New ardbeg Galileo

Venez partager vos impressions à propos des bouteilles de whisky que vous connaissez ou que vous voudriez connaitre.

Modérateur : Modérateurs

G-rémy
Maître de chais
Maître de chais
Messages : 239
Inscription : 16 juil. 2012, 21:17

Re: New ardbeg Galileo

Message non lupar G-rémy » 27 sept. 2012, 21:13

comme tu dis le "moch" est vraiment accessible et trés trés bon à mon gout....je me demande pourquoi on n'en parle pas plus souvent dans les posts...pas assez cher? :-) :-D
Quand les mouettes ont pied! il est temps de virer!
Kell
Maître distillateur
Maître distillateur
Messages : 1940
Inscription : 30 oct. 2011, 20:53

Re: New ardbeg Galileo

Message non lupar Kell » 28 sept. 2012, 10:40

C Malté a écrit :Si je puis me permettre, Kell, mais aussi d'autres intervenants, il ne faut pas se tromper de cible....les fûts de Bourbon c'est une chose mais de quel type?

-Quel whiskey américain a été utilisé préalablement à l'usage pour du whisky? (je dis whiskey américain parce que plusieurs distilleries s'approvisionnent chez Jack Daniels qui n'est pas un bourbon mais un Tennessee whiskey et il se trouve qu'à ma connaissance c'est le cas d'Ardbeg, entre autres...) ?- cela peut influer...la preuve, la source de Bowmore = Labrot & Graham, soit à ma connaissance la seule distillerie nord-américaine à faire trois distillations...je suis persuadé que cela joue sur la délicatesse du style-maison. Bien sûr je peux me tromper.
-(Fresh) Bourbon barrel ou Hogshead ? (fût reconstitué avec une part de douelles neuves)
-Combien de remplissages? (de passages dans le fût-de 1 à 6, souvent pas déclaré quand c'est plus de 3)
-Quel travail du bois côté toastage ou brûlage des fûts...?
Et j'en passe...

Pour moi il y a sinon pléthore du moins pas mal d'exemples d'ex-fûts de Bourbon de premier ordre ayant donné d'excellents whiskies de type single-malts de même pas 8 ans d'âge et ce sans tambours ni trompettes. Le meilleur exemple peut être? la première édition de Glann Ar mor, en 2008, mais il y a aussi des choses bien comme celles de Kilchoman (celles 100 % Bourbon-pas la Inaugural donc, mais les versions saisonnières), certaines éditions d'Arran, certains Balblair, Glenmorangie, nombre d'Islay de négoce -notamment des Caol Ila ou Laphroaig de 5-7 ans d'âge chez Adelphi, B.B.R., Blackadder, etc...et même l'officiel "Moch", sans parler des 3 Octomore que j'ai testés jusqu'ici-ces jeunes whiskies s'avèrent souvent bien plus intéressants que des 25 ans des mêmes distilleries, bien sûr il y a de cuisantes exceptions....

Après comme d'hab...."les coups et les douleurs" ! :lol:

PS : non ce n'est pas une charge perso ni anti-sherry casks !
PS : il y a d'autres notes que la vanille issues des fûts de bourbon, mais je ne vous apprends rien...


Je te rassure je suis bien conscient d'être très réducteur avec mon équation Fût de bourbon=vanille/sucre candy dans les jeunes Whisky ;-)
Comme tu le dis il y a d'innombrables variables et beaucoup de contre-exemples: Ardbeg sauf Alligator notamment mais aussi Laga 12CS (quoique je suppose qu'il y a un peu de sherry dedans) , Port charlotte PC10...
Cela dit c'est quand même récurrent ces dernier temps si je prends juste ce que j'ai gouté ces derniers mois: Clynelish 14 ans OB / Bowmore Tempest / les Glenmorangie sans Finish exotiques (10 ans/Astar) / Ardbeg Alligator (51%) / Compass Box Flaming Heart 10th Anniversary / The Glenlivet 16 ans 'Nàdurra' / Auchentoshan The Valinch / Bruichladdich 10 ans ‘The Laddie Ten’ / Ardmore 'Traditional Casks' mais aussi Clynelish 14 ans 1997/2011 The Whiskyman, "All you need is whisky" (50.5%) / Old Pulteney 13 ans 1998 Gordon & MacPhail Cask Strength Collection (56,9%) / Ardmore 18 ans 1992/2010 Malts of Scotland, bourbon barrel, cask #5014 (49.4%) / Laphroaig 10 ans 1998/2008 Jean Boyer for whisky-distilleries.info, Our Fifth Birthday, C#3009 (61.2%) (c'est marrant ça tant à disparaitre avec l'eau dans cette mise ^^) / Tomatin 19 ans 1989/2008 Master of Malt, bourbon (57.6%) / Writer's Tears pour citer un Irlandais...
C'est très personnel mais j'ai tendance à trouver qu'ils finissent un peu par se ressembler.

