Face to face

Il y a mille et une façons de boire le whisky. Comment préférez-vous boire le votre?

Modérateur : Modérateurs

Avatar de l’utilisateur
tomy63
Maître distillateur
Maître distillateur
Messages : 2908
Inscription : 03 janv. 2011, 19:40

Re: Face to face

Message non lupar tomy63 » 13 juin 2011, 22:38

F2F2F2F de mes samples Glenfarclas: 21ans, 25ans, 30ans et 1965 family cask. A priori, les notes devraient suivre cet ordre, avec un grand écart entre le family cask et les 3 autres

Glenfarclas 21ans OB 43%
couleur: ambrée
nez: marqué par le sherry, légèrement fumé et boisé, notes fruitées de raisins secs et d'oranges et chocolat
bouche: très vive en attaque, elle confirme le nez, des épices apparaissent (noix). Le tout est assez sec
finale: assez longue, sur le toffee, le chocolat et l'orange, légèrement boisée
Note 85/100

Glenfarclas 25ans OB 43%
couleur: ambrée
nez: comme le 21ans, marqué par le sherry, orange, chocolat, boisé...
bouche: moins vive en attaque mais aussi plus complexe que le 21ans, beaucoup plus boisée sans que ce soit gênant, un peu plus de notes torréifiées également
finale: très longue, le chêne domine.
Note 89/100

Glenfarcals 30ans OB 43%
couleur: ambrée
nez: il ressemble beaucoup au 25ans, un peu plus malté et moins boisé cependant
bouche: peu de différence avec le 25ans, seulement un côté "cognac" donc un peu plus de raisins qui rappelle un peu le "Glenfarclas 105", un peu plus épicé aussi (amandes, noisettes)
finale: très longue sur le chocolat, le café et l'orange.
Note 90/100

Glenfarclas 1965 family cask 60%
couleur: dark sherry, on voit déjà que ça n'a plus rien à voir, je me demande même si je dois vraiment le comparer avec les autres.
nez: tres marqué par le sherry, avec les notes torréifiées et fruitées caractéristiques (pêche, orange). Il est assez différent des autres mais j'ai du mal à dire en quoi, peut-être un côté vieux fruits marinés dans l'alcool ?
bouche: même si c'est un sample et que je ne sais pas si la bouteille est ouverte depuis longtemps ou non, l'aération lui fait du bien. Rien à voir avec les autres, très boisé et résineux, un côté "vieux rhum", du sucre brun, des épices viennent s'ajouter à l'orange-chocolat. Un peu d'eau libère les arômes, à moins que le degrés d'alcool n'était un peu trop fort pour moi.
finale: très longue et un peu fumé. Il m'en reste 2cl et j'ai hâte d'y retourner.
Note 95/100 le meilleur whisky que j'ai bu à ce jour (mais vu le prix je suis pas prêt d'en avoir une bouteille :cry: )
Image

Samples à échanger dans mon profil

Blog : http://whiskywinenbeer.canalblog.com/
Avatar de l’utilisateur
canis lupus
Maître distillateur
Maître distillateur
Messages : 15088
Inscription : 19 janv. 2008, 01:49

Quartet Spirit Of Scotland

Message non lupar canis lupus » 31 août 2011, 00:06

Quatre Spirit Of Scotland.

D'avoir parlé de cette gamme G&MP m'a donné envie de revenir sur ces 4 vieilles bouteilles.

Si il peut sembler étrange de confronter ces 4 distilleries, les commentaires rendent plus évident ce qui rapproches ces 4 whiskys:




BENRIACH 1981-1997 40% :

Robe : Or jaune.
Nez : 1er nez léger, sur les fruits jaunes, miel, bruyère, abricots. Evolue ensuite sur de la génoise, poudre d’amande, tige de fleur fraîchement coupée. Au bout de très longtemps apparaît un peu de banane.
Bouche : Huileuse, peut expressive. Huile de tournesol, fruits secs
Final : Dans le prolongement de la bouche, le boisé se révèle petit à petit avec une légère composante de fenouil. Belle longueur.

