JavaScript Logo Un certain nombre de fonctions comme la liste des distilleries ou des régions, ainsi que la possibilité de fermer les fenêtres publicitaires ne fonctionnent pas parce que JavaScript est désactivé.
enabled
Close
 
Close

Translation

Close
Si vous avez aimé ce site mais que vous avez horreur de la réclame, sachez que la publicité représente les seuls revenus de ce site, mis à part les donations.

Les dégustations à l'aveugle "Whisky-Distilleries Tasting Sessions"

Cameronbridge

English | Français

Cameronbridge

31 years old (46%)

Collection
Whiskies of Scotland
Age
31 ans
Taux d'alcool
46 %
Embouteilleur
Whiskies of Scotland
=25 euros=25 euros=25 euros=25 euros
liens et cote moyenne
WDTS2011-04 85/100

Details de la dégustation

Cote maximum 92/100
Cote minimum 72/100
Ecart 20
Moyenne 84,79

Appréciation

Nombre total de dégustateurs 19
Excellent 1
Très bon 7
Bon 3
Moyen 6
Mauvais 0
Cameronbridge WoS 31

Aspect: Jaune paille
Nez: Intensité moyenne à forte (l’intensité s’accentue à l’aération), pain fraîchement grillé (surtout au début), fruits légèrement acidulés, bonbons gélifiés, violettes, confit de lait, floral (les deux derniers arômes surtout après une longue aération)
Bouche: Intensité moyenne à forte, de nouveau ce mélange complexe et bien fondu des arômes du nez, rien qui dérange le plaisir du palais
Finale: moyenne
Avec eau: Pas de changement. Il est bon nageur même si le whisky n’a absolument pas besoin d’eau.
Conclusion: Whisky bien complexe et fondu à condition de lui laisser le temps pour s’exprimer pleinement. J’aime bien.
92/100

Couleur:: Or
Nez: Bois précieux, fruits exotiques (ananas, goyave) nez assez puissant
Bouche: Complexe. Ananas roti, mandarine, bois précieux. Dense
Finale: Sherry. Fruits secs (amands, noisettes), chocolat.
Belle longueur
91/100

Robe : Claire, or pâle.
Nez : 1er nez un peu caoutchouté et soufré. Puis très vite s’accompagne de jolies notes florales et fruitées, fruits jaunes. On reste sur un bel équilibre entre caoutchouc et fruits très sucrés. Peut-être un peu de tourbe et de fumée, mais c’est très léger. Animal, cuir, musc, salé. Avec le temps, le nez gagne en puissance et fond tous les arômes précédemment perçus. Bel équilibre et belle complexité.
L’eau change peu ce nez. Tout juste devient-il encore plus homogène, équilibré et fondu. Ca le magnifie, mais lui fait perdre un peu de puissance.
Bouche : Attaque onctueuse et douce. Montée en puissance très progressive sans jamais déborder ou devenir désagréable. Sur les notes perçues au nez mais encore plus fondues et homogènes.
Comme le nez, l’eau harmonise et fond encore plus cette bouche, mais on frôle la surdilution dés les premières gouttes et on commence à percevoir un début de notes aqueuses.
Finale : Dans le prolongement de la bouche, avec une belle sensation de gras et de fumée.
Tout comme la bouche et le nez, l’eau affaiblit l’expressivité de la finale, et commence même à révéler une légère amertume.

Commentaire : Un très joli sherry, très expressif, un peu sauvage, juste ce qu’il faut. A la fois représentatif et atypique de ce genre de whisky. C’est très bien fait. Une belle eau de vie, et une belle maturation. Attention avec l’eau, il semble se noyer assez vite. Diluer avec modération … ou pas du tout.
90/100

En premier lieu, derrière des notes de chêne et de vanille, on devine clairement la poudre à canon (minéral). Des notes de chêne donc, puis des céréales torréfiées, des fruits secs (dattes, noix/noisettes), un côté un peu vineux et sec qui me fait penser à du sherry. On retrouve aussi du chocolat au lait, ou du café au lait.
Un nez singulier, intéressant.

La bouche s’ouvre sur le chêne, la vanille et l’amande, avec un côté un peu résineux. Ce sont ensuite les fruits secs, la figue, la céréale et une note vernissée. Quelques fleurs (violette ?).
Des accents amers & torréfiés de chocolat ou de café doux achèvent finement le tout pour amener sur une finale assez minérale. Cette fois-ci je retrouve la poudre à canon, la poussière de roche, mais aussi le chocolat, l’amande grillée. Quelques rappels sur la résine de pin et le vieux tonneau.