Par contre en 25/40 ans on trouve des choses comme Bruichladdich 32 ans 1977/2010 ‘MCMLXXVII’ DNA2 American Oak Bourbon Casks (47.4%) / Glenury Royal 37 ans 1973/2011 TWA & The Nectar (43.0%) / Ardbeg 27 ans 1973/2000 Douglas Laing OMC #2919 (50%) / Lochside 29 ans 1981/2010 The Nectar of Daily Dram & The Whisky Agency (48,6%) / Clynelish 32 ans 1974/2006 The Whisky Fair, bourbon hogshead (58.6%) / Caol Ila 1979 Jack Wiebers Whisky World Prenzlow Collection, Bourbon Cask 5294 (57.9%) / Benriach 40 ans 1971/2011, Bourbon hogshead, cask #1947 (49.8%) / Port Ellen 27 ans 1982/2010 Old Bothwell Bourbon Hogshead #2558 (55.5%) / Longmorn 34 ans 1976/2010 The Whisky Agency ‘Landscapes’ bourbon hogshead (50,2%) et plein d'autres où je trouve que cette saveur a muté en fruité, en épices plus complexes que le cannelle/gingembre (je pense par exemple au merveilleux Clynelish 74 Whisky Fair)
C'est pour ça que j'ai tendance à penser que les 100% Bourbon me semblent plus appéciables (très) agés et que les jeunes gagnent à avoir des fûts de Bourbon peu actifs qui uniformisent moins saveurs ou à être des Vat Sherry/Bourbon comme les (magnifiques pour leur âge) Springbank 10 et 10CS, Talisker 10 et 57 North

PS: je suis conscient d'ouvrir la boite de pandore sur le coup là, je sens que je vais me faire déboiter la tronche :lol:
PPS: je pense que je suis surtout très sensible aux saveurs de sucre candy dans le Whisky, comme certain le sont au souffre (qui ne me dérange que dans des quantités très excessives) ou même à la tourbe (je bois le Supernova ou du jeune Ledaig comme du petit lait ^^)
"The Dude, or His Dudeness, or Duder, or, you know, El Duderino, if you're not into the whole brevity thing"
The Big Lebowski

My Book
Soup
Maître distillateur
Maître distillateur
Messages : 787
Inscription : 07 mars 2005, 23:38

Re: New ardbeg Galileo

Message non lupar Soup » 28 sept. 2012, 11:27

Yo

Jm'autorise à intervenir, c'est intéressant comme sujet.

Dans lfond jsuis assez d'accord avec Kell, les glen chose 1997 en fut de bourbon ça sert souvent à rien.
Après, juste une remarque, comme quoi les plus vieux en fût de bourbon donnent des meilleures choses. En fait, jcrois que c'est plus la période de distillation que le fût qui joue. Tant qu'à rester dans les généralisations statistiquement avérées, pour une tuerie il y a en général 2 conditions nécessaires :
-> Ca commence par un nom de distillerie connu (jvous fais pas la liste vous la connaissez, yen a une bonne vingtaine, et par exemple ya pas Deanston dedans)
-> Ca finit par 197x (ou 196x mais c'est moins souvent, ou encore début 80's. Mais 1988 ça marche pas par exemple)
La liste de Kell semble coller pas mal à ces critères en tout cas :)
Bourbon/Sherry, ma foi... C'est pas le plus déterminant je trouve, ça donne des profils différents quoi.

Tout ce qui fait qu'actuellement le whisky c'est pas la panacée : les bouteilles répondant aux critères ci dessus coûtent la peau du cul, et à tarif honnête on peut trouver soit des vieilles versions de distilleries péraves (de temps en temps coup de bol ya un bon fût), soit des trucs jeunes avec un nom ronflant et qui valent pas grand chose.
Pour l'Ardbeg Galileo... A vrai dire j'ai même pas envie de le goûter, ça fait des années qu'Ardbeg sortent des jeunes versions pas terribles, ça me semble peu probable qu'ils se mettent à faire de bonnes choses comme ça sans prévenir.
Avatar de l’utilisateur
C Malté
Maître distillateur
Maître distillateur
Messages : 590
Inscription : 07 sept. 2006, 16:52

Re: New ardbeg Galileo

Message non lupar C Malté » 28 sept. 2012, 11:31

Pas de soucis, Kell,
Je pense surtout que tu dois faire allusion aux First fill Bourbon barrels*, et aux whiskies technologiques* (beaucoup de jeu sur les degrés de brûlage ou toastage des fûts, le jeu sur le bois neuf, souvent casse-gueule-en version tourbée ça donne des notes de "woodsmoke" que je n'aime pas du tout chez Ardbeg ou Laphroaig) comme disent certains (les Glenmorangie d'aujourd'hui -dont Astar est un bon exemple-ou l'Alligator-j'exclurais de la liste par contre certains whiskies que tu cites comme le F.H. de C.Box). Le risque, c'est clairement la perte de complexité et de profondeur, et au delà de cela de perte quasi-totale de l'authenticité du style maison de la distillerie...Je dois ainsi être un des très rares (à ce que je lis) à préférer les anciens Glenmorangie 10 et 18 ans (que je connais bien) aux nouveaux.

Il y a là* à mon avis une surenchère (en plus de l'obsession de l'offre de whiskies jeunes pour fournir la demande énorme) et une standardisation qui s'apparente à la Parkerisation dénoncée dans le docu. Mondovino il y a quelques années, toutes proportions gardées....cela m'avait alerté notamment quand j'avais testé il y a deux ans je crois au Whisky live le nouveau Glencadam officiel 10 ans, je l'avais trouvé totalement interchangeable avec d'autres distilleries...mais attention pour moi l'écueil n'est pas moins grand avec des "heavily sherried" ou des "heavily peated" whiskies, car quand c'est trop marqué, le style de la distillerie risque de disparaître là aussi (je sais, il y a des là aussi contre-exemples !).

Sinon, en effet, le jeu sur l'équilibre Bourbon/Sherry me paraît bien intéressant à cet égard (équilibre parfait ou non d'ailleurs, car la notion de majeure/mineure est intéressante dans les assemblages-je viens récemment de me régaler par exemple avec un sample du "Last Vatted Malt" de Compass Box qui est assez colossal je dois dire, avec pourtant 78 % de Caol Ila pour 22 % de Glenallachie, mais....le Caol Ila est un fût de Bourbon de 26 ans-on ne sait pas combien de passages-alors que le second a près de 36 ans et est un 1st fill sherry butt!, ça compense à mon avis la quantité de tourbe...Un exemple un peu particulier, certes...).
Dernière édition par C Malté le 28 sept. 2012, 12:05, édité 1 fois.
Kell
Maître distillateur
Maître distillateur
Messages : 1940
Inscription : 30 oct. 2011, 20:53

Re: New ardbeg Galileo

Message non lupar Kell » 28 sept. 2012, 12:03

C Malté a écrit :Pas de soucis, Kell,
Je pense surtout que tu dois faire allusion aux First fill Bourbon barrels*, et aux whiskies technologiques*


Tout à fait. Il y a de jeunes bourbon Barrel qui présentent les même notes mais de manière beaucoup plus "authentiques" (ça veut pas dire grand chose mais vous voyez l'idée ^^) comme le formidable Laphroaig 10 ans 1998/2008 Jean Boyer for whisky-distilleries.info, Our Fifth Birthday, C#3009 (61.2%).
L'ardbeg Ten et le Corry par contre sont bizarement ultra légers sur ces notes je trouve.