Commentaires : Rien de désagréable, mais c’est vraiment léger. Un whisky pour tester ses capacités analytiques de dégustateur. D’autant plus dommage que le peu qu’il laisse entrevoir permet de penser qu’il aurait eu du potentiel si il n’avait pas été à ce point surdilué.


82/100



CAPERDONICH 1980-1994 40% :

Robe : Or jaune.
Nez : 1er nez hyper léger, genièvre, croûte de pain, pelure de pomme, pomme de terre crue épluchée, petite acidité agrummique, herbacé. Evolue ensuite sur le pain blanc. Avec beaucoup de temps, évolue sur la noix de cajou, noix de pécan.
Bouche : Attaque onctueuse, grasse. Très contenue, très légèrement boisée et réglissée. Un soupçon de miel. Avec le temps, du gingembre.
Final : Bascule instantanément sur sorte de boisé poussiéreux et curieusement crémeux en même temps. Fumée de bois vert. Belle longueur.

Commentaires :Aurait sans doute pu être intéressant s’il n’avait été à ce point noyé à la dilution. Tel quel, il n’en reste pas grand-chose. Rien de désagréable toutefois.


80/100



GLENGLASSAUGH 1983-1995 40% :

Robe : Or jaune.
Nez : 1er nez très léger, souffre et cire, choux, potée, mie de pain complet, très légère acidité de citron jaune, terreux, fumée, peut-être même infimement tourbé ? Vinaigre blanc, poireaux vinaigrette. Avec beaucoup de temps, développe des notes de beurre, de margarine légèrement noisettée. Un peu d’âcreté.
Bouche : Attaque onctueuse, épicée. Légère notes de poivre gris. Bois vert. Cireux avec le temps.
Final : Poivre vert, amertume boisée, étonnamment puissante, belle longueur.

Commentaires : Encore un whisky beaucoup trop dilué par l’embouteilleur, même s’il laisse entrapercevoir quelques notes assez typiques de la distillerie et d’autres notes assez curieuses, mais pas désagréables pour autant.


79/100



ROSEBANK 1988-1996 40% :

Robe : Or jaune.
Nez : 1er nez léger, herbacé, genièvre, vanille, pain de mie, fougère, peinture acrylique, cire d’abeille, zest de citron. Pulco citron, citronnade très diluée. S’évanouit quasiment avec le temps. Ne persiste que de très légères notes citriques et florales.
Bouche : Attaque huileuse, confiture de rose
Final : juste une impression huileuse qui traîne.

Commentaires : Les Lowlands ne sont traditionnellement pas les whiskys les plus puissants, alors quand ils sont dilués à l’extrême comme c’est le cas ici, il n’en reste plus grand-chose. Juste assez pour se dire que ce whisky aurait été charmant avec quelques degrés supplémentaires ?


80/100




Bilan, voilà 4 tristes exemples des dégâts que peut entraîner une dilution à l'extrême. Essayer de faire une hiérarchie n'aurait pas beaucoup de sens.
Même si on retire peut de plaisir de l'exercice, c'est par contre un sacré entrainement à la dégustation analytique, tant il faut se concentrer pour aller chercher les arômes et saveurs.
Image

Image

Ma whisky liste

Je mange trop gras, trop sucré, trop salé, mais qu'est-ce que je me régale !
Avatar de l’utilisateur
pat gva
Maître distillateur
Maître distillateur
Messages : 7433
Inscription : 14 févr. 2006, 23:54

Re: Quartet Spirit Of Scotland

Message non lupar pat gva » 31 août 2011, 11:14

canis lupus a écrit :Quatre Spirit Of Scotland.

D'avoir parlé de cette gamme G&MP m'a donné envie de revenir sur ces 4 vieilles bouteilles.

Si il peut sembler étrange de confronter ces 4 distilleries, les commentaires rendent plus évident ce qui rapproches ces 4 whiskys:




BENRIACH 1981-1997 40% :

Robe : Or jaune.
Nez : 1er nez léger, sur les fruits jaunes, miel, bruyère, abricots. Evolue ensuite sur de la génoise, poudre d’amande, tige de fleur fraîchement coupée. Au bout de très longtemps apparaît un peu de banane.
Bouche : Huileuse, peut expressive. Huile de tournesol, fruits secs
Final : Dans le prolongement de la bouche, le boisé se révèle petit à petit avec une légère composante de fenouil. Belle longueur.

