Méthodes de dégustation

Il y a mille et une façons de boire le whisky. Comment préférez-vous boire le votre?

Modérateur : Modérateurs

blackmalt

Méthodes de dégustation

Message non lupar blackmalt » 26 avr. 2011, 20:14

Salut,

Je pense que ce serait intéressant de centraliser ici, nos méthodes de dégustations (heure, aération, température etc.;)
Non pour dire que l'une est meilleure que l'autre mais pour avoir des idées, des conseils etc..

Je pourrais éditer ce premier post pour y recenser les techniques des membres :)

Je commence donc par ouvrir le chemin:

blackmalt a écrit :Je déguste toujours le matin (vers 11h), à jeun de cigarettes (je ne fume pas le matin où vers 11h30~12h) dans le but d'avoir un odorat propre.
Tous mes whiskies sont dégustés à température ambiante.
J'essaye le plus possible d'être au calme ou de "m'isoler" avec de la musique dans un casque devant mon pc (pratique pour les notes).
Je prends mon temps, entre 30min et 1 heure, tout dépend du whisky.
Pour le verre, j'utilise le tulipe type Ardbeg.
Je garde toujours un peu d'eau minérale sans gout prononcé à côté histoire pour voir l'évolution (ou pas).



mars a écrit :Je déguste mes whisky :
- devant l'ordinateur
- dans un fauteuil en regardant un film
- en discothèque(c'est plus rare)
- avec des amis autours d'une table
- sur ma chaise avec une feuille blanche et un bic pour noter

Jamais le matin



bpoujol a écrit :Je déguste le soir (vers 20h30), les jeudis/vendredis/samedi "à jeun" depuis le midi.
Tous mes whiskies sont dégustés à température ambiante.
Au calme. Sans musique. Avec un petit ordinateur portable.
Quasi toujours par session : starter + 2-3 whiskies. Environ 45m-1h par session.
Pour le verre, j'utilise un verre INAO classic malts.
Je bois environ 1.5l par session (eau robinet). Je dilue avec de l'eau de source classique.



Alexandre a écrit :Voilà une idée qu'elle est bonne !

Alors, pour moi, mes habitudes sont toujours à peu près les mêmes. Petite particularité, je ne déguste qu'un whisky par "session". La dégustation débute très souvent vers 19 heures, devant la télé, à température ambiante d'un appartement occupé par deux frileux (23/24°). Je suis à jeun depuis le repas de midi, de toute façon, paraît que c'est pas bon de grignoter :mrgreen:

Je suis accompagné de mon téléphone portable pour prendre les notes. Le tout va durer une demie heure une heure, selon le whisky et son potentiel d'aération, que je découvre souvent à la dégustation d'ailleurs. Le verre est un tulipe "Ardbeg".

Toujours un peu d'eau du robinet filtrée à côté de moi. Lorsque je sens que cela peut être utile, je la verse pour la dernière gorgée de la dégustation.

Ensuite, une fois le verre fini, ma première conclusion sur le bloc-notes du portable, et j'attends le lendemain matin, à froid, pour poster les notes ici. J'en profite pour tenir à jour mon fichier excel perso et mon profil whiskybase.

Tout un boulot finalement :lol:



dede a écrit :Horaire variable.
Nombre de whiskies variable (de 1 à 4 max).
Durée : entre 15 minutes pour une jeune whisky simple à plus d'une heure pour un vénérable Speyside.
Whisky connu : en général oui, mais je fais régulièrement des blind sessions.
Verre : C&S Cool
Lieu : Dans le bureau, devant le PC, sans musique, mais en consutant divers forums durant l'aération.
Eau et nourriture : une petite bouteille de Vittel sur le bureau, du pain si je dois goûter plusieurs malts.
Température : Ambiante, sauf l'été (mais c'est une saison où je ne fais quasiment pas de "vraie" dégustation.



pierrebzh a écrit :Horaire : de 17H à 23H souvent après que ma copine soit allé se coucher soit vers 21H30
Nombre de whiskies : 1 ou 2
Durée : 20 minutes à 45 minutes
Verre : Tulipe
Dilution : Je prévois un peu d'eau mais uniquement pour les CS
Lieu : Dans le salon, souvent devant mon ordi portable ou devant un film, un match de foot ou autre.
Température : Ambiante, l'été j'ai essayé les pierres à whisky mais je ne suis pas convaincu...
Autre: J'ouvre souvent Word pour écrire à la volée mes impressions et j'utilise le format du doc de dégustations du Nantes Whisky Club :mrgreen: Je n'oublie pas de consulter le forum et plus globalement internet pour voir les autres notes de dégustation sur le ou les whisky dégustés



amor57 a écrit :Jours : en moyenne 6 mois par an, tous les jours
Un ou deux whiskies par jour
Seul devant l'ordinatueur, avec papier et crayon
Verre tulipe
Durée : rarement moins de 3/4 d'heure
Dilution : exceptionnelle, jamais prévue.
Moment : juste après dîner, vaisselle, rangement et nettoyage de la cuisine
Température : ambiante, c'est-à-dire +/- 17°C, été comme hiver
Quantité dans les verres : 1,5 cl, consommée env. 0,5 ml en trois ou quatre "gorgées", mais qui peuvent aller jusqu'au contenu complet si c'est un grand.
Choix des whiskies : très souvent dans les échantillons, donc le plus souvent en aveugle (je colle une étiquette avec un n° sur les étiquettes)

Je garde le reste de whisky dans les verres pour les résidus secs le lendemain matin, ce qui peut tempérer les commentaires.



Yaka a écrit :Horaire : le soir, soit en rentrant du boulot (au calme ou en musique) soit devant la tv (film ou foot).
Nombre de whiskies : 2 max.
Durée : 1h max.
Whisky connu : toujours, jamais à l'aveugle.
Verre : Ardbeg tulipe.
Lieu : devant le pc ou dans mon canapé.
Eau et nourriture : un verre d'eau, rien à manger.
Température : ambiante, mais je passe toujours le verre au frais quelques minutes au préalable.



canis lupus a écrit :J'ai plusieurs modes opératoires suivant les circonstances et le type de dégustation.

Les constantes:
- Le verre: Après des années à utiliser exclusivement un verre tulipe à chapeau W&M, je suis passé de façon tout aussi exclusive au C&S Cool, après que notre soirée "dégustation de verres" en ai montré l'indiscutable suprématie sur à peu près tout ce qu'il y a d'autre sur le marché.
- L'eau: que ce soit pour la dilution ou le rinçage (verre + bouche), c'est de la Vittel. Mais après avoir essayé les deux en comparaison aux Caves de Bécon, la Volvic marche tout aussi bien. Température du frigo au début de la dégustation.
- Toujours de l'essuie-tout à portée de main, déjà d'une pour parer aux maladresses et aux projections sur la table, mais aussi pour essuyer systématiquement le goulot de la bouteille immédiatement après le service. J'ai horreur des goutes qui coulent à l'extérieur et qui rendent les bouteilles poisseuses et dégueulasses au fil du temps. Et j'essaie d'éviter comme la peste les émanations de whiskys dans les boites/canister ou à l'air libre pour celles dépourvues de packaging.
- La quantité, toujours peu ou prou entre 1 et 2cl.
- Température de service et des verres: toujours température ambiante.
- Dilution: quasi systématique en cours ou en fin de dégustation d'un whisky, jamais au début, et différemment utilisé suivant que j'essaie de "sauver" un dram qui me semble pouvoir en bénéficier (dés la deuxième gorgée), ou juste lors de la découverte d'un whisky pour voir comment il nage (pour la dernière gorgée). Jamais sur un whisky que je connais et que je sais être un mauvais nageur, ou tout du moins que le profil dilué me plait moins.
- Je laisse systématiquement le verre sécher et je nose les extraits secs le matin suivant. C'est un exercice très intéressant, bien que je ne l'inclue pas dans mes commentaires, faute de savoir comment interpréter ça correctement, ce que ça révèle du whisky. C'est plus genre présent ou pas, agréable ou pas, ...

Suite : viewtopic.php?f=9&t=6662#p123822



pompix a écrit :Horaires : soir avant manger, samedi ou dimanche avant midi.
Nombre de whiskies : 1 à 12
Durée : 20 minutes à 1h30.
Type : en blind ou non.
Verre : tulipe (Ardbeg) ou WhiskyFair.
Dose : 1 à 1.5cl.
Dilution : trop rarement.
Lieu : Dans le salon, avec ou sans musique.
Accompagnement/rinçage : eau uniquement.
Température : Ambiante, de préférence entre 16 et 20°C.
Prise de notes : aucune sauf dans les cas de blind "officiels" pour le forum.



Savoureur a écrit :Lors de dégustations analytiques en solitaire c'est pratiquement toujours comme suit:
Horaires : soir après manger et rangement (donc pratiquement jamais avant 20h30)
Nombre de whiskies : 1 à 8 (si plusieurs whiskys quasiment toujours en parallèle)
Durée : 1 heure à 3 heures
Type : en blind ou non
Verre : WhiskyFair ou tulipe (Forum = id. Ardbeg).
Dose : +- 1.5cl
Dilution : systématique en cas de dégustation analytique
Lieu : Dans le salon devant la télévision, si plusieurs whiskys dans la salle à manger avec musique en arrière fond
Accompagnement/rinçage/ dilution : eau (Vittel)
Température : Ambiante +- 21°C.
Prise de notes : à la main sur une feuille en papier, je tape les notes sur l'ordinateur le(s) jour(s) suivant(s)

Pour les dégustations plaisir je ne me préoccupe pas de toutes ces choses. Après tout il y a 1001 manières de se faire plaisir avec du whisky, la dégustation analytique n'étant qu'une manière.



HEDON a écrit :
Pour moi c'est plutôt après 23 H00 quand la tribu est couchée et en général après un entrainement .Bien "nase" donc ,encore plein d'endorphines ,vautré dans le canapé en écoutant un CD de jazz ou ,s'il fait doux dehors, devant mon bassin avec le son de la fontaine et les discrètes odeurs d'humus ,de garrigue ou d'iode ( Selon l'hygrométrie ou la direction du vent) .Verre C&S ou tulipe .
Mais j'avoue...J'en recrache toujours au moins la moitié :oops: .N'empêche, depuis que je recrache,mon pif s'attarde beaucoup plus longuement et je suis devenu expert dans le "gargarisme" délicat,le "roulé de liquide" sophistiqué ,le crachat très "16ème arrondissement" et tout ça, dans une délicate émission sonore qui forme un mélodieux duo avec le glouglou de la fontaine :violin: En tous cas, je trouve que j' ai gagné en sensations .
En plus, je peux déguster un grand nombre de drams tout en gardant la fougue et la vivacité d'un jeune lapin qui me permet ,ensuite, de me faire pardonner auprès de ma femme de ces moments de plaisirs solitaires...
Comme pompix, je note rien ,je me régale sans aucune contrainte de notation.Mais contrairement à la plupart d'entre vous ,pas de mémoire , je ne me souviens de rien (ça, c'est sûrement l'age...), seulement du plaisir ressentit avec telle ou telle bouteille .



Jbrice a écrit :Horaire : exclusivement le soir à l'apéro ou en digeo. 3 jours / semaine (moyenne).
Nombre de whiskies : 1 à 4.
Durée : entre 30 minutes et 1h30.
Verre : Tulipe ou Glen Cairn ou INAO ou "Chef & Sommelier Cool" (tout dépend du moment et du type de whisky)
Dilution : presque jamais.
Accompagnement : j'ai souvent un verre d'eau à côté pour me rincer le gosier entre deux drams différents. Pas de nourriture avec. Souvent un cigare par contre.
Blind : jamais en dehors des soirées du club marseillais.
Lieu : dans mon salon, devant l'ordi, devant un film ou avec des potes.
Température : ambiante, l'été j'envoie le verre au congélo au préalable d'après les conseils du sieur Jean-Mimi...
Prise de notes : quasimment jamais.



Tof a écrit :Horaire : le soir devant un film avec madame qui déguste aussi!
Nombre de whiskies : 2 max.
Durée : 1h max.
Whisky connu : toujours, rarement à l'aveugle.
Verre : pagode.
Lieu : canapé ou a table suivant les convives.
Eau et nourriture : éventuellement de l'eau mais jamais prévu, c'est selon.
Température : de cave, j'entrepose la plupart de mes whisky a l'entrée de la cave, seul sont dans le bar les alcools commun ou ne me plaisant pas!



nulty a écrit :Je n'ai pas véritablement d'horaire, même si j'évite quand même le matin ...

En général c'est entre 17h et 20h, avant d'avoir mangé.
Normalement c'est un nouveau whisky à chaque fois, parfois après avoir pris un premier dram connu.
Toujours en connaissant le whisky jusqu'à présent, j'utilise un verre Ardbeg avec son petit chapeau :)
Le lieu est loin d'être original : à table, devant mon PC pour y noter mes commentaires. J'ai toujours un peu d'eau lorsque le whisky dépasse 50°, je teste toujours la dilution à ce niveau. La dilution n'intervient pas toujours au même moment : sur un whisky très puissant où les arômes me semblent bloqués par l'alcool, ce sera dès la deuxième gorgée. Si je sens que les 56% ne sont pas un obstacle, je ne testerais que la dernière goûte en diluée.



Voilà !

@ vous si ça vous tente :)
Dernière édition par blackmalt le 05 mai 2011, 18:55, édité 6 fois.
Avatar de l’utilisateur
mars
Maître distillateur
Maître distillateur
Messages : 11963
Inscription : 08 janv. 2009, 19:40

Re: Méthodes de dégustation

Message non lupar mars » 26 avr. 2011, 20:34

Je déguste mes whisky :
- devant l'ordinateur
- dans un fauteuil en regardant un film
- en discothèque(c'est plus rare)
- avec des amis autours d'une table
- sur ma chaise avec une feuille blanche et un bic pour noter

Jamais le matin
Charleroi, Belgique
bpoujol
Maître distillateur
Maître distillateur
Messages : 3746
Inscription : 03 nov. 2007, 21:22

Re: Méthodes de dégustation

Message non lupar bpoujol » 26 avr. 2011, 20:38

Je déguste le soir (vers 20h30), les jeudis/vendredis/samedi "à jeun" depuis le midi.
Tous mes whiskies sont dégustés à température ambiante.
Au calme. Sans musique. Avec un petit ordinateur portable.
Quasi toujours par session : starter + 2-3 whiskies. Environ 45m-1h par session.
Pour le verre, j'utilise un verre INAO classic malts.
Je bois environ 1.5l par session (eau robinet). Je dilue avec de l'eau de source classique.
blackmalt

Re: Méthodes de dégustation

Message non lupar blackmalt » 26 avr. 2011, 20:44

Cool c'est édité :)

@Bastien
Le fait de boire autant d'eau te fait passer le gout entre différents drams ?
Avatar de l’utilisateur
Alexandre
Maître distillateur
Maître distillateur
Messages : 1526
Inscription : 19 déc. 2010, 13:51

Re: Méthodes de dégustation

Message non lupar Alexandre » 26 avr. 2011, 20:48

Voilà une idée qu'elle est bonne !

Alors, pour moi, mes habitudes sont toujours à peu près les mêmes. Petite particularité, je ne déguste qu'un whisky par "session". La dégustation débute très souvent vers 19 heures, devant la télé, à température ambiante d'un appartement occupé par deux frileux (23/24°). Je suis à jeun depuis le repas de midi, de toute façon, paraît que c'est pas bon de grignoter :mrgreen:

Je suis accompagné de mon téléphone portable pour prendre les notes. Le tout va durer une demie heure une heure, selon le whisky et son potentiel d'aération, que je découvre souvent à la dégustation d'ailleurs. Le verre est un tulipe "Ardbeg".

Toujours un peu d'eau du robinet filtrée à côté de moi. Lorsque je sens que cela peut être utile, je la verse pour la dernière gorgée de la dégustation.

Ensuite, une fois le verre fini, ma première conclusion sur le bloc-notes du portable, et j'attends le lendemain matin, à froid, pour poster les notes ici. J'en profite pour tenir à jour mon fichier excel perso et mon profil whiskybase.

Tout un boulot finalement :lol:
Avatar de l’utilisateur
pierrebzh
Maître distillateur
Maître distillateur
Messages : 1199
Inscription : 21 oct. 2009, 13:50

Re: Méthodes de dégustation

Message non lupar pierrebzh » 26 avr. 2011, 20:56

Faudrait se mettre à son compte et vendre ses notes de dégustations car c'est un vrai métier :lol:
Image

Localisation : Nantes la plus part du temps mais aussi Rennes et St Malo
Avatar de l’utilisateur
dede
Maître distillateur
Maître distillateur
Messages : 10336
Inscription : 12 mars 2009, 17:34

Re: Méthodes de dégustation

Message non lupar dede » 26 avr. 2011, 21:01

Horaire variable.
Nombre de whiskies variable (de 1 à 4 max).
Durée : entre 15 minutes pour une jeune whisky simple à plus d'une heure pour un vénérable Speyside.
Whisky connu : en général oui, mais je fais régulièrement des blind sessions.
Verre : C&S Cool
Lieu : Dans le bureau, devant le PC, sans musique, mais en consutant divers forums durant l'aération.
Eau et nourriture : une petite bouteille de Vittel sur le bureau, du pain si je dois goûter plusieurs malts.
Température : Ambiante, sauf l'été (mais c'est une saison où je ne fais quasiment pas de "vraie" dégustation.
Image
El Phaco, Master Experimental Blender's First Assistant
"I can resist anything but temptation."
"I have the simplest of tastes. I am always satisfied with the best."
O. Wilde

Bouteilles à échanger dans mon profil.
Avatar de l’utilisateur
pierrebzh
Maître distillateur
Maître distillateur
Messages : 1199
Inscription : 21 oct. 2009, 13:50

Re: Méthodes de dégustation

Message non lupar pierrebzh » 26 avr. 2011, 21:16

Horaire : de 17H à 23H souvent après que ma copine soit allé se coucher soit vers 21H30
Nombre de whiskies : 1 ou 2
Durée : 20 minutes à 45 minutes
Verre : Tulipe
Dilution : Je prévois un peu d'eau mais uniquement pour les CS
Lieu : Dans le salon, souvent devant mon ordi portable ou devant un film, un match de foot ou autre.
Température : Ambiante, l'été j'ai essayé les pierres à whisky mais je ne suis pas convaincu...
Autre: J'ouvre souvent Word pour écrire à la volée mes impressions et j'utilise le format du doc de dégustations du Nantes Whisky Club :mrgreen: Je n'oublie pas de consulter le forum et plus globalement internet pour voir les autres notes de dégustation sur le ou les whisky dégustés
Image

Localisation : Nantes la plus part du temps mais aussi Rennes et St Malo
blackmalt

Re: Méthodes de dégustation

Message non lupar blackmalt » 26 avr. 2011, 21:19

Vous pensez pas que le fait de regarder les notes d'autres personnes puisse influencer les perceptions ?
amor57
Maître distillateur
Maître distillateur
Messages : 3492
Inscription : 12 janv. 2006, 09:19

Re: Méthodes de dégustation

Message non lupar amor57 » 26 avr. 2011, 21:30

Jours : en moyenne 6 mois par an, tous les jours
Un ou deux whiskies par jour
Seul devant l'ordinatueur, avec papier et crayon
Verre tulipe
Durée : rarement moins de 3/4 d'heure
Dilution : exceptionnelle, jamais prévue.
Moment : juste après dîner, vaisselle, rangement et nettoyage de la cuisine
Température : ambiante, c'est-à-dire +/- 17°C, été comme hiver
Quantité dans les verres : 1,5 cl, consommée env. 0,5 ml en trois ou quatre "gorgées", mais qui peuvent aller jusqu'au contenu complet si c'est un grand.
Choix des whiskies : très souvent dans les échantillons, donc le plus souvent en aveugle (je colle une étiquette avec un n° sur les étiquettes)

Je garde le reste de whisky dans les verres pour les résidus secs le lendemain matin, ce qui peut tempérer les commentaires.
Alain
Winner of the International Witch Blending Challenge
Site CoMAW
bpoujol
Maître distillateur
Maître distillateur
Messages : 3746
Inscription : 03 nov. 2007, 21:22

Re: Méthodes de dégustation

Message non lupar bpoujol » 26 avr. 2011, 21:38

blackmalt a écrit :Vous pensez pas que le fait de regarder les notes d'autres personnes puisse influencer les perceptions ?


Si.
En règle générale (pour 3cl), je goute la première fois, sans le web. Et deuxième (quelques jours/semaines) en surfant.
amor57
Maître distillateur
Maître distillateur
Messages : 3492
Inscription : 12 janv. 2006, 09:19

Re: Méthodes de dégustation

Message non lupar amor57 » 27 avr. 2011, 01:25

blackmalt a écrit :Vous pensez pas que le fait de regarder les notes d'autres personnes puisse influencer les perceptions ?


Si. Tout comme lorsqu'on fait une dégustation en groupe, les perceptions des uns influencent celles des autres. D'où l'intérêt de la dégustation en solitaire !
Alain
Winner of the International Witch Blending Challenge
Site CoMAW
blackmalt

Re: Méthodes de dégustation

Message non lupar blackmalt » 27 avr. 2011, 08:10

Pour le phénomène d’influence de perceptions lors d'une dégustation groupée, je l'ai aussi bien remarqué. De même en visitant certains sites.

Après, c'est intéressant quand on arrive pas à mettre un nom sur un arôme.. Mais c'est beaucoup moins objectif (non non on ne part pas dans tous les sens :D)
Preuve en est avec le Laga12 2010 redégusté vite fait hier soir, sans prise de notes. Je regarde sur WF et d'autres sites, l'arôme que j'ai cherché ayant un gout bien atypique n'était autre que du Mercurochrome ... Comme quoi ça peut aider sans pour autant influencer de A à Z.
Avatar de l’utilisateur
Yaka
Maître distillateur
Maître distillateur
Messages : 1595
Inscription : 28 mars 2010, 18:46

Re: Méthodes de dégustation

Message non lupar Yaka » 27 avr. 2011, 10:12

Horaire : le soir, soit en rentrant du boulot (au calme ou en musique) soit devant la tv (film ou foot).
Nombre de whiskies : 2 max.
Durée : 1h max.
Whisky connu : toujours, jamais à l'aveugle.
Verre : Ardbeg tulipe.
Lieu : devant le pc ou dans mon canapé.
Eau et nourriture : un verre d'eau, rien à manger.
Température : ambiante, mais je passe toujours le verre au frais quelques minutes au préalable.

Alternative : lorsque je reçois des amis (peu), je tente de leur faire découvrir le whisky. Souvent sans succès (ils goûtent, constantent qu'en effet c'est différent de ce qu'ils pensaient mais n'aiment toujours pas), parfois en réussissant à en convertir un ou deux (une fois avec le Laphroaig 10, sinon le Redbreast).
And not, when I came to die, discover that I had not lived Henry David Thoreau, "Walden"
Avatar de l’utilisateur
canis lupus
Maître distillateur
Maître distillateur
Messages : 15276
Inscription : 19 janv. 2008, 01:49

Re: Méthodes de dégustation

Message non lupar canis lupus » 27 avr. 2011, 11:46

J'ai plusieurs modes opératoires suivant les circonstances et le type de dégustation.

Les constantes:
- Le verre: Après des années à utiliser exclusivement un verre tulipe à chapeau W&M, je suis passé de façon tout aussi exclusive au C&S Cool, après que notre soirée "dégustation de verres" en ai montré l'indiscutable suprématie sur à peu près tout ce qu'il y a d'autre sur le marché.
- L'eau: que ce soit pour la dilution ou le rinçage (verre + bouche), c'est de la Vittel. Mais après avoir essayé les deux en comparaison aux Caves de Bécon, la Volvic marche tout aussi bien. Température du frigo au début de la dégustation.
- Toujours de l'essuie-tout à portée de main, déjà d'une pour parer aux maladresses et aux projections sur la table, mais aussi pour essuyer systématiquement le goulot de la bouteille immédiatement après le service. J'ai horreur des goutes qui coulent à l'extérieur et qui rendent les bouteilles poisseuses et dégueulasses au fil du temps. Et j'essaie d'éviter comme la peste les émanations de whiskys dans les boites/canister ou à l'air libre pour celles dépourvues de packaging.
- La quantité, toujours peu ou prou entre 1 et 2cl.
- Température de service et des verres: toujours température ambiante.
- Dilution: quasi systématique en cours ou en fin de dégustation d'un whisky, jamais au début, et différemment utilisé suivant que j'essaie de "sauver" un dram qui me semble pouvoir en bénéficier (dés la deuxième gorgée), ou juste lors de la découverte d'un whisky pour voir comment il nage (pour la dernière gorgée). Jamais sur un whisky que je connais et que je sais être un mauvais nageur, ou tout du moins que le profil dilué me plait moins.
- Je laisse systématiquement le verre sécher et je nose les extraits secs le matin suivant. C'est un exercice très intéressant, bien que je ne l'inclue pas dans mes commentaires, faute de savoir comment interpréter ça correctement, ce que ça révèle du whisky. C'est plus genre présent ou pas, agréable ou pas, ...

Après, ça dépend de plein de facteurs:
- Whisky identifié, voir déjà gouté, ou blind ?
- Dégustation seul, en groupe (soirée ou salon) ?
- Dégustation d'un seul whisky, d'un set au hasard (généralement quand j'ouvre des bouteilles pour la première fois), suivant un thème à mon initiative (fTf, verticale, transversale, ...) ou "imposé" (BT20XX, WDTS, ...), ...
- L'heure: principalement en fin d'après-midi ou en soirée. Plus rarement en guise d'apéro le midi. Et jamais juste après un repas.
- J'essaie de m'interdire tout préjugé (quand je connais le whisky) et je ne consulte jamais d'autres critiques avant ou pendant la dégustation. Par contre, une fois mon CR rédigé et posté, je vais confronter les impressions à d'autres.

Pour commencer, en y réfléchissant, je ne fais quasiment jamais de daily-dram. J'entends par là que je n'ai jamais envie, et encore moins besoin, d'un verre de quel-qu'alcool que ce soit. je n'y pense quasiment jamais et les rares fois ou ça m'arrive ... la plupart du temps, je n'arrive pas à faire mon choix dans ma collection, la soirée avance, et il est de toute façon trop tard.
Bien sur, il est arrivé parfois qu'une bouteille déclenche un tel coup de cœur que j'ai envie d'y revenir les jours suivants, mais ça s'estompe assez vite, et c'est de plus en plus rare. Pour tout dire, je ne me souviens même plus de la dernière fois ou c'est arrivé.

Ce qui se rapproche le plus d'un daily-dram, chez moi, c'est quand j'entame une (ou plusieurs) bouteille(s) fermée(s), par curiosité, ou quand je reviens sur une(ou plusieurs) bouteilles quelques semaines/mois après l'entame, pour en voir l'éventuelle évolution. Du coup, je fais au mieux un CR très succinct, plutôt un instantané photographique dans "ce soir c'était ...".

Pour les dégustations analytiques, toujours devant mon PC avec une page Word ouverte (et vu les problèmes de mon PC, c'est pas gagné tous les jours, ce qui contribue également à freiner mon rythme de dégustation):
- Si c'est un whisky seul, je le nose dés le service, puis j'y reviens plus ou moins régulièrement pour voir l'éventuelle évolution. Tant que ça évolue, je poursuis l'exercice. Je peux donc passer ainsi de 1/4 d"heure à plus d'une heure sur un verre.
- Pour les sets, j'ai changé de mode opératoire depuis le BT2010. Auparavant, j'analysais complètement chaque whisky de façon isolé avant de passer au suivant (avec rinçage intermédiaire, bien sur). Maintenant suivant la taille du set et le temps que j'ai devant moi ... et aussi parce que je n'ai que 4 verres C&S Cool, je traite l'ensemble en simultané, ou par tranche de 3 ou 4 whiskys .
Je commence par tous les verser en même temps dans des verres identiques et très vite, je commente la robe et le 1er nez. Puis je continue de tourner de verre en verre, en changeant l'ordre pour ne pas avoir d'interactions redondantes et continue de prendre des notes tant qu'il y a évolution. Pour la bouche, idem, je vais faire successivement la gorgée de prise de contact pour chaque verre, en rinçant à chaque changement, puis la(les) gorgée(s) de confirmation/approfondissement, toujours en renseignant word un fil continue, en notant aussi la finale en même temps, et éventuellement en ajoutant quelques commentaires sur le nez si je perçois quelque chose de nouveau.
Pour finir, ajout de 3 goutes d'eau pour la, ou les deux, dernière gorgées. Re-nosage, mais plus rapide, re-goûtage, re-commentaires, etc ... jusqu'à épuisement des drams. Puis enfin rédaction du commentaire final, et attribution d'une note.
Ça explique que ce genre de dégustation multiple me prenne beaucoup de temps -Il n'est pas rare que je finisse après 23h00, voir minuit, en ayant commencer à 19h00 (sachant qu'il faut encore manger après)-, et que mes commentaires soient si longs (au grand dam de Jean-Marie).


PS: A propos du rinçage à l'eau, il y a des précautions à prendre, dont le me suis rendu compte il y a quelques mois. Déjà, il faut éviter de se lessiver la bouche, on est pas entrain de se laver les dents. Il faut juste prendre le strict nécessaire pour effacer le gout du whisky précédent.
Mais aussi, et surtout, il faut laisser passer du temps entre l'eau et le whisky suivant, quelques minutes environ, sinon, invariablement, les whiskys vous paraîtront gras en bouche, même si ils ne le sont pas.
Image

Image

Ma whisky liste

Je mange trop gras, trop sucré, trop salé, mais qu'est-ce que je me régale !

Revenir vers « Le whisky, c'est fait pour être bu. Comment buvez-vous le vôtre? »

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 2 invités