Vous buvez combien ?

Il y a mille et une façons de boire le whisky. Comment préférez-vous boire le votre?

Modérateur : Modérateurs

blackmalt

Re: Vous buvez combien ?

Message non lupar blackmalt » 07 déc. 2012, 22:01

Shogen a écrit :Je vais peut être me faire lyncher mais est-ce choquant pour vous de boire un dram simplement pour le plaisir, en oubliant la dégustation ? Un peu comme écouter du Bach sans décortiquer le contrepoint en somme.
Personnellement si j'aime me servir 1,5 cl, aérer mon verre, déguster, rédiger, plier, je prend autant de plaisir de me faire servir un petit Longmorn dans un bar même si le verre est un tumbler. En Ecosse le whisky se partage, dans un lieu de convivialité, à vous lire, il s'agirait plutôt d'un plaisir solitaire (et exceptionnellement partagé). Je ne dis pas que c'est mal, mais pour moi c'est plutôt l'inverse.
Mais d'un côté je manque de beaucoup d'expérience dans la vie comme en ce qui concerne le whisky.


Salut,

Pour ma part, je bois "régulièrement", pour le plaisir. Enfin boire est un grand mot. Genre 2 à 3 fois dans la semaine. après tout dépend des occas aussi et de la motivation/santé/fatigue etc..
1 fois par semaine c'est de façon plus sérieuse, avec prises de notes et tout et tout.

Et souvent seul. Car j'ai eu de trop nombreuses déceptions sur les dégustations avec du monde.
Dernière en date, un Laph 10 ans Red Stripe 57.3% dans lequel un mec a mis du coca... Je t'explique pas ma tête ! Et la sienne en voyant la mienne :mrgreen:

Maintenant, et c'est con d'en arriver là, mais je sélectionne les personne avec qui je veux partager une bonne bouteille.
Mais d'un côté, quand je mets ~100€ dans un malt, la moindre des choses c'est de la partager avec des gens qui sauront apprécier le contenu de cette bouteille.
Avatar de l’utilisateur
dede
Maître distillateur
Maître distillateur
Messages : 10279
Inscription : 12 mars 2009, 17:34

Re: Vous buvez combien ?

Message non lupar dede » 07 déc. 2012, 22:09

Ca dépend. Quand je sors un sample, je me sens quasi obligé de prendre des notes. Une boutanche, c'est pas pareil. Je vais souvent m'en servir un dram, comme ça, le soir, just for fun. Et le moment où elles descendent le plus vite, c'est quand les copains viennent faire une dégust' à la maison bien sûr !
J'aime bien faire découvrir le malt à des novices aussi, mais dans ce cas j'explique avant de servir, histoire d'éviter de voir un Longmorn de 1964 noyé dans les glaçons et le coca. :mrgreen:
Image
El Phaco, Master Experimental Blender's First Assistant
"I can resist anything but temptation."
"I have the simplest of tastes. I am always satisfied with the best."
O. Wilde

Bouteilles à échanger dans mon profil.
Avatar de l’utilisateur
mars
Maître distillateur
Maître distillateur
Messages : 11938
Inscription : 08 janv. 2009, 19:40

Re: Vous buvez combien ?

Message non lupar mars » 07 déc. 2012, 22:28

blackmalt a écrit :Dernière en date, un Laph 10 ans Red Stripe 57.3% dans lequel un mec a mis du coca... Je t'explique pas ma tête ! Et la sienne en voyant la mienne :mrgreen:


C'était pas moi, je promet! (même si j'ai aussi essayé le red stripe coca. Cela me fait penser que j'essaierais bien le green stripe coca, je m'en vais voir si il m'en reste(du coca) :mrgreen: )

@ dede : C'est bon, le longmorn 1964 coca? :mrgreen: ;-)

Plus sérieusement, j'aime autant que personne ne mette de coca dans le single malt quand je fais une soirée dégustation. Mais cela ne me gêne pas plus que cela lors d'une soirée fun. La raison principale étant que lors d'une soirée fun je vais prendre des bouteilles moins chère(cela me ferait quand même mal que quelqu'un se serve un verre de 15Cl de glendro 1972(ou autre très très bon whisky)et le noie dans le coca(ce ne serait plus mon amis!).
En général, je ne met pas plus de 1/2Cl dans mes essaie de whisky coca.
Charleroi, Belgique
Avatar de l’utilisateur
Shogen
Ouvrier distillateur
Ouvrier distillateur
Messages : 68
Inscription : 03 févr. 2012, 20:35

Re: Vous buvez combien ?

Message non lupar Shogen » 08 déc. 2012, 10:24

C'est fun tous ces mélanges avec le coca :roll C'est fou que des gens normalement constitués, même incultes en whisky puissent avoir l'idée de vexer leur hôte qui leur présente pas peu fier, une boutanche hors de prix, en y rajoutant du coca.

Mais, aucun de vous n'aime les pubs ?
Don't you know there ain't no devil, there's just God when he's drunk - Tom Waits
cthulhu
Maître distillateur
Maître distillateur
Messages : 2334
Inscription : 14 sept. 2011, 11:39

Re: Vous buvez combien ?

Message non lupar cthulhu » 08 déc. 2012, 14:16

Shogen a écrit :Je vais peut être me faire lyncher mais est-ce choquant pour vous de boire un dram simplement pour le plaisir, en oubliant la dégustation ? Un peu comme écouter du Bach sans décortiquer le contrepoint en somme.
Personnellement si j'aime me servir 1,5 cl, aérer mon verre, déguster, rédiger, plier, je prend autant de plaisir de me faire servir un petit Longmorn dans un bar même si le verre est un tumbler. En Ecosse le whisky se partage, dans un lieu de convivialité, à vous lire, il s'agirait plutôt d'un plaisir solitaire (et exceptionnellement partagé). Je ne dis pas que c'est mal, mais pour moi c'est plutôt l'inverse.
Mais d'un côté je manque de beaucoup d'expérience dans la vie comme en ce qui concerne le whisky.

Ou vis-tu? Le pub a la facon anglo-saxonne, je ne l'ai pas rencontre souvent sur le continent. Suis pas un assidu non plus, cela dit. Par contre, en perfide Albion, ca peut effectivement etre une experience tres agreable, a condition de s'eloigner des endroits chebrans ou les immigres ont reproduits les cafes continentaux pretentieux (ce n'est que mon avis).

Tout a ete dit, je pense. Mode degustation et mode on-boit-un-verre sont des choses differentes avec leurs qualites et leurs defauts respectifs. Dans le second, ce sera plutot un Bowmore 12 qu'un Bowmore 1964 1) parce que le nombre d'etablissements qui en servent sont rares, meme a Albion; 2) ca coute un bras a l'origine, donc dans un bar encore pire: ca rend le plaisir d'offrir une tournee aussi penible qu'acheter une propriete dans un quartier chic; 3) y a toujours des gens qui n'apprecieront pas et vont mettre du soda brun dedans; 4) si tu veux boire un whisky complexe sans passer a cote, un endroit bruyant n'est pas necessairement le meilleur environnement.
En mode degustation, c'est peut-etre plus un plaisir personnel, donc les notes etc, surtout si c'est un sample: on veut se souvenir de comment on l'a trouve, au kazou un visiteur de Fidji nous le demanderait pendant des vacances au Surinam.
Mon prefere, c'est entre les deux: un groupe d'amis avertis et ouverts pour deguster des trucs differents. Il y a inmanquablement un point ou ca ressemblera plus a une soiree au cafetard du coin qu'a un conseil de scientifiques (affinites differentes avec l'un ou l'autre W, fatigue, discussion, repas, ...) Un cafe ou on sert du Laphroaig 30 ans a un prix abordable et ou il est apprecie.
"Une des rares choses qui procurent plus de satisfaction que goûter un grand whisky, c'est goûter un grand whisky que personne d'autre n'a goûté."

http://theoldmanofhuy.blogspot.com/
Avatar de l’utilisateur
Shogen
Ouvrier distillateur
Ouvrier distillateur
Messages : 68
Inscription : 03 févr. 2012, 20:35

Re: Vous buvez combien ?

Message non lupar Shogen » 08 déc. 2012, 14:51

cthulhu a écrit :
Shogen a écrit :Tout a ete dit, je pense. Mode degustation et mode on-boit-un-verre sont des choses differentes avec leurs qualites et leurs defauts respectifs. Dans le second, ce sera plutot un Bowmore 12 qu'un Bowmore 1964 1) parce que le nombre d'etablissements qui en servent sont rares, meme a Albion; 2) ca coute un bras a l'origine, donc dans un bar encore pire: ca rend le plaisir d'offrir une tournee aussi penible qu'acheter une propriete dans un quartier chic; 3) y a toujours des gens qui n'apprecieront pas et vont mettre du soda brun dedans; 4) si tu veux boire un whisky complexe sans passer a cote, un endroit bruyant n'est pas necessairement le meilleur environnement.
En mode degustation, c'est peut-etre plus un plaisir personnel, donc les notes etc, surtout si c'est un sample: on veut se souvenir de comment on l'a trouve, au kazou un visiteur de Fidji nous le demanderait pendant des vacances au Surinam.
Mon prefere, c'est entre les deux: un groupe d'amis avertis et ouverts pour deguster des trucs differents. Il y a inmanquablement un point ou ca ressemblera plus a une soiree au cafetard du coin qu'a un conseil de scientifiques (affinites differentes avec l'un ou l'autre W, fatigue, discussion, repas, ...) Un cafe ou on sert du Laphroaig 30 ans a un prix abordable et ou il est apprecie.


Je suis tout à fait d'accord. Je vis à Edimbourg depuis un an et demi, j'y fréquente régulièrement l'Abbotsford bar, et j'ai rarement trouvé autant de plaisir (hormis peut être inséré dans un "groupe d'amis avertis et ouverts pour déguster des trucs différents") à boire un dram en discutant avec des gens qui aiment le malt.
J'aime le single malt, mais j'ai horreur du snobisme et de l'élitisme qui l'entoure. J'aime ce forum, quand j'entend parler de votre WITCH où chacun se cotise pour un Pata Negra. Je pense qu'en Ecosse, le whisky est fait par des gens simples pour des gens simples. Après l'industrie s'en mêle et c'est un autre débat. Mais peut être que pour moi, un dram dans un bar me permet de me rapprocher un peu plus de l'idée que je me fait du whisky aujourd'hui.
Pour ce qui est du prix, pas plus tard qu'hier, j'ai bu un PC6, il m'en a coûté 3,20£.
Don't you know there ain't no devil, there's just God when he's drunk - Tom Waits
Kell
Maître distillateur
Maître distillateur
Messages : 1940
Inscription : 30 oct. 2011, 20:53

Re: Vous buvez combien ?

Message non lupar Kell » 08 déc. 2012, 15:01

Shogen a écrit :Je vais peut être me faire lyncher mais est-ce choquant pour vous de boire un dram simplement pour le plaisir, en oubliant la dégustation ? Un peu comme écouter du Bach sans décortiquer le contrepoint en somme.
Personnellement si j'aime me servir 1,5 cl, aérer mon verre, déguster, rédiger, plier, je prend autant de plaisir de me faire servir un petit Longmorn dans un bar même si le verre est un tumbler. En Ecosse le whisky se partage, dans un lieu de convivialité, à vous lire, il s'agirait plutôt d'un plaisir solitaire (et exceptionnellement partagé). Je ne dis pas que c'est mal, mais pour moi c'est plutôt l'inverse.
Mais d'un côté je manque de beaucoup d'expérience dans la vie comme en ce qui concerne le whisky.


Je pense que la plupart des gens ici apprécient les 2 mais qu'on ne parle pas forcement des détails des soirées à la cool avec une bouteille sympa et des potes sur le forum ^^ On réserve plutôt ça aux dégustations d'où peut-être l'impression d'austérité ;-)
"The Dude, or His Dudeness, or Duder, or, you know, El Duderino, if you're not into the whole brevity thing"
The Big Lebowski

My Book
blackmalt

Re: Vous buvez combien ?

Message non lupar blackmalt » 08 déc. 2012, 15:03

Shogen a écrit : C'est fou que des gens normalement constitués, même incultes en whisky puissent avoir l'idée de vexer leur hôte qui leur présente pas peu fier, une boutanche hors de prix, en y rajoutant du coca.



Ce n'est pas une question de fierté ni de prix pour moi.

Mais quand tu amènes une bonne bouteille, que tu expliques aux gens ce que c'est, d'où ça vient etc et que les mecs s'en foutent royal et te descendent ça avec du soda, ben ça fout les boules. Surtout quand tu passes du temps à décrire ta bouteille et expliquer la distillerie, enfin tu fais le prof quoi. :mrgreen:

Partager je veux bien car c'est cool mais de là à te faire prendre pour un con.... :???:
Avatar de l’utilisateur
mars
Maître distillateur
Maître distillateur
Messages : 11938
Inscription : 08 janv. 2009, 19:40

Re: Vous buvez combien ?

Message non lupar mars » 08 déc. 2012, 16:21

blackmalt a écrit :
Shogen a écrit : C'est fou que des gens normalement constitués, même incultes en whisky puissent avoir l'idée de vexer leur hôte qui leur présente pas peu fier, une boutanche hors de prix, en y rajoutant du coca.



Ce n'est pas une question de fierté ni de prix pour moi.

