Ce soir, c'était ...

Il y a mille et une façons de boire le whisky. Comment préférez-vous boire le votre?

Modérateur : Modérateurs

Avatar de l’utilisateur
elskling
Maître distillateur
Maître distillateur
Messages : 3980
Inscription : 14 sept. 2011, 16:16

Re: Ce soir, c'était ...

Message non lu par elskling »

Savoureur a écrit :
31 mai 2020, 11:37
Je crois que le Black Bowmore c'était le first release 1964 - 1993

Le Clynelish 12yo, rotation 1971, j'ai eu un sample de la même bouteille que toi (car acheté le même jour au même endroit). Je l'ai trouvé beaucoup plus fin que dans mes souvenirs d'autres bouteilles goutées dans le passé (le profil aromatique restait identique mais je me rappelais d'un dram plus expressif / intense).
J’avais goûté une autre bouteille au Gathering 2018, chez Bram, il était effectivement plus exubérant. Mais celle du GP reste superbe, quand tu lui laisses le temps (comme souvent pour les vieilleries).

J’espère qu’il t’en reste pour un face to face avec le bicolor ?

Avatar de l’utilisateur
jnpons
Maître distillateur
Maître distillateur
Messages : 4150
Inscription : 28 févr. 2018, 15:35

Re: Ce soir, c'était ...

Message non lu par jnpons »

pour ma part :
- Lagavulin 1991 - 21 yo - 52%
https://www.whiskybase.com/whiskies/whi ... -container

Je suis bien content d'en avoir une de côté grâce à un bon ami !
" À l’Alcool ! La cause et la solution à tous nos problèmes. " H.Simpson
https://www.whiskybase.com/profile/jnpons/collection

Localisation: 94

canis lupus
Maître distillateur
Maître distillateur
Messages : 17962
Inscription : 19 janv. 2008, 00:49

Re: Ce soir, c'était ...

Message non lu par canis lupus »

A l'instant, je viens de finir la découvert de mes nouvelles bières:
- Disco Juice, Douple Neipa, 7.5%, 06/2020, 33cl: Particulier ce nez, avec une acidité de fruit, voire d'agrume, mais avec des arômes qui sont plus du registre des légumes. Ça évoquerais presque un potage. Bizarre.Très végétal, sur le genet, avec une infime pointe de gingembre. La bouche, euh, ben, je sais pas trop, ça fait ... "bière". 'fin, je veux dire bière blonde standard, banale. Je suis un peu déçu, pour le coup, ou décontenancé. J'attend de ce genre de producteur des profils très typés, hors normes, originaux. Là, ce n'est pas le cas.
- Tropical Cure, Double Neipa 7.6%, 05/2020, 33cl: Délicatement fruité, on est un peu sur la nectarine jaune, et de la le prune rouge.Une note salée organique, qui évoque un peu le viandé. Avec le temps, le fruit évolue vers le pamplemousse. Quand ce nez ce stabilise, il est vraiment sympa.
- Electric Circus, Double IPA, 8%, 06/2020, 33cl: Fraicheur végétale. Peut-être un soupçon de menthe. Puis de l’agrume.

Au bilan, je suis un peu sur ma faim de ce premier vrai contact avec les productions de cette brasserie. Pierrot, ancien membre de ce forum, un de mebre du triumvirat qui a lancé cette maraud, était celui qui m'avait initié aux bières "autres". Autres que les Leffe, les Desperaods, les Coronas, les Pelforth, etc ... (je ne parle même pas des affreuses Heineken, 1664, Kronembourg, Valstar, les bières d'abbaye, etc ...). C'est tui qui m'avait fait découvrir le merveilleux univers des IPA, sublimement fruitées au nez, et malheureusement pour moi, affreusement amères en bouche.
J'espérais ce genre de profil au nez et le redoutais en bouche. Sauf que non. Au nez, on est loin des cette avalanche d'agrumes, cette cascade de fruits exotiques. et en bouche, point de cette amertume redoutée, mais à la place, une constante salée. alors certes, on est loin des bières tristement classiques que j'évoquais plus haut, mais on est "banalement" dans toute cette avalanche de pseudo IPA qu'on trouve maintenant couramment en GMS.

