JavaScript Logo Un certain nombre de fonctions comme la liste des distilleries ou des régions, ainsi que la possibilité de fermer les fenêtres publicitaires ne fonctionnent pas parce que JavaScript est désactivé.
enabled
Close
 
Close

Translation

Close
Si vous avez aimé ce site mais que vous avez horreur de la réclame, sachez que la publicité représente les seuls revenus de ce site, mis à part les donations.

Les dégustations à l'aveugle "Whisky-Distilleries Tasting Sessions"

Springbank (Longrow)

English | Français

Springbank

Longrow. Single Cask for the Nectar

Age
14 ans
Taux d'alcool
56,2 %
Embouteilleur
Officiel
Dates
Distill: 1996 Embout: 2011
Particularité
Brut de fût non filtré à froid
=25 euros=25 euros=25 euros=25 euros=25 euros=25 euros
liens et cote moyenne
WDTS2011-03 82/100

Details de la dégustation

Cote maximum 92/100
Cote minimum 60/100
Ecart 32
Moyenne 81,54

Appréciation

Nombre total de dégustateurs 24
Excellent 0
Très bon 3
Bon 10
Moyen 9
Mauvais 2
Longrow 14 for the Nectar

Couleur: Très pâle, vin blanc.
Nez: La première impression est celle d'une tourbe fine et douce combinée avec des fruits frais (pomme verte) et du conservateur pour bois, comme une cabane de jardin en bois fraîchement peint. Sciure associant bien de fines notes florales et végétales. Rien d'irritant ou de gênant dans ce petit nez toutefois assez piquant . Il annonce un alcool fort, peut-être une mise en bouteille brut de fût.
Bouche: Yesss! Le brut de fût est confirmé ici en bouche. Très proche des impressions décrites pour le nez: la tourbe fine très agréable mais pas trop présente, moins de fruits mais plus de bois et de sciure de bois. Avec de l'eau ajoutée elle devient plus fine et des notes plus complexes de fruits secs (banane, figues noix) se manifestent.
Finale: Magnifique. À base de plantes amères et dans presque toutes les régions de la langue. Envoûtante pour un bon moment, longue et agréable.
Conclusion: Très fraîche et jeune peut-être pas un grand whisky, mais très agréable pour tous les amoureux de notes tourbées et de bois. Difficile de deviner si c'est de Islay ou l'un de ces nouveaux Speysiders bien tourbé. Je pense de plus au bord de mer mais je ne suis pas capable de deviner une distillerie et je suppose que ce n'est pas une mise en bouteille standard (si c'est le cas, je avec suis très curieux). Exactement ma tasse de thé, je serais heureux d'acheter cette bouteille ...
92/100

Nez : Jeune whisky tout juste sorti du ventre de son fût. Un nez encore très new-spirit. Très frais, tourbé, sucré et fruité, un subtil équilibre des trois. S’il s’agit d’un batch est non d’un "single cask ", la combinaison des trois est très bien arrangée. Beau travail du "master distiller".

Bouche : Présence d’alcool indéniable, c’est jeune est vigoureux mais pas du tout sans saveur, comme c’est souvent le cas avec de jeune whisky. Toutes les saveurs du nez se retrouvent en bouche, un peu de cendre et de sel viennent les rejoindre. C’est très puissant et très étonnant. Au premier nez je ne lui aurais pas mis plus de 86, mais avec une bouche si diversifiée il gagne 3 points. Que peut bien donner un 21 ans de cette distillerie ?
89/100

Couleur vin blanc très clair. Presque incolore. Fûts de bourbon très usagé
Nez intense, fruité, floral vit et tendu. Je remarque un très bel équilibre entre alcool/arômes/rondeur.
Bouche huileuse et crémeuse. Noix de coco, mangue. Bonne présence de l’alcool mais whisky tout à fait équilibré.
Finale plutôt courte, un peu astringente (végétale) puis retour sur les fruits exotiques en rétro-olfaction.
88/100

Nez : Poire, new make, sucre candy, malt, porridge. L'alcool est bien intégré, c'est puissant et la balance est presque parfaite. Mais ce n'est pas agréable au nez.

Bouche : Piquant (pimenté), pomme, citron, poire. Après aération devient très citronné.

Finale : New make, vanille, sucre candy. Toujours pimenté.
Après aération, disparition des arômes de new make.
Finale moyenne

Whisky bien fait mais pas à mon goût malheureusement. S'améliore nettement avec l'aération.
85/100

N :, schnaps, propre, précis, pas très complexe, jeune, après aération on a de l'infusion de thé pu her, très herbeux, belle note de réglisse, fruits blancs et champignons secs apparaissent.
B : belle équilibre, propre sur le thé vert et pu her, puis touche de salinité, puissance alcoolique maîtrisée, note de fruits blancs,
F : très courte, propre ronde équilibre.
85/100

Nez : Assez puissant et alcooleux. Un peu fermé au début, peu intéressant. Puis subitement de délicieuses et exubérantes notes fruitées et agrumiques (orange, clémentine, citron, eau-de-vie de poire ou de coing), mais étonnamment elles ne sont pas persistantes... elles vont et viennent.
Sur fond légèrement boisé vanillé et de notes de foin, de céréales bouillies, de pâte à tarte non cuite.

Bouche : puissante, chaude, équilibre un peu limite au début, on y retrouve le fruité agrumique du bouquet, avec un boisé épicé un peu mordant, picotant, et une légère amertume végétale. Finale très longue sur les agrumes cristallisés et les épices (gingembre, poivre blanc?)

A priori un jeune malt au degré d'alcool assez élevé, très bon, évolutif, il lui manque un peu de complexité.
85/100

Le nez, frais et revigorant, est dominé par les agrumes. Citron, orange, pamplemousse, tout y est. A cela s’ajoute une influence marine intéressante, penchant vers le piquant. L’aération permet à des notes d’oranges confites et d’amande d’apparaître, avec en arrière-fond un léger relent fermier, qui permet de faire penser à un vin blanc sec. L’eau le rend ferreux, et fait apparaître des notes de cendre froide. Un nez complexe et intéressant.

L’attaque en bouche est fraiche, piquante, presque effervescente. C’est étrange. Un peu d’agrumes se dégage de tout cela cependant, mais l’alcool y est mal intégré. Cette bouche développe ensuite des notes de céréales et de fumée de tourbe. L’eau calme l’ensemble, en y apportant des fruits jaunes.

La finale, moyenne, est sèche. Dominée par la fumée, le goudron et les agrumes, elle laisse du sel apparaître après aération, ce sel étant presque collant, sans que cela ne soit désagréable.

En conclusion, un whisky honnête, au nez intéressant et à la finale agréable, mais à l’alcool pas suffisamment intégré en bouche.
84/100

Robe vin blanc.
Nez assez puissant mais sans relief. Dominé par la vanille, un peu de fruit (notamment des poires). Notes peu agréables rappelant du papier, carton. Légère fumée en arrière plan.
Bouche puissante, la puissance se fait sentir. Fumée, légèrement fruitée. L'ajout d'eau fait apparaître plus de fruits.
Finale assez longue, assez intense sur la fumée.
Intéressant mais le nez n'est pas à la hauteur.
84/100

Robe : Vin blanc.
Nez : 1er nez mal défini, des notes aigrelettes épicées, évoque un peu le pili (condiment à pizza). Noisette fraîche, beurre de cacahuète. Agaçant légèrement le nez (alcool ?). Citron chimique, ‘‘Pulco citron’’. Avec le temps, s’harmonise sur le beurre de citron.
L’ajout d’eau exacerbe le côté aigrelet au détriment des autres arômes.
Bouche : Attaque assez franche, sur une pointe d’acidité citronnée. Texture grasse et soyeuse. Velouté de la fumée. Brûle légèrement le palais avec le temps. Des notes vertes un peu aigres, genièvre.
L’ajout d’eau arrondit encore plus cette bouche et l’harmonise grandement. Toute agressivité disparaît.
Finale : Très harmonieuse, un voile de fumée, longueur moyenne, laisse une impression agréable.
L’ajout d’eau épaissit cette finale et la rend plus chaleureuse, mais pour autant, moins agréable. Un peu de cendre apparaît, presque astringente.

Commentaire : Après un démarrage un peu désarçonnant, il s’améliore avec le temps, mais sans en devenir vraiment bon. Un profil intéressant pour l’analyse, mais pas séducteur. L’eau est plutôt déconseillée
84/100

Nez : Assez léger, avec des notes de massepain. Des notes tourbées apparaissent ensuite, puis une fumée assez légère passe.
Palais : Un peu poivré, floral aussi, puis légèrement boisé. Notes de bonbon à la menthe.
Finale : Chaude, assez courte et légèrement tourbée.
Un whisky bien plaisant.
84/100

Couleur: Jaune pâle à reflets verts

Nez: Wouah, c'est bizarre... ça sonne jeune, voire très jeune (new make?). Du beurre, de la céréale, du miel, des fruits blancs. ça sent un peu les levures aussi... C'est plutôt herbacé, du foin humide mais aussi une légère tourbe.

Bouche: Un peu de tourbe, de fumée, plutôt poivrée, également sur le foin humide. Assez puissante, elle rentre plus dedans que le nez! Je trouve qu'il y a de la matière.
C'est plutôt bon! Une fois de plus ça semble jeune...

Finale: Plutôt courte, Essence, poivre blanc, un peu acidulée et aussi salée...
84/100

Couleur : Paille
Nez : Le premier nez est un peu agressif. Passée cette impression, nous avons affaire à un whisky sec, austère mais expressif. Cocktail Margarita, un peu d'iode, de la minéralité (craie). Peut-être un peu de tourbe aussi. Il m'a semblé d'abord proche du sample 1, mais se révèle finalement moins austère, avec en sus une vague odeur d'eau de Cologne évoquant un gin qui se fait envahissant à la longue. L'eau rend ce parfum moins prégnant.
Bouche : Puissante, peut-être un peu trop sans eau. Fraîche et citronnée, un brin salée et toujours cette impression que l'on a mis du gin dans mon whisky. Une sensation de chaleur épicée en milieu de bouche (poivre blanc). La texture est à mi-chemin entre gras et fluidité. L'ensemble est agréablement nerveux. L'eau le rend plus buvable, mais aussi plus gras sans gommer la puissance et la chaleur du milieu de bouche. La seconde dégustation confirme ce constat.
Finale : Longue, minérale et subtilement amère, avec toujours ce parfum très particulier de gin.

Conclusion : Un whisky bien fait, mais dont le profil particulier ne plaira pas à tout le monde. Si vous aimez le Gin, allez-y !
83/100

Aspect: riesling clair, jambes larges et fines qui s'écoulent rapidement
Nez: intensité faible à moyenne, alcool bien présent (limite dérangeant), antiseptique, végétal (racines), fermier (ammoniaque), pâte à levure
Bouche: attaque un peu discrète pour faire exploser les papilles quelques secondes après, le côté végétal domine, genre légumes à la sauce chili.
Finale: moyenne, surtout chauffante
Avec eau: avec 3 gouttes d'eau l'alcool devient très présent au nez et en bouche, avec 1/3 d'eau le whisky devient plus aisément buvable mais perd en personnalité, pour moi le mieux sans eau
Conclusion:
Un whisky du genre de la publicité Fishermens Friend qui passe à la télé allemande: "S'ils sont trop fort, tu est trop faible"
83/100

Couleur vin blanc très clair
Nez assez alcooleux, piquant avec des vagues odeurs de fromages. Un peu de fruit et peut-être un côté floral. Il est assez présent par l'alcool ce nez... Cela me fait la même sensation de picotements qu'après être resté trop longtemps dans une parfumerie à sentir des parfums.... Il met du temps à s'ouvrir. Hum, je crois qu'en j'en resterai là. Dommage qu'il ne soit pas plus riche, mais il est au moins juste et équilibré. Si, il y a tout de même un arôme après avoir laissé le whisky se reposer un peu à couvert. C'est celui des bonbons Car-en-Sac. Avec ajout d'eau, ça devient par contre ultra plat et peu expressif.
L'attaque de la bouche est piquante mais pas agressive. Chaude et fluide. Elle a à un goût boisé particulier et vraiment bon, c'est très intéressant. Après plusieurs mises en bouche ce goût particulier est vraiment très bon, mais impossible de mettre un nom dessus ! C'est rageant ! Puis elle évolue sur le bois sec, rien de transcendant.
Finale longue, piquante dans la continuité de la bouche et florale (lavande? Eau de Cologne?). Elle reste néanmoins discrète comme le nez et il faut un peu de temps pour la cerner. Mais elle est très agréable.

Commentaire : Assez difficile ce noter ce whisky. D'un côté, le nez manque pour moi de richesse et d'expressivité, mais il est juste et équilibré même si l'alcool pique un peu par moment.
La bouche c'est un peu l'inverse. Elle est plus expressive, plus présente, mais un peu moins équilibrée (le bois sec de la fin de bouche arrive d'un coup sans même prévenir, c'est assez dérangeant).
Et la finale est assez étrange... Pour la première passe, j'y avais décelé des arômes de lavande et pour la seconde, rien du tout... Fruit de mon imagination ou évolution du whisky ? Je ne sais pas mais je laisse mes notes en place.
82/100

Nez: Alcool agressif, acidité, médicinal. Après une longue aération sur la citronnelle et la cire.
Bouche: Toujours sur l'alcool mais la bouche est plus agréable, sucrée, sur la réglisse, le citron.
Finale: courte, citronnée et légèrement fumée.
81/100

NEZ : minéral & fruité (fruits blancs, mirabelle bien mure). Pointe exotique (ananas ?).

BOUCHE : attaque délicatement fumée et amère puis les fruits apparaissent sagement. Un peu piquant. Développement (trop) timidement exotique.

FINALE : chaude et un peu brûlante malgré une probable réduction.

Sympathique même si il lui manque une 3ème dimension !
Un jeune avec des allures de vieux ?
81/100

Couleur: Vin blanc
Un nez d'abord assez fruité, alcool de poire, avec un léger picotement alcoolique. En dehors de cette dominante d'alcool de poire et la belle fraîcheur qui est associée, on devine de lointaines notes tourbées. Ce nez ne semble pas annoncer un très grand whisky. Mais attendons la bouche.
En bouche, une même impression d'alcool (fort) de poire avec un alcool semblant moyennement intégré. Toujours une certaine fraîcheur malgré la présente indéniable d'alcool.
La finale est de longueur moyenne, toujours dans les même notes fraîches et fruitées.
Un bon malt pour l'apéritif à condition d'y ajouter de l'eau pour calmer l'ardeur de l'alcool.
80/100

Au nez, la première approche est étrange et piquante. Le whisky parait vert, végétal et résineux. Pas mal de baies de genièvre (gin ?) et une pointe d’alcool à brûler. A l’aération, on a toujours ce côté végétal (genièvre) mêlé à un étrange fruité qui rappellerait une boisson à l’orange éventée, la clémentine, les agrumes façon comprimé (sollutricine), et des fleurs fanées.
En bouche, l’attaque est vive, légèrement acide et fruitée (agrumes), elle est aussi végétale et manque de précision.
La finale, de longueur moyenne, apporte une légère amertume mais rien de transcendent.
Vraiment pas ma came, j’ai une sainte horreur du gin !
80/100

Nez: foin, lassez agressif au nez, notes florales ainsi que des fruits (oranges). Notes terreuses et salées qui le rendent intéressant mais le gros défaut réside dans la brièveté de ces sensations, mais quand même ... ce whisky reste en dessus du niveau moyen....
Bouche: Epicé, tnotes terreuses (délicat) salé (délicatement) lnotes florales en arrière-plan avec une finale sur le piment.
Fin: incendiaire, mélange de poivrons à la vanille, avec une saveur bien marquée . Beaucoup de sensations sur la langue en raison des épices . Ne pas confondre avec "sharp and edgy"...
80/100

Couleur : Jaune paille

Nez : On commence sur des notes très florales avec une belle acidité de jus de citron en plus. J'ai vraiment l'impression d'avoir un jus de citron frais dans mon verre !
En arrière, on retrouve des notes d'amande grillée, de tourbe sèche mais l'agrume domine. Un léger côté fruits exotiques mûrs.
L'alcool pique sensiblement. En finale, une désagréable odeur de carton ou de bouillie d'avoine qui est restée trop longtemps dans le lait.

Bouche : On reste sur le citron, le caramel. C'est assez gras, un peu piquant et très sucré (façon caramel mou ou barbe à papa).
En deuxième goût, une sorte d'amertume non boisée, un peu chimique. Une pointe de pomme verte. Malgré tout, un côté carton toujours et bouillie d'avoine.
Je suis pas très amateur de ce côté chimique. Avec une goutte d'eau, je trouve quelques fruits exotiques très mûrs, mais c'est léger.

Finale : Longue, un peu amère, sur le bonbon au citron.

Conclusion : Autant j'avais été séduit par le nez très citronné, autant je suis déçu par la bouche chimique et plate.
Quelques jolis moments, mais dans l'ensemble, je ne suis pas emballé.
80/100

Nez: Expressif, une vraie grappa! Fruité, mandarine, orange. Girofle, raisin.
Bouche: Quelle attaque, très grappa! Orange, épicé, girofles. Je n'accroche malheureusement pas.
La finale est identique, il faut reconnaître sa cohérence.
79/100

Couleur : Très pale. Vin blanc ? Alors plus un Fino Sherry qu’une vendange tardive !
Nez : Aïe. Autant le dire tout de suite, on n’est pas sur mon territoire. Extrêmement herbacé et "grainy". Comme avoir le nez planté dans le gazon pendant un match de rugby. Un tapis de feuilles mortes sous la pluie. Douceur de la châtaigne d’eau. Bouillie de céréales. Renvoi de bébé propre. Un peu de fruité, mais même le fruité est difficile, austère, pour "grandes personnes". Marc de raisin. Genièvre. Amertume d’une marmelade d’orange. Brrr… J’en frissonne…
Bouche : Démarre sur des notes plutôt douces et anodines de sucre glace et de boule de gomme à la vanille, avant de se développer sur un registre plus citrique (tarte au citron, acidulé d’une pêche de vigne pas mûre). Puis l’alcool prend la bouche (Nous sommes à plus de 55%). C’est chaud ! L’équilibre est vraiment sur le fil. Morsure du raifort, et un petit côté marin avec une pincée de sel et une pointe de fumée froide. Les arômes de racines sont toujours présents, avec maintenant un peu de réglisse, et toujours le genièvre. Et une grosse amertume végétale vraiment envahissante (gentiane ?).
Finale : Longue, asséchante, portée par cette amertume qui ne fera que s’accentuer.
Commentaire : Ne nous arrêtons pas à la note. Il y’a des whiskies qui sont comme la Suze ou le Fino Sherry : de noble extraction, purs mais difficiles d’approche, ils ont leur public d’aficionado. Personnellement, je préfère mon whisky plus sexy. C’est juste une affaire de goût.
74/100

Couleur : Vin blanc.
Nez : Agrumique, citronné. Un peu de levure, eau de vie de poire et le fruit en lui-même. Baies de genévrier. Sapin. Le nez d’un très jeune whisky, voire d’un new-make.
Bouche : Sèche et chaude. Un peu de poire. Elle vient confirmer mes impressions. C’est un brut de fût, brut de décoffrage. Eau salutaire (voir un gaviscon pour après) !
Finale : Sèche, Maltée. Beaucoup de céréales. Avec de l’eau, c’est un peu plus agréable, plus doux. Un peu de vanille.

Commentaires : Vraiment pas du tout aimé. J’espère que c’est effectivement un whisky manquant de maturité car sinon je coterais encore plus bas. Je n’ai pas terminé mon verre, c’est bien la première fois.
70/100

Couleur : Vin blanc
Nez: Dominé par les céréales, quelques notes sucrées, eau de vie de poire et quelques touches végétales.
Bouche: Peu défini, surtout sur la céréale et l’alcool.
Une acidité apparaît ensuite sur le zeste de citron.
Finale moyenne sur le sucre et la céréale.
Un whisky manquant de maturité.
60/100
> Last modified: May 10 2016 20:38:35.Le comptoir
-
Copyright :Jean-Marie Putz (2003-2017)

Le whisky est un alcool fort, ne l'oublions pas. L'abus d'alcool peut gravement nuire à la santé. Sachons privilégier la qualité par rapport à la quantité. La consommation de boissons alcoolisées pendant la grossesse, même en faible quantité, peut avoir des conséquences graves pour la santé de l'enfant. De même évitez de prendre le volant après avoir consommé du whisky.

Protection de la vie privée: Ce site ne collecte aucune donnée privée. Il est purement statique.

Les notes de dégustation

Les distilleries

Le whisky

Les régions

WDTS: blind tasting sessions Liste de toutes les distilleries La fabrication du whisky Central Highlands , Eastern Highlands, Northern Highlands, Western Highlands
Dégustations récentes Propriétaires des distilleries L'histoire du whisky Speyside
Notes des visiteurs Les indépendants Liste des bouteilles en collection Lowlands
Envoyer vos propres notes Les distilleries dans leur contexte historique Par ordre de préférence Islay
Forum Carte interactive des distilleries Par rapport qualité/prix Les Iles
Copyright Contact Liens Campbeltown
Close