Commentaires : Rien de désagréable, mais c’est vraiment léger. Un whisky pour tester ses capacités analytiques de dégustateur. D’autant plus dommage que le peu qu’il laisse entrevoir permet de penser qu’il aurait eu du potentiel si il n’avait pas été à ce point surdilué.


82/100



CAPERDONICH 1980-1994 40% :

Robe : Or jaune.
Nez : 1er nez hyper léger, genièvre, croûte de pain, pelure de pomme, pomme de terre crue épluchée, petite acidité agrummique, herbacé. Evolue ensuite sur le pain blanc. Avec beaucoup de temps, évolue sur la noix de cajou, noix de pécan.
Bouche : Attaque onctueuse, grasse. Très contenue, très légèrement boisée et réglissée. Un soupçon de miel. Avec le temps, du gingembre.
Final : Bascule instantanément sur sorte de boisé poussiéreux et curieusement crémeux en même temps. Fumée de bois vert. Belle longueur.

Commentaires :Aurait sans doute pu être intéressant s’il n’avait été à ce point noyé à la dilution. Tel quel, il n’en reste pas grand-chose. Rien de désagréable toutefois.


80/100



GLENGLASSAUGH 1983-1995 40% :

Robe : Or jaune.
Nez : 1er nez très léger, souffre et cire, choux, potée, mie de pain complet, très légère acidité de citron jaune, terreux, fumée, peut-être même infimement tourbé ? Vinaigre blanc, poireaux vinaigrette. Avec beaucoup de temps, développe des notes de beurre, de margarine légèrement noisettée. Un peu d’âcreté.
Bouche : Attaque onctueuse, épicée. Légère notes de poivre gris. Bois vert. Cireux avec le temps.
Final : Poivre vert, amertume boisée, étonnamment puissante, belle longueur.

Commentaires : Encore un whisky beaucoup trop dilué par l’embouteilleur, même s’il laisse entrapercevoir quelques notes assez typiques de la distillerie et d’autres notes assez curieuses, mais pas désagréables pour autant.


79/100



ROSEBANK 1988-1996 40% :

Robe : Or jaune.
Nez : 1er nez léger, herbacé, genièvre, vanille, pain de mie, fougère, peinture acrylique, cire d’abeille, zest de citron. Pulco citron, citronnade très diluée. S’évanouit quasiment avec le temps. Ne persiste que de très légères notes citriques et florales.
Bouche : Attaque huileuse, confiture de rose
Final : juste une impression huileuse qui traîne.

Commentaires : Les Lowlands ne sont traditionnellement pas les whiskys les plus puissants, alors quand ils sont dilués à l’extrême comme c’est le cas ici, il n’en reste plus grand-chose. Juste assez pour se dire que ce whisky aurait été charmant avec quelques degrés supplémentaires ?


80/100




Bilan, voilà 4 tristes exemples des dégâts que peut entraîner une dilution à l'extrême. Essayer de faire une hiérarchie n'aurait pas beaucoup de sens.
Même si on retire peut de plaisir de l'exercice, c'est par contre un sacré entrainement à la dégustation analytique, tant il faut se concentrer pour aller chercher les arômes et saveurs.


Tes commentaires ne m'étonne pas, j'avais eu le même problème avec un Ardbeg 74 lorsque la bouteille avait été ouverte, j'avais trouvé le w pas mal belle minéralité et coté maritime évident, p/c lorsque je l'ai regoutè 2 mois !! après ce fût une catastrophe effondré et oxydé, j'ai quand même fini la bouteille.
Heureusement dans cette gamme ils ont aussi fait des cask strenght dont un Ardbeg 74 ou 75 suis plus trop sur.
Master Experimental Blender
Genève
Avatar de l’utilisateur
canis lupus
Maître distillateur
Maître distillateur
Messages : 15088
Inscription : 19 janv. 2008, 01:49

Re: Quartet Spirit Of Scotland

Message non lupar canis lupus » 01 sept. 2011, 00:10

pat gva a écrit :Tes commentaires ne m'étonne pas, j'avais eu le même problème avec un Ardbeg 74 lorsque la bouteille avait été ouverte, j'avais trouvé le w pas mal belle minéralité et coté maritime évident, p/c lorsque je l'ai regoutè 2 mois !! après ce fût une catastrophe effondré et oxydé, j'ai quand même fini la bouteille.

Sauf que là, c'est l'inverse qui s'est passé. Lorsque j'ai acheté ces bouteilles il y a quelques années, à l'ouverture et pendant très longtemps après, c'était vraiment de la flotte à peine aromatisée. Il leur a fallut plusieurs années d'oubli pour qu'elles commencent à se révéler.

Peut-être aussi que depuis le temps, j'ai progressé en tant que dégustateur au point d'y trouver des choses qui m'échappaient complètement avant.
Image

Image

Ma whisky liste

Je mange trop gras, trop sucré, trop salé, mais qu'est-ce que je me régale !
Avatar de l’utilisateur
mars
Maître distillateur
Maître distillateur
Messages : 11938
Inscription : 08 janv. 2009, 19:40

Re: Face to face

Message non lupar mars » 11 sept. 2011, 14:31

Hier soir, gros face to face afin de faire ma dégustation de glendronach 21 ans dans des conditions optimales. J'ai hésité à rajouter un single cask dans la série et il aurait été intéressant de les comparer au 33 ans OB ou au grandeur mais je n'ai qu'un seul exemplaire de ces 2 bouteilles (et donc ne peut les ouvrir).

- Glendronach 12 ans OB 43°(2010) :
Nez : Beaucoup de caramel mou et de poire/new make, ensuite apparaissent des notes de vinaigre balsamique, de compote de fruit au citron et de cassonade qui prennent l'ascendant. C'est puissant et poussiéreux.
Bouche : Citronnée avec des notes de cassonade, de noix et de chicorée.
Finale : Toujours la cassonade, une certaine acidité. On retrouve aussi la poire/new make du nez. La finale est longue.

Commentaires : La première version(2009)était mieux dans les souvenirs mais celle-ci s'améliore fortement avec l'aération. Mérite de vieillir encore un peu mais est déjà très agréable à boire, surtout pour le prix(une trentaine d'euros).
81pts

- Glendronach 15 ans OB 46° (2010) :
Nez : Compoté et fruits rouges légèrement acidulés. Beaucoup de moka/café. Un peu de tannins. Très fondu.
Bouche : Complexe avec du café(qui domine), de la menthe, de l'eucalyptus, des noix, du bois précieux(plusieurs essences)en fin de bouche et de la mure. Belle balance et facile/agréable à boire(plus pour moi que la version 2009 même si c'est moins complexe)
Finale : Toujours ces notes de café mêlées à des notes de cassonade, de menthol, de mure, de feuilles morte et d'un léger coté terreux. La finale est très longue.

Commentaires : Moins puissant que la version 2009, il me semble plus fondu et plus agréable à boire. L'ensemble des notes fait penser à certains moment à du chocolat. Un excellent rapport qualité prix qui s'améliore grandement au fil de l'aération. Apprécie un peu d'eau sans pour autant changer son profil.
87pts

- Glendronach 18 ans OB 46° (lot 1) :
Nez : Café, moka, gateau(buche de noël), noix, fruits secs, pâte de fruits. Bien fondu et légèrement acidulé.
Bouche : Toujours le café et le gateau. Devient citronné avec l'aération.
Finale : Le café se transforme en moka, la gateau est toujours là ainsi que les noix. Longue

Commentaires : Il est moins complexe que le 15 ans mais plus sucré, plus envouteur, plus facile à boire. C'est ce qui fait que je lui met 1pts en plus mais c'est uniquement une question de préférence personelle. Certains, préfère(ront) le 15 ans
88pts

- Glendronach 21 ans OB 48° (mignonette pré release) :
Nez : Fondu, très puissant, légèrement acidulé, très complexe. Arômes de moka, gateau au rhum, flan, café, des fruits rouges(mure, cassis et surtout des myrtilles), des noix, des feuilles mortes et une légère fumée ainsi que pas mal de bois précieux.
Bouche : Acidulée, puissante au point d'en être un peu agressive même avec l'adjonction d'un peu d'eau et de l'aération. Toujours ces notes de café, moka et bois précieux.
Finale : Sans surprise, moka, bois précieux. Mais aussi, myrtilles, noix, pâtes de fruits. Très longue.

Commentaires : Cette version est plus foncée que les autres d'âge inférieur. L'oloroso domine sauf si l'on rajoute un peu d'eau. Alors du moka, un léger fruité et des bonbons à l'anis apparaissent.
On gagne aussi énormément en puissance aromatique par rapport aux versions précédentes. Il faudrait que j'essaie avec une bouteille ouverte depuis quelques mois pour voir si la bouche est toujours aussi agressive(c'est très largement supportable mais comparé aux autres versions cela m'a un peu dérangé). Moins bien que dans mon souvenir de ma première dégustation. Impossible de savoir si ce sont les conditions de dégustation ou les quelques mois passés dans des fûts neutres.

- Macphail's 10 ans 40° (80' sous réserve): (n'a rien à faire à priori dans ce face to face mais je voulais un sherry de comparaison pas trop puissant qui n'est pas un glendronach)
Nez : Beaucoup de marshmallow et de savon(mais du bon savon), du café, un peu de vanille, quelques fruits en arrière plan. Incroyablement fondu mais un peu léger(surtout comparé au glendronach 21 ans qui était juste à coté)
Bouche : Toujours un peu léger(ce qui le rend aussi très facile à boire), patissier, savoneux dans le bon sens du terme(pour peu qu'il puisse y avoir un bon sens de ce terme). Notes de café. Prend un peu de puissance au fil du temps.
Finale : Très fondu, sucré, patissier, noix et café. Moyenne

Commentaires : La balance est plus belle que dans les glendronach, il y a un coté classe. C'est incroyablement fondu et facile à boire. Les points négatifs sont le manque de complexité(peut-être due au fondu)et de puissance. C'est le plus agréable a boire des 5. Cela aurait été intéressant de le gouter au moment de sa sortie mais je pense que le temps a accompli sont oeuvre et amélioré la bête.
86pts(sous réserve, j'ai l'impression d'être un peu radin, là)

Conclusion : Glendronach s'améliore avec l'âge et gagne en complexité. On reste toutefois dans le même profil aromatique.
100€ est peut-être un peu cher pour le 21 ans. 80€ m'aurait semblé plus crédible. Mais bon, on ne reviendra pas sur l'envolée des prix!

MARS
Charleroi, Belgique
Avatar de l’utilisateur
Jean-Michel
Maître distillateur
Maître distillateur
Messages : 11004
Inscription : 28 mai 2007, 18:26

Re: Face to face

Message non lupar Jean-Michel » 11 sept. 2011, 15:51

Tout cela confirme à quel point le Revival et le Allardice sont de très bons rapports Q/P. Ca serait intéressant de les confronter en blind à un Single Cask facturé x2 ou x3...
Sinon, j'adore quand tu évoques le "bon" savon !!! Me fait trop penser à Averell Dalton dans "Ma Dalton"...
Jean-Michel - Petite liste d'échanges

Les grands crus font les bonnes cuites (Pierre Dac)
Avatar de l’utilisateur
mars
Maître distillateur
Maître distillateur
Messages : 11938
Inscription : 08 janv. 2009, 19:40

Re: Face to face

Message non lupar mars » 11 sept. 2011, 16:26

Le 15 ans est d'un rapport qualité/prix inégalé sur le marché. J'aurais du prendre plus qu'une caisse chez VZ!
Charleroi, Belgique
Avatar de l’utilisateur
PierreDH
Maître distillateur
Maître distillateur
Messages : 1507
Inscription : 11 janv. 2011, 00:08

Re: Face to face

Message non lupar PierreDH » 11 sept. 2011, 16:40

mars a écrit :J'aurais du prendre plus qu'une caisse chez VZ!

:roll:
Image

" L'épée use le fourreau, dit-on quelquefois. Voilà mon histoire. Mes passions m'ont fait vivre, et mes passions m'ont tué. "
Jean-Jacques Rousseau


Bruxelles, Belgique.
Avatar de l’utilisateur
canis lupus
Maître distillateur
Maître distillateur
Messages : 15088
Inscription : 19 janv. 2008, 01:49

Re: Face to face

Message non lupar canis lupus » 11 sept. 2011, 17:12

PierreDH a écrit :
mars a écrit :J'aurais du prendre plus qu'une caisse chez VZ!

:roll:

:text-+1: ;-)
Image

Image

Ma whisky liste

Je mange trop gras, trop sucré, trop salé, mais qu'est-ce que je me régale !
Avatar de l’utilisateur
mars
Maître distillateur
Maître distillateur
Messages : 11938
Inscription : 08 janv. 2009, 19:40

Re: Face to face

Message non lupar mars » 11 sept. 2011, 19:01

Que voulez-vous, on ne se refait pas!
Et puis, vous serez bien content d'encore en boire dans 20 ans de mon stock personnel! :mrgreen:
Charleroi, Belgique
Dadamien
Maître distillateur
Maître distillateur
Messages : 655
Inscription : 17 févr. 2010, 21:21

Re: Face to face

Message non lupar Dadamien » 11 sept. 2011, 19:08

mars a écrit :Que voulez-vous, on ne se refait pas!
Et puis, vous serez bien content d'encore en boire dans 20 ans de mon stock personnel! :mrgreen:

Je note dans l'agenda! Merci! :lol:
Avatar de l’utilisateur
mars
Maître distillateur
Maître distillateur
Messages : 11938
Inscription : 08 janv. 2009, 19:40

Re: Face to face

Message non lupar mars » 11 sept. 2011, 19:17

Dadamien a écrit :
mars a écrit :Que voulez-vous, on ne se refait pas!
Et puis, vous serez bien content d'encore en boire dans 20 ans de mon stock personnel! :mrgreen:

Je note dans l'agenda! Merci! :lol:


Il va d'abord falloir que j'achète quelques caisses supplémentaires! (parce que une, ce n'est pas assez)
Charleroi, Belgique
Avatar de l’utilisateur
PierreDH
Maître distillateur
Maître distillateur
Messages : 1507
Inscription : 11 janv. 2011, 00:08

Re: Face to face

Message non lupar PierreDH » 11 sept. 2011, 19:22

mars a écrit :
Dadamien a écrit :
mars a écrit :Que voulez-vous, on ne se refait pas!
Et puis, vous serez bien content d'encore en boire dans 20 ans de mon stock personnel! :mrgreen:

Je note dans l'agenda! Merci! :lol:


Il va d'abord falloir que j'achète quelques caisses supplémentaires! (parce que une, ce n'est pas assez)

:roll:














































:lol:
Image

" L'épée use le fourreau, dit-on quelquefois. Voilà mon histoire. Mes passions m'ont fait vivre, et mes passions m'ont tué. "
Jean-Jacques Rousseau


Bruxelles, Belgique.
Avatar de l’utilisateur
mars
Maître distillateur
Maître distillateur
Messages : 11938
Inscription : 08 janv. 2009, 19:40

Re: Face to face

Message non lupar mars » 11 sept. 2011, 19:56

C'est que c'est long, 20 ans!
Charleroi, Belgique
SauronTNT
Maître de chais
Maître de chais
Messages : 260
Inscription : 27 juil. 2011, 15:44

Re: Face to face

Message non lupar SauronTNT » 13 sept. 2011, 22:41

mars a écrit :C'est que c'est long, 20 ans!



c'est plsuieurs caisse du 15 ans OB ou le 15 ans Revival OB ?

Revenir vers « Le whisky, c'est fait pour être bu. Comment buvez-vous le vôtre? »

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 2 invités