JavaScript Logo Un certain nombre de fonctions comme la liste des distilleries ou des régions, ainsi que la possibilité de fermer les fenêtres publicitaires ne fonctionnent pas parce que JavaScript est désactivé.
enabled
Close
 
Close

Translation

Close
Si vous avez aimé ce site mais que vous avez horreur de la réclame, sachez que la publicité représente les seuls revenus de ce site, mis à part les donations.

Les dégustations à l'aveugle "Whisky-Distilleries Tasting Sessions"

Longmorn

English | Français

Longmorn

20 years

Collection
Single Cask Series
Age
20 ans
Taux d'alcool
55,5 %
Embouteilleur
Master of Malt
Fût
refill bourbon
Dates
Distill: 25-05-1992 Embout: 19-07-2012
Bouteille
40 de 259 btls
Particularité
Brut de fût non filtré à froid
=25 euros=25 euros=25 euros=25 euros=25 euros=25 euros
liens et cote moyenne
WDTS2012-08 85/100

Details de la dégustation

Cote maximum 90/100
Cote minimum 75/100
Ecart 15
Moyenne 84,85

Appréciation

Nombre total de dégustateurs 20
Excellent 0
Très bon 7
Bon 7
Moyen 3
Mauvais 2
Longmorn 20 MoM

Couleur: jaune foncé
Nez: très belle douceur, oranges, marmelade, un peu sec sur la fin.
Bouche: douce, fruits secs et un peu d'amertume ves la fin.
Finale: longue et chaude

Conclusion: très beau whisky bien balancé
90/100

Le nez est clairement dominé par le sherry, un sherry sec et assez discret dans un premier temps. On y trouve du caramel, du gâteau au café, du chocolat noir et des graines de café. Profond et subtil, ce nez manque cependant d’un peu de complexité. L’aération le rend plus piquant et terreux, et l’eau lui donne plus de précision avec toujours les mêmes arômes.
La bouche s’organise autour du chocolat. Avec une influence de sherry gourmand marquée, on a du chocolat au lait en attaque, puis un chocolat plus noir et dense, presque sirupeux par la suite. L’aération rend cette bouche plus complexe, avec du café et un bel arôme pâtissier qui apparaît.
La finale, de longueur moyenne, montre de très beaux arômes fermiers, avec de la liqueur de fruits rouges et du chocolat. On a aussi un peu de fraise et du caramel suite à l’ajout d’eau.

En conclusion, un whisky très agréable à boire, mais qui est un poil trop linéaire.

89/100

Couleur: Ambré
Nez: Fruits exotiques
Bouche: Fort en alcool. Nécessite l'ajout d'eau. Après dilution devient plus doux sur les fruits secs
Finale: Longue sur le bois la tourbe note de charbon de bois

89/100

Subtile, humble, adorable. Le nez est un peu court avec du miel, des agrumes de la vanille et des bonbons. Le thème de la vanille, épices, bonbons se répète en bouche et en finale.
J'aime ça.
89/100

Couleur: vieil or
Nez: malté et poussiéreux. Difficile à définir, prend du temps à se développer. Un peu de bois.
Dégustation: épaisse et cireuse. Sensation chaude en bouche. Style Balvenie, miel doux. Piquant aussi, mais s'estompe rapidement. Fudge et gâteau aux fruits.
Finale: longue, douce, moelleuse, complexe

Commentaire: à mon avis, en particulier le goût est délicieux, crémeux et doux.
88/100

couleur: vieil or
nez: notes sucrées de vanille, bonbons sucrés et bois frais
goût: vanille et bonbons, des poivrons épicés et réglisse, la finale est ferme et épicée mais aussi très doux
88/100

Aspect: or jaune
Nez: intensité moyenne, alcool bien intégré, mélange de fruits indigènes et exotiques, céréales torréfiées, bonbons au caramel et au lait
Bouche: intensité moyenne, alcool bien intégré, clou de girofle en avant plan, les arômes de torréfaction, de caramel et de fruits reviennent à partir du milieu de bouche
Finale: moyenne à longue
Conclusion: Un whisky avec deux visages différents entre le nez et la bouche et de bonne qualité, la dominance sèche en bouche ne correspond pas à mes préférences personnelles

88/100

Robe : Or jaune.
Nez : 1er nez sur la pâte de fruits rouges (framboise, mûre, cassis) légèrement chocolaté. Nougat aux fruits. Zestes d’orange confits. Marmelade d’orange. Pâtissier. Fruits rouges. Biscuit tartelette à la fraise. Génoise. Légère âcreté. Gourmand. Capiteux.
L’ajout de quelques gouttes d’eau laisse ce nez très plaisant, même si plus facile.
Bouche : Huileuse, démarre sur le fruit mais s’accompagne très vite d’épices et d’une note un peu trop boisée à mon goût.
L’eau rééquilibre cette bouche et la rend plus easy drinkable
Finale : Dans le prolongement de la bouche, en plus intense au démarrage. Chaleureuse, puissante et assez longue.
L’eau renforce tout d’abord l’amertume boisé, mais cela rentre très vite dans l’ordre et l’effet est le même que sur la bouche.

Commentaire : Très plaisant au nez, un peu mangé par le bois en bouche, l’eau le rend plus easy drinkable.

87/100

Couleur : Vieil or
Nez : Celui-ci s'ouvre de manière classique mais plaisante, avec un joli fruité acidulé (pomme verte, pêche, citron), du malt, un peu de musc aussi, du sucre vanillé et de la purée de bananes. L'eau fait ressortir de la verdeur au détriment de la suavité.
Bouche : Puissante, elle va nécessiter un peu d'eau. On perçoit toutefois déjà un profil où domine un fruité vert. Plus plaisante avec de l'eau, on perçoit effectivement des notes herbacées accompagnées de fruits acidulés, avec du gingembre en prime.
Finale : Longue, dominée par une amertume verte, mais tout de même fruitée.

Conclusion : Un malt sympathique, estival, qui a besoin d'un peu d'eau pour s'exprimer pleinement.

87/100

Couleur : Vieil or.
Nez : Le premier nez est juteux sur des notes d'agrumes (orange), de fruits noirs (dattes, pruneau) et sur le caramel mou et la vanille. La texture est épaisse, le nez est pâtissier (pâte d'amande, biscuité, brioché). Le raisin sec est macéré, le chocolat est riche, la banane est mûre. Des notes de pomme et de poire bien mûres aussi. Le boisé est poli, noble (vieux parquet ciré). Se développe sans cesse. Le miel se fait présent, avec le pain d'épices, la cire d'abeille.
Bouche : Le fruité est jaune (pêche et abricot), aussi sur les agrumes juteux et sucrés, sur la vanille et quelques fines notes de caramel avec quelques épices douce par la suite. Plutôt gras en bouche et moelleux pour un brut de fût. Des notes de bruyère se développent par la suite, avec quelques notes de gingembre.
Finale : Sur les épices douces et le boisé.

87/100

Nez: Vineux, très sucré (bonbons framboise) avec là à travers la pâte à biscuits et un peu de noix.
Goût: Puissant avec une douceur subtile et quelque peu épicée.
Finition: Medium avec à la fin un peu poivré.
86/100

Couleur: ambré
Nez: des notes de bourbon assez élégant, sur la noix de coco, des notes pâtissières, sucrées et fruitées.
Arrivent ensuite des épices.
Bouche: assez boisé, sur la noix de coco, des notes de bourbon, eau de rose, sucre de canne et épices.
L'eau atténue un peu cette exubérance du fût.
Dommage que le bois ait pris le dessus.
Finale : moyenne sur la noix de coco et les épices.

85/100

Couleur: Brun doré.
Nez: Doux, orange-citron, léger.
Bouche: s'ouvre sur une petite explosion, ensuite doucement épicé, boisé crémeux.

Après: Se fane loin rapidement, mais très savoureux.
84/100

Nez : peu expressif au départ. S'améliore au fil de l'aération. Présente un sherry assez fin et fondu. Cacao, prunes et fruits rouges. C'est surtout le côté fruité qui ressort. Il nécessite vraiment une longue aération pour se révéler. Peut être est-ce un whisky assez vieux?? Quelques gouttes d'eau ne métamorphosent pas le whisky mais le rendent plus sucré (confiture de fruits jaunes et rouges) et épicé.
Bouche : puissante et concentrée. Ca décape un peu tout de même. La puissance de l'alcool est bien présente même si le cacao pressenti au nez ressort franchement. Il y a même un peu d'astringence. L'ajout d'eau civilise la bouche mais fait disparaitre un peu les arômes à mon sens.
Finale : longue sur le pruneau et les épices.

Commentaires : Ce whisky a sûrement des qualités, notamment par rapport aux arômes mais est trop marqué par l'alcool. Peut être serait-il meilleur après quelques mois d'aération en bouteilles??

84/100

Couleur: Vieil or
Le nez est très intense et de légers picotements indiquent une présence d'alcool indéniable. Au-delà de son intensité, ce nez est fort sucré, fruits trop mûrs. Il rappelle par moments l'odeur de bonbons acidulés. Sans être très complexe, il est agréable et d'une très belle franchise.
En bouche, une espèce d'acidité sucrée domine, d'abord explosive et un brin agressive. Une forte sensation de fruit artificiel, et toujours cette forte présence d'alcool. Pas grand chose à ajouter, cette bouche ne correspondant nettement pas à mes préférences.
La finale est assez longue, marquant une forte présence, surtout à cause de l'alcool, et dans le même registre que la bouche, sur une acidité artificiellement sucrée.
82/100

Nez : Sec, poivré, avec présence de solvants (vernis à ongle), notes d'agrumes.
Bouche : Plus sucrée que ne le laisse supposer le nez. Des céréales, du miel d'acacia, des notes herbacées et de la noix de muscade.
Finale : Longue, sur les mêmes tons.
Curieusement, il ne me laisse pas l'impression d'être un single malt... Peut-être un whisky de grain?

82/100

Nez : Le caramel au lait est à l'attaque de manière très franche. Derrière ce caractère un peu artificiel et sans ambages se cachent encore de la confiserie (bonbon au citron, Haribo banane) et quelques plantes aromatiques . Ca manque un peu de discernement mais ce n'est pas désagréable.
Bouche : La texture est assez riche donnant des notes de malt, chocolat de caramel, de vanille et toujours l'acidulé de la confiserie. Pourtant il y a une bonne couche d'épices assez envahissante même avec l'apport d'eau. Une bouche pas vraiment maîtrisée et qui nécessite pas mal d'eau.
Finale : Ca retombe très vite, dans la continuité de la bouche avec un retour du bonbon acidulé et picotant sur l'arrière-bouche.

Commentaire : Un dram dont le nez très „bonbon“ est encore la plus belle tranche. En effet, après ce départ un peu singulier, on trouve un malt déséquilibré (omniprésence malt/épices sans précision) et sans véritable charme. Reste cet aspect doux et acidulé qui plaira aux amateurs de confiserie sur la finale.

80/100

Couleur : Vieil or.
Nez : Wow ! Voilà qui commence joliment ! Aussi appétissant que pourrait l'être le plus joli des grains, avec ces beaux effluves de feutres à tableau blanc (alias "Velleda"), de liqueur de coco (alias "Malibu"), et de génoise "fraîchement" sortie du four. Reste vif grâce à de jolies notes d'agrumes, et une pointe d'éther. M'évoque certains jolis Linkwood.
Bouche : Beaucoup plus sèche et boisée à présent. Le bois est très présent. Trop présent, marqué par une franche amertume végétale. Se fait vraiment brûlant (56% ?) avec un équilibre au-delà du fil, malheureusement. Et où donc se sont envolés tous les beaux arômes ?
Finale : Courte, amère, et végétale.
Commentaire : Le nez était vraiment chouette et appétissant, mais la bouche est anéantie par cette grosse sécheresse boisée. Quel dommage !

79/100

Couleur : Or ambré
Nez : C'est très évanescent, sur les fleurs. Ca ne parle pas beaucoup, va falloir lui laisser du temps ou le torturer.
Une jolie fraîcheur de menthe.
Bouche : La bouche parle plus, mais ce n'est pas forcément ma tasse de thé. On a beaucoup d'amertume, de liqueur d'orange, mais ce n'est pas exubérant. C'est très sucré, pas mou, mais sans grand chose à raconter.
Finale : Moyenne, sucrée, amère.

Conclusion : Un dram qui ne se livre pas du tout tant sur le nez qu'à la bouche. Une sucrosité qui ne le rend pas très agréable. Pas du tout mon truc.

78/100

Le nez est d'abord discret et peu causant. Avec peine, on peut y distinguer du miel, de la cire, de la crème pâtissière (vanille), de rares agrumes. Ça reste discret. L'aération, même conséquente, ne révèle que de tout aussi rares épices. En bouche l'attaque est aqueuse. Avec beaucoup de concentration de lointaines épices et de l'alcool tout aussi léger. Et en cherchant encore, on trouve ... rien de plus. La finale de faible longueur présente un caramel lointain.
Pas que ce soit un mauvais whisky, mais il est inexpressif au possible.

75/100
> Last modified: May 10 2016 20:38:50.
-
Copyright :Jean-Marie Putz (2003-2014)

Le whisky est un alcool fort, ne l'oublions pas. L'abus d'alcool peut gravement nuire à la santé. Sachons privilégier la qualité par rapport à la quantité. La consommation de boissons alcoolisées pendant la grossesse, même en faible quantité, peut avoir des conséquences graves pour la santé de l'enfant. De même évitez de prendre le volant après avoir consommé du whisky.

Protection de la vie privée: Ce site ne collecte aucune donnée privée. Il est purement statique.

Les notes de dégustation

Les distilleries

Le whisky

Les régions

WDTS: blind tasting sessions Liste de toutes les distilleries La fabrication du whisky Central Highlands , Eastern Highlands, Northern Highlands, Western Highlands
Dégustations récentes Propriétaires des distilleries L'histoire du whisky Speyside
Notes des visiteurs Les indépendants Liste des bouteilles en collection Lowlands
Envoyer vos propres notes Les distilleries dans leur contexte historique Par ordre de préférence Islay
Forum Carte interactive des distilleries Par rapport qualité/prix Les Iles
Copyright Contact Liens Campbeltown
Close