Ce soir, c'était ...

Il y a mille et une façons de boire le whisky. Comment préférez-vous boire le votre?

Modérateur : Modérateurs

Brieuc
Maître distillateur
Maître distillateur
Messages : 1098
Inscription : 27 nov. 2015, 20:59

Re: Ce soir, c'était ...

Message non lu par Brieuc »

jazza a écrit : 21 oct. 2021, 00:39
Brieuc a écrit : 20 oct. 2021, 23:20 J'ai franchement bien fait, plusieurs années après le coup de foudre, de chercher et de trouver une bouteille du

Lagavulin 12yo CS 2015 edition, 56.8%
https://www.whiskybase.com/whiskies/whi ... 2-year-old

Comme dans mes souvenirs, c'est juste super bon.
Et complexe en plus de ça.

C'est et ça reste un des meilleurs RQP que j'ai jamais croisé, probablement, en tout cas à prix de sortie.

~92/100
Le meilleur de ces dernières années pour sûr ! J'ai adoré aussi
C'est également mon préféré parmi les quelques 12yo CS (pas beaucoup, max 3-4) que j'ai goutés ;-)
Gérard va lever les yeux au ciel en me lisant (salut à toi d'ailleurs :happy-smileyflower: ) car il considère que le 2016 est clairement au-dessus et il faut avouer que le 2016 c'est du très très lourd aussi, mais dans un autre style, plus de finesse, un côté plus Port Ellen presque. Le nez du 2016 est assez dingue de finesse honnêtement, les deux se valent, je pense que si je le regoutais je serais aussi sur du 91-92. Affaires de goûts, mais la plénitude et la rusticité du 2015 le rendent vraiment unique dans le paysage Islay.
Savoureur
Maître distillateur
Maître distillateur
Messages : 4986
Inscription : 15 mai 2007, 14:02

Re: Ce soir, c'était ...

Message non lu par Savoureur »

Brieuc a écrit : 21 oct. 2021, 11:28Gérard va lever les yeux au ciel en me lisant (salut à toi d'ailleurs :happy-smileyflower: ) car il considère que le 2016 est clairement au-dessus et il faut avouer que le 2016 c'est du très très lourd aussi, mais dans un autre style, plus de finesse, un côté plus Port Ellen presque. Le nez du 2016 est assez dingue de finesse honnêtement, les deux se valent, je pense que si je le regoutais je serais aussi sur du 91-92. Affaires de goûts, mais la plénitude et la rusticité du 2015 le rendent vraiment unique dans le paysage Islay.
Juste une question de préférences personnelles. Et vu que j'aime la finesse c'est évident que je préfère le 2016.

P.S.:
On se voit le WE du 29/30?
Gaet59
Distillateur
Distillateur
Messages : 354
Inscription : 08 sept. 2020, 22:37

Re: Ce soir, c'était ...

Message non lu par Gaet59 »

Hier petite dégustation de 3 samples devant le match des gones :

Mortlach 2008 ink https://www.whiskybase.com/whiskies/whi ... ch-2008-sv :
c'est frais, pointe de citron puis une attaque franche sur les fruits du verger, un peu de beurre. La poire est en avant avec un peu de vanille en retrait qui ressort de temps en temps avec un fut de bourbon qui a dû bien donner. Petit côté bonbon également.
En bouche c'est plus musclé, plus mortlach. De légères épices, les fruits passent au second plan. Ca reste cohérent même si peu complexe. Toujours ce côté poire et pomme/coing qui se fait tout de même sentir.
La finale est courte mais en finesse et agréable.
Un bon daily dram pas sublime mais qui fait le job et très facilement buvable 87+/100

