-->
JavaScript Logo Un certain nombre de fonctions comme la liste des distilleries ou des régions, ainsi que la possibilité de fermer les fenêtres publicitaires ne fonctionnent pas parce que JavaScript est désactivé.
enabled
Close
Close

Translation

Close
Si vous avez aimé ce site mais que vous avez horreur de la réclame, sachez que la publicité représente les seuls revenus de ce site, mis à part les donations. [an error occurred while processing this directive]

Blind Tasting 2010: Bouteille 11

Blind Tasting 2005 Blind Tasting 2006 Blind Tasting 2007 BlindTasting 2008 Blind Tasting 2009 Blind Tasting 2010 Blind Tasting 2011 Blind Tasting 2012 Blind Tasting 2013 Blind Tasting 2014 Blind Tasting 2015 Blind Tasting 2016

Longmorn

Single Malts of Scotland, 20 years

Collection
The Single Malts of Scotland
Age
20 ans
Taux d'alcool
46 %
Embouteilleur
The Whisky Exchange
Numéro fût
single cask 27841
Dates
Distill: 1989 Embout: 2009
=25 euros=25 euros=25 euros=25 euros
liens et cote moyenne
BT201085/100
Proposée par Bugsbunna
Longmorn SMOS

Canis_Lupus
1ère dégustation – 02/10/2010 Robe:Or jaune Nez:1er nez surprenant, beaucoup de pralin, de poudre d’amande, frangipane, poudre de coco, du pain complet. L’ajout d’eau n’a absolument aucune influence sur le nez. Bouche: Dans le prolongement du nez. Mais ce qui était agréablement surprenant au nez devient bizarre en bouche. L’eau amoindrit un peu l’étrangeté de cette bouche. On se rapproche du plaisir olfactif. Final : La final démarre dans la lignée de la bouche, relativement puissante, mais s’arrête brutalement très rapidement. L’eau harmonise grandement la finale, et surtout la prolonge très notablement, révélant des notes végétales, sur le genièvre. Mon impression : La franchement, j’ai été emmené sur une autre planète. C’est complètement surprenant comme profil, et jamais croisé jusque là. Et c’est très plaisant. On n’est pas loin d’une révélation. Un peu d’eau permet d’apporter à ce whisky une jolie finale. Pour autant, pas sur que ce profil ne soit pas lassant à la longue. 89/100 2ème dégustation – 10/11/2010 Robe:Or jaune Nez:1er nez sur le pralin, l’amande amère, la noix de coco fraîche hachée. Evolue très nettement sur des notes plus sèches de poudre d’amande. Puis sur des notes plus amères de genièvre. De la mie de pain blanc. L’ajout d’eau vivifie ce nez et fait apparaître des notes fruitées, acidulées, mélange de prune et de rhubarbe. Bouche: Attaque très douce, presque huileuse. On retrouve les notes ressenties au nez. C’est très original. L’eau harmonise encore plus la bouche et la rend très easy drinkable. Pour autant, on ne perd pas trop d’expressivité. Final : Dans la lignée du nez et de la bouche, une légère amertume boisée. L’eau affaiblit assez notablement cette finale sans en changer le profil. Mon impression : Vraiment très original, atypique, j’aime bien ce profil. Pour autant, je l’aime plus intellectuellement qu’émotionnellement. C’est pas un coup de cœur, mais on a envie d’y revenir en se disant ‘‘mais qu’est-ce que c’est ce truc ?’’. L’ajout d’eau n’est pas utile. 89/100
89/100
Note moyenne: 89 Evolution: 0 Note pondérée: 89

Piazzolla
Nez: fruit, miel, cire. Un peu sage. Très parfumé sur la longueur. Peche.
Bouche: attaque fraiche et exotique. Côté farineux pas désagréable. Trop sage.
Finale: un peu courte et légère.
88/100

Mars
Nez : Fruité avec de la noix de coco, du grain, un peu d'éthanol, des épices ,du thym, de la menthe et du clou de girofle. C'est bien sucré et les fruits exotiques prennent de l'ampleur avec l'aération du sample.
Bouche : C'est un peu sucré, fruité. Toujours de la noix de coco.
Finale : Une impression d'avoir mangé un rocher(pâtisserie à la noix de coco). On a du sucre, de la noix de coco, du fruits, des épices et une légère fumée. C'est légèrement astringent et la finale est moyenne.
87/100
Whisky réduit (à 46°) agréable à boire mais manque un peu de complexité et a une légère astringence.

Francky
Beau nez sur les abricots secs, légèrement patissier, tarte aux abricots.
Alcool bien maitrisé. Bouche sur les fruits exotiques, kiwi, mangue

86/100

Corbuso
Couleur : Or
Nez : Malté, herbacé, avec une abondance d’herbe en train de sécher et quelques fleurs de fin de printemps.
Bouche : Très juteux, herbacé, avec de la noix de coco, l’ananas et un peu de carton.
La finale est de longueur moyenne, herbacée et avec une amertume fumée.
85/100
Un Lowlander (?) frais et plutôt complexe

ALouis
Couleur: Or
Nez: Tout d'abord épicé et vineux sur la noix, il évolue ensuite sur une bonne dose de miel.
Bouche: La bouche est plus effacée que le nez, on a du miel, de la noix et des touches sucrées, cassonade.
Finale moyenne.
85/100

PatGVA
Nez : rond pâtissier, pamplemousse, aftereight, pêche, papaye, menthole résineux pomme
Bouche : fruit en compote, brûlant, céréale, gourmand, fruit blanc à chaire jaune, exotique
Finale : fruit blanc, court, pomme verte, thé blanc


85/100

Jean-Michel
Couleur : Or moyen. Nez : Très expressif. Presque "too much". Pâtissier en diable (baba au rhum, génoise à l'ananas). Fruits transformés (ananas en boîte, tourte aux pommes...), banane séchée, beaucoup d'épices douces (muscade, cannelle), gingembre confit... Vraiment sexy, mais peut-être un peu "technologique". Fût de Sauternes ? De Monbazillac ? Chêne neuf américain ? J'aime beaucoup, mais j'ai en même temps la très nette impression de me faire avoir...
Bouche : Facile et savoureuse. Beaucoup de bois neuf. Vanille et fruits en boîte. Marshmallow. Eau de rose et lychees, façon Gewurtz. Crémeux et chaud, pourtant quelque chose me dit que l'on reste dans la fourchette basse en termes de titrage (43% ?).
Finale longue et aromatique, évoluant sur une légère amertume. Un whisky très plaisant, savoureux, un peu pute. Meilleur que d'autres, mais peut-être moins sincère, ce qui lui coûtera quelques points.
84/100

Savoureur
or jaunâtre, fines jambes qui s'écoulent vite
Nez: intensité légère à moyenne, alcool bien intégré, vanille, poire, noisette, guimauve, barbe à papa
Bouche: intensité légère à moyenne, sucré, vanille, fruité (surtout poire), highly drinkable mais manque d'individualité
Finale: courte à moyenne Avec eau: une légère sécheresse tourbée s'ajoute
84/100

Korova
Robe: Vin Blanc
Nez:Frais et sucré (miel/caramel), très joli fruité (prune/mirabelle), Belles notes d'orange et de chocolat en fin de dégustation
Bouche: Attaque acidulée et maltée développe un légère amertume puis un peu de fraicheur suivie de notes de mirabelle.
Finale: Assez courte sur une douce amertume et des notes maltées (bière).
84/100
Un malt de nez... la bouche et la finale sont plus sage... pas la moindre idée de ce que cela peut être!!!

Bpoujol
Robe or.
Nez fermé, un peu alcooleux. Fruits jaunes, un peu céréalier. L'alcool disparait à l'aération. Peu expressif.
Bouche légère, fruitée (pommes), maltée.
Finale assez courte maltée, fruitée. Manque de complexité, exubérance.
Speyside ? env 15y ? 46% ?
83/100

Dede
Couleur : Vieil or. Collerette épaisse indiquant un whisky dilué. Titre probablement inférieur à 46%.
Nez : D'abord doux et suave, sur le miel, la pâte d'amande, les dattes et un soupçon de fleur d'oranger. On se promène près d'un plateau rempli de baklavas et de fruits déguisés. Ce profil change lentement mais sûrement à l'aération, avec l'apparition de fruits à chair blanche (pommes, poires) tantôt frais, tantôt compotés, sur un fond de notes maltées comportant également quelques épices difficilement identifiables (cannelle ?) Seconde dégustation : Le nez est toujours aussi agréable, bien que manquant de définition. On oscille entre pâtisseries orientales et fruits à chair blanche.
Bouche : L'attaque est aqueuse. Le manque de puissance se fait sentir. Le milieu de bouche est heureusement réchauffé par des notes épicées, mais la bouche est malheureusement bien moins expressive que le nez. On y retrouve toutefois un léger fruité, mais vite effacé par une sensation de sécheresse boisée et de dilution excessive. Seconde dégustation : plus de puissance en milieu de bouche, mais c'est malheureusement l'alcool qui se fait sentir. L'ensemble est peu expressif. Une petite note fraîche et mentholée en fin de bouche.
Finale : De longueur moyenne, elle manque singulièrement d'intensité. Fraîche et amère, évoquant un thé vert, elle devient ensuite légèrement boisée.
82/100
Conclusion : Une déception. Le nez est véritablement flatteur, doux, agréable et changeant, mais la bouche est trop diluée. Si le bois est léger, les autres arômes sont si faibles qu'ils se font malgré tout emporter. Un Speyside d'une quinzaine d'année dilué à 43% ?

GaxMalt31
Nez: Très neutre, crème anglaise, cire, peux alcooleux
Bouche: égale au nez. Peu expressive, crémeux.
Finale: très courte.
81/100
Celui sur lequel j'ai le moins accroché

Amor57
Le premier nez est paradoxal, à la fois pâtisser en diable mais aussi nettement marqué par l'amertume et les fruits secs. Un ex-oloroso sherry butt ? Voyons ce que donne la suite. Du sel et de l'iode renforcent la pâtisserie sur fond d'ozone, donnant donc un relent métallique, puis ça part dans tous les sens rhum, floral, tomates vertes... Étonnant, stupéfiant même. Avec de l'aération c'est une autre palette qui s'ouvre, celle des fruits noirs, myrtille en tête mais aussi cassis sur une fond de tarte garni de crème pâtissière. Un régal pour les papilles olfactives.
En bouche, l'attaque est d'abord aqueuse puis une volée d'épices nous revient en pleine tête, accompagnée de sel, de minéral, de bruyère et de poivre noir. Décevant après ce nez.
La finale est à base de épices, de caramel au beurre salé, d'iode et d'algues, d'anis net. Longueur moyenne mais belle intensité. Je n'imagine pas un tel décalage entre le nez et la bouche. J'ai dû passer trop de temps à noser et le whisky de s'éventer devant mon admiration sans bornes pour la première partie.
/100
A regoûter et pour cette raison je ne lui attribue pas de note maintenant
> Le comptoir Sunday, 02-Apr-2017 16:48:34 CEST
Fri 22 09 2017, 12:02 - 63 visiteurs au cours de la dernire heure et 4 visiteurs sur le site en ce moment.
Copyright :Jean-Marie Putz (2003-2017)

Le whisky est un alcool fort, ne l'oublions pas. L'abus d'alcool peut gravement nuire à la santé. Sachons privilégier la qualité par rapport à la quantité. La consommation de boissons alcoolisées pendant la grossesse, même en faible quantité, peut avoir des conséquences graves pour la santé de l'enfant. De même évitez de prendre le volant après avoir consommé du whisky.

Protection de la vie privée: Ce site ne collecte aucune donnée privée. Il est purement statique.

Les notes de dégustation

Les distilleries

Le whisky

Les régions

WDTS: blind tasting sessions Liste de toutes les distilleries La fabrication du whisky Central Highlands , Eastern Highlands, Northern Highlands, Western Highlands
Dégustations récentes Propriétaires des distilleries L'histoire du whisky Speyside
Notes des visiteurs Les indépendants Liste des bouteilles en collection Lowlands
Envoyer vos propres notes Les distilleries dans leur contexte historique Par ordre de préférence Islay
Forum Carte interactive des distilleries Par rapport qualité/prix Les Iles
Copyright Contact Liens Campbeltown
Close