C Malté a écrit :Il y a là* à mon avis une surenchère (en plus de l'obsession de l'offre de whiskies jeunes pour fournir la demande énorme) et une standardisation qui s'apparente à la Parkerisation dénoncée dans le docu. Mondovino il y a quelques années, toutes proportions gardées....cela m'avait alerté notamment quand j'avais testé il y a deux ans je crois au Whisky live le nouveau Glencadam officiel 10 ans, je l'avais trouvé totalement interchangeable avec d'autres distilleries...mais attention pour moi l'écueil n'est pas moins grand avec des "heavily sherried" ou des "heavily peated" whiskies, car quand c'est trop marqué, le style de la distillerie disparaît là aussi.

tout à fait d'accord. C'est bien ce qui m'embete. L'avantage avec les Sherry et les Peated c'est que ca me derange moins que la vanille ;-)
"The Dude, or His Dudeness, or Duder, or, you know, El Duderino, if you're not into the whole brevity thing"
The Big Lebowski

My Book
Avatar de l’utilisateur
C Malté
Maître distillateur
Maître distillateur
Messages : 590
Inscription : 07 sept. 2006, 16:52

Re: New ardbeg Galileo

Message non lupar C Malté » 28 sept. 2012, 12:09

C'est clair tout cela est perso...(mais pour la vanille tu risques d'avoir le même soucis avec les Cognacs d'assemblage et certains rhums ambrés courants).

Au fait j'ai oublié d'ajouter que parmi les "dénaturations" qui me dérangent le plus, il y a les affinages en fûts de vin rouge, rarement concluants (même si j'ai moi aussi des contre-exemples). Franchement je pense qu'au vu des surenchères de ces dernières années, négociants et distilleries sont aujourd'hui devenus égaux devant l'échec ! :mrgreen:
Avatar de l’utilisateur
GaxMalt31
Maître distillateur
Maître distillateur
Messages : 845
Inscription : 11 janv. 2009, 19:11

Re: New ardbeg Galileo

Message non lupar GaxMalt31 » 28 sept. 2012, 12:39

Bon j'y mais aussi on grain d'orge, excuse de sel.

A vos théories vous oubliez aussi un facteur essentiel, la sélection naturelle. Qui joue un rôle assez important sur les vieux embouteillages. Je m'explique:

Imaginons que Paul G, fier propriétaire de sa petite distillerie écossaise, a sorti l'équivalant de 1000 fûts (1000 fût est un exemple, quelque soit leur origine) en 1976. Dans les 5 année qui suivent, plus ou moins la moitié vont être vendu pour des jeunes blends, sans que personne n'y ai vraiment mit le nez dedans. Reste 500 fûts
Dans les 5 années suivantes la moitié vont soit partir dans des blends supérieurs ou dans des jeunes embouteillages IB, le reste va être sélectionné pour les Ob de la distillerie. reste 250 fûts
Dans les 8 prochaines années 200 fûts vont être utilisés pour les fameux OB de 10y à 18y.
Reste donc 50 fûts que le maître de chai ou le master distiller considère comme ayant un potentiel au vieillissement et qui vont se retrouver soit chez les IB soit en OB.
Effectivement les 1976 qui nous parviennent sont meilleurs que les jeunes embouteillages d'aujourd'hui, mais en 1986 les bouteilles de 10 ans étaient-elles vraiment meilleurs? Et je parle de bouteilles qui ont été consommées à cette époque pas un bouteilles de 1986 avec 30y de vieillissement en bouteilles.
Seuls quelques-uns du forum pourrait nous répondre (Jean-marie, serge, voir cmalté...)

Aujourd'hui nous somme plusieurs à considérer Laphroaig, Glendronach, Port Charlotte... à sortir de très convenables (pour ne pas dire de très bon) OB, mais en 1976 quelles étaient les distilleries à suivre, pas sure que ce fût Benriach ou Caperdonich et Glendronach en 1972.
Le meilleur exemple reste Port Ellen, qui en 1981/82 n'était pas du tout une distillerie courue. Et aujourd'hui :shock: c'est presque indécent de ne pas aimer, mais personne ne stockait des fût des années 70 chez Port Ellen, tout partait dans les blends.

