Les Passionnés du Malt

Pour ceux qui veulent s'organiser des rencontres et dégustations... On a parfois la surprise de trouver des voisins sur un forum.

Modérateur : Modérateurs

Avatar de l’utilisateur
cyriltoulousain
Maître distillateur
Maître distillateur
Messages : 9330
Inscription : 02 juin 2008, 11:22

Re: Les Passionnés du Malt

Message non lupar cyriltoulousain » 10 nov. 2012, 12:50

Waouh ! Waouh ! Waouh !

Quelle soirée hier en compagnie de Damien notre ambassadeur France pour Balvenie !

Damien a vraiment fait ça bien. Il s'est adapté à son public composé d'amateurs éclairés. Bravo Damien ! :clap:

Il a choisi de nous faire déguster chacun des 9 fûts composants le Tun 1401 Batch N°5. Quelle excellente idée !

Nous avons débuté par les 5 bourbon et terminé par les 4 sherry. Comment il tuait sa môman ce line up ! :mrgreen:

Je souhaite vous décrire en détail tous ces fûts mais j'ai laissé ma feuille sur la table. Quelle gros naze je fais ! :f;

Sommes remontés jusqu'en 1966. :shock: Le plus jeune (mis à part un 21 ans) date de 1974.

Vraiment une soirée des plus agréables. Ca a tout déchiré. :cool:

Merci aux copains de complèter et encore un grand merci et chapeau à Damien. ;-)


Ah ! J'allais oublier. Avons fait comme d'hab avec un maître de maison comme Stéphane... c'est à dire amuse-bouches en veux-tu en voilà et notamment un foie gras maison au whisky, des petits boudins blancs...

Quant au plat principal, les magrets "façon auguillette" et le gratin dauphinois ont fini de nous achever. Miam ! Que c'était bon ! :mrgreen:
Avatar de l’utilisateur
dede
Maître distillateur
Maître distillateur
Messages : 10273
Inscription : 12 mars 2009, 17:34

Re: Les Passionnés du Malt

Message non lupar dede » 10 nov. 2012, 13:13

Super idée ce line-up !
Image
El Phaco, Master Experimental Blender's First Assistant
"I can resist anything but temptation."
"I have the simplest of tastes. I am always satisfied with the best."
O. Wilde

Bouteilles à échanger dans mon profil.
Avatar de l’utilisateur
Jbrice
Maître distillateur
Maître distillateur
Messages : 3827
Inscription : 20 sept. 2009, 11:10

Re: Les Passionnés du Malt

Message non lupar Jbrice » 10 nov. 2012, 13:35

Bon, je reprend le travail lundi et je demande illico ma mutation a Toulouse... :mrgreen:
Marseille

Image
Avatar de l’utilisateur
Stephane
Maître distillateur
Maître distillateur
Messages : 4459
Inscription : 11 févr. 2005, 15:36

Re: Les Passionnés du Malt

Message non lupar Stephane » 10 nov. 2012, 15:17

Qqes détails plus tard dans l'aprem... je reprends à peine mon souffle !
Damien est une des rares personnes ayant eu la chance... (enfin plutôt l'horreur !) de me voir au sot du lit le matin (avant de repartir sur Paris) après m'être couché vers 4h du mat... pourra attester de l'état de fatigue dans lequel je me trouve ;)

mais vraiment soirée FABULOSISSIME !!!
Régis
Maître distillateur
Maître distillateur
Messages : 1046
Inscription : 13 févr. 2005, 14:04

Re: Les Passionnés du Malt

Message non lupar Régis » 10 nov. 2012, 16:47

Dernière soirée chez Goran à Courbevoie très très intéressante sur le même thème !
Elles sont bien, les soirées de l'Ambassadeur;o)
Je rage, j'avais un (gros) mulage à faire à partir de Toulouse !
Régis
Avatar de l’utilisateur
cyriltoulousain
Maître distillateur
Maître distillateur
Messages : 9330
Inscription : 02 juin 2008, 11:22

Re: Les Passionnés du Malt

Message non lupar cyriltoulousain » 10 nov. 2012, 17:22

Régis a écrit : Je rage, j'avais un (gros) mulage à faire à partir de Toulouse !
Régis


Alors là... les grosses boules quoi ! Quel dégoût si j'ai bien compris. Est-ce à dire que j'aurai pu remettre les bouteilles à Damien ??? :think:
Avatar de l’utilisateur
Stephane
Maître distillateur
Maître distillateur
Messages : 4459
Inscription : 11 févr. 2005, 15:36

Re: Les Passionnés du Malt

Message non lupar Stephane » 10 nov. 2012, 17:33

Yes, formidable soirée chez les Passionnés hier, avec un ambassadeur parfait : cool et professionnel à la fois, discret mais présent, précis et complet sur tout sujet dès que les questions fusent, passionné par son affaire et nous avons beaucoup apprécié tout cela.

