JavaScript Logo Un certain nombre de fonctions comme la liste des distilleries ou des régions, ainsi que la possibilité de fermer les fenêtres publicitaires ne fonctionnent pas parce que JavaScript est désactivé.
enabled
Close
 
Close

Translation

Close
Si vous avez aimé ce site mais que vous avez horreur de la réclame, sachez que la publicité représente les seuls revenus de ce site, mis à part les donations.

Les dégustations à l'aveugle "Whisky-Distilleries Tasting Sessions"

Dalmore

English | Français

Dalmore

2000, Sherry Hogshead

Age
12 ans
Taux d'alcool
53,4 %
Embouteilleur
Malts of Scotland
Fût
Sherry Hogshead
Numéro fût
single cask 12035
Dates
Distill: 04/2000 Embout: 05/2012
Bouteille
290 btls
Particularité
Brut de fût non filtré à froid
=25 euros=25 euros=25 euros=25 euros
liens et cote moyenne
WDTS2012-06 85/100

Details de la dégustation

Cote maximum 93/100
Cote minimum 70/100
Ecart 23
Moyenne 85,05

Appréciation

Nombre total de dégustateurs 22
Excellent 3
Très bon 4
Bon 9
Moyen 2
Mauvais 2
Dalmore 2000 MOS

Couleur : Ambré.
Nez : Le nez est d'emblée gourmand avec ces notes de chocolat noir, de caramel et de réglisse, avec un caractère torréfié et grillé. Des notes de fruits noirs (pruneau, dattes) et de fruits confits se développent. Très riche. L'aération développe ces notes pâtissières très gourmandes (chocolat au lait cette fois-ci, crème pâtissière, brioche pour ne pas dire pain au chocolat...), mais aussi pâte d'amandes. Le fruité revient avec la banane caramélisée, la prune. Des notes de sucre brun chaud nous rappellent un rhum. Le torréfié et grillé reviennent avec des parfums de tabac frais et de cigares.
L'ajout d'un trait d'eau développe ces notes vineuses de sherry (voire même de porto). Le nez est aussi plus fumé, et les fruits sont confits.
Bouche : La bouche est très intense, sucrée sur les notes de sherry qui se font plus présentes qu'au nez.. L'orange est juteuse, le caramel mou, les épices chaleureuses (cannelle, muscade, clou de girofle). Légèrement tannique voire vineux tant l'influence du sherry est importante (sans me déplaire).
Finale : Long sur les épices douces, le pain d'épice, le miel et se termine par une pointe fumée.
L'ajout d'eau renforce apporte une bonne dose de fumée dans le final, ainsi que des notes intenses de raisins de Corinthe et de sultanines.

93/100

couleur: orange
Nez: très agréable "vieux meubles" avec des notes de vanille, de raisins secs viennent plus tard, j'aime, wow
goût: belles saveurs équilibrées du bois, épicé et fruité, la finale est épicée aux poivrons et noix de muscade, wow quel dram!
91/100

Le nez est dominé par un sherry typé gourmand. Dans une très belle ampleur, on retrouve du gâteau à la crème et au chocolat. Ce nez est remarquablement complexe : on y trouve ensuite tour à tour du rancio, de la liqueur de fruits rouges, de la noisette, et ce quelque chose de plus acide et piquant (vinaigre aux fruits). L’ensemble est très bon, et met davantage en avant la noisette avec de l’eau.

La bouche débute sur de beaux fruits rouges (fraise, cassis) avant une belle vague chocolatée suivie, dans une influence sherry marquée, d’arômes pâtissiers très prenants. Pour finir, on a de la liqueur de chocolat et du rancio. C’est très complexe et remarquablement intégré. L’ajout d’eau ne lui apporte d’ailleurs rien.

La finale, longue, demeure sur le sherry. On y trouve du chocolat au lait puis du chocolat noir, et on retrouve cette influence pâtissière. Quelques noisettes également.

En conclusion, un très bon whisky typé sherry gourmand.

90/100

Le premier nez est sur le beurre fondu, très intense, très net. Tellement fort que c'en est écoeurant. Malgré sa puissance, il laisse passer des tannins, un soufre discret, des noix et autres fruits secs. Puis le beurre décroît et laisse la place à un joli viandé, de l'amande amère, du fumé, de la cendre et se développent alors sur la réglisse, les fruits à coque, la banane. C'est un whisky difficile à cerner mais je sens qu'il a du potentiel. Avec beaucoup d'aération, de nettes notes de café et de thé fumé prennent le dessus. En bouche, l'attaque est toute en finesse sur la réglisse, les fruits frais et les fruits à coque et de rares agrumes. La finale, d'une très belle longueur, revient sur le café avec de la réglisse et un léger viandé salé.
Un superbe whisky à déguster, long à s'ouvrir, difficile à cerner.

90/100

Couleur: Ambre soutenue
Nez: pas mal d'épices, des fruits noirs très mûrs, des fruits secs, un peu de caramel, quelques notes vineuses, de la noix et un peu de réglisse en fond.
Bouche: le miel est présent, les épices aussi, quelques noix, les fruits secs et un peu de céréales.
Une bouche ample avec des notes vineuses et légèrement mentholées en fond.
Finale : assez longue sur les fruits secs et le miel

89/100

Nez: Wow ... quel un nez agréable. Très fruité (fruits mûrs) et doux (vanille). La couleur et le parfum suggèrent qu'il s'agit d'un fût de bourbon très actif ou un ancien whisky. Après un certain temps d'évidents tons de bois également, l'odeur du foin ou de l'herbe sèche et la cannelle.
goût: épicé, fruité et une belle douceur (combinaison de vanille et de réglisse).
Finale: longue, épicée (poivre) de de belles tonalités boisées (un peu d'amertume).
89/100

Couleur: ambre
Nez: beaucoup de sherry, figues fraîches, des raisins secs, du caramel au beurre, de la vanille douce
Dégustation: sherry,  noisette, liqueur au café noir
: longue, lisse, complexe, avec un peu de piquant surgissant.
88/100

Trop cuit. Beaucoup de miel, de caramel et de figues au nez et les noix, les raisins secs et du cacao au palais. Semble raffiné et coûteux, mais je n'aime pas ce genre de whiskies.
88/100

Nez: Ça sent les fruits fermentés (non péjoratif), le rancio, presque le porto ou le madère. Y a pas mal de petits fruits rouge et noir. De la prune.
Bouche: La bouche est dans la continuité du nez faisant montre d'un côté confituré (confiture de mûres)
Finale: Longue. Un peu de bois, de framboises et de mûres.

87/100

couleur: brun clair orangé.
Nez: fruits sucrés, jus d'orange, notes de sherry, caramel boisé.
Goût: boost alcool, anis, sec, moyennement corsé
Après: Longue sensation de sécheresse, le malt fruité.
86/100

Nez: Figue séchée
Bouche: liqueur d'orange, épices, sensation d'alcool
Finale: âcreté

86/100

Aspect: or rougeâtre
Nez: intensité moyenne, alcool assez bien intégré, fruits secs (noisette, amandes), massepain, fraîcheur, me rappelle un sherry palo cortado
Bouche: intensité moyenne, alcool bien intégré, noisette, café, plus sec en bouche qu'au nez, poivre doux en fin de bouche
Finale: moyenne

86/100

Robe : Or jaune.
Nez : 1er nez un peu bousculant qui envoie plusieurs choses dés le départ, poissonneux, puis crème fraîche, soupçon de margarine, de la fraîcheur, de la pistache, plus subtilement de la pâte d’amande et du pralin. Café au lait à peine perceptible qui gagne en puissance avec le temps, s’accompagnant de pralin et de pâte d’amande.
Bouche : Huileuse en décalage avec le nez, chaleureux et épicé, fruits secs, noix de cajou.
Finale : Dans le prolongement de la bouche, moyennement puissante.

Commentaire : Un nez original et plaisant, une bouche un peu en décalage.

85/100

Couleur : Vieil or-ambre
Nez : Rond, sur le caramel, le chou et un peu d’eau de vie de fruits.
Bouche : Riche, floral, sur le caramel mou et à la crème. Bien équilibré. La finale est de longueur moyenne, florale et sur le caramel. Passablement doux et riche.
Impression générale : Un whisky rond, doux et agréable, avec des notes onctueuses de caramel.

85/100

Nez : Il est assez accessible. Bien gras, beurré, avec de la fleur d'oranger et ensuite porté par le fruit rouge (au départ). Ensuite c'est fait de bonbon au caramel et de café au lait. C'est très fondu et assez propre, un peu trop. L'aération calme les ardeurs les plus sucrées.
Bouche : Bouche expressive mais fondue. On retrouve pas mal d'épices douces (cannelle, cardamome), de la crème de marron vanillée, du chocolat noir peu amer. C'est rond et assez bien équilibré.
Finale : La finale est un peu courte et conserve les épices sans pour autant les rendre désagréables.
Commentaire : C'est un dram agréable mais finalement trop sage. On lui reconnaîtra difficilement une personnalité marquée. Par contre son côté gourmand/équilibré trouvera sûrement son public malgré une finale en-deçà.

84/100

Couleur: Cuivre
Le nez est frais, puissant. Le passage en fût de Xerès est flagrant avec des notes de cuir puis de chocolat noir. Le nez est marqué par une belle fraîcheur qui traverse toute la dégustation.
La bouche est ronde et propose un beau fruit. Elle est enjôleuse. Le milieu de bouche est marquée par un retour du cuir puis du chocolat. L'alcool est une rien asséchant.
La finale est dans la lignée de toute la dégustation. le cuir est là, le chocolat aussi mais on est plus sur le beurre de cacao. Le tout est un rien décevant. La rétro-olfaction est plutôt herbacée.
83/100

Couleur : Ambre pâle
Nez : Peu expressif. Vieille prune, un peu de raisins secs, et pas grand chose d'autre. S'ouvre à l'aération sans pour autant gagner en complexité.
Bouche : Beaucoup de raisins secs, ainsi qu'un peu d'amertume. Pas mauvais mais très monolithique. Bien plus expressive que le nez par contre.
Finale : Relativement longue et puissante, une pleine poignée de raisins secs.

Conclusion : Un malt expressif, surtout en bouche, mais manquant cruellement de complexité.

82/100

Couleur : Ambre à reflets cuivrés.
Nez : Effrayant, pour ce qui est de mes goûts. Démarre sur des tas de caramel mou, avec une sensation de mollesse assez étonnante pour un malt qui pourrait bien dépasser les 55%. Pas sans me rappeler le Macduff embouteillé par A.D. Rattray l'année dernière et qui nous avait été proposé pour notre blind annuel.Avec un peu de temps, le caractère sec de l'Oloroso s'exprime de façon plus plaisante. Se montre plus fruité, avec de douces notes de Guignolet. Continue à s'ouvrir sur des notes aigres-douces plutôt agréables. Des bouffées de cuisines asiatiques. Sauce de soja et morceaux d'ananas délicatement caramélisés. Il a mis du temps à devenir intéressant, mais maintenant, j'ai bien envie de lui laisser sa chance.
Bouche : Très sucrée et très "facile" dans un premier temps. Bonne nouvelle : Le caramel mou est beaucoup plus discret qu'au nez. Concentré et crémeux, avec sur les bords de légères notes de bois brûlé. Pas mal de figues sèches et des tannins assez rêches, comme dans un Macallan à l'ancienne (mais ça pourrait tout aussi bien être un nouveau batch d'Abunad'h !). L'équilibre alcoolique est OK, mais ça chauffe à présent. Rien de brûlant, malgré tout.
Finale : Longue, avec plein de réglisse et un peu d'ammoniaque.
Commentaire : Un Speysider à l'ancienne assez intense pour l'heure du digestif qui ravira les amateurs de sherry épais qui n'ont pas peur du caramel mou.

82/100

Couleur: Or
Un nez discret marqué par les fruits mûrs. Il n'y a pas beaucoup d'autres odeurs offertes.
La bouche contraste avec la discrétion du nez. D'emblée de forts goûts de fruit mûr avec une certaine amertume en supplément envahit la bouche.
La finale est assez courte, dans les tons annoncés par la bouche.
81/100

Couleur : Ambre pale
Nez : Très délicat. Du caramel chimique, de la frangipane, de la pâte d'amande. Des fruits secs, automnaux. Un côté chimique, sur le chewing-gum. Une légère acidité, qui me fait penser à du lait aigre (lassi). Semble un peu artificiel. L'alcool pique un peu.
Bouche : L'alcool est encore bien présent. C'est puissant. La bouche est étonnamment salée. On sent l'influence du sherry. C'est assez onctueux. Le nez semble d'autant plus éthéré. Ça reste assez artificiel à mon goût, avec quelques notes de soupe de carotte. Un goût de carton ? Une amertume boisée. Pas du tout ma tasse de thé.
Finale : Moyenne, crémeuse, amère, sur du caramel brûlé.

Conclusion : Un whisky bancal dès le départ entre le nez et la bouche. La bouche est plus savoureuse mais le dram conserve un côté artificiel qui m'est désagréable.

80/100

Couleur : belle couleur ambrée
Nez : Parfums très discret. Inexistant ?
Bouche : Attaque explosive sur les oranges confites et le sucre. L'ensemble bascule sur un fond très sucré laissant craindre un usage de caramel. Après aération, les arômes d'oranges se prolongent un peu alors que l'attaque se calme. Plus plaisant mais trop linéaire.
Finale : amertume, finale très courte


76/100

Nez : minéral, d’abord frais et marin puis vinaigré … pas forcément très engageant pour moi. S’arrange un peu à l’aération en devenant ensuite plus beurré et doux. Bref, très versatile sans pour autant être ludique ou séduisant. Un finish bizarroïde ?
Bouche : poudrée, peu expressive et évoluant rapidement vers une certaine amertume végétale.
Finale : assez amère et presque déplaisante
Conclusion : Je n’aime pas du tout ce whisky. Ces notes vinaigrées, amères ne sont vraiment pas du tout à mon goût. Je me suis forcé à boire le sample ….

70/100
> Last modified: May 10 2016 20:38:46.Le comptoir
-
Copyright :Jean-Marie Putz (2003-2017)

Le whisky est un alcool fort, ne l'oublions pas. L'abus d'alcool peut gravement nuire à la santé. Sachons privilégier la qualité par rapport à la quantité. La consommation de boissons alcoolisées pendant la grossesse, même en faible quantité, peut avoir des conséquences graves pour la santé de l'enfant. De même évitez de prendre le volant après avoir consommé du whisky.

Protection de la vie privée: Ce site ne collecte aucune donnée privée. Il est purement statique.

Les notes de dégustation

Les distilleries

Le whisky

Les régions

WDTS: blind tasting sessions Liste de toutes les distilleries La fabrication du whisky Central Highlands , Eastern Highlands, Northern Highlands, Western Highlands
Dégustations récentes Propriétaires des distilleries L'histoire du whisky Speyside
Notes des visiteurs Les indépendants Liste des bouteilles en collection Lowlands
Envoyer vos propres notes Les distilleries dans leur contexte historique Par ordre de préférence Islay
Forum Carte interactive des distilleries Par rapport qualité/prix Les Iles
Copyright Contact Liens Campbeltown
Close