Et au final, celle qui m'a vraiment bluffé, c'est la Carte Blanche. Elle replie le rôle traditionnel d'une blanche, c'est à dire ce côté très désaltérant, mais en mêlant un combo coco/ ananas pâtissé. Et le tour de main, c'est que ce combo n'amène pas der la sucrosité, de la pâtisserie lourde et écœurante, mais de la fraicheur désaltérante.

Bon, faut que goute leur IPA stout parce que ça, c'est forcément un profil que j'affectionne.
Image

Image

Ma whisky liste

Je mange trop gras, trop sucré, trop salé, mais qu'est-ce que je me régale !

Flanker_27
Apprenti
Apprenti
Messages : 13
Inscription : 26 juin 2018, 11:37

Re: Ce soir, c'était ...

Message non lu par Flanker_27 »

J'ai testé un Jack Daniels, poussé par un collègue qui ne jure que par ça.
Eh bien, j'ai pas mal revu mon estime de lui à la baisse.

Avatar de l’utilisateur
juju cassoulet
Maître distillateur
Maître distillateur
Messages : 4476
Inscription : 28 juin 2015, 22:59

Re: Ce soir, c'était ...

Message non lu par juju cassoulet »

canis lupus a écrit :
31 mai 2020, 19:24
A l'instant, je viens de finir la découvert de mes nouvelles bières:
- Disco Juice, Douple Neipa, 7.5%, 06/2020, 33cl: Particulier ce nez, avec une acidité de fruit, voire d'agrume, mais avec des arômes qui sont plus du registre des légumes. Ça évoquerais presque un potage. Bizarre.Très végétal, sur le genet, avec une infime pointe de gingembre. La bouche, euh, ben, je sais pas trop, ça fait ... "bière". 'fin, je veux dire bière blonde standard, banale. Je suis un peu déçu, pour le coup, ou décontenancé. J'attend de ce genre de producteur des profils très typés, hors normes, originaux. Là, ce n'est pas le cas.
- Tropical Cure, Double Neipa 7.6%, 05/2020, 33cl: Délicatement fruité, on est un peu sur la nectarine jaune, et de la le prune rouge.Une note salée organique, qui évoque un peu le viandé. Avec le temps, le fruit évolue vers le pamplemousse. Quand ce nez ce stabilise, il est vraiment sympa.
- Electric Circus, Double IPA, 8%, 06/2020, 33cl: Fraicheur végétale. Peut-être un soupçon de menthe. Puis de l’agrume.

Au bilan, je suis un peu sur ma faim de ce premier vrai contact avec les productions de cette brasserie. Pierrot, ancien membre de ce forum, un de mebre du triumvirat qui a lancé cette maraud, était celui qui m'avait initié aux bières "autres". Autres que les Leffe, les Desperaods, les Coronas, les Pelforth, etc ... (je ne parle même pas des affreuses Heineken, 1664, Kronembourg, Valstar, les bières d'abbaye, etc ...). C'est tui qui m'avait fait découvrir le merveilleux univers des IPA, sublimement fruitées au nez, et malheureusement pour moi, affreusement amères en bouche.
J'espérais ce genre de profil au nez et le redoutais en bouche. Sauf que non. Au nez, on est loin des cette avalanche d'agrumes, cette cascade de fruits exotiques. et en bouche, point de cette amertume redoutée, mais à la place, une constante salée. alors certes, on est loin des bières tristement classiques que j'évoquais plus haut, mais on est "banalement" dans toute cette avalanche de pseudo IPA qu'on trouve maintenant couramment en GMS.

