Whisky festival Massen 2019

Pour ceux qui veulent s'organiser des rencontres et dégustations... On a parfois la surprise de trouver des voisins sur un forum.

Modérateur : Modérateurs

Brieuc
Maître distillateur
Maître distillateur
Messages : 768
Inscription : 27 nov. 2015, 20:59

Whisky festival Massen 2019

Message non lu par Brieuc » 28 oct. 2019, 14:42

Bon allez j'ouvre le bal !

On prend les mêmes et on recommence, salon du nord du Grand-Duché de Luxembourg, à l'entrée gratuite, aux prix d'achat alléchants et à la sélection souvent judicieuse qui, du moins par le passé, à contribué à en faire un incontournable pour les gens du coin.

C'est la première année que je paye certains dram chez Massen. Et quelque part je trouve ça normal, ça ne me choque pas plus que ça, et les prix restent corrects. Mais c'est (à ma connaissance) vraiment la première année que ces prix sont "appliqués" à la lettre ; plusieurs fois par le passé, les prix étaient affichés mais étaient plus là pour faire joli et je ne voyais à vrai dire pratiquement personne qui mettait la main au portefeuille pour se payer un verre (à fortiori quand on sait que Massen est un truc plutôt "petit comité" où on croise surtout - mais peut-être moins qu'avant - des habitués et des clients fidèles). Quoiqu'il en soit, voilà ce que j'y ai dégusté. Les scores sont à prendre avec flexibilité vu que les conditions de dégustation ne sont pas optimales.

Balblair 1997-2009 OB 43%

Vu que j'étais très fan à l'époque du 1997-2012, je décide de donner une chance à celui-là. Un peu moins bien que le 2012 mais très chouette quand même sur un profil classique chez eux fruité-floral, pèche de vigne, agrumes, chèvrefeuille. Bouche un rien plus sèche et "générique" (miellée) mais signature florale et fruitée toujours là. Does the job. Balblair reste une distillerie sous-estimée à mon sens. ~86


Bruichladdich Bere Barley 2010-2019 OB 50%

Après toute la hype développée autour de lui, les attentes sont là. Et ce n'est pas ce à quoi je m'attendais. Au nez c'est végétal et terreux, un coté patate sale, légèrement tourbé en fait (étrangement). Quelques mirabelles peut-être, un rien de frangipane. C'est atypique, mais difficile à dire comment ou pourquoi. En bouche pareil, quelque chose dans la texture et dans le profil qui sort des sentiers battus. Terreux à nouveau, très léger voile de fumée, beurre et crème fraiche. La jeunesse est bien là. C'est très intéressant et, il faut avouer, assez complexe pour son âge. Le profil est ... assez unique vraiment, difficilement descriptible. Mais je n'ai absolument pas retrouvé les fruits et la gourmandise donc beaucoup semblent parler. Et l'intérêt n'est pas rejoint par un vrai plaisir. Overhyped, pour moi (et je ne suis pas le seul d'ici à le penser !). ~85


Balblair 18yo OB 2019 46%

Je regrette qu'ils aient abandonné les vintage mais ils ont du se rendre compte eux-même que leur système de référencement était complètement foireux. Bref. Au nez très chouette, joli, frais. Nécessite un peu de temps mais se développe sur la limonade, l'orange sanguine, les épices douce, le vin chaud (mais sans le sucre). En bouche aussi c'est bien agréable, doux, vernis, avec des cerises au marasquin et un peu de bois lacqué. Jolie finale sur les feuilles mortes et le jus d'orange. Très sympa, mais pas autant que les 1990 OB 2nd ed pour le même prix. ~88
J'aurais du gouter le 15 (que beaucoup disent meilleur) pour comparer, dommage.


