[an error occurred while processing this directive] [an error occurred while processing this directive] [an error occurred while processing this directive]
-->
[an error occurred while processing this directive]
enabled
[an error occurred while processing this directive]
Close
[an error occurred while processing this directive]
Close
[an error occurred while processing this directive]

Translation [an error occurred while processing this directive]

Close
[an error occurred while processing this directive]

Les dégustations à l'aveugle "Whisky-Distilleries Tasting Sessions"

Lagavulin

English | Français

Lagavulin

Elements of Islay, Lg2

Collection
Elements of Islay
Age
No age statement
Taux d'alcool
58 %
Embouteilleur
The Whisky Exchange
Particularité
Brut de fût non filtré à froid
=25 euros=25 euros=25 euros=25 euros
liens et cote moyenne
WDTS2011-03 87/100

Details de la dégustation

Cote maximum 92/100
Cote minimum 82/100
Ecart 10
Moyenne 86,83

Appréciation

Nombre total de dégustateurs 24
Excellent 1
Très bon 11
Bon 11
Moyen 1
Mauvais 0
Laphroaig LG2

Nez avec une tourbe puissante mais très fine avec un côté salin. Camphre et citron. Très élégant et avec une très belle fraîcheur.
La bouche est marquée par un très bon équilibre entre alcool, arôme et une texture intéressante (un peu huileuse mais pas trop). La tourbe très fine est présente. Explosion d’agrumes en bouche.
Belle longueur en finale. Le verre vide reprend les notes d’agrumes et laisse une impression de grande fraîcheur.
92/100

Couleur: Jaune pâle.
Un nez agréablement complexe avec ses notes clairement tourbées, ses soupçons de poivre, son côté léger maritime. Un feu de bois au bord de la mer. Cendres chaudes. Tourbe grasse. Fumée de barbecue.
Une bouche encore plus complexe que le nez. Un délicieux mélange de fruits verts, de fumée, de tourbe le tout dans un équilibre remarquable. Cette bouche réussit l'exploit de mêler harmonieusement la fraîcheur du fruit pas mûr, pomme verte aux notes plus rustiques, fermières de tourbe et de fumée.
La finale est remarquablement longue et chaude. Toujours cette belle présence de tourbe. Un parfait prolongement de la bouche et du nez.
Un merveilleux whisky qui s'adresse surtout aux subtiles amateurs de tourbe.
91/100

Couleur : Jaune pâle.
Nez : Peat Monster. De la tourbe donc, du feu de bois, de la fumée (pas de fumée sans feu non ?!). Un côté un peu médicinal. Profil maritime également. Algues, embruns, chien mouillé. Ensemble très frais. Discrètes notes fermières. Puis il montre une face insoupçonnée, fruitée. Fruité un peu artificiel d’ailleurs, non ? Malabar rose assez distinct ! Crocodile jaune haribo. Poire mûre. Un peu de solvant.
Bouche : Assez ronde, légèrement piquante, fumée.
Finale:D’abord sauvage sur tourbe terreuse. Ce Single Malt s’assagit assez rapidement en glissant vers un profil plus doux. Fruité et légèrement sucré. Assez agréable.

Commentaires : Une belle complexité au nez en tout cas. Je ne suis pas un grand fan de tourbe, ma note s’en ressent mais je ne doute pas que les peat lovers vont coter plus haut. Ou pas…
90/100

Couleur : vin blanc
Nez: Sur la tourbe, l’iode et les agrumes.
De belles notes de cendre froide et de poivre, mêlées à des fruits frais ainsi que de la vanille.
L’eau accentue les notes iodées, sur les algues.
Bouche: La tourbe, sur la cendre froide, est très présente ainsi que la réglisse, les agrumes et quelques notes sucrées.
L’eau atténue la tourbe et accentue le caractère fruité, agrumes et exotiques.
Finale persistante sur la tourbe et la réglisse.
89/100

Couleur vin blanc
Le nez commence fort sur la tourbe, la cendre. Donnant l'impression d'avoir éteint un feu de cheminé avec de l'eau dans laquelle aurait brûlé du plastique. Je pense qu'il va falloir un peu de temps d'aération pour que cet arôme tourbé/fumé s'écarte un peu. Il n'est pas lourd, mais assez présent. Et je sens que d'autres arômes sont derrière mais ne se dévoilent pas encore (si ils se dévoilent...). Hum, il dévient peut-être vaguement fermier, mais c'est léger. La tourbe elle, s'est littéralement envolée
Je pense y déceler un goût de poisson salé (conservé dans le sel). Ha ben voilà, il sent les crustacés. Le plateau de langoustines des repas de famille près de La Cotinière. Mais pas le plateau qui sent trop fort. Mais bien un délicat parfum. Même si j'ai une sainte horreur des produits de la mer, j'aime bien, ça rappelle des souvenir (bon ok c'est clairement et purement subjectif mais bon...). Avec de l'eau, des odeurs de pansements se font sentir. Voir même de bande gaze ...
Bouche piquante, chaude et très cendrée. Comme si je mâchais les cendres de la cheminée présentes au nez (mais des cendres tout juste froides), en gros un chewing-gum aux cendres fraîchement éteintes. Et cette cendre se transforme peu à peu en fumée de Lapsang Souchong. Enfin c'est dans les mêmes tons mais de plus en plus fin.
Il devient aussi bien plus marin que par le début. On peut dire que la bouche suit le nez. C'est pas degueu :D Enfin et pour finir, je ressens le gout du court bouillon dans lequel les langoustines auraient été cuites.
Finale très très longue et cendrée pour rester dans le même registre. Elle revient délicatement picoter les lèvres et beaucoup plus les joues. Elle se fait donc plus épicée et chaude. En tous cas, on peut dire que le goût de cendre est vraiment persistant. Et puis une odeur de Lapsang Souchong tout juste infusé est vraiment délicate et tombe au bon moment.

Commentaire : Moi qui apprécie la fumée, là, je suis bien tombé ! Le nez est clairement bon, tout comme le reste. Juste un reproche, la fumée et la cendre un peu trop présentes au nez. Heureusement que d'autres arômes sont derrière car j'ai bien cru un moment que ces fortes odeurs allaient tout masquer. Bon ce n'est pas non plus une fumée grasse et lourde. Elle est plutôt fine est "jeune", mais bien présente.
En tous cas, de A à Z, c'est un très bon whisky pour moi
89/100

Le nez s’ouvre une sensation salée, avec un peu de poivre. On a aussi ce je ne sais quoi qui me fait penser à du nuoc-mam. Le tout est en tout cas agréable. Ensuite, ce nez nous offre de la cendre froide, des agrumes et de la tourbe. L’ensemble est très frais, mais sans sombrer dans le ferreux. L’aération permet à des notes de sucre gourmand (bombons à la crème) d’apparaître, ainsi qu’une très légère note fruitée (fraise). Cela rajoute de la complexité à cette dominante marine, le tout avec une excellente balance.

L’attaque en bouche est chaleureuse, sur de la céréale dorée, le bois et de la vanille. Puis, rapidement, de puissantes notes de tourbe et de fumée prennent le dessus. L’intégration de l’alcool est bonne, la puissance également. C’est du bon travail. En fin de bouche, on a de la liqueur de café, qui s’atténuera avec l’aération, où la fumée sera clairement dominante, sans pour autant devenir gênante.

La finale, moyenne, est sur les mêmes tons qu’en bouche : de la tourbe et de la fumée. Plus sèche cependant (sel, goudron). On a aussi un petit côté sucré qui disparaît après aération.

En conclusion, un très bon whisky, qui présente un bon équilibre entre ses saveurs.
88/100

Nez : Comme les samples 1 et 3 de ce WDTS nous restons sur du tourbé, mais plus fruité que les deux autres, du fruit jaunes (nectarine). L’alcool est très présent, un BDF ?, j’ajoute un peu d’eau dans un autre verre avec le reste du sample. La tourbe reste dominante, le fruit jaune se fait plus discret, le cuis et le réglisse se dévoilent, suivit de légume vert (haricot vert cru).

Bouche : Gros tourbé, alcool très puissant +-60%, salin, herbacé et réglisse. Un profil à la Octomore ou Supernova. Jeune et fougueux, débordant de tourbe, même si le ppm est très élevé, les autres saveurs restent discernables. Réglissé, salin, boisé, et herbacé, belle équilibre. Un whisky pour les "Peat Lovers".
88/100

Couleur : Or pale

Nez : On commence sur des notes d'agrume (citron et orange), de poivre, d'épices, d'herbes de Provence et de tourbe. On trouve ensuite de la fumée, de la tarte tatin, des amandes torréfiées et de la nougatine.
Un côté médicinal. L'alcool est très bien intégré. On finit sur une odeur de savon. C'est très agréable, c'est franc et chaleureux.
Finalement, une légère odeur de vin blanc.

Bouche : Wouah ! Ca envoie mais c'est bon. On continue sur des amandes grillées, sur de l'orange un peu amère avec une belle note de tourbe fermière.
C'est puissant mais pas agressif. C'est finement iodé, légèrement fumé et joliment citronné. Un peu de réglisse, beaucoup de poivre (blanc).
En toute fin de bouche, on ressent une amertume boisée accompagnée d'un peu de vanille. Le whisky assèche un peu la bouche. L'eau lui apporte un peu de gras, de rondeur.

Finale : Longue, chaleureuse, fumée et tourbée. Fine amertume boisée.

Conclusion : Un whisky très droit, très direct. Il n'est pas d'une énorme complexité mais il répond parfaitement aux attentes d'un amateur de tourbe.
C'est ciselé et très fin. Très joli !
88/100

Couleur: Jaune

Nez: Un peu de tourbe, un poil de fumée, de la cendre, du gasoil, crémeux, cireux, miellé, poussiéreux, légèrement encaustique. Un profil assez particulier je trouve. C'est puissant! Et plus on le laisse s'aérer plus il a des choses à raconter! On ouvre un pot de miel au milieu d'une station essence en fait !!
Après un peu plus d'aération, on a quelques effluves agrumiques (citron, pamplemousse)

Bouche: Ouille!! ça pique! Puissante!!!! On doit pas être loin des 60° là non? De la fumée bien sur, de la tourbe, légère amertume, toujours cette sensation d'essence...Egalement de la cendre froide. De la réglisse aussi...essence de térébenthine, un peu camphrée...

Finale: Longue, piquante, un peu amère, sur la cendre froide, le camphre.
88/100

Robe paille.
Nez assez rond, sur les fruits jaunes, forte vanille. Fumée de tourbe sèche assez présente. Un peu végétal.
Bouche puissante mais néanmoins assez douce, fortement fumée, tourbe végétale. Vanille.
Finale assez longue, assez intense sur la fumée.
Peu complexe mais bien fait.
87/100

Nez: Expressif, tourbe-cacahuète, des fruits aussi, de la pomme. Un coté cendré, marin. Chocolat, citron. Bel équilibre.
En bouche, attaque sur la tourbe, cendré, marin, un salé croissant, légèrement poissonneux. Un peu de pomme et de citron.
Final sur la tourbe, peanuts, marin, goudronneuse, cuir.
87/100

Couleur : Paille
Nez : Très puissant, il s'ouvre sur une belle tourbe grasse et citronnée. Un peu d'iode aussi, mais le caractère marin est franchement relégué au second plan tant la tourbe en impose, s'exprimant sur le goudron. Un brin de vanille apparaît après une longue aération. L'eau ne modifie sensiblement ce profil, mais permet l'expression de notes d'amande amère.
Bouche : Dans la droite ligne du nez. Très puissante, grasse, elle allie tourbe épaisse et acidité citrique sur fond de sel. Monolithique, mais bien faite. Avec de l'eau, la tourbe ressort encore plus.
Finale : Longue, très tourbée, en particulier à la rétro olfaction.
Conclusion : Un whisky pour peat freaks, idéal les soirs où l'on veut une bonne claque tourbée sans se prendre la tête. Simple, mais bien fait. J'aime.
87/100

Nez : Fruité, tourbé(fumée, cigarette), huileux et gras. Très acide/citronné, légèrement médicinal, très frais(menthe glaciale). Arôme de réglisse.
L'alcool est bien intégré et la balance parfaite.