Et au final, celle qui m'a vraiment bluffé, c'est la Carte Blanche. Elle replie le rôle traditionnel d'une blanche, c'est à dire ce côté très désaltérant, mais en mêlant un combo coco/ ananas pâtissé. Et le tour de main, c'est que ce combo n'amène pas der la sucrosité, de la pâtisserie lourde et écœurante, mais de la fraicheur désaltérante.

Bon, faut que goute leur IPA stout parce que ça, c'est forcément un profil que j'affectionne.
Tu connaissais ces styles de bières ? car il faut se faire le palais et ensuite y revenir oui pas. C'est un peu comme les distilleries, une fois que l'on en identifie une que l'on aime pas, on peut ensuite passer son chemin sur les embouteillages suivants.

Ces nouvelles brasseries surfent sur les houblons US et essaient de proposer de la nouveauté à chaque brassin, ça ne sera peut être pas le cas. Le défi est immense sur le long terme.

Si les IPA te dérangent et les NEIPA te paraissent quelconques, tourne toi vers les APA (américan pale ale) moins amères, les sessions pale ale, les saisons. Les Pils et Kolsh avec les houblons européens peuvent aussi être très chouettes, sans parler de tous les styles anglais (la base de la bière :whistle: )

Yann'
Contre-maître
Contre-maître
Messages : 107
Inscription : 18 mai 2020, 22:47

Re: Ce soir, c'était ...

Message non lu par Yann' »

Linkwood 21 ans 1997/2019 artist collective LMDW 58°
https://www.whiskybase.com/whiskies/whi ... -1997-lmdw
Un bon jus de fruits rouges infusé aux épices. Harmonieux. Du velours, c'est doux et soyeux. Bonne finale crémeuse sur le sherry (refill sherry)

Ben Nevis 21 ans OB 1996 55,5°small batch
https://www.whiskybase.com/whiskies/whi ... nevis-1996
Un nez plus fermé, un corps plus puissant, moins d'harmonie fruits/sherry. Le sherry prédomine même si on sent les fruits jaunes en second plan avec là aussi un bon final sur les épices poivrées.

Pour ces 2 là, le degré d'alcool passe inaperçu. Les finales sont longues sur le épices. L'ajout des quelques gouttelettes d'eau épicie le premier et fruitifie le second.

canis lupus
Maître distillateur
Maître distillateur
Messages : 17962
Inscription : 19 janv. 2008, 00:49

Re: Ce soir, c'était ...

Message non lu par canis lupus »

Sais plus si c'était vendredi ou samedi, j'ai ouvert mes dernières rentrées:
- I.W.Harper 12yo 43%, 75 cl, "D", importé par Crovetto Carmona.
- Bladnoch SV 16yo 43%, 08/03/93-07/12/09, Hogsheads #754+755, bottle n°121/834.
- Aberlour Jean Boyer "Best Casks Of Scotland" 18yo 46%, 1989-2007, Re-Coopered Hogsheads, 50cl, 520 bottles.

