Le topic qui fâche: whisky et santé

Il y a mille et une façons de boire le whisky. Comment préférez-vous boire le votre?

Modérateur : Modérateurs

Avatar de l’utilisateur
juju cassoulet
Maître distillateur
Maître distillateur
Messages : 1933
Inscription : 28 juin 2015, 22:59

Re: Le topic qui fâche: whisky et santé

Message non lupar juju cassoulet » 29 août 2015, 00:05

Le manque n'est pas du tout a associer avec l’alcoolisme.
Il faut comprendre, le corps baigne dans les bons repas et les apéros réguliers, le cerveau est content, bibi est content :-P
Tu coupes le robinet d'un coup forcément il est pas content. Tu auras le même manque avec de la bidoche.

C'est mauvais quand tu sais que tu dépasse la dose normale mais que tu le fais quand même. La mini biture tous les jours en quelque sorte.

Je suis les conseils cités plus haut, alcool tous les jours de l'année, soit à table le soir soit après.
J'évite a midi car je le regrette toujours après.
Grosse préférence pour le vin rouge, le whisky en général que le WE mais parfois pas une goutte en un mois.

Je cours pas mal pour le cardio et évacuer le boulot. Je me suis même lancé le défi du marathon de Toulouse cette année :whistle:
Localisation : Toulouse
Amateur de whisky tous profils... Pas de grosse tourbe qui tache.
Image
chinasky
Contre-maître
Contre-maître
Messages : 103
Inscription : 04 juin 2015, 08:01

Re: Le topic qui fâche: whisky et santé

Message non lupar chinasky » 29 août 2015, 22:19

J'ai un peu la même préoccupation que La chaine. Cet été, j'ai pris l'habitude de boire un petit verre ou deux chaque jour. Je n'ai pas de manque, au sens où l'alcool me manquerait, mais c'est un petit plaisir dont j'ai du mal à me passer. Après, la plus part du temps, ce sont des doses homéopathiques, et un ami médecin m'a confirmé qu'une petite quantité quotidienne n'était pas un problème. J'ai beau me dire que ce n'est pas mauvais à petite dose, je n'aime pas vraiment l'idée de boire quotidiennement.

J'ai quelques amis portés sur la bouteille. Ceci expliquant peut-être ma crainte...

Après, sur le whisky, je me demandais si le vieillissement dans les fûts fortement bousinés pouvait être néfaste à la santé.

Bon, du coup, je viens de me servir un petit verre de Glendro 15 ans revival. ^^

@Juju, bon entraînement pour le marathon !
Avatar de l’utilisateur
Pépé
Maître distillateur
Maître distillateur
Messages : 888
Inscription : 10 nov. 2014, 00:16

Re: Le topic qui fâche: whisky et santé

Message non lupar Pépé » 29 août 2015, 22:37

A petite ou à haute dose, une addiction est une addiction et peut tout à fait prendre de l'ampleur.
Fais un test. Ne bois rien du tout en alcool, rien de rien, jusqu'à mercredi prochain, inclus. Tu auras une idée plus précise de la situation mercredi soir.

Be careful ... but be fun.
Avatar de l’utilisateur
dede
Maître distillateur
Maître distillateur
Messages : 10279
Inscription : 12 mars 2009, 17:34

Re: Le topic qui fâche: whisky et santé

Message non lupar dede » 01 sept. 2015, 22:28

Jamais connu ce genre de choses avec l'alcool... en tout cas depuis que je déguste du whisky ou d'autres choses, je ne compte pas les années de fac. :mrgreen:

Pourtant je peux boire tous les jours pendant un mois, parfois plusieurs verres par jour, comme ce mois de juillet avec les bières commandées chez BR, et ne pas toucher une goutte d'alcool le mois suivant, parce que pas envie. Faut dire que je ne bois pas de vin, sauf exception, ni ne prends d'apéro le soir. Pas de bières de consommation courante dans le frigo non plus. Sauf épisode festif, l'alcool pour moi, c'est uniquement la dégustation et c'est très bien ainsi !
Image
El Phaco, Master Experimental Blender's First Assistant
"I can resist anything but temptation."
"I have the simplest of tastes. I am always satisfied with the best."
O. Wilde

Bouteilles à échanger dans mon profil.
chinasky
Contre-maître
Contre-maître
Messages : 103
Inscription : 04 juin 2015, 08:01

Re: Le topic qui fâche: whisky et santé

Message non lupar chinasky » 01 sept. 2015, 23:50

Pépé a écrit :Fais un test. Ne bois rien du tout en alcool, rien de rien, jusqu'à mercredi prochain, inclus. Tu auras une idée plus précise de la situation mercredi soir.



Pourquoi jusqu'à mercredi ? Depuis le message de samedi, ça ne fait que quatre jours. Heureusement, je peux tenir quatre jours sans boire. :-P Le contraire me ferait méchamment flipper. Après, mon message était peut-être trop alarmiste. Comme dit, j'ai quelques amis avec un problème de bouteilles. Et, ils sont tous dans une sorte de déni. Ce genre d'attitude m’inquiète pour eux et j'ai l'impression qu'il est facile de se mentir à ce sujet.
Avatar de l’utilisateur
juju cassoulet
Maître distillateur
Maître distillateur
Messages : 1933
Inscription : 28 juin 2015, 22:59

Re: Le topic qui fâche: whisky et santé

Message non lupar juju cassoulet » 02 sept. 2015, 07:36

c'est déja bien de s'en préoccuper.
Et a mon sens après une période bien active, il est normal que les deux premiers jours sans soient un peu raide.

Il serait effectivement dommage de ne pas arriver a s'en passer.
Localisation : Toulouse
Amateur de whisky tous profils... Pas de grosse tourbe qui tache.
Image
Avatar de l’utilisateur
Pépé
Maître distillateur
Maître distillateur
Messages : 888
Inscription : 10 nov. 2014, 00:16

Re: Le topic qui fâche: whisky et santé

Message non lupar Pépé » 02 sept. 2015, 09:43

chinasky a écrit :
Pépé a écrit :Fais un test. Ne bois rien du tout en alcool, rien de rien, jusqu'à mercredi prochain, inclus. Tu auras une idée plus précise de la situation mercredi soir.



Pourquoi jusqu'à mercredi ? Depuis le message de samedi, ça ne fait que quatre jours. Heureusement, je peux tenir quatre jours sans boire. :-P Le contraire me ferait méchamment flipper. Après, mon message était peut-être trop alarmiste. Comme dit, j'ai quelques amis avec un problème de bouteilles. Et, ils sont tous dans une sorte de déni. Ce genre d'attitude m’inquiète pour eux et j'ai l'impression qu'il est facile de se mentir à ce sujet.


Exactement, un brin alarmiste et comme tu le dis "il est facile de se mentir à ce sujet". C'est pour çà que je parlais des plusieurs jours sans rien boire, qui est une méthode objective de voir où on en est.


Cà vaut ce que çà vaut, et c'est même assez marrant à faire :
Un peu comme Dede, j'ai évacué toutes traces de vin de mon quotidien, hormis restaurants en gros et repas particuliers (faut pas déconner non plus), idem pour d'autres boissons alcoolisées. Me reste des dégust' whisky, assez fréquentes cependant.
Où c'était marrant, c'était cet été où ma mère a commencé à s'inquiéter pour son fils ..... Quoi ! Tu bois toujours du whisky .... plusieurs fois par semaine ! .... rhoolala !
C'est là où je lui parle des 4 jours sans mettre en contact ses globules rouges avec de l'éthanol.

Je vous laisse deviner qui a craqué en premier. Le petit verre de rouge au repas depuis des années, çà fait son effet. Me suis bien marré à l'heure du fromage.

Bref, "le whisky, c'est tabou, on en viendra tous à bout" :roll
Ricko
Contre-maître
Contre-maître
Messages : 121
Inscription : 27 mai 2015, 14:19

Re: Le topic qui fâche: whisky et santé

Message non lupar Ricko » 02 sept. 2015, 22:35

Pour ajouter mon grain de sel à la discussion, j'ai remarqué un peu comme Pépé, que depuis que je bois du whisky, ma consommation d'autres alcools a vertigineusement chuté. Je bois entre 6 et 9 drams de 2-3 cl par semaine, répartis sur 3 soirées dégustation dans la semaine, et les drams d'après-repas de midi le WE (1 seul dram après le repas). Si je bois du vin c'est uniquement avec les amis ou la famille, et si c'est le jour où j'avais prévu une soirée dégustation, je la reporte le surlendemain.
Il n'y a qu'en période de fortes chaleurs que le whisky me laisse de glace (haha), et je préfère alors les bières légères...
Avatar de l’utilisateur
pm77g
Ouvrier distillateur
Ouvrier distillateur
Messages : 92
Inscription : 26 août 2015, 19:12

Re: Le topic qui fâche: whisky et santé

Message non lupar pm77g » 03 sept. 2015, 00:02

Moi je ne bois jamais d'alcool.
Je n'aime pas la bière.
Le vin non plus. Du coup je ne bois du vin qu'en cas de repas avec mon boss, collègue ou amis très proches (in vino veritas).
Mon cousin germain est alcoolique depuis 10 ans déjà (il y en a 37) ... j'ai pas envie de finir comme lui. Son père buvait énormément et il est mort à 55ans d'un infarctus, mon autre oncle vient d'en faire un lui aussi, mon père une dissection aortique alors qu'il ne buvait ni ne fumait... bref on est cardiaques dans la famille.
Mon approche du Whisky est extrêmement prudente, des dégustations de 2cl grand max, et pas plus d'un verre par soir quand je suis tout seul.
J'espère vraiment pouvoir apprécier les arômes et les saveurs, sans tomber dans le "un verre par soir", habitude qui risque de cacher une dépendance. Le seul moyen d'en avoir le coeur net c'est de passer un mois sans boire une goutte et ne pas ressentir de manque particulier.

