est probablement un des voire le meilleur rapport q/p en japonais à l'heure actuelle, enfin du moins si son prix n'a pas bougé sensiblement depuis la dernière fois que je l'ai croisé (~55€).
Avatar de l’utilisateur
canis lupus
Maître distillateur
Maître distillateur
Messages : 16134
Inscription : 19 janv. 2008, 01:49

Re: Ce soir, c'était ...

Message non lupar canis lupus » 16 août 2018, 00:55

Ce soir, petit set complètement au pif, comme viennent les bouteilles dans mon meuble. Seule point commun, la zone des bouteilles dumpy.

- Dalmore 12yo 40%, code L8017 CR1 11 5708/00218: Redécouverte d'un vieux compagnon que je n'avais plus dégusté depuis des années. Bonne surprise, c'est très bien fait, à la fois un bon daily dram et un bon starter. Au début, plutôt des fruits secs et un côté végétal, à la fois frais, vert, et sec. Mais tout cela évolue très vite sur du chocolat doux et du zeste d'orange. en fait on est très proche des orangettes, des sarments de vigne.

- Glen Deveron 8yo 40%, 75cl, Martini & Rossi Import, carafe bottle.: L'une des premières vieilleries que j'ai pu acheter. On change de partition. Très frais, floral et végétal, vétivers, une certaine âcreté céréalière, fruits secs. Assez différent en bouche, rond, chaleureux, très sherry, en sorte, presque opulent.Ce goût d'autrefois, mêlant austérité élégante et léger boisé, un poil poussiéreux.

- Tamdhu 15yo 43%, 75cl: Du souffre puis des fruits secs, puis floral et végétal, pâte d'amande, un peu de bois précieux (rose, santal), un côte un peu chamallow aussi.

- Glenfiddich 30yo 40%, 20cl: Que d'élégance, quelle finesse. On est plus sur "l'esprit de fruit" que sur le fruit lui-même. Des fruits doux, qui tire sur l'exotisme. Bois précieux également. La bouche est plus évidente, généreuse, concentrée, ronde, fondue, homogène, avec un côté un peu passé, et en même temps, un peu de bois et d'âcreté, cendreux même.Un voile de fumée. . A la réflexion, cette bouche tire également sur l'exotisme, mais à l'ancienne. A la force du fut, ça devait être sublime. Là, c'est très bon. Ça me fait mal d'en avoir si peu.

- Bruichladdich Infinity 55.5%, code 05/0017 22 FEB 05 10:48: Aîe, quand j’attrape la bouteille, il n'y reste presque plus rien, et le liquide à l'intérieur est tr-s bizarre, comme décomposé. Le bouchon vient un peu trop facilement à mon goût pour une bouteille sur laquelle je ne suis pas revenu depuis i longtemps.je tente quand même. Le nez est très bizarre, fade et pas en gageant. en bouche, rien, pire que de la flotte. De toute évidence, le bouchon à laisser s'échapper des vapeurs tout au long des années, au point de complètement tuer le whisky à l'intérieur. Bah, pas très grave, j'avais surtout le souvenir d'un truc assez brûle gueule. Hop, les quelques centilitres restant sont allé régaler l'évier. Faut positiver, une bouteille de moins, ça fait de la place en plus. Par contre, j'ai la langue farineuse.

- Kilchoman New Spirit 2yo 62.2%, 09/05/06-12/08/08, Fresh Bourbon Barrel Buffalo Trace "2006/174, 50ppm de phénol: Oh, celui-ci a beaucoup changé. D'abord sur l’artichaut à l'ouverture de la bouteille, il était passé sur le fenouil quelques temps plus tard. Maintenant, le nez est hyper marin, une énorme bouffée de sel. Et quelque chose d'organique, limite fermier. Puis de la vanille, légèrement anisé. Ah, et le fenouil revient. Mais là, c'est du fenouil cru, alors que les dernières fois que je l'avais goûte, c'était du cuit. De la menthe aussi. La bouche est comme je m'en souvenais, puissante, sauvage, une de sécheresse, mais qui va bien. C'te paquet de tourbe aussi ! De la fumée et pas mal de cendre également. Très chaleureux et d'une grande longueur. Ça vous remet le palais d'aplomb.L'eau ne lui fait pas peur et non seulement renforce le fenouil, mais amène un côté céleri. Quel numéro !

- Bunnahabhain Rieger's Selection 49.7%, 1977, #7865, 50cl: Une corbeille de fruits en veux-tu en voilà. A la fois abricots, nectarines jaunes, orange sanguines et fruits exotiques. La bouche est sur les même notes mais complètement gâchée par un côté picotant et bizarre (bouchonné ?). L'eau améliore pas mal ce déséquilibre, mais bon. Mais rien que pour le nez, je suis bien content de l'avoir.

- Mortlach Kiersek's Senior Selection 18yo 55.4%, 1995-17/06/13, #1206, bottle 64/146: Parfum élégant, floral puis fruits exotiques, légèrement végétal. La bouche est dans le prolongement, mais assez picotante, sans que l'eau ne calme beaucoup ce phénomène. Assez sec et même astringent. Mais bon, le nez est très joli.