Mais quand tu amènes une bonne bouteille, que tu expliques aux gens ce que c'est, d'où ça vient etc et que les mecs s'en foutent royal et te descendent ça avec du soda, ben ça fout les boules. Surtout quand tu passes du temps à décrire ta bouteille et expliquer la distillerie, enfin tu fais le prof quoi. :mrgreen:

Partager je veux bien car c'est cool mais de là à te faire prendre pour un con.... :???:


Un russe dans un bar à pattaya(vous allez me dire que c'est un drôle d'endroit pour boire du single malt, mais pour moi tout endroit est bon) m'a fait le coup. Il avait l'air intrigué par la bouteille de 37 ans d'âge que j'avais ouvert. Je lui explique et lui offre un verre. Et comme je ne sais jamais ce que les gens préfèrent, je lui propose de se servir lui même. Il se sert un bon gros 5/6 Cl, prend le verre et descend le tout cul sec. Not bad, qu'il dit.
Je n'ai pas vu rouge, mais n'ayant pas apprécié, je sort alors un talisker 25 ans(+ de 57°) et lui sert un bon 5Cl qu'il s'empresse de vider cul sec. Sa tête était comique à voir et il a compris ce que je voulais dire par boire à petite gorgée(ce sera pour la prochaine fois qu'il se paiera ou qu'on lui offrira un single malt)

Par contre, dans mon coin il vaut mieux oublier l'idée de boire un single malt dans un bar/café ou même restaurant. Le choix est pour le moins limité(et en plus, c'est cher)
Charleroi, Belgique
Avatar de l’utilisateur
Shogen
Ouvrier distillateur
Ouvrier distillateur
Messages : 68
Inscription : 03 févr. 2012, 20:35

Re: Vous buvez combien ?

Message non lupar Shogen » 08 déc. 2012, 16:48

mars a écrit :Un russe dans un bar à pattaya(vous allez me dire que c'est un drôle d'endroit pour boire du single malt, mais pour moi tout endroit est bon) m'a fait le coup. Il avait l'air intrigué par la bouteille de 37 ans d'âge que j'avais ouvert. Je lui explique et lui offre un verre. Et comme je ne sais jamais ce que les gens préfèrent, je lui propose de se servir lui même. Il se sert un bon gros 5/6 Cl, prend le verre et descend le tout cul sec. Not bad, qu'il dit.
Je n'ai pas vu rouge, mais n'ayant pas apprécié, je sort alors un talisker 25 ans(+ de 57°) et lui sert un bon 5Cl qu'il s'empresse de vider cul sec. Sa tête était comique à voir et il a compris ce que je voulais dire par boire à petite gorgée(ce sera pour la prochaine fois qu'il se paiera ou qu'on lui offrira un single malt)


Tout simplement génial.
Don't you know there ain't no devil, there's just God when he's drunk - Tom Waits
Avatar de l’utilisateur
mars
Maître distillateur
Maître distillateur
Messages : 11938
Inscription : 08 janv. 2009, 19:40

Re: Vous buvez combien ?

Message non lupar mars » 08 déc. 2012, 17:13

Si vous voulez dégouter quelqu'un du whisky coca, vous lui faites un woodford reserve/coca. Le dernier que je me suis fait était immonde(je n’ai pas d'autres mots). Il a fini dans l'évier.
Un gros tourbé(ardbeg ten par exemple) peut aussi faire l'affaire.
Charleroi, Belgique
dagde
Maître distillateur
Maître distillateur
Messages : 1932
Inscription : 14 oct. 2011, 20:28

Re: Vous buvez combien ?

Message non lupar dagde » 09 déc. 2012, 02:04

Kell a écrit :
Shogen a écrit :Je vais peut être me faire lyncher mais est-ce choquant pour vous de boire un dram simplement pour le plaisir, en oubliant la dégustation ? Un peu comme écouter du Bach sans décortiquer le contrepoint en somme.
Personnellement si j'aime me servir 1,5 cl, aérer mon verre, déguster, rédiger, plier, je prend autant de plaisir de me faire servir un petit Longmorn dans un bar même si le verre est un tumbler. En Ecosse le whisky se partage, dans un lieu de convivialité, à vous lire, il s'agirait plutôt d'un plaisir solitaire (et exceptionnellement partagé). Je ne dis pas que c'est mal, mais pour moi c'est plutôt l'inverse.
Mais d'un côté je manque de beaucoup d'expérience dans la vie comme en ce qui concerne le whisky.


Je pense que la plupart des gens ici apprécient les 2 mais qu'on ne parle pas forcement des détails des soirées à la cool avec une bouteille sympa et des potes sur le forum ^^ On réserve plutôt ça aux dégustations d'où peut-être l'impression d'austérité ;-)


Voilà c'est exactement cela. ;-)
Après je suis aussi d'accord avec les petits camarades du dessus, c'est le top quand on partage avec un petit groupe d'amis cette passion et qu'on se boit un truc qui surprend ou fait simplement plaisir. C'est un bon moment de convivialité. Si la bouteille est chouette, il y a en général un petit peu de notations (si c'est la première fois pour l'un d'entre nous). Après, c'est juste de l'hédonisme partagé.
D'ailleurs j'ouvre tous mes samples et bouteilles avec des amis (éclairés évidemment :mrgreen: ) et bois finalement rarement seul (hors WDTS).
Avatar de l’utilisateur
Jean-Michel
Maître distillateur
Maître distillateur
Messages : 11006
Inscription : 28 mai 2007, 18:26

Re: Vous buvez combien ?

Message non lupar Jean-Michel » 09 déc. 2012, 17:47

Shogen a écrit :Je vais peut être me faire lyncher mais est-ce choquant pour vous de boire un dram simplement pour le plaisir, en oubliant la dégustation ? Un peu comme écouter du Bach sans décortiquer le contrepoint en somme.
Personnellement si j'aime me servir 1,5 cl, aérer mon verre, déguster, rédiger, plier, je prend autant de plaisir de me faire servir un petit Longmorn dans un bar même si le verre est un tumbler. En Ecosse le whisky se partage, dans un lieu de convivialité, à vous lire, il s'agirait plutôt d'un plaisir solitaire (et exceptionnellement partagé). Je ne dis pas que c'est mal, mais pour moi c'est plutôt l'inverse.
Mais d'un côté je manque de beaucoup d'expérience dans la vie comme en ce qui concerne le whisky.

Le parallèle que tu fais est vraiment intéressant : Pendant les 8 mois que j'ai passés en région parisienne, logé chez une cousine, son mari a cherché à m'initier quelque peu aux rudiments de la musique "savante". Et c'est terrible, parce-que là où on appréciait auparavant (ou pas) une mélodie, un rythme, un son, eh bien on se surprend à analyser une construction, une conformité à une certaine norme, un respect de certaines conventions. Ce n'est plus un morceau qu'on aime bien, c'est une fugue, ce n'est plus un truc qui sonne franchement liturgique, c'est un Kyrie... Et on ne peut plus rien faire d'autre en même temps, car l'attention est toute prise par l'écoute et l'analyse. C'est passionnant, mais on se surprend aussi à regretter un peu le temps d'avant, quand on se contentait de se faire visiter le cerveau sans que l'écoute ne devienne un exercice chronophage.
Tout pareil avec la dégustation "savante" du whisky. Je ne vous fais pas un dessin.
Dernière édition par Jean-Michel le 10 déc. 2012, 20:43, édité 1 fois.
Jean-Michel - Petite liste d'échanges

Les grands crus font les bonnes cuites (Pierre Dac)
Avatar de l’utilisateur
mars
Maître distillateur
Maître distillateur
Messages : 11938
Inscription : 08 janv. 2009, 19:40

Re: Vous buvez combien ?

Message non lupar mars » 09 déc. 2012, 18:57

Perso, ce n'est pas parce que j'ai fait du solfège que j'analyse systématiquement la musique que j'écoute. C'est pareil pour les livres que je lis, je ne regarde pas systématiquement la manière dont ils ont été réalisé.
Dans le whisky, je sais faire la part des choses, parfois je suis juste en mode fun et ne me préoccupe absolument pas de décortiquer le whisky. Celui-ci est juste un adjuvant à une bonne soirée(par exemple).
Charleroi, Belgique
boubouamiss
Apprenti
Apprenti
Messages : 45
Inscription : 04 nov. 2012, 12:34

Re: Vous buvez combien ?

Message non lupar boubouamiss » 09 déc. 2012, 21:24

Je me suis découvert un attrait pour le malt il y a peu. Madame ne voit pas ça d'un bon oeil d'autant que sa religion l'interdit. J'ai donc récemment mesuré ma 'conso', soit environ 3cl 3-4 fois/semaine dans un verre cool cs...
entre temps, j'ai passé une analyse de sang, avec seulement 3 mois de ce régime, mon taux de triglycerides cholesterol frise la limite haute alors qu'il se situait "au centre" .
Qu'elle Fûtma déception quand le médecin me conseilla de lever le pied? (pas le coude hein) :roll ..

Blague à part, je suis vraiment dans l'attente du week-end pour savourer 3cl, j'ai déjà arrêté difficilement de fumer il y a 5 ans ce n'est pas pour me créer une autre addiction : pour le coup beaucoup psychologique ici avec une approche magnifiée par le côté puriste/élitiste ..

Revenir vers « Le whisky, c'est fait pour être bu. Comment buvez-vous le vôtre? »

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité