L'effet du froid sur les arômes

Il y a mille et une façons de boire le whisky. Comment préférez-vous boire le votre?

Modérateur : Modérateurs

n0naud
Maître de chais
Maître de chais
Messages : 322
Inscription : 15 sept. 2013, 11:04

Re: L'effet du froid sur les arômes

Message non lupar n0naud » 27 déc. 2013, 10:09

Stup, merci pour la rapidité avec laquelle tu fais ce retours sur mes samples!! :clap:

Tu confirmes ce que je pense des 3 whiskies qui étaient restés fermés en cave.
Le séjour en cave n'a pas eu d'impact sur ceux-ci, ou alors infime, et on ne peut noter de réelle dégradation.
Voilà 3 bouteilles sauvées !! :obscene-drinkingbuddies:


Concernant l'Ardbeg TEN, tu rejoins mes conclusions.
A savoir un nez bien en retrait, effacé, beaucoup moins puissant, la tourbe est devenue très discrète.




De mon côté j'ai pu faire un Face to Face entre mon Uigeadail L13xxx, ayant été en cave dont la bouteille est ouverte depuis moins d'un an.
Et l'Uigeadail de Stup, ouvert depuis plus de 2 ans, batch L9xxxx


Uigeadail n0naud
Couleur : paille, c'est très clair/ pâle.

Au nez : Tourbe très fine, légèrement perceptible. Herbes fraîches et céréales.

A la bouche : Légèrement citronné, c'est très doux, même trop doux car on en attend plus d'un Uigeadail, un goût de renfermé poussière humide et une fin de bouche présentant une certaine astringence.

Finale : très très courte.


Uigeadail Stup
Couleur : or soutenu, reflets ambrés

Nez : Puissant, (bien plus que le mien), tourbé, fruité, des notes de cacao/chocolat chaud.

Bouche : c'est gras, huileux (rien à voir avec ma bouteille qui, en comparaison, semble aqueuse). Les goûts et les arômes se bousculent. Vanille, fruits, orange/marmelade, fumé et viandé.

Finale : longue, puissante mais douce à la fois.




Le sample de Stup est très proche du souvenir que j'avais de l'Uigeadail!!
Malgré le fait que sa version est ouverte depuis bien plus longtemps et avec un volume moindre, son Uigeadail à conserver toutes ses caractéristiques.

Ma bouteille ouverte depuis un an, à peine entamée (on se situe au 3/4 - 4/5 du volume rempli) qui n'aura passé que 5 mois en cave est nettement en dessous du sample de Stup, bien qu'on y descelle encore quelques marqueurs de l'Uigeadail.

Ma bouteille présente moins de saveurs en bouche, moins d'arômes. Au nez, c'est assez plat. Et la finale est quasi inexistante. Sans parlé de la couleur qui à viré sur un ton très clair.




Donc la conservation durant seulement 5 mois dans ma cave n'aura pas fait de bien aux bouteilles précédemment ouvertes qui on subit une dégradation et un éventement très rapide.
On notera également la présence d'un arrière goût "de cave",renfermé, poussière.
Les whiskies ne sont pas devenus imbuvables, ils conservent certaines de leurs caractéristiques mais c'est très léger.
Trop léger malheureusement pour encore prendre plaisir à déguster ces whiskies.




Stup, tu pourras tenter l'expérience d'un F2F comme je l'ai fait avec tes deux whiskies que nous avons en commun, à savoir l'Uigeadail et le Lagavulin 16.

J'attendrai aussi les retours et avis de Single_Malt_Only, qui se prêtera à l'exercice début 2014.

