Page 15 sur 50

Re: Face to face

Publié : 10 juin 2009, 22:26
par dede
Ce qui est intéressant aussi, c'est la différence de couleur entre les deux alors qu'il s'agit de deux sherry butts. Les deux ans de différence ne peuvent expliquer un tel écart chromatique. Je suppose que le second provient d'un fût d'oloroso et le premier d'un fût de fino ou de manzanillo.

Re: Face to face

Publié : 10 juin 2009, 22:31
par bpoujol
canis lupus a écrit :Amusant et intéressant comme exercice. A près un rapide coup d'œil à ma collection, j'en ai pas mal dans ce genre en réserve.


Belle analyse. J'ai commandé un Sample de ce HP lmdw à Stéphane, me tarde de le gouter.
J'attends la suite avec impatience !

Re: Face to face

Publié : 10 juin 2009, 22:57
par canis lupus
dede a écrit :Ce qui est intéressant aussi, c'est la différence de couleur entre les deux alors qu'il s'agit de deux sherry butts. Les deux ans de différence ne peuvent expliquer un tel écart chromatique.

Oui, c'est aussi ce que je me suis dit, surtout qu'ils sont "natural color" tout les deux. Après, peut-être qu'il peut y avoir une grande disparité d'interaction entre alcool et bois suivant les futs ?

dede a écrit :Je suppose que le second provient d'un fût d'oloroso et le premier d'un fût de fino ou de manzanilla.

Ah ça, je ne sais pas, aucune précision à ce sujet sur les bouteilles.
Je ne connais pas bien les sherry. Il y a une telle diversité de teinte suivant les types ?

Re: Face to face

Publié : 10 juin 2009, 23:08
par dede
A priori oui, certains sherrys colorent plus que d'autres le whisky. L'oloroso donne cette belle couleur caramel/acajou. Les fino/manzanillo apportent des teintes moins soutenues. C'est en tout cas ce qu'il me semble me souvenir de lointaines lectures... Après, la thèse de la disparité d'interaction doit pouvoir se tenir, mais là la différence de couleur est vraiment spectaculaire.
Et comme il est précisé sherry butts sur les deux bouteilles, ce sont bien de fûts de premier remplissage dont il est question, puisque SV précise Refill Butt dans le cas contraire.

Re: Face to face

Publié : 10 juin 2009, 23:31
par Jean-Michel
C'est vrai que celui de droite a une étiquette beaucoup plus orange que celui de gauche :lol: .

Heureux de voir que cette bouteille (assez atypique) a fini par te séduire !

Re: Face to face

Publié : 10 juin 2009, 23:34
par dede
Jean-Michel a écrit :C'est vrai que celui de droite a une étiquette beaucoup plus orange que celui de gauche :lol: .

C'était donc ça ! Oublie le fût Canis, la différence provient de l'étiquette... Mais comment cela a-t-il pu nous échapper ?
Je n'ai qu'une chose à te dire Jean-Michel : :clap: :clap:

Re: Face to face

Publié : 10 juin 2009, 23:45
par canis lupus
Sont roublards chez SV quand même. A ce niveau là, le packaging devient une science.

Re: Face to face

Publié : 10 juin 2009, 23:46
par dede
C'est l'Eglise de Packagingologie...

Re: Face to face

Publié : 11 juin 2009, 00:15
par mars
Le sherry manzanilla est très très clair(et pour ma part, franchement imbuvable) alors que l'olorosso et le pedro ximenez sont assez/fort foncé(plus sur le brun que le rouge je trouve). Je n'ai pas encore essayé les autres sherry(et n'ai pas fort envie, n'en ayant trouvé aucun que je trouve bon). En fait, cela dépend surtout du temps passé dans le fût car le sherry est du vin blanc.

Je ne retrouve toutefois aucune des caractéristiques du manzanilla dans la description de canis. Peut-être s'agissait t'il d'un fût de second/troisième/quatrième remplissage? (de manzanilla?)

MARS

Re: Face to face

Publié : 11 juin 2009, 00:16
par mars
Enfin, vin blanc en général et d'après ce que j'en sais!

MARS

Re: Face to face

Publié : 11 juin 2009, 00:22
par dede
mars a écrit :Peut-être s'agissait t'il d'un fût de second/troisième/quatrième remplissage? (de manzanilla?)

Non, SV indique Refill Butt dans ce cas, et non pas Sherry Butt comme sur la boutanche de Canis. Après, le fino colore assez peu le whisky lui aussi (du moins il me semble). Encore une fois, l'avis d'un spécialiste comme Bottler nous mettrait tous d'accord...

Re: Face to face

Publié : 11 juin 2009, 09:32
par cosinus
Canis, j'ai beaucoup aimé l'analyse que tu fais de ces 2 flacons.
Ce qui est amusant, c'est qu'en lisant tes commentaires, j'aurais juré que tu avais préféré le premier.
Et au final c'est la note du second qui est plus élevée .....

Re: Face to face

Publié : 11 juin 2009, 22:24
par canis lupus
cosinus a écrit :Canis, j'ai beaucoup aimé l'analyse que tu fais de ces 2 flacons.

Merci, (ça change de recevoir des commentaires positifs de temps en temps ;-) ). Je pense renouveler l'expérience avec 2 Bowmore du même embouteilleur, de la même série, distillés et mis en bouteille le même jour, au même degré d'alcool dans les même types de futs, puis 2 Clynelishs assez proches aussi ...


cosinus a écrit :Ce qui est amusant, c'est qu'en lisant tes commentaires, j'aurais juré que tu avais préféré le premier.
Et au final c'est la note du second qui est plus élevée .....

J'avoue m'être un peu inspiré des notes MM comme point de départ, et je me suis demandé si j'étais d'accord avec ces notes ou pas et dans ce cas, quels seraient les écarts. Sans aucune prétention, disons que j'ai "recalibré" les notes MM à ma sauce.

En fait, le premier est beaucoup plus accessible à l'analyse, plus franc du collier, plus vif, mais également plus "classique" dans le sens ou on peu trouver pas mal de whiskys de ce genre. Je l'ai donc estimé de la classe de 80-85 /100. L'amertume en fin de finale, la pointe juste un peu trop alcooleuse en bouche, et un manque d'une petite pointe d'originalité qui le singulariserait d'autres whiskys semblable le descende de 85 à 84.

Le second est plus complexe, plus subtil, il est assez facile de passer à côté, amha. Il demande de la concentration et de la persévérance pour le décrypter.
En fait, 2 ans de vieillissement d'écart (et peut-être un sherry différend) on suffit à ce qu'ils ne boxent pas dans la même catégorie. Son pédigrée, sa "légende" naissante, son nez le place dans la classe des 90/100. Mais sa bouche encore trop fermé, sa personnalité trop effacée par l'effet "arrondissant" du sherry, sa finale à la puissance un peu faible et pas assez expressif, bien que d'une belle longueur, lui font perdre des points à mes yeux, d'où le 88.
Mais comme souvent avec les sherry casks, ces whiskys demandent plus ou moins de temps pour s'ouvrir. Dans quelques semaines/mois, peut-être décrochera-t-il son 90 ?

Re: Face to face

Publié : 11 juin 2009, 22:40
par Jean-Michel
mars a écrit :Le sherry manzanilla est très très clair(et pour ma part, franchement imbuvable) alors que l'olorosso et le pedro ximenez sont assez/fort foncé(plus sur le brun que le rouge je trouve). Je n'ai pas encore essayé les autres sherry(et n'ai pas fort envie, n'en ayant trouvé aucun que je trouve bon). En fait, cela dépend surtout du temps passé dans le fût car le sherry est du vin blanc.

Je ne retrouve toutefois aucune des caractéristiques du manzanilla dans la description de canis. Peut-être s'agissait t'il d'un fût de second/troisième/quatrième remplissage? (de manzanilla?)

MARS

Encore une fois, ça dépend essentiellement de la vinification. Le Fino Sherry que je consomme régulièrement à l'apéritif (ça passe très bien sur les chips au goût paprika : ça fait sel sur sel) est élaboré à partir de Pedro Ximenez. Et il est très pâle en couleur, très sec, et très salé. Comme le vin de voile de Plageoles, mais en 20 fois moins cher (il vient d'Espagne, quoi...).

Re: Face to face

Publié : 11 juin 2009, 23:14
par dede
En clair, le Pedro Ximenez serait un cépage, et les fino, manzanillo/a (je sais jamais ça) et autres oloroso les produits de techniques de vinification différentes ?