Vin

Venez parler ici de tout ce qui n'a aucun rapport avec le whisky: autres alcools, bières, vins, etc...
Ce forum est aussi l'endroit où on peut parler de tout et de n'importe quoi, sauf de whisky.

Modérateur : Modérateurs

Avatar de l’utilisateur
pat gva
Maître distillateur
Maître distillateur
Messages : 7964
Inscription : 14 févr. 2006, 22:54

Re: Vin

Message non lu par pat gva »

Peatnoob a écrit :
cyriltoulousain a écrit :
tomy63 a écrit :Enfin pu goûter un Jayer : l'Echezeaux 1989 !
Un grand moment !
Je te crois sur parole.
Merci beaucoup Tomy pour le partage, c'est une dégustation que je n'oublierai pas. :obscene-drinkingcheers:
Jayer c'est un monde à part j'en ai goûté quelqu'uns tous très bon.
Mais ce sont des vins qui nécessitent du temps pour s'ouvrir, je me rappel d'un NSG 94 que mon épouse et moi même avons vraiment apprécié vers la fin du repas.
Master Experimental Blender
Genève

Avatar de l’utilisateur
tomy63
Maître distillateur
Maître distillateur
Messages : 3023
Inscription : 03 janv. 2011, 18:40

Re: Vin

Message non lu par tomy63 »

il goutait encore très bien le lendemain, en effet il a eu besoin d'ouverture.
Image

Samples à échanger dans mon profil

Blog : http://whiskywinenbeer.canalblog.com/

Avatar de l’utilisateur
Jean-Michel
Maître distillateur
Maître distillateur
Messages : 12116
Inscription : 28 mai 2007, 18:26

Re: Vin

Message non lu par Jean-Michel »

A midi, sur une côte de bœuf grillée et des pommes de terre au four, c'était une Côte Rotie 2005 de Christophe SEMASKA (château de Montlys). C'était...bon :mrgreen: !
Jean-Michel - Petite liste d'échanges

Les grands crus font les bonnes cuites (Pierre Dac)

canis lupus
Maître distillateur
Maître distillateur
Messages : 17914
Inscription : 19 janv. 2008, 00:49

Re: Vin

Message non lu par canis lupus »

Jean-Michel a écrit :A midi, sur une côte de bœuf grillée et des pommes de terre au four, c'était une Côte Rotie 2005 de Christophe SEMASKA (château de Montlys). C'était...bon :mrgreen: !
Tu t'es fais une cote-cote ?
Image

Image

Ma whisky liste

Je mange trop gras, trop sucré, trop salé, mais qu'est-ce que je me régale !

Avatar de l’utilisateur
pat gva
Maître distillateur
Maître distillateur
Messages : 7964
Inscription : 14 févr. 2006, 22:54

Re: Vin

Message non lu par pat gva »

Bu un Chablis 73 d'un négociant Charles Viénot. Une réussite c'est pas la première bouteille que nous buvons mais celle là était particulièrement réussie, belle longueur belle amplitude aucunes fatigues. Un négociant à suivre on est pas au niveau des tout grand de l'époque comme Calvet, Thorin Daudet Naudin mais cela reste vraiment une réussite.

PS ceux qui on participé à mon anniversaire on pu en goûter.
Master Experimental Blender
Genève

Avatar de l’utilisateur
mars
Maître distillateur
Maître distillateur
Messages : 12284
Inscription : 08 janv. 2009, 18:40

Re: Vin

Message non lu par mars »

Pour le chablis, c'est pas les bouteilles dont la plupart étaient franchement fatiguées?
Charleroi, Belgique

Avatar de l’utilisateur
pat gva
Maître distillateur
Maître distillateur
Messages : 7964
Inscription : 14 févr. 2006, 22:54

Re: Vin

Message non lu par pat gva »

mars a écrit :Pour le chablis, c'est pas les bouteilles dont la plupart étaient franchement fatiguées?
Exact mais il semble que les soumettre à un -50 dans une soute d'avion les améliorent beaucoup :roll
Master Experimental Blender
Genève

Avatar de l’utilisateur
mars
Maître distillateur
Maître distillateur
Messages : 12284
Inscription : 08 janv. 2009, 18:40

Re: Vin

Message non lu par mars »

pat gva a écrit :
mars a écrit :Pour le chablis, c'est pas les bouteilles dont la plupart étaient franchement fatiguées?
Exact mais il semble que les soumettre à un -50 dans une soute d'avion les améliorent beaucoup :roll
Il y a eu un problème dans l'avion que la température est descendue à -50°?
Charleroi, Belgique

Avatar de l’utilisateur
pat gva
Maître distillateur
Maître distillateur
Messages : 7964
Inscription : 14 févr. 2006, 22:54

Re: Vin

Message non lu par pat gva »

mars a écrit :
pat gva a écrit :
mars a écrit :Pour le chablis, c'est pas les bouteilles dont la plupart étaient franchement fatiguées?
Exact mais il semble que les soumettre à un -50 dans une soute d'avion les améliorent beaucoup :roll
Il y a eu un problème dans l'avion que la température est descendue à -50°?
Non Mars mais vu que j'ai du les mettre en soute je ne pense pas que ladite soute est chauffée.
Master Experimental Blender
Genève

Avatar de l’utilisateur
Jean-Michel
Maître distillateur
Maître distillateur
Messages : 12116
Inscription : 28 mai 2007, 18:26

Re: Vin

Message non lu par Jean-Michel »

Même s'il peut y'avoir des différences entre soute avant et soute arrière, soute à bagage et soute à animaux, les soutes sont toujours pressurisées et chauffées (depuis la cabine ou carrément climatisées) !
J'imagine la tête du gars qui récupère son poisson rouge dans son bocal fermé après un voyage à -50°C...
Jean-Michel - Petite liste d'échanges

Les grands crus font les bonnes cuites (Pierre Dac)

Avatar de l’utilisateur
pat gva
Maître distillateur
Maître distillateur
Messages : 7964
Inscription : 14 févr. 2006, 22:54

Re: Vin

Message non lu par pat gva »

Jean-Michel a écrit :Même s'il peut y'avoir des différences entre soute avant et soute arrière, soute à bagage et soute à animaux, les soutes sont toujours pressurisées et chauffées (depuis la cabine ou carrément climatisées) !
J'imagine la tête du gars qui récupère son poisson rouge dans son bocal fermé après un voyage à -50°C...
C'est pas faux mais les bouteilles récupérées après le voyage étaient toujours très fraiches.
D'un autre côté c'est vrai qu'un médor gelé à nettement moins de charme.
Master Experimental Blender
Genève

Henri
Distillateur
Distillateur
Messages : 396
Inscription : 10 févr. 2008, 14:14

Re: Vin

Message non lu par Henri »

Dernièrement, j'ai bu :
- Gevrey-Chambertin 1971, Calvet : arôme tertiaire, fondu, un régal, excellent
- Riesling GC Kirchberg de Ribeauvillé 2003, Louis Sipp : bel équilibre pour le millésime, très bien
- Château Simone blanc (zappé le millésime) : plus trop de souvenir, bien
- Riesling GC Pfingstberg cuvée Paradis 2010, François Schmitt : ouvert (ça pète au nez et en bouche), acidité large, fruité, une bombe, excellent
- Pinot Gris Fondation 2007, Josmeyer : beurré, équilibre le cul entre deux chaises, s'est amélioré à l'aération, registre des pinot gris que je n'apprécie pas, bien
- Sylvaner Z 2007, Paul Kubler : gras avec de la tension, style demi-sec, l'élevage en fût se fait discret, sur les fruits blancs, très bien
- Riesling GC Kaefferkopf 2007, Maurice Schoech : agrume et acidité horizontal, fait mouche sur le tourteau et son caviar d'aubergine, très bien
- Riesling GC Muenchberg 2007, Ostertag : indescriptible, fumé, ciselé, d'une classe aristocratique, excellent
- Riesling GC Brand 2005, Josmeyer : direct sur l'agrume et une acidité horizontal, très bien
- Riesling GC Hengst Samain 2005, Josmeyer : gras, légère surmâturité équilibrée par une acidité verticale, très bien
- Riesling Privat 2005, Nigl : défaut de bouteille
- Riesling GC Altenberg de Bergbieten cuvée Henriette 1989, Frédéric Mochel : sec, d'une incroyable jeunesse avec un très belle équilibre, léger botrytis, miel, agrume et légère touche de végétaux séchés, mariage sublime avec le Munster (plutôt étonnant, les Gewurz bien choisis s'en sortent généralement mieux dans cet exercice), excellent
- Gewurztraminer GC Goldert VT 1989, Zind Humbrecht : liqueur superbe, fruit sec, coing, mariage classique mais très réussi avec la fourme d'Ambert, excellent
- Gewurztraminer GC Zinnkoepflé 2005, Seppi Landmann : un Gewurztraminer en dentelle très équilibré, très bien
- Gewurztraminer Altenbourg 2001, Weinbach : surmâturité, il y a du de la pourriture noble, un peu lourd en dégustation seule, mais se révèle sur les figues blanches cuîtes à la canelle et surmontées de sa glace vanille, bien

Avatar de l’utilisateur
mars
Maître distillateur
Maître distillateur
Messages : 12284
Inscription : 08 janv. 2009, 18:40

Re: Vin

Message non lu par mars »

Gouté chateau olivier blanc 2014. Franchement pas terrible. 2014 s'avère de plus en plus comme un millésime plutôt mauvais en bordelais.
Charleroi, Belgique

Avatar de l’utilisateur
Jean-Michel
Maître distillateur
Maître distillateur
Messages : 12116
Inscription : 28 mai 2007, 18:26

Re: Vin

Message non lu par Jean-Michel »

Oh que tu en as bu de belles choses, Henri !
Chez Josmeyer, j'ai l'impression qu'il ne faut pas s'éparpiller. C'est *la* maison des grands Pinot Blanc ("Les Lutins" ne m'a jamais déçu). Je goûte aussi leurs Riesling GC dont j'apprécie la franchise (et les étiquettes), mais pour le reste, j'ai tendance à faire l'impasse.
Ostertag, j'essaie de ne pas y aller trop souvent : J'ai toujours envie de tout acheter :) !

En GC Goldert, si ce n'est déjà fait, tâche de goûter le Muscat Clos Saint-Imer d'Ernest Burn à Gueberschwihr. Il est somptueux !
Jean-Michel - Petite liste d'échanges

Les grands crus font les bonnes cuites (Pierre Dac)

Avatar de l’utilisateur
pat gva
Maître distillateur
Maître distillateur
Messages : 7964
Inscription : 14 févr. 2006, 22:54

Re: Vin

Message non lu par pat gva »

Bue énormément de belles choses aussi

- Morin Château de la Tour Clos-Vougeot 1959 : malgré un niveau largement vidange belle vivacité et amplitude.

- Très belle dégustation de Massandra entre 1949 et 1929

- La Paonnerie 2015 cépage Melon Carroget-Gautier : vif sec belle longueure
- Riesling Fuchsloch 2013 Gérard Shuller et Fils : bon aussi
- Côte du Jura Chardonnay en Levrette ( :naughty: ) 2015 Domaine des Marnes Blanche : très beau élégant fin beaucoup de race.
- Riesling Grand Cru Kaefferkopf 2013 Frédéric Geschakt ? : superbe notre d'hydrocarbure belle longueur
- Mauvais Temps 2015 Aveyron Nicolas Carmaran : longueur et amplitude équilibré
- Savagnin Sous Roche sous voile 10 ans François Rousset Martin
- Montracher 1990 Louis Latour : bon mais pas la meilleure bouteille, nous aurons l'occasion de lui offrir une autre chance, cette bouteille est un peu oxydée.

- Château Margaux 1955 : Très grande et belle bouteille dans un superbe millésime un magnifique Margaux très classique
- Côte Rôtie La Landonne Guigal 1983 : là aussi une belle réussite longueur et amplitude un vin de garde encore avec un potentiel de 5-10 ans
- Nuits Saint George Clos des Corvées Paget 1966 Charles Viénot : une découverte malgré un niveau un peu bas c'est encore vivant avec une belle amplitude à boire.

- Diamond Creek Red Rock Terrace 1986 : un superbe vin d'un domaine emblématique
- Barolo Giacomo Conterno 1945 : foutu trop vieux (mauvaise conservation ?)
- Vega Sicilia Unico 1948 : un vin splendide au top de sa forme tout y est énorme longueur, raffinement et finesse c'est splendide (toutes les bouteilles bues le sont)
- Champagne Henri Giraud Fût de Chêne 1990 : découverte pour moi un champagne comme je les aime vineux et avec une bulle très fine.

- Opus One 2011 : enfin un Opus One qui me procure du plaisir (j'apprends par la même occasion que Opus One se boit jeune)

- Château Rayas 1985 : doit être bu a passé son pic sinon c'est pas encore trop vieux.

- Beaulieu Vineyard Réserve Georges de Latour 1989 : splendide vin d'un domaine mythique une grande réussite mais c'est cela que l'on attends de se domaine.

- Petite Arvine de Fully 2014 Olivier Pittet : je fais encore des découverte en Suisse c'est une superbe Petite Arvine sur la tension le fruit magnifique
- Chablis Grand Cru Les Clos 2012 Domaine Christion Moreau : poussif lourd pas agréable à boire boisé un peu vulgaire dommage.
- Riesling Grand Cru Hengst 2008 Josmeyer : j'aime beaucoup ce domaine encore une fois une belle réussite
- Tenura delle Terre Nere 2010 Etna Rosso Prephylloxera La Vigna di Don Peppino : un peu déçu cela manque de finesse
- Barolo Otin fiorin Cappellano 2007 Pie Franco Michet : magnifique tension et longueur belle amplitude éléments bien intégrés
- Volnay Clos de Santenots 1999 Jacques Prieur : Enorme gigantesque on est bluffé tout le monde est en Musigny ou Romanée une des réussites de la journée.
- Volnay Santenots du Milieu 1999 Leroy : le pauvre il n'aurait pas du passer après le Clos des Santenots très bon mais un peu effacée. 813 bt produites
- Meursault Les Narvaux 2005 Roulot : une autre énorme réussite de la journée
- Dom Pérignon 2004 : très beau champagne.
- Bienvenue Batard-Montrachet 2005 Ramonet : splendide aussi très beau Ramonet long puissant ample tout ce que l'on est en droit d'attendre de ce superbe domaine.
- Vosne Romanée Les Beaux Monts 1er Cru Perrot Minot : c'est très bon aussi beau boisé intégré belle longueur et amplitude
- Chambertin 2001 Rossignol-Trapet : Une autre réussite de la journée c'est précis long fin raffiné.
- Leoville Las Case 1998 : on arrive au bout c'est un bon bordeaux mais il souffre de l'alignée des bourgogne.

- Vouvray Moelleux Foreau 2005 Domaine du Clos Naudin Réserve : un énorme vouvray superbe de puissance et d'élégance le pauvre Huet est explosé.

- Latour 1949 : pour l'avoir dégusté c'est aussi énorme que dans mes souvenirs un vin immortel
- Haut Brion 1961 : là aussi c'est du lourd belle longueur finesse pas de signe de fatigue.

- Krug 1996 : c'est très beau un vrai Krug avec se goût si caractéristique.
- Monrachet 1990 Louis Latour : cette fois bouteille parfaite pas de trace d'oxydation, c'est frais vivant plein d'élégance et de longueur.
- Petrus 1961 (Magnum) : un vin qui mettra du temps à nous montrer son plein potentiel mais c'est peut être l'une de mes plus belles émotions.
- Château Montellana Cabernet Sauvignon Estate (c'est la mention importante) 1990 (Magnum) : c'est la première fois que je bois un vin de ce grand et beau domaine c'est une réussite pas de pommadé c'est long fin élégant., on est dans l'excellence ne souffre pas trop après le Petrus
- Mouton Rotschild 1982 (Magnum) : bouchonnée
- Johnnie Walker Old Highland flasque très beau moins épicé que les embouteillages des années 50 et 60

- Hermitage 1973 Paul Jaboulet Aîné : une très belle surprise tout les commentaires étaient négatifs comme quoi la vérité est dans la bouteille, du corps de l'amplitude de la vivacité et une belle longueur.

- Charbono 1973 Inglenook : un cépage un peu mythique maintenant en Californie dans un domaine exceptionnel la preuve est faite 1973 est un millésime sous estimé tant mieux c'est splendide mais il fait le boire dans les 5 ans (compris Patrick) fin élégant pas rachitique belle tenu en bouche.
- Pinot Noir (Burgundy) 1973 Beaulieu Vineyard à malheureusement passé son pic vraiment sur la pente descendante notes métalliques corps un peu léger mais très beau nez.

Suite au prochain numéro
Master Experimental Blender
Genève

Répondre

Revenir à « Autres alcools et discussions générales »