JavaScript Logo Un certain nombre de fonctions comme la liste des distilleries ou des régions, ainsi que la possibilité de fermer les fenêtres publicitaires ne fonctionnent pas parce que JavaScript est désactivé.
enabled
Close
 
Close

Translation

Close
Si vous avez aimé ce site mais que vous avez horreur de la réclame, sachez que la publicité représente les seuls revenus de ce site, mis à part les donations.

Les dégustations à l'aveugle "Whisky-Distilleries Tasting Sessions"

Springbank (Longrow)

English | Français

Springbank

Longrow CV 2010

Age
No age statement
Taux d'alcool
46 %
Embouteilleur
Officiel
=25 euros=25 euros
liens et cote moyenne
WDTS2011-03 84/100

Details de la dégustation

Cote maximum 92/100
Cote minimum 76/100
Ecart 16
Moyenne 84

Appréciation

Nombre total de dégustateurs 24
Excellent 0
Très bon 4
Bon 15
Moyen 5
Mauvais 0
Longrow CV

Couleur: Or très brillant, vin blanc. Huileux, belles larmes.
Nez: Au début très discrètes notes de tourbe, il semble y avoir un alcool fort masquant des autres notes. Mais de très fines et belles notes de bois sont discrètement présentes. Sciure fraîche, belles notes fondes de vanille et une note métallique très agréable (comme un moteur électrique dans le chemin de fer miniatures Cela me rappelle mon enfance). Très bien équilibré et prometteur.
Bouche: ronde, admirable et complexe, exactement ce que le nez promettait. Tourbe douce combinée avec de la cassonade et de fines notes de bois et de fleurs. Aussi massepain et vanille. Même une pincée de sel de mer? Plus aucune note métallique ici, rien ne vient troubler cette admirable impression. Inutile d'ajouter de l'eau ici.
Finale: Agréable et longue, fine et ronde, mélange de nombreuses nuances allant de la fine amertume au caramel brûlé.
Conclusion: C'est exactement le dram que j'aime . Abeille tueuse absolue (Kinky Friedman). Il n'y a plus rien à dire. Difficiele d'attendre pour voir ce qu'il est bouteille.
Devinette: S'il n'y avait pas déjà eu les 2 Longrows dans ce kit que je n'ai pas d'identifier avec certitude (c'est triste à dire), ma première tentative, irait dans le sens de Campeltown. Peut être une mise en bouteille d'origine d'environ 46%. Ou peut-être un Islay whisky fabriqué à la manière Campeltown ...
92/100

Le nez démarre avec un soupçon d’hydrocarbures (huile de lin) et de poisson frais. Les fruits blancs du verger côtoient un timide air marin et, semble-t-il, une très fin tourbe. Ce nez est très frais, fin et élégant.
La bouche est douce, minérale et développe une légère amertume en finale (charbon).
Un malt délicat qui se boit drôlement bien.
88/100

Couleur or clair
Nez avec une pointe de fumée (éther) mais qui est fortement marqué par le chocolat blanc et les agrumes. Je perçois tout de suite une certaine rondeur/douceur
Bouche avec une attaque sur la rondeur. Évolue ensuite avec le piquant de l’alcool. Les arômes de chocolat blanc sont bien présents en adéquation avec le nez. La bouche se développe ensuite sur le fruit : poire, pêche de vigne. Arômes assez croquants bien soutenus pas l’alcool et la pointe de fumée.
La finale est séduisante, essentiellement sur les arômes de fruits. La fumée a disparue.
87/100

Couleur : jaune paille
Nez: assez floral, sur les épices, une légère tourbe, la pâte d’amande et quelques fruits frais en fond.
L’eau renforce le fruité, sur la pomme, et amène des notes végétales et des noix
Bouche: Surprenante sur un mélange de tourbe, de caoutchouc et d’épice.
Quelques fruits sucrés apparaissent et la tourbe s’atténue pour laisser place à des notes de noix et de chocolat.
Finale longue sur la tourbe et le chocolat.
86/100

Robe paille.
Nez doux, un peu marin, dominé par les fruits blancs et les fruits jaunes jaunes. Un peu de vanille. Légère fumée en fond. Bel équilibre.
Attaque douce sur les fruits jaunes, puis la fumée se fait bien plus sentir.
Finale douce, assez longue marquée la fumée ainsi que par quelques notes de vanille.
Très agréable.
86/100

Nez: Doux, marin, mirabelle, frais. Mandarine, tourbe douce, crémeux par moment. Un joli fruité, coté végétal.
Bouche: Très doux, orange, herbeux, légère tourbe, citron. Marin.
La finale est sur les même tons, douce et marine. Acide.
85/100

