JavaScript Logo Un certain nombre de fonctions comme la liste des distilleries ou des régions, ainsi que la possibilité de fermer les fenêtres publicitaires ne fonctionnent pas parce que JavaScript est désactivé.
enabled
Close
 
Close

Translation

Close
Si vous avez aimé ce site mais que vous avez horreur de la réclame, sachez que la publicité représente les seuls revenus de ce site, mis à part les donations.

Les dégustations à l'aveugle "Whisky-Distilleries Tasting Sessions"

Ardmore

English | Français

Ardmore

Traditional Cask

Age
No age statement
Taux d'alcool
46 %
Embouteilleur
Officiel
=25 euros=25 euros
liens et cote moyenne
WDTS2011-05 83/100

Details de la dégustation

Cote maximum 89/100
Cote minimum 75/100
Ecart 14
Moyenne 83,84

Appréciation

Nombre total de dégustateurs 19
Excellent 0
Très bon 3
Bon 8
Moyen 8
Mauvais 0
Ardmore Traditional

Couleur : Or
Nez: Très joli nez sur une tourbe discrète joliment mêlée aux agrumes et à des notes marines.
Quelques notes de vanille et de poivre en fond.
Bouche: La tourbe est plus présente en bouche, moins équilibrée.
Attaque sur la cendre froide, puis elle devient plus fruitée et sucrée.
Évolue ensuite sur les épices.
Finale: Longue sur un joli mélange tourbe/fruit
89/100

Couleur or
Nez discret et frais (glace artisanale au praliné avec petites éclats). Il met du temps pour s'ouvrir. Je sens que derrière les aérations se cache quelque chose, mais c'est trop discret pour le moment. Après aérations (finalement, il s'est ouvert rapidement) des effluves de café sont présentes avec une texture devenant plus cireuse (pâte à modeler Play-Doh bien réchauffée en main (que de souvenirs...)) et un discret côté fruité.
J'accroche !

Bouche légèrement pétillante en attaque. Assez fluide et fraîche. Une approche différente au niveau des arômes car elle se veut plus "boulangère" avec un gout de brioche. Non de galette des rois briochée avec des morceaux d'Angélique confite. Puis tant qu'on y est, pourquoi ne pas rajouter un goût de levure. Tout en délicatesse par contre. C'est bien fondu et agréable. Un goût assez prononcé de céréales est perceptible en milieu de bouche avec un rappel de la pâte à modeler du nez.

Finale dans le même ton brioché que la bouche. Malheureusement, elle manque de mordant de de persistance. Hum? Un peu de tourbe sèche en fin de parcours ? On dirait bien que oui ...

Commentaire : Le nez, délicat et bien équilibré, me ramène direct en enfance avec ces odeurs de pâte à modeler (je ne cesse de sentir ce sample limite vide ;)) ! Dommage qu'il manque un peu de punch. Mais honnêtement, je ne peux lui en vouloir de par les souvenirs qu'il me renvoie :) La bouche restera aussi agréable que le nez. Plus expressive, elle se veut aussi plus gourmande que ce dernier. Mais la finale, elle, vient descendre la note... Dommage, je ne la trouve pas aussi bonne que le reste.... Je pense qu'avec quelques % de plus, ce whisky aurait pris un bon 90... Voire plus. Très bonne bête en tous cas !
89/100

Couleur : Or.
Nez : Tourbé à très tourbé, légèrement fermier, relativement subtile, maritime, sur la corde de chanvre et de légères notes vanillées. Très agréable et sans le côté rugueux ou sec souvent associé avec les whiskies tourbés.
Bouche : Riche, tourbé, salé, marin, sur l’iode, le désinfectant, l’algue, le tabac et un boisé plaisant. Agréablement équilibré avec de légères notes de poisson. La finale est moyenne à longue, tourbée, maritime, légèrement salée, relativement ronde et moelleuse, boisée, sur la vanille, l’algue, un peu d’iode et de racines de réglisse.
Impression générale : Un profil très Islay avec de belles notes tourbée riches et complexes associées avec des notes marines. Le côté moelleux permet à la tourbe de se développer en douceur et de l’équilibre à ce whisky.
89/100

Couleur: jaune vif

Nez frais avec une pointe d'iode. Les arômes sont floraux et d'une grande élégance. L'alcool est bien maîtrisé. Le tout est très plaisant et bien équilibré.

La bouche propose une texture un peu huileuse avec des notes des réglisse (Cachou Lajaunie). L'alcool est présent sans être dérangeant. L'équilibre est conservé. La rétro-olfaction se fait sur des notes de chocolat blanc.

La finale est souple. Encore une fois l'équilibre alcool:arômes se prolonge. Voilà un whisky bien séduisant.
89/100

Couleur: jaune paille foncé
Nez: Tourbe, des notes de vanille, soupçon d'agrumes.
Goût: doux goût velouté de tourbe et de vanille, arômes chauds de fruits jaunes comme la pêche et la banane.
Finition: moyenne de long et savoureux avec un picotement doux et un soupçon de cannelle
88/100

N : beau début élégant florale huile de lin marzipan agréable long et précis
B : florale anis long et puissant
F : longue précise très jolie
86/100

Nez : approche toute en douceur, miel d'acacia, tourbe, feu de bois. Pas la moindre agressivité dans ce dram, tout en retenue. A l'aération, j'y perçois aussi une pointe florale.
Bouche : Très expressive. Les premiers instants, elle est d'abord sucrée... mais très rapidement c'est la fumée qui prend le dessus, pas mal médicamenteuse ! De la cendre avec en arrière plan un peu de pomme et de citron.
Finale : Longue, avec une abondance de fumée et légèrement citrique. Remarquable!
Impression générale : Le nez est un peu en retrait mais la bouche est très Ileach bien qu'un peu "étroite" (manque un peu de consistance). Un whisky qui monte crescendo. Il me fait penser à une distillerie telle que Lagavulin, voire à Laphroaig...
86/100

Couleur: Dorée.

Nez: Assez puissant. Se décline sur les fruits murs (pomme, poires) cuits au beurre – légèrement salé - avec un peu de zeste de citron. Il est tout autant maritime (l'ouverture aidant, sur le poisson, les algues). Un nez à la fois marin, pâtissier et liquoreux efficace et doté d'une belle densité.
Avec de l'eau le caractère pâtissier prend le pas, avec des notes de noisette et de praliné en sus.

Bouche: Puissant en alcool (même après la dilution) , le malt est bien présent et est allié au fruit pâtissier (poire en tarte). Les épices rendent l'ensemble un peu amer – muscade, piment -. L'eau change peu le profil.

Finale: Retour en force du malt fumé saupoudré de chocolat au lait et de pâte d'amande. Un ajout parcimonieux de nougat est là pour cimenter le couple sucré. La finale est assez courte par rapport à l'attente.

En résumé : Un beau nez qui mérite qu'on le laisse s'ouvrir. Ses propensions maritime et gourmande sont intrigantes. La bouche est puissamment alcoolisée (trop) mais le profil n'est pas dénué d'intérêt. La finale est par contre en-deça eu égard à sa longueur.
84/100

Nez : Puissant sur les fruits du verger, la tourbe terreuse, la terre humide, les légumes du potager, le citron, l'orange et les fruits secs. Jolie balance.
Après aération, il se calme et la tourbe se fait moins présente au profit du citron/orange et une note minérale.

Bouche : Citronnée, sucrée, pâteuse, légèrement maritime, minéral. Notes de céréales et de compote.

Finale : Le coté terreux ressort à nouveau avec le citron à l'arrière plan. Toujours les notes compotées avant que les épices l'emportent et ne prennent le pas sur le reste.

Commentaires : Whisky agréable à boire mais malheureusement pas dans le style que j'affectionne. Il s'agit ici d'un léger tourbé avec assez bien de citron et des notes terreuses (humide et grasse, la terre). J'aurais apprécié + de tourbe et/ou de fruits. Peut-être embouteillé trop jeune?
L'aération fait apparaitre de trop forte notes de poivre et de cannelle en finale et l'eau fait ressortir le coté fumé.
84/100

Couleur : Or

Nez : On commence sur des notes florales, du miel de bruyère (crémeux). On continue avec un peu de pomme (voire d'alcool de pomme), de la vanille (crème anglaise).
De la poire également. Un peu d'amande douce. C'est très rond, avec un alcool très bien intégré.

Bouche : En bouche, on retrouve la même rondeur, avec un léger goût de fumée ou d'amandes torréfiées. On y retrouve toujours ce côté crème anglaise, avec un joli goût de vanille.
En revanche, je perçois une petite touche aigre qui me gâche un peu le plaisir. Ca reste très sympathique, bien qu'un peu lisse.
Un petit côté herbacé également, après quelques minutes.

Finale : Moyenne, sucrée, sur l'amande torréfiée.

Conclusion : Un whisky de belle facture, un peu classique, mais sans défaut. Il ne brille cependant pas par son originalité.
84/100

Le premier nez est malté, avec une acidité faible, du boisé et un caractère marin. Avec de l'aération il évolue sur le pin, la céréale grillée, des traces de miel, d'abricot séché, de café. J'y trouve aussi de la confiture de groseilles. La pointe d'acidité se confirme, joliment équilibrée par de la mangue. Cette première approche est plaisante et intrigante. En bouche l'attaque est douce et sucrée puis bascule vite sur l'amertume. Des notes de menthe et de goudron se mêlent. Et puis l'amertume sous toutes ses formes s'exprime : brou de noix, réglisse, tannins... La finale est d'abord sur une réglisse précise avec du caramel. Un fruité très lointain ne masque pas une sensation de brûlure, la brûlure du piment malheureusement sans le goût.
Un whisky que je qualifierais d'intéressant mais aucunement de plaisant, malgré mon attirance prononcée pour l'amertume.
83/100

Aspect: Jaune or
Nez: Intensité moyenne, alcool présent mais pas dérangeant, fraîcheur marine, thé noir aromatisé, douceur céréalière, léger fruité genre bonbons gélifiés
Bouche: Intensité faible à moyenne, alcool très bien intégré, bouche sèche, légère amertume (peau de noix ou thé un peu trop infusé, céréales et poivre doux en fin de bouche
Finale: Moyenne
Avec eau: Nez et bouche perdent en intensité sans gagner en complexité
Conclusion: Le nez me plaît mieux que la bouche qui manque de balance à mon avis
83/100

Robe : Jaune paille, vin blanc.
Nez : 1er nez aigre et alcooleux, malté, puis pratiquement plus rien. Redémarre sur des notes herbacées, vieux foin séché, végétal, vétivers, des notes fromagères, voire fermière assez discrètes en arrière plan. L’impression alcooleuse finit par s’estomper au bout de quelques minutes, mais ce nez est très étrange. Aux notes précédentes sont venues s’ajouter du pralin, de la crème dessert à la pistache, du financier, du pain blanc. Tout cela réalise un mélange assez déroutant, quoique pas désagréable
Bouche : Attaque onctueuse, douce, progressive, tourbée, une sorte d’amertume sucrée (endives ?),
Finale : Dans le prolongement de la bouche

Commentaires : Un whisky un peu étrange, qui s’exprime sur des notes peu communes, bien que pas désagréables au nez. La bouche et la finale sont, par contre, très nettement moins intéressantes. L’ajout d’eau éteint le nez, adoucie encore plus la bouche, et renforce l’amertume en finale.
82/100

Nez : tourbe au début qui s'estompe très vite, pêche, bois, shortbread, caramel.
Bouche : puissant, du fruit, un tout petit peu de bois.
Finale : moyenne
82/100

Nez= D’abord très (trop) léger, patissier et frais. Minéral. Manque d’expressivité.
Bouche : attaque douce puis évolue sur une légère amertume. Peu aromatique.
Finale pas plus présente que la bouche.
Conclusion
Ce WDTS est assez troublant car très (trop) uniforme par le manque d’expressivité de la majorité des participants. Ce sample n’a pas de défaut, mais ne procure pas non plus de plaisir spécifique.
82/100

Couleur : Or moyen

Nez : Plutôt phénolique et loin d’être indécent. Sans doute issu d’un fût de Bourbon et sensiblement réduit (43% ?), il nous propose une tourbe légère et développe rapidement de jolies notes de purée de banane, de jus d’orange, et une touche exotique (une pointe de goyave ?). Attention : Fruit il y’a, mais à doses homéopathique. N’attendez pas la grande claque exotique ! Evolue sur le mastic frais qui signe certains Caol Ila.

Bouche : Tourbe fine et délicatement fruitée (caramel à l’orange), douce et « facile » mais jamais molle. Bonne présence en bouche malgré la réduction. Petite pointe de violette en milieu de bouche. Une goutte d’eau supplémentaire développe des arômes fruités à la Ardmore.

Finale : Evolue sur le charbon de bois pour finir sur une certaine amertume.

Commentaire : Un malt tourbé fruité plutôt fin et délicat. Agréable, même si ça ne suffira pas à me faire grimper au rideau.
81/100

Couleur: Vieil or
Le nez est clairement marqué par la tourbe. Il est relativement austère dans un premier temps et ensuite apparaissent des notes de vanille assez discrètes ainsi qu'un soupçon de fruit mûr.
La tourbe est bien présente en bouche également, impression de chocolat au lait. Un peu monolithique. Evolue lentement vers des notes relativement amères
La finale est d'abord assez puissante, étrangement dominée par une espèce de tourbe acide (alors que cette sensation n'était absolument pas présente en bouche). Mais elle s'évanouit assez rapidement et est de longueur moyenne.

79/100

Nez : 1ère impression très mitigée. Des relents de tourbe mêlés à des effluves bizarres : quelque chose entre le parfum de bébé, la banane flambée, le solvant, le corn-flakes, la bougie parfumée, de vieilles fleurs séchées... Au second essai, je retrouve une tourbe bien plus présente avec des notes de réglisse et de cachou, mêlées à un côté dragée, bonbon. Une pointe de citron aussi. Les notes étranges ne sont cependant pas bien loin... C'est mieux sans être satisfaisant.
Bouche : vraiment pas terrible, avec une attaque sur "le savon parfumé baignant dans son eau sur le porte-savon". Doucereux, sur les notes étranges retrouvées au nez, limite désagréable. Se finit sur la tourbe.
A la seconde session, c'est plutôt la tourbe qui s'affirme, assez amère me rappelant certains thés trop infusés. Mais je retrouve encore ces arômes désagréables en milieu de bouche...
Finale : C'est mieux, bien plus classique (fumée & épices)
Conclusion : une expérience qui a mal tourné ? Un profil que je n'aime pas ? Quelques éléments qui me rappellent l'Ardmore de la session précédente... Le second essai fut meilleur sans être transformé.
78/100

Le nez est dominé par des saveurs pâtissières. Assez léger et sans grand relief, on entrevoit au milieu de cette dominante du piment, qui aura tendance à s’effacer, du caoutchouc et de la pâte à papier. Une légère tourbe ? Quoi qu’il en soit, c’est assez austère et linéaire. L’aération permet l’apparition d’agrumes (oranges dans un premier temps, puis citron), de canne à sucre et de vanille très légère, pas aidée il est vrai par l’écroulement de ce nez suite à une bonne aération.

L’attaque en bouche est sympathique, sur la liqueur de chocolat bien gourmande. Par la suite, on a de la levure, de la céréale, de la pâte à papier. L’ensemble devient très doux et surtout très austère. L’alcool y est d’ailleurs présent. Après aération, on a aussi un peu de fumée. Mais l’ensemble reste moyen.

La finale, de longueur moyenne, est dominée par la levure et les saveurs pâtissières légères. On a aussi quelques fruits et des épices.

En conclusion, un whisky bien trop doux et austère à mon goût.
75/100
> Last modified: May 10 2016 20:38:37.
-
Copyright :Jean-Marie Putz (2003-2014)

Le whisky est un alcool fort, ne l'oublions pas. L'abus d'alcool peut gravement nuire à la santé. Sachons privilégier la qualité par rapport à la quantité. La consommation de boissons alcoolisées pendant la grossesse, même en faible quantité, peut avoir des conséquences graves pour la santé de l'enfant. De même évitez de prendre le volant après avoir consommé du whisky.

Protection de la vie privée: Ce site ne collecte aucune donnée privée. Il est purement statique.

Les notes de dégustation

Les distilleries

Le whisky

Les régions

WDTS: blind tasting sessions Liste de toutes les distilleries La fabrication du whisky Central Highlands , Eastern Highlands, Northern Highlands, Western Highlands
Dégustations récentes Propriétaires des distilleries L'histoire du whisky Speyside
Notes des visiteurs Les indépendants Liste des bouteilles en collection Lowlands
Envoyer vos propres notes Les distilleries dans leur contexte historique Par ordre de préférence Islay
Forum Carte interactive des distilleries Par rapport qualité/prix Les Iles
Copyright Contact Liens Campbeltown
Close