Mais pour moi, c'est certains, les 3 Ardbeg peuvent d'ores et déjà aller à l'évier... Ou peut-être pour flamber 2 ou 3 préparations culinaires. je dois encore les tester avec du Coca.
Image
Avatar de l’utilisateur
canis lupus
Maître distillateur
Maître distillateur
Messages : 15083
Inscription : 19 janv. 2008, 01:49

Re: L'effet du froid sur les arômes

Message non lupar canis lupus » 27 déc. 2013, 13:34

Ne jette pas trop précipitamment ces bouteilles affaiblies.
S'il semble évident qu'il faut évacuer toutes tes bouteilles de ta cave, y compris celles encore scellées (car aucune étanchéité n'est absolue), il n'est pas impossible que tes bouteilles ouvertes se rétablissent au moins en partie dans une atmosphère plus propice, surtout que le volume de whisky est encore haut. Mets les dans un coin, oublies les pendant plusieurs mois, et reviens-y pour voir ce qu'il en est.
Image

Image

Ma whisky liste

Je mange trop gras, trop sucré, trop salé, mais qu'est-ce que je me régale !
Avatar de l’utilisateur
mars
Maître distillateur
Maître distillateur
Messages : 11938
Inscription : 08 janv. 2009, 19:40

Re: L'effet du froid sur les arômes

Message non lupar mars » 27 déc. 2013, 14:28

canis lupus a écrit :Ne jette pas trop précipitamment ces bouteilles affaiblies.
S'il semble évident qu'il faut évacuer toutes tes bouteilles de ta cave, y compris celles encore scellées (car aucune étanchéité n'est absolue), il n'est pas impossible que tes bouteilles ouvertes se rétablissent au moins en partie dans une atmosphère plus propice, surtout que le volume de whisky est encore haut. Mets les dans un coin, oublies les pendant plusieurs mois, et reviens-y pour voir ce qu'il en est.

+1

Surtout que l'uigeadail a tendance a évoluer en dent de scie une fois la bouteille ouverte. Une fois passé en dessous de la moitié le whisky de ma bouteille était devenu subitement encore plus tourbé qu'a l'ouverture.

Et puis, je trouve les notes de stup plus qu'acceptable. Ils m'ont même l'air très buvable ces whisky (je rappelle que je ne suis pas du tout un fan de tourbe)
Charleroi, Belgique
n0naud
Maître de chais
Maître de chais
Messages : 322
Inscription : 15 sept. 2013, 11:04

Re: L'effet du froid sur les arômes

Message non lupar n0naud » 27 déc. 2013, 14:31

Plus aucune bouteilles n'est en cave. Tous les whiskies ont été remontés dans l'appartement ce samedi.

Les bouteilles "atteintes" ont été placées dans un autre meuble que mon bar... On ne sait jamais, est-ce contamination par des spores ou moisissures ramenée de la cave serait possible? Ou seule l'atmosphère de la cave serait en cause car trop de brassage d'air?
((bien qu'au fil des années, je n'ai jamais rien constaté de tel dans ma cave. Il n'y a aucune traces de poussière ou des moisissures))




On verra bien dans les mois à venir. J'y reviendrai, pourquoi pas.
Mais je doute qu'une amélioration soit possible quand je constate à quel point mes whiskies sont affaiblis alors que ceux de Stup, pourtant" plus vieux" et dont l'ouverture des bouteilles est antérieure aux miennes, ont conservé toutes leurs qualités.




Ce qui sera très intéressant, ce sera le Face to Face que Stup pourra faire sur nos bouteilles communes.
Le Laga 16yo et l'Uigeadail.
Idem pour Single_Malt_Only qui aura aussi l'occasion de faire des F2F sur des whiskies identiques entre les siens et les miens.




Stup n'a pour l'instant goûté qu'un seul whisky ouvert ayant été en cave, l'Ardbeg TEN.
En ce qui concerne le Lagavulin 12 Cask Strength ; le Talisker D.E. ; le Laphroaig Quarter Cask, l'ouverture date de ce dimanche. Et heureusement, les bouteilles restées scellées n'ont rien.
Image
Single_Malt_Only
Maître distillateur
Maître distillateur
Messages : 872
Inscription : 19 mai 2012, 11:21

Re: L'effet du froid sur les arômes

Message non lupar Single_Malt_Only » 27 déc. 2013, 14:56

n0naud a écrit :Idem pour Single_Malt_Only qui aura aussi l'occasion de faire des F2F sur des whiskies identiques entre les siens et les miens.


No soucy, on cale cela début 2014 comme prévu ;-)
n0naud
Maître de chais
Maître de chais
Messages : 322
Inscription : 15 sept. 2013, 11:04

Re: L'effet du froid sur les arômes

Message non lupar n0naud » 27 déc. 2013, 14:59

Single_Malt_Only a écrit :
n0naud a écrit :Idem pour Single_Malt_Only qui aura aussi l'occasion de faire des F2F sur des whiskies identiques entre les siens et les miens.


No soucy, on cale cela début 2014 comme prévu ;-)


J'espère que tu ne te laisseras pas influencer par tout ce que tu auras pu lire ici...
Image
Single_Malt_Only
Maître distillateur
Maître distillateur
Messages : 872
Inscription : 19 mai 2012, 11:21

Re: L'effet du froid sur les arômes

Message non lupar Single_Malt_Only » 27 déc. 2013, 15:04

Que neni, je ferais des f2f avec mes propres bouteilles donc ce sera un jugement personnel et impartial ;-)
stup
Maître de chais
Maître de chais
Messages : 256
Inscription : 09 juil. 2012, 11:55

Re: L'effet du froid sur les arômes

Message non lupar stup » 28 déc. 2013, 03:18

Même si il est tard, j'ai eu l'occasion de faire deux F2F ce soir. Avec un pote de confiance au niveau gout.
Gros avantage, le pote en question n'a pas été influencé par les discussions précédentes...

Je retranscrit un peu en vrac nos discussions tout à l'heure

Laga 16Y :
Effectivement, il y a moins de tourbe dans le sample de Nonaud.
Dans un sens, on pourrait le trouver plus fin mais il manque quand même un truc (un fruité tourbé/tourbé que nous avons retrouvé dans ma bouteille). En fin de bouche, pourtant, il parait OK.
Notre conclusion : Oui, la version de Nonaud est "moins"... mais pas forcément morte.

Ardbeg uigedeal :
Première impression : Le sample de Nonaud a perdu en alcool.
Globalement il, est un peu plat, dans le sens ou le mien est nettement plus "profond". Les arômes sont là mais très affaiblis.
Mon pote lui a trouvé une note clairement amère en fin de bouche, qui ne se retrouvait pas dans le mien.

Notre conclusions est que le Laga doit pouvoir être sauvé.
Pour le Uigedeal, je rejoins Canis : Peut-être qu'un peu de repos pourrait lui faire du bien... Avec un peu d'espoir :pray:
n0naud
Maître de chais
Maître de chais
Messages : 322
Inscription : 15 sept. 2013, 11:04

Re: L'effet du froid sur les arômes

Message non lupar n0naud » 28 déc. 2013, 10:14

Encore une fois,merci Stup de t'être prêté à l'exercice.




Pour le Laga 16, j'ai aussi globalement les mêmes conclusions que vous.
Il n'est pas tout à fait mort, il est devenu plus neutre au nez et en bouche mais conserve une finale qui est encore là.
Mais encore une fois, à côté de ton sample, mon Laga 16 fait quand même pâle figure et se retrouve bien en retrait.




Un petit complément d'info à propos de mon Uigeadail, dont le batch est le L13058.
Donc cette bouteille ne pouvait certainement pas avoir un an...
Elle a été commandé le 11 juin 2013 (j'ai retrouvé la facture d'achat hier), probablement reçue la semaine suivante, ouverte dans la foulée!!
La bouteille n'aura donc passé qu'un mois et demi dans mon bar pour être descendue fin juillet, début août en cave.
5 mois en cave auront suffit pour l'éventer / fortement l'affaiblir, lui faire perdre en complexité et arômes.




