F
enabled
Close
Close
Close

Blind Tasting 2011: Bouteille 1

 

Balblair

1995-2010, exclusive for The Whisky Shop Dufftown

Collection
Exclusive
Age
15 ans
Taux d'alcool
59,8 %
Embouteilleur
Gordon & MacPhail
Fût
Refill sherry hogshead
Numéro fût
single cask 1687
Dates
Distill: 1995 Embout: 2010
Bouteille
266 btls
Particularité
Brut de fût non filtré à froid
=25 euros=25 euros=25 euros=25 euros
liens et cote moyenne
BT2011 86/100
Proposée par Jean-Michel
 Balblair
Savoureur

Aspect: or rougeâtre
Nez: intensité moyenne, alcool limite dérangeant, fruité, légèrement mentholé, pointe poussiéreux, cuir, cire, miel, noisette, caramel légèrement brûlé, s'ouvre beaucoup après une longue aération (plus d'une heure)
Bouche: début intense sur les fruits, le poivre et une légère amertume, au milieu de bouche le poivre s'accentue, doux et en même temps acidulé (genre miel) en fin de bouche, le poivre devient plus discret
Finale: moyenne sur les fruits, le miel et le poivre
Avec eau: le nez devient plus expressif (intense), en bouche l'amertume s'accentue et le poivre diminue
Conclusion: nez et bouche agréables, l'alcool trop présent l'empêche de franchir le cap des 90 points

89/100  
Caribou

Couleur: vieil or

Nez: débute sur des notes de miel, poire, cire et fumée pour évoluer assez rapidement vers l'orange, le chocolat et une pointe de caramel (un passage en fut de sherry?)

Bouche: dans le prolongement du nez sur le miel, les orange, une pointe de poire. L’alcool est assez présent mais sans être trop envahissant.

Finale: assez longue sur des notes de sherry et une pointe de fumée.

88/100 Un whisky agréable mais qui ne m'aura pas non plus ébloui. ceci dit, il fait bien le boulot!
Mars

Nez : Végétal, très fruité, mentholé, poudre de cacao, poussière, vanille, orange. Mais c'est aussi terreux, résineux, puissant avec une belle et agréable balance.
Avec de l'eau, apparition de chocolat au lait.

Bouche : Puissante, très fruitée et cireuse, visqueuse même au début. Légèrement pimenté et poivré.
Avec adjonction d'eau il y a apparition de citron et d'agrumes. Ces notes gagnent même en puissance après une longue aération.

Finale : Fruité, vanillé. Avec du menthol et de la réglisse. Après un moment cela devient épicé(et pimenté) puis revient sur les fruits(dont agrumes). Légèrement iodé.
Avec de l'eau, prend un coté gâteau.

Commentaire : Vraiment très complexe avec un nez dont je ne me lasse pas. J'ai un peu de mal avec le coté pimenté/épicé en bouche et surtout en finale. La finale est un peu courte et retombe assez vite après un pic et les épices.

88/100  
Lapwent

Le premier nez est marqué par le sherry. Du fumé, du plastique fondu et de nettes épices (badiane) dominent. Puis arrive une vague d'amertume avec du café, du vieux cuir. Cette vague s'amplifie et arrive à dominer, à masquer les autres arômes. Non pas que le sherry soit intense, mais il est écrasant. On devine derrière, plus qu'on ne perçoit, de la banane, du pruneau, un délicat pomélo. En bouche l'attaque est franche, avec du cuir, un alcool intense. Ensuite le sherry émerge et se fait aussi dominateur qu'au nez. La finale, de longueur moyenne, est elle aussi sur le sherry, avec des notes fruitées à base de banane et épicées.
Un whisky qui demande beaucoup d'implication pour être décrypté. Plaisant ? Certes. Intéressant ? Mon décryptage a été insuffisant.

87/100  
Jolie_Grenouille

Couleur : Ambre clair.

Nez : D'abord un peu de noisettes, de moka, puis de la noix fraîche. Un nez bien sherry. Très agréable. L'alcool est bien intégré.

Bouche : Dans la lignée du nez. L'alcool est plus présent mais pas dérangeant. Toujours la présence de fruits secs.

Finale longue, fuitée et sucrée. Très agréable.

87/100 Un whisky qui passe bien. On sent bien l'influence du sherry.
Jean-Michel

Couleur : Ambre foncé.
Nez : De la puissance. Brûle un peu les naseaux. Sherry tendance fruits rouges. Purée de fraise. Pêche pochée au vin et au poivre. Et un peu de tourbe dans le fond. Le fût a beaucoup donné. Puis évolue sur des notes plus sexy de mandarine confite et d’ananas en boîte.
Bouche : Puissante et savoureuse. Buvable sans eau, mais ne pas oublier de bien saliver pour diluer ! Confiture de fraise très cuite. Copieusement noyé d’eau il survit sans peine, et évolue sur ces Speysiders marqués par les fruits jaunes.
Finale : Ample et veloutée, plus sucrée que l’attaque, elle est marquée par une petite touche de tourbe et de réglisse.
Commentaire : Un whisky pour amateur de Sherry et de sensations fortes.

85/100  
PatGVA

nez : poivre réglisse bon comphre cannelle pain d'épice
bouche : brûlant poivre orange amère bergamotte poire cumin girofle
finale : longue salin précis

84/100 bon mais un peu brûlant en bouche
Sebou007

Couleur : Or foncé
Nez : Du bois mouillé, des fruits secs (datte, pruneau, abricot). Une jolie fraîcheur mentholée, de la pêche. Par dessus, des fruits exotiques très mûrs (mangue, goyave).
Un peu de vanille, du vin madérisé. C'est plutôt joliment fait. Alcool bien intégré. Un peu de miel de bruyère, des fleurs. De la liqueur d'orange.
En finale, un peu de carton mouillé. L'ajout d'eau ne lui procure pas d'amélioration notable.
Bouche : Ca pique d'entrée, signe d'un alcool mal intégré. C'est très (trop) puissant. Abricot sec, datte. Une amertume assez présente.
De la liqueur d'orange, triple sec.
Elle prend le dessus assez facilement. Du bois, du bois et du bois. Un peu de thé noir.L'ajout de quelques gouttes d'eau ne lui apporte rien. L'amertume est toujours très présente.
Finale : Longue, sur l'orange. Très amère.
Conclusion : Le nez est plutôt plaisant et agréable.
La bouche est complètement déséquilibrée. Le bois, présent mais pas désagréable au nez, prend le dessus en bouche et sur la finale.
Dommage.

82/100  
Piazzolla

Nez: D’abord sur un mélange de minéralité, d’orge maltée et une pointe de grillé. Miel. A l’aération : raisins de corynthe (sherry de toute évidence), la minéralité du début reste présente mais dans un second plan. Assez équilibré, complexe et intéressant à la longue avec des notes de fruits frais notamment, mais aussi de pate de coing.
Bouche : Belle entrée en matière assez vive (cask strength) sur la pate de coing, évolution un peu trop courte et glissement vers une amertume un peu trop prononcée à mon gout. Moins facile à discriminer que le nez. De la figue en tout cas, mais pas de raisins.
Finale sèche et longue sur l’amertume.
Conclusion
Le nez est plus intéressant que la bouche. Un bon malt assez complexe malgré tout même si je n’ai pas eu de coup de cœur.

82/100