JavaScript Logo Un certain nombre de fonctions comme la liste des distilleries ou des régions, ainsi que la possibilité de fermer les fenêtres publicitaires ne fonctionnent pas parce que JavaScript est désactivé.
enabled
Close
 
Close

Translation

Close
Si vous avez aimé ce site mais que vous avez horreur de la réclame, sachez que la publicité représente les seuls revenus de ce site, mis à part les donations.

Les dégustations à l'aveugle "Whisky-Distilleries Tasting Sessions"

Bunnahabhain

English | Français

Bunnahabhain

12 years (46,3%)

Age
12 ans
Taux d'alcool
46,3 %
Embouteilleur
Officiel
Particularité
non filtré à froid
=25 euros=25 euros
liens et cote moyenne
WDTS2011-02 82/100

Details de la dégustation

Cote maximum 89/100
Cote minimum 68/100
Ecart 21
Moyenne 81,65

Appréciation

Nombre total de dégustateurs 20
Excellent 0
Très bon 2
Bon 8
Moyen 10
Mauvais 1
Bunnahabhain 12 WDTS

Robe : Vieil Or
Nez : 1er nez très curieux, à la fois organique, animal, chaleureux, presque fermier, et en même temps du chocolat à boire, du cacao torréfié, soutenu par des notes de caoutchouc vulcanisé légèrement soufrées dosées juste ce qu’il faut pour ne pas écraser le reste. Évolue sur du cuir tanné. Très légères notes cireuses, encaustique. Café au lait, macchiato. Des notes pâtissières amandées.
Au bout de quelques temps, l’ensemble s’harmonise et ne s’affaisse jamais.
L’eau n’a pas vraiment d’influence sur le nez.
Bouche : Douce et onctueuse, la bouche semble un peu fermée, a du mal à s’exprimer. Évoque le magasin d’antiquaire, le vieux meuble, le vieux cuir et l’alcool de cerise. Alcool bien intégré, aucune agressivité.
L’eau harmonise et renforce la bouche pour l’amener dans le prolongement du nez.
Finale : La finale est dans le prolongement de la bouche.
La aussi, l’eau renforce et harmonise la finale, en la rendant plus chaleureuse et en la dotant d’une belle longueur. Un peu d’astringence apparaît sur la fin et renforce encore la personnalité.

Commentaire : Un profil de whisky déjà croisé ici et là, presque un classique, un standard. Pas forcément surprenant, mais qui joue pleinement sa partition, rien n’y manque, c’est très bien fait, un genre de classique. Peut-être juste un manque d’originalité pour qui a déjà croisé ce genre profil à plusieurs reprise.
Ne pas hésiter à lui ajouter de l’eau pour qu’il donne pleinement sa mesure.
89/100

La première sensation au nez est très agréable : on a du boisé, du capiteux, le tout avec une puissance bien maîtrisée. Du café arrive ensuite. Le boisé se précise par la suite : des notes de sherry apparaissent, accompagnées de beaucoup d’oléagineux (noix, noisettes, pate d’amande). Le tout est enrobant et très bien balancé. L’aération permet à des notes chocolatées de s’exposer avec un léger voile d’iode, et cela rend le tout très gourmand et plaisant.

La bouche débute par des notes de sherry et de rancio. De légères traces de fruits se montrent après aération (fraise, mandarine). Passée cette attaque, une puissante vague de café emporte tout sur son passage, dans une ambiance enrobante et liquoreuse. Ce café s’amoindrit tout en restant dominant après quelques temps dans le verre, où une pointe d’iode apparaît, avant que des épices chaudes (curry, paprika) et un peu de piment se montrent. Un vrai moment de plaisir, d’autant que l’alcool est convenablement intégré, bien que les arômes aient un peu de mal à se libérer totalement.

La finale, longue et très chaleureuse, est dominée par le café, et une pointe de sel.

En conclusion, un whisky bien puissant et charpenté. J’adore ce côté enrobant et sirupeux. Il lui manque juste un peu de complexité, qui devrait apparaître après aération de la bouteille.
88/100

Couleur : Ambré
Nez: Un caramel au beurre salé, pas le caramel bas de gamme, le bon.
On a du miel, une légère fumée dû au bois, des fruits secs et quelques notes d’orange.
Avec l’aération, on a des notes florales et d’encens.
Avec un peu d’eau il devient plus végétal et le sherry passe au second plan.
Bouche: Un sherry sucré, sur la figue et le chocolat, avec quelques oranges amères en fond.
Une bonne balance entre malt et sherry.
L’eau n’apporte rien à la bouche.
Finale persistante sur des notes gourmandes.
87/100

N : jolie résineux aussi, orange amère, réglisse, belle précision et droiture, boisé, pointe de chocolat blanc, tabac brun et poudre à canon.
B : superbe bouche, longue, précise sur le résineux, l'orange amère, le marzipan, cuire, belle amplitude.
F : finale courte sur le résineux, le boisé, attention avec une pointe d'eau il s'effondre
87/100

Nez: Jeune sherry, miel, un peu de chocolat. Léger café, air marin aussi. Léger air d'étable enfumée. Orange.
En bouche, c'est trop dilué, sherry jeune, acidulé, un peu de fruits, orange, café, épices.
La finale est jeune, épicée, sherry.
85/100

Robe vieil or/ambré pâle.
Nez assez riche. Des fruits, du sherry (Oloroso ?). Le sherry se marie bien avec les fruits et ne les écrase pas. Des notes boisées.
Bouche douce, toujours sur le sherry. Les fruits du nez sont absents. Des fruits secs, du bois. Le bois amène de la complexité, sans astringence. Intéressant.
Finale moyennement longue, assez faible. Toujours ces notes boisées, qui ce coup-ci amènent de l'astringence.
Un bon whisky, facile à boire mais manque cruel de puissance !
84/100

Nez: Assez expressif, sherry
Bouche: Sherry, Fruits secs, cerise à l'eau de vie
Finale: Assez persistante
84/100

Nez: Profil d'un sherry ou refill sherry, les arômes chocolatés sont présents mais accompagné d'épices comme la cardamome. Le whisky a bien pris le travaillé le fût, un joli boisé souligne le profil sherry. Nez assez raffiné mais assez retenu.
Bouche: Bien sherry, à la Balblair ou Daluaine. Pas exubérant, mais bien équilibré. Les fruits secs (raisins et figues) sont présents, le crémeux du chocolat au lait aussi. Très facile à boire, Un whisky pour un large public. Il lui manque juste une petite complexité, qui pourrait le rendre plus intéressant. Ce profil me fait penser au premier embouteillage MoS.
82/100

Aspect: or rouge à ambre clair, larges jambes qui s'écoulent lentement
Nez: intensité moyenne, alcool bien intégré après quelques minutes d'aération, sherry sale (caramel brulé, soufre), fruits secs, fraîcheur, parfum floral, le sherry sale est peu présent au début. Il devient de plus en plus présent / dominant à l'aération pendant les 30 premières minutes pour redevenir plus discret par après
Bouche: intensité faible à moyenne, classique sur le sherry oloroso sec avec du caramel brûlé et du soufre
Finale: courte à moyenne
Avec eau: pas de changement au nez, en bouche moins de soufre et finale plus longue (moyenne)
Conclusion: La note de soufre / caramel brulé fait que ce whisky est très "love it or hate it". Ma note "love it" tend vers 88 points, ma note "hate it" vers 76 points. En moyenne donc 82/100
82/100

Couleur: Ambre intense

Nez: Sur le sherry, légèrement vineux, avec des notes de vinaigre de framboise, quelques fruits rouge (cassis).
On a du bois également, avec des relents de café, du chocolat noir. Mais aussi des fruits à coque (noix)

Bouche: Dans la continuité du nez. Des notes de sherry. Une attaque sur le café, un peu de caramel mais aussi une sensation de carton mouillé pas vraiment agréable...

Finale: Assez courte, plutôt sèche, sur la noix, le bois et le carton...
82/100

J'ai eu quelques soucis avec ce single malt. Dans un premier temps voici comment je l'ai trouvé :

Nez : Poire, huile de moteur, matière organique en décomposition, compote de fruits, marmelade, touche de citron qui prend de l'ampleur à l'aération et poussière.
Une légère touche de fumée apparait après un quart d'heure.
Un peu agressif.

Et au bout d'un moment, comme un déclic s'est fait et je l'ai perçu différemment :

Nez : Moka, café, noix, poudre noire, caoutchouc. Cela sent le malt vieilli en fût de sherry. La poudre noire et le caoutchouc disparaissent presque totalement après une longue aération et un peu d'eau.

Heureusement, j'ai perçu la bouche et la finale de la même façon tout du long. (soupir de soulagement)

Bouche : Doux et citronné, fumée sèche, quelques épices, des noix, du moka. L'alcool est fort agressif au début mais avec un peu d'eau et d'aération cela se calme.

Finale : Moka, café, noix, poudre noire, un peu piquant et agressif mais tout comme pour la bouche cela se calme avec un peu d'eau et l'aération.

Première fois que j'ai droit à un changement aussi radical suite à une longue aération. Il s'améliore d'ailleurs grandement avec un peu d'eau et d'aération.
Ma note est bien meilleure après une demi heure et un peu d'eau.
81/100

Couleur: Ambre claire. Jambes disparates.
Nez: Acidulé sur la pelure de pomme verte et une pointe d’airelles.
Ensuite très doux sur le caramel, beurre doux, cassonade brune. Très typé sherry. Ce profil disparait après une quinzaine de minute d'aération, puis revient. Partie de cache-cache car le côté acidulé fait de même.
Légère fumée. Après un certain temps dans le sample, c'est le caramel qui domine.
Bouche: Douce, grasse, crémeuse.
Finale: Intense et longue. Fruits à coques (noisettes) et fruits secs. Salivante.
81/100

Couleur : Ambre pâle

Nez : Il mêle d'abord sherry sec et poivre noir, ainsi qu'une fumée très sèche bien que légère. Si l'ensemble n'est pas très sexy au premier nez, il se révèle intéressant à l'aération. On y retrouve des notes viandées (jambon cru), un soupçon de caoutchouc. Des notes cartonneuses gâchent malheureusement l'ensemble.

Bouche : L'alchimie est étrange. On y trouve des notes très nettes d'hydrocarbure, et toujours ce sherry sec et salé. La fin de bouche est marquée par du caoutchouc. Moins sympathique que le nez à mon goût. Elle ne manque toutefois ni de corps, ni de puissance sans pour autant être agressive.

Finale : Assez longue, elle est dans le prolongement de la bouche, assez salée et marquée par un sherry sec. Le caoutchouc présent en fin de bouche s'évanouit heureusement rapidement.

Conclusion : Pas inintéressant, surtout au nez, mais ce profil de la bouche ne me sied guère.
80/100

Voici une maturation en fût de sherry qui a besoin d’aération afin de dissiper des notes de pneus brûlés peu attirantes au premier nez. Par la suite, le nez est axé sur la gomme chaude, le gâteau presque brulé et la pierre à fusil.
La bouche reprend la gomme ainsi qu’une touche de noisette.
Finale moyennement persistante.

Pas foncièrement mauvais mais loin d’être ma tasse de thé…
80/100

Couleur : Ambre

Nez : Ça sent le sherry. On a des touches de pruneau, de soupe de carotte. Un côté très légumes (potage).
Un peu de soufre. Une petite pointe d'acidité et de sucre (genre vinaigre balsamique)

Bouche : C'est dynamique. Alcool bien intégré. Dans la continuité du nez : soupe de carottes, pruneau.
Soupe de légumes mixés. Une petite touche de vernis (qui augmente avec une goutte d'eau).

Finale : Chaude, sur le bois. Moyenne dans la durée.

Conclusion : Une whisky plutôt bien construit, mais qui n'est pas à mon goût.
80/100

Couleur: Or soutenu.
Nez très caramélisé, mais avec un vrai caramel qui a donné son goût à l'alcool. Foin coupé.
Bouche super amère : amertume du caramel trop cuit.
Finale sur le sucre de canne en morceaux.
Whisky ou rhum ? Manque de précision.
79/100

NEZ : surtout sur les notes grillées du sherry. Manque d’expressivité par ailleurs. Une note bizarrement iodée. Côté légumineux également et légèrement poivré.
BOUCHE: attaque grasse (texture) et assez sucrée (sucre de canne voire caramel presque brûlé). Évolue vers la canne à sucre avec d’avantage de verdeur (amertume). Banane trop mure. Manque de complexité.
FINALE: assez fraîche presque sur la menthe.
Peut être que les amateurs de sherry aimeront, mais je n’en suis pas certain. Manque d’équilibre et de complexité pour moi.
79/100

Couleur: Vieil or
Le nez semble dominé par une étrange odeur de levure. Au bout de quelques instants des notes de noisette apparaissent. Une légère amertume domine ce nez très intéressant. Dommage que ces relents de levure persistent.
En bouche, cette amertume prolonge parfaitement le nez. Dommage qu'ici aussi ce soit ces notes de levure (que je trouve personnellement assez désagréables) prennent le dessus, empêchant ces notes de noix qu'on devine de se révéler pleinement.
La finale est assez courte. Les notes de noix qu'on devinait en bouche sont ici plus à leur avantage, sans toutefois émerger complètement.
78/100

Couleur : Cuivre rouge.

Nez : Un jeune sherry plutôt classique. Caramel mou et épices extraites du bois. Un peu douceâtre (coloré au caramel ?). Vous avez déjà essayé de manger vos fraises noyées dans le sucre et le vin rouge ? Met du temps avant de s'ouvrir sur des fruits secs. Peaux d'amandes. Cacahuètes roties au sucre.

Bouche : De la puissance en dépit d'un titre qui à mon avis se situe autour de 46.00%. La part belle revient là encore au caramel (plutôt du sucre candi, cette fois) et aux fruits secs (toujours les amandes rôties). La bouche est crémeuse, mais l'ensemble reste assez stéréotypé.

Finale : Evolue sur une note de bois brûlé et une délicate amertume qui soutiennent la bouche.

Commentaire : Un jeune Sherry (finish) convenable et sans défaut. Rien de très original toutefois.
77/100

Couleur or ambré
Nez sur le caramel, le sucre en premier lieu. Il évolue vers la poudre noir (impression d'un pétard vient d'exploser non loin et que le vent disperse cette odeur de poudre noire froide) qui disparait rapidement. Puis une sensation pas très agréable qui pique le nez et force à s'en éloigner. Une odeur de laque pour cheveux pointe son nez vers la fin.
Bouche douce et absente. Un peu boisée. Elle devient un peu râpeuse par la suite.
Finale moyennement longue sur le bois sec. Elle est discrètement piquante.
Je n'ai pas accroché à cet échantillon. Le nez est moyen. Ni riche ni complexe. Les arômes sont trop volatiles et tout cela se dispersent dans un équilibre plus que douteux.
68/100
> Last modified: May 10 2016 20:38:34.Le comptoir
-
Copyright :Jean-Marie Putz (2003-2017)

Le whisky est un alcool fort, ne l'oublions pas. L'abus d'alcool peut gravement nuire à la santé. Sachons privilégier la qualité par rapport à la quantité. La consommation de boissons alcoolisées pendant la grossesse, même en faible quantité, peut avoir des conséquences graves pour la santé de l'enfant. De même évitez de prendre le volant après avoir consommé du whisky.

Protection de la vie privée: Ce site ne collecte aucune donnée privée. Il est purement statique.

Les notes de dégustation

Les distilleries

Le whisky

Les régions

WDTS: blind tasting sessions Liste de toutes les distilleries La fabrication du whisky Central Highlands , Eastern Highlands, Northern Highlands, Western Highlands
Dégustations récentes Propriétaires des distilleries L'histoire du whisky Speyside
Notes des visiteurs Les indépendants Liste des bouteilles en collection Lowlands
Envoyer vos propres notes Les distilleries dans leur contexte historique Par ordre de préférence Islay
Forum Carte interactive des distilleries Par rapport qualité/prix Les Iles
Copyright Contact Liens Campbeltown
Close