Pour moi qui avais un bon souvenir de ces bouteilles, à la fois des whiskies puissants, tourbés mais aussi riches/fruités, complexes ; je suis du coup toujours déçu car je n'arrive pas à retrouver dans mes bouteilles ce que j'attends d'elles. C'est frustrant...
Alors qu'avec les samples de Stup, les whiskies me conviennent bien mieux, plus proches de mon souvenir et de ce que j'aime, de ce que j'ai envie de retrouver dans mon verre comme puissance et arômes.
Image
stup
Maître de chais
Maître de chais
Messages : 256
Inscription : 09 juil. 2012, 11:55

Re: L'effet du froid sur les arômes

Message non lupar stup » 05 janv. 2014, 01:58

Suite de l'exercice :

Talisker 10 :
Au moment du "crack" du sample, j'ai (res)senti la tourbe, et le sample m'a paru normal.

N : un coté fruité et iodé.
B : D'abord, étonnement, rien... puis la mer, et un ensemble costaud, à la Talisker.
F : Coastal et un peu tourbé.

En dehors, du fait, que je n'ai pas trouvé de tourbe franche au nez et cet instant de "rien" en début de bouche, le sample ne parrait pas mauvais.
J'ai testé une goutte de 57 North en comparaion, je suis resté globalement sur la même base (si ce n'est un arome de boubon en premier nez, et une sensation plus longue et plus vineuse).

Encore une fois, il semble affaibli, mais je ne signerai pas le certificat de décès.

Laph 10 :
En craquant le sample, quasi rien au nez.

N : Quasi pas de tourbe. Floral et pharma mais très léger.
Avec un peu de temps, il s'améliore un peu et vire légèrement sur la paille.
B : Fade et aqueux, avec un aspect liquoreux
F: Rien de top, avec un aspect fermier/paille.

Il y a longtemps que je n'ai plus goûté de Laph 10 mais, là, ça me parait vraiment faiblard. Surtout pour une distillerie connue pour être bien tourbée.

Ardbeg corryvreckan :

N : Clairement, cette fois, il y a quelque chose mais pas autant de tourbe qu'attendu (mais je n'avais pas encore gouté de Corry).
B : Clairement, l'alcool est costaud, il y aussi de la tourbe mais "sourde". C'est chaud. On ne pas imaginer que ce ne soit pas un Ardbeg.
F : Toujours cette tourbe sourde (dans le sens où elle se retrouve peu au nez mais nettement plus en bouche), une touche vineuse et c'est chaud et long. A nouveau, impossible d'ignorer la distillerie.

Un bon produit, bien fait et costaud, ça c'est certain. Difficile de le trouver mauvais (mais je n'ai pas point de comparaison clair au niveau tourbe).

De nouveau, peut-être que les laisser respirer un peu hors de la cave pourrait les revivifier. A voir.
n0naud
Maître de chais
Maître de chais
Messages : 322
Inscription : 15 sept. 2013, 11:04

Re: L'effet du froid sur les arômes

Message non lupar n0naud » 05 janv. 2014, 19:23

Merci Stup.

Même constat que toi.
Un Talisker un peu assagit mais toujours très proche d'un Talisker. Il a assez bien résisté à la cave...
Un Laphroaig devenu trop sage, comme s'il avait encore été réduit.

Quant au Corryvreckan, que j'ai goûté avant hier, au nez il est toujours très plaisant, comme à l'ouverture de la bouteille. Là je ne note aucun problème.
Le soucis, c'est qu'en bouche (oui c'est un b.d.f à 57,1% !!) il est juste "piquant" et rien d'autre. Tandis que dans mon souvenir il y avait plus d'arômes décelable que cette note piquante qui me dérange.
Image
stup
Maître de chais
Maître de chais
Messages : 256
Inscription : 09 juil. 2012, 11:55

Re: L'effet du froid sur les arômes

Message non lupar stup » 23 févr. 2014, 16:59

Je viens de regoûter les fonds de samples de quater cask et de corry.
Difficile de les trouver passés. Pour moi, ce ne sont pas des bouteilles perdues... Elles me paraissent normales.
n0naud
Maître de chais
Maître de chais
Messages : 322
Inscription : 15 sept. 2013, 11:04

Re: L'effet du froid sur les arômes

Message non lupar n0naud » 26 févr. 2014, 08:36

Contenant d'avoir encore un retrour de ta part Stup!! ;-)



Je suis revenu récemment sur le Laphroaig 10 et l'Ardbeg TEN. Il y avait du mieux!!
On se trouve face à des bouteilles ouvertes et entamées, donc forcément moins expressive qu'à l’ouverture, mais c'était bien meilleur, nettement moins frustrant de les déguster cette fois-ci.
Car début décembre, ce n'était vraiment pas cela suite au séjour en cave...



A re-goûter prochainement, le Laga 12 CS et le Corryvreckan.
Image
stup
Maître de chais
Maître de chais
Messages : 256
Inscription : 09 juil. 2012, 11:55

Re: L'effet du froid sur les arômes

Message non lupar stup » 02 avr. 2014, 00:19

Talisker 10 :
Au moment du "crack" du sample, j'ai (res)senti la tourbe, et le sample m'a paru normal.

N : un coté fruité et iodé.
B : D'abord, étonnement, rien... puis la mer, et un ensemble costaud, à la Talisker.
F : Coastal et un peu tourbé.

En dehors, du fait, que je n'ai pas trouvé de tourbe franche au nez et cet instant de "rien" en début de bouche, le sample ne parrait pas mauvais.
J'ai testé une goutte de 57 North en comparaion, je suis resté globalement sur la même base (si ce n'est un arome de boubon en premier nez, et une sensation plus longue et plus vineuse).

Encore une fois, il semble affaibli, mais je ne signerai pas le certificat de décès.

Laph 10 :
En craquant le sample, quasi rien au nez.

N : Quasi pas de tourbe. Floral et pharma mais très léger.
Avec un peu de temps, il s'améliore un peu et vire légèrement sur la paille.
B : Fade et aqueux, avec un aspect liquoreux
F: Rien de top, avec un aspect fermier/paille.

Il y a longtemps que je n'ai plus goûté de Laph 10 mais, là, ça me parait vraiment faiblard. Surtout pour une distillerie connue pour être bien tourbée.


Je viens de re-tester les fins de sample de Laph 10 et de talisker 10.
Je n'avais pas relu les notes précédentes... donc j'avais aussi pour espoir d'être cohérent entre les 2 degust :pray:
Et... je me suis rassuré.

Pour le talisker, j'arrive quasi aux mêmes notes... sauf que j'y trouve vraiment très peu de tourbe.

Pour le Laphroaig, j'ai vraiment retrouvé une note de vin sucré, ou de sherry et de la fumée froide... sinon, la même chose que la première fois.
Et le finish me parait nettement plus sympa et assez long mais toujours pas de tourbe...
Je pense qu'il y a un mieux. L'aération a l'air de lui faire du bien.
Avatar de l’utilisateur
xasco
Contre-maître
Contre-maître
Messages : 140
Inscription : 11 janv. 2008, 15:30

Re:

Message non lupar xasco » 01 juil. 2014, 15:46

amor57 a écrit :Je pense qu'il y a plusieurs dimensions à considérer :
...
3) L'interprétation de ces vapeurs par notre cerveau. C'est un sujet qu'on a déjà abordé. Nos passés, nos expériences étant différents, on va faire des associations différentes.

Je pense que les autres aspects qui ont été abordés : la psychologie qui fait qu'on attend un certain profil de parfums ou la fatigue qui altère notre perception relèvent du dernier point.
...


Il est certain que l'humeur, le lieu, l'ambiance sont des facteurs influents sur notre perception et nos sens.
Pour preuve un whisky est toujours meilleur dans le warehouse de la distillerie, que sur ton sofa à la maison.

Amor57, tes dires sont passionnants mais il ne me surprenne guère.


Xasco
auteur du livre "whisky d'Écosse : guide des distilleries et de dégustation des single malts"
gérant du site AuBonWhisky.fr

http://www.aubonwhisky.fr

Revenir vers « Le whisky, c'est fait pour être bu. Comment buvez-vous le vôtre? »

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : louls et 1 invité