Il est fort possible que les whisky qui sortiront dans 30/40 ans distillés en 2012, soient de très bons whisky et pas du tout sur la vanille.
Slainte, Santé, See Dutch, Yec'hed mat, Sanitas bona, Cheers, Kampai, Séréfé, A la sature...Image
Kell
Maître distillateur
Maître distillateur
Messages : 1940
Inscription : 30 oct. 2011, 20:53

Re: New ardbeg Galileo

Message non lupar Kell » 28 sept. 2012, 13:40

C Malté a écrit :mais pour la vanille tu risques d'avoir le même soucis avec les Cognacs d'assemblage et certains rhums ambrés courants

Oh oui pour les rhums courants c'est encore pire pour moi :lol:
Quand c'est pas la soupe à la vanille c'est le taux de sucre qui est complètement délirant (Les Angostura, New Grove, Ron Zacapa et je parle même pas du Diplomatica Reserva alias le Werther's Original alcoolisé ^^)
Le seul pour l'instant que j'apprécie vraiment énormément (hors IB vintages rares genre Albion 86 - une tuerie) c'est le JM XO (sur conseil de Mr Levy, toujours de bon goût c't homme là) C'est sobre, distingué et d'un prix raisonnable.

De manière générale il faut pas réver, le grand publique et surtout les jeunes qui sortent dans le bars, boites etc, apprécient généralement les liqueurs très sucrées, vanillées, caramélisées, fraises tagadanifiées et la plupart des marques veulent leur plaire en Whisky, Rhum, Cognac (j'ai gouté l'Hennessy Fine De Cognac dans une soirée, c'est pas du Cognac c'est un cocktail ^^) Armagnac . C'est d'ailleur pour ça (pour en revenir au sujet initial le Galileo) que je suis pas sur qu'un Alligator, Day, Galileo, soit beaucoup plus compliqué et chers à produire que du Corry ou de l'Oogie mais je crains qu'Ardbeg veuillent plaire à ce public en oubliant les grincheux comme nous qui aimons les trucs austères et "plus difficiles" à apprécier (ou plutôt à mon humble avis qui nécessitent plus d'expérience pour les apprécier)

GaxMalt31 a écrit :Il est fort possible que les whisky qui sortiront dans 30/40 ans distillés en 2012, soient de très bons whisky et pas du tout sur la vanille.

Ayant gouté dernierement, à quelques jours d'intervalle, les Bruichladdich 10 ans ‘The Laddie Ten’ (46%) et Bruichladdich 32 ans 1977/2010 ‘MCMLXXVII’ DNA2 American Oak Bourbon Casks (47.4%) je me demandais justement si le Laddie "Thirty Two" 2002/2034 DNA 25 sera aussi bon que le DNA 2 ^^
Dernière édition par Kell le 28 sept. 2012, 14:27, édité 2 fois.
"The Dude, or His Dudeness, or Duder, or, you know, El Duderino, if you're not into the whole brevity thing"
The Big Lebowski

My Book
Avatar de l’utilisateur
C Malté
Maître distillateur
Maître distillateur
Messages : 590
Inscription : 07 sept. 2006, 16:52

Re: New ardbeg Galileo

Message non lupar C Malté » 28 sept. 2012, 13:53

J'ai eu peur, GaxMalt31, ça commençait comme un problème de maths de concours !

Plus sérieusement (que ma phrase précédente), oui, quand on discute un peu avec les pros, qu'on a goûté pas mal de whiskies (...) on peut commencer (commencer seulement!) à se faire une idée du sujet...certes je suis "en retard" sur nombre de personnes ici qui ont pu acquérir des samples de vieilles mises en bouteille (ou ont parfois un budget autrement plus conséquent que le mien), mais bon, on peut quand même hasarder des hypothèses plausibles :

Là le sujet si j'ai bien compris c'est la qualité des mises anciennes par rapport aux récentes...on a quelques exemples (qu'il me semble avoir déjà cité ici ou là-d'autres personnes aussi...) notamment les gens qui comme moi modestement on fait le Whisky Live Paris 2008, la fameuse édition sur le thème des collector's, ou pour ceux qui n'y étaient pas, en échange d'un coupon, ou sur "votre bonne tête", ou par relation, bref, vous aviez accès sur presque chaque stand soit à un vieux whisky de la distillerie/du négociant, soit plus souvent à une mise en bouteille relativement jeune (entre 8 et 18 ans souvent) d'un malt ou d'un blend mais mis en bouteille dans les années 60, 70, ou 80...Et là, je ne vous cache pas que les 3 ou 4 whiskies testés étaient tous supérieurs, parfois de très loin, à leurs versions actuelles..

Quelques exemples (sinon voir d'autres sur le catalogue, très allongé, de ce live 2008) :
-Johnnie Walker "Red label" , 40 % (en théorie un 5 ans d'âge). Impossible à reconnaître à l'aveugle..
-Bowmore (OB) 12 ans, dumpy bottle, 43 %
-Glenfarclas (OB) 15 ans, dumpy bottle, dist. c.1970, bottled c. 1985, 46 %
-Laphroaig (OB) 10 ans, bottled c. 1980 for Bonfanti, Italie, 43 %

La raison (supposée par votre serviteur) : Autres (sous-entendues meilleures) qualités des fûts (ça, c'est sûr),
peut être de l'orge, des levures, du distillat pur "au final", de l'assemblage (avec souvent bien plus de quantité de vieux fûts-ça c'est quasiment-sûr aussi-aujourd'hui ce sont les Hogsheads qui dominent le marché) et à mon avis beaucoup moins de "Refill sherry" casks de plus de 2 remplissages qu'aujourd'hui (la certitude totale, je l'ai pour Glenfarclas de l'aveu même de gens de la distillerie-ainsi ils avouent que pour la plupart des versions assemblées de moins de 30 ans d'âge ils utilisent pour au moins 25 % des fûts de sherry de 4 ème remplissage, que dites vous de ça?...peu de risque de sherry monster avec ça...mais je "comprends" pourquoi ils le font : le coût des fûts de sherry, la demande toujours plus grande en volume-merci les "b.r.i.c.s.").

Pour Port Ellen, cela semble un cas à part, car hormis une mauvaise évaluation probable de la qualité du distillat par les producteurs (futurs Diageo), ils semble qu'ils aient eu du mal à se projeter dans le temps car il y avait apparemment peu de fûts âgés restant dans les chais début 1980, l'essentiel (rendez vous compte, gasp !) allant dans les blends !
(si quelqu'un a plus d'infos là dessus, ça m'intéresse, car je prépare un historique de cette distillerie pour mon projet).
-PS : ce qui précède ne signifie pas que l'on est pas capable aujourd'hui, de temps à autre, de sortir de très belles choses tant en OB qu'en IB, certains "bottlings" m'ont ainsi récemment donné de l'espoir, y compris en France, comme je l'évoquais plus tôt (...).
Dernière édition par C Malté le 28 sept. 2012, 14:23, édité 1 fois.
bpoujol
Maître distillateur
Maître distillateur
Messages : 3746
Inscription : 03 nov. 2007, 21:22

Re: New ardbeg Galileo

Message non lupar bpoujol » 28 sept. 2012, 14:20

L'exemple de PE me fait penser à Banff qui dans les années 80 était sous-cotée (même par les blendeurs...)
Soup
Maître distillateur
Maître distillateur
Messages : 787
Inscription : 07 mars 2005, 23:38

Re: New ardbeg Galileo

Message non lupar Soup » 28 sept. 2012, 15:28

De ma guère mieux expérience, quelques redites de C malté.
On en avait reparlé cette année au live avec la verticale laphroaig d'ailleurs, c'était intéressant.

-> Levure, fermentation : plus longues avant (les fermentations hein !), ça influe sur le distillat.
-> Installations pitet un peu moins rutilantes alors que maintenant
-> Que contrairement à maintenant où tu communiques avec ton GlenChose Connivence, à l'époque tu communiquais avec ton GlenChose 10 ans, et que t'avais tout intérêt à ce qu'il soit le meilleur possible, y compris en mettant des fûts un peu plus vieux. Maintenant t'as surtout intérêt à mettre une belle boite autour.
-> Puis du vieillissement en bouteilles, et le fait que les saloperies d'alors ont toutes fini à l'évier, ne nous laissant que les meilleures expressions.
-> Refill, pas refill, 3° remplissage, alors là j'en ai aucune idée :-D

Concernant le live 2008, ce qui m'avait marqué alors c'est la personnalité vachement marquée des anciennes bouteilles, à comparer avec la grosse uniformité des nouvelles bouteilles. Et que indépendamment de meilleur ou pas, c'était moins chiant :-)

Pour l'avenir, je sais pas trop. De toute façon on s'en fout au rythme où ça va, les 30 ans distillés en 1998 on pourra pas se les payer :obscene-drinkingcheers:
Après, s'il fallait parier, jme dis que tout est fait actuellement pour faire des whiskys buvables jeunes, ceci dès l'élaboration. Pas forcément convaincu que ça soit l'idéal pour faire des bons vieux whiskys.

Concernant les profils en vogue actuellement, pas mieux que ce qui a pu être dit plus haut. J'ai une tolérance élevée pour le full sherry, mais c'est personnel. full tourbé, full bourbon vanille, full vinasse, j'aime pas. Mais peu importe, le plus important à mon avis c'est que c'est tellement interchangeable d'une distillerie à l'autre et tellement uniformisé que de toute façon je vois pas l'intérêt d'avoir plus d'une bouteille d'un profil qu'on aime bien à la fois.
Edit : et c'est pas gagné que ça change : vu que le but c'est de vendre très jeune, pas trop d'autre solution que d'arriver à des profils de ce genre. Restent des exceptions, mais encore faut il les dénicher :-)
Kell
Maître distillateur
Maître distillateur
Messages : 1940
Inscription : 30 oct. 2011, 20:53

Re: New ardbeg Galileo

Message non lupar Kell » 28 sept. 2012, 16:01

Soup a écrit :Mais peu importe, le plus important à mon avis c'est que c'est tellement interchangeable d'une distillerie à l'autre et tellement uniformisé que de toute façon je vois pas l'intérêt d'avoir plus d'une bouteille d'un profil qu'on aime bien à la fois.


C'est exactement ce que je me disais il y a peu. Je crois que je vais finir par avoir un bar avec Ardbeg Ten & Oogie (on en trouve encore plein d'il y a quelques années) Lagavulin 12 CS, Talisker 10, Glendronach 15 Revival, Springbank 10, probablement Port Charlotte 10 ans (mais pas encore gouté) et le reste en samples de vieux trucs dont j'ai pas le moyen d'acheter une bouteille.

Au-delà j'ai effectivement l'impression que tout ce qui sort et qui ne coute pas un rein sont les même en moins bien ;-)
"The Dude, or His Dudeness, or Duder, or, you know, El Duderino, if you're not into the whole brevity thing"
The Big Lebowski

My Book
Savoureur
Maître distillateur
Maître distillateur
Messages : 3848
Inscription : 15 mai 2007, 14:02

Re: New ardbeg Galileo

Message non lupar Savoureur » 28 sept. 2012, 20:07

Intéressant comme discussion.
Juste une petite précision pour Kell:
Le Laph 5th bd est un refill sherry pas un bourbon cask.
Pour cmalté:
PE n'était réouverte qu'en 1967 après plusieurs décénies de fermeture. Il n'est donc pas possible d'avoir de vieux stocks en 1980. Et il fallait gagner de l'argent, donc vendre du whisky jeune. Tout ce qui sort en vieux PE ces dernières années a été distillé en 1982 / 1983 (mis à part quelques rares exceptions comme le PE officiel de 1979). Pour moi une preuve qu'il n'y a pas de stock d'autres années.
Kell
Maître distillateur
Maître distillateur
Messages : 1940
Inscription : 30 oct. 2011, 20:53

Re: New ardbeg Galileo

Message non lupar Kell » 28 sept. 2012, 21:08

Savoureur a écrit :Intéressant comme discussion.
Juste une petite précision pour Kell:
Le Laph 5th bd est un refill sherry pas un bourbon cask.


La vache, j'aurais juré que c'était un Bourbon Cask ^^
"The Dude, or His Dudeness, or Duder, or, you know, El Duderino, if you're not into the whole brevity thing"
The Big Lebowski

My Book
Avatar de l’utilisateur
C Malté
Maître distillateur
Maître distillateur
Messages : 590
Inscription : 07 sept. 2006, 16:52

Re: New ardbeg Galileo

Message non lupar C Malté » 28 sept. 2012, 23:51

Merci Savoureur,
J'ai déjà recoupé pas mal d'infos sur P.E., je savais tout ça déjà, mais j'ai du mal à en savoir beaucoup plus sur certains aspects historiques et techniques...ceci dit j'ai pas encore (re)lu Barnard, par exemple...dont j'ai récemment trouvé les pages essentielles en dispo gratuite sur le net (n'en ai je pas déjà parlé?). Faudrait aussi que je rencontre un jour Charles Maclean parce qu'il doit en savoir un rayon là dessus.

Revenir vers « A propos des bouteilles »

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 2 invités