Face to face

Il y a mille et une façons de boire le whisky. Comment préférez-vous boire le votre?

Modérateur : Modérateurs

Avatar de l’utilisateur
Duncan Idaho
Distillateur
Distillateur
Messages : 430
Inscription : 02 févr. 2011, 11:13

Re: Face to face

Message non lupar Duncan Idaho » 25 mars 2016, 13:21

C'est un robot c'est sur! Virez le!

Envoyé de mon GT-I9300 en utilisant Tapatalk
Scotch, bière, cigare, vin, gin et cuisine :lol:
Avatar de l’utilisateur
canis lupus
Maître distillateur
Maître distillateur
Messages : 15276
Inscription : 19 janv. 2008, 01:49

Re: Face to face

Message non lupar canis lupus » 25 mars 2016, 14:30

juju cassoulet a écrit :C'est intéressant mais au titre de la curiosité.

Tout à fait. Je n'ai jamais pu établir une quelconque corrélation entre ces extraits secs et ce qu'on ressent lors de la dégustation proprement dite. J'avais même lancé un topic la dessus, sans grand succès.
Image

Image

Ma whisky liste

Je mange trop gras, trop sucré, trop salé, mais qu'est-ce que je me régale !
Avatar de l’utilisateur
juju cassoulet
Maître distillateur
Maître distillateur
Messages : 2070
Inscription : 28 juin 2015, 22:59

Re: Face to face

Message non lupar juju cassoulet » 25 mars 2016, 14:55

un mélange des aromes les.plus présent en rapport avec les plus persistants.
Localisation : Toulouse
Amateur de whisky tous profils... Pas de grosse tourbe qui tache.
Image
Avatar de l’utilisateur
Jean-Michel
Maître distillateur
Maître distillateur
Messages : 11180
Inscription : 28 mai 2007, 18:26

Re: Face to face

Message non lupar Jean-Michel » 25 mars 2016, 17:34

wisekycourse a écrit :[...] quel est le whisky qui a "dégagé" le plus longtemps d'arômes,de saveurs une fois le verre vide ?

Loch Dhu.
Mais pas sûr que ce soit du whisky.
Jean-Michel - Petite liste d'échanges

Les grands crus font les bonnes cuites (Pierre Dac)
wisekycourse
Maître distillateur
Maître distillateur
Messages : 995
Inscription : 18 janv. 2016, 19:41

Re: Face to face

Message non lupar wisekycourse » 25 mars 2016, 23:38

loch dhu pas mal en effet,ça fouette allègrement !!
sinon,le fujikai avec ses aromes de goudron,de suie,de pneu brule peut aussi degazer des odeurs pendant tres longtemps!

sinon,je reformule ma question:
quel est le whisky qui vous a le plus scotché en gardant le plus de senteurs une fois le verre vide ?
Avatar de l’utilisateur
dede
Maître distillateur
Maître distillateur
Messages : 10335
Inscription : 12 mars 2009, 17:34

Re: Face to face

Message non lupar dede » 28 mars 2016, 21:55

Tomatin 1976/2012 Wilson & Morgan C#10 vs Tomatin 1976/2011 TWA Moody Lions 51,4%

Deux Tomatin 76 vieillis en fût de sherry donc... Let's go !

Pour le premier, je vous remets lâchement mes notes des WDTS, puisque je retrouve parfaitement tout ça en replongeant le nez dans le verre deux ans après...

Couleur : Ambré

Nez : Hmmm, ça sent bon ! Il y a quelque chose d'exotique là-dedans, de la mangue, de la papaye bien mûre, mais aussi de la confiture de fraise ainsi qu'une note de solvant (feutre velleda, térébenthine). Le fruité se fait de plus en plus exubérant à l'aération, avec un fondu superbe, et en prime de la purée de banane, du sucre vanillé... Waow !

Bouche : Parfaite... puissante juste ce qu'il faut, et toujours ces superbes notes exotiques qui explosent en bouche. Le boisé s'exprime en fin de bouche, avec des tannins amers, mais sans excès, qui apportent une touche plus virile à ce malt sans le dénaturer.

Finale : Longue, tannique, fruitée et cacaotée, elle pèche par une légère astringence, sans que cela soit rédhibitoire pour autant.

Conclusion : Superbe malt, j'en veux !!

92/100


Et maintenant le Moody Lions, en comparaison.

Nez : Moins puissant et exubérant que le W&M. Fruité mais moins exotique. Fruits jaunes, agrumes (pamplemousse rose). Bon, il y a quand même des fruits exotiques, hein... De la liqueur d'herbes type Chartreuse aussi.

Bouche : Belle puissance en bouche. Là encore, l'exotisme est moins marqué que dans le W&M. L'attaque est surprenante, à fond sur la liqueur d'herbe évoquée plus haut, puis on retrouve les fruits, pamplemousse rose en tête, mais aussi les fruits exotiques.

Finale : Longue, les tanins sont là mais rien de gênant. Joli retour en force de la liqueur d'herbe mêlée de pamplemousse.

Conclusion : un malt de haute volée, mais un cran en-dessous du précédent.

90 ou 91/100... Aller, disons 91 parce que c'est quand même bien bon c'te affaire !
Image
El Phaco, Master Experimental Blender's First Assistant
"I can resist anything but temptation."
"I have the simplest of tastes. I am always satisfied with the best."
O. Wilde

Bouteilles à échanger dans mon profil.
Avatar de l’utilisateur
Paulemile
Maître de chais
Maître de chais
Messages : 283
Inscription : 19 mai 2015, 13:40

Re: Face to face

Message non lupar Paulemile » 02 avr. 2016, 13:17

Ca y est, j'ai ouvert mon Connemara 22 yo. Il était temps de faire un face to face avec le 12 yo que je bois depuis un petit moment déjà.

1/ Connemara 12 yo 40%

-Nez : C'est pas mal fruité du tout. Je dirais des fruits blancs / jaunes et juteux genre pêche, coing, poire williams. La tourbe est au second plan. C'est la première fois que j'apprécie autant ce nez (il reste 1/6ème de bouteille, même pas et je n'en avais pas bu depuis 1 bon mois et demi). Une pointe herbeuse qui arrive ensuite.

-Bouche : Tourbe verte et herbeuse, fraîche mais pas franchement marquée (par rapport à un Islay, par exemple). On retrouve des fruits mais pas forcément les mêmes qu'au nez, je ne saurais pas trop dire lesquels. Il y a aussi ce satané goût de vernis qui me gêne depuis le premier dram que je me suis fait de cette bouteille, mais il se fait beaucoup moins agressif maintenant que la bouteille approche de la fin. Par contre, plus de trace d'artichaut que je notais assez facilement avant.

-Finale : Pas très longue, un peu plus sur la tourbe que les fruits mais encore une fois, la tourbe n'a rien à voir avec un Islay. Je ne saurais pas trop expliquer comment encore, mais ça apparaît clairement :mrgreen: On sent un tout petit peu de terre quand même.

Comparaison par rapport à des critiques sur internet :
Le nez est apparemment citronné et huileux, des choses que je n'ai pas ressenties. La poire par contre oui, la pomme pas franchement mais je conçois.
En bouche, tourbe terreuse et je ne suis pas trop d'accord... Rhubarbe, crème, malt, bois brûlé, beurre fondu... il me manque tout, pratiquement :???: Mais ce sont les autres qui ont tort, si ça se trouve :mrgreen:
Finale courte et légère, ça me va assez.

2/ Connermara 22yo 46%

-Nez : Un peu plus fruité mais pas énormément. Les fruits sont caramélisés par contre, comme cuits à la poêle dans du beurre et du sucre. Ça donne envie ! Moins de tourbe, on dirait qu'elle s'est diluée dans les fruits.

-Bouche : Alors là, explosion de fruits avec une rondeur et une douceur comme jamais je n'en ai ressenties. Ca me fait un peu penser au Caol Ila au niveau du fruité, mais encore plus sucré. Il y a toujours une petite pointe de vernis mais beaucoup moins désagréable, bien intégrée. Sinon, encore de l'herbe mais plus variée (plus seulement du gazon mais aussi des graminés divers) et plus sauvage. Du sirop d'érable. La tourbe est presque effacée dans ce torrent de saveurs. Je me rends compte au bout de quelques gorgées qu'elle est intimement liée au vernis en fait.

-Finale : Plus longue que le 12, la tourbe se développe un peu sans non plus devenir prédominante. Le sucré reste, un truc se démarque aussi, des agrumes peut-être, pamplemousse sucré ?

-Résidu sec au fond du verre : le lendemain matin, bois coupé, herbes aromatiques. Le lendemain soir, caramel, le bois a disparu.

Comparaison par rapport à des critiques sur internet :
Le nez serait terreux, malté, fumé et sentirait les vêtements après une soirée au feu bois... bon, raté encore.
En bouche : citron en priorité, épices, fruits (ça ok) mais verts et rouges (tant pis), de la cendre... je ne m'y retrouve pas trop avec mes notes.
Finale fruitée, moyenne et pas tourbée, whisky :lol:

Commentaires :
Bon, après coup, en lisant les notes d'autres gens, je sens un peu plus la terre même si ça reste lointain. Peut-être que je me suis dit : Irlandais dont pas terreux, ce qui est peut-être très stupide, j'en sais rien.
Le 12 ans m'a agréablement surpris. Il s'est révélé plus complexe que les fois précédentes et j'ai enfin bu un verre sans grincer des dents à cause de ce goût de vernis. Le fond de la bouteille est meilleur que le haut.
Le 22, c'est... le même en mieux. J'ai bien senti que ça venait de la même distillerie et j'en suis tout fier :dance: Parfaitement équilibré, très gourmand, rien de gênant (même le vernis est presque agréable, c'est du vernis tourbé en fait :mrgreen: ). J'ai été submergé par les goûts et les arômes. C'était mon premier verre et je sais que ce Connemara a encore plein de secrets à dévoiler ! Je suis bien content de m'être fait avoir par la promo, je ne regrette absolument pas :obscene-drinkingchug: :obscene-drinkingchug:
Avatar de l’utilisateur
mars
Maître distillateur
Maître distillateur
Messages : 11963
Inscription : 08 janv. 2009, 19:40

Re: Face to face

Message non lupar mars » 02 avr. 2016, 14:02

dede a écrit :Tomatin 1976/2012 Wilson & Morgan C#10 vs Tomatin 1976/2011 TWA Moody Lions 51,4%

Deux Tomatin 76 vieillis en fût de sherry donc... Let's go !

Pour le premier, je vous remets lâchement mes notes des WDTS, puisque je retrouve parfaitement tout ça en replongeant le nez dans le verre deux ans après...

Couleur : Ambré

Nez : Hmmm, ça sent bon ! Il y a quelque chose d'exotique là-dedans, de la mangue, de la papaye bien mûre, mais aussi de la confiture de fraise ainsi qu'une note de solvant (feutre velleda, térébenthine). Le fruité se fait de plus en plus exubérant à l'aération, avec un fondu superbe, et en prime de la purée de banane, du sucre vanillé... Waow !

Bouche : Parfaite... puissante juste ce qu'il faut, et toujours ces superbes notes exotiques qui explosent en bouche. Le boisé s'exprime en fin de bouche, avec des tannins amers, mais sans excès, qui apportent une touche plus virile à ce malt sans le dénaturer.

Finale : Longue, tannique, fruitée et cacaotée, elle pèche par une légère astringence, sans que cela soit rédhibitoire pour autant.

Conclusion : Superbe malt, j'en veux !!

92/100


Et maintenant le Moody Lions, en comparaison.

Nez : Moins puissant et exubérant que le W&M. Fruité mais moins exotique. Fruits jaunes, agrumes (pamplemousse rose). Bon, il y a quand même des fruits exotiques, hein... De la liqueur d'herbes type Chartreuse aussi.

Bouche : Belle puissance en bouche. Là encore, l'exotisme est moins marqué que dans le W&M. L'attaque est surprenante, à fond sur la liqueur d'herbe évoquée plus haut, puis on retrouve les fruits, pamplemousse rose en tête, mais aussi les fruits exotiques.

Finale : Longue, les tanins sont là mais rien de gênant. Joli retour en force de la liqueur d'herbe mêlée de pamplemousse.

Conclusion : un malt de haute volée, mais un cran en-dessous du précédent.

90 ou 91/100... Aller, disons 91 parce que c'est quand même bien bon c'te affaire !


Perso, je préfère le moody lyons(j'avais fait un face to face à spa il y a quelques années). Parce qu'il est plus complexe et qu'avec de l'aération le fruité devient +- comparable au wilson et morgan.
Par contre, je peut comprendre que certains arômes plaisent moins dans le moody lyons.
Charleroi, Belgique
Avatar de l’utilisateur
cosinus
Maître distillateur
Maître distillateur
Messages : 2288
Inscription : 19 janv. 2007, 12:52

Re: Face to face

Message non lupar cosinus » 02 avr. 2016, 14:17

dede a écrit :Tomatin 1976/2012 Wilson & Morgan C#10 vs Tomatin 1976/2011 TWA Moody Lions 51,4%

Deux Tomatin 76 vieillis en fût de sherry donc... Let's go !

Pour le premier, je vous remets lâchement mes notes des WDTS, puisque je retrouve parfaitement tout ça en replongeant le nez dans le verre deux ans après...

Couleur : Ambré

Nez : Hmmm, ça sent bon ! Il y a quelque chose d'exotique là-dedans, de la mangue, de la papaye bien mûre, mais aussi de la confiture de fraise ainsi qu'une note de solvant (feutre velleda, térébenthine). Le fruité se fait de plus en plus exubérant à l'aération, avec un fondu superbe, et en prime de la purée de banane, du sucre vanillé... Waow !

Bouche : Parfaite... puissante juste ce qu'il faut, et toujours ces superbes notes exotiques qui explosent en bouche. Le boisé s'exprime en fin de bouche, avec des tannins amers, mais sans excès, qui apportent une touche plus virile à ce malt sans le dénaturer.

Finale : Longue, tannique, fruitée et cacaotée, elle pèche par une légère astringence, sans que cela soit rédhibitoire pour autant.

Conclusion : Superbe malt, j'en veux !!

92/100


Et maintenant le Moody Lions, en comparaison.

Nez : Moins puissant et exubérant que le W&M. Fruité mais moins exotique. Fruits jaunes, agrumes (pamplemousse rose). Bon, il y a quand même des fruits exotiques, hein... De la liqueur d'herbes type Chartreuse aussi.

Bouche : Belle puissance en bouche. Là encore, l'exotisme est moins marqué que dans le W&M. L'attaque est surprenante, à fond sur la liqueur d'herbe évoquée plus haut, puis on retrouve les fruits, pamplemousse rose en tête, mais aussi les fruits exotiques.

Finale : Longue, les tanins sont là mais rien de gênant. Joli retour en force de la liqueur d'herbe mêlée de pamplemousse.

Conclusion : un malt de haute volée, mais un cran en-dessous du précédent.

90 ou 91/100... Aller, disons 91 parce que c'est quand même bien bon c'te affaire !

C'est amusant, tu signales un côté tannique dans ces 2 Tomatins. C'est le "marqueur" que j'ai identifié dans tous les Tomatin 1976 que j'ai goûtés. C'est assez curieux car c'est une propriété davantage liée aux futs qu'aux distillats.
Avatar de l’utilisateur
dede
Maître distillateur
Maître distillateur
Messages : 10335
Inscription : 12 mars 2009, 17:34

Re: Face to face

Message non lupar dede » 02 avr. 2016, 23:54

Je pense que c'est très commun pour des whiskies de plus de 30 ans.
Image
El Phaco, Master Experimental Blender's First Assistant
"I can resist anything but temptation."
"I have the simplest of tastes. I am always satisfied with the best."
O. Wilde

Bouteilles à échanger dans mon profil.
Avatar de l’utilisateur
cosinus
Maître distillateur
Maître distillateur
Messages : 2288
Inscription : 19 janv. 2007, 12:52

Re: Face to face

Message non lupar cosinus » 03 avr. 2016, 00:05

Heureusement que ce n'est pas aussi systématique qu'avec ces Tomatins. Par exemple, je n'ai jamais été gêné par ce genre de problème avec les Benriach 1976 ou les Longmorn 1976 qui sont d'âges proches.
Avatar de l’utilisateur
dede
Maître distillateur
Maître distillateur
Messages : 10335
Inscription : 12 mars 2009, 17:34

Re: Face to face

Message non lupar dede » 03 avr. 2016, 09:14

Chez certains Longmorn (plus vieux, certes), c'est quand même assez courant. Après, je ne les trouve pas gênants ces tanins. Ils restent maîtrisés et apportent souvent une jolie structure à l'ensemble.
Image
El Phaco, Master Experimental Blender's First Assistant
"I can resist anything but temptation."
"I have the simplest of tastes. I am always satisfied with the best."
O. Wilde

Bouteilles à échanger dans mon profil.
Avatar de l’utilisateur
Pépé
Maître distillateur
Maître distillateur
Messages : 900
Inscription : 10 nov. 2014, 00:16

Re: Face to face

Message non lupar Pépé » 14 avr. 2016, 23:12

F2F de 2 Ardmore ce soir. J'ai une bouteille de 1992, Daily Dram 20yo qui m'amène énormément de plaisir à chaque fois que j'y reviens. Devant la difficulté grandissante de trouver d'autres millésimes 92, l'option 93 GM récente me semblait - quoi que trop cher dès sa sortie - une piste à explorer. Merci ThS pour le sample.

Aller, bataille !

Au nez, le Daily Dram fait mouche encore une fois, il m'amène sur un terrain que j'adore. Une super alliance de tourbe marine, légèrement fumée, et de fruits exotiques qui amènent une bien jolie fraîcheur. Ananas, citron. On est loin des vieux Caol Ila et Bowmore .... mais pas tant que çà en fait ! Le profil y colle vraiment. Manque de l'intensité en gros.
Hop une petite touche de miel pour complexifier tout le toutim et une sensation minérale pour rajouter une petite couche de plaisir supplémentaire.
Bref, moi çà, j'adore.

Popop, le Gordon & MacPhail, au rapport. "Ssnnfffss" ..... "Sssssnnfffffffsss" .... "Ssssnnnnnnnnnfffffffffsssssss".
Bon, ben zut alors, j'ai bien la confirmation trois fois de suite, sous trois angles d'approches de mes narines différents: on est dans un tout autre domaine.
Il m'a fait penser immédiatement à un rhum ! :roll: Puis c'est l'évidence qui est arrivée à mon cerveau, un put*** d'élevage en fût de bourbon, mais il restait quelques litres de Michter's dedans en fait. Assez impressionant l'influence du fût ici. Dommage, à mon sens.
En parallèle de çà, c'est beaucoup plus austère, herbacé, on retrouve une touche de fumée végétale.
Les fruits se sont perdus lors du jour de l'an 93 j'ai l'impression. Re-zut !!!!
Lui laissant un peu de temps, je me rend compte qu'il est sacrément salé ce nez, avec une micro touche de fermier aussi.

En bouche :
Le Daily Dram est fidèle au nez. Attaque fruitée, çà prend de l'ampleur, mais sans jamais tout exploser non plus malheureusement. Puis le minéral et surtout l'iode s'installent et tiennent la fin de bouche.
Intégration juste correcte. Bon, c'est bon, assurément. Un solide 88 tout çà. Petit 89 pour celui qui préfère les chiffres impairs.

G&M au rattrapage siouplait ! Une belle texture déjà, et l'intégration me semble pas loin de parfaite. Pas hyper ample tout çà, mais une trame accueillante on va dire.
Encore une fois, c'est un profil bien différent. D'abord malté, voir crémeux, on est sur cette ambiance, pas du tout sur la fraîcheur du DD, là c'est un peu pesant. UN peu de fumée arrive, quelques traces de fruits, rien de bien méchant. Un sacré kick floral, de coriandre aussi à la déglutition, très agréable car totalement inattendu.
Pas le profil idéal à mes yeux en somme, mais assurément super bien conduit, vraiment.
Par contre, j'ai mal à la finale ici. Des notes de souffre, celui qui pue dans nos expériences de chimie au collège, s'installent sans mot dire, et font pas semblants en plus ! Autant j'y ai été confronté avec plaisir dans certains drams, des PC par exemple, autant là ... non, sans moi !


Bilan : Vainqueur par KO le Daily Dram 92, clair et net. Déçu par le G&M dont j'attendais beaucoup, aux vues du prix, des notes déjà données. Avec un sample de 6 cl, il aura allègrement le temps de s'aérer et de me montrer s'il évolue correctement, mais comme çà, sur un petit 1.5cl je me dis que j'ai bien fait de ne pas craquer.
Avatar de l’utilisateur
ManoCornuta
Maître distillateur
Maître distillateur
Messages : 617
Inscription : 03 sept. 2014, 16:11

Re: Face to face

Message non lupar ManoCornuta » 14 avr. 2016, 23:43

Tu les as mis ou les fruits exotiques du GM ??? :???:
C'est chelou tout comme serge je le trouve tres exotique en bouche (bien plus que le DD ) apres la fumee et une attaque minerale et vanillé , fruits exotiques aussi sur la finale .
Bref les gouts et les couleurs , regis pense comme toi , je suis du meme avis que SV et ThS de mon coté, seul le nez est trop sage a mon gout .
http://www.whiskybase.com/profile/manoc ... collection

Member of The Malt Clan (From Paris)
Avatar de l’utilisateur
Pépé
Maître distillateur
Maître distillateur
Messages : 900
Inscription : 10 nov. 2014, 00:16

Re: Face to face

Message non lupar Pépé » 14 avr. 2016, 23:55

J'y reviendrai assurément, mais là, sont bien fébriles j'ai trouvé. Tout est bouffé par l'influence du fût de bourbon je trouve. Sont peut être là, mais encore camouflés les fourbes :roll .

Revenir vers « Le whisky, c'est fait pour être bu. Comment buvez-vous le vôtre? »

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 4 invités