-->
JavaScript Logo Un certain nombre de fonctions comme la liste des distilleries ou des régions, ainsi que la possibilité de fermer les fenêtres publicitaires ne fonctionnent pas parce que JavaScript est désactivé.
enabled
Close
Close

Translation

Close
Si vous avez aimé ce site mais que vous avez horreur de la réclame, sachez que la publicité représente les seuls revenus de ce site, mis à part les donations. [an error occurred while processing this directive]

Blind Tasting 2012: Bouteille 1

Blind Tasting 2005 Blind Tasting 2006 Blind Tasting 2007 BlindTasting 2008 Blind Tasting 2009 Blind Tasting 2010 Blind Tasting 2011 Blind Tasting 2012 Blind Tasting 2013 Blind Tasting 2014 Blind Tasting 2015 Blind Tasting 2016

Glendronach

Cask in a van 3rd edition

Age
8 ans
Taux d'alcool
55 %
Embouteilleur
Officiel
Fût
Pedro Ximenez butt
Dates
Distill: 03/07/2002 Embout: 06/2011
Bouteille
496 de 660 btls
Particularité
Brut de fût non filtré à froid
=25 euros=25 euros=25 euros=25 euros
liens et cote moyenne
BT2012 87/100
Proposée par BPoujol
Glendronach in a van 3

Jeep
N : gourmand! Un peu de vanille et des fruits : nectarine, marmelade d’orange. De la cire, du bois, du cuir, du tabac. C’est très complexe, et encore une fois très gourmand. Pas de trace d’alcool. Après une longue aération, de la crème brûlée, de la vanille. Excellent.
B : Sur la continuité du nez. Commence sur les épices et le tabac. Pas mal de bois, mais rien d’écoeurant. Un peu de cuir et après quelques secondes, les fruits arrivent : orange, marmelade, fruits exotiques en pagaille. Un soupçon de chocolat noir dans un ensemble fondu mais délicieux. C’est liquoreux, vif et bien qu’il y ait pas mal de bois.
F : Longue, légèrement amère sur le bois, le tabac et le chocolat
C : Excellent!!! J’imagine que c’est vieux. En tout cas, c’est intense, boisé tout en restant vif. 92

92/100
Excellent!!! J’imagine que c’est vieux. En tout cas, c’est intense, boisé tout en restant vif.

Mars
Nez : Citron, moka, notes de sherry, plantes médicinales. C'est puissant avec malgré tout une jolie balance. Légèrement floral.
Bouche : Crème caramel, bois précieux, très citronné après aération. L'eau fait ressortir le caramel.
Finale : Epices, caramel, moka, noix, fruits frais et confits. Longue
91/100
Commentaires : Le nez est magnifique, la bouche est jolie mais la finale est un peu agressive je trouve. C'est mieux avec un peu d'eau. L'alcool est moyennement bien intégré. J'aime bien.

Caribou
Couleur: acajou
Nez: fruits rouges (fraises), jus d'orange et caramel: le nez est assez sucré et tire vers l'odeur des carambars.
Bouche: L'influence du sherry est nette: cuir brulé, chocolat noir, café, et fruits rouges.L'alcool se fait sentir au départ mais l'aération vient calmer ce côté un peu trop alcooleux.
La finale est longue sur le pain grillé, le chocolat et une légère amertume.

89/100
Un whisky qui n'a cessé de se bonifier tout au long de la dégustation. Je serai assez curieux de le re-déguster avec quelques mois d'ouverture en plus.

PatGVA
Belle robe ambre 动工
N: fruits mûrs (blancs) cafe chocolat au lait discret et propre.
B : toffee belle amplitude un peu brûlant pâtissier olive chocolat chaud
Sherry présent mais pas dominant
F : pas très longue

88/100
Joli whisky bien fait

Dagde
Nez : Le sherry semble très beurré. On retrouve sous des notes de caramel au lait, du cuir, de la noisette, du citronnier. Un nez plutôt agréable entre rondeur gourmande et fraîcheur. L'ouverture lui donne des atours de noix de pécan et de fruits secs (abricot). Avec encore plus d'aération, on a des touches de potiron. Un nez très plaisant, qui dépasse le sherry dépouillé et qui acquiert une vraie gourmandise.

Bouche : Céréales caramélisées tournant sur la noisette, le cacao, du marron avec une belle présence d'épices (cannelle, muscade) et une pointe de grain. La texture est assez dense mais le dram est assez vif (rehaussé par les épices). L'eau lui apporte jusque ce qu'il faut de douceur automnale, un fondu plus élégant mais gras.

Finale : La finale n'est pas très puissante mais l'équilibre de la bouche est conservé (on ne tombe pas dans l'outrance amère malgré la dominante des épices). L'arrière bouche retrouve cette patine abricot sec et revient sur une pointe légumineuse (potiron).
88/100
Commentaire : Le nez est l'atout majeur de ce whisky. Il recèle en effet des notes plus fine sous l’apparat sherry. Si la bouche est fort agréable, la finale est tout de même trop restreinte pour atteindre des sommets.

Dede
Couleur : Acajou
Nez : Gros sherry, qui va lorgner directement côté vieille prune et autres vieux marcs de Bourgogne, avec en prime un bel aspect salin. L'aération dévoile des notes de noix fraîche, de pralin, voire de pâte d'amande. Plaisant. L'eau lui réussit. Elle ne modifie pas le profil mais le rend plus expressif.
Bouche : Puissante, elle va nécessiter un peu d'eau pour s'ouvrir. On retrouve les arômes des alcools de fruit bruns décelés au nez, ainsi que le sel et une légère amertume tannique et végétale. C'est mieux avec de l'eau, moins piquant sans excès de verdeur ou d'amertume. Le sel se marie bien au sherry.
Finale : Longue, salée, bien marquée par le sherry avec l'amertume douce des cerneaux de noix.



88/100
Conclusion : Un malt original, un sherry maritime en quelque sorte. Peut-être un Bunnahabhain... Ou un Old Pulteney ??

Bpoujol
Robe ambrée
Nez puissant. Caramel. Fruits secs. Gourmand.
Bouche puissante, marquée par le bois. Des fruits secs. Chocolat.
Finale assez longue, assez intense. Boisée.

87/100

Amor57
Le nez est d'abord marqué par un sherry mais aussi par de la pomme, de la poire, un caoutchouc brûlé très distant et un côté minéral net. Avec un peu d'aération, commencent à s'exprimer de rares agrumes, le caoutchouc brûlé se précise mais reste discret, du savon mais aussi du café. En bouche, l'attaque est douce, révélant de légers tannins, du café au lait. L'alcool est présent et les agrumes se font de plus en plus puissants, soulignés par quelques épices, et une réglisse lointaine. La finale, de longueur moyenne, commence par une douceur mielleuse puis se fait dominer par l'amertume du café avec une touche tourbée.
Un whisky plaisant, n'eût été cette douceur fort gênante.

86/100

Piazzolla
Nez : Nez fondu si ce n’est confus. En tout cas un peu trop discret à mon gout même si assez typé sherry (café, caramel, fruits secs). Des notes de pâte de coing émergent à l’aération. Meringue. Pas ma préférence mais assez beau nez malgré tout.
Bouche : Attaque sucrée, vive et un peu alcooleuse. Les notes grillées dominent. Un amertume de canne à sucre est également présente.
Finale : Assez longue sur les notes grillées. Légère amertume herbacée également. Du kirch et du sel. Original.
Conclusion : Presque un sherry monster en 1ere approche. Pas trop mon genre d’autant qu’il manque à mon sens de complexité. Assez versatile au global. Y-aurait-il ici un finish qui jouerait les « trouble-fêtes » ?

83/100
Conclusion : Presque un sherry monster en 1ere approche. Pas trop mon genre d’autant qu’il manque à mon sens de complexité. Assez versatile au global. Y-aurait-il ici un finish qui jouerait les « trouble-fêtes » ?

Jean-Michel
Couleur : Fauve.
Nez : De la puissance, du fruit cuit (confiture de cerise noire), et beaucoup, beaucoup d’épices à vin chaud (cannelle, poivre long de Java, orange piquée de girofle). Peut-être pas autant que dans le Allt-A-Bhainne proposé par notre bon Jean Marie au WhitChalet de cette année, mais on navigue sur les mêmes territoires. Et quelque chose d’écœurant, comme une liqueur de café. Sirop de maïs. Je suis à deux doigt d’adorer, mais c’est un peu « too much ».
Bouche : Puissante, chaude (56% ?), et effectivement très liquoreuse. Liqueur de whisky. Une dose de new-make et une dose de Drambuie. Et un trait de Kahlua pour faire bonne mesure. Sirop d’érable. Ce n’est pas mauvais, mais c’est lourd, et ça ne ressemble pas vraiment à un whisky…
Finale : Longue et végétale, sur des arômes un peu artificiels de liqueur de rose.


78/100
Commentaire : Un jeune distillat boosté dans un fût très actif ? Ce n’est pas la première fois que je croise ce type d’Ovni sur-épicé (Tullibardine 1966 OMC, Braunstein 2yo, Allt-A-Bhainne JB), et j’ai toujours du mal à dire si j’adore ou si je déteste. Ce que je sais dire en revanche, c’est qu’il ne reste pas grand-chose du distillat et que l’on est plus près d’un Drambuie à 60% que d’un whisky. Alors comme il s’agit ici avant tout de gouter des whiskies…
> Le comptoir Sunday, 02-Apr-2017 16:48:36 CEST
Mon 20 11 2017, 14:51 - 55 visiteurs au cours de la dernire heure et 3 visiteurs sur le site en ce moment.
Copyright :Jean-Marie Putz (2003-2017)

Le whisky est un alcool fort, ne l'oublions pas. L'abus d'alcool peut gravement nuire à la santé. Sachons privilégier la qualité par rapport à la quantité. La consommation de boissons alcoolisées pendant la grossesse, même en faible quantité, peut avoir des conséquences graves pour la santé de l'enfant. De même évitez de prendre le volant après avoir consommé du whisky.

Protection de la vie privée: Ce site ne collecte aucune donnée privée. Il est purement statique.

Les notes de dégustation

Les distilleries

Le whisky

Les régions

WDTS: blind tasting sessions Liste de toutes les distilleries La fabrication du whisky Central Highlands , Eastern Highlands, Northern Highlands, Western Highlands
Dégustations récentes Propriétaires des distilleries L'histoire du whisky Speyside
Notes des visiteurs Les indépendants Liste des bouteilles en collection Lowlands
Envoyer vos propres notes Les distilleries dans leur contexte historique Par ordre de préférence Islay
Forum Carte interactive des distilleries Par rapport qualité/prix Les Iles
Copyright Contact Liens Campbeltown
Close