Aberlour 2003/2018 fut 9044 https://www.whiskybase.com/whiskies/whi ... rlour-2003 :
Boisé fin, très joli rancio au nez (de la figue, de la noix, du pruneau, de la cerise), une légère amertume comme un bon café en grains. Le sherry est ici très prononcé mais classieux et pas entêtant.
La bouche est d'abord sur les épices, ensuite on a ce bois fin que l'on avait au nez, le chocolat noir et un mix entre fruits rouges et noirs qui prennent une belle place ici et qui apporte une certaine finesse à l'ensemble. Ca rend ce whisky moins lourd.
La finale est moyenne en longueur mais gourmande et plutôt sur le chocolat noir et les épices douces. Une tarte au chocolat ou une forêt noire ne serait pas un mauvais pairing avec ce dram.
Très beau sherry donc. Belle réussite et belle complexité. 90/100

J'ai terminé par le Caol Ila plume de l'année dernière de lmdw https://www.whiskybase.com/whiskies/whi ... la-2012-sv , c'est toujours si jeune mais c'est surtout toujours si bien fait, c'est toujours si bon et le combat de boxe entre tourbe et sherry est toujours digne de Fury vs Wilder. 91/100
#rien de tel qu’un Peel dans un verre à moutarde
Ricko
Distillateur
Distillateur
Messages : 393
Inscription : 27 mai 2015, 14:19

Re: Ce soir, c'était ...

Message non lu par Ricko »

Gaet59 a écrit : 22 oct. 2021, 09:21
J'ai terminé par le Caol Ila plume de l'année dernière de lmdw https://www.whiskybase.com/whiskies/whi ... la-2012-sv , c'est toujours si jeune mais c'est surtout toujours si bien fait, c'est toujours si bon et le combat de boxe entre tourbe et sherry est toujours digne de Fury vs Wilder. 91/100
Quel régal ce Caol Ila ! C'est sorti à un prix délirant pour un 8 ans et pourtant que c'est bon, que c'est expressif, quel plaisir on prend :pray:

Trop monolithique pour les uns, et/ou trop cher par rapport à l'âge pour les autres, je ne regrette pas un instant d'avoir pris une bouteille de cette merveille au prix de sortie.
Gaet59
Distillateur
Distillateur
Messages : 354
Inscription : 08 sept. 2020, 22:37

Re: Ce soir, c'était ...

Message non lu par Gaet59 »

Pas monotithique du tout quand on s'y attarde un peu.
Le prix je suis d'accord comme argument mais pas le reste. Belle quille oui.
#rien de tel qu’un Peel dans un verre à moutarde
SimonOHA
Maître distillateur
Maître distillateur
Messages : 971
Inscription : 07 févr. 2020, 11:55

Re: Ce soir, c'était ...

Message non lu par SimonOHA »

Ce soir, je commence par ce Teaninich 1983 très bien noté, splité par notre ami Rodrigo : https://www.whiskybase.com/whiskies/whi ... ch-1983-ad

Au nez, c'est huileux et cireux. À l'aveugle j'aurais pu dire un Clynelish un peu poussiéreux. Sur le miel, et l'herbe citronnée.
En bouche, que c'est bon. Très accessible, alcool parfait, en prolongement du nez, sur une cire huileuse. Vernis et léger solvant fruité.
La finale est plus maritime, légèrement iodée et médicinale sur le camphre.

Superbe, 92.


Ensuite, je passe au Ardmore 1988 DD, plus vieil Ardmore jamais sorti, splité par Gérard : https://www.whiskybase.com/whiskies/whi ... re-1988-dd

Au nez, l'humus, la terre humide, une légère fumée de bois et de foin.
En bouche, c'est très fruité et gras sur la goyave citronnée. Toujours un côté chai humide avec une belle fumée de bois, du cuir et un tout petit peu de térébenthine. De la fougère médicinale.
Le fruité s'estompe en finale pour être remplacé par une cendre froide qui augmente en intensité au fil des gorgées.

Aussi facile à boire que sympathique à intellectualiser, 91.


Je pensais m'arrêter là, mais le dernier m'a donné envie de m'ouvrir le Jura 1990, que j'imagine dans le même esprit, splité par Julien : https://www.whiskybase.com/whiskies/whi ... a-1990-pst

Nez épicé sur la fleur d'oranger, chocolat, amandes. Puis ananas et mangue à l'aération.
Quelle bombe de fruits en bouche, mangue et fruits de la passion. Cake à la banane et écorce de mandarine.
Finale super agréable sur le bonbon acidulé.

Bien loin de ce que j'avais en tête, mais très plaisant, 91.
Avatar de l’utilisateur
juju cassoulet
Maître distillateur
Maître distillateur
Messages : 5693
Inscription : 28 juin 2015, 22:59

Re: Ce soir, c'était ...

Message non lu par juju cassoulet »

Cest meilleur que la gamme standard.
Je crois que j'ai fais le tour du sujet
Image
Vente viewtopic.php?f=1&t=20558
Brieuc
Maître distillateur
Maître distillateur
Messages : 1098
Inscription : 27 nov. 2015, 20:59

Re: Ce soir, c'était ...

Message non lu par Brieuc »

Savoureur a écrit : 21 oct. 2021, 13:28 Et vu que j'aime la finesse c'est évident que je préfère le 2016.

P.S.:
On se voit le WE du 29/30?
On est d'accord sur la finesse ;-)

Malheureusement non pour le w-e prochain, EVG du grand frère ! :obscene-drinkingcheers:
SimonOHA
Maître distillateur
Maître distillateur
Messages : 971
Inscription : 07 févr. 2020, 11:55

Re: Ce soir, c'était ...

Message non lu par SimonOHA »

Ce soir, petit verre d'Auchroisk 1974 : https://www.whiskybase.com/whiskies/whi ... roisk-1974

Au nez, c'est puissant et à la fois ciselé, cake brioché aux fruits confits, poivre, noix et oranges.
En bouche, fruité sur l'orange, le bois de santal, herbes aromatiques type thym/romarin.
Papaye, goyave amères ; feuilles d'automne en finale, tabac froid.

Style intéressant et très bien fait, 90.
Avatar de l’utilisateur
juju cassoulet
Maître distillateur
Maître distillateur
Messages : 5693
Inscription : 28 juin 2015, 22:59

Re: Ce soir, c'était ...

Message non lu par juju cassoulet »

Glenfarclas FC 2002 splitté ici même.
Couleur extrême, je n'ai pas souvenir d avoir vu un sherry si noir.
Le nez est en retrait, néanmoins c'est dense et monolithique. Un peu d aération lui fera du bien car pour le moment je le trouve encore très marqué par du bois pas classe.
Jai du mal a comprendre les notes publiés.

https://www.whiskybase.com/whiskies/whi ... rclas-2002
Je crois que j'ai fais le tour du sujet
Image
Vente viewtopic.php?f=1&t=20558
Avatar de l’utilisateur
dede
Maître distillateur
Maître distillateur
Messages : 11419
Inscription : 12 mars 2009, 16:34

Re: Ce soir, c'était ...

Message non lu par dede »

Glenfarclas 21yo for Giaconne - Pinerolo Import : https://www.whiskybase.com/whiskies/whi ... 1-year-old

C'est superbe. Vieille bibliothèque, encaustique, cappuccino, praliné, nougat, crème au beurre au café, rancio, noix, abricots secs mais aussi des notes plus acidulées (orange sanguine, voire mandarine). Le tout admirablement fondu.

On retrouve tout ce beau monde en bouche, l'alcool est parfaitement intégré et soutient les arômes, la texture est fluide mais il reste assez de gras pour tapisser le palais. Seul point faible, la finale qu'on aimerait interminable mais qui s'avère de longueur moyenne.

Un chef d’œuvre de maturation. Le sherry domine bien évidemment, mais il n'est pas caricatural, le bois ne domine jamais le propos et permet à une foultitude d'arômes de s'exprimer. Donnez-moi ça plutôt que n'importe quel Glendronach 90's d'âge équivalent (et même que certains 70's où le bois est moins maîtrisé...).

