-->
JavaScript Logo Un certain nombre de fonctions comme la liste des distilleries ou des régions, ainsi que la possibilité de fermer les fenêtres publicitaires ne fonctionnent pas parce que JavaScript est désactivé.
enabled
Close
Close

Translation

Close
Si vous avez aimé ce site mais que vous avez horreur de la réclame, sachez que la publicité représente les seuls revenus de ce site, mis à part les donations. [an error occurred while processing this directive]

Blind Tasting 2011: Bouteille 6

Blind Tasting 2005 Blind Tasting 2006 Blind Tasting 2007 BlindTasting 2008 Blind Tasting 2009 Blind Tasting 2010 Blind Tasting 2011 Blind Tasting 2012 Blind Tasting 2013 Blind Tasting 2014 Blind Tasting 2015 Blind Tasting 2016

Lagavulin

16 years White Horse (beginnnig 1990's)

Age
16 ans
Taux d'alcool
43 %
Embouteilleur
Officiel
Dates
Distill: 1974 (est.) Embout: 1990 (est.)
=25 euros=25 euros=25 euros=25 euros
liens et cote moyenne
BT201186/100
Proposée par Savoureur
Lagavulin White Horse

Savoureur
Aspect: or jaune
Nez: intensité moyenne, alcool bien intégré, tourbe, fumée, air marin, poisson frais, lard fumé, un brin d'OBE, arômes bien fondus
Bouche: intensité moyenne à partir du milieu de bouche (début un peu faiblard), arômes linéaires avec le nez, à partir du milieu de bouche un OBE se manifeste (légère moisissure, cave humide, champignons)
Finale: moyenne sur le tourbé marin
Avec eau: l'ajoute d'eau réduit l'intensité aromatique aussi bien au nez qu'en bouche
Conclusion: Ce Laga 16 embouteillé il y a une vingtaine d'années est assez similaire au Laga 16 actuel (c'est mon whisky donc je sais de quelle bouteille il s'agit) mais tout est plus rond et plus fondu. Est-ce que le whisky initial était comme tel ou est-ce que c'est l'effet OBE? Même remarque que pour le whisky numéro 3: même s'il manque un peu en complexité la cote "amour" fait qu'il passe le cap des 90 points
91/100

PatGVA
nez : agrume vif olive pomme blette jolie jambon fumée fumée froide
bouche : pointe alcooleuse aolive réglisse gras équilibre rond
finale : enorme fumée jambon miel réglisse longue salinité

90/100
magnifique

Caribou
Couleur: Or

Nez: débute sur le sel et l'iode, on sent un fort caractère maritime. On se retrouve face à la mer un jour de tempête. Avec l'aération des notes fraiches de menthe et une pointe d'agrume ressortent

Bouche: assez grasse, on sent aussi le caractère marin, au travers du sel surtout. On retrouve également des épices douces, le miel et des notes fruités qui apparaissent avec l'aération

Finale: plutôt longue elle fait ressortir une fumée légère et le caractère maritime de ce whisky
89/100
Un très bon whisky maritime à souhait, à boire en bord de mer un jour de tempête!

Mars
Nez : Fruits trop murs, voir légèrement en décomposition, poire, sous bois, champignons. Un peu de plastic neuf.
Après longue aération, le plastic neuf disparait ainsi que le coté décomposé. Apparition de cake, de prune et d'écorce d'orange.

Bouche : Mielleux, sucré, fruité, gras, huileux et mentholé. Superbe balance et easy drinkable.

Finale : Légèrement tourbé avec du café, de la menthe, des fruits très murs et de la sauge(pas mal de sauge, même). Devient légèrement agrumique après une longue aération.

Commentaire : J'ai beaucoup de mal avec le nez qui me fait fortement penser aux glenfarclas OB mais le reste est très agréable. Pas très complexe.
89/100

Jolie_Grenouille
Couleur: Vieil Or
Nez : Nez assez complexe qui me fait penser à une finition sherry. Tabac froid, raisin, fruits secs.
Bouche : Dans la lignée du nez, agréable à boire. L'alcool est assez discret, comme le laissait présager le nez.
Finale : Finale moyenne à longue, toujours en accord avec le nez et la bouche.
88/100

Sebou007
Couleur : Paille

Nez : Amande torréfiée, fumée, jambon fumé. Orange amère. Sirop pour la toux.
Semble un peu aqueux. C'est très joli, très gourmand. Médicinal et sucré, un peu poivré.

Bouche : Très aqueux, avec une pointe d'alcool en milieu de bouche. De l'orange, de la nougatine, de la fumée.
Du poivre blanc, de l'iode, un léger boisé.

Finale : Longue, fumée.

Conclusion : Un très joli whisky qui aurait peut-être mérité moins de dilution.
86/100

Lapwent
Le nez s'ouvre d'abord sur une odeur d'atelier de soudure : de l'ozone à plein nez. Rapidement il laisse passer du minéral (silex), de l'osier, de l'humus. Tout ça évoque la lande un soir d'orage. Puis arrivent une tourbe fine, des tannins, de la crème, du potage d'ortie, de l'eucalyptus, de la menthe, du tabac sec. Ça part un peu dans tous les sens. En bouche, l'attaque est précise : réglisse et épices (poivre, piment végétarien). Puis une douce évolution sur la craie, les myrtilles, un fumé lointain. La finale s'articule remarquablement sur les épices de la bouche et après, laisse paraître une tourbe ou du fumé très lointain. Une âpreté en toute fin se fait gênante.
Un whisky intéressant.
86/100

Piazzolla
Nez: d’abord sur un beau mélange de tourbe et de fruit (façon Ardmore). Un léger côté rhum en arrière plan. Peu évolutif.
Bouche : attaque minérale & fumée, évolue doucement vers une amertume sucrée et poudrée atypique. Probablement réduit, et probablement trop. Peu évolutif et moins riche que le nez ne le laissait imaginer. Belle texture grasse en tout cas. Vanille.
Finale courte en dehors de la persistance naturelle du fumé.
Conclusion
Beau nez qui présage beaucoup mais que la bouche trahi à mon sens. Agréable au global pour autant, mais laisse une certaine frustration.
83/100

Jean-Michel
Couleur : Ambre à jolis reflets abricot.
Nez : Y’a des phénols, mais pas que. Loin des tourbés secs et tranchants, celui-ci serait plutôt sur le vin rouge un peu mou (merlot ?) et le caramel du même nom. En arrière-plan, des notes plus végétales semblent vouloir trahir une certaine jeunesse. Racine d’angélique confite. Tomate verte. Avec le temps, se fait plus citrique et plus épicé. On a rajouté des écorces d’orange et un peu de girofle dans le vin rouge. On lorgne un peu plus vers le pain d’épices, mais ça ne suffira pas à me séduire. L’équilibre alcoolique est plutôt bon, autour de 48% ?
Bouche : Après une attaque assez anodine (toujours un peu de caramel), la bouche se fait un peu plus acidulée, et c’est tant mieux. Un peu d'astringence également. Une note de charbon rappelle les phénols perçus au nez. Rien de passionnant jusque là, mais rien d'indigent non plus. Avant que n'arrive cette vague parfumée à la Bowmore 80's, savonneuse et déplaisante. J'ai du savopn pardumé à la lavande plein la bouche.
Finale : Persistante, marquée par une désagréable amertume savonneuse. Un conseil : Avalez vite !
Commentaire : Une expérience douteuse de chez Arran ? Un reliquat de Bowmore 80s ? Un problème de joint ? En tout cas, je n’achète pas. Désolé mon Gérard...
69/100
> Le comptoir Sunday, 02-Apr-2017 16:48:36 CEST
Sun 23 07 2017, 22:41 - 2 visiteurs au cours de la dernire heure et 2 visiteurs sur le site en ce moment.
Copyright :Jean-Marie Putz (2003-2017)

Le whisky est un alcool fort, ne l'oublions pas. L'abus d'alcool peut gravement nuire à la santé. Sachons privilégier la qualité par rapport à la quantité. La consommation de boissons alcoolisées pendant la grossesse, même en faible quantité, peut avoir des conséquences graves pour la santé de l'enfant. De même évitez de prendre le volant après avoir consommé du whisky.

Protection de la vie privée: Ce site ne collecte aucune donnée privée. Il est purement statique.

Les notes de dégustation

Les distilleries

Le whisky

Les régions

WDTS: blind tasting sessions Liste de toutes les distilleries La fabrication du whisky Central Highlands , Eastern Highlands, Northern Highlands, Western Highlands
Dégustations récentes Propriétaires des distilleries L'histoire du whisky Speyside
Notes des visiteurs Les indépendants Liste des bouteilles en collection Lowlands
Envoyer vos propres notes Les distilleries dans leur contexte historique Par ordre de préférence Islay
Forum Carte interactive des distilleries Par rapport qualité/prix Les Iles
Copyright Contact Liens Campbeltown
Close