Bouche : Frais, citronné, pimenté, légèrement tourbé (cigarette)

Finale : Tourbé (fumée sèche), citronné, pimenté. Toujours la touche agréable et particulière de menthe glaciale.
L'alcool est légèrement agressif et la finale est longue avec des notes de poire qui apparaissent au bout d'un moment.

Whisky agréable à boire avec un coté très frais. L'ajout d'eau le rend plus sec et plus facile à boire.
Le coté cigarette me rebute un peu.
87/100

Un Laph bien médicinal ? J’aurais d’abord pensé à un Bunna tourbé à cause de ces prenantes herbes aromatiques mais le côté médicinal (antiseptique) s’étant renforcé, additionné à un petit je ne sais quoi, m’ont finalement fait pencher pour Laphroaig.
En bouche, cela semble se confirmer, un Laph médicinal et sec comme un coup de trique, comme savent si bien embouteiller les IB. Malgré tout, j’aime bien, cela m’évoque un bon vieux feu de cheminée allié à un brin de fraîcheur (végétale/citrique).
La finale est longue, la tourbe ça accroche…
Simple mais efficace !
87/100

Couleur: or pâle
Nez: Salé comme une douce brise marine, la vanille, la tourbe, les agrumes et les fleurs fraîches combiné avec du foin humide.
Bouche: arôme huileux de sel, le citron rehausse les tons de tourbe fine, douceur douceur veloutée.
Finale: algues, vanille, poivre blanc lendemain de ne pas long mais très délicat, corsé, arômes de fruits citronnés. Mais le poivre prévaut à la fin, j'aime.
87/100

Couleur : Paille
Nez : Les phénols, intenses, attaquent les premiers. Ce genre de phénols puissants, mais pris dans une liqueur douce, liquoreuse, presque poisseuse. Peau de mandarine séchée. Biscuit au caramel. Lait concentré sucré, et de légères notes de café au lait. En dépit de sa pâleur, sortirait-il d’un refill butt ?
Bouche : Douce et savoureuse. Phénolique et maltée (petit beurre) et un peu d’arachides rôties au sucre (si si…). Toujours aussi intense, mais la bonne intégration de l’alcool (~53% ?) apporte de la douceur et du gras. Puis se fait plus végétale avec pas mal de réglisse (salée, comme il se doit) et d’absinthe.
Finale : Longue, salée, et marquée par une certaine amertume végétale.
Commentaire : Un jeune whisky tourbé (Laphroaig ?), intense, gras et savoureux, marqué par un beau travail du fût.
86/100

Nez: Commence sur le citron, le miel , la cire puis un léger goudron norvégien. Épices puis en fond vient l'eau de vie de prune.
Bouche: Légèrement sur l'alcool, puis le citron rapidement éclipsé par le goudron. Sirupeux avec de la menthe.
Finale: Assez longue, toujours sur le citron et le tabac froid.
86/100

N : assez proche de l'échantillon n° 3 aussi sur le coté herbeux et sur le thé, belle note de réglisse, très équilibré, jus d'huître, maritime.
B : Ah oui, très belle équilibre, sur l'herbe, le thé, puis pointe alcoolique un peu brûlante les arômes tapissent bien la bouche, pointe saline .
F : longue équilibré, très huileux gras ample.
86/100

Robe : Or pâle.
Nez : 1er nez Tourbe et agrume, très net. Citron jaune, marinade de citron. Légèrement mentholé. Genièvre. Le nez reste ensuite très monolithique sur cette tourbe citronnée caractéristique.
L’ajout d’eau met le côté citronné en avant mais le tourbe reste bien présente.
Bouche : L’attaque est douce et moelleuse, la bouche onctueuse, et très tourbé, et quelque peu fumée. La encore, c’est un vrai standard.
L’eau exacerbe cette bouche et la rend presque mordante
Finale : Tourbe et fumée jusqu’à la fin. Très chaleureux à l’ingestion. Semble indiquer un taux d’alcool élevé.
La encore, un peu d’eau exacerbe et avive cette finale en lui conférant encore plus de longueur et de puissance.

Commentaire : L’archétype du whisky pour peat freak. Un profil standard qu’on a croisé tant de fois qu’on s’en croit lassé. Et pourtant, c’est toujours amusant d’y revenir. Manque toutefois d’originalité, de complexité et de progressivité pour l’amateur averti. L’ajout d’eau lui apporte encore plus d’expressivité.
85/100

Couleur: brun très clair.
Nez: Forte odeur de tourbe classique. photo Développeur. Alcool fort, doux, très délicates notes sucrées et fruitées (framboise, ananas séché) en arrière-plan. Plus tard, il ya aussi des impressions fines et étranges, comme les arachides, cave à vin mois de, du vieux pain et brûlés des câbles électriques.
Bouche: L'alcool fort dans la bouche confirme l'impression d'une mise en bouteille brut de fût. Un bloc de tourbe géant sur ​​les papilles gustatives, très unidimensionnel, les notes fruitées sont perdues entre la tourbe et l'alcool, désolé de le dire. Voyons voir si de l'eau permet de les récupérer ... Très faible, sous toutes ces notes de fumée de tourbe, vous avez besoin de beaucoup d'eau pour ouvrir les arômes, je suppose que la mise en bouteille à environ 60%. Voici le tableau est complet: à base de plantes notes de bois, la fumée de tourbe, de la chimie forte et douce notes sucrées et fruitées qui disparaissent très vite vers la mi-longue
Finish: - un fort accent sur la tourbe, du caoutchouc brûlé et des herbes amères.
Conclusion: Agréable, intéressant dans l'ensemble, mais comme dit plus haut, à une dimension, non équilibrée du tout.
Devinette: Ici, je suppose un jeune Islay malt (Difficile à dire aujourd'hui, car il y a ceux Speysiders tourbés aujourd'hui, car il ya peu de mer au nez), en bouteille brut de fût (single cask embouteillage indépendant).

85/100

Aspect: jaune paille, fines jambes qui s'écoulent rapidement
Nez: intensité moyenne à forte, alcool bien présent (limite dérangeant), tourbe, poire, cendres (genre feu de camp éteint avec de l'eau)
Bouche: intensité moyenne, attaque crémeuse, la tourbe et les cendres dominent, à partir du milieu de bouche le feu qui semblait éteint se rallume et prend de l'ampleur
Finale: moyenne
Avec eau: avec 3 gouttes d'eau: pas de changement au nez, en bouche le chili devient moins présent mais la tourbe devient un peu amère, avec 1/3 d'eau: l'amertume disparaît, le whisky devient plus aisément buvable mais perd en personnalité, pour moi le mieux sans eau
Conclusion:
Un whisky au profil des jeunes tourbés fougueux qui plaisent tellement à une panoplie d'amateurs. Ceci n'empêche pas que ce n'est pas mon profil de whisky préféré.
84/100

Nez : Franc, puissant, alcool bien présent. Tourbé, marin (sel, iode), végétal, frais, vivifiant avec de jolies notes finement fruitées (agrumes notamment) sur fond légèrement boisé vanillé épicé.

Bouche : puissante, équilibre limite à cause d'une forte salinité et d'une légère astringence, en plus d'un alcool pas tout à fait fondu.
Végétale, tourbée, saline, saumure, poisson fumé, agrumes en finale qui est longue.
Meilleur avec un petit filet d'eau.

Un whisky typé marin, tourbé, très appétissant mais un peu simple et manquant d'équilibre en bouche.
83/100

Nez : Légère tourbe, fine, qui se fait de plus en plus présente. Un peu fruité. Alcool assez présent mais pas dérangeant.
Palais : Plus fruité que tourbé à l'inverse du nez. Un peu mentholé aussi.
Finale : Intense et assez longue sur la tourbe.
Un bon whisky, plaisant.
82/100

NEZ: Vif (brut de fût ?) et frais. Minéral et iodé/légèrement tourbé. Semble sucré/salé.

BOUCHE: plus minérale que tourbée (un peu sur le new make) … avec une note de guimauve. Pointe de pomme verte. Très marin, iodé (sur l’huitre). Un peu asséchante.

FINALE: l’iode tourbée refait surface. Moutarde et goudron en rétro olfaction !

Bien fait, enthousiasmera probablement les amateurs de tourbe, mais pas moi.
82/100
[an error occurred while processing this directive]
[an error occurred while processing this directive]
[an error occurred while processing this directive]
[an error occurred while processing this directive]