JavaScript Logo Un certain nombre de fonctions comme la liste des distilleries ou des régions, ainsi que la possibilité de fermer les fenêtres publicitaires ne fonctionnent pas parce que JavaScript est désactivé.
enabled
Close
 
Close

Translation

Close
Si vous avez aimé ce site mais que vous avez horreur de la réclame, sachez que la publicité représente les seuls revenus de ce site, mis à part les donations.

Les dégustations à l'aveugle "Whisky-Distilleries Tasting Sessions"

Bunnahabhain

English | Français

Bunnahabhain

Peated, 3 years old

Collection
Le Puits à Whisky
Age
3 ans
Taux d'alcool
43 %
Embouteilleur
Jean Boyer
Dates
Distill: 2007
=25 euros=25 euros
liens et cote moyenne
WDTS2012-02 81/100

Details de la dégustation

Cote maximum 89/100
Cote minimum 50/100
Ecart 39
Moyenne 80,57

Appréciation

Nombre total de dégustateurs 21
Excellent 0
Très bon 2
Bon 8
Moyen 11
Mauvais 0
Bunnahabhain 3 puits à whisky

Couleur: incolore mais avec de faibles reflets paille
Le nez est marqué immédiatement par de la fumée et de l'iode. Puis il se développe sur le goudron avant d'évoluer vers des notes très florales, du poivre blanc et enfin du persil. La fumée s'éloigne nettement à l'aération.
La bouche est huileuse avec une bonne présence alcoolique. Je note des arômes de pâte brisée brulée. Puis on revient vers les arômes constatés au nez et notamment de persil. La bouche est d'un bel équilibre général.
La finale est longue herbacée et poivrée.

On dirait un new make spirit avec un très court passage en fût. Très intéressant.
89/100

Couleur: transparent à jaune pâle
Nez: doux, sucré, tourbé, citron
Dégustation: agrumes, tourbe, zeste de citron, plus tard, evo;ution vers des notes salées
finale: salé, un bon équilibre entre les fruits et la fumée
88/100

Couleur: Jaune pale, presque blanche
Nez: Vetiver, artichaut, citron, tourbe
Bouche: Tourbe, iode, jus d'orange, mandarine
Final: Sur la tourbe, sur le vegetal (fougère, artichaut)
87/100

Le nez est clairement dominé par une tourbe légère, très médicinale (éther) accompagnée d’un peu de camphre. On a aussi une petite influence portuaire et industrielle, avec du pétrole, le tout entremêlé d’une belle fraicheur marine (brise de mer). Au bout du compte, un nez bien complexe mais trop discret.

L’attaque en bouche est douce (amande, orange). Puis, on a de la tourbe plus grasse et affirmative qu’au nez, avec un peu de pétrole. L’ensemble reste cependant léger. Avec l’aération, on a une affirmation timide de son caractère, avec du rocailleux en fin de bouche, mais ça reste doux.

La finale, moyenne, est sur la tourbe et la fumée. C’est agréable, même si c’est un peu ramonant. Avec l’aération, de la cendre froide et de citron vert apparaissent.

En conclusion, un bon whisky, fin et subtil, qui souffre malheureusement d’un manque de puissance.
86/100

Couleur : Quasi transparent
Nez : Franchement tourbé. Ne fait pas dans la dentelle. Tourbe grasse, coaltar, iode, citron, tous les marqueurs d'un jeune ''Islay south shore'' sont là. Bon, on a connu plus complexe, mais dans son style, ce nez se pose là. Archétypal.
Bouche : L'attaque est douce, presque aqueuse puis gagne en puissance. Sinon, on retrouve en bouche ce que l'on avait au nez. Tourbe grasse, iode, citron, le tout soutenu par une texture grasse qui tapisse bien le palais. De la réglisse aussi.
Finale : Longue, très tourbée, sur la cendre et la réglisse.

Conclusion : Un jeune Islay dans toute sa splendeur... et sa simplicité. Il me fait penser à un jeune Lagavulin comme les « Classic of Islay » malgré une corpulence moindre. A réserver aux Peat Freaks. J'en suis...
86/100

Robe transparente/vin blanc.
Nez assez doux, léger. De la fumée. Tourbe végétale. Herbes de Provence.
Bouche douce, très légère. Très tourbée. Beaucoup de fumée. De l'eau à la tourbe.
Finale longue, assez intense. Fumée.
Un whisky jeune ou fût peu actif ?
84/100

Robe : Très clair, presque incolore.
Nez : 1er nez immédiatement sur une tourbe grasse, sucrée, ronde, presque confortable, voir ‘’cosy ‘’. S’enrichit par la suite de notes de vinaigre de vin blanc. Des notes de cosmétique, sur le savon de Marseille. Un soupçon de rancio ?
L’ajout d’eau ne modifie pas le profil du nez, mais l’amplifie, en quelque sorte. Il devient plus généreux.
Bouche : Texture grasse et tourbe s’exprimant de façon similaire au nez. Beaucoup de rondeur, peut-être trop, presque pommadant.
L’eau rend cette bouche assez quelconque et on rôle très vite la surdilution.
Finale : Démarre sur une grosse vague d’amertume tourbée à la déglutition qui retombe aussitôt. Peu puissante mais de belle longueur, amène des fragrances d’artichaut, de fenouil, très légèrement astringente.
Tout comme la bouche, la finale perd beaucoup de son intérêt dés les premières gouttes d’eau.

Commentaire : Un tourbé très classique, au profil tel qu’on en rencontre assez souvent. Pour autant, il est plutôt bien fait dans ce style. Une sorte de standard ? Eviter l’eau.
84/100

couleur: très claire, presque de l'eau
nez: fortement tourbée, des notes florales, légère comme l'alool jeune
goût: des notes florales, de la tourbe, toujours «alcooleux», même après 10 minutes dans le verre, des notes florales aussi dans la finale et également de la tourbe, il est «correct-équilibré»
84/100

Nez : spirit, tourbe, poire, un peu de fumée en fond
Bouche : alcool bien maîtrisé. L'attaque en bouche est souple. Les arômes du nez sont présents, enrobés d'une belle sucrosité, sans être écoeurants comme c'est le cas dans des whiskys très jeunes voire pas assez vieux pour être nommés "single malt"... ;))
Finale : longue et chaleureuse
83/100

Aspect: presque incolore (une toute légère touche jaunâtre)
Nez: intensité moyenne à forte, alcool assez bien intégré, tourbe sèche, fruits (pomme verte) antiseptique
Bouche: intensité moyenne, alcool bien intégré, tourbe et un peu de fruité
Finale: moyenne
Conclusion:
Un jeune peat monster. Bien fait dans son style mais c'est définitivement pas le genre de whisky avec lequel je prends du plaisir
83/100

Nez Tourbé, iodé et sucré en première approche. Parait (un peu trop) réduit. Un peu animal.
Bouche Sur la cendre et une forte minéralité. Texture grasse. Bien plus fumé que tourbé.
Finale moyennement longue en dehors de la persistance (et amertume) naturelle de la tourbe.

Conclusion Pas de défaut mais trop typique (Islay) pour faire la différence. Manque de complexité mais ravira peut être les amateurs de malt fumé par sa pureté.
82/100

Le nez est puissamment tourbé, avec de lointaines notes de pomme et d'iode. Avec aération, et en cherchant bien, j'y trouve de l'eucalyptus, du beurre fondu, du crayon mâché. Et puis ? En bouche l'attaque est douce, sur un mélange tourbe et salade verte, parfumée au cumin et au poisson. La finale, d'une très belle longueur, est dominée par la tourbe avec des rares notes de café au lait et de réglisse.
Un whisky qui ne présente aucun défaut. Mais c'est très loin d'être ma tasse de thé, aussi bien par la tourbe que par sa simplicité. À réserver aux peat freaks.

81/100

En premier lieu, c’est une liqueur extrêmement claire qui s’offre au regard. Que cache-t-elle ?
Nez : Bienvenue chez le garagiste ! Belle gamme de caoutchouc sur fond de bitume, c’est une tourbe mal fagotée qui se présente là… A part ça, une note de fruit mal identifiée (citron ? kiwi ?), et quelques fleurs (n’y aurait-il pas un peu de violette, d’ailleurs ?). Un peu de poivre et de sel, et d’herbe aromatiques.
Bouche : une attaque bien aqueuse, avec le caoutchouc majoritaire, et un peu de poivre. Diluée au point de développer un côté légume : courgettes, assaisonnées par un peu de thym ! Un peu d’olive noire & de bruyère en fin de bouche
Finale : sur une tourbe plus sèche – bien plus dans mes goûts - et du poivre. Peut-être quelques effluves florales ?
Cl : Vraiment étrange ! Ce fut néanmoins amusant et curieux. Dommage pour le côté dilué, et j’aurais presque pu accrocher sans les pneus.
81/100

Couleur : Vin blanc pale
Nez : Tourbe bien présente, un peu pétrolifère. C'est puissant et cela ne laisse que peu de place aux fruits. On sent un peu de citron et de la banane. Classique mais toujours intrigant.
Bouche : La tourbe est directe mais assez ronde, chaleureuse. Un peu comme au nez, elle emporte un peu les arômes peu marqués générant la rondeur sucrée. Cela reste assez monolithique avec l’apparition de l’orge et pas très équilibré.
Finale : Sur la tourbe de manière basique.

Conclusion : Un whisky sans surprise qui envoie la tourbe en première ligne, négligeant quelque peu les arômes de second rang. Agréable pour amateur de tourbe mais totalement dispensable par ailleurs.
81/100

Couleur: Vin blanc
Un mélange de tourbe, de cendres et de levure caractérise ce nez qui reste assez linéaire dans l'ensemble. Ce nez semble annoncer un whisky jouant dans le registre que j'apprécie le moins... J'ai toujours été très gêné par la présence de levure dans mon whisky.
En bouche ce whisky ne développe pas beaucoup d'arômes mais ne présente pas non plus le moindre défaut. Il manque cependant de corps. Agréable texture, de discrètes notes de moka, aucune agressivité et belle présence cependant.
La finale est relativement longue et est fort agréable. Ici aussi c'est le chocolat qui domine.

Le nez était assez rebutant, mais la bouche et surtout la finale ont sauvé ce whisky d'une cote catastrophique.
81/100

Couleur : Vin blanc
Nez: Débute sur une tourbe sur la cendre froide, la poire et la pomme.
Un whisky assez jeune avec des notes de new spirit.
Quelques notes végétales et maltées en fond.
Bouche: La tourbe est bien présente en bouche, sur la cendre froide, puis on a quelques agrumes.
Il évolue ensuite sur des notes sucrées, sucre de canne et sirop d'orgeat.
Finale : assez courte sur la tourbe et le sucre.
78/100

Couleur : Eau
Nez : tourbé, tourbé et encore tourbé. L'alcool est très discret.
Bouche: Dans le lignée du nez. (tourbe)
Finale : Moyenne à longue dans la lignée du nez et de la bouche.
78/100

Nez : Poire, new make, huileux. agrumes après aération.
Bouche : Doux, aqueux.
Finale : Thym, un peu de tourbe. Un peu de citron après aération.

Commentaires : Buvable mais peu intéressant. Gagne à l'aération.
78/100

Nez : Très tourbé, propre, jeune et doux, sur la corde de chanvre et un peu de goudron.
Bouche : Doux, jeune à très jeune, doux, avec un peu de corde de chanvre et quelques gouttes de poire. La finale est courte, douce et tourbée.
Impression générale : Un whisky immature ou avec une faible interaction avec le fût, proche du distillat de Caol Ila à la sortie de l’alambic.
75/100

Couleur : Quasi incolore

Nez : Jeune et phénolique. Vanille et chocolat blanc. Pas mal de menthol. Floral et aromatique. Les marqueurs d’un jeune Caol Ila de 8 ou 10 ans simple et loyal issu d’un fût de bourbon comme on peut en trouver dans les chais de Jean Boyer.

Bouche : Fumée froide et jus de citron dilué. Crème aigre. Cendrier mal rincé. De la poussière et de la cendre humide. Sensation de « bière éventée » propre aux fortes dilutions (40% ?). Poire blette et une petite touche d’alcool de noyau d’abricot. Certaine âcreté. Graine de nigelle.

Finale : Très salée maintenant et de plus en plus amère.

Commentaire : Un whisky phénolique simple et sans chichi plutôt sympathique au nez, mais trop amer en finale.
73/100

Couleur : incolore ou presque. La couleur intrigue et inquiète (un new spirit ou un fût très peu actif?)
Nez : Puissant mais pas violent. Ca sent l'alcool fraîchement recueilli de l'alambic avec des fruits frais (notamment la poire et la prune) et des céréales (orge malté). En tout cas, il ne semble pas avoir atteint l'age légal pour s'appeler scotch whisky.
Bouche : douce(donc très probablement réduit) poire mais aussi fumée, feu de cheminée. Je redoutais le pire mais ça reste agréable bien qu'un peu monolithique.
Finale : Réchauffante et assez longue. Pneu brûlé.
Impression générale : me semble encore immature!

Même si c'est pas désagréable je me sens démuni pour attribuer une appréciation et encore plus une note...
50/100
> Last modified: May 10 2016 20:38:40.
-
Copyright :Jean-Marie Putz (2003-2014)

Le whisky est un alcool fort, ne l'oublions pas. L'abus d'alcool peut gravement nuire à la santé. Sachons privilégier la qualité par rapport à la quantité. La consommation de boissons alcoolisées pendant la grossesse, même en faible quantité, peut avoir des conséquences graves pour la santé de l'enfant. De même évitez de prendre le volant après avoir consommé du whisky.

Protection de la vie privée: Ce site ne collecte aucune donnée privée. Il est purement statique.

Les notes de dégustation

Les distilleries

Le whisky

Les régions

WDTS: blind tasting sessions Liste de toutes les distilleries La fabrication du whisky Central Highlands , Eastern Highlands, Northern Highlands, Western Highlands
Dégustations récentes Propriétaires des distilleries L'histoire du whisky Speyside
Notes des visiteurs Les indépendants Liste des bouteilles en collection Lowlands
Envoyer vos propres notes Les distilleries dans leur contexte historique Par ordre de préférence Islay
Forum Carte interactive des distilleries Par rapport qualité/prix Les Iles
Copyright Contact Liens Campbeltown
Close