BenRiach 2008-2019 MoS 19023 Sherry 53.9%

Proche du tomatin de la même gamme de l'an passé, c'est vraiment pas mon truc. Sherry moderne mal fait appliqué comme un bourrin à un jeune Speyside qui n'a pas encore le galon pour tenir la conversation. C'est presque "flawed" à certains égards. Caramel cheap, notes végétales, bois neuf ... en bouche la déception continue, bois astringent, végétaux sales, terre, moisi. Pas mon truc et surtout terriblement remplaçable par n'importe quel autre "modern sherry" du même genre. ~79


Ben Nevis 1996-2019 23yo ElD SMOS for the Nectar #536 51,3%

Les Ben Nevis des mid-90's commencent à occuper un statut qui génère des attentes. Vu que je n'en ai pas gouté beaucoup du tout, j'évite de mettre la barre trop haut. Au nez c'est conforme à d'autres BN que j'ai déjà senti, crémeux, beurré, noisetté, avec pas mal de caramel au beurre et de vanille. Très plaisant mais pas follement complexe et pas vraiment de fruité. Un coté un peu funky et végétal arrive plus tard. A nouveau, les conditions ne sont pas optimales. Pas spécialement bouleversé jusqu'ici ... et puis ça arrive en bouche et là BOOM, c'est le big bang. Une explosion de fruits tropicaux (mais vraiment tropicaux hein) trop mûrs, limite en train de fermenter, bourré de jacquier, de cherimoya, de mangue, de banane rouge, de grenadille. Le tout avec la touche un peu "crade" qui rajoute du réalisme. Hyper charnu, incroyable. Nom de diable, quel renversement de situation ! Si tout était au niveau de la bouche, ce serait un killer. ~89-90


Single Lowland Grain 1976-2019 TWA & The Nectar 46.2%

Plutôt fermé au nez, mais au moins très peu d'acétone. Un rien de vernis quand même mais ça va, sinon c'est classique (et pas très intéressant d'après moi) : très léger, avec du glaçage de cake, de la farine, un coté lait frais. En bouche beaucoup plus intéressant par contre : très aqueux en texture (comme souvent aussi) et initialement pas très riche en gout mais en le machant avec patience on découvre en seconde partie de bouche un très beau bouquet de fruits exotiques juteux et frais très semblable à ce qu'on peut trouver dans les vieux Irish. Final plus boisée sur la coquille de noix. Cette très belle arrière-bouche le sauve d'un reste peu intéressant. ~86


Old Pulteney 2006-2019 OB #1468 for Premium Spirits 50,2%

C'est toujours assez perturbant d'être victime de ses biais de confirmation mais en effet quand on sait que c'est un Old Pulteney on trouve facilement ce coté poivre et sel au nez, pas mal de finesse et un coté saumuré assez net (... mais l'aurais-je trouvé en blind ?). A coté de ça c'est doux, c'est fin, sur un peu de patisserie aux pommes. La bouche est vraiment belle, avec une texture et une évolutivité vraiment charmante, des notes de massepin d'un grand réalisme notamment. Il y a un raffinement certain ici, sans doute au détriment d'un ADN pas plus marquant que ça (à l'exception de ces touches poivre et sel qui sont peut-être de l'ordre de l'auto-suggestion). ~88


Speyburn 2006-2019 OB #188 for Premium Spirits 52,5%


Au nez on est sur la poire généreuse avec un rien de fumée ou plutôt note d'un registre connexe (gravier, ...). Crémeux et doux, et belle spontanéité. Pas mal de plaisir en bouche, ça ne manque pas de watts, poire massive avec une puissance liquoreuse, légèrement herbale et poivrée. On est pas loin d'un Writer's Tears Single Cask dégusté il y a quelques années. Savoureur cite la poire Williams et je suis d'accord. Finale sur l'Amaretto, sympa ! Un beau produit, même si manque d'une personnalité propre pour justifier l'achat de toute une bouteille. ~87


Clynelish 1995-2019 23yo DD Refill Sherry Butt #11244 54,8%

Savoureur m'avertit que la bouteille est maintenant ouverte depuis quelques semaines et que le profil en a pas mal bénéficié depuis la première fois où il l'a gouté. Et de fait, je suis sous le charme. Clynelish et sherry ne font pas toujours bon ménage mais ici on a une fusion quasi totale (du moins après une certaine aération de la bouteille), énormément de spontanéité sur des notes de vin jaune, liqueur de noix, très vieille cire d'abeille à gogo, profil ranciotté d'une grande complexité, fleur d'oranger et même légère impression tourbée. Patchouli, bois nobles et curry doux : quelque chose d'indien. Je sais que ça a quelque chose de ridicule mais il y a quelque chose qui fait vraiment "old school" et "instant OBE" dans ce profil. Je le trouve légèrement meilleur (dans le sens plus fondu) que celui d'il y a deux ans. En bouche c'est exactement la même chose qui continue, je peux reprendre mes notes du nez et les remettre, un thème boisé très noble, la texture est délicieusement grasse, notes de sous-bois (et toujours un rien tourbé) en plus avec un peu de fraise écrasée sur la fin. C'est du très beau Clynelish, et c'est un profil que vous ne trouverez nulle part ailleurs que sous ce nom. ~90-91, bouteille achetée.


Auchentoshan 1997-2019 21yo DD Sherry 53,4%

J'aurais sans doute dû l'essayer avant le Clynelish car ce distillat, beaucoup plus léger, n'a pas la spontanéité pompeuse du précédent. Ceci dit, avec patience, le nez est quand même intéressant passé les premières impression vernies qui rappellent plutôt un grain. On a ensuite un registre végétal complexe et frais avec des fleurs des champs, des pelures d'agrume et du gazon coupé. A nouveau, biais de confirmation ... mais je n'ai pas de peine à croire que c'est bien un Lowlands (maintenant que je le sais :P). Sympa mais pas hyper expressif, donc. En bouche c'est chouette aussi et assez singulier, il y a ce coté "fizzy" dans la texture que j'ai souvent retrouvé chez Auchentoshan et qui me plait beaucoup, assez sec néanmoins, des agrumes a nouveau, qui cotoient du terreau frais. Il y a aussi un joli coté racinaire dans ce profil, sur la carotte ou le radis par exemple. J'aime bien, ça change ! Finale sur le pot pourri à l'orange, un peu boisé. Sympa, à retester éventuellement ! ~88-89


Benrinnes 1997-2019 21yo DD 1st Fill Sherry #9735 56,3%


On finit donc sur le gros dark sherry du festival, sur lequel mes attentes sont à nouveau élevées. Et elles sont tout à fait comblées. Comme déjà dit dans un autre topic, c'est le sherry parfait, un véritable alignement des planètes. Le nez dévoile un sherry superbement profond et spontané, sans une once de soufre ou de bois, avec du vieux vermouth rouge, des cèpes, du gibier en sauce et du chocolat très noir. La bouche entre doucement en matière avant de prendre en puissance d'un coup, sur un registre plus fruité, avec de la framboise notamment, mais toujours ce registre concentré, infusé, herbal, qui rappelle un bon vermouth rouge, avec pile ce qu'il faut de carné pour y donner le change. La finale est superbement fraiche (ce qui est un miracle vu le profil et la couleur) avec, comme les meilleurs, de la citronelle et de la menthe. On a envie d'y retourner direct. Un véritable sans faute. C'est cher, mais comparé à ce que les "grands ténors" du dark sherry proposent actuellement au même prix, c'est presque une bonne affaire. Et ça vient de quelqu'un qui n'est pas du tout un fan de gros sherry à la base. 91, et ça pourrait monter à 92 à la repasse.


Verdict : une bonne année. Pas la meilleure, mais très bien quand même.
Certains embouteillages prouvent que, quoiqu'on puisse encore entendre, on voit encore sortir des quilles délicieuses, et qu'on n'a pas distillé que de la m***** dans les 90's, loin s'en faut.
En revanche, il faut être honnête : les seules mini-"claques" ou très bons moments que j'ai passé, à une ou deux exception près, étaient sur les dram payants (à savoir le Ben Nevis, le Clynelish, l'Auchentoshan et le Benrinnes). Si j'y étais allé en restant "rigide" sur mon principe de ne pas dépenser un kopek à ce festival (qui reste erronément dans mon esprit estampillé du sceau "gratuit"), j'en serais resorti globalement déçu, comme l'ont été certains. Bref, les temps évoluent. Massen reste un très beau rendez-vous ceci dit, et les (nombreuses) bouteilles qui y sont proposées le sont à un prix pratiquement imbattable.
Dernière modification par Brieuc le 28 oct. 2019, 17:20, modifié 1 fois.

Avatar de l’utilisateur
cosinus
Maître distillateur
Maître distillateur
Messages : 2675
Inscription : 19 janv. 2007, 11:52

Re: Whisky festival Massen 2019

Message non lu par cosinus » 28 oct. 2019, 15:15

Merci beaucoup pour ce compte rendu bien étoffé

sagara-kun
Maître distillateur
Maître distillateur
Messages : 1004
Inscription : 09 déc. 2013, 18:48

Re: Whisky festival Massen 2019

Message non lu par sagara-kun » 28 oct. 2019, 15:41

Oui, merci pour ce compte rendu.
Décidément ce Benrinnes m'intrigue. Ensuite c'est définitivement le sister cask de celui embouteillé l'an passé pour le whisky live. J'ai donc peur de ne pas y trouver grand chose de nouveau (surtout pour le prix qui reste salé, même si paradoxalement moins important que l'an passé).

Avatar de l’utilisateur
Asurmen22
Maître de chais
Maître de chais
Messages : 245
Inscription : 06 févr. 2017, 17:15

Re: Whisky festival Massen 2019

Message non lu par Asurmen22 » 28 oct. 2019, 15:57

Merci Brieuc !

Je trouve que ta description du Old Pulteney fait également assez envie, un bon whisky pour l'hiver au coin du feu...

Brieuc
Maître distillateur
Maître distillateur
Messages : 768
Inscription : 27 nov. 2015, 20:59

Re: Whisky festival Massen 2019

Message non lu par Brieuc » 28 oct. 2019, 17:37

Asurmen22 a écrit :
28 oct. 2019, 15:57
Merci Brieuc !

Je trouve que ta description du Old Pulteney fait également assez envie, un bon whisky pour l'hiver au coin du feu...
Je trouve qu'il est en effet assez bon mais pour autant je ne trouve pas que son profil en fasse un "whisky d'hiver", en tout cas selon mes gouts ;-) Ca reste un fût de bourbon appliqué à un distillat relativement fin ...

Avatar de l’utilisateur
Asurmen22
Maître de chais
Maître de chais
Messages : 245
Inscription : 06 févr. 2017, 17:15

Re: Whisky festival Massen 2019

Message non lu par Asurmen22 » 28 oct. 2019, 17:57

Ah benh comme quoi les goûts et les couleurs ! Moi les profils salés me rappellent les longues journées d'hiver en Bretagne après une journée de pêche ou une ballade sur le rivage...

wisekycourse
Maître distillateur
Maître distillateur
Messages : 1989
Inscription : 18 janv. 2016, 18:41

Re: Whisky festival Massen 2019

Message non lu par wisekycourse » 29 oct. 2019, 20:04

old pulteney monte ,monte!!!

Sinon ,entre Massen et Maxi-vins,la différence est importante entre les 2 ?

Brieuc
Maître distillateur
Maître distillateur
Messages : 768
Inscription : 27 nov. 2015, 20:59

Re: Whisky festival Massen 2019

Message non lu par Brieuc » 30 oct. 2019, 11:39

wisekycourse a écrit :
29 oct. 2019, 20:04
old pulteney monte ,monte!!!

Sinon ,entre Massen et Maxi-vins,la différence est importante entre les 2 ?
C'est comparable. L'offre en magasin est un peu plus grande chez Massen quand même je dirais, et l'offre au festival un peu plus large aussi. Les prix pratiqués en magasin sont assez similaires si mes souvenirs sont bons mais ça fait un certain temps que je ne suis plus retourné chez Maxi-vins.

Répondre

Revenir à « Rencontres et dégustations »