Le Harper, il m'a fait une petite frayeur quand je l'a pris en photo. En voulant attraper la bouteille, le gros bouchon plastique vissé (très 70's) s'est dévissé tout seul, sans effort. Même si le niveau dans la bouteille était très bon, en voyant l'état du carton d'emballage qui révélait un stockage pendant de longues années dans une atmosphère relativement humide, j'ai eu peur que le whisky se complètement dilué avec le temps. Mais si un premier sniffage au goulot m'avait déjà rassuré, la dégustation n'a fait que confirmé la bonne santé de ce bourbon. Et il est même franchement plutôt bon, pas du tout fané par les décennies de stockage, bien au contraire. Le genre de bourbon dont le nez évoque les fruits rouges, ce que j'aime beaucoup. Une belle vivacité, avec quelques épices sagement dosées. En fait, il est quelque part entre un Alberlour A'bunadh et le Whistlepig que Jérémie m'avait samplé. Bon, en moins puissant quand même, c'est pas un CS. La bouche est un peu en dessous, mais c'est quand même pas mal. Les arômes sont plus fondus, un peu moins expressif, et en même temps, un très léger picotement d'alcool, mais c'est pas gainant du tout. Avec un plus de watts, ça aurait été vraiment top.
Le Bladnoch a du mal à se définir. De prime abord, on pourrait le croire simpliste, essentiellement sur le malt. Mais en même temps, on sent qu'il voudrait aller vers les fruits exotiques, mais que ceux si restent écrasés par le mur de céréales. Idem en bouche. On verra ce qu'il donne dans quelques temps quand l'ouverture aura fait son œuvre. En tout cas, bien différents des autres Bladnoch que j'ai pu goûter.
L'Aberlour est joliment fait. Comme de la gelée de coings mélangée avec de la confiture de fraise. Pot pourri léger aussi. Jolie harmonie et bel équilibre. Là aussi, un peu plus de watts l'auraient sans doute rendu encore bien meilleur.
Image

Image

Ma whisky liste

Je mange trop gras, trop sucré, trop salé, mais qu'est-ce que je me régale !

Avatar de l’utilisateur
elskling
Maître distillateur
Maître distillateur
Messages : 3980
Inscription : 14 sept. 2011, 16:16

Re: Ce soir, c'était ...

Message non lu par elskling »

canis lupus a écrit :
01 juin 2020, 00:56
Sais plus si c'était vendredi ou samedi, j'ai ouvert mes dernières rentrées:
- I.W.Harper 12yo 43%, 75 cl, "D", importé par Crovetto Carmona.


Le Harper, il m'a fait une petite frayeur quand je l'a pris en photo. En voulant attraper la bouteille, le gros bouchon plastique vissé (très 70's) s'est dévissé tout seul, sans effort. Même si le niveau dans la bouteille était très bon, en voyant l'état du carton d'emballage qui révélait un stockage pendant de longues années dans une atmosphère relativement humide, j'ai eu peur que le whisky se complètement dilué avec le temps. Mais si un premier sniffage au goulot m'avait déjà rassuré, la dégustation n'a fait que confirmé la bonne santé de ce bourbon. Et il est même franchement plutôt bon, pas du tout fané par les décennies de stockage, bien au contraire. Le genre de bourbon dont le nez évoque les fruits rouges, ce que j'aime beaucoup. Une belle vivacité, avec quelques épices sagement dosées. En fait, il est quelque part entre un Alberlour A'bunadh et le Whistlepig que Jérémie m'avait samplé. Bon, en moins puissant quand même, c'est pas un CS. La bouche est un peu en dessous, mais c'est quand même pas mal. Les arômes sont plus fondus, un peu moins expressif, et en même temps, un très léger picotement d'alcool, mais c'est pas gainant du tout. Avec un plus de watts, ça aurait été vraiment top.
Je me demande si ce n'est pas le même Harper que quelqu'un avait apporté à l'une des dernières soirées "atelier" ? Je l'avais goûté et trouvé également pas mal du tout. Ces vieux bourbons, pourtant de "base", s'avèrent parfois excellents, avec un degré d'alcool moins élevé que nombre de bourbons d'aujourd'hui, et du coup plus faciles et agréables à boire quand on veut plus se faire plaisir avec un "daily dram".

canis lupus
Maître distillateur
Maître distillateur
Messages : 17962
Inscription : 19 janv. 2008, 00:49

Re: Ce soir, c'était ...

Message non lu par canis lupus »

elskling a écrit :
01 juin 2020, 11:14
canis lupus a écrit :
01 juin 2020, 00:56
Sais plus si c'était vendredi ou samedi, j'ai ouvert mes dernières rentrées:
- I.W.Harper 12yo 43%, 75 cl, "D", importé par Crovetto Carmona.