Le Line up donc :
Balvenie 1966 (46yo) Bourbon barrel - 37,8°
Balvenie 1991 (21yo) Bourbon barrel - 55,8°
Balvenie 1972 (40yo) Bourbon barrel - 52,2°
Balvenie 1973 (39yo) Bourbon barrel - 51,6°
Balvenie 1974 (38yo) Bourbon barrel - 44,6°
Balvenie 1970 (42yo) Sherry butt - 58,8°
Balvenie 1975 (37yo) Sherry Butt - 47,1°
Balvenie 1972 (40yo) Sherry butt - 48,3°
Balvenie 1971 (41yo) Sherry butt - 52°
Balvenie Tun batch#5 (2012) - 50,1%

Pour ma part mes préférés ont été :

- Balvenie 1971 (41yo) Sherry butt - 52° : Un bon 92/93 pour moi : proche de l'expression parfaite d'un sherry butt, bois précieux, tanins présents mais pas omniprésents, richement fruité (eau de vie de prune, cerise...), cacaoté... et même une pointe d'exotisme.
superbe

- Balvenie 1974 (38yo) Bourbon barrel - 44,6° : 91/92
Superbe d'équilibre entre le boisé/vanillé du fût et le fruité exubérant du distillat. Un délicieux nectar, d'ailleurs de nombreuses personnes ont préféré les expressions bourbon aux expressions sherry et moi même j'avoue que ça se joue à très peu !

Suivi de très près par (un bon 90+) par :
- Balvenie 1972 (40yo) Bourbon barrel - 52,2°
- Balvenie 1973 (39yo) Bourbon barrel - 51,6°
Le 1973 met plus de temps à s'ouvrir, mais tout deux font preuve d'un délicieux boisé/vanillé/pâtissier fondu, avec de belles notes de petits fruits rouges, agrumes confits et parfois même une pointe d'exotisme.
Un équilibre redoutable pour ces 4 gaillards là, et une sensation de jeunesse tout simplement incroyable avec une quarantaine d'années passées en fûts!


Le 1966 était un peu éteint, surtout en bouche, mais il avait un profil vraiment surprenant et intéressant : très frais presque mentholé, végétal, bois précieux... et un très beau bouquet.

Ceux que j'ai le moins appréciés, mais ça valait quand même au moins du 85 :

Le 1991 : bon, rond, chaud, vanillé/pâtissier, mais pas suffisamment d'arômes dégagés par rapport aux autres fûts bourbon.

En matière de sherry:
le 1970 et le 1975 se valent pour moi, avec deux profils légèrement différents (le 70 est le plus boisé/tannique/astringent) et le 1975 tient plutôt d'un profil reffill sherry avec des arômes un peu trop restreints par rapport au 71 et au 72.

Le 1972 était très bon, boisé épicé fruité, mais un cran en dessous du 71.

Le Tun quant à lui est un superbe mélange de tous ces malts, je ne sais comment c'est possible (tout le talent de David Stewart) mais cela donne l'impression que le meilleur de chaque cask est gardé et le moins bon passe magiquement à la trappe!
Pour ma part j'ai trouvé une légère dominance du sherry malgré le nombre plus élevé de fûts de bourbon, mais ce n'est guère étonnant vu le caractère bien trempé de ces sherry butts!
Une merveille d'équilibre, un petit nectar chocolaté fruité encore un cran au dessus du Yamazaki 18 ans pour citer cette référence appréciée de bon nombre d'amateurs sur ce forum. Un bon 91.
Une superbe affaire à ce prix là, je pense que dans la poignée d'années à venir les prix des nouveaux Tuns vont rapidement grimper à 300 et + euros...

En accompagnement de cela, diverses bricoles dont pas mal de choses axées Sud Ouest.

Je dois dire que je ne suis pas peu fier de mes foies gras maison au Monkey Shoulder. De mes diverses expériences de foie au whisky (Talisker, Celtic connexion Sauternes...), c'est de loin la meilleure : je me suis régalé, ainsi je l'espère que tous les convives.

Toujours sur le clin d'oeil et l'hommage aux maltmen souffrant du mal à l'épaule, au dessert un Sevillan aussi au Monkey Shoulder et des glaces/sorbets fmblées (le gros souffle de panique sur l'assemblée au moment du flambage m'a bien fait rigoler !! ;) au Monkey.
Le sorbet de fruits exotiques au Monkey était divin ! Je l'ai fait goûter à mes parents ce midi qui se sont régalés.
Si vous cherchez un whisky qui soit à la fois pas cher (20 euros) excellent pour la dégustation, nature ou en cocktail, pour la cuisine... ben v'là votre candidat idéal les gars !
Moi je vais stocker !

Un immense merci à toi Damien... tu reviens quand tu veux, d'autant que tu as deux pieds à terre chez nous! ;)
Régis
Maître distillateur
Maître distillateur
Messages : 1046
Inscription : 13 févr. 2005, 14:04

Re: Les Passionnés du Malt

Message non lupar Régis » 10 nov. 2012, 17:42

cyriltoulousain a écrit :
Régis a écrit : Je rage, j'avais un (gros) mulage à faire à partir de Toulouse !
Régis


Alors là... les grosses boules quoi ! Quel dégoût si j'ai bien compris. Est-ce à dire que j'aurai pu remettre les bouteilles à Damien ??? :think:


S'il était en voiture, oui ! bon, nous sommes déjà très bons, il ne faut pas en rajouter :angry-nono:
Régis
Avatar de l’utilisateur
dede
Maître distillateur
Maître distillateur
Messages : 10273
Inscription : 12 mars 2009, 17:34

Re: Les Passionnés du Malt

Message non lupar dede » 10 nov. 2012, 17:54

Ca peut se trouver ailleurs (et moins cher) qu'à LMDW ce Tun là ??
Image
El Phaco, Master Experimental Blender's First Assistant
"I can resist anything but temptation."
"I have the simplest of tastes. I am always satisfied with the best."
O. Wilde

Bouteilles à échanger dans mon profil.
Avatar de l’utilisateur
cyriltoulousain
Maître distillateur
Maître distillateur
Messages : 9330
Inscription : 02 juin 2008, 11:22

Re: Les Passionnés du Malt

Message non lupar cyriltoulousain » 10 nov. 2012, 19:28

Régis a écrit :
cyriltoulousain a écrit :
Régis a écrit : Je rage, j'avais un (gros) mulage à faire à partir de Toulouse !
Régis


Alors là... les grosses boules quoi ! Quel dégoût si j'ai bien compris. Est-ce à dire que j'aurai pu remettre les bouteilles à Damien ??? :think:


S'il était en voiture, oui ! bon, nous sommes déjà très bons, il ne faut pas en rajouter :angry-nono:
Régis


J'en rajoute pas mais... il était bien en voiture... :cry:
Avatar de l’utilisateur
Jean-Michel
Maître distillateur
Maître distillateur
Messages : 11000
Inscription : 28 mai 2007, 18:26

Re: Les Passionnés du Malt

Message non lupar Jean-Michel » 10 nov. 2012, 19:30

dede a écrit :Ca peut se trouver ailleurs (et moins cher) qu'à LMDW ce Tun là ??

Une fois n'est pas coutume : Je ne crois vraiment pas que ce soit possible...
Jean-Michel - Petite liste d'échanges

Les grands crus font les bonnes cuites (Pierre Dac)
Avatar de l’utilisateur
Jean-Michel
Maître distillateur
Maître distillateur
Messages : 11000
Inscription : 28 mai 2007, 18:26

Re: Les Passionnés du Malt

Message non lupar Jean-Michel » 10 nov. 2012, 20:20

Superbe soirée, effectivement, articulée autour d'un principe inédit en ce qui me concerne.
Un principe à la fois ludique et intellectuellement stimulant !

Balvenie 1966 (46yo) Bourbon barrel - 37,8° : Un nez à se damner. Des arômes de vieux grain, mais sans les défaut : On retrouve la coco, l'ananas en boîte, la barbe à papa, et tout ce qui fait l'attrait des grains, mais sans lourdeur poisseuse et entêtante. L'exubérance des Virgin American oak de Benriach, mais en plus raffiné. Finalement, dans le genre fruité à se mettre à genoux, mon préféré depuis un certain Ben Nevis Prestonfield 1975. Sauf que...
Sauf qu'effectivement, en bouche, on n'y est plus. Et ce n'est pas qu'une question de degrés. L'expressivité s'envole, comme s'il n'y avait pas de "gras" pour fixer les bons arômes du nez. Et il reste une réelle raideur végétale qui ne fait que s'accentuer jusqu'à la finale, franchement amère. Bah... Celui-ci n'est pas là pour le goût, mais pour le nez ;-) !

Balvenie 1991 (21yo) Bourbon barrel - 55,8°
Plein de croustade aux pommes, boule de glace à la vanille sur le côté comprise, pour un nez d'une étonnante jeunesse. Des arômes de fruits du verger que l'on trouve plutôt en général dans des Speysides d'une douzaine d'année et qui font que je n'apprécie pas plus que ça les Speyside jeunes, à moins que le fût n'ait beaucoup donné. L'attaque n'en est que plus étonnante, franche, incisive, bigrement savoureuse. C'est puissant, mais c'est franchement bon. Celui-ci apportera indiscutablement à l'assemblage toute la "colle" et la structure qui faisait défaut au 1966.

Balvenie 1972 (40yo) Bourbon barrel - 52,2°
Balvenie 1973 (39yo) Bourbon barrel - 51,6°
Balvenie 1974 (38yo) Bourbon barrel - 44,6°
Ce serait sacrilège que de "vendre à la découpe" ce tiercé gagnant, dans l'ordre ou dans le désordre, peu importe. On peut jouer sur les nuances et couper les cheveux en quatre. Oui, le 1973, plus timide au départ que les deux bombes fruitées qui l'encadrent, met un peu plus de temps à déployer ses ailes, mais après une dizaine de minute, il faut faire appel à la photo finish pour les départager. Pour ces 3 vintages, quel bonheur que ce puissant fruité aux accents très naturel de prune trop mûre, de bonbon acidulé à l'ananas, le tout délicieusement épicé par les douces épices du bois. Et la bouche suit sans peine, grasse, opulente. Du fruit, du fruit et encore du fruit. C'est grand, et vendu en single cask, j'en achetais 3 de chaque.

Balvenie 1970 (42yo) Sherry butt - 58,8°
Puissant et entêtant. Yoichiesque. De la prune salée, et du sucre brûlé. L'équilibre semble sur le fil...
... Ce que confirme une bouche franchement brûlante et piquante. Le nez est intéressant, la bouche brûle un peu. Mais il faut bien quelques watts pour récupérer le 1966 et ses 37.8 petits degrés...

Balvenie 1975 (37yo) Sherry Butt - 47,1°
Un profil toujours assez nippon, avec une note vinaigrée supplémentaire pour un caractère aigre-doux qui me plait assez. Sinon, c'est le temple des fruits secs et des amandes rôties au sucre. En bouche, on ajoute une touche de Guignolet, et toujours une certaine raideur.

Balvenie 1972 (40yo) Sherry butt - 48,3°
Plus d'équilibre cette fois-ci. Le premier Sherry dans lequel je n'ai pas besoin de rajouter d'eau. Ca se boit bien, ma foi...

... Mais pas aussi bien, que le
Balvenie 1971 (41yo) Sherry butt - 52°
Paradis de la douceur. Un nez nettement plus évolué, plein de fruit cuit et de jolies (si si !) notes de bois brûlé. En bouche, c'est un florilège de douceur. Ample et crèmeux à souhait. Crème de cacao et liqueur de noisette. Le plus chic de tous les Alexandra.

On mélange le tout et on obtient un Balvenie Tun batch#5 (2012) - 50,1% effroyablement appétissant au nez, et dramatiquement facile à boire. Un pousse au crime, cette bouteille, si vous voulez mon avis. Au départ, ce sont les arômes de croustade du 1971 qui ouvrent le bal, mais rapidement, l'exotisme arrive, le sherry prend sa place, la partition est complète. C'est bon, quoi...
Dernière édition par Jean-Michel le 10 nov. 2012, 21:03, édité 1 fois.
Jean-Michel - Petite liste d'échanges

Les grands crus font les bonnes cuites (Pierre Dac)
Avatar de l’utilisateur
Talisker84
Distillateur
Distillateur
Messages : 402
Inscription : 07 sept. 2010, 21:53

Re: Les Passionnés du Malt

Message non lupar Talisker84 » 10 nov. 2012, 20:30

Un grand merci aux toulousains pour votre accueil!!!
Une très belle soirée en votre compagnie!
Je suis content que tout cela vous ai plu!
Vos notes de dégustation sont superbes!

On remet ça quand vous voulez les copains!

Mention spécial à Stéphane pour le repas, le foie gras au Monkey Shoulder et surtout le lit dans lequel j'ai dû sombrer en 30 secondes chrono!! :lol:

A bientôt tout le monde!
Avatar de l’utilisateur
Duncan Idaho
Distillateur
Distillateur
Messages : 430
Inscription : 02 févr. 2011, 11:13

Re: Les Passionnés du Malt

Message non lupar Duncan Idaho » 11 nov. 2012, 11:13

J'ai un sample du 21 yo à goûter, merci Damien :angelic-flying:

Duncan.
Scotch, bière, cigare, vin, gin et cuisine :lol:
Savoureur
Maître distillateur
Maître distillateur
Messages : 3848
Inscription : 15 mai 2007, 14:02

Re: Les Passionnés du Malt

Message non lupar Savoureur » 12 nov. 2012, 11:01

Super cette dégustation Balvenie.
Un vrai masterclass.

dede a écrit :Ca peut se trouver ailleurs (et moins cher) qu'à LMDW ce Tun là ??

Oui (en tout cas il y a un mois)
Si intéressé, suite par mp (il faut voir si la source n'est pas épuisée et si le prix n'a pas changé)

Revenir vers « Rencontres et dégustations »

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 0 invité