Quelle complexité ! L’ensemble a beaucoup de classe, la bouche semble parfois être bancale, mais toujours sauvée par des arômes nouveaux ou complémentaires. Très belle partition à 2 voix sur les notes torréfiées, de fruits secs, de chocolat et de café versus la vanille, le bois et l'amande. Des choses me font penser que ce whisky a vu finir son vieillissement dans un tonneau de sherry. C'est réussi en tout cas.
89/100

Couleur: or
Nez plastique en premier lieu, style le plastique d'emballage. Légèrement fougueux mais pas agressif, il en reste assez frais. Des notes de fruits en arrière plan, mais c'est assez difficile de décrire, mais ça se tourne plus verts des fruits exotiques, c'est certain. Quelques odeurs de cire d'abeille en bombe viennent se mêler à cette note fruitée. Non, mieux que ça, de la cire d'abeille en bouteille métallique tout juste étalée sur un meuble, ça c'est plaisant comme odeur. Quoique j'hésite avec la bombe de cire... Car de vagues odeurs de gaz propulseur sont présentes. Sans trop de surprise, des effluves de café font apparition. Et puis tiens, je confirme bien qu'il y a une odeur de gaz, de gaz de ville.
Bouche ronde et pétillante (poivrée même). Boisée, exotique. Un peu moins sympa que le nez car plus plate. Elle se veut boisée et toujours avec un peu de fruits exotiques. Papaye séchées en cubes que l'on trouve dans certains muesli, noix de coco. Et peut-être, je dis bien peut-être, une vague mentholée. Car je ressens un truc super frais en arrière plan. Mais c'est trop lointain pour dire avec exactitude ce que c'est. Par contre, et ça c'est cool, elle devient assez fermière.
Finale douce en attaque et longue. Dans la continuité de la bouche avec le même fruité, rien de transcendant. Elle se veut plus piquante par la suite. Comme une purée de mangue pimentée.

Commentaire : Quelle difficulté pour la note... Dans un premier temps, je trouvais l'ensemble décevant. Enfin pas le nez, mais le reste. Et puis, à force d'aérations, il est devenu plus sympa le garçon. Bien plus expressif qu'au premier abord, surtout pour la bouche. Elle restera plus plate que le nez, mais aussi un peu plus riche. Ce n'est pas franchement le type de profil que j'affectionne en temps normal, mais je dois dire que sur le coup, j'ai bien apprécié :) Mis à part la finale légèrement décevante ... D'où le 89 !
89/100

Couleur: or clair.
Le nez est fruité et marqué par de belles notes de cire d’abeille. Une pointe d’alcool qui apporte de la fraîcheur.
La bouche. L’attaque est douce, presque sirupeuse avant que l’alcool n’attise les arômes et apporte du tonus. La deuxième partie de la bouche est portée par des notes de fruits jaunes (pèche et abricot).
La finale est longue et équilibrée. On revient sur les arômes décelés au nez et en bouche : pèche et cire d’abeille.
L’ensemble est parfaitement équilibré avec une bonne structure et une dégustation qui monte en puissance depuis le début jusqu’à la fin.

89/100

Toutes mes excuses pour ces notes plus que succinctes…

Très grain à nouveau (sample 1), mais cette fois beaucoup plus subtil et fondu. Vanille, léger solvant, bois précieux et belles notes fruitées. J’aime bien.
88/100

Nez: Jeune sherry avec des notes légèrement soufrées. Un coté plus crémeux-cake également, qui balance bien. Notes de café latté, poivre. Épicé, céleri.
Bouche, trop diluée, poivré épicé, jeune sherry, café latté. Vraiment dans la continuité du nez. Un coté salé se fait de plus en plus fort ainsi que le coté crémeux du nez. Bel équilibre.
Finale sur le cappuccino ainsi que le coté crémeux et quelques fruits éphémères (passion).
85/100

Couleur : Or soutenu

Nez : Organique, sur les champignons noirs et légèrement soufré, avec un léger parfum de poudre à canon. La puissance est maîtrisée, l'ensemble très expressif. Il se développe ensuite sur les raisins secs, l'encaustique, la noix. Lors de la seconde dégustation, le soufre a disparu, ou est au moins relégué à l'arrière-plan, laissant transparaître un sherry plus gourmand, plus doux, avec un peu de chocolat au lait et de figue séchée, de bois et de notes vineuses aussi, en plus des notes déjà présentes lors de la première dégustation. Le tout est très agréablement fondu.

Bouche : L'attaque manque puissance. Le milieu de bouche est un peu plus vif, mais manque d'expressivité. On retrouve les notes soufrées du nez, toujours bien maîtrisées, les champignons noirs et les raisons secs, mais leur intensité manque d'ampleur et une légère morsure alcoolique en fin de bouche les étouffe. Il s'effondre en présence d'eau. Il se révèle meilleur lors de la seconde dégustation, plus expressif, sur une expression très classique du sherry, cerneaux de noix, raisins secs, chocolat au lait.

Finale : De longueur moyenne, sur les raisins secs et l'amertume des cerneaux de noix.

Conclusion : Un whisky sympathique qui s'est révélé lors de la seconde dégustation.
85/100

Couleur: Vieil or
Le nez est très discret quoiqu'un peu alcooleux au départ. De belles notes de noix de coco couvrent des soupçons de sherry. Une confiture de prunes avec de la noix de coco. Le nez est agréable bien que peu complexe.
En bouche, la noix de coco est indéniable. Relativement peu complexe, cette bouche développe une belle harmonie entre la noix de coco et les habituelles sensations des whiskies vieillis en fût de sherry: cacao, prunes.
Cette bouche, bien qu'étant agréable, est loin d'être inoubliable.
Assez étonnamment après une bouche un peu passe-partout, cette finale est longue et chaude. Très nette présence de noix de coco ici aussi, faisant de cette finale quelque chose de très doux et ne manquant certainement pas de caractère.
85/100

Couleur : Doré
Nez : Agréable, ample dans lequel j'y perçois du miel, des pêches jaunes et des abricots saupoudrés de cannelle. Quelques notes de fruits secs. Le boisé se fait plus remarqué après l'aération et c'est un peu dommage.
Bouche : Puissant. Belle consistance, très fruité (fruits jaunes), barres de céréales aux noisettes, légère amertume agréable.
Finale : Très longue sur les mêmes tons que la bouche, mais là encore l'aspect final du bois me gêne un peu.
Impression générale : J'aime beaucoup 90% de ce malt (mais le coté léchage de planche en bois me plaît moins, surtout en sensation finale, ce qui s'en ressentira sur la note) qui possède le profil de certains speyside.
85/100

Couleur : Vieil or.
Nez : Deux Single Grain dans la même session ? Toujours une bonne dose de Malibu, mais avec de la complexité. Plus de bois et d’épices (vraiment beaucoup de muscade et de cannelle ici), mais équilibré par quelque chose d’agrumique (citronnelle ?). Egalement pas mal de sucre candi apporté par le fût de Sherry, et du café au lait. Crème brûlée, et une pointe de violette.
Bouche : Attaque gourmande. Aussi réjouissant que de sucer un « Werther’s Original ». La barbe à papa n’arrive que dans un deuxième temps, et joue à cache-cache avec le caramel dur. Confiture de lait. Crème glacée rhum-raisin. Peut-être un peu écœurant maintenant.
Finale : Retour de la crème brûlée.
Commentaire : Vous aimez les Carambars ? Foncez ! Mais ne soyez pas étonné si vous vous sentez un peu barbouillé au bout du deuxième dram !
84/100

Couleur: jaune foncé, doux reflets verdâtres, nombreuses jambes fines.
Nez: Très floral, (miel de bruyère). Fleurs des champs, fleurs tropicales douces. Soupçon doux de cantaloups. Plus tard, devient encore plus doux, mais très agréable et complexe. Aussi une note douce de bois.
Goût: plus de fleurs (herbe) et fruité. Meilleur rhum de Jamaïque et de raisins secs (Rumtopf, cela signifie que les fruits et les baies marinées dans du rhum, recette allemande de ma mère) combiné avec du chocolat au lait. Noisettes. Très délicat, pas d'eau nécessaire ici.
Finition: Encore un bon cocktail au rhum fruité sur la langue. Surprise: Une note de bois très fin et une agréable amertume (? Fumée) n'est pas détectée avant mais apparaît en toute fin même. Finale très agréable.
Devinettes: difficile à deviner: Arran? Glenmorangie? Speysider? Lowlander? Ca me rappelle un une fois que j'avais Bladnoch ... Très agréable de toute façon, je dis. Âge à coup sûr plus de 10 ans (cette finale agréable), le voltage ne dépasse pas 46%.
83/100

NEZ : un air de famille avec le sample 1 (sucrosité chimique), en moins expressif et avec une pointe de grillé (sherry ?). Légèrement piquant. Bien trop sage. Une belle note de café (au lait ?) apparaît par la suite.
BOUCHE: attaque sèche et astringente, texture grasse ensuite, herbacé et grillé. Melon jaune. Limite soufré.
FINALE: sur l’amertume et le grillé (bois brûlé) de la bouche. Très sur le café, sympa mais trop monolithique.

Je n’ai pas du tout aimé la 1ere gorgée. Ça s’améliore par la suite avec d’avantage de fruit notamment. Pour autant, pas à mon goût car trop sur le côté grillé du café.

83/100

Le nez est marqué par de fortes notes de soufre, mais aussi de solvant (colle). On a aussi un peu de vanille et de bois sec, ainsi qu’une légère présence de liqueur de pruneaux. Le tout est assez sec, et plus imprégné par la puissance des arômes que par l’alcool. Puis, des notes de résine et de pin apparaissent, ouvrant un peu ce nez qui conserve néanmoins ces forts arômes du début (peinture). L’aération permet d’apaiser très légèrement le tout, avec un peu de fruits (mandarine). L’eau l’ouvre nettement, avec du sherry qui se montre, accompagné de noix et des cerises. On en conserve un souvenir sec et austère.
La bouche attaque sur des céréales et de la vanille, avant de montrer des arômes fermiers. C’est assez quelconque dans un premier temps. L’aération lui fait beaucoup de bien. On y trouve alors du chocolat, des fruits, et ensuite un beau développement fermier / humide, le tout sans défaut majeur. L’eau met en avant les céréales et le chocolat, dans une ambiance presque liquoreuse.
La finale revient sur la sécheresse, avec du bois et de la vanille. Un peu de charbon de bois également. De longueur moyenne, elle devient plus chaleureuse après aération. L’eau la fait quasiment disparaître.
En conclusion, un whisky convenable, au nez à mon sens un peu trop marqué par ses arômes dominants. L’aération en bouteille devrait lui faire le plus grand bien.
81/100

Couleur : Ambre clair
Nez: Démarre sur un joli sherry, orange et pruneau avec un peu de chocolat en fond et pas mal de noix de coco.
En fond quelques notes d’encens et de sucre.
Bouche: En bouche le bois est trop présent, légère astringence et noix de coco.
Pas mal d’épices, de la noix et du miel.
Finale moyenne entre noix de coco et astringence.
Un whisky ressemblant beaucoup à un bourbon.
80/100

Robe or.
Nez pas très expressif, sur la vanille et le fruit. Légers solvants, noix de coco. Un grain ?
Bouche sur le grain. Noix de coco, solvants.
Finale douce, assez longue.
Je n'accroche pas sur les single grains...
80/100

Couleur : Bronze pale

Nez : On démarre sur des notes légumiques, de l'abricot sec, un léger côté beurre un peu rance. Du soufre, une petite odeur astringente (poussière). De belles touches automnales, de fruits secs (datte, figue, raisin de corinthe) et de poudre d'amande (frangipane à la limite). Alcool très bien intégré.
C'est joliment fait. Un peu mou et pas ma came, mais joli.

Bouche : Très mou. Sur la soupe de légumes (carotte), l'abricot sec, la crème pâtissière. Des notes de carton, un peu chimiques. On ressent ensuite une amertume boisée, qui, loin d'être astringente, n'est pas très bien maitrisée. Ca manque de dynamisme pour enrober cette bouche moyenne.

Finale : Moyenne, amère, sur l'abricot sec et la poudre d'amande.

Conclusion : Un whisky dont le nez est assez agréable mais dont je n'apprécie pas la bouche, trop diluée.
80/100

Couleur : Jaune paille
Nez : Alcool bien intégré. Légère brise de tabac froid mélangé à quelques agrumes.
Bouche : Fidèle au nez avec un peu plus d'agrumes.
Finale moyenne.
Un whisky linéaire.
72/100
> Last modified: May 10 2016 20:38:36.
-
Copyright :Jean-Marie Putz (2003-2014)

Le whisky est un alcool fort, ne l'oublions pas. L'abus d'alcool peut gravement nuire à la santé. Sachons privilégier la qualité par rapport à la quantité. La consommation de boissons alcoolisées pendant la grossesse, même en faible quantité, peut avoir des conséquences graves pour la santé de l'enfant. De même évitez de prendre le volant après avoir consommé du whisky.

Protection de la vie privée: Ce site ne collecte aucune donnée privée. Il est purement statique.

Les notes de dégustation

Les distilleries

Le whisky

Les régions

WDTS: blind tasting sessions Liste de toutes les distilleries La fabrication du whisky Central Highlands , Eastern Highlands, Northern Highlands, Western Highlands
Dégustations récentes Propriétaires des distilleries L'histoire du whisky Speyside
Notes des visiteurs Les indépendants Liste des bouteilles en collection Lowlands
Envoyer vos propres notes Les distilleries dans leur contexte historique Par ordre de préférence Islay
Forum Carte interactive des distilleries Par rapport qualité/prix Les Iles
Copyright Contact Liens Campbeltown
Close