Le Harper, il m'a fait une petite frayeur quand je l'a pris en photo. En voulant attraper la bouteille, le gros bouchon plastique vissé (très 70's) s'est dévissé tout seul, sans effort. Même si le niveau dans la bouteille était très bon, en voyant l'état du carton d'emballage qui révélait un stockage pendant de longues années dans une atmosphère relativement humide, j'ai eu peur que le whisky se complètement dilué avec le temps. Mais si un premier sniffage au goulot m'avait déjà rassuré, la dégustation n'a fait que confirmé la bonne santé de ce bourbon. Et il est même franchement plutôt bon, pas du tout fané par les décennies de stockage, bien au contraire. Le genre de bourbon dont le nez évoque les fruits rouges, ce que j'aime beaucoup. Une belle vivacité, avec quelques épices sagement dosées. En fait, il est quelque part entre un Alberlour A'bunadh et le Whistlepig que Jérémie m'avait samplé. Bon, en moins puissant quand même, c'est pas un CS. La bouche est un peu en dessous, mais c'est quand même pas mal. Les arômes sont plus fondus, un peu moins expressif, et en même temps, un très léger picotement d'alcool, mais c'est pas gainant du tout. Avec un plus de watts, ça aurait été vraiment top.
Je me demande si ce n'est pas le même Harper que quelqu'un avait apporté à l'une des dernières soirées "atelier" ? Je l'avais goûté et trouvé également pas mal du tout. Ces vieux bourbons, pourtant de "base", s'avèrent parfois excellents, avec un degré d'alcool moins élevé que nombre de bourbons d'aujourd'hui, et du coup plus faciles et agréables à boire quand on veut plus se faire plaisir avec un "daily dram".
C'est une bouteille carrée à faces diamantées, gros bouchon plastique doré vissé, étiquette en losange. Je vais poster les photos dans mon topic.
Mais je suis d'accord avec toi, ces vieux bourbons standards, même parfois d'entrée de gamme peuvent se révéler surprenamment bon par rapport à leurs équivalent actuels.
L'un des exemples les plus flagrant, c'est l'Eagle Rare 10yo. L'actuel est très dur, austère, sec, presque agressif à force d'être bourré d'épice, alors que les anciennes versions (dumpy bottles) n'ont rien à voir, beaucoup moelleuses, fruités et gourmandes.
J'en viens à me demander si les bourbons actuels ne sont pas "poussés" plus ou moins artificiellement.
Image

Image

Ma whisky liste

Je mange trop gras, trop sucré, trop salé, mais qu'est-ce que je me régale !

canis lupus
Maître distillateur
Maître distillateur
Messages : 17962
Inscription : 19 janv. 2008, 00:49

Re: Ce soir, c'était ...

Message non lu par canis lupus »

juju cassoulet a écrit :
31 mai 2020, 20:01
Tu connaissais ces styles de bières ? car il faut se faire le palais et ensuite y revenir oui pas. C'est un peu comme les distilleries, une fois que l'on en identifie une que l'on aime pas, on peut ensuite passer son chemin sur les embouteillages suivants.

Ces nouvelles brasseries surfent sur les houblons US et essaient de proposer de la nouveauté à chaque brassin, ça ne sera peut être pas le cas. Le défi est immense sur le long terme.

Si les IPA te dérangent et les NEIPA te paraissent quelconques, tourne toi vers les APA (américan pale ale) moins amères, les sessions pale ale, les saisons. Les Pils et Kolsh avec les houblons européens peuvent aussi être très chouettes, sans parler de tous les styles anglais (la base de la bière :whistle: )
Oui oui, je connais bien les IPA et Double IPA. Comme je le disais, Pierrot, l'un des 3 gourous de la Piggy Brewing Company a été un membre très actif il y a quelques années, et lors des nombreux witch, il avait initié plus d'un d'entre nous (je pense que dede, Jean-Michel, Cosinus, Piazzola et pas mal d'autres seront d'accord avec moi) à ce type de bières.
C'est d’ailleurs lui qui nous avait fait découvrir Brewdog, De Moelen, et d'autres encore. Pendant les premières années des 2010's, je m’étais un peu jeté sur tout ce que je trouvait comme bières un peu originales. Depuis, j'ai presque tout le temps des Brewdog au frigo. J'aime bien certaines Brooklin aussi.

Ces dernières années, beaucoup de marques sont apparues, ou se sont mise au IPA, notamment en GMS, mais c'est tout le temps décevant par rapport aux "vraies".
Les IPA et Doubles IPA, ça doit être des bombes fruitées au nez pour me plaire. Par contre, effectivement, ce genre de profil s'accompagnent très souvent d'une (trop ?) grosse amertume en bouche, ce qui gâche mon plaisir.

Par contre, les NEIPA, je ne connaissais pas, et pour tout dire, j'ai acheté celles-là en imaginant que c'était une variante d'IPA. Apparemment pas.
Je note pour les APA et les Sessions Pale Ale. Il me semble avoir déjà goûté des Saison, mais il y a longtemps. Pas facile à trouver ce genre de truc, il me semble.

Les Pils, je connais, et je ne suis pas fan, du moins celles que j'ai goûté. Je trouve le profil assez classique et pauvre avec une acidité désagréable en bouche qui fait plus penser au renvoi gastrique qu'à autre chose.
J'aime bien l'acidité des Gueuses Lambic, ou des Oude Gueuses, même si des fois, ça va très loin dan l'acidité.
J'aime beaucoup les sout aussi.

Jamais entendu parler des Kolsh. Et pas sur de bien me souvenir de ce qu'est une bière anglaise.

En tout cas, merci pour les conseils. :cool:
Image

Image

Ma whisky liste

Je mange trop gras, trop sucré, trop salé, mais qu'est-ce que je me régale !

Avatar de l’utilisateur
dede
Maître distillateur
Maître distillateur
Messages : 11013
Inscription : 12 mars 2009, 16:34

Re: Ce soir, c'était ...

Message non lu par dede »

Perso j'aime beaucoup les SIPA en général (Session IPA). Profil IPA mais plus léger, et souvent moins résineux (ce qui fait encore plus ressortir le fruit et l'amertume).
Image
El Phaco, Master Experimental Blender's First Assistant
"I can resist anything but temptation."
"I have the simplest of tastes. I am always satisfied with the best."
O. Wilde

Bouteilles à échanger dans mon profil.

cthulhu
Maître distillateur
Maître distillateur
Messages : 3146
Inscription : 14 sept. 2011, 11:39

Re: Ce soir, c'était ...

Message non lu par cthulhu »

Nouveau mois, nouvelle compile.

The Glover 4yo b.2020 (54.7%, Adelphi, 1st Fill Bourbon Casks, B#5, 1008b)
Dalmore 21yo 1998/2019 (57.2%, Adelphi Limited, Refill Bourbon Cask, C#8217, 132b)
Isle of Jura 21yo 1998/2020 (54.2%, Adelphi Limited, Refill Oloroso Sherry Hogshead, C#2146, 265b)
Benrinnes 13yo 2006/2019 (55.5%, Adelphi Selection, 1st Fill Oloroso Sherry Hogshead, C#305385, 267b)
Caol Ila 13yo 2007/2020 (50.8%, Adelphi Selection, 1st Fill Oloroso Sherry Cask, C#301264, 309b)


Blended Scotch Whisky 20yo 1998/2019 (44.6%, Cadenhead Cadenhead's Club, 1 x Sherry Hogshead + 1 x Sherry Butt, 500b)
Glen Keith 25yo 1991/2016 (46%, The Ultimate Whisky Company The Ultimate, Bourbon Barrel, C#73635, 234b)
Inchmurrin 14yo 2003/2018 (50.3%, OB Single Cask specially selected by 't Woest Genoegen & The Whisky Mercenary, Bourbon Cask, C#2231, 230b, L8/059/18 cask#121)
The GlenDronach 12yo 2004/2016 (56.9%, OB Single Cask specially selected and bottled for Vinothek Massen, Sherry Butt, C#6629, 666b)
Caol Ila 12yo 2005/2017 (54%, Gordon & MacPhail Reserve exclusively bottled for Vinothek Massen, 1st Fill Bourbon Barrel, C#301553, 210b)
Littlemill 16yo 1991/2008 (50%, Douglas Laing The Old Malt Cask 50°, Refill Hogshead, C#DL4064, 276b)


Secret Speyside Distillery 50yo (40%, Master of Malt Secret Bottlings Series, 1st edition, b. ca 2010)

Glenlochy d.1968 (40%, Gordon & MacPhail Connoisseurs Choice, b. early 1980s)
Glenlochy d.1974 (40%, Gordon & MacPhail Connoisseurs Choice, b. ca 1989)
Glenlochy 49yo 1952/2001 (43%, Douglas Laing The Old Malt Cask 43°, 311b)
Glenlochy 26yo 1969/1995 (58.8%, OB Rare Malts Selection for South Africa, B297, b#0394)


Glentauchers-Glenlivet 28yo 1990/2019 (46.5%, Cadenhead Authentic Collection, Bourbon Barrel, 114b)
Glentauchers-Glenlivet 10yo 2009/2019 (59.9%, Cadenhead Authentic Collection, Bourbon Hogshead, 330b)


Tormore 30yo 1988/2019 (43.2%, Cadenhead Authentic Collection, Bourbon Hogshead, 132b)
Tormore 30yo 1988/2019 (47.9%, Cadenhead Small Batch, 3 x Bourbon Hogsheads, 462b, 19/27)


Dufftown-Glenlivet 11yo 2007/2018 (51.6%, Cadenhead Warehouse Tasting, Sherry Hogshead)
Pittyvaich 14yo (54.5%, James MacArthur Fine Malt Selection imported by Pevarello, b. ca 1990)


Miltonduff-Glenlivet 38yo 1978/2017 (46.5%, Cadenhead Authentic Collection 175th Anniversary, Bourbon Hogshead, 180b)
Dufftown-Glenlivet 38yo 1978/2017 (44.6%, Cadenhead Authentic Collection 175th Anniversary, Bourbon Hogshead, 180b)


Burnside 27yo 1991/2019 (43.6%, Cadenhead Single Cask, 1 x Bourbon Barrel, 168b)
Glenburgie-Glenlivet 27yo 1992/2017 (48.9%, Cadenhead Single Cask, 1 x Bourbon Hogshead, 222b)
Strathmill 27yo 1991/2019 (51.2%, Cadenhead Small Batch, 3 x Bourbon Hogsheads, 678b)


Caperdonich 20yo d.1996 (48.9%, cask sample)
The BenRiach 20yo 1995/2015 (51.8%, OB specially selected and bottled for Premium Spirits Belgium, Oloroso Sherry Butt, C#7377, 636b)


Bruichladdich 15yo (43%, OB imported by F. Ili Rinaldi Importatori, b. ca mid-1980s)
Bruichladdich 28yo d.1989 (53.5%, cask sample, 1st Fill Bourbon Cask, C#44, Rotation 12/174)


Caol Ila 36yo 1980/2016 (52.3%, Cadenhead Authentic Collection, Bourbon Hogshead, 210b)
Caol Ila 34yo 1984/2018 (57.6%, Cadenhead Single Cask 1 x Bourbon Hogshead, 162b, 18/228)


Laphroaig 14yo 2004/2019 (56.5%, Adelphi Selection, Refill Bourbon Cask, C#700170, 322b)
29.83 20yo d.1989 Kissing a Balrog's bum (52.3%, SMWS Society Single Cask, Refill ex-Sherry Butt, 561b)


Bowmore 16yo d.1972 (43%, OB for Prestonfield House The Prestonfield, Sherry Casks, C#1036-1039, b#8264)
Bowmore 14yo (80° Proof, Cadenhead, b. late 1970s)


Bunnahabhain 25yo 1964/1990 (46%, The Master of Malt Limited Edition, c#4852-6, 500b, b#121, 15039309)
Bunnahabhain 27yo 1978/2006 (55.6%, Signatory Vintage Cask Strengh Collection, Sherry Butt, C#2542, 509b, b#84, 6/0098)


Ardbeg 26yo 1993/2020 (53.7%, Cadenhead Authentic Collection, Bourbon Hogshead, 240b, 20/16)
Ardbeg 31yo 1972/2004 (44.2%, OB Single Cask for Belgium, Bourbon Hogshead, C#3038, 148b, b#71)


Port Ellen 37yo 1978/2016 (55.2%, OB Annual Release, 2940b)
"Une des rares choses qui procurent plus de satisfaction que goûter un grand whisky, c'est goûter un grand whisky que personne d'autre n'a goûté."

http://theoldmanofhuy.blogspot.com/

Avatar de l’utilisateur
Von Barton
Maître distillateur
Maître distillateur
Messages : 2783
Inscription : 09 juin 2018, 17:54

Re: Ce soir, c'était ...

Message non lu par Von Barton »

Ben dis donc ! T’as pas chômé camarade Cthulhu !
"Tout homme a le droit de dire ce qu'il croit être la vérité, et tout autre a le droit de l'assommer pour cette bonne raison."
Dr. Samuel Johnson


http://www.whiskybase.com/profile/von-barton/collection

o livier
Maître distillateur
Maître distillateur
Messages : 521
Inscription : 06 juil. 2014, 16:32

Re: Ce soir, c'était ...

Message non lu par o livier »

canis lupus a écrit :
01 juin 2020, 11:46
Par contre, les NEIPA, je ne connaissais pas, et pour tout dire, j'ai acheté celles-là en imaginant que c'était une variante d'IPA. Apparemment pas.
Normalement les NEIPA devraient te donner tout ce que tu recherches dans une IPA.
En gros, l'accent est mis sur le houblonnage à cru / lors du refroidissement plutôt que lors de la phase d'ébullition -> on conserve donc le côté arômatique des houblons, et en extrait moins d'amertume. Et comme les houblons utilisés sont souvent des houblons du nouveau monde au arômes et saveurs très fruitées... En plus de ça elles utilisent souvent de l'avoine et des souches de levures spécifiques pour que la perception en bouche soit très soyeuse. Le résultat donne souvent presque l'impression de boire un jus de fruit !

La description que tu en fais me fait penser à des bières passées (les houblons se dégradent rapidement, surtout si c'est en bouteille plutôt que canette métal d'où peut-être l'absence de saveurs marquées) ou à un défaut de production (les fameux arômes "potage/chou bouilli").

Bref, je pense que tu serais susceptible d'adorer les NEIPA (censées être encore plus bombe de fruits tropicaux que les "classiques" IPA à l'américaine) mais que tu n'as pas eu de chance sur ce coup-là. Dommage, car Piggy ont par ailleurs très bonne réputation dans le milieu.
Image

Avatar de l’utilisateur
jnpons
Maître distillateur
Maître distillateur
Messages : 4150
Inscription : 28 févr. 2018, 15:35

Re: Ce soir, c'était ...

Message non lu par jnpons »

- Clynelish 37 yo SMS / TWE 10th Anniversary / 1972 - 2009
https://www.whiskybase.com/whiskies/whi ... ar-old-sms
" À l’Alcool ! La cause et la solution à tous nos problèmes. " H.Simpson
https://www.whiskybase.com/profile/jnpons/collection

Localisation: 94

Répondre

Revenir à « Le whisky, c'est fait pour être bu. Comment buvez-vous le vôtre? »