JavaScript Logo Un certain nombre de fonctions comme la liste des distilleries ou des régions, ainsi que la possibilité de fermer les fenêtres publicitaires ne fonctionnent pas parce que JavaScript est désactivé.
enabled
Close
 
Close

Translation

Close
Si vous avez aimé ce site mais que vous avez horreur de la réclame, sachez que la publicité représente les seuls revenus de ce site, mis à part les donations.

Les dégustations à l'aveugle "Whisky-Distilleries Tasting Sessions"

Inchgower

English | Français

Inchgower

1982, Bourbon Hogshead

Age
28 ans
Taux d'alcool
57,2 %
Embouteilleur
Malts of Scotland
Fût
Bourbon Hogshead
Numéro fût
single cask 6969
Dates
Distill: 30-06-1982 Embout: 02-2011
Bouteille
14 de 212 btls
Particularité
Brut de fût non filtré à froid
=25 euros=25 euros=25 euros=25 euros=25 euros=25 euros
liens et cote moyenne
WDTS2012-02 85/100

Details de la dégustation

Cote maximum 91/100
Cote minimum 72/100
Ecart 19
Moyenne 84,81

Appréciation

Nombre total de dégustateurs 21
Excellent 2
Très bon 7
Bon 4
Moyen 6
Mauvais 2

Couleur: Or
Un très joli nez frais, avec de très belles notes fruitées, des fruits exotiques exubérants, cassis, mûres, des épices et du poivre. Un soupçon de gentiane qui augmente encore la palette de goûts déjà très étendue. Un nez d'une remarquable complexité. Le tout dans un très bel équilibre. Un nez qui ne donne que du bonheur. Si le reste est à la hauteur nous avons affaire ici à un whisky de qualité exceptionnelle.
La même complexité exotique est bien présente en bouche. Des fruits exotiques en masse. Une belle acidité fraîche, de la mangue verte, des fruits de cythère, un soupçon de gentiane, du poivre, des épices. Une explosion de saveurs. Une pure merveille. Le tout est parfaitement équilibré. Une adéquation nez-bouche peu comme on voudrait en voir plus souvent.
Le plaisir se prolonge longtemps grâce à une longue finale qui est un parfait prolongement de la bouche.
Ceci est un des meilleurs whiskies que j'ai eu l'occasion de boire ces derniers temps.
91/100

Couleur : Or pâle.

Nez : Une fois que la petite touche d’éther s’est évaporée, il ne reste que le plaisir d’un grand malt qui a passé de longues années dans un joli fût de Bourbon. Guimauve à la vanille. Sucre d’orge. Baba au rhum copieusement arrosé. Puis les épices arrivent en force, la cannelle en tête. Poivre long de Java, avec son petit côté chaud et boisé. Soupe de fraises cuites avec du poivre dans un bon Sauternes et plusieurs sachets de sucre vanillé. Ananas en boîte. La puissance est là (54% ?), qui équilibre des arômes qui annoncent une bouche sirupeuse et collante. Evoque les tous meilleurs Glengoyne 1972.

Bouche : Qu’ajouter après ce nez ? Que la bouche est toute aussi extravagante. Pour commencer, ça pétille comme de la poudre « Pop Rooks » ! Et je ne rigole pas ! Les arômes sont toujours là. Les mêmes. Avec en prime un peu de lychee et de mangoustan. C’est poisseux, fruité et épicé comme on s’y attendait. Et plus puissant encore que je ne m’y attendais. Les premières gorgées anesthésient un peu le palais, mais cette puissance équilibre une bouche qui sans cela risquerait d’être un peu trop écoeurante.

Finale : Longue, savoureuse. Il y’a bien une certaine amertume boisée sur la fin, mais on l’apprivoise au bout de quelques gorgées.

Commentaire : Un whisky extravagant. Je me fais peut-être rouler par un cocktail de bois neuf (et encore, la petite amertume finale m’en fait douter), mais peu importe, c’est trop réjouissant. Alors ne boudons pas notre plaisir.
90/100

Nez : Fruité exubérant, éthanol, bonbon, céréales. Après adjonction d'eau, devient cireux avec des arômes de pomme verte.
Bouche : Fruité, citronné(citron vert), menthe. L'alcool est moyennement bien intégré mais cela s'améliore grandement après adjonction d'eau sans que les arômes en pâtissent.
Apparition de noix de coco à l'aération.
Finale : Fruité, épicé, menthe, amer(banane verte).
Devient plus amer(zeste d'orange, aspirine) après adjonction d'eau.
Apparition de noix de coco à l'aération.

Commentaires : J'ai beaucoup aimé et cela aurait été parfait si l'alcool avait été mieux intégré et que l'adjonction d'eau ne faisait apparaître cette note d'aspirine.
Belle surprise, cela dit!
90/100

Robe : Vin blanc, paille.
Nez : 1er nez très particulier, très parfumé. Des épices à foison et de notes capiteuses de fleur. S’enrichit très vite de fruits à l’alcool, puis fruits confits et pâtes de fruits : pruneaux, prunes, quetsches, cassis, … Un peu de fruits secs, noix de cajou, noix de pécan, dattes, figues. Relevé par de belles notes acidulées agréablement dosées.
L’ajout d’eau apaise les épices, ce qui libère les notes fruitées.
Bouche : On est instantanément dans le même univers installé par le nez. Très expressif, alcool légèrement picotant mais de façon plutôt positive, qui dynamise encore plus cette bouche.
L’eau à le même effet que sur le nez, rendant ce whisky plus easy drinkable.
Finale : Dans le prolongement de la bouche, mais en se concentrant essentiellement sur le côté épicé.
L’eau semble amoindrir le démarrage de la final, mais pour mieux l’exacerber par la suite.

Commentaire : Très expressif et généreux à tous les étages, très plaisant. Intéressant et plus facile avec de l’eau mais plus authentique sans.
89/100

Nez : puissant, dégage un parfum féminin indescriptible. Cependant, rattrapé par des notes asséchantes de bois à peine coupé, et de linge humide séchant… Cela est transitoire, et continue avec des notes pâtissières, sucrées et douces : brioche, cake aux fruits ? Fruit frais : reine-claude ? Épices, anis. Touche de malt et de fumée très fine, miel des forêts, céréale (muesli). Engageant !
Bouche : très intense, voire brûlante. Arômes forts de bois sec, de malt, de fumée, de fruit (pomme ?), de réglisse. Miel, épices. Céréales torréfiées. Vers la fin, apparaît une note de fraise tagada, amusante.
L’eau donne un dram mieux intégré, mais fait ressortir le côté « linge mouillé », que je ne m’explique pas.
Finale : fraise, et une touche sucrée à la façon Pedro Ximenez.
Cl : Ensemble intéressant, complexe, évolutif. La bouche est limite intégrée quand même… et le linge qui sèche est indésirable. Bien, mais pas le grand pied non plus.
88/100

Couleur : Or
Nez : Assez rond, Chocolat, nougat, noisette et un peu de végétation humide avec une pointe d'iode pour briser la douceur – un peu fromager -. Un côté flatteur mais qui joue aussi un peu les baroudeurs. Des notes de fruits frais – poire, pamplemousse - arrivent avec l'aération. C’est modulé, puissant et très prenant.
Bouche : On retrouve le chocolat intégrant étonnamment le pamplemousse rose au sucre dans son giron. Simple mais efficace en évitant l’aspect écœurant des Pim's. Avec l’eau, cela révèle plus les notes céréalières. Pas ultra pointu mais vraiment sympa.
Finale : Elle est dans la lignée de la bouche avec des touches de noisette et de grain en sus.

Conclusion : Un whisky cohérent et qui fait la part belle au duo chocolat-fruit. En évitant l'effet pâtissier sans trahir son équilibre, il réussit son pari. Son nez séduit par ses marqueurs aux antipodes l'un de l'autre.
88/100

Couleur: or avec des reflets bruns
Le nez présente des notes d'encaustique de colle et d'amande puis de solvant qui rejoint la piqure de l'alcool. Enfin arrivent des notes de bonbon au caramel genre Werther's original.
La bouche est fortement marquée par l'alcool avant de laisser la place aux arômes qui reviennent sur l'amande et le solvant remarqués au nez. On a enfin une très légère impression de sucre.
La finale est douce avec une longueur moyenne. Retour de l'amande et un peu d'amertume sur la persistance.

Whisky avec du tonus. Un sherry très maitrisé. Le tout est de belle facture.
88/100

couleur: or
nez: franches notes de vanille, cannelle, pêches et notes boisées
goût: savoureuse, velours doux, des notes boisées, tarte aux pommes chaude, la finale est ferme et légèrement poivrée, encore une fois la cannelle et pommes tièdes et aussi un soupçon de bananes
88/100

Le nez, laissant évacuer dans un premier temps bien trop d’alcool, est, une fois calmé, très ample et complexe, mais manque cruellement de précision. On y trouve un peu pêle-mêle des fruits jaunes que l’on a du mal à nommer, de la vanille, du bois et de la ferme. Avec l’aération, il y a aussi des fleurs capiteuses, un peu d’iode et des algues. Ce nez devient alors plus rustre, avec toujours ce manque de précision.
L’attaque en bouche est sur le citron et la fraise. Ca fait penser à une glace. Ensuite, c’est bien plus rocailleux et puissant, avec de la cire, un peu de tourbe, des fruits jaunes (poires, pêches) entrecoupés d’une puissante vague fermière. Avec l’aération, on voit un léger fruité exotique (ananas). Comme au nez, c’est bien complexe, agréable à boire, mais peu précis.
La finale, de longueur moyenne, est sur les fruits jaunes (bananes). On y trouve aussi de la ferme, de la liqueur jeune (calvados) et des bonbons à la fraise.

En conclusion, un whisky atypique, aussi complexe que peu précis.
87/100

Couleur : Or
Nez: Floral, sur la lavande et la bruyère, légèrement fruité et malté.
Il y a des notes de solvant qui rendent le nez désagréable.
Avec de l'eau, le nez est plus équilibré, sur les fruits automnaux, la pâte d'amande et des notes herbacées.
Bouche: L'alcool est bien présent en bouche, débute sur la réglisse, la noix, le miel et les fruits secs.
L'eau lui réussit, amenant plus d'équilibre et de rondeur.
Les notes de sherry se transforme en boisé, noix de coco et fruit trop mûr.
Finale : assez longue sur les épices, des notes de bonbons et de loukoum.
87/100

Couleur : doré
Nez : assez incisif (ça picote!) et assez difficile à cerner. J'y perçois des céréales, de la prune et du sel. Il y a également des épices qui s'invitent notamment du poivre gris et du gingembre. Le bois est aussi pas mal présent.
Bouche : d'abord douce et étroite (ne tapisse pas la bouche). Du sel, de la gentiane, c'est pas très conventionnel mais intéressant. Elle devient plus incisive et herbacée (thym, romarin) et toujours très salée.
Finale : assez longue, amère et salée.
Impression générale : Un malt apéritif qui ne me semble pas très vieux mais vraiment original. Certainement en provenance de la côte étant donné son profil aromatique... mais on a souvent des surprises!
87/100

Le nez paraît au premier abord assez agressif, malgré une palette assez éclectique : café au lait, foin, menthe, un aspect floral lointain. L'alcool est présent sans être trop gênant. Avec le temps, il tourne au minéral (poussière de maison), avec des notes de fruits jaunes (abricot, pêche), du bois vert, un aspect marin bien présent (iode), du fumé, et de nettes notes simultanées de persil frais et d'ananas. Avec l'aération la finesse s'accroît, mais il faut du temps. La bouche et la finale jouent sur la même palette, avec de petites variations : Attaque sur le fruit, une pointe d'âpreté tannique, pivoine, noisette. En finale, des notes supplémentaires de marshmallow et d'amande amère. Une belle longueur.
Un whisky très plaisant n'eussent été ces notes âpres en début de bouche.
86/100

Nez : terreux, noix fraîche, du fruit et des épices en fond, bois - un côté médicinal (aspégic??) - ce nez est spécial. Il y a un côté parfumé rappelant certains vieux Bowmore.
Bouche : dès l'attaque en bouche, on sent que c'est un brut de fût. Puissante et concentrée, sirupeuse et acidulée
Finale : petite amertume en fin de bouche. Longue finale sur les herbes aromatiques et presque médicinale.
85/100

Nez : Vif sur les fruits frais (pomme, agrumes) et les épices (notamment vanille). Légèrement piquant et herbacé. Beau fondu et équilibre à l’aération.
Bouche Attaque vive également. Côté « vieux », en opposition avec la bouche, par des notes de vernis (ou cde cire) et de caramel presque brulé. Piquant également. Sel.
Finale Moyennement longue sur une légère amertume et une note de foin sec.

Conclusion Agréable au global mais manque de densité. Originalité aromatique intéressante mais pas de coup de coeur pour moi.
85/100

Robe or.
Nez puissant sur les fruits jaunes, blancs. L'alcool est présent. Vanille.
Bouche puissante. Très fruité, du miel, du bois. L'eau fait ressortir le bois.
Finale assez longue, assez intense. Boisée.
Profil peu causant. Alcool présent.
84/100

Couleur: vieil or
Nez: rond, pointu, boisé, quelques notes de céréales
Dégustation: intense, définitivement un brut de fût, légèrement savonneux et parfumé, acétone
Finale: longue, épicée, moelleuse, douce
84/100

Couleur: Jaune d'or
Nez: Pommes, poires
Bouche: Cannelle, thé, menthe, artichaut, picotement
Finale: Courte avec de l'amertume
82/100

Couleur : Or
Nez : Puissant, sur les fruits à chair blanche, l'eau de vie de poire, la grappa, le sucre glace, puis du citron et quelque chose de floral. L'alcool l'étouffe un peu, cela manque de définition. Il s'améliore un peu avec d'eau. En voici qui s'est bien ouvert lors des quelques jours qui ont séparé les deux dégustations. Les notes d'eau de vie qui pouvaient évoquer un whisky immature ont disparu. L'ensemble s'est fait suave, parfums sucrés et fruits blancs se partageant la vedette.
Bouche : L'attaque est piquante, l'alcool brûle la langue, en voilà un qui va nécessiter de l'eau. Sinon, ce sont les saveurs sucrées qui dominent, avec de la guimauve et un peu de bonbons à la violette. C'est mieux avec un peu d'eau. Aux saveur précitées s'ajoutent l'acidité du citron et une pointe d'amertume végétale qui équilibrent le côté sucré de cette bouche.
Finale : Longue, légèrement acide et amère.

Conclusion : Un malt qui n'est pas déplaisant, mais où l'alcool est trop présent.
81/100

Aspect: jaune or
Nez: intensité faible, alcool trop présent qui masque les arômes, ceci même après 30 minutes d'aération, léger fruité, cacahouètes grillées, chammalows, ammoniac
Bouche: intensité faible à moyenne, alcool en avant plan, poivre, acidulé, légère amertume végétale
Finale: courte
Avec eau: alcool moins présent, beaucoup de vanille au nez, en bouche poivre moins présent et plus sec
Conclusion:
L'alcool est bien trop dominant pour mon nez et mon palais, je n'arrive pas à me faire plaisir avec ce whisky
77/100

Couleur : Or jaune
Nez : Fruits jaunes bien sucrés (pomme, bananes, oranges). Alcool assez discret. Un léger côté de limonade orange oubliée quelques heures dans un verre.
Bouche : Alcool bien plus présent qu'au nez, même dominant. Un goût de médicament plane tout au long de la dégustation. L'ajout d'eau ne change rien.

Finale moyenne à longue, assez acre.
73/100

Couleur : Or
Nez : Floral, alcooleux, frais et sur la vanille.
Bouche : Jeune, malté, boisé, sur la levure, avec un zeste d’orange et autres arômes non-identifiables. La finale est courte, jeune, rugueuse, sur la levure et un zeste d’orange.
Impression générale : un whisky atypique et immature.
72/100
> Last modified: May 10 2016 20:38:40.
-
Copyright :Jean-Marie Putz (2003-2014)

Le whisky est un alcool fort, ne l'oublions pas. L'abus d'alcool peut gravement nuire à la santé. Sachons privilégier la qualité par rapport à la quantité. La consommation de boissons alcoolisées pendant la grossesse, même en faible quantité, peut avoir des conséquences graves pour la santé de l'enfant. De même évitez de prendre le volant après avoir consommé du whisky.

Protection de la vie privée: Ce site ne collecte aucune donnée privée. Il est purement statique.

Les notes de dégustation

Les distilleries

Le whisky

Les régions

WDTS: blind tasting sessions Liste de toutes les distilleries La fabrication du whisky Central Highlands , Eastern Highlands, Northern Highlands, Western Highlands
Dégustations récentes Propriétaires des distilleries L'histoire du whisky Speyside
Notes des visiteurs Les indépendants Liste des bouteilles en collection Lowlands
Envoyer vos propres notes Les distilleries dans leur contexte historique Par ordre de préférence Islay
Forum Carte interactive des distilleries Par rapport qualité/prix Les Iles
Copyright Contact Liens Campbeltown
Close