Face to face

Il y a mille et une façons de boire le whisky. Comment préférez-vous boire le votre?

Modérateur : Modérateurs

bpoujol
Maître distillateur
Maître distillateur
Messages : 3746
Inscription : 03 nov. 2007, 21:22

Re: Face to face

Message non lupar bpoujol » 03 févr. 2009, 20:28

Glenfiddish - OB - 18yo - Ancient - 40%
Couleur ambre.
Le nez est doux, chaleureux, gourmand. Agréable. Sur les fruits jaunes (Pêches ?) et épicé (pointe de cannelle ?) en fin de nez.
La bouche est douce, légèrement acide. Parfaite adéquation avec le nez (fruits & épices).
Un peu trop légère. Légère acidité.
La finale est moyenne sur les épices.
Un whisky fruité et épicé, bien équilibré. Très agréable mais un peu trop léger. Manque d'un peu de dégrée. Dommage.
80/100

Dailuaine - Jean Boyer - Best Cask (Sherry Cask) - 1998/2008 - 43%
Couleur ambre.
Nez doux, léger devient chaleureux et puissant en s'ouvrant. Très intéressant, complexe.
Epices, petit sherry. Petit à petit des notes fruitées (jaunes/rouges) apparaissent. Le Glenfiddish parait léger à coté.
La bouche est douce et puissante. Epicée. Présence de bois (sherry) (?). A la fois simple et complexe.
La finale est (trop) courte. Petite déception.
Un whisky puissant, bien équilibré, franc, homogène. Très bien. Dommage que la finale soit si courte.
80/100

L'invité de dernière minute (après avoir fini les drams précédents).
Aberlour - OB - 10yo - 40%
Le nez est léger, doux, épicé. Fade.
La bouche est agressive au premier abord (sensation d'alcool) mais devient très vite sage. Toujours sur les épices.
Toujours fade. Aucune complexité. Aucun coté fun. Aucunes saveurs "cachées" (?).
La finale est courte.
Un whisky considéré comme un "étalon" pour beaucoup. Je n'y accroche pas. Surtout avec ce que j'ai bu avant.
Franc sur les épices. Un coté léger qui pourrait me plaire ... mais manque vraiment trop de "corps". Trop fade à mon gout.
75/100

Vainqueur : Dailuaine

Le Dailuaine est donc le vainqueur dans la catégorie "Epices".
Un très bon malt, très agréable, changeant. Une vraie réussite.
Le Glenfiddish ne démérite pas, son coté un peu plus fruité ainsi que sa complexité me plait vraiment mais
il lui manque un petit quelque chose.
Comparaison facile : le Dailuaine est une Renault Mégane, le Glenfiddish une berline BMW. On sent qu'il y'a moyen
de s'amuser... mais au final on prend quand même plus de plaisir dans sa Mégane (surtout pour notre dos).
Concernant l'Aberlour, j'accroche tout simplement pas.
Savoureur
Maître distillateur
Maître distillateur
Messages : 3848
Inscription : 15 mai 2007, 14:02

Re: Face to face

Message non lupar Savoureur » 05 févr. 2009, 10:44

Un petit challange entre les deux nouveaux embouteillages Tullibardine OB pour The Whisky Fair:

Tullibardine, 32yo, 1976 – 2008, 54,3%, light sherry, cask 3157, 177 bottles, OB for The Whisky Fair
Aspect:
Jaune soutenu, fines jambes qui s’écoulent assez vite
Nez:
Moyennement intense, léger picotement alcoolique si on trempe le nez trop dans le verre, notes de sherry avec du caramel, du cake à l’orange encore tiède, légers aromes de torréfaction, une pointe résineuse, suave et frais
Bouche:
Poivre doux au début, épicé et boisé, bel équilibre entre notes aigres / douces
Finale:
Longue sur des notes boisées et épicées, chauffant la bouche
Avec eau:
Un peu d’eau ne nuit pas mais n’apporte rien de nouveau


Tullibardine, 32yo, 1976 – 2008, 54,1%, dark sherry, cask 3155, 189 bottles, OB for The Whisky Fair
Aspect:
cuivre foncé (comme du cognac), larges jambes qui s’écoulent lentement
Nez:
Moyennement intense, alcool bien incorporé, sherry, oranges, pâte d’amandes, vineux (baies rouges), légèrement suave, un zeste d’air maritime
Bouche:
Remplit bien la bouche, assez dominé par une amertume boisée, fruits rouges, chocolat noir, léger picotement
Finale:
Longue, chauffant la bouche, épicé
Avec eau:
Nez ne change pas, la bouche s’améliore car moins de boisé (meilleur équilibre), la finale reste longue


Conclusion:
Le Light Sherry est un whisky inconventionnel ce qui constitue une grande partie de son charme. Le Dark sherry est moins inconventionnel (plus traditionnel). J’ai bien aimé les deux embouteillages. Comme chez tous les Tullibardines que j’ai dégusté jusqu’à présent, je trouve que les malts sont très dominés par le caractère des fûts.
Qui ressort vainquer du face à face? Difficile à dire car celà dépend plus de mon humour momentanée que du malt.
Salutations,
Savoureur
Savoureur
Maître distillateur
Maître distillateur
Messages : 3848
Inscription : 15 mai 2007, 14:02

Re: Face to face

Message non lupar Savoureur » 05 févr. 2009, 10:46

Un petit challange entre deux whisky sur les fruits exotiques:

Bowmore, 27 yo, 18/04/1973 – 05/2000, 50,2 %, cask 3176, Blackadder Natural Strength
Aspect:
Jaune or, larges jambes qui s’écoulent très lentement
Nez:
Moyennement intense, l’alcool se fait remarquer mais pas de picottement (comme chez beaucoup d’embouteillages Blackadder Raw Cask), fruits tropicaux, légère notre citronée, cendres froides, thé vert
Bouche:
Attaque en douceur, plus intense par la suite (poivre doux), compotte de fruits exotiques aigre doux accompagné de fummée
Finale:
Moyenne, chauffe le gosier, au début bouche sèche, par après des notes de salines et de fummée prennent le dessus
Avec eau:
Mêmes aromes mais moins expressif


Millburn, 1974, 33 yo, 12/11/1974 – 02/08, 55,2 %, cask 4617, Blackadder Raw Cask
Aspect:
Jaune or, larges jambes qui s’écoulent lentement
Nez:
Très intense, l’alcool se fait remarquer par une belle fraicheur alcoolique, au début un peu de solvants, mixture de fruits tropicaux mûrs qui domine, un zeste de vanille et de céréales en arrière fond (ou est-ce du thé aromatisé), étonnamment frais pour son âge
Bouche:
Crémeux, remplit bien la bouche, de nouveau les fruits tropicaux mûrs qui sont bien contrés par du poivre, un peu d’amertume à la fin
Finale:
Moyen, chauffe le gosier, le poivre domine la finale
Avec eau:
Moins de fraicheur au nez, une note de café s’ajoute, en bouche moins de poivre et une pointe d’acidité en plus, domage que l’amertume s’accentue aussi et vient déséquilibrer le tout


Conclusion:
Je m’attendais a plus pour un Bowmore de 1973. Néanmoins c’est un whisky très plaisant sans défauts. Le Millburn est un beau whisky très fruité avec beaucoup de corps. Quelques années de moins dans le fût auraient améliorés encore ce whisky. Dommage que la distillerie n’existe plus. Pour moi le Millburn sort vainqueur du challange, écart dû aussi au côté nostalgique.
Salutations,
Savoureur
Avatar de l’utilisateur
Stephane
Maître distillateur
Maître distillateur
Messages : 4459
Inscription : 11 févr. 2005, 15:36

Re: Face to face

Message non lupar Stephane » 05 févr. 2009, 11:14

Impressionnant Savoureur... entre 10:44 am et 10:46 am, faire un face to face aussi intense et complexe, je dis bravo!
:wink:
Avatar de l’utilisateur
GaxMalt31
Maître distillateur
Maître distillateur
Messages : 845
Inscription : 11 janv. 2009, 19:11

Re: Face to face

Message non lupar GaxMalt31 » 05 févr. 2009, 15:24

Savoureur a écrit :Qui ressort vainquer du face à face? Difficile à dire car celà dépend plus de mon humour momentanée que du malt.
Salutations,
Savoureur


Il faut un gagnant Savoureur, c'est la base du Face à Face. A ce moment de la journée, avec ton humeur du moment. Si tu dégustais ces deux whisky sans posséder les bouteilles. Et que tu puisses repartir avec une des deux, laquelle prendrais-tu ? Le Tullibardine, 32yo, 1976 – 2008, 54,1%, dark sherry, cask 3155, 189 bottles, OB for The Whisky Fair ou le Tullibardine, 32yo, 1976 – 2008, 54,3%, light sherry, cask 3157, 177 bottles, OB for The Whisky Fair
Slainte, Santé, See Dutch, Yec'hed mat, Sanitas bona, Cheers, Kampai, Séréfé, A la sature...Image
Savoureur
Maître distillateur
Maître distillateur
Messages : 3848
Inscription : 15 mai 2007, 14:02

Re: Face to face

Message non lupar Savoureur » 05 févr. 2009, 16:30

Stephane a écrit :Impressionnant Savoureur... entre 10:44 am et 10:46 am, faire un face to face aussi intense et complexe, je dis bravo!
:wink:

Image
Savoureur
Maître distillateur
Maître distillateur
Messages : 3848
Inscription : 15 mai 2007, 14:02

Re: Face to face

Message non lupar Savoureur » 05 févr. 2009, 16:37

GaxMalt31 a écrit :
Savoureur a écrit :Qui ressort vainquer du face à face? Difficile à dire car celà dépend plus de mon humour momentanée que du malt.
Salutations,
Savoureur


Il faut un gagnant Savoureur, c'est la base du Face à Face. A ce moment de la journée, avec ton humeur du moment. Si tu dégustais ces deux whisky sans posséder les bouteilles. Et que tu puisses repartir avec une des deux, laquelle prendrais-tu ? Le Tullibardine, 32yo, 1976 – 2008, 54,1%, dark sherry, cask 3155, 189 bottles, OB for The Whisky Fair ou le Tullibardine, 32yo, 1976 – 2008, 54,3%, light sherry, cask 3157, 177 bottles, OB for The Whisky Fair


Je n'ai aucune des deux bouteilles mais des échantillons que j'ai dégusté deux fois. Il me reste un dram de chacun. Une fois j'ai mieux aimé le dark sherry plus classique, l'autre fois j'ai mieux aimé la typicité à part du light sherry. Pour 138 € par bouteille je ne prends aucune des deux. Sur les nouveaux embouteillages The Whisky Fair, c'est vraiment le Caperdonich 1972 (147 €) qui sort du lot.
Avatar de l’utilisateur
pat gva
Maître distillateur
Maître distillateur
Messages : 7433
Inscription : 14 févr. 2006, 23:54

Re: Face to face

Message non lupar pat gva » 09 févr. 2009, 22:33

Ce soir une envie de Port Ellen
J'ai décidé de confronter 2 beaux spécimens
1) OB 2ème Release 24 y 78-02 59.35 % 12000 b
2) SIG 30 y 11/74-08/05 58,5 % Cask 6756 84 of 266 b Hogshead

Apparence
1) plus dorée que le n° 2 jambes plus soutenues aussi

Nez
1) Citron, coulis de framboise, fumée froide en fonds accompagnée de note de bacon, épices (poivre, curcuma, sel de céleri) puis vanille et crème anglaise très expressif et explosif.
2) Vanillé, crème anglaise, épices (poivre, sel de céleri, gingembre) puis citron confit boisée discret en enveloppant très belle tenue plus fin et racée
Vainqueur n° 2 pour la finesse et la plus grande complexité

Bouche
1) Puissant, sur le boisé (santal) les notes de fruits s'estompent la fumée froide est diffuse dans la bouche, pas d'amertume ou de coté piquant en fond de bouche, avec une pointe d'eau les notes de coulis de framboise accompagné par des notes mentholés apparaissent, avec une goûte d'eau ce w s'épanouis plus.
2) Moins puissant, plus élégant, on retrouve les notes de vanille grillée cette fois, les notes de citron confits et de rhubarbe (si si) apparaissent après, avec un peu d'eau des notes de menthe apparaissent accompagnée par une pointe de bois de rose.
Vainqueur n° 1 pour le supplément d'âme avec une goutte d'eau.

Finale
1) Courte sur le boisé salinité présente.
2) Plus longue diffuse énorme salinité (à recommander à ceux qui ont des problèmes de salivation) légère amertume
Vainqueur n° 2 pour la longueur et la complexité.

Résumé 2-1 pour le n° 2 déclaré logiquement vainqueur.
Ces w feront plaisir à l'amateur de Port Ellen toutefois les personnes qui sont moins amateurs devraient les goûter pour ce faire une opinion à leurs sujet.
Master Experimental Blender
Genève
bpoujol
Maître distillateur
Maître distillateur
Messages : 3746
Inscription : 03 nov. 2007, 21:22

Re: Face to face

Message non lupar bpoujol » 09 févr. 2009, 22:46

pat gva a écrit :Ce soir une envie de Port Ellen


Moi aussi... Ah mais je n'en ai pas :(
Sinon ce soir j'avais commencé un face-to-face bunnahabhain mais tête ailleurs, pas réussi à profiter... Remis en bouteille, re-essaierait un autre jour :?
Avatar de l’utilisateur
Jean-Michel
Maître distillateur
Maître distillateur
Messages : 11000
Inscription : 28 mai 2007, 18:26

Re: Face to face

Message non lupar Jean-Michel » 10 févr. 2009, 01:40

pat gva a écrit :(...) 2) SIG 30 y 11/74-08/05 58,5 % Cask 6756 84 of 266 b Hogshead (...)

Miam miam !
Celui-là, j'en ai toujours un sample qui vient de chez toi. Je plonge régulièrement le nez dedans. Ca explose de fruit, de vanille, et de douceur. Un véritable Sabayon à la mirabelle, que je dis. Accompagné d'une crème Catalane, pour le côté un peu brûlé/fumé. Et une merveille d'élégance.
Jean-Michel - Petite liste d'échanges

Les grands crus font les bonnes cuites (Pierre Dac)
Avatar de l’utilisateur
Stephane
Maître distillateur
Maître distillateur
Messages : 4459
Inscription : 11 févr. 2005, 15:36

Re: Face to face

Message non lupar Stephane » 10 févr. 2009, 11:14

Bon à mon tour j'ai tenté un face to face entre mon A Bunadh (Batch 7, qui date pas d'hier donc, 59,9°).
Et le Dailuaine 98/08 JB sherry à 60° et des poussières.

Cela faisait des années que je n'avais pas regoûté mon A Bunadh, je ne savais d'ailleurs plus du tout où en était son niveau et où diable j'avais rangé cette bouteille!
et je dois dire que j'ai été agréablement surpris.

J'ai trouvé le bouquet du Dailuaine plus fin, raffiné, sur de belles notes fruitées (confiture de fruits rouges, vineux), de toffee, avec un beau boisé vanillé légèrement épicé.
une évocation discrète aussi de tourbé/fumé.
Mon épouse y a trouvé des notes de miel.
L'Aberlour est en comparaison beaucoup plus puissant voire agressif. Les tannins du chêne et du sherry écrasent un peu le reste.
On décèle néanmoins de beaux arômes de pruneaux à l'armagnac, de nougat, de fruits secs et végétaux/anisés.

Idem pour la bouche, les deux sont puissants et alcooleux, mais le Dailuaine est plus fin (son corps est d'ailleurs beaucoup plus mince/fluide) et mieux équilibré à mon goût, avec un délicieux fruité (fruits rouges, agrumes) juteux.
L'Aberlour se révélant un peu trop tannique, rapeux, astringent et acide.
Par contre la finale de l'A Bunadh est plus longue et j'aime la chaleur réconfortante qu'elle laisse dans la bouche, associée à ces petites notes anisées rafraichissantes.

Avec de l'eau:
Le bouquet du Dailuaine se révèle d'un côté plus gourmand, avec des notes de marrons glacés, de glace vanille/nougat/coulis de fruits rouges, mais d'un autre côté aussi un peu plus agressif/mordant je trouve.
L'eau réussit peut être mieux à l'A Bunadh qui de ce fait devient un peu moins agressif, sans trop perdre d'arômes et avec une empreinte sherry toujours aussi forte.

au final ils s'avèrent plus difficiles à départager que je le pensais.
Je dirais que sans eau, je préfère le Dailuaine pour son côté mieux équilibré et plus raffiné.
Avec eau, mon coeur balance et j'irai presque plus vers l'A' Bunadh, surtout pour son impressionnant typage sherry et sa finale hyper longue et chaleureuse.

Deux exemples de whisky typé sherry bien différents et intéressants.
ALouis
Maître distillateur
Maître distillateur
Messages : 4293
Inscription : 11 sept. 2008, 20:35

Re: Face to face

Message non lupar ALouis » 10 févr. 2009, 11:51

Content de voir que tu plébiscites aussi de A'bunadh Stephane :wink:

A la dernière soirée du club, que j'ai loupé pour problème de santé, c'est celui qui est sorti du lot lors d'une soirée sur les finish:
Glenmorangie Nectar d'or pour son sauternes finish
A'bunadh pour le sherry
murray mac david je ne sais plus quel finish de vin french
Avatar de l’utilisateur
mars
Maître distillateur
Maître distillateur
Messages : 11938
Inscription : 08 janv. 2009, 19:40

Re: Face to face

Message non lupar mars » 10 févr. 2009, 12:05

ALouis a écrit :Content de voir que tu plébiscites aussi de A'bunadh Stephane :wink:

A la dernière soirée du club, que j'ai loupé pour problème de santé, c'est celui qui est sorti du lot lors d'une soirée sur les finish:
Glenmorangie Nectar d'or pour son sauternes finish
A'bunadh pour le sherry
murray mac david je ne sais plus quel finish de vin french


L' a'bunadh un finish????
Il me semblait que c'était uniquement de l'élevage 100% pur jus dans des fûts de sherry olorosso de premier remplissage?

MARS
Charleroi, Belgique
Avatar de l’utilisateur
pompix
Maître distillateur
Maître distillateur
Messages : 8360
Inscription : 26 avr. 2007, 12:52

Re: Face to face

Message non lupar pompix » 10 févr. 2009, 13:16

bpoujol a écrit :Sinon ce soir j'avais commencé un face-to-face bunnahabhain mais tête ailleurs, pas réussi à profiter... Remis en bouteille, re-essaierait un autre jour :?


Tu remets en bouteille un dram déjà servi ?
Bizarrement j'oserais pas.
"Die with a beer in your hand !" (Tankard)
ALouis
Maître distillateur
Maître distillateur
Messages : 4293
Inscription : 11 sept. 2008, 20:35

Re: Face to face

Message non lupar ALouis » 10 févr. 2009, 13:29

mars,
quand tu réponds au post précédent pas besoin de le quoter :wink:
On y gangera en lisibilité.

Le A'bunadh était le représentant de la maturation en fut de sherry.

Revenir vers « Le whisky, c'est fait pour être bu. Comment buvez-vous le vôtre? »

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité