40° et 46° OK... mais pourquoi le 43° ???

Venez ici pour discuter de whisky et de distilleries, mais aussi de la distribution de celui-ci. Où achetez-vous votre whisky: caviste, grande surface, etc...

Modérateur : Modérateurs

Avatar de l’utilisateur
Stephane
Maître distillateur
Maître distillateur
Messages : 4464
Inscription : 11 févr. 2005, 14:36

40° et 46° OK... mais pourquoi le 43° ???

Message non lu par Stephane » 13 févr. 2005, 08:47

Bonjour,

Je me pose la question suivante car de nombreuses bouteilles existent en version 40° ou 43°.
Par ex. le Macallan ou le Dalmore.

Je sais que 46° indique que le whisky n'a pas été filtré à froid, qu'il est donc un peu trouble mais qu'il possède plus d'arômes qu'un whisky à 40°.
Je pense donc qu'il serait bien d'avoir le maximum de bouteilles dans ces 2 versions à des fins de comparaisons intéressantes.

Mais qu'en est-il des versions à 43° ?...
Elles n'indiquent en principe jamais si elles ont été filtrées ou non, j'en déduis donc qu'elles doivent l'avoir été ?...
Si c'est bien le cas, quel intérêt de maintenir une version à 40° et une autre à 43° si le goût est quasiment le même ?
Ou bien est-ce une politique de marketing avec des distributions dans certains pays à 40° et dans d'autres à 43°...
Mais même dans ce cas (que je ne comprends pas vraiment), ne serait-il pas logique de supprimer une de ces versions, et si possible de la remplacer par une non filtrée à 46° ?

Stéphane

StephG

Avatar de l’utilisateur
jmputz
Site Admin
Site Admin
Messages : 10981
Inscription : 09 févr. 2005, 17:32

Message non lu par jmputz » 13 févr. 2005, 08:48

Spéphane,

Je crois savoir que le whisky à 40° est destiné au marché britannique. Je pense que ça a à voir avec une sombre affaire de droits d'accises outre manche.
Les whiskies à l'exportation sont généralement embouteillés à 43°. QUe dire encore des autres taux d'alcool... J'ai des bouteilles à 42, 45,8 etc... sans parler des cask strengths où toutes les variantes sont possibles entre 55 et 62...
Une spécialité de la collection Old Malt Cask (Douglas Laing) est la mise en bouteille à 50°.
Encore une question intéressante pour mon prochain voyage.

A +

Slainthe Mhath

Avatar de l’utilisateur
Stephane
Maître distillateur
Maître distillateur
Messages : 4464
Inscription : 11 févr. 2005, 14:36

Message non lu par Stephane » 13 févr. 2005, 08:49

Jean-Marie,

Merci d'avoir répondu si promptement.
Je ne sais pas si tu as raison au sujet des 40° imposés en angleterre et 43° à l'exportation, car en France on trouve plus de bouteilles à 40° qu'à 43°...

ensuite, il y a "l'exception" Talisker à 45,8° (on va rien dire tellement il est bon :)
Mais je n'ai jamais vu d'autre whisky à 41°, 42° ou 44°.
Et je n'en vois pas trop l'intérêt... du moins s'il en existe une version double à 40°

Avatar de l’utilisateur
jmputz
Site Admin
Site Admin
Messages : 10981
Inscription : 09 févr. 2005, 17:32

Statistiques perso

Message non lu par jmputz » 13 févr. 2005, 08:51

J'ai fait quelques statistiques sur mes bouteilles personnelles, et voici le résultat:
40 60
41,7 1
42 1
43 89
45 1
45,8 4
46 27
47,8 1
50 4
50,9 1
51,5 1
53,5 1
54,2 2
54,6 1
55,3 1
55,5 1
56 2
57,3 2
57,8 1
57,9 1
58,2 1
58,3 2
58,4 2
58,5 2
58,8 3
59,2 1
59,3 1
59,5 1
59,6 1
60 1
60,9 1
61,1 2
Total 220

La première colonne représente le taux d'alcool, et la seconde le nombre de bouteilles que je possède avec ce taux. Une majorité de 43°...

Slainthe Mhath

Avatar de l’utilisateur
antoine
Maître distillateur
Maître distillateur
Messages : 3014
Inscription : 11 févr. 2005, 10:33

Message non lu par antoine » 13 févr. 2005, 08:59

Bonjour tout le monde, je suis donc le poseur de colle toulousain.

En ce qui concerne ce sujet, je me suis toujours posé la question de savoir si le taux initial est de 40 ° et que ensuite il est remonté artificiellement à 43 ° , ou bien s'il est baissé à 43° pout tel pays ou marché et ensuite rebaissé à 40 pour " l'angleterre ou autre"?!!
Uniquement sur ces degrès la, car je pense qu'il est établi que pour les autres degrè ils sont directement dilué ou brut sans plus.

Pourquoi ce doute, et bien comme je l'ai dit sur le livre d'or, j'étais "connaisseur" uniquement de glenfiddich à l'époque, et la différence entre la "version" 40 et 43 est pour moi tel , le 40 est bien meilleur alors que le 43 est " médicamenteux".

Voilà , peut être tiré par les cheveux, mais sinon à quoi cela sert ces 40 et 43 dit identique!!???

Cordialement
Antoine

Avatar de l’utilisateur
jmputz
Site Admin
Site Admin
Messages : 10981
Inscription : 09 févr. 2005, 17:32

Message non lu par jmputz » 13 févr. 2005, 09:00

Les goûts et les couleurs.... Personnellement je préfère nettement un whisky à 43° à celui à 40.
Légalementl 40° est le minimum autorisé pour avoir driot à l'appellation whisky (de même que l'alcool doit avoir vieilli un minimum de 3 ans dans un fût de chêne en Ecosse pour avoir le droit de s'appeler "Scotsh whisky").
Maintenant je pense que le problème se pose pour tous les alcools de la même façon.
Il y a quelques années, j'ai visité quelques distilleries de Cognac et je leur ai demandé (en visite guidée) s'ils ajoutaient de l'eau à leur distillat pour le ramener à 40°. J'ai été très surpris, car le guide n'a pas voulu me répondre en public. Il m'a avoué entre 4 yeux à la fin de la visite que c'était bien comme ça qu'ils procédaient.
Je n'ai évidemment rien appris, car je sais comment l'alcool est produit, mais j'ai été surpris que (je pense que c'était sur le petit train de Remy Martin) le guide en faisait mystère.
Pour en revenir au whisky, tout le monde sait qu'il est dilué (sauf s'il s'agit d'un brut de fût), et même que l'eau utilisée pour la dilution est très importante. car l'eau en Ecosse est pure, mais a un certain goût, dépendant des régions qu'elle a traversées.
Un alcool en sortant de l'alambic titre aux environs de 70°, et durant la période de vieillissement l'alcool s'évapore à travers le bois du fût. C'est encore plus compliqué que cela, parce que l'effet de l'évaporation est différent selon la nature du chai (un chai humide va laisser s'évaporer plus d'alcool, tandis qu'un chai sec va favoriser l'évaporation de l'eau, et donc produire un alcool plus dur). En moyenne, la perte d'alcool est d'environ de 2,5% par an (c'est ce qu'on appelle la "part des anges").
Un whisky est toujours dilué pour arriver à 40 ou 43°, jamais "renforcé".
Le fait d'avoir un alcool à 40° ou à 43° est simplement une question d'ajouter plus ou moins d'eau.
Comme le goût de l'eau a une influence sur le goût du whisky, on peut conclure qu'un whisky à 40° a eu plus d'ajout d'eau, ce qui peut faire que son goût est légèrement différent.
On rentre ici dans des grandes subtilités...

Avatar de l’utilisateur
jmputz
Site Admin
Site Admin
Messages : 10981
Inscription : 09 févr. 2005, 17:32

Message non lu par jmputz » 13 févr. 2005, 09:08

Je me suis encore un peu renseigné sur les embouteillages à 43°.
Il semble d'après mon caviste que la plupart des pays demandent un embouteillage à 40° (question d'accises qui sont calculées sur le pourcentage d'alcool), alors qu'il existe un marché "international parallèle" pour lequel les bouteilles sont embouteillées à 43°, parce que non destinées à des pays particuliers où la question des accises peut être un frein à la consommation.
Le fait que je possède beaucoup de "43°", vient du fait que mon caviste aime bien s'approvisionner sur un marché un peu plus large, ce qui lui donne l'avantage de proposer des whiskies un peu plus "exclusifs" que sa concurrence.

Slainthe Mhat

PeatFrog
Contre-maître
Contre-maître
Messages : 125
Inscription : 03 août 2005, 23:41

Message non lu par PeatFrog » 13 févr. 2005, 09:12

Bonjour,

Voici ce que j'en sais,

Les taux de 40-43% sont des standard de degré d’alcool pour les spiritueux depuis la première guerre mondiale quand la réduction du degré d’alcool fût introduite en même que les heures de fermeture des pubs (couvre-feu) comme une mesure temporaire durant cette guerre pour contrer l’enivrement dans les usines et ainsi s’assurer d’un approvisionnement en arsenaux et munitions.

Le taux de 40% soit dans les pays où des taxes sur la boisson furent imposées et basées sur le degré d’alcool des produits. Donc on a privilégié un taux de 40% (minimum pour être un whisky) question de payer moins de taxes (Grande-Bretagne surtout).

Le taux de 43% soit pour les autres pays. Pour le Scotch, c'était un taux surtout pour le marché étranger et l'exportation (duty free, ...). Je me demande bien depuis quand l'Écosse exporte ses whisky à 43% ??

Sûrement une pratique marketing pour attirer le consommateur américain principal consommateur de Scotch des années 60-80.

46% est le taux minimal qu’un malt peut être embouteillé sans être filtré à froid pour enlever les chaînes d’acide gras causant l’effet trouble, nuageux, brumeux en présence du froid (glace ou refroidit au frigo).

La pratique de diminuer le taux d’alcool est maintenant typiquement marketing car des gens se sont plains que leur whisky était trouble lorsque refroidit. Le fait de s’approcher le plus possible du degré ultime sans avoir d’effet trouble est la base du whisky brut de fût soit un whisky à un degré maximal pour le maximum de goût. Et ceci est un fait. Donc plaire au amateur connaisseur de whisky désireux d’avoir tout le goût du whisky peu importe son apparence tout en plaisant aux autres amateurs plus pointilleux sur le sujet de l’apparence.

À 46%, tout comme les whisky à brut de fût, un whisky demande l'ajout de quelques gouttes d'eau seulement pour exhaler ses arômes et saveurs sans affecter sa texture. Ce n’est pas toujours le cas mais j’ai observé que cette règle s’appliquait souvent aux whisky à 46% et +.

Slàinte!
Martin

PeatFrog

EZBoard Conversion
Contre-maître
Contre-maître
Messages : 165
Inscription : 04 août 2005, 11:18

Message non lu par EZBoard Conversion » 13 févr. 2005, 09:14

Personnellement, j'ai toujours entendu dire que 43% était le "voltage" historique du whisky. C'est même un peu plus que 43% ce qui correspond à une valeur entière dans l'ancienne notation "proof". Le GlenMorangie 105 tire son nom de cette graduation 105% proof = 60%

Mais tout ceci est à vérifier ... car apparement :

86% Proof = 43% Alc. vol
80% Proof = 40% Alc. vol

Flonews

Répondre

Revenir à « Le monde du whisky »