- Motlach Mortlach.de Edition 2 18yo 56.9%, 13/05/91-09/09/09, Sherry Cask #4228: Une de ces belles bouteilles que nous propose Gérard (Savoureur) depuis des années. Ah, là, on est sur un vrai Mortlach Sherry, chocolat et fruits rouges, infimement soufré, des notes un peu pâtissières, à peine caoutchouté, des fruits murs, presque passés, légère notes de pruneaux, fruits confis, pâtes de fruit (mûre, myrtille). La bouche est puissante, mais l'alcool est à la fois présent et bien intégré. L'eau l'ouvre un peu, mais ça reste du truc pour homme (j'ai pas dit violent). Bon, comme il est costaud, il supporte vraiment beaucoup d'eau, et on finit par l'équilibrer à son gout.

- Scapa Chivas Brothers 14yo 60.6%, 1992-2006, batch SC 14001, First fill American Bourbon Barrels: Un peu fermé, pâtissier, l'eau l'ouvre et fait apparaître des fruits exotiques. En bouche, c'est assez old school tout en étant assez puissant. Je réalise que ma description de ce soir ne lui rend pas justice, mais chaque fois que je l'ai partagé, il a fait l’unanimité.

- Tamdhu SV 11yo 61%, 1994, Sherry butt #1995, bottle 143/621: Ah, c'est intéressant. Cette bouteille je l'ai récupéré en même temps que le Bruich' Infintiy, et son niveau est encore plus bas. D'ailleurs, ce dram est le dernier de cette bouteille. Et pourtant, lui a gardé la forme. Pas d'une complexité phénoménale, mais un vrai sherry monster, avec de la concentration, de la puissance, c'est pas d'une complexité folle, mais c'est presque un cas d'école. L'eau lui fait un bien fou,, et il en tolère une grande quantité. Il en deviendrait presque gourmand. Une sorte d'archétype. Je n'irait pas jusqu'à dire que le regretterais, mais je serais curieux de voir si ça trouve encore, et à quel prix. bon, encore de la place, et pour une meilleure raison.

- Ardmore SV "Whisky Magazine" 16yo 60.2%, 1990, #30018, bottle 132/287: Celui-ci, très fermier à l'ouverture avait, avec le temps, évolué sur une vraie corbeille de fruit. Là, on est d'abord sur une tourbe légère un peu camphrée au nez et une bouche beaucoup plus puissante.L'eau ouvre un peu le nez et assoupli la bouche, mais il reste "banalement" tourbé. Mais voilà qu'il s'ouvre et devient fermier, comme à ses débuts.
Dernière édition par canis lupus le 16 août 2018, 14:59, édité 1 fois.
Image

Image

Ma whisky liste

Je mange trop gras, trop sucré, trop salé, mais qu'est-ce que je me régale !
Avatar de l’utilisateur
Jbrice
Maître distillateur
Maître distillateur
Messages : 5418
Inscription : 20 sept. 2009, 11:10

Re: Ce soir, c'était ...

Message non lupar Jbrice » 16 août 2018, 01:01

Brieuc a écrit :
Jbrice a écrit :Tout à l’heure au Suntory Whisky Bar de Osaka :
Un strong highball de Hakushu NAS. Franchement c’est vraiment pas degueu.
Puis en digeo, Yamazaki 18, Hakushu 18 & Hibiki 21. Tout ça est très bon. Je passe mon tour pour l’achat des bouteilles par contre.


Je le défendrai toujours : le Hakushu DR est très, très bon et est probablement un des voire le meilleur rapport q/p en japonais à l'heure actuelle, enfin du moins si son prix n'a pas bougé sensiblement depuis la dernière fois que je l'ai croisé (~55€).

Je l’avais deja goûté sec il y a quelques années j’avais bien aimé mais pas assez pour être acheteur.
J’arriverai peut-être à regoûter la nouvelle mouture d’ici la fin du séjour.
Par contre, niveau prix, c’était 70€ la quille hier soir.
Marseille

Image
Avatar de l’utilisateur
canis lupus
Maître distillateur
Maître distillateur
Messages : 16134
Inscription : 19 janv. 2008, 01:49

Re: Ce soir, c'était ...

Message non lupar canis lupus » 16 août 2018, 14:04

Bien fait de me faire cette petite dégust' hier soir, parce qu'apparemment, ils ont remis le four en marche aujourd'hui.
Image

Image

Ma whisky liste

Je mange trop gras, trop sucré, trop salé, mais qu'est-ce que je me régale !
Avatar de l’utilisateur
jnpons
Maître distillateur
Maître distillateur
Messages : 1680
Inscription : 28 févr. 2018, 16:35

Re: Ce soir, c'était ...

Message non lupar jnpons » 16 août 2018, 14:33

canis lupus a écrit :Bien fait de me faire cette petite dégust' hier soir, parce qu'apparemment, ils ont remis le four en marche aujourd'hui.


C’est clair !!
Il parait que le GlenFiddich 30 yo est fameux, tu plussois dc...
" L'alcool est le pire ennemi de l'homme, mais la Bible nous enseigne d'aimer nos ennemis "

https://www.whiskybase.com/profile/jnpons/collection

Localisation: 94

Revenir vers « Le whisky, c'est fait pour être bu. Comment buvez-vous le vôtre? »

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Majestic-12 [Bot], Von Barton et 2 invités