Couleur : Or pâle.
Nez : Phénolique et végétal. Racine de gentiane. Léger pétillement. Semble un peu jeune. Aïe ! Ce n’est pas le profil que je préfère... Mais s’arrondit rapidement sur de douces notes de miel dilué et de vanille, équilibrées par la fraîcheur incisive de la citronnelle et de la verveine. Guimauve au citron. L’ensemble est finalement très appétissant.
Bouche : Attaque légère et florale. Puis la bouche gagne en amplitude. Du volume en dépit du titre alcométrique (43% ?), et de bonnes sensations grâce à un retour des notes citronnées stimulantes. Toujours la verveine et la citronnelle, et plein de petits bonbons au citron. Et plus de richesse encore avec l’arrivée de la boule de gomme à la réglisse. Un joli fût de Bourbon, assurément. Et quelle fluidité ! Ca descend tout seul.
Finale : S’éteint doucement sur la fumée froide et une discrète amertume végétale.
Commentaire : Tourbe élégante, vanille, citron, verveine… Etes-vous certains que Port-Ellen a cessé sa production depuis si longtemps ? Oui ? Alors misons un petit billet sur un ado issu d’une distillerie voisine, Laphroaig ou Bowmore.

86/100

Couleur: Paille
Le nez est clairement marqué par des notes tourbées, une belle fumée sous-jacente et quelques notes de fruits secs.
De la tourbe sèche, pas trop envahissante mais agréablement présente.
La première bouche prolonge parfaitement le nez mais devient par la suite plus complexe, mêlant à ces premières impressions des notes légèrement acides, des notes fruitées et assez bizarrement, d'abord une présence évidente d'alcool qui s'estompe assez rapidement pour finir par donner un côté aqueux à l'ensemble.
La finale est agréablement longue, subtile. Elle semble dominée surtout par de belles notes de noix. La faiblesse qui s'est manifestée en bouche est complètement oubliée.

86/100

N : beau fruit blanc pêche, abricot, pas très intense, bien équilibré, discret, puis note de café au lait, de chocolat blanc, riche et complexe.
B : très équilibré, note de café, tabac, pêche, belle amplitude, puis jolie boisé exotique, crème, très sage
F : courte propre et équilibré.
86/100

Couleur: Jaune Paille
Nez: Tourbe, fumée, du beurre, crémeux, de la cendre. Egalement du fruit genre pomme ou poire, voire même un peu exotique (ananas). Légèrement métallique.
Bouche: A nouveau de la tourbe, de la fumée, mais bien mélangé à un côté fruits, agrumiques cet fois-ci. Plutôt agréable, avec des notes cendrée, réglissée, easy drinkable, mais moins charmeuse que le nez et plutôt aqueuse...
Finale: Plus ou moins longue, fumée, légère amertume, cendre froide, réglisse...
85/100

Le nez est ferreux, dominé par les agrumes (citron vert). Puis, il évolue vers un registre plus marin et viandeux à la fois (tarama). C’est un peu monolithique, et l’alcool n’est pas parfaitement intégré. Avec l’aération, de puissantes notes de fumée de goudron apparaissent, faisant penser à un complexe industriel. On y décèle aussi du papier mâché et du cambouis. Le tout restant très ferreux. C’est assez austère, et pas forcément à mon goût.

La bouche débute sur des fruits jaunes et de la pomme, ce qui est assez étrange au vu du nez. Puis, on a de la tourbe dense à défaut d’être puissante, avant une fin piquante et agrumique. L’aération permet à la tourbe de s’étendre encore, et à du citron de se montrer en début de bouche. C’est bien construit, mais ce sentiment d’austérité demeure.

La finale, moyenne, est dominée par la tourbe et le goudron. On a aussi un côté effervescent faisait penser à de la citronnade. L’aération met en avant le sel et développe encore le goudron.

En conclusion, un whisky bien construit, sans défaut majeur, mais un peu trop austère pour moi.
84/100

Nez : Tourbé, sucré et sherry, bien que la couleur ne le laissé pas présager. Le sucré est proche du miel, ce qui indique la présence d’un fût de bourbon. L’alcool y est bien dosé. Sûrement un assemblage, plutôt d’un finish.
Bouche : Tourbe, réglisse et miel, un zeste d’abricot sec. Un peu plus d’alcool que ne le laisser présager le nez (46/48%). Il y a aussi du jeune whisky en bouche, je penche pour un assemblage de jeunes et moins jeunes fûts.
La finale est courte sur le réglisse/menthe. Pas trop mon profil de whisky.
84/100

Nez: Petite acidité, le citron vert puis l'abricot et la pêche. La fin sur le thé et les épices.
Bouche: attaque sur la réglisse ( le bâton ), les épices puis le citron , une légère tourbe.
Finale: Assez courte, tourbée.
84/100

Couleur: Or
Nez: bois frais, les amandes, la vanille, herbes fraîches, légèrement salé et des notes florales d'un champ au printemps.
Goût: Vanille mélange avec un goût de noisette délicat, goût salé doux, des fleurs fraîches mélangées avec tons de légers poivrés.
Finale: Beaucoup de vanille du fût, goût poivré léger se combinant avec un fruité d'agrumes, la finale n'est pas très longue.
84/100

Nez : Tourbé, légèrement viandé, brise marine et belle fraîcheur végétale, fruits jaunes et agrumes sur fond vanillé.
Manque de complexité mais franc, frais, vivifiant, appétissant.

Bouche : Franche, tourbée, marine, très épicée (gingembre) et saline, salivante.
Assez puissante avec une jolie finale sur les agrumes qui la rend plus ronde et équilibrée.

Un whisky clairement typé tourbé/marin, très appétissant et bon même si sa jeunesse évidente le prive de complexité.
84/100

Robe : Or pâle.
Nez : 1er floral et végétal. Légèrement miellé. Se développe sur des notes pâtissières, mais ne tient pas la distance. Ce nez s’effondre au bout de quelques minutes.
L’ajout d’eau réveille ce nez faiblissant, sur des notes plus acidulées et plus harmonieuses.
Bouche : Attaque assez grasse, semble tourbée et fumée, mais cette bouche est assez hermétique et se prête difficilement à l’analyse.
L’eau n’arrive pas à aviver cette bouche et, bien au contraire, la rend encore plus difficilement dissécable.
Finale : Dans le prolongement de la bouche, un peu de fumée.
Tout comme la bouche, l’eau ne réveille pas cette finale.

Commentaire : Un profil tellement rond et fondu, sans aspérité, qu’on a du mal a en retirer quelque chose. Rien de déplaisant, mais rien d’amusant non plus. Et l’eau n’améliore que le nez.
83/100

Nez : Une dominance tourbée, tourbe assez grasse, limite fermière et légèrement épicée. Un nez un peu floral également.
Palais : Fidèle au nez, avec cette même tourbe et un soupçon de poivre en plus. Alcool bien présent.
Finale : Moyenne à longue avec une prédominance tourbée.
Une bonne fidélité du nez à la finale.
83/100

Couleur or clair.
Nez assez expressif tout en restant délicat au premier abord. Il libère un arôme de pétales soufflés au bacon :) Il en devient d'ailleurs un peu plus gras qu'au premier nez (le gras de ces pétales se ressentent assez bien quand le paquet et tout juste ouvert).
Par la suite, il se fait plus métallique, voir même très lointainement fermier. Par contre, il manque quand même de puissance. Je pense qu'il à été trop réduit, dommage.
Il demeure quand même un peu fruité et/ou avec des odeurs de miel puis discrètement boisé. Voir même un peu de caramel. Je ne rajouterai pas d'eau de peur d'éteindre ce feu déjà bien étouffé.
Bouche très fraîche, légèrement pétillante. Plus charpentée que le nez. mais peut-être moins riche. Elle est limite plus gourmande avec un goût de bonbon, de réglisse (qui me fait penser au rouleau de 2m vendus pendant mon enfance).
Elle devient trop minérale vers la fin. Elle s'effondre vite.
Finale plus piquante que le nez et assez fruitée. Mais vraiment trop courte.
82/100

Nez : Poire trop mure, compote de pommes blettes, poussiéreux. Arômes d'eau croupie ou de terre humide après la pluie qui disparaissent après aération.
Légèrement citronné avec un arôme de bois de peuplier.
L'alcool est bien intégré et la balance très très bien.
Avec de l'eau, il perd en complexité et prend des arômes de galette de riz et de résine.
Après aération : arômes de caramel mou, de citron et de nougat.

Bouche : Citronné, meringué. Petite faiblesse en début de bouche mais redevient vite puissant. Léger arômes de céréales et d'épices.

Finale : Citronnée, très sèche, légèrement épicée et tannique. Très longue.

Whisky très bizarre qui n'aime pas beaucoup l'eau. Le nez gagne vraiment à aérer mais cela affaibli la bouche et la finale.
82/100

Couleur : Jaune pâle.
Nez : Citronné. Salé. Un nez porteurs de notes assez acides. Maritime avec tout ce qui va avec. Avec de l’aération, il se fait plus rond. Caramel au beurre salé, vanille. Mie de pain. Menthe furtive.
Bouche : Huileuse, diluée (43% ?), faiblarde.
Finale : Fumée, doucereuse, longueur moyenne. Trace de fruits à coques.

Commentaires : Pas grand-chose à dire. Le nez sauve les meubles. Pas mon genre de Single Malt.
82/100

Couleur : Paille
Nez : Très puissant. Tourbé, mais sans excès, développant une fraîcheur presque médicinale (menthol, pastille valda) enrobée de beaucoup de douceur (sirop d'orgeat, bonbons à la sève de pin) et soutenue par le parfum d'une bonne williamine. Quelques notes fermières (crottin) complètent le tableau. Intéressant, mais l'ensemble manque toutefois de fondu.
Bouche : L'attaque est presque aqueuse avant de regagner en puissance. Par contre, du point de vue aromatique, plus d'expressivité serait bienvenue. Il semble jeune en bouche, avec pas mal d'eau de vie de poire et toujours les notes fraîches déjà décelées au nez.
Finale : Longue, fraîche, bien que quelque peu gâchée par le goût de l'alcool. On retrouve la tourbe présente au nez.

Conclusion : Un whisky potentiellement intéressant mais me donnant l'impression d'être encore un peu jeune. Il s'effondre littéralement avec de l'eau, ce qui est dommage car l'alcool est tout de même présent.
81/100

Couleur : Or

Nez : On commence avec de belles notes de pomme caramélisée, un peu de calvados, des agrumes (citron et orange amère) et un peu de tourbe.
C'est direct, assez fin même si ce n'est pas le plus complexe des drams. C'est un peu salé au nez (beurre salé). De fines touches de noisettes grillées.
L'alcool est bien intégré.

Bouche : On continue sur des pommes caramélisées (genre tarte tatin), du beurre salé et du calvados.
Je trouve que c'est un peu faible. Une dilution un peu trop importante ?
Oranges amères et guimauve. C'est un peu aqueux et plutôt sucré.

Finale : Moyenne, sur le calvados.

Conclusion : Un whisky assez moyen, trop aqueux, mais qui montre de jolies qualités.
Intéressant mais trop dilué à mon goût.
80/100

NEZ : minéral et rond (fruits jaunes). Amertume herbacée. Un peu piquant. Une pointe de fumée.

BOUCHE: belle texture grasse, évolution lente et trop sage. On retrouve la touche de fumée du nez. Très amer et herbacé. Austère.

FINALE: courte et amère … en phase avec la bouche.

Agréable, facile d’accès, mais il n’est pas à mon gout et manque de complexité à mon sens.
79/100

Aspect: jaune paille, fines jambes qui s'écoulent moyennement vite
Nez: intensité faible, alcool bien intégré après quelques minutes d'aération, fruits blancs, vanille, tourbe en arrière fond, aigre genre lait caillé (disparaît à l'aération)
Bouche: intensité faible, mélange aigre et moyennement amère
Finale: courte
Avec eau: pas de changement au nez, la bouche est encore moins intense mais l'amertume devient moins présente et laisse ressortir les fruits
Conclusion:
Le nez est discret et pas très complexe. Néanmoins il est plaisant, ceci au contraire de la bouche qui n'est définitivement pas à mon goût.
76/100
> Last modified: May 10 2016 20:38:35.
-
Copyright :Jean-Marie Putz (2003-2014)

Le whisky est un alcool fort, ne l'oublions pas. L'abus d'alcool peut gravement nuire à la santé. Sachons privilégier la qualité par rapport à la quantité. La consommation de boissons alcoolisées pendant la grossesse, même en faible quantité, peut avoir des conséquences graves pour la santé de l'enfant. De même évitez de prendre le volant après avoir consommé du whisky.

Protection de la vie privée: Ce site ne collecte aucune donnée privée. Il est purement statique.

Les notes de dégustation

Les distilleries

Le whisky

Les régions

WDTS: blind tasting sessions Liste de toutes les distilleries La fabrication du whisky Central Highlands , Eastern Highlands, Northern Highlands, Western Highlands
Dégustations récentes Propriétaires des distilleries L'histoire du whisky Speyside
Notes des visiteurs Les indépendants Liste des bouteilles en collection Lowlands
Envoyer vos propres notes Les distilleries dans leur contexte historique Par ordre de préférence Islay
Forum Carte interactive des distilleries Par rapport qualité/prix Les Iles
Copyright Contact Liens Campbeltown
Close