Face to face

Il y a mille et une façons de boire le whisky. Comment préférez-vous boire le votre?

Modérateur : Modérateurs

Avatar de l’utilisateur
Stephane
Maître distillateur
Maître distillateur
Messages : 4462
Inscription : 11 févr. 2005, 15:36

Re: Face to face

Message non lupar Stephane » 08 nov. 2011, 11:38

Hier soir premier face to face depuis bien longtemps, entre deux bouteilles fraichement reçues de ma commande LMDW:

Kilchoman Inaugural 100% Islay 50° : 88/100

Le bouquet et la bouche sont en phase : un très beau mélange d'air marin, iodé, frais, une appétissante salinité et des épices en bouche (poivre, gingembre), un délicieux fond boisé vanillé, des fruits blancs et jaunes (poire, coing, prune) et des agrumes.
Puissant et diablement équilibré à la fois, belle longueur avec agréable fraicheur végétale en finale, la tourbe est présente en toile de fond mais ne domine pas.
Excellent, un bon cran au-dessus du précédent Inaugural à 46° que j'avais pourtant déjà trouvé très bon.


Kilchoman Refill Sherry Cask #323/06 60,3% : 87/100

Très proche du précédent, surtout côté bouquet.
L'influence du sherry est très douce, on voit qu'il s'agit d'un refill.
Au début, au nez comme en bouche, il y a un petit quelque chose de "mal abouti", presque de dérangeant (côté soufré ?), mais cela s'estompe vite.
La bouche est plus surprenante, moins marine/saline, un peu plus complexe, cette fois les fruits blancs sont accompagnés de petits fruits rouges et noirs, il y a des fruits secs, des noisettes, et même une pointe de chocolat en finale, une très belle longueur.
Je pense qu'il sera très sympa sur de nombreux puros, je l'ai trouvé très bon, je préfère toutefois de peu la version "100% Islay" qui a un punch marin plus franc et qui est diablement appétissante.
alors que la première est parfaite pour l'apéro, la seconde ferait plutôt un bon digeo.
Avatar de l’utilisateur
Duncan Idaho
Distillateur
Distillateur
Messages : 430
Inscription : 02 févr. 2011, 11:13

HP DD 86/ HP MOS 86

Message non lupar Duncan Idaho » 18 janv. 2012, 13:55

Salut à tous

HP DD 86

Nez Hydrocarbure, beurre rance (mais pas trop, je veux dire pas désagréable), fruits blancs, agrumes, miel.
Bouche Ronde, grasse, miel, un peu d'orange, surtout du miel et la fumée/hydrocarbure(riesling!)
Finale D'abord ronde et gourmande, mais de plus en plus austère au fur et à mesure que le verre se vide.
Note 90 vers 89

HP MOS 86

Nez Plus sur le fruit blanc, pas d'orange, le miel, moins fumé, plus végétal sur la bruyère.
Bouche Plus de finesse, floral, mielleux, plus végétal aussi( bruyère), un peu de fumée.
Finale La finale est plus courte et molle au début, mais aprés deux petites gorgées, le whisky s'installe en bouche, il prends du corps, il est de plus en plus mielleux et épicé sur le piment, finale intense en fin de dram, gourmande et épicée. Whisky incisif très agréable, jolie métamorphose en cours de dégustation.(bouteilles testée plusieurs fois de la même façon avant de poster)
Note 88 vers 91

Duncan.
Scotch, bière, cigare, vin, gin et cuisine :lol:
Avatar de l’utilisateur
tomy63
Maître distillateur
Maître distillateur
Messages : 2910
Inscription : 03 janv. 2011, 19:40

Re: Face to face

Message non lupar tomy63 » 22 févr. 2012, 11:29

Petite horizontale de Caperdo 1972 (oui je sais il y a pire comme F2F) :

Caperdonich 1972-2008 DT for the Whisky Fair 48,3%
Whisky déjà commenté avec précision par Dede sur le site, il n'y a pas grand chose à ajouter je préfère m'attarder sur les différences avec les autres.
Couleur : or pâle, le moins marqué des trois par le sherry.
Nez : le plus expressif et de loin, le plus beau nez (abricots, agrumes, prunes, fruits confits, cire, résine et épices me semblent les arômes les plus évidents)
Bouche : douceur très agréable qui convient mieux à ce genre de whisky je trouve, il est moins sec que les autres, plus fruité. Pas besoin d'eau je trouve.
Finale : longue, moins écœurante, whisky plus facile à boire.
Note 92/100 pour moi aussi

Caperdonich 1972-2011 MoS C#1144 57,4%
Couleur : or, un peu plus marqué par le sherry
Nez : Beaucoup d'arômes en commun mais pas dans les mêmes proportions, plus de fruits secs et confits ici, plus d'épices. On trouve un peu plus de fruits rouges, de l'orange, de la prune mais moins de pomme et moins d'agrumes (pas de trace de clémentine ici). C'est moins exubérant et moins équilibré mais ça reste très bien quand même.
Bouche : beaucoup plus boisé, plus de résine et de cire. Attaque puissante, un peu trop, l'eau lui fait du bien. Un peu plus sec que le premier également, ce qui est surement dû au boisé un peu trop marqué.
Finale : plus sèche, plus épicée, un peu plus d'amertume et moins de fruits et moins de fraîcheur.
Note 90/100

Caperdonich 1972-2008 G&M cask strenght coll. C#1976 49,9%
Couleur : ambrée, beaucoup de sherry ici.
Nez : un peu différent, plus marqué par le sherry et moins par les fruits. On trouve du café, de la noix qu'on n'avait pas avant. Sinon on retrouve la cire, la résine, le bois, les épices, de l'orange et de la compote de prune.
Bouche : encore plus sèche, plus boisée, l'alcool est mieux intégré que dans le MoS par contre. Beaucoup de rancio (café, amandes, noix, noisette)
Finale : sur le chocolat amer, les épices, encore plus d'amertume que dans le précédent.
Note 90/100 Serge le décrit comme un Love it or hate it tant il est marqué par le sherry, moi ça me plaît bien.
Image

Samples à échanger dans mon profil

Blog : http://whiskywinenbeer.canalblog.com/
Avatar de l’utilisateur
canis lupus
Maître distillateur
Maître distillateur
Messages : 15201
Inscription : 19 janv. 2008, 01:49

Re: Face to face

Message non lupar canis lupus » 22 févr. 2012, 11:51

Comme bien souvent avec les Caperdo 72, c'est un DT qui remporte la mise. :cool:
Image

Image

Ma whisky liste

Je mange trop gras, trop sucré, trop salé, mais qu'est-ce que je me régale !
cocojazzsta
Ouvrier distillateur
Ouvrier distillateur
Messages : 71
Inscription : 13 oct. 2011, 00:59

Re: Face to face

Message non lupar cocojazzsta » 20 mars 2012, 01:15

Bon, bah pour moi ce soir c'était :
- Arbeg uigeadail
vs
- Laphroaig cs 10 (red stripe)

* Ardbeg :
Couleur : or piment
Nez : Fumé avec un coté végétal très agréable, tourbe, foin frais, marin, salé, iodé, pin, épicé, plantes médicinales et fruits secs (raisins, abricots) (sherry?)
Bouche : La tourbe et la fumée sont bien présentes, salé, hareng fumé, un peu de fruit en arrière plan, (sherry?), finale équilibrée sur le boisé et le hareng fumé
Commentaire et note : Le nez est très intéressant et agréable, belle réussite, la bouche est moins complexe mais est équilibrée sur la tourbe et le boisé avec un arrière plan marin intéressant (peut être encore un peu jeune). Note = 88/100


* Laphroaig 10 cs:
Couleur : jaune impérial
Nez : Fruité, avec une très belle complexité, fumé et tourbé bien intégrés, fruits exotiques, oranges, chocolat, épices, bacon grillé,
Bouche : Complexe et équilibrée, mélange fruits (exotiques), épices, fumée et boisé très équilibré, alcool pas gênant, très gourmand (fait saliver), finale sur la fumée et la tourbé très longue (et agréable ;-)
Commentaire et note : Joli whisky, les premières notes fruitées perçues au nez, accompagnées d'une troube bien maitrisée, donnent ensuite un concerto de saveur très gourmand. Le récital se poursuit ensuite longuement sur un tourbé de caractère. Note = 90/100

Vainqueur = Laph 10 cs (red stripe)


Corentin
Avatar de l’utilisateur
tomy63
Maître distillateur
Maître distillateur
Messages : 2910
Inscription : 03 janv. 2011, 19:40

Re: Face to face

Message non lupar tomy63 » 19 juin 2012, 19:50

Petit entraînement avant le witch, et fin des derniers samples de l'année dernière = F2F de Glen Grant

Glen Grant 1973 Kintra 46,2% : Note 89

Beaucoup de douceur, pas très marqué par le sherry en fait, avec un côté exotique très plaisant, du style du Longmorn 1971-2011 G&M 43%.

Glen Grant 1972 TWA Grotesque crocs 52,8% : Note 91
Bien plus marqué par le sherry, très boisé et tannique, beaucoup de chocolat, pas vraiment exotique celui-là, plutôt sur de la prune bien cuite... Plus dans mon style. Me rappelle le Glenglassaugh MMDavid de Jean-Michel que j'avais goûté récemment.

Glen Grant 1973-2010 TWA Insects 53,6% : Note 87

A mi-chemin entre les deux précédents, bien marqué par le sherry mais pas boisé, très légèrement exotique mais pas assez. Au final c'est assez quelconque pour un whisky de cet âge là.

Glen Grant 1972 DT The Octave 54,8% (fût n° ? sample de master of malt) : note 88
Plutôt agréablement surpris par celui-ci : un peu vanillé mais pas boisé, pas très marqué par le sherry, beaucoup de fruits (orange, pomme). Alcool très bien intégré. Moins complexe que les deux premiers toutefois.
Image

Samples à échanger dans mon profil

Blog : http://whiskywinenbeer.canalblog.com/
Avatar de l’utilisateur
canis lupus
Maître distillateur
Maître distillateur
Messages : 15201
Inscription : 19 janv. 2008, 01:49

Re: Face to face

Message non lupar canis lupus » 03 sept. 2012, 15:02

Hier, en guise de reprise après cette longue pause estivale (depuis le Witch pour ainsi dire) et histoire de commencer l'entrainement en vue des WDTS, petite verticale Longrow, dégustée en simultané, comme je le fais pour les WDTS:

- CV 46%, la première version (2008 ?)
- 10 yo 1996 46%
- 10 yo 100 Proof 57%
- 14 yo 46%
- 18 yo 46%, la aussi, l'ancienne version, contemporaine de mon CV, sans doute 2008 donc.

Même robe vieil or ambre claire pour tous à l'exception de 10yo 1996, qui est nettement plus foncée, sur le vieil or, l'ambre foncée, voir le chêne moyen.
Tant au nez qu'en bouche et en finale, on trouve un assez net tronc commun, sorte de fruits secs sous un voile de fumée.
Tout comme pour la robe, ce profil est beaucoup plus accentuée sur le 10yo 1996, très marqué avec de la torréfaction, un peu plus de gras, et peut-être un peu de souffre et de boisé, au point qu'il en écrase tous les autres. Au contraire du 100 Proof qui ne manifeste jamais son degré d'alcool plus élevé, au point d'être vraiment dans un mouchoir de poche avec le CV et le 18yo. Tout trois ont quasiment le même profil, à quelques nuances près, le 18yo étant légèrement plus tempéré ("doux" ?) et peut-être un poil plus complexe, le CV sans doute le plus easy drinkable, et le 100 Proof à peine plus punchy que le CV, et un chouïa moins complexe que le 18yo.
Le 14 yo est peut-être celui qui se démarque le plus car au profil type, il ajoute de nettes notes orangées, d'orange sanguine, de clémentine.

Dans tous les cas, une sacrée brochette de whiskys de bon, voir très bon niveau.
Si je n'ai pas été surpris par le profil spécifique du 14yo, l'ayant gouté et acheté cette année et en ayant encore quelques souvenirs, j'ai été vraiment bluffé par le 10yo 1996 qui semble tout simplement refléter une autre époque, avec des fûts bien plus actifs, pour un résultat organoleptique bien plus puissant que les autres. Vraiment épatant.
Le CV, confronté à ses grands frères, m'a paru un tout petit peu moins miam que dans mes souvenirs, mais sensiblement supérieur à la récente version dégustée cette année dans un des WDTS.
Le 18yo est peut-être le plus délicat à cerner, ou du moins à sortir du lot, son plus grand âge, sa plus grande maturité méritant sans doute une approche plus poussée que ses plus jeunes congénères pour en profiter pleinement.
Reste le cas du 10yo 100% proof. En aucun cas plus puissant que les autres, et certainement pas que son homologue dilué. Pas vraiment différent du CV et du 18yo, tout en étant un peu coincé entre eux deux. Un bon et authentique Longrow, sans aucun doute, mais qui a du mal à se distinguer (et donc à se justifier) en confrontation directe avec sa fratrie.

Un autre trait commun: ce sont tous de remarquables nageurs, supportant sans broncher une double dilution (par rapport à ce que je fais habituellement dans ce type de dégustation) sans que le profil en soit notablement altéré.

La comme ça, je me dis que je préfère Longrow à Springbank.
Un autre truc qui m'est venu à l'esprit lors de la dégustation de ce set, c'est que je trouve une certaine parenté entre Longrow et Highland Park, sur cette façon bien particulière d'émaner la fumée, et non la tourbe.
Image

Image

Ma whisky liste

Je mange trop gras, trop sucré, trop salé, mais qu'est-ce que je me régale !
Kell
Maître distillateur
Maître distillateur
Messages : 1940
Inscription : 30 oct. 2011, 20:53

Re: Face to face

Message non lupar Kell » 08 oct. 2012, 11:48

Face 2 Face Laphroaig 10 CS

Les points communs:
Difficile de rater la parenté entre les 4, en les goutant côte à côte on ne peut que se dire que Laphroaig est une distillerie unique. Le mélange de tourbe iodée, de fumé de poisson et de camphre est reconnaissable entre tous.

Les différences:
Red Stripe 2004 (55.7%)
Je pensais que le 2005 était frais mais celui-ci lui met une grosse claque. Magnifique mélange de tout les agrumes de la création des plus acidulés, citron, citron vert, pamplemousse aux plus sucrés, mandarines, orange, kumquats, pomelos. Une pointe de fruits de la passion également.
Notre préféré des 3, il faut dire que nous sommes des fans absolu du Combo Agrumes/tourbe - 93

Red Stripe 2005 (55.7%)
Belle attaque sur les agrumes également puis ça évolue sur des choses un peu plus sucrées comme l’ananas voire une pointe de banane. Un peu plus caramélisé et une point d’amertume en finale. Excellent mais la compraison avec le 2004, plus à notre goût, joue en sa défaveur. un point de moins que la dernière fois - 92

Red Stripe 2007 (55.7%)
Le nez et la bouche sont plus sur le Sherry que les 2 premiers. Plus de fruits rouges, de prunes, les agrumes, l’ananas et co sont plus caramélisés. La tourbe est un poil moins puissante et le fumé de poisson grillé plus présent.
Un Peaty Sherry plus classique que les 2004/2005, moins frais mais très très élégant - 92 également

Batch 002 2010 (58.3%)
Pour être tout à fait franc, à coté des autres il nous a tiré une légère grimace au premier abord ^^
Ici on oublie le fruité frais, une pointe de citron peut être de pomme et on passe plutôt aux arachides et au caramel. Plus tourbé que les précedents, l’iode et le médicinal s’expiment plus. Moins dense et plus simple également.
Malgrè tout il est très loin d’être honteux, c’est un excellent Peat Monster, assez sobre et très “Laphroaig”, il faut juste éviter de le comparer avec les Red Stripe - 89
"The Dude, or His Dudeness, or Duder, or, you know, El Duderino, if you're not into the whole brevity thing"
The Big Lebowski

My Book
Avatar de l’utilisateur
Jean-Michel
Maître distillateur
Maître distillateur
Messages : 11144
Inscription : 28 mai 2007, 18:26

Re: Face to face

Message non lupar Jean-Michel » 08 oct. 2012, 21:23

Joli compte-rendu ! Et puis j'ai gagné-eu ! Tralalalalèèèreuuuu !
Jean-Michel - Petite liste d'échanges

Les grands crus font les bonnes cuites (Pierre Dac)
Avatar de l’utilisateur
tomy63
Maître distillateur
Maître distillateur
Messages : 2910
Inscription : 03 janv. 2011, 19:40

Re: Face to face

Message non lupar tomy63 » 22 févr. 2013, 12:42

Ledaig 1972-2005 Alambic Classique oloroso butt n°8721 32ans 48,9% 20cl bt n° 105/144

Couleur : ambrée.
Nez : doux, très marqué par le sherry, légèrement tourbé, un côté caoutchouc, sous-bois, noix, cacao.
Bouche : goût de vieux sherry très sec, très oloroso, même si la texture n'est pas trop sèche. Beaucoup de noix, léger boisé, oranges confites, épices, terre, café. assez douce. Pas besoin d'eau ici.
Finale : longue, épicée, moka.

Note : 90-91/100. Très bon sherry, tout sauf "clean" avec ses notes de caoutchouc, sous-bois, terre...


Ledaig 1973-2004 Chieftain's cask 1710 54,8%

Couleur : ambrée. Peu de différence avec le précédent.
Nez : plus discret que le précédent, un peu alcooleux au départ, besoin d'eau dans celui-ci, vernis, légère tourbe, un côté caoutchouc, fruits secs.
Bouche : très puissante, beaucoup plus fruitée (agrumes, orange...), moins sec en goût. Un peu de fruits secs, cacao, café. Légère tourbe là encore.
Finale : très longue, plus que le précédent, un peu d'épices mais moins que dans l'AC.
Note : 91-92/100. Plus "clean" que l'AC, plus de puissance et de longueur, mais il a vraiment besoin d'aération. Merci Jean-Michel pour le sample.
Image

Samples à échanger dans mon profil

Blog : http://whiskywinenbeer.canalblog.com/
Avatar de l’utilisateur
dede
Maître distillateur
Maître distillateur
Messages : 10327
Inscription : 12 mars 2009, 17:34

Re: Face to face

Message non lupar dede » 22 févr. 2013, 12:50

Je l'avais adoré ce Chieftain's (93 pour moi). Dans mes notes on était sur quelque chose de très organique, viandé et fumé. Vraiment grandiose.
Image
El Phaco, Master Experimental Blender's First Assistant
"I can resist anything but temptation."
"I have the simplest of tastes. I am always satisfied with the best."
O. Wilde

Bouteilles à échanger dans mon profil.
Avatar de l’utilisateur
tomy63
Maître distillateur
Maître distillateur
Messages : 2910
Inscription : 03 janv. 2011, 19:40

Re: Face to face

Message non lupar tomy63 » 22 févr. 2013, 12:57

J'avais lu tes notes Dédé pendant que je finissais mon verre. Je m'y suis pas trop retrouvé cette fois, je me demande si la longue aération (je ne sais pas depuis combien de temps la bouteille de Jean-Michel est ouverte ni où elle en est) ne l'a pas un peu transformé, pas forcément en mal, surtout que je l'ai trouvé assez peu tourbé.
Image

Samples à échanger dans mon profil

Blog : http://whiskywinenbeer.canalblog.com/
Avatar de l’utilisateur
Jean-Michel
Maître distillateur
Maître distillateur
Messages : 11144
Inscription : 28 mai 2007, 18:26

Re: Face to face

Message non lupar Jean-Michel » 24 févr. 2013, 23:27

tomy63 a écrit :J'avais lu tes notes Dédé pendant que je finissais mon verre. Je m'y suis pas trop retrouvé cette fois, je me demande si la longue aération (je ne sais pas depuis combien de temps la bouteille de Jean-Michel est ouverte ni où elle en est) ne l'a pas un peu transformé, pas forcément en mal, surtout que je l'ai trouvé assez peu tourbé.

Bouteille ouverte au Printemps 2009, je dirais. Samplé courant 2010 pour Dédé, et en juin 2012 pour Tomy, avec un niveau suffisament bas pour me convaincre d'en faire une des bouteilles à liquider au Witch qui suivait. Il a beaucoup évolué entre temps, je le confirme. Très "sale" et organique au début, il s'est assagi et oxydé, avec apparition de notes nettement plus fruitées. Dans les deux cas il a su trouver son publique...
Jean-Michel - Petite liste d'échanges

Les grands crus font les bonnes cuites (Pierre Dac)
Avatar de l’utilisateur
Stephane
Maître distillateur
Maître distillateur
Messages : 4462
Inscription : 11 févr. 2005, 15:36

Re: Face to face

Message non lupar Stephane » 26 févr. 2013, 15:02

Ce dimanche Face to Face entre deux bouteilles récemment achetées en vue notamment d'une soirée club en juin spéciale "Bowmore IB", qui peut intéresser du monde puisque ces bouteilles sont actuellement dispos à LMDW :

Protagoniste #1 : Bowmore 1994/12 Berry Bros. Hoghshead 53,6°
http://www.whisky.fr/bowmore-18-ans-1994.html

Protagoniste #2 : Bowmore 1996/12 W&M sherry finish 56,6°
http://www.whisky.fr/bowmore-15-ans-199 ... -5079.html

Je n'ai hélas pas conservé mes notes de dégust, laissées chez mes parents, alors je vais être très "grossier" dans mes impressions :
2 whiskies qui méritent à mes yeux un bon 90/100. Un point de plus pour le W&M qui est plus riche, complexe, jouissif.

Plutôt marqués par le sherry que par le bourbon tous les deux, la tourbe est présente, pas en premier plan, mais en trame de fond, moitié terreuse moitié ilienne, assez sombre et profonde comme j'aime (un peu façon Yoichi).
Beaucoup de fruits dans les deux (agrumes, pointe d'exotisme, fruits rouges et noirs confiturés, et dans le W&M encore plus de richesse avec des notes de figue et de pruneau).
Le côté marin est également bien présent, avec de fines notes salines et épicées (gingembre).
L'équilibre / alcool et / bois est redoutable dans les deux.
Des notes chocolatées gourmandes surtout dans le W&M. Et aussi dans ce dernier, une pointe surprenante de ginseng et de gentiane en fin de bouche qui vient apporter une légère amertume (juste ce qu'il faut car je n'en raffole pas plus que ça) contrebalançant à merveille le sucré/acidulé/salé.

Bref deux excellents Bowmore que je conseille même s'ils ont eux aussi subi clairement la tendance à la hausse des tarifs, il y a trois ans ces bouteilles auraient été vendues au moins 30% moins cher par LMDW...
Si vous ne devez en choisir qu'une prenez à mon sens le W&M.

Petite précision : LMDW a encore foiré sa présentation sur le BBR. Il n'est pas du tout façon "retro" classique (bouteille en verre vert fumé) mais en bouteille transparente normale, probablement pour mettre en valeur sa belle robe noisette.
Avatar de l’utilisateur
Stephane
Maître distillateur
Maître distillateur
Messages : 4462
Inscription : 11 févr. 2005, 15:36

Re: Face to face

Message non lupar Stephane » 27 févr. 2013, 19:03

petite précision que vient de m'apporter Julie de chez BBR (après être allée demander au tonnelier ;) :
il s'agit d'un American Oak ex-Bourbon Hogshead.
ce qui m'étonne assez car vu la couleur assez foncée et certains arômes plus proches du sherry que du bourbon, j'aurais juré qu'il s'agissait plutôt d'un ex sherry hogshead.

Revenir vers « Le whisky, c'est fait pour être bu. Comment buvez-vous le vôtre? »

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 4 invités