Face to face

Il y a mille et une façons de boire le whisky. Comment préférez-vous boire le votre?

Modérateur : Modérateurs

Single_Malt_Only
Maître distillateur
Maître distillateur
Messages : 872
Inscription : 19 mai 2012, 11:21

Re: Face to face

Message non lupar Single_Malt_Only » 06 juin 2013, 10:05

dagde a écrit :Ah bah pour moi, niveau rapport Q/P :
21>15>18


Bon, cela me réconforte du fait que j' ai préféré le 15 au 18 ;-) Curieux de voir comment se classera le 21 dans mon echelle de goût :mrgreen:
Avatar de l’utilisateur
mars
Maître distillateur
Maître distillateur
Messages : 11938
Inscription : 08 janv. 2009, 19:40

Re: Face to face

Message non lupar mars » 06 juin 2013, 10:12

Le 21 ressemble plus au 15 ans mais a besoin de plus de temps pour s'ouvrir(je trouve).

Je me demande si ils vont sortir un 25 ans! :think: (et à quel prix)
Charleroi, Belgique
Avatar de l’utilisateur
red71
Maître distillateur
Maître distillateur
Messages : 2664
Inscription : 04 déc. 2012, 01:39

Re: Face to face

Message non lupar red71 » 06 juin 2013, 10:26

Single_Malt_Only a écrit :OMG ! Je viens de me rendre compte que je me goure depuis des mois et des mois :shock:
En fait, je pensais avoir goûté le 15yo revival et le 21yo parliament (j' avais préféré le 15yo et reparti avec une bouteille) mais non, j' avais goûté le 15yo en f2f avec le 18yo allardice (étiquette bleue --> c' est en regardant la photo de la bouteille que je me suis rendu compte de ma bévue !!!) ... Il faudra donc maintenant que je goûte ce parliament (peut-être ce midi d' ailleurs) :mrgreen:

Ho :shock: :mrgreen:
Tu verras le Parliament est très bon aussi et bon prix pour le moment ;-)
Je vends, c'est par ici
Mon bar à moi...
Kell
Maître distillateur
Maître distillateur
Messages : 1940
Inscription : 30 oct. 2011, 20:53

Re: Face to face

Message non lupar Kell » 06 juin 2013, 10:29

Après ça dépend des goûts en matière de sherry. Perso pour l'instant je préfère le Revival à tout les Glendro que j'ai pu goutter (72 excepté mais ils sont hors concours ;-) ) y compris le 92 Versaille, le CS et quelque Single Cask 92/94
Il faut quand même que je regoutte le 18 et le 21, j'ai juste trempé mes levres dedans dans de mauvaises conditions.
"The Dude, or His Dudeness, or Duder, or, you know, El Duderino, if you're not into the whole brevity thing"
The Big Lebowski

My Book
Avatar de l’utilisateur
Jean-Michel
Maître distillateur
Maître distillateur
Messages : 11000
Inscription : 28 mai 2007, 18:26

Re: Face to face

Message non lupar Jean-Michel » 06 juin 2013, 10:35

Bishlouk a écrit :[...] Je dois être un des seuls ici sur ce forum à ne pas spécialement apprécier le Revival, et à adorer le Parliament ;-)

Si le Revival a emporté autant de suffrages sur le forum, c'est aussi à mon avis parce-que nous sommes nombreux à avoir goûté le Batch 1 proposé à La Haye. C'était vraiment très très bon. Maintenant, il faut que nous nous habituions au fait qu'il n'y a pas *un*, mais *des* Revival...
Jean-Michel - Petite liste d'échanges

Les grands crus font les bonnes cuites (Pierre Dac)
dagde
Maître distillateur
Maître distillateur
Messages : 1931
Inscription : 14 oct. 2011, 20:28

Re: Face to face

Message non lupar dagde » 06 juin 2013, 11:03

Tout à fait vrai. J'ai aussi un bien meilleur souvenir des anciennes mises.
Celles que j'ai gouté hier, ce n'était pas la même ...
dagde
Maître distillateur
Maître distillateur
Messages : 1931
Inscription : 14 oct. 2011, 20:28

Re: Face to face

Message non lupar dagde » 15 juin 2013, 16:58

Mode préparation au Witch On :
Un petit F2F Inchgower 1982, parce que c'est pas mal normalement :mrgreen: :

Inchgower 1982/2010 28 yo Bladnoch forum 50,7 % #6965 : (Merci Piazzo)

N : On sent tout de suite beaucoup de rondeur. Du miel, de l'exotisme (mangue, lait de coco) et des notes plus végétales voire terreuses (légèrement fermier, un peu mycélien). L'ouverture offre un peu de menthol, de la gentiane et une touche maltée. L'ouverture se poursuivant, on possède un nez encore plus vert, mais moins dirty que certains Inchgower 82.

B : Une attaque fugace sur le sous-bois puis, rapidement, de la brioche, de l'orange, beaucoup de végétal (menthol bien présent mais aussi gentiane) et du chocolat au lait avant que de la cannelle et du gingembre n'apparaissent. L'alcool attaque un peu fort. L'apport d'eau diminue la latence avant l'arrivée du duo chocolat-épices.

F : Ca se termine tranquillement sur le gingembre et le menthol (franchement présent). On a une astringence en finale.

En résumé : Un Inchgower très vert, marqué par des arômes d'alcool de plantes (type montagnes). Si le nez est vraiment beau, doux et propre, la bouche est plus sèche, la finale astringente avec une bonne présence mentholée. Une facette assez soft et bucolique de la distillerie mais un dram très agréable.

Note : 87-88

Inchgower 1982/2010 28 YO Whisky Doris 56,6° #6971 : (Merci Duncan)

N : Un nez assez piquant (épices) avec de la noisette, du boisé, des fruits cuits (prunes), des fleurs blanches, du gingembre. L'ouverture l'assouplit avec des notes de beurre végétal (assez typique mais sage), du kiwi, de la pêche, et des touches fraîches (menthe). Par instant, les arômes dérivent sur du poisson frais (doux). Ca sent bon, c'est équilibré et complexe mais ca a l'air encore timoré.

B : Une bouche bien ample mais une puissance un peu anesthésiante avec : pas mal de gingembre, de la menthe et un fruité un peu indistinct (pêche, framboise). Du frais épicé assez agréable. Une fois pacifiée avec un peu d'eau, la bouche est vraiment agréable, très marquée par le gingembre qui laisse simplement quelques incursions fruitées et une vague impression mentholée en fond.

F : La finale tombe sur la confiture de fruits rouge, les épices sus-citées et le bois. L'arrière-bouche apporte son lot « épices-fraîcheur », fort agréablement. (gingembre confit).

En résumé : Un Inchgower qui ne peut guère laisser indifférent. Son nez complexe est vraiment très beau et ne laisse pas vraiment présager une telle avalanche de gingembre (j'en ai jamais eu autant dans mon verre). L'ajout d'eau octroie une bouche un peu frustre mais agréable. Le retour du plaisir se fait sur la finale, longue et récapitulant en douceur les saveurs de la bouche.

Note : 89-90

Conclusion : Marrant ces 2 1982 très vert (et pas champignon ou très peu, dommage). Le premier est surprenant mais s'essouffle ensuite avec des notes chocolat-épices et une astringence finale. Dommage le nez était très bien. Le second est plus complexe (toujours un nez flatteur) avec du gingembre en masse mais une bouche un peu brusque à mon goût, le gingembre phagocytant à mort le reste. La finale et l'arrière-bouche c'est du gingembre confit. C'est très bon, mais il lui manque une dimension supplémentaire en bouche.
On verra à la deuxième passe pour préciser les notes.
Dernière édition par dagde le 15 juin 2013, 17:11, édité 1 fois.
Avatar de l’utilisateur
jmputz
Site Admin
Site Admin
Messages : 10418
Inscription : 09 févr. 2005, 18:32

Re: Face to face

Message non lupar jmputz » 15 juin 2013, 17:06

C'est une bonne préparation...
Comme Thomas de MOS ne répond pas, j'ai demandé à VZ de nous apporter quelques anciens flacons MOS qu'il a encore en stock, dont entre autres le Inchgower 82... On l'a eu dans les WDTS, mais tout le monde ne participe pas aux WDTS...


Sent from my iPad using Tapatalk HD
Slainte Mhath
dagde
Maître distillateur
Maître distillateur
Messages : 1931
Inscription : 14 oct. 2011, 20:28

Re: Face to face

Message non lupar dagde » 15 juin 2013, 17:12

Ouais c'est un bon choix (une belle bouteille). En bourbon cask, j'aurais surement trouvé meilleur :mrgreen:, mais c'était chouette.
dagde
Maître distillateur
Maître distillateur
Messages : 1931
Inscription : 14 oct. 2011, 20:28

Re: Face to face

Message non lupar dagde » 16 juin 2013, 17:12

Allez je continue des F2F, avec deux vieux Glen Keith :

Glen Keith 1970/2010 40 ans The Whisky Agency - Landscapes, 45,1% Ex-Bourbon. 215 bouteilles.: (Merci Seb)

N : Du miel, des noix de cajou, des fruits exotiques (principalement mangue et ananas). L'ouverture offre encore du fruité (pêche), des agrumes (clémentines), du lacté et une pointe de menthe verte. Il y a aussi un peu de chocolat au lait. Un nez très beau, pointu même si on sent un peu trop l'alcool.

B : C'est bien rond avec encore un alcool très présent avec de la mangue de de la clémentine en entrée de bouche puis des noix de cajou et de chocolat. La cannelle arrive alors plus puissamment. L'eau éteint un peu l'entrée de bouche et c'est bien dommage même si cela reste assez buvable.

F : La finale est légèrement plus épicée avec une poursuite des agrumes.

En résumé : Un début en fanfare avec une pléiade de fruits, de clémentine et une gourmandise assez enviable. L'ajout d'eau est nécessaire et rend ce dram encore plus épicé.

Note : 88

Glen Keith 1971/2006 35 yo, Jack Wieber The Cross Hill, Sherry Cask, cask #8130, 371 Btl, 51,8 % :
(Merci jean-Mi)

N : C'est puissant et ca respire le sherry : Alcool de prune, chocolat noir, de l'orange confite, de la fraise mais aussi des points de chou. C'est élégant, explosif, très bien fondu avec du moka, du bois vert et de la noix qui ressortent par la suite. Avec l'ouverture, on retrouve des notes fumées, délicates qui plongent vers du rhum médicinal, des pointes de citron. L'eau ajoute du vinaigre, de la soupe chinoise et de la confiture de framboise. Ca c'est un sacré nez dans son genre.

B : Ultra soyeux et riche avec des notes d'expresso puissantes, de confiture de fraises et de chocolat fin. C'est explosif mais vraiment superbement réalisé. De manière surprenante, on tombe sur du curry, de l'orange confite et toujours une torréfaction en mode rouleau-compresseur, digérant parfaitement l'apport épicé. L'eau casse un peu la dynamique en cassant la torréfaction omni-présente sans gagner en complexité.

F : la fin possède des notes de malt grillé, de moka. L'arrière-bouche retrouve des notes de fruits rouge. La chute fait mal mais reste tout à fait acceptable.

En résumé : Un superbe dram sherry, vraiment complexe et parfaitement exécuté. Un nez qui explose dans tous les sens et une bouche très torréfiée (ca a des accents de stout par moment) qui ne lésine pas sur la variété aromatique. La finale est légèrement en dessous mais c'est un vénérable vieux Glen Keith sherry.

Note : 91-92

En fin de compte : Sur le papier je ne donnais pas cher du sherry sombre de chez JW. Quelle erreur, une belle tuerie !! Un des meilleurs sherry cask que j'ai bu (avec les Karuizawa et quelques Longmorn). Je suppose que ca se trouve plus cette affaire ... Dommage c'est vraiment magnifique et avec une torréfaction qui déchire. Le TWA perd trop vite son fruité à mon goût mais reste excellent (notamment un nez qui déchire).
Avatar de l’utilisateur
mars
Maître distillateur
Maître distillateur
Messages : 11938
Inscription : 08 janv. 2009, 19:40

Re: Face to face

Message non lupar mars » 16 juin 2013, 18:43

Le glen keith 1970 TWA et the nectar est nettement meilleur je trouve que le TWA seul je trouve.
Mais les 2 sont assez à mon goût.(même si je trouve comme toi que le TWA est trop épicé et l'alcool n'est pas très bien intégré)
Dire que cela se vendait aux alentours de 170€! :roll:
Charleroi, Belgique
dagde
Maître distillateur
Maître distillateur
Messages : 1931
Inscription : 14 oct. 2011, 20:28

Re: Face to face

Message non lupar dagde » 16 juin 2013, 18:53

Ouais normal comme prix pour son âge ... De toute façon, c'est assez rare que passés les 35 ans je m'y retrouve dans la seconde partie de dégustation (mais en général, ca déchire quand c'est le cas).
Je ne crois pas avoir gouté l'autre alors je ne peux décemment faire de comparaison.

Mais bon si quelqu'un souhait se débarrasser du JW par contre :mrgreen:
Avatar de l’utilisateur
red71
Maître distillateur
Maître distillateur
Messages : 2664
Inscription : 04 déc. 2012, 01:39

Re: Face to face

Message non lupar red71 » 16 juin 2013, 21:46

Mini dégustation Glendronach 15yo revival vs 18yo Allardice (merci mars pour le sample).
Le 15yo est de couleur plus foncée que le 18yo. Au nez, je retrouve la "niak" caractéristique du 15yo Revival alors que le 18yo Allardice est plus sage (moins que le 21yo Parliament dans mes souvenirs).
En bouche, ça se confirme. Le 18yo Allardice est plus fondu alors que le 15yo Revival garde son côté "fougueux". Les deux sont évidemment très cousins, c'est évident.
J'ai gardé une bonne partie du sample pour regoûter le 18yo Allardice seul et face au 21yo Parliament (si je passe chez Bishlouk ou si j'ouvre ma bouteille d'ici là).
Si je devais me prononcer, je dirais que le 18yo Allardice est le mal-aimé des trois, car pour quelques euros de plus (moins de 10€ dans mon cas), c'est plus intéréssant de prendre le 21yo Parliament pour 'accompagner' le 15yo Revival.
Je vends, c'est par ici
Mon bar à moi...
Avatar de l’utilisateur
mars
Maître distillateur
Maître distillateur
Messages : 11938
Inscription : 08 janv. 2009, 19:40

Re: Face to face

Message non lupar mars » 17 juin 2013, 00:08

Oui, le cas du glendronach 18 ans est problématique. Le 15 ans est tellement bien pour son prix(tout petit rikiki par les temps qui courent. Faudra que je pense à acheter une caisse, d'ailleurs! :roll ) et le prix du 18 ans est trop proche de celui du 21 ans.
J'ai regouté le batch de novembre 2012 hier avec mononcle joseph et il est dangereusement easy drinkable. Faudrait peut-être que j'en achète une bouteille ou 2 (on verra si tu repasse une commande chez DD, bien que je puisse ne passer une moi même bien sur)
Charleroi, Belgique
Avatar de l’utilisateur
red71
Maître distillateur
Maître distillateur
Messages : 2664
Inscription : 04 déc. 2012, 01:39

Re: Face to face

Message non lupar red71 » 17 juin 2013, 00:23

Je te tiendrai au courant dès que c'est le cas. Ça ne devrait pas tarder :mrgreen:

(sent from Android 4)
Je vends, c'est par ici
Mon bar à moi...

Revenir vers « Le whisky, c'est fait pour être bu. Comment buvez-vous le vôtre? »

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité