Face to face

Il y a mille et une façons de boire le whisky. Comment préférez-vous boire le votre?

Modérateur : Modérateurs

Avatar de l’utilisateur
Duncan Idaho
Distillateur
Distillateur
Messages : 430
Inscription : 02 févr. 2011, 11:13

Re: Face to face

Message non lupar Duncan Idaho » 15 avr. 2016, 10:08

Pour moi, les sensations sont pareilles que celles de pépé!

Envoyé de mon GT-I9300 en utilisant Tapatalk
Scotch, bière, cigare, vin, gin et cuisine :lol:
Avatar de l’utilisateur
Pépé
Maître distillateur
Maître distillateur
Messages : 888
Inscription : 10 nov. 2014, 00:16

Re: Face to face

Message non lupar Pépé » 13 mai 2016, 23:09

Qu'est-ce que le hasard fait bien les choses parfois. Deux samples passent au blind-Pépé ce soir, et ce sont deux Glen Keith 92 que j'ai pioché dans le tiroir.

- Glen Keith TWA, the Perfect Dram, 1992, 20yo, 46.6%:

Première approche: plutôt frais et sucré.
Cà sent le fruit par ici, abricot et melon principalement, du cassis avec du temps. L'apport du bois est assez prononcé aussi, pas désagréable, c'est juste bien vanillé et sucré, on est loin des whiskys austère.
Des notes d'herbes sèches et florales viennent enrichir le tableau. Un côté gauffrette aussi.

En bouche, l'attaque est soft, l'alcool est tranquille.
Puis c'est une grosse douceur qui se développe, abricot sec massif et vanille. Cassis en fin de bouche. Plus floral, parfumé sur la fin aussi

Finale: Longueur et intensité sont moyennes, c'est pas écrasant de puissance, mais on reste cependant sur ces notes un peu printanières et fraîches (quelque peu rabaissées par tout le sucre qu'on vient de s'ingurgiter quand même)

Vraiment pas mal de fruits, bien relevés par les épices du bois.
Un whisky qui se boit très facile et qui ferait un très bon apéro.


- Glen Keith, Daily Dram, 1992, 21yo, 50.9%:

On est dans un registre fruité, à mi-chemin entre le verger d'abricots, de pêches et les champs d'agrumes, citron et bergamote.
On n'est assurément pas à 40-43%, mais il n'a pas une grosse exubérance pour autant.
Un whisky assez direct et clean, avec un côté minéral et des vagues florales pas tout à fait fraîches: clou de girofle, tabac, poivré !

Bouche: Incisif, un peu d'amertume. Les agrumes en tête, du poivre encore.
La fin de bouche sera plus sur du fruit du verger et des relents sucrés-vanillés.
Développement assez limité

Finale pas vraiment longue.

Un whisky moyennement fruité, un brin austère et aux épices un peu sales. Ma foi, pourquoi pas.
Bouche en-deçà cependant et alcool moyennement intégré



C'était rigolo quand j'ai mis le nez sur le second, me suis dit "Tiens, quand même, on en fait tout un pataquès des différentes distilleries, tout çà, mais en fait çà se ressemble vachement l'un-l'autre !" :roll
Fin de dégust', j'aurai presque mis une pièce sur Glen Keith quand même :mrgreen:

En tout cas, çà m'a permis de cerner un peu mieux cette distillerie qui se défent tout à fait honorablement: un whisky qui cherche son équilibre entre des fruits et du végétal, entre l'abricot et les herbes. Des épices souvent présentes (cf la version 92 pour Archives récemment testées aussi).
Allez hop, Glen Keith = whisky d'été.
Et s'il fallait en choisir un çà serait le TWA pour son côté plus exubérant et facile que le DD, puis il est beaucoup plus fruité quand même.
Avatar de l’utilisateur
Vipère
Contre-maître
Contre-maître
Messages : 164
Inscription : 25 avr. 2017, 11:32

Re: Face to face

Message non lupar Vipère » 19 mai 2017, 19:17

Bon, ce soir c'était Mortlach 8yo et ouverture de notre sample de Redbreast 12yo, dont j'attendais beaucoup étant donné les louanges que j'avais lu sur cet incontournable irish.

Mortlach : 3ème fois qu'on goûte, et c'est toujours aussi bon ! Citronné, herbacé, très frais, des fruits blancs... un délice, tout en fraîcheur et légèreté. Les mêmes notes vineuses, genre noix du vin d'arbois, reviennent après les premières gorgées. La bouche est vive mais pas agressive, fruitée et noisetée à souhait. C'est décidément très bon.

Redbreast : on met notre nez dedans pour la première fois et... oulah ! C'est quoi cette grosse odeur écœurante en début de nez ? On a un peu de mal à démêler les arômes. Il y a du fruit, mais du fruit cuit, confit, compoté. C'est en tout cas l'impression que ça laisse, je n'ai pour ma part pas réussi à identifier plus clairement les fruits en jeu. L'arôme lourd et écœurant que l'on sent au début nous a fait penser à de la pâte à gâteau, arôme pâtissier donc ? Ça écrase un peu le reste, et je n'ai pas trouvé ce whiskey si fruité que ça. En bouche l'attaque est très discrète et la texture très (trop?) légère. A tester version cask strength ? La bouche est boisée, noisetée.

On regoûtera le Redbreast tout seul plus tard, pour s'en faire une idée plus précise. Clairement, le Mortlach l'emporte haut la main dans ce duel, beaucoup plus ciselé et complexe que le Redbreast.
Image

« Si nous résistons à nos passions, c'est plus par leur faiblesse que par notre force. » La Rochefoucauld.

Bretonne!
Avatar de l’utilisateur
juju cassoulet
Maître distillateur
Maître distillateur
Messages : 1934
Inscription : 28 juin 2015, 22:59

Re: Face to face

Message non lupar juju cassoulet » 19 mai 2017, 23:55

Etrange, le redB 12 a un cote léger et fruits rouges légèrement vif. Rien de lourd ni de compoté.
Localisation : Toulouse
Amateur de whisky tous profils... Pas de grosse tourbe qui tache.
Image
Avatar de l’utilisateur
greg_0277
Maître distillateur
Maître distillateur
Messages : 1892
Inscription : 07 nov. 2013, 22:59

Re: Face to face

Message non lupar greg_0277 » 20 mai 2017, 09:39

Moi qui suis assez sensible à la lourdeur de certains arômes, je rejoins Vipère concernant le redbreast 12, je lui trouve un côté coco-vanille bien prononcé...Et malheureusement, la version CS, même si elle est peu meilleure est de la même veine.
Avatar de l’utilisateur
Vipère
Contre-maître
Contre-maître
Messages : 164
Inscription : 25 avr. 2017, 11:32

Re: Face to face

Message non lupar Vipère » 20 mai 2017, 10:52

Peut-être ce ressenti est-il lié au contraste avec le Mortlach, qui a une dimension plus acidulée? On regoûtera le redbreast tout seul pour voir l'impression qu'il nous laisse. Vanille, coco, j'ai vu ces arômes revenir dans pas mal de notes de dégustations en effet... pour ma part j'ai relevé une dimension vraiment pâtissière, genre gâteau avec fruits confits. Je n'ai pas accroché des masses, mais c'est clair que c'est un profil à part et je suis contente d'avoir fait sa connaissance :)
Image

« Si nous résistons à nos passions, c'est plus par leur faiblesse que par notre force. » La Rochefoucauld.

Bretonne!
Avatar de l’utilisateur
Pépé
Maître distillateur
Maître distillateur
Messages : 888
Inscription : 10 nov. 2014, 00:16

Re: Face to face

Message non lupar Pépé » 20 mai 2017, 11:27

Le profil ne changera pas du tout au tout, mais y'a souvent une sacré différence aussi entre l'ouverture de la bouteille avec plein de notes exacerbées qui disparaissent avec le temps, et quelques mois après où le temps a fait de la place à plus de finesse souvent.
Avatar de l’utilisateur
Vipère
Contre-maître
Contre-maître
Messages : 164
Inscription : 25 avr. 2017, 11:32

Re: Face to face

Message non lupar Vipère » 20 mai 2017, 11:49

C'est vrai aussi! Là c'était un sample, donc on ne pourra pas trop tester cette variable.
Et ce soir, on goûte le Benromach 10y face au Springbank du même âge :)
Image

« Si nous résistons à nos passions, c'est plus par leur faiblesse que par notre force. » La Rochefoucauld.

Bretonne!
Avatar de l’utilisateur
canis lupus
Maître distillateur
Maître distillateur
Messages : 15098
Inscription : 19 janv. 2008, 01:49

Re: Face to face

Message non lupar canis lupus » 20 mai 2017, 13:50

Cela fait très longtemps que je n'ai plus goûté mon Redbreast 12yo, mais mes lointains souvenirs sont plus sur des fruits rouges assez sucrés (ce que j'aime beaucoup) que sur des fruits acidulés (ce dont je suis complètement fada).
Image

Image

Ma whisky liste

Je mange trop gras, trop sucré, trop salé, mais qu'est-ce que je me régale !
Avatar de l’utilisateur
canis lupus
Maître distillateur
Maître distillateur
Messages : 15098
Inscription : 19 janv. 2008, 01:49

Re: Face to face

Message non lupar canis lupus » 20 mai 2017, 13:53

Pépé a écrit :Le profil ne changera pas du tout au tout, mais y'a souvent une sacré différence aussi entre l'ouverture de la bouteille avec plein de notes exacerbées qui disparaissent avec le temps, et quelques mois après où le temps a fait de la place à plus de finesse souvent.

Ah tiens, j'ai une perception complétement opposée.
Selon mon expérience, une bouteille est toujours moins expressive, plus coincée, plus éteinte à l'ouverture qu'après ,quelques temps ou l'eau-de-vie va gagner en richesse, en expressivité, en puissance aromatique, en longueur en bouche, et c ...
Image

Image

Ma whisky liste

Je mange trop gras, trop sucré, trop salé, mais qu'est-ce que je me régale !
Avatar de l’utilisateur
Pépé
Maître distillateur
Maître distillateur
Messages : 888
Inscription : 10 nov. 2014, 00:16

Re: Face to face

Message non lupar Pépé » 20 mai 2017, 14:00

Pas forcément opposées en fait Canis. C'est plus un côté monolithique à l'ouverture par rapport à après que je voulais souligner. Et souvent, l'arôme qui prenait beaucoup de place au premier jour cède beaucoup de place à d'autres avec le temps.
Donc gagner en richesse avec le temps, suis d'accord.
Avatar de l’utilisateur
Vipère
Contre-maître
Contre-maître
Messages : 164
Inscription : 25 avr. 2017, 11:32

Re: Face to face

Message non lupar Vipère » 20 mai 2017, 20:16

Ce soir, duel entre le Springbank 10yo et le Benromach du même âge ! Nous avons passé un très très bon moment, les deux whiskies se sont répondu avec beaucoup de répartie et chacun a révélé chez son voisin des qualités qu'on avait pas trouvé au premier abord. Un face to face beaucoup plus intéressant que celui d'hier que j'ai trouvé déséquilibré.

Springbank : Le nez n'est pas spécialement du genre exubérant, mais plus on y plonge les narines, plus on y trouve des choses. On retrouve rapidement les notes minérales/sableuses qui font partie – si j'ai bien compris – de l'ADN de la distillerie. Du fruit également, mais difficiles à identifier pour nos naseaux débutants. Je lis sur le net : abricot, pêche, lait d'amande, rose, raisin, etc... je vous avoue que je ne sens rien de tout ça. Mais bon, poursuivons. La bouche est très vive, fruitée, avec une finale légèrement fumée.

Benromach : Première rencontre avec ce whisky... et elle fut enchanteresse ! C'est assez rare pour être souligné, des arômes très précis me viennent à l'esprit quand je plonge le nez dedans : du cuir, déjà. Et puis un parfum qui a marqué mon enfance : celle de l'étoupe qu'on utilise pour calfater les bateaux, et qui emplit l'air d'un nuage goudronneux. Mon homme y sent aussi du cuir, et s'accorde avec moi sur le côté goudronneux. Impression de se promener à mi chemin entre une sellerie et un chantier naval quoi ! Et puis c'est fumé. Après aération et quelques gorgées, le côté animal du premier nez s'adoucit sur quelque chose de plus câlin, du caramel, une fumée réconfortante type feu de cheminée. La bouche est franche et la texture gourmande, plus crémeuse que le Springbank qui garde un côté acéré. Encore du cuir en bouche, du poivre, et une finale légèrement fumée. C'est équilibré, gourmand, vraiment très agréable.

Le Benromach est clairement plus expressif que le Springbank, et c'est lui qui nous a charmé pour ce duel. En revanche, j'ai noté que le Benromach faisait ressortir dans le Springbank une dimension que je n'avais jamais réellement isolée : un côté marin, iodé, qui me fait penser aux coquillages. Quand on passe de l'un à l'autre, la fraîcheur iodée et le fruité du Springbank viennent agréablement contraster avec les arômes plus lourds et fumés du Benromach. Les goûter ensemble a été une très bonne expérience, et on va probablement investir dans une bouteille de Benromach 10yo... merci les samples ;)
Image

« Si nous résistons à nos passions, c'est plus par leur faiblesse que par notre force. » La Rochefoucauld.

Bretonne!
Avatar de l’utilisateur
arnaud89
Maître distillateur
Maître distillateur
Messages : 1125
Inscription : 19 juil. 2014, 08:25

Re: Face to face

Message non lupar arnaud89 » 20 mai 2017, 21:01

Vipère a écrit : merci les samples ;)


Tu vois que ça du bon les samples !!!
Mon verre est plein, je le vide. Mon verre est vide, je le plains...

liste de samples dispo :

www.whiskybase.com/profile/arnaud89-sample/collection
Avatar de l’utilisateur
Vipère
Contre-maître
Contre-maître
Messages : 164
Inscription : 25 avr. 2017, 11:32

Re: Face to face

Message non lupar Vipère » 21 mai 2017, 18:40

arnaud89 a écrit :Tu vois que ça du bon les samples !!!


Ah carrément! Ca permet aussi de voir les bouteilles dans lesquelles on investira (le Benromach) et celles qu'on laissera de côté (le Redbreast)...
Image

« Si nous résistons à nos passions, c'est plus par leur faiblesse que par notre force. » La Rochefoucauld.

Bretonne!
tissaneb64
Maître distillateur
Maître distillateur
Messages : 514
Inscription : 18 août 2016, 07:59

Re: Face to face

Message non lupar tissaneb64 » 21 mai 2017, 22:58

Jeep en vend une à 40€ dans la section "affaires"
viewtopic.php?f=1&t=18494
Tu peux lui envoyer un MP si tu n'as pas encore accès... Je dis ça en passant... ;-)

Revenir vers « Le whisky, c'est fait pour être bu. Comment buvez-vous le vôtre? »

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 4 invités