Embouteilleurs indépendants: une mode des vieux whiskies?

Venez ici pour discuter de whisky et de distilleries, mais aussi de la distribution de celui-ci. Où achetez-vous votre whisky: caviste, grande surface, etc...

Modérateur : Modérateurs

Avatar de l’utilisateur
jmputz
Site Admin
Site Admin
Messages : 10418
Inscription : 09 févr. 2005, 18:32

Embouteilleurs indépendants: une mode des vieux whiskies?

Message non lupar jmputz » 15 févr. 2005, 21:12

L'évolution du monde du whisky ces 20 dernières années est très étonnante.
Alors que depuis une centaine d'années, les Ecossais n'ont jamais osé vendre leurs produits de base (le single malt) en dehors de leurs étroites frontières, ils vendaient des centaines de milliers de litres de blends chaque année.
Ces mêmes Ecossais vendent actuellement des millions de litres de blends chaque année. Il faut dire que la proportion de bons blends et de chose innommables est assez difficile à établir, mais il existe beaucoup de bons blends. D'ailleurs l'invention du blend répondait à des critères de qualité égale d'une année sur l'autre, et a eu comme conséquence la création de nombre de distilleries (même si un nombre nettement plus important encore disparaissait dans le même temps).
L'engouement croissant de single malt en dehors des frontières écossiases a eu comme effet une reconversion partielle des blendeurs en embouteileurs indépendants. En d'autres termes, au lieu d'utiliser les stocks énormes que les assembleurs ont accumulé au cours des décennies pour les mélanger selon leur recette propre à chaque blend, ils se sont mis à les sélectionner, et utiliser les meilleurs à leur goût pour les mettre sur le marché sous forme de single malt.
Une différence doit cependant être faite dans le monde des indépendants. Certains, comme Murray McDavid n'ont pas de tradition d'assembleur. D'autres, comme Douglas Laing ou Ian McLeod font une grande partie de leur chiffre d'affaire avec les blends. Gordon & MacPhail sont des précurseurs dans le monde des indépendants, et leur activité d'assembleur est subsidiaire.
Le grand avantage des indépendants est que certains d'entre eux (Gordon & MacPhail en tête) possèdent encore beaucoup de fûts de distilleries disparues depuis belle lurette.
Un certain effet "collectionneur" leur permet d'écouler facilement leurs stocks. Ceci dit, il a toujours existé une différence de qualité (et de goût) entre les whiskies produits par les diverses distilleries. Le fait que certaines d'entre elles soient fermées depuis plus de 20 ans n'en fait pas nécessairement de bonnes distilleries.
Ainsi, parmi l'énorme masse de distilleries que compte encore la région Speyside (malgré les nombreuses fermetures), Dallas Dhu en est une parmi d'autres. La grande chance de Dallas Dhu est d'avoir pu être transformée en musée de la distillerie et d'appartenir aux Monuments Historique Ecossais. Mais est-ce que cela en fait une distillerie de première importance?
A l'opposé, Port Ellen est en voie de démolition avancée, pour faire de la place à la malterie. Or tous les amateurs sont d'accord pour affirmer qu'il s'agit là d'une véritable perte dans le monde du whisky.
Mais j'ai l'impression qu'un certain snobisme commence à exister. Plus un whisky est vieux, plus il est bon. J'ai un peu la même impression que lorsque je vois sur la route une vieille voiture (que je trouvais très laide à l'époque où on en voyait des masses) et que je me dis "c'était tout de meme une belle auto".
Ce message se veut volontairement un peu polémique, et je voudrais ici relancer la discussion à propos des embouteilleurs indépendants.
Slainte Mhath
whiskygalore
Maître distillateur
Maître distillateur
Messages : 851
Inscription : 11 févr. 2005, 16:13

Message non lupar whiskygalore » 15 févr. 2005, 21:14

...
Dernière édition par whiskygalore le 29 oct. 2007, 12:55, édité 1 fois.
PeatFrog
Contre-maître
Contre-maître
Messages : 125
Inscription : 03 août 2005, 23:41

Re: Embouteilleurs indépendants: une mode des vieux whiskie

Message non lupar PeatFrog » 15 févr. 2005, 21:15

Effectivement, excellente discussion Jean-Marie.

J'aimerais dessiner un bref portrait de la situation quand j'ai débuté dans le monde du whisky. Il y a de cela environ 10 ans, je suis tombé amoureux du whisky, une passion est née. Dans le temps, il y avait peu de référence en la matière mais pas mal de bons whiskies peu connus alors. L'offre était beaucoup moindre qu'aujourd'hui. Il y avait quelques Ardbeg 10 ans (1983), les produits de Diago (UDV), quelques indépendants (Gordon & MacPhail, cadenhead, Glen Haven, Coopers Choice et Adelphi), du Longmorn 12 ans, du Springbank 12-15-21 ans, Macallan 15 ans, Lagavulin 12 ans, des Flora & Fauna, des Rare Malt, etc. Bref il y avait un peu de tout, très peu de cask strength et le blend était toujours à l'honneur. Le Single Malt naissait ! Pas de Caol Ila, de Ben Nevis, d'Ardmore, de Glen Grant, de Brora à l'horizon. On avait le choix car la sélection était restreinte et la qualité toujours au rendez-vous. Sans nostalgie bien sûr mais je dresse un parallèle avec les anciennes voitures mais dans le monde du Whisky.

Moi je vois en ce moment avec l'engouement du marché, 2 grandes tendances. À part d'inonder le marché de produits qui répondent aux tendances des besoins des consommateurs (46%, cask strength, pas filtré à froid, pas de caramel, coloration, affinage en fût de ceci et cela, ...), les grands emboîtent le pas avec le mouvement des petits indépendants. Offrir des expressions de distilleries disparues mais en vogue (Port Ellen, Brora, Dallas Dhu, Littlemill, ...) et surtout d'offrir des whisky de plus en plus vieux (Talisker 25, Lagavulin 25, Oban 1969, Glendronach 1968, Laphraig 30, Bunna 1965, Bruichladdich 1965, ...) du jamais vu mais for intéressant car ce sont des expressions (dans le cas du Oban et Dalwhinnie) qu'on ne peut trouver ailleurs. Mais à quel prix !!! Question d'offre et de demande, Économie 101.

Par dessus tout, les indépendants qui agissent en précurseur de tendances, nous bombardent de vieux Whisky comme la série Peerless, la série The Mission, Signatory Vintage en boîte de velours, etc. Meilleur ou pas, voilà une opportunité qui durera pas à jamais même si le marché déborde de ces vieux whisky. Est-ce une illusion ou vraiment les stock sont illimités … on ne peut se faire une idée ni se résigner à ne pas sauter sur l’occasion d’en acheter quelques unes en passant. Pour revenir au bon vieux temps, il y a de cela 5-6 ans où l’engouement naissait et que des bouteilles du genre Auchentoshan 1965, Glen garioch 1968 et Ardbeg 1965-1967-1968 et les bons vieux Springbank 25 ans étaient accessibles et abordables, je vois maintenant tant d’offre et si peu de qualité pour le prix que je me dit que tout cela c’est de la frime et on s’en fait mettre plein les yeux de cette poudre qui ne sera jamais comme elle a été. Oui, ces vieux whisky sont attirant non par leur prix mais pour leur rareté et leur impression de goût extraordinaire comme jadis ce fût.

Durant les 3 dernières années, j’ai parcouru mer et monde à la recherche des dernières perles rares du bon vieux temps et j’en ai trouvé parfois cher parfois ridicule comme ce Glen Garioch 1968 29 ans à 50 euros. Et si jamais vous avez l’heureux bonheur d’en savourer une goutte, bien vous verrez ce que je veux dire par bon vieux temps. Les derniers Glen garioch goûtés vieux ou jeunes sont assez décevant pour ne pas dire exécrable. Désolé ! Mais quand le lait commencera à goûter comme de l’eau, on aura tous le même discours, je vous le jure. Mais au moins j’essaie et je continue à acheter des vieux whisky en espérant tomber sur des joyaux comme ce Glen Grant 1970 32 ans Peerless 56% que j’ai acquis récemment. Un vrai délice de pudding de sherry, d’épices, de vieux cuir, de café et de chocolat amer le tout bien dosé, équilibré et fondant en bouche pendant des minutes interminables.

Et la 2ième tendance est celle de fournir sur le marché de jeunes malts corrects, bon, pas mal pour leur âge mais sans plus. Signatory et Douglas Laing semblent bien jouer leur jeu dans cette parti de plaisir. Par-dessus tout, ils sortent des affinages de toute sorte. Intéressant mais le whisky reste jeune et fracassant. Je préfère un bon whisky mature dans le 15 à 25 ans. Les jeunes whisky d’autrefois était moins alcooleux, « rough », ce goût de jeune produit qu’on dirait avoir 5 ans au lieu de 10-12 ans. Pourquoi ?! Est-ce la façon de produire, les vessel en acier inox plutôt qu’en bois, les fûts de moins bonne qualité à cause de leur rareté, … bref, les jeunes whisky d’aujourd’hui sont moins de qualité. Je préfère payer plus cher pour du bon vieux et là ce n’est pas du snobisme mais une question de goût. C’est aussi que du bon vieux, ça court plus les rues. Donc on se fie sur ce que d’autres goûtent et conseillent ou des livres comme Whisky Bible ou Complete Guide de Micheal Jackson. Encore là, je suis souvent totalement en désaccord avec eux concernant les produits bien ou moins bien coté.

PeatFrog
Avatar de l’utilisateur
jmputz
Site Admin
Site Admin
Messages : 10418
Inscription : 09 févr. 2005, 18:32

Re: Embouteilleurs indépendants: une mode des vieux whiskie

Message non lupar jmputz » 15 févr. 2005, 21:16

Merci Martin pour cette intéressante intervention.
J'espère que nombre d'autres vont suivre.

Personnellement, je dois bien avouer que je participe au mouvement que je qualifie "de mode" dans mon premier message destiné à ouvrir le débat sur ce sujet passionnant.
Une des raisons pour lesquelles je suis à la recherche actuellement de disitlleries rares et fermées, c'est par une sorte de snobisme (?) ou de volonté de compléter l'information diffusée sur mon site. C'est définitivement la seconde raison. Le snobisme (si tant est que mon travail mérite ce qualificatif), c'est surtout pour différencier mon site des autres. Au plus il y a de distilleries référencées, au plus mon site se distinguera des autres. Mais encore une fois, est-ce là une bonne définition du snobisme?

Revenons-enà nos moutons.
Je possède quelques bouteilles de distilleries disparues. Ces bouteilles sont toujours soigneusement choisies pour ne pas dépasser un prix maximum de l'ordre de 150 Euros. Au-delà de celà, je considère que ce n'est plus décent.
J'ai souvent été tenté par des Peerlees, mais toujours le prix m'a rebuté. Ce n'est pas vraiment que je serais dans l'incapacité de manger jusqu'à la fin du mois, mais il y a un blocage que je mets sur le compte de la décence. C'est probablement à tort, mais c'est comme ça.
La seule bouteille dans la série Mission se Murray McDavid que je possède, c'est un Clynelish que j'ai acheté à la distillerie Bruichladdich, sur conseil de Mark Reynier. Le prix en était raisonnable. Mais j'avoue préférer la version officielle 14 ans ce cette distillerie.

Ceci dit, je comprends parfaitement ton sentiment, Martin quand tu dis que le single malt n'est plus ce qu'il était. Et ca me rappelle la réflexion que m'a fait Ruppert Patrick alors qu'il était encore directeur des exports chez Ian McLeod. Il se disait très préoccupé par l'avenir du single malt, victime de son succès qui était totalement inattendu. Or, dans le monde du whisky, il faut pouvoir prévoir au moins dix (et de préférence 15 ans) à l'avance.
Or, il y a 15 ans, peu de gens croyaient à l'engouement actuel pour le single malt.
Est-ce un élément de réponse pour une certaine dégradation de la qualité des single malts par rapport à l'époque où ils étaient plus confidentiels?
Je ne sais pas, mais je pense que cela mérite réflexion.

En tout cas, une chose est sûre, nombre de vieux millésimes, même de distilleries de seconde zone à l'époque profitent à fond de ce phénomène qui semble se profiler à l'horizon actuellement.

Par ailleurs que penser de phénomènes comme l'Ardbeg Very Young? Ardbeg, au lieu d'attendre que son nouveau cru ait atteint ses 10 ans, a lancé une opération commerciale (certainement à destination des collectionneurs) consistant à mettre sur le marché chaque année quelques fûts (en 2004, il s'agit de 6000 bouteilles) d'un whisky qui atteindra 10 ans en 2008. Je n'ai pas encore gouté ce Very young (mais je n'ai pas manqué de l'acheter), mais je me demande vraiment où on va à terme.
A quand un Glenfiddich de 4 ans, pour permettre à tout un chacun de se rendre compte de l'évolution au cours des années.
Il commence à être temps d'en revenir aux choses sérieuses.
Tu parlais de Douglas Laing. Je dois dire que je suis extremement séduit par leur série Old Malt Cask, en grande partie par leur grande originalité, surtout en ce qui concerne le taux d'alcool de 50°. A ma connaissance, ils sont les seuls à utiliser ce créneau à l'heure actuelle.
Slainte Mhath
PeatFrog
Contre-maître
Contre-maître
Messages : 125
Inscription : 03 août 2005, 23:41

Re: Embouteilleurs indépendants: une mode des vieux whiskie

Message non lupar PeatFrog » 15 févr. 2005, 21:18

Moi aussi j'apprécie beaucoup les produits Old Malt Cask qui peuplent en grande partie ma collection de bouteilles d'indépendants. Mais les produits jeunes entre 8 et 14 ans goûtés m’ont semblé mieux que ceux de Signatory mais tout même assez jeune comme goût. C'est comme un bon vin bu trop jeune, ils auraient bien pu vieillir encore en fût pour le meilleur. Mais ils veulent inonder le marché comme les autres tellement la demande est fortement en ce moment et pour combien de temps encore ?! Ils en profitent !

Mais les jeunes Signatory dégustés récemment m'ont laissé perplexe quand à leur qualité. Oui, il y a d'excellentes expressions mais en majorité, à mon avis, trop jeune pour avoir été embouteillé.

Pour ce qui est du phénomène "jeune et à peine whisky" comme le Very Young Ardbeg ou autres jeunes malt (je pense au McClellands et Signatory de région), encore là, on veut approvisionner un marché grandissant et répondre à un besoin qui tire de plus en plus dans tous les sens. Pour ma part, le VYA que j'ai goûté (il y en a 2) le dernier, il est pas mal bon, assez mature pour son age, une touche de "feint" qu'on retrouve dans le clearing mais pas mal gras, doux, enveloppant, bien tourbé et magique. J'ai aussi quelques échantillons de Port Charlotte (60ppm) 1 an, 2 ans et 3 ans et un échantillon d'Octomore (80ppm) 1 an. Dégusté à brut de fût, ils goûtaient trop jeune mais le goût était prometteur et on voyait le potentiel à cour terme de ces futurs whisky. Pas mal plus de qualité que bien des jeunes expressions vendues à 10 ans d'âge. D’ailleurs le port Charlotte verra le jour vers 6 ans d’âge soit en 2007 :)

À quand les finit en fût de vieux hareng qui puzent ?!?!?

p.s. j'aimerais bien avoir un malt finit en fût de Lambic ou de Oud Bruins :) )

Martin

PeatFrog
whiskygalore
Maître distillateur
Maître distillateur
Messages : 851
Inscription : 11 févr. 2005, 16:13

Bouteilles agées

Message non lupar whiskygalore » 15 févr. 2005, 21:19

...
Dernière édition par whiskygalore le 29 oct. 2007, 12:55, édité 1 fois.
Avatar de l’utilisateur
jmputz
Site Admin
Site Admin
Messages : 10418
Inscription : 09 févr. 2005, 18:32

Re: Bouteilles agées

Message non lupar jmputz » 15 févr. 2005, 21:20

Personnellement, j'ai toujours eu tendance à trouver que les Rare Malts sont chers. Ils sont en général bons, et toujours des cask strengts, souvent de distilleries fermées (depuis longtemps).
J'aime beaucoup la série Old Malt Casks (toujours enbouteillée à 50°, jamais bon marché, pas toujours vieilles non plus, malgré le nom). Je n'y ai eu que de bonnes impressions jusqu'ici.
Signatory a aussi quelques bonnes bouteilles, dans la série coffrets en velours par exemple.
Mais, il y a aussi les embouteillages officiels, qui ne sont pas nécessairement plus chers que les embouteilleurs indépendants. Le Balblair 24 ans est sublime, et malgré tout relativement payable (en tout cas sous les 100 euros). J'ai entendu beaucoup de bien de Highland Park 25 ans, mais je ne l'ai pas encore ouverte. Le prix est déjà nettement plus élevé.
De vieux Glen Grant me semblent très bons également. Entre dans la série Scotts.
J'ai (surement à tort) moins d'enthousiasme pour les embouteillages de Gordon & MacPhail. Probablement parce que je garde la présence de caramel en tête...

Slainthe Mhath
Slainte Mhath
whiskygalore
Maître distillateur
Maître distillateur
Messages : 851
Inscription : 11 févr. 2005, 16:13

Old Malt Casks de Douglas Laing ?

Message non lupar whiskygalore » 15 févr. 2005, 21:21

...
Dernière édition par whiskygalore le 29 oct. 2007, 12:55, édité 1 fois.
Avatar de l’utilisateur
jmputz
Site Admin
Site Admin
Messages : 10418
Inscription : 09 févr. 2005, 18:32

Re: Old Malt Casks de Douglas Laing ?

Message non lupar jmputz » 15 févr. 2005, 21:24

J'avoue très sincèrement que je ne suis pas objectif en pensant à Gordon & MacPhail. Ils sont effectivement les premiers embouteilleurs indépendants historiquement. Ils sont les plus anciens, et disposent des meilleurs stocks. De plus ils ont abandonné la pratique du caramel... Comme quoi une réputation peut poursuivre quelqu'un...
Ceci dit, j'ai expliqué déjà que j'ai pour principe de ne jamais acheter de whisky au-delà des 150 euros. Ce qui élimine d'office tous les vieux Macallans.
Par ailleurs, je m'efforce de posséder et de gouter un maximum de whiskies, en grande partie pour pouvoir les placer sur le site, dans la mesure où je pense qu'il s'agit d'une information intéressante pour d'autres amateurs.
J'ai démarré cette discussion justement pour provoquer une certaine polémique. Et j'apprécie beaucoup la grande connaissance de Martin, et je lui fais ent!èrement confiance quant à ses choix. Il semble lui préférer les vieux whiskies. Moi aussi je les aime bien, mais je n'ai pas mon anniversaire tous les jours...
Mon impression générale, c'est qu'un très bon whisky payable (si tant est que 110 euros pour 70 cl est payable) comme le Port Ellen 18 ans dans la série Provenance vaut un 19/20 (donc excellent), un whisky nettement meilleur (?) et nettement plus vieux donc nettement plus cher n'aura pas un 25/20.
Je reste sensible au rapport qualité/prix, même si mes notes ne sont pas toujours infaillibles et entièrement conséquentes.
Ceci dit, je commence tout doucement à regarder autour de moi si je trouve quelque part une des bouteilles de la liste de Martin. Peut-être que je vais entièrement revoir ma position. Je pense avoir compris qu'au Canada les bonnes bouteilles sont moins chères que par ici. Mais à Martin de me corriger si c'est une fausse impression.
Slainte Mhath
whiskygalore
Maître distillateur
Maître distillateur
Messages : 851
Inscription : 11 févr. 2005, 16:13

Rapport qualité/prix

Message non lupar whiskygalore » 15 févr. 2005, 21:26

...
Dernière édition par whiskygalore le 29 oct. 2007, 12:55, édité 1 fois.
Avatar de l’utilisateur
jmputz
Site Admin
Site Admin
Messages : 10418
Inscription : 09 févr. 2005, 18:32

Re: Rapport qualité/prix

Message non lupar jmputz » 15 févr. 2005, 21:27

Le Glenfarclas 21 ans est effectivement excellent, et figure sur le site. Je ne sais pas où tu habites, mais à ta place je changerais très vite de caviste s'ils vendent le Glenfarclas 21 ans à 150 Euros. Chez mon petit caviste, il est à 58 euros.
C'est vrai qu'il faut faire attention à l'endroit où on achète ses bouteilles. Ainsi par exemple, l'Ecosse est un endroit à bannir de toutes façons. Les prix y sont (comme dans le reste de la Grande-Bretagne également) nettement exagérés.
Le prix n'est pas mon seul cirtère évidemment. Mais il y a des limites.
Et je suis entièrement d'accord avec toi à propos de G&M, mais ca je l'ai déjà dit, je pense.
Je ne connais qu'une seule version de Caol Ila qui est plus ancienne, et c'est une SV en coffret de velours qui fait 21 ans, et franchement je lui ai nettement préféré la version officielle 18 ans. Je reste persuadé qu'il s'agit de très très bonnes bouteilles, la série des 3 officielles (12, 18 et CS).
maintenant, je ne connais pas celles d'avant les transformations de la distillerie;
Le Laphroaig 30 ans est absolument hors de prix, et pour cela je l'élimine d'office. A l'aéroport d'Amsterdam, c'est l'un des rares à être sous clé. Il peut être très bon, mais 300 euros la bouteille, je laisse ca aux spécialistes.
Le Highland Park 18 ans (qui restes très bon marché pour un whisky de cet age), je l'ai bu une seule fois dans un petit festival de village. Il ne m'a pas laissé une impression inoubliable, mais comme il n'a pas été dégusté dans les conditions normales, je m'abstiendrai de tout commentaire. Mais c'est une bouteille dans les 60 euros aussi.

Slainthe Mhath
Slainte Mhath
PeatFrog
Contre-maître
Contre-maître
Messages : 125
Inscription : 03 août 2005, 23:41

Re: Bouteilles agées

Message non lupar PeatFrog » 15 févr. 2005, 21:28

Ouf ! Beaucoup de nouveaux messages, l'engouement est là, super !

Je vais donc répondre message par message car il y a plein de sujet en même temps et très intéressant.

Pour ce qui d'un embouteilleur précis meilleur que d'autres pour les vieux whisky, je dirais que dans le passé, ils étaient pas mal tous équivalent. Aujourd'hui avec l'offre immense qui surgit de partout, il faut prendre des précautions comme j'ai déjà mentionné sur ce forum. On paye cher quand on est content ou pas. Mais on préfère être content de notre achat. Donc lire Jim Murray, Jackson er autres, allez sur les site web où il y a des notes d'appréciation et de dégustation, en discuter sur les forums que celui-ci, demander l'avis des autres, etc.

Le mieux, c'est de prendre bouteille par bouteille ou distillerie par distillerie. Comme Gordon & MacPhails ont produit les meilleurs Benromach (maintenant à eux!) et les meilleurs Bladnoch. Mais la plupart de leur produit me décoivent souvent à cause de la qualité, de la coloration et du 40% grrrr !! Signatory ont souvent produit dans les meilleurs malt très sherry et vieux. À ma connaissance, Scott's Selection produisent de façon consistante les meilleurs malts que j'ai goûté (surtout les Port Ellen). Adelphi aussi produisent d'excellent vieux malt dont les vieux Glen Grant qui semblent être une de leur spécialité. Hart Brothers font aussi d'excellents produits mais pas toujours, c'est du cas par cas. Old Malt Cask (Douglas Laing) sont d'excellents produits mais plus il y en a et plus je tombe sur des trucs ordinaire malheureusement. Mais les meilleurs Ardbeg présentement sur le marché proviennent des Old Malt Cask (ils en ont produit environ 50 expressions différentes depuis 1999 distillées entre 1967 et 1993) C'est vraiment beaucoup de choix et ils ne sont pas tous bons. Entre 1972 et 1976, tu ne te trompes pas avec un Ardbeg OMC !! Et ainsi de suite pour chaque embouteilleur et distillerie ...

Dans la série Rare Malt produit par Diageo (UDV), on trouve quelques des meilleurs Brora, Port Ellen, Caol Ila (bien tourbé!), Rosebank, St Magdalene et autres défuntes distilleries de leur portfolio. Toujours un bon choix à mon avis dépendant du prix (entre 100 et 150 euros max, c'est bon!)

Le Highland Park 25 ans est assez sublime. Tout comme ses 2 confrères (12 et 18 ans), le produit est très bien équilibré, balancé avec des notes de miel, floral (bruyère?), doux, volonptueux, cask strength, pas mal plus sherry et moins fumé. L'exemple même d'un grand malt bien fait et multidimensionnel. J'aime bien mais c'est moins mon genre. J'essaie d'être objectif ! Les malt trop balancé comme celui-ci ou le Bruciladdich 20 ans, ça manque de quoi pour me fasciner. Mais je suis capable de faire la part des choses et de dire que le HP 25 est impécable et qui pourra plaire à tous. On peut juste lui reprocher d'être parfait ;)

PeatFrog
PeatFrog
Contre-maître
Contre-maître
Messages : 125
Inscription : 03 août 2005, 23:41

Re: Old Malt Casks de Douglas Laing ?

Message non lupar PeatFrog » 15 févr. 2005, 21:33

Steph,

Si ce sont les vieux Islay et Speyside qui t'intéressent, voici une liste de produits assez excellents (si tu peux les trouver) :

  • Ardbeg OMC 1972 27 ans Sherry
  • Ardbeg OMC 1972 28 ans
  • Ardbeg OMC 1972 29 ans
  • Ardbeg OMC 1967 32 ans 47.5%
  • Ardbeg DL O&R Platinum 1973 29 51.4%
  • Ardbeg Kingsbury 73/27 50%
  • Ardbeg OMC 73/27; 73/29
  • Ardbeg 1972 28 ans 43% Silver Seal 288b
  • Ardbeg 1966/1987 46% Moon Import Birds #2443
  • Ardbeg Adelphi 17/79 64.3%
  • Bowmore 1968 32 ans 46% Sig oak #1422 236b
  • Bowmore Peerless 1968/34 #1426
  • Bunnahabhain OB Auld Acquaintance 1968 33yo 44%
  • Brora 1972 30yo DL 49.7% Platinum Ed 1st
  • Brora 1972 29yo DL 59.5% Platinum Ed 2nd
  • Brora 1970 32yo DL Old & Rare 58.4%
  • Brora UDV Rare Malt 75/20 ans
  • Brora UDV Rare Malt 72/22 58.7%
  • Brora Silver Seal 1982/19 50% dark sherry 240b
  • Brora OMC 1971 29yo Sherry 50%
  • Caol Ila OB 1978 25yo 59% (pas mal mieux que le 18 ans!)
  • Caol Ila Adelphi 21yo 58,1%
  • Caol Ila Rare malt 75/21 61.3%; 78/23 61.7%
  • Peat Monster from Compass Box (jeune mais excellent!)
  • GlenDronach OB 68/25; 86/25 SHM
  • Glendronach Sig Vin 70/20 56% #513-518
  • Glen Grant Hart Brothers 1972/29 53.6%
  • Glen Grant Adelphi 31 b1999 57.7% #1706
  • Glen Grant 1970 32yo Peerless 46.6%
  • Glen Grant Adelphi 72/29 59.5%; 74/27/01 56.9% #7638
  • Glen Grant Berry Own Sel 72/30 57%
  • Glen Grant Duncan Taylor 1970 #831, 54.2%
  • Glen Garioch 1985 16yo OB TWE 51.9%
  • Glen Garioch 1971 59.6% Samaroli 2280b sherry
  • Laphroaig 30 ans (excellent!)
  • Linkwood Signatory 32/64 49.3%
  • Longmorn Scott’s Selection 1969 ou 1970 ou 1971 (excellent!)
  • Longmorn Blackadder 29 45%; 72/31 45% #1101; 73 #3974 56.9%
  • Longmorn G&M Cask 1973/jul00 #3235 55.7%;
  • Macallan 18 Gran Reserva 1979 43%
  • Macallan 25 ans (le meilleur sur le marché d'officiel)
  • Port Ellen RM 1978/22 60.5%; RM 1978/20
  • Port Ellen Scott’s Selection (tous bons!)
  • Port Ellen Sig Sherry 78/23 #5265
  • Port Ellen OMC 82/18 dark sherry
  • Springbank Adelphi 1970 / 33 54.4%
  • Springbank Blackadder 1967/33 50.9% #1562
  • Springbank 35yo Berry Brothers 1968/2003 46%
  • Talisker 20yo 1981/2002 62% (excellent!) MWP
  • Strathisla G&M 1972 46 %

Bon, rapide comme ça mais si tu veux plus de précisions, laisse moi savoir.

Les Glenfarclas officiel sont okay (17, 21 et 25) Le 25 ans est plus boisé, le 30 ans plus mature mais le 15 ans 46% pour le prix, meilleur rapport qualité. J'ai pas été impressionné par le 21 ans qui me laisse sur ma faim. Je m'attend à beaucoup de sherry tout comme pour un Macallan. Pour 58 euros, le 21 ans est bon. Toujours une question de prix.

Non, les malts sont pas moins chère au Canada. Disons que depuis l'arrivé de l'euro, vous avez écopé un peu. Je pense que les prix sont assez semblable mais aux États-Unis, c'est vraiment moins cher. C'est surtout là que j'achète mes whisky.

Martin

PeatFrog
Avatar de l’utilisateur
antoine
Maître distillateur
Maître distillateur
Messages : 3014
Inscription : 11 févr. 2005, 11:33

Re: Old Malt Casks de Douglas Laing ?

Message non lupar antoine » 15 févr. 2005, 21:34

bonjour à tous, juste un petit mot à steph pour le HP 12 ans vs le 18 ans, car pour le reste si je trouve la discussion très interessante, je n'ai pas assez de " bagages" pour y participer pleinement,.
Tout ce que je peux dire c'est que pour le moment toutes "les séries" dont vous parlez, sont pour moi encore hors de mes prix.
Non pas que je ne peux les prendre, mais je trouve assez de bonheur dans "mes jeunes" versions, qu'elles soient off ou indépendantes; mais je sais bien qu'il va falloir que j'y jette un coup d'oeil, vu ce que je lis dessus.
je ne voudrai quand même pas passer à côté de superbe version, mai il est vrai que je recherche intensément, car les prix énoncés, sont quand même haut.
Alors merci de continué à nous donner votre expérience, cela permettra à d'autres comme moi, de bien choisir nos achats, pour qu'ils soient "de bonnes qualités"; car à ce prix, si l'on "tombe" sur du pas " terrible", bonjour la pillule.

Pour Stéph, je touve le 12 ans le meilleur que j'ai bu jusqu'à présent, car il m'évoque toutes les régions d'ECOSSE, et c'est le seul, pour l'instant.
Pour le 18 ans, le pb, c'est qu'il moins onctueux , mais dans le même registre tout de même que le12.
De plus, je n'ai pas noté de baisse de "régime"' du 12 ans avec le temps et le niveau dans la bouteille, alors que le 18 lui, a été fortement chamboulé par l'air au fur et à mesure du niveau baissant.
Voilà pourquoi je préferre le 12 et pourquoi je le note le plus haut de mes bouteilles dégustées; mais je n'ai pas encore tout goutté aussi, donc ceci est par rapport à mon expérience.

Bien à vous et merci Martin pour toutes tes références .
:P

Antoine
whiskygalore
Maître distillateur
Maître distillateur
Messages : 851
Inscription : 11 févr. 2005, 16:13

Re: Old Malt Casks de Douglas Laing ?

Message non lupar whiskygalore » 15 févr. 2005, 21:36

...
Dernière édition par whiskygalore le 29 oct. 2007, 12:55, édité 1 fois.

Revenir vers « Le monde du whisky »

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité