JavaScript Logo Un certain nombre de fonctions comme la liste des distilleries ou des régions, ainsi que la possibilité de fermer les fenêtres publicitaires ne fonctionnent pas parce que JavaScript est désactivé.
enabled
Close
 
Close

Translation

Close
Si vous avez aimé ce site mais que vous avez horreur de la réclame, sachez que la publicité représente les seuls revenus de ce site, mis à part les donations.

Les dégustations à l'aveugle "Whisky-Distilleries Tasting Sessions"

Undisclosed Islay distillery

English | Français

Undisclosed_distillery

Born on Islay, House Malt

Age
8 ans
Taux d'alcool
43 %
Embouteilleur
Wilson & Morgan
Dates
Distill: 08/2002 Embout: 01/2011
Particularité
( Casks 9794-9800)
=25 euros=25 euros
liens et cote moyenne
WDTS2011-05 84/100

Details de la dégustation

Cote maximum 90/100
Cote minimum 78/100
Ecart 12
Moyenne 84,32

Appréciation

Nombre total de dégustateurs 19
Excellent 2
Très bon 3
Bon 6
Moyen 7
Mauvais 1
Undisclosed Islay distillery

Couleur : Or soutenu
Nez: Tourbe, sur la cendre froide, puis évolue rapidement vers des notes plus rondes de sherry, chocolat et une pointe de caoutchouc.
Ensuite les céréales font leur entrée ainsi que les épices.
Bouche: En bouche l'accord tourbe/caoutchouc est parfait, juste ce qu'il faut de l'un et l'autre.
Les céréales sont présentes, la cendre froide, un peu d'iode et des notes de sherry gourmand.
Finale: Longue sur les arômes en bouche.
90/100

Nez : beau nez sur la tourbe sèche et une pointe de bitume. Un fin mélange entre des notes animales, de gibier, le cuir et la fumée. Cendre et poivre. Un filet de citron ? Sage, discret, reposé. Assez enivrant.
Bouche : une attaque toute en douceur sans aucune acidité, viandée et sur la tourbé sèche. S'épice et se poivre sur la fin avec un peu de jus de citron, jusqu'à devenir un peu "consumé". Prend son temps, mais superbe développement !
Finale : viandée et fumée, truite fumée. Superbe finale sur ce thème.
Conclusion : Joue sur les terres du sample n°2, ce registre viandé et fumé, mais bien plus sagement, tout en discrétion et en finesse. Très élégant pour le coup. J'apprécie !
90/100

N : rond toasté jolie brioche dorée note humide belle poussière sous bois tourbé
B : rond tourbé brioché sous bois humide
F : courte fine et superbement équilibré
89/100

Nez : tourbe, pâte de fruits, herbes aromatiques - rond gagne énormément à l'aération. Fruits rouges
Bouche : attaque sur la tourbe, un peu astringent, un peu sec, un peu fumé
Alcool très bien maîtrisé.
Finale : longue - minérale et cendrée?
88/100

Couleur : Vieil or.

Nez : Une expression assez classique mais sans défaut des phénols, marquée par une certaine concentration sans que l’ensemble ne se montre entêtant pour autant. Se développe sur toutes sortes d’agrumes (mandarines confites et surtout jus d’orange sanguine) enrichies par des arômes de café au lait qui pourraient bien provenir d’un fût de Sherry de deuxième remplissage. Peut-être également un peu de plastic neuf (sachets de supermarché). L’équilibre alcoolique est bon et soutient bien un ensemble de qualité.

Bouche : L’attaque est ronde et grasse. La tourbe est un peu poussiéreuse, mais l’alliance d’une certaine âcreté et de la douceur du caramel dur fonctionne bien.

Finale : Persistante, elle se fait plus sèche et évolue sur la fumée froide d’un feu de bois qui s’éteint sous la pluie pour finir du côté poussiéreux d’une bière éventée. Il est temps d’en prendre une deuxième gorgée.

Commentaire : Une bouteille qui devrait satisfaire ceux qui ont apprécié les récents Laphroaig IB refill Sherry que l’on a pu voir arriver sur le marché.
87/100

Couleur: Or
Nez: Doux vanille et caramel aux fruits (agrumes) et réglisse.
Goût: Bonbons et vanille, goût fruité, combiné avec le bois fin et quelques notes grillées.
Finale: douce avec des notes poivrées, de noix et de réglisse douce.
87/100

Aspect: Or rougeâtre
Nez: Intensité moyenne, alcool bien intégré, tourbé, fruité (fruits du verger en avant plan, fruits du sous-bois en arrière plan), crottin sec de bovins
Bouche: Intensité faible à moyenne, alcool bien intégré, fumée dominante, les autres arômes restent en retrait, pas d'amertume, bouche mi sèche mi douce
Finale: Courte à moyenne
Avec eau: Au nez le tourbé / fumée est plus sur les cendres froides, plus fruité, le crottin disparaît, en bouche il perd beaucoup en intensité et la finale devient plus courte
Conclusion: Un whisky tourbé qui joue plus sur la finesse (surtout au nez et sans ajoute d'eau) que sur l'exubérance de la tourbe, j'aime bien
86/100

Nez : D'abord assez discret et doux, miel de châtaigne puis salé, algue, insulaire. Il se dégage quelque chose d'assez subtil mais que je ne parviens pas à définir... A l'aération il y a davantage de poivre noir.
Bouche : Très fumée avec toujours pas mal de poivre noir et une pointe de citron. Il me fait penser à un Talisker
Finale : Explosive, sur les épices notamment le poivre noir.
Impression générale : La bouche est beaucoup plus expressive que le nez. Un beau mélange de fumée et de poivre noir. Un malt que j'ai bien apprécié.
86/100

Robe : Jaune paille, vin blanc.
Nez : 1er nez sur une tourbe douce à la fois grasse et aqueuse, avec des notes de foin et de menthe, puis s’enrichit de notes de tabacs, de cuir, des épices. Avec le temps, cette tourbe se développe et s’enrichit de notes végétales, et d’une belle note agrumique, sur le citron jaune.
Bouche : Attaque grasse, cette bouche est peu expressive, de la tourbe bien sur, mais c’est assez faible
Finale : Dés la déglutition, la tourbe se réveille nettement.

Commentaire : Un profil tourbé assez classique, qui évoque Islay, c’est bien fait, mais sans grande surprise. L’ajout d’eau affaiblit le nez tout en faisant apparaître une légère amertume en bouche et en finale.
84/100

Couleur: Ambrée

Nez: Belle expressivité. Gras et riche : Tourbe cendrée qui est contrebalancée qui se décline sur les fruits en sirop – poire –, le citron et du cacao, de la truffe et un soupçon de banane.

Bouche: Tourbe cendrée élégante et agrumique venant se pâmer dans le chocolat noir. Manque légèrement de corps et de complexité.

Finale: Le chocolat, l'aspect céréalier et la tourbe fumée dans un pas de 2 charmeur et parfaitement maîtrisé. Le sel, le menthol et le citron sont aussi de la partie mais se font bien discrets.

En résumé : Un tourbé qui arrive à apprivoiser son tempérament cendré par un enrobage chocolaté flatteur. Ce duo est efficace mais méritait un peu plus de souplesse aromatique pour vraiment nous ravir. Un succès qui repose sur une dualité éprouvée. Bon à défaut d'être révolutionnaire.
84/100

Couleur : Or

Nez : De la tourbe, de la fumée, de la noisette torréfiée. Un brin de rhubarbe, de citron, d'huître. Un peu de jus de viande.
Bien qu'un peu aqueux, c'est très élégant et assez complexe. Un peu de terre retournée. Un peu de thé type Pu Er.
Très médicinal après un peu de temps.

Bouche : C'est très (trop) aqueux. On reste sur des notes très tourbées, d'amandes torréfiées, de café froid, de cendre froide. On a une légère touche de citron.
C'est plutôt bon, mais ça manque de précision, de dynamisme. Peut-être que la dilution lui a un peu tassé le caractère.

Finale : Longue, amère, sur la torréfaction et la tourbe.

Conclusion : Un très bon whisky pour les amateurs de tourbe. On peut regretter le manque de complexité de la bouche par rapport au nez.
84/100

Le nez est marqué par la tourbe et des tannins lointains. Puis arrivent du pétrole, un léger caractère marin avec la fraîcheur du grand large et des fruits rouges. En bouche l'attaque est nette. Elle est sur le minéral, la tourbe, le sel, les algues, le "jus de pipe", la réglisse, une pointe de banane, éphémère (la pointe de banane). La finale est sur les mêmes notes avec un léger viandé et un peu de fumé. Une pointe de caramel aussi. La longueur est moyenne.
Un whisky assez agréable, n'eût été la tourbe (que, vous le savez sans doute, je n'apprécie guère).
83/100

Nez : minéral et légèrement tourbé. Discrètes notes animales (chien mouillé, ferme).
Bouche : médicinale, tourbée et fumée, grasse et légèrement sucrée. Un vrai côté bière par la suite (orge & levure). Une pointe de fruit (pomme ?).
Finale un peu asséchante sur le fumé/tourbé
Conclusion
Comme la plupart des autres samples, assez peu typé, davantage versatile en revanche. Dans tous les cas, pas mauvais mais pas de coup de cœur non plus.
83/100

Couleur : Vieil or.
Nez : Très tourbé, rond, maritime, sur l’algue, un peu de goudron, iode, bois et vanille.
Bouche : Léger, faible, sur l’eau de mer, le goudron, la tourbe et un peu d’algues. Subtile. La finale est courte à moyenne, douce, faible, tourbée, goudronnée, maritime, avec un peu de corde de chanvre.
Impression générale : Un whisky relativement faible en intensité (dilué ?) qui me rappelle certains vieux Caol Ila où les notes tourbées dominent moins le whisky que normalement et ce permettant le côté marin de mieux s’exprimer.
82/100

Couleur: Vieil or
De la tourbe et des agrumes ainsi que de discrètes notes de foin mouillé caractérisent le nez. Bien que de complexité moyenne, ce nez est assez riche et en outre présente un bel équilibre, malgré l'écrasante domination de la tourbe. A ne pas mettre entre les mains des adversaires de la tourbe (s'ils existent...)
La bouche est légèrement en retrait par rapport au nez, et on y décèle quelques signes de faiblesse. Ici aussi, une massive domination de la tourbe, avec en fin de bouche quelques jolies notes de café.
La finale est longe et chaude, plus proche de ce qu'était le nez que de la bouche. Ici aussi, de belles notes de café, de moka, mais aussi des épices, poivre.

82/100

Couleur: or soutenu

Nez tourbé. Bien tourbé même (terreux?). Un petit feu d'herbes sèches en train de brûler. Un peu de pot-pourri aussi. D'ailleurs, si il le faut, c'est lui qui brûle !.
Dans cette odeur de brûlé, je sens l'odeur que dégage une feuille de papier brûlée au briquet (odeur des bords jaunis par la flamme). Par la suite, une odeur plus douce, de caramel est présente.


Bouche fraîche, cendrée. Oui pas mal de cendre froide en bouche. Elle est assez plate et je lui trouve un gout d'eau minérale en milieu de bouche.


Finale assez douce, cendrée et tourbée comme pour le reste mais en plus simple. Par contre, elle devient un peu plus piquante sur la fin (même si ça ne dure pas longtemps).
Les arômes sont présents un bon moment ce qui lui donne un longueur tout à fait correcte.


Commentaire : J'ai moyennement aimé. Pas assez riche ni complexe. La bouche est bien trop plate. Seule la finale se veut être la plus persistante pour moi.
En tous cas, il restera tourbé/cendré de A à Z. Je pense à un whisky trop réduit.
80/100

Nez : Anis, poire, tourbe fumée et terreuse. Menthe et citron à l'arrière plan. Meilleure balance et fondu après aération.

Bouche : Terreux, anis, menthe, céréales, épices. Plus terreux et sucré après aération.

Finale : Tourbe fumée, fruité, minéral. Longue.

Commentaires : Et encore un tourbé avec un touche de citron. Le coté minéral et assez bien épicé ne me plaît pas beaucoup (mais plaira sûrement à certains). Cela manque aussi de complexité, je trouve. L'ajout d'eau n'est pas vraiment recommandé (+ light et plus anisé) mais l'aération lui fait du bien.
80/100

Le nez propose une rencontre sympathique entre le cuir, le sherry sec et la tourbe. Le tout est bien puissant, complexe et intégré. Cette bonne impression persiste dans le développement de ces saveurs : le cuir et le sherry iront vers des choses plus douces et sucrées (caramel), tandis que la tourbe dévoilera de belles notes puissantes de fumée et de goudron. L’aération apportera un peu de légèreté à ce nez, avec de l’eucalyptus. Un très beau nez, à n’en pas douter.

La bouche est assez décevante par rapport aux promesses du nez. Moins bien construite et surtout bien plus plate, elle débute sur de la tourbe marine légère, avant de se poursuivre sur du caramel. L’aération accroit ce sentiment de départ, puisque les saveurs s’écroulent, et ne montrent jamais une belle harmonie. On a cependant des mandarines qui apparaissent, et le caramel qui prend de l’ampleur. Mais le niveau du nez est loin.

La finale, courte, est dominée par le goudron, avec une toute petite pointe de sherry sec. On a aussi du bonbon acidulé, et un souvenir de cendre froide.

En conclusion, un whisky déséquilibré, avec un très beau nez, puis ensuite un mélange quelconque de sherry et de tourbe
79/100

Couleur: or

Nez avec une pointe de fumée. L'alcool est présent vite rejoint par des notes d'agrumes. Le nez se termine sur une impression désagréable sur l'herbe fraîchement coupée et l'artichaut.

La bouche est fraîche sur la céréale et les fruits frais.

La finale est moyenne, fraîche et les fruits frais

Commentaire. Je suis dérouté par ce whisky. Je ne sais qu'en penser. Je lui attribue la plus faible note de tous mes WDTS, plus pour marquer mon désappointement que pour lui attribuer une note précise.
78/100
> Last modified: May 10 2016 20:38:37.Le comptoir
-
Copyright :Jean-Marie Putz (2003-2017)

Le whisky est un alcool fort, ne l'oublions pas. L'abus d'alcool peut gravement nuire à la santé. Sachons privilégier la qualité par rapport à la quantité. La consommation de boissons alcoolisées pendant la grossesse, même en faible quantité, peut avoir des conséquences graves pour la santé de l'enfant. De même évitez de prendre le volant après avoir consommé du whisky.

Protection de la vie privée: Ce site ne collecte aucune donnée privée. Il est purement statique.

Les notes de dégustation

Les distilleries

Le whisky

Les régions

WDTS: blind tasting sessions Liste de toutes les distilleries La fabrication du whisky Central Highlands , Eastern Highlands, Northern Highlands, Western Highlands
Dégustations récentes Propriétaires des distilleries L'histoire du whisky Speyside
Notes des visiteurs Les indépendants Liste des bouteilles en collection Lowlands
Envoyer vos propres notes Les distilleries dans leur contexte historique Par ordre de préférence Islay
Forum Carte interactive des distilleries Par rapport qualité/prix Les Iles
Copyright Contact Liens Campbeltown
Close