JavaScript Logo Un certain nombre de fonctions comme la liste des distilleries ou des régions, ainsi que la possibilité de fermer les fenêtres publicitaires ne fonctionnent pas parce que JavaScript est désactivé.
enabled
Close
 
Close

Translation

Close
Si vous avez aimé ce site mais que vous avez horreur de la réclame, sachez que la publicité représente les seuls revenus de ce site, mis à part les donations.

Les dégustations à l'aveugle "Whisky-Distilleries Tasting Sessions"

Bunnahabhain

English | Français

Bunnahabhain

Thirty Eight

Collection
W&M Collector's Edition
Age
38 ans
Taux d'alcool
41,2 %
Embouteilleur
Wilson & Morgan
Numéro fût
single cask 1
Dates
Distill: 1973 Embout: 2012
Particularité
Brut de fût non filtré à froid
=25 euros=25 euros=25 euros=25 euros=25 euros=25 euros=25 euros=25 euros=25 euros=25 euros=25 euros=25 euros
liens et cote moyenne
WDTS2012-02 87/100

Details de la dégustation

Cote maximum 93/100
Cote minimum 77/100
Ecart 16
Moyenne 87,19

Appréciation

Nombre total de dégustateurs 21
Excellent 3
Très bon 8
Bon 6
Moyen 4
Mauvais 0
Bunnahabhain WM 38

Couleur: Acajou
Un nez agréablement marqué par le pain grillé, le pain d'épices, la noix de cajou, la bière, le tout en finesse. Un nez d'une rare délicatesse. Aucune agressivité d'aucune sorte. Ce nez n'est que plaisir et n'a nul besoin de complexité pour être extraordinaire.
La finesse devinée lors du premier contact olfactif caractérise les premières impressions en bouche. Une très jolie amertume complexe donne un relief extraordinaire à ce palais. Les notes amères vont de l'amertume légère de la noix de cajou à quelque chose de nettement plus amer, les cerneaux de noix qui s'estompent puis reviennent à la charge. Autant de finesse et de nuances autour d'un thème unique (l'amertume) est vraiment remarquable. Sobriété et complexité font ici excellent ménage. J'ai bu très peu de whiskies présentant ce profil atypique et très classique à la fois.
La finale est interminable. D'agréables notes de noix de cajou avec une pointe de moka perdurent durant de longues minutes. Ici aussi, équilibre et finesse.

93/100

couleur: ambre
nez: bois sombre, sherry pâle, meubles de grand-mère, fortement marqué sherry, mûres et carrés au chocolat
goût: entrée en douceur sucrée, des saveurs de notes de café et cireux, un peu aride, saveur de raisins secs et de meubles anciens, finale douce amère avec des noix (amande) et fruits de la forêt sombre.
93/100

Nez Superbe nez comme on aimerait en rencontrer plus souvent. Très complexe et jouissif. Un bel équilibre entre les fruits mûrs et les notes de fruits secs (probablement ex fut de sherry). Me fait penser au Bowmore Bicentenary sans la fumée. Subtiles notes de vernis en fond de toile. Gourmand. Une pointe de bois brûlé et d’iode également à l’aération.
Bouche : attaque délicate et évolutive. D’abord sur les fruits murs puis ensuite sur les fruits sec (dates surtout). Un milieu de bouche sur la bière avant de glisser vers des notes de tarte tartin presque brulée.
Finale moyennement longue ce qui est un peu frustrant!

Conclusion Un très beau vieux malt (probablement). A déguster tranquillement au coin du feu. Manque un petit « je ne sais quoi » pour être exceptionnel.
92/100

Aspect: or rougeâtre
Nez: intensité moyenne, alcool très bien intégré, cire à meubles, fruits compotés, fruits secs (noix, amandes), fruits rouges, mangues, beaucoup de douceur, me fait penser à un beau profil de refill sherry cask
Bouche: intensité moyenne, alcool bien intégré, dominé par une sécheresse bien maitrisée et des épices doux, les fruits sont présents mais restent en arrière plan pour équilibrer l'ensemble, un whisky qui a profité énormément de l'aération en échantillon à moitié vide (10 jours de différence entre ma première et ma deuxième dégustation, en première dégustation les épices étaient beaucoup plus présents et le whisky était moins équilibré)
Finale: moyenne à longue
Conclusion:
Un très beau whisky avec un nez et une bouche bien différents mais tous les deux avec un très haut niveau
92/100

Nez : Épices (poivre, poivron), tomates séchées, fruits exotiques. Gagne en fruité avec l'aération.
Bouche : Très fruitée mais retombe un peu trop vite, épices douces. Avec l'aération, les épices deviennent plus agressives.
Finale : Fruité exotique et épicé(épices douces). Longue finale sauf après aération.

Commentaires : Très spécial dans son genre mais très bon et les épices sont un vrai plus. N'aime pas l'aération.
90/100

Couleur: Ambrée
Nez: Bois précieux,cuir,fruits exotiques, floral
Bouche: Abricot , Fruits de la passion, chocolat au lait, cassis , cèdre
90/100

Robe cuivrée.
Premier nez qui rappelle les whiskies japonais. Riche et complexe. Pas très puissant, notes animales, bois précieux. Des fruits jaunes en arrière-plan. Un sherry atypique. Devient plus classique en s'aérant, fruits secs.
Bouche douce, dominée par le bois mais sans astringence. Quelques fruits frais. Le sherry domine mais sans écraser.
Finale longue, moyennement intense sur le bois et les fruits secs. Pas d'astringence.
Une belle réussite mais manque un peu de puissance.
89/100

Couleur : Or-vieil or.
Nez : Fruité, herbacé, riche, légèrement fumé, gras, avec un peu de fruits des vergers cuits, ainsi qu’un peu de mandarine. Des plus plaisants.
Bouche : Riche, très fruité, juteux, avec une pointe de sel, sur la mangue, la mandarine, l’orange, quelques pommes cuites et une légère note fumée. La finale est de longueur moyenne, riche, juteuse, fruitée, avec une pointe de fumée de tourbe.
Impression générale : Un très bon whisky richement fruité.
89/100

Couleur : ambre
Nez : Plaisante, riche et plutôt sèche. J'y perçois des pruneaux, des raisins secs, de l'orange sanguine.
Bouche : équilibrée, douce, crémeuse et complexe. L'alcool est bien maîtrisé. Vineux, la bouche présente des arômes de cuir, un mix de fruits compotés et des fruits secs (noisette, pistache). Fidèle au nez, la bouche se prolonge sur l'orange sanguine.
Finale : belle persistance. La bouche s'assèche avec de jolie notes de cacao, de coriandre et de muscade.
Impression générale : Un très joli digestif.
89/100

Couleur : Ambrée
Nez: de jolies notes de sherry, sur les fruits secs, des notes vineuses et les épices.
Un peu d’orange, du chocolat, des notes terreuses et de tabac.
Bouche: Le sherry est bien présent aussi, sur la figue, la cannelle, la noix de coco, quelques fruits frais, le chocolat amer.
Finale : Longue sur un sherry fruité, légère astringence en fin de bouche mais pas dominante.
88/100

Nez : confiture d'abricots et des fleurs, m'a fortement fait penser à un Jurançon moelleux ou un Sauternes dans un premier temps. Puis à un Cognac ou un Armagnac. Pruneaux et pommes cuites. Un nez très original. J'aime beaucoup.
Un peu de noix et de cacao après une longue aération. Avec des fruits rouge aussi.
Influence d'un fût de sherry ou finition spéciale?? Se révèle après une longue aération.
Bouche : la bouche est douce, elle suit bien le nez avec une sensation de bois humide
Finale : longue sur une acidité fruitée et un léger retour sur le nez pressenti
88/100

Robe : Vieil or.
Nez : 1er nez sur un mixe fruits et épices, très belle note aigrelette de vinaigre de fruit, un peu de vinaigre de xérès également. Eau de vie de fruit, fruits à l’alcool (framboises, mûres). Sur un fond pâtissier de génoise, voir de financier, on sent effectivement un peu d’amande. Beaucoup de longueur et puissance constante, sans jamais faiblir.
L’eau harmonise encore plus ce nez mais lui fait perdre en précision et en ‘’mordant’’.
Bouche : On retrouve très nettement le mélange fruit et épice. L’évolution en bouche suit le même programme que le nez, quasiment un copier/coller. Belle texture, ni trop grasse, ni trop aqueuse. On aurait toutefois préféré un peu plus d’expressivité. Légèrement poivrée.
L’eau détruit complètement la bouche.
Finale : Dans le prolongement de la bouche, démarre très légèrement puis gagne un peu en puissance. Finalement assez longue et chaleureuse.
La aussi, l’eau est très néfaste à la finale.

Commentaire : Très plaisant et gourmand, de la complexité et une belle expressivité. N’aime pas l’eau
87/100

Couleur : Cuivre rouge.

Nez : Bougrement appétissant. Un de ces vieux fûts de Bourbon où le bois a beaucoup donné et où le fruit, les épices, et la sciure chaude offrent un spectacle très sexy à défaut d’être très complexe. Pâte de fruit de grande qualité (essentiellement coing et Reine-Claude). Abricot sec (ou nectar du même fruit). Crayon de couleur fraîchement taillé. Atelier d’ébénisterie et ses odeurs d’encaustique, de vernis, et de colle cellulosique. Ca en fait des tonnes comme ces vieux Tomatin 1970 ou 1973, mais j’adore ça.
Bouche : Moins riche que le nez, mais très équilibrée. On peut y aller par belles gorgées : aucun risque de se brûler le palais grâce à une bonne intégration de l’alcool (47% ?). Belle présence en bouche. Bien sûr, il ne faut pas être allergique aux épices issues du bois (cannelle, vanille, cardamome…) et on peut regretter un réel manque de diversité aromatique, mais ça se boit vraiment très bien.
Finale : grasse et douce, elle vous porte comme un bonbon au miel.

Commentaire : Je connais beaucoup de personnes allergiques à ces malts sexy pour lesquels le fût a fait le gros du boulot. Personnellement, je me laisse encore très volontiers entortiller par ces profils, même si un peu plus de complexité en bouche n’aurait pas nui à celui-ci.
87/100

Le nez dégage une sensation contradictoire de senteurs liquoreuses, sucrées, denses et prenantes (fraise, pruneaux, kirsch) mais aussi de fraicheur et de douceur végétale à la fois. Assez difficile à cerner, ce nez montre également un peu de sel, du miel et des épices. Avec l’aération, apparaissent des fleurs capiteuses et des feuilles de cigare.
L’attaque en bouche est sur le café et les fruits bien mûrs (pruneaux). Maquant de puissance et d’expressivité, cette bouche évolue ensuite vers des épices douces, avec un peu d’arômes fermiers. L’aération la fait peu évoluer, si ce n’est l’apparition d’un peu de noisette.
La finale, de longueur moyenne, est très fruitée. On a des fruits jaunes (banane), et aussi des fruits rouges en liqueur (prunelles sauvages).

En conclusion, un bon whisky, avec une bouche un peu en retrait. Dommage.
86/100

Couleur : Ambré

Nez : Miam, un joli et délicat sherry, avec de l'encaustique, du jus d'orange et d'abricot, de la pâte d'amande, le tout très bien fondu. Quelque chose d'animal aussi, comme du viandox et un je-ne-sais quoi de floral (eau de rose ?) et de frais (eucalyptus).

Bouche : Fraîche, vive et puissante. Le bois se fait plus présent mais n'étouffe pas le reste. Le parfum acidulé de l'orange se mêle à la muscade et à une amertume tannique bien dosée qui vire au cacao. L'alcool demeure cependant trop présent. L'ajout d'eau ne lui réussit pas.

Finale : De longueur moyenne, elle présente une légère astringence liée aux tanins, sans se départir d'une pointe d'agrumes. L'amertume du bois se fait toutefois dominante.

Conclusion : Le nez est très sympathique, la bouche, bien qu'agréable, demeure en-deça en termes de complexité et d'équilibre.
85/100

Couleur: ambre clair avec des reflets dorés
Le nez est fermement sur le cuir et le caramel au beurre salé. Il est plein de rondeur avec un côté tarte Tatin, le poivre et des sensations de grillé.
La bouche est ronde et douce avec des arômes d'amande grillée de fruits secs puis de datte. La structure est peu marquée.
La finale reste sur des notes de caramel et de fruits secs. Elle est plutôt courte, sans amertume et avec une rétro-olfaction sur le café fraîchement torréfié.


Dommage que le manque de relief en bouche vienne un peu tempérer la dégustation
85/100

Couleur : Ambre
Nez : Le nez laisse transparaître un sherry mesuré. Du chocolat noir, du chutney de figues, de la fraise sauvage et une pointe de curry. Il y a également, après aération, une vraie fraîcheur mentholée compensée par un peu de piquant fruité et un peu de noix. Bien construit.
Bouche : La texture est assez aqueuse avec de l’orge un peu chocolaté et un pêle-mêle de fruits rouges -avec une dominante de fraises -.
Finale : Manque un peu de pèche. Céréalière avec une pointe de fruits des bois. L'amertume épicée apparaît ensuite.

Conclusion : Un nez assez contrasté qui met vraiment en appétit. La suite est moins flatteuse avec une bouche qui retombe sur l’orge et une finale moyenne qui s'éloigne petit à petit du caractère fruité. Un whisky tout à fait honnête.
84/100

Le nez s'ouvre sur le pruneau, le bois et de la fraîcheur anisée. J'y trouve aussi un pneu brûlé lointain. Avec le temps le goudron remplace le pneu, accompagné de minéral et de de fumé. Le pruneau persiste et souligne joliment de la résine, du cassis. La bouche présente une attaque nette sur le boisé, les fruits verts (pas mûrs), la pomme à cidre, la réglisse et un soupçon de banane. Le début de la finale est fortement minéral et est vite remplacé par du boisé, de la réglisse et de la prune. Longueur moyenne.
Un whisky plaisant, sans grande originalité ni grande profondeur.
83/100

Couleur : Acajou clair
Nez : Moka, fruits secs, on sent l'influence du fût de sherry. Deviens de plus en plus sucré à l'aération, avec de belles notes de massepain, de nougat. L'alcool est bien intégré.
Bouche : Fruits sec, moka, massepain. Une bouche très douce au début mais une légère amertume fait rapidement son apparition. L'alcool est toujours assez léger.
Finale moyenne à longue avec toujours cette légère amertume.
82/100

Couleur: ambre
Nez: le style de vanille bourbon, caramel
Dégustation: sucrée et juteuse, chêne frais, de noisette
Finale: douce mais courte
82/100

Nez : à fond sur la sciure et le copeau de bois. Très acide donc, avec une nette impression de vinaigre de vin. Note de fruit trop jeune, et peut être un peu de réglisse (associé au bois jeune). Une aération d’une heure n’arrange rien. L’ajout d’eau donne un nez plus équilibré, faisant apparaitre des agrumes, mais avec des notes synthétiques de produits d’entretien pour le cuir.
Bouche : acidulée dans un premier temps, avec une impression d’arômes dilués, se poursuit sur des notes maltées très amères, un bois jeune amer. Un peu de fruit (agrumes). Épices chauffantes & poivre. Une pointe de fumée douce dans le prolongement du poivre. Assez puissante, mais pas très agréable. L’eau équilibre l’ensemble - quoique persiste le bois piquant – ensemble qui reste assez banal.
Finale : fumée douce & cuir. Longue malgré tout.
Cl : Vraiment pas ma tasse de thé. Le fût a tué son contenant. Dommage.
77/100
> Last modified: May 10 2016 20:38:40.Le comptoir
-
Copyright :Jean-Marie Putz (2003-2017)

Le whisky est un alcool fort, ne l'oublions pas. L'abus d'alcool peut gravement nuire à la santé. Sachons privilégier la qualité par rapport à la quantité. La consommation de boissons alcoolisées pendant la grossesse, même en faible quantité, peut avoir des conséquences graves pour la santé de l'enfant. De même évitez de prendre le volant après avoir consommé du whisky.

Protection de la vie privée: Ce site ne collecte aucune donnée privée. Il est purement statique.

Les notes de dégustation

Les distilleries

Le whisky

Les régions

WDTS: blind tasting sessions Liste de toutes les distilleries La fabrication du whisky Central Highlands , Eastern Highlands, Northern Highlands, Western Highlands
Dégustations récentes Propriétaires des distilleries L'histoire du whisky Speyside
Notes des visiteurs Les indépendants Liste des bouteilles en collection Lowlands
Envoyer vos propres notes Les distilleries dans leur contexte historique Par ordre de préférence Islay
Forum Carte interactive des distilleries Par rapport qualité/prix Les Iles
Copyright Contact Liens Campbeltown
Close