95/100
Image
El Phaco, Master Experimental Blender's First Assistant
"I can resist anything but temptation."
"I have the simplest of tastes. I am always satisfied with the best."
O. Wilde

Bouteilles à échanger dans mon profil.
cthulhu
Maître distillateur
Maître distillateur
Messages : 3565
Inscription : 14 sept. 2011, 11:39

Re: Ce soir, c'était ...

Message non lu par cthulhu »

Pinerolo n'est pas l'importateur, c'est le village ou se trouve l'importateur (Co. Import).
"Une des rares choses qui procurent plus de satisfaction que goûter un grand whisky, c'est goûter un grand whisky que personne d'autre n'a goûté."

http://theoldmanofhuy.blogspot.com/
Like on facebook
Avatar de l’utilisateur
dede
Maître distillateur
Maître distillateur
Messages : 11419
Inscription : 12 mars 2009, 16:34

Re: Ce soir, c'était ...

Message non lu par dede »

Merci pour la précision, j'ai juste rapporté ce qui était écrit sur mon sample (et encore merci mon vieux poteau pour ce sublime cadeau !).
Image
El Phaco, Master Experimental Blender's First Assistant
"I can resist anything but temptation."
"I have the simplest of tastes. I am always satisfied with the best."
O. Wilde

Bouteilles à échanger dans mon profil.
Brieuc
Maître distillateur
Maître distillateur
Messages : 1098
Inscription : 27 nov. 2015, 20:59

Re: Ce soir, c'était ...

Message non lu par Brieuc »

Retour sur cette super dégustation virtuelle à l'aveugle organisé par notre fidèle fléau des profondeurs, et en la bonne compagnie de 4 autres comparses.

On ne connait absolument rien des 5 whiskies au programme, pas même le thème de la soirée.

On commence par

1) Un joli profil assez printannier et délicat, qui me ferait directement partir en Lowlands. Mais où ? Il y a un côté fin et intégré au nez, à mon avis ce n'est pas tout jeune. C'est frais, sur les herbes fraiches, le pain blanc, la poire, le concombre, le poivre blanc. La bouche montre plus d'austérité et de complexité, c'est droit, sec, traçant, on a du plâtre, du fruit vert, de la craie, c'est classe. Je dis Lowlands des années 70 à 49%. J'ai bon pour les deux dernières assertions, pas pour la première. Très chouette. 88

https://www.whiskybase.com/whiskies/whisky/5722/1975-dt


On enchaine sur

2) Beaucoup plus de finesse, on change d'univers. C'est très discret, presque effacé, tout est en filigrane. On a ce fin voile fumé qui est vraiment sublime, un côté coquillage, même un léger fruit exotique derrière. Mais je n'ai pas du tout l'impression qu'on soit sur Islay pour autant, ce n'est pas "ce genre de tourbe-là", il va falloir chercher ailleurs. En bouche, l'entrée est hyper soft, presque trop, pendant au moins 5 secondes on serait incapable de dire qu'il y a de l'alcool là-dedans. En le machant cependant, le profil se révèle lentement, touche par touche, austère et raffiné, sur le fumé, le papier journal mouillé, des notes industrielles style plastique fondu (qui me feront évoquer Glenisla, même si je n'y crois pas vraiment) et finit sur une finale tout en classe et minimalisme qui m'évoque les sushi. Outre Glenisla ça pourrait être un vieux Springbank ou un vieux Glen Garioch, tout en finesse ? En tout cas je dis tourbé hors-Islay, 60's ou 70's, vers 43%. Reveal : comment n'y ai-je pas pensé ? Si la bouche avait été au niveau du nez et un peu plus active, on passait la barre des 90 allègrement : c'est le genre de profil tourbé hyper fin qui me parle à mort. 89

https://www.whiskybase.com/whiskies/whisky/4644/1974-gm


On passe à un tout autre profil

3) Ici, pour la première fois de la dégustation, le fruit occupe la place centrale. On a un léger côté irlandais, framboise, bergamotte, puis rapidement des touches plus végétales sur la camomille, les fleurs de champs, mais on retombe rapidement sur du fruit qui (en tout cas chez moi) reste bien central, avec même des touches de fruit de la passion. Il y a des notes de cake et d'infusion qui, combinées à ce duo fruité-végétal, me font penser (et je suis loin d'être le seul) à Littlemill, très fortement. La bouche ne fait que confirmer ça encore plus, avec ses notes d'agrumes aromatiques (bergamotte) et d'infusion (camomille, jasmin), à ce stade je ne crois plus à la thèse irlandaise. Si ce n'est pas Littlemill, ça y ressemble hyper fort. Je dis Litllemill vers 50%. On mettra tous notre billet là-dessus. Et évidemment, ce n'est pas ça. En tout état de cause, excellent. 90

https://www.whiskybase.com/whiskies/whi ... 3/1977-twa


On progresse, on progresse, et ça ne va pas s'arrêter !

4) On a un nez plus alcooleux que les précédents mais également plus complexe, sur des notes de gaz à l'ouverture qui transitent rapidement vers le fruit, juteux et agrumique, sur la mandarine, le fruit de la passion, des thiols de Sauvignon Blanc qui font le trait d'union vers les notes vernies, acétiques, et légèrement boisées. Un joli coté floral vient s'adjoindre. Ça annonce du beau. La bouche est puissante, vernie, noble, complexe, florale et fruitée, on est sur le bois exotique laqué, la mangue, le citron, l'ananas en boite, la térébenthine. Et une superbe longueur. J'ai du mal à deviner. J'annonce un excellent Glenburgie vers 55% ; après m'avoir annoncé que je n'étais pas dans la bonne région, le maitre du jeu me laisse une seconde chance. Je tente Saint Magdelene, et à la stupéfaction générale, y compris la mienne, C'EST BIEN ÇA !! :angelic-flying: :angelic-flying: Excellent ! 91

https://www.whiskybase.com/whiskies/whisky/3894/1982-sv


Et enfin on termine sur

5) Ouch ! On repart (encore) sur quelque chose de complètement différent. Dommage qu'un Ledaig soit déjà passé dans la série parce que sinon je m'en serais fait une bonne hypothèse de travail. Il y a en effet plusieurs marqueurs que j'y ai déjà trouvé comme l'ail, le métal (pièces de monnaie frottées), bref un registre résolument crasseux voire soufré au début avec du purin, de l'alumette craquée, du champignon. Et puis ça se déride, on arrive sur un joli fruit cireux, des notes industrielles plus aimables, toujours une touche purin. On serait quand même pas face à un Brora ? Joli nez en tout cas, mais à ne pas mettre devant toutes les narines. La bouche envoie du steak, c'est très, très puissant, passé l'épreuve de l'alcool on arrive sur un registre très terreux, sec et industriel, sacrément austère, si vous cherchez du fruit, des fleurs, du sucre, de la douceur, passez votre chemin. Finale absolument éternelle sur la terre sèche, le gravier. Je n'ai que très peu d'idées à proposer à ce stade. Certaines notes industrielles (linoléum) me font penser à un Springbank, finalement pour être joueur je propose un Banff sans y croire. C'est puissant en alcool en tout cas, j'annonce au moins 59%. On redescend un peu qualitativement mais quand on aime, ça reste très bien fait. 88

https://www.whiskybase.com/whiskies/whi ... 6-year-old


Eh ben, sacré tasting ! Merci cthulhu pour cette sélection éclectique qui a proposé 5 profils résolument différents, qui par ailleurs sont bien témoin de leur époque relativement lointaine dans leur intégration et leur relative austérité. Un côté anti-putassier qui fait du bien de temps en temps, même si je ne suis pas du tout un passéiste dans l'âme comme vous savez.

A la bonne vôtre ! :obscene-drinkingcheers:
cthulhu
Maître distillateur
Maître distillateur
Messages : 3565
Inscription : 14 sept. 2011, 11:39

Re: Ce soir, c'était ...

Message non lu par cthulhu »

:)

Quant a moi, ce mois-ci:

Highland Park 20yo d.1974 (46%, Direct Wines Ltd. First Cask, C#4329)

Lagavulin Triple Matured 1991/2015 (59.9%, OB bottled especially to celebrate Fèis Ìle 2015, American Oak/Pedro Ximénez & Oak Puncheons, 3500b, b#991, L5079DQ000 50251395)

Mortlach 22yo d.1975 (46%, Direct Wines Ltd. First Cask, C#6257)

Croftengea 13yo 2007/2020 (52.2%, CWC The Electric Coo Series, Hogshead)

Bladnoch 16yo d.1980 (46%, Direct Wines Ltd. First Cask, C#89/591/12)

Bruichladdich d.2010 (unknown ABV, Private Cask Sample, Bourbon Barrel, drawn 2021)

Ardnamurchan Paul Launois Release b.2021 (57.6%, OB, Finished in 195-litre Barriques from Domaine Paul Launois Le Mesnil-sur-Oger, B#AD/04:21, 2576b)

Glenturret 35yo 1977/2013 (47.5%, Berry Brothers & Rudd for La Maison du Whisky, C#25)

Inchgower 18yo d.1976 (46%, Direct Wines Ltd. First Cask, C#9891)

Caol Ila 12yo 2008/2020 (54.1%, CWC The Electric Coo Series, STR Barrique)

57.4 15yo 1979/1994 (63.1%, SMWS Society Cask)

Royal Brackla 24yo 1975/1999 (46%, Signatory Vintage for Direct Wines Ltd. First Cask, C#5447, b#267)

Glenturret 35yo 1977/2012 (46.2%, The Nectar of the Daily Drams)

Mosstowie 33yo 1975/2008 (48.4%, Duncan Taylor Rarest of the Rare, C#5816, 184b, b#008)
Ledaig 1974/2000 (40%, Gordon & MacPhail Rare Old, JJ/CB)
Deanston 35yo 1977/2012 (40.4%, The Whisky Agency & The Nectar, 253b)
Linlithgow 25yo 1982/2008 (59.2%, Signatory Vintage Cask Strength Collection for La Maison du Whisky Collectors' Edition, Wine-treated Butt, C#2201, 388b, b#313, 8/513)


Rare Ayrshire 34yo 1975/2009 (45.2%, Signatory Vintage Cask Strength Collection, Bourbon Barrel, C#558, 166b, b#115, 9/124)
Bimber King's Cross St Pancras b.2021 (58.5%, OB The Spirit of the Underground, American Oak Ex-Bourbon Cask, C#129, 259b, b#160)
Imperial 25yo 1996/2021 (53.6%, Watt Whisky, Refill Barrel, 214b)
Lochside 21yo d.1981 (50%, Lombard Jewels of Scotland, Bourbon Cask, C#607)
Ben Nevis 19yo 1996/ (51.8%, OB Single Cask, C#1424)
Pittyvaich 14yo (54.5%, James MacArthur Fine Malt Selection imported by Pevarello, b. ca 1990)
Springbank 18yo 2002/2021 (52.8%, Duty Paid Sample, Fresh Port Cask, Warehouse 3, Rotation 843)
The GlenDronach 19yo 1994/2013 (58.4%, OB Single Cask, Oloroso Sherry Butt, C#101, 628b, b#396)
"Une des rares choses qui procurent plus de satisfaction que goûter un grand whisky, c'est goûter un grand whisky que personne d'autre n'a goûté."

http://theoldmanofhuy.blogspot.com/
Like on facebook
Répondre

Revenir à « Le whisky, c'est fait pour être bu. Comment buvez-vous le vôtre? »