Pour rassurer l'op, le fait de se poser la question est bon signe, le premier symptôme de l'alcoolisme c'est le déni.

Enfin voilà, déguster et non boire, sera mon crédo. Whisky et peut-être que je me mettrai un jour au rhum aussi, histoire de varier les plaisirs.
Ocatarinettabellatchixtchix
chinasky
Contre-maître
Contre-maître
Messages : 103
Inscription : 04 juin 2015, 08:01

Re: Le topic qui fâche: whisky et santé

Message non lupar chinasky » 03 sept. 2015, 23:07

Ce qui peut compliqué, c'est de ne rien pouvoir faire pour quelqu'un qui a ce problème, tant que la personne en question ne le reconnait pas.
wisekycourse
Maître distillateur
Maître distillateur
Messages : 892
Inscription : 18 janv. 2016, 19:41

Re: Le topic qui fâche: whisky et santé

Message non lupar wisekycourse » 10 mars 2016, 17:49

Qui n'a pas entendu dire qu'un verre de vin ne faisait pas de mal?
Mais que 3 verres,bonjour les dégats!
Tout le monde doit savoir qu'un verre de bière ,de champagne ,de vin blanc ou rouge, de whisky, de porto ,vu la dose unitaire du verre approprié,correspond grosso modo à la même quantité d'alcool pur ingurgité !
Après,boire plus ou moins, devenir dépendant ou non de façon psychologique ou physique ,craindre l'addiction permet de se poser la question de sa consommation,et déguster un dram,qu'il soit bon ou pas ramène au même constat:
On boit!
Donc on est déjà aspiré dans cette spirale d'addiction!
Sauf si l'on boit régulièrement de l'eau(seule boisson indispensable!),si l'on pratique une activité régulière sportive,si l'on mange régulièrement et sans trop de contrôles des aliments variés!
Et ne pas se cacher derrière les excuses à 2 balles du genre "je vois rarement le médecin ,je peux m'arrêter quand je veux" etc!
En cas d'excès,vous aurez un pépin plus ou moins grave,à un âge peut être avancé ... mais à un moment plus rapide dans le temps que si vous ne buviez pas !
wisekycourse
Maître distillateur
Maître distillateur
Messages : 892
Inscription : 18 janv. 2016, 19:41

Re: Le topic qui fâche: whisky et santé

Message non lupar wisekycourse » 12 mars 2016, 10:58

[quote="chinasky"]Ce qui peut compliqué, c'est de ne rien pouvoir faire pour quelqu'un qui a ce problème, tant que la personne en question ne le reconnait pas.[/quote

C'est malheureusement tout à fait vrai !!
Ce qui fâche aussi ,c'est de nier sa consommation d'alcool sous le prétexte de la dégustation!
Je distingue 2 niveaux de dégustation:
Celui ou celle qui recrache à chaque prise et qui avale ou pas le dernier dram ,par pur plaisir ! ses notes seront efficientes
Celui ou celle qui avale les drams,sous couvert de la dégustation,n'a plus logiquement la distance nécessaire avec les saveurs du breuvage,du fait même que celui ci opère un changement au niveau des sphères gauches du cerveau!
Après,on peut assumer boire un des drams par pur plaisir !
Avatar de l’utilisateur
canis lupus
Maître distillateur
Maître distillateur
Messages : 15095
Inscription : 19 janv. 2008, 01:49

Re: Le topic qui fâche: whisky et santé

Message non lupar canis lupus » 12 mars 2016, 11:45

wisekycourse a écrit :Celui ou celle qui recrache à chaque prise et qui avale ou pas le dernier dram ,par pur plaisir ! ses notes seront efficientes

Tu oublies que, pour faire une dégustation digne de ce nom, la finale (ou rétro-olfaction) est importante. Et tu ne peux la percevoir qu'une ingérant au moins une goute d'alcool.
Après, on est bien d'accord qu'on est pas obliger d’ingérer la totalité de chaque dram.


wisekycourse a écrit :Celui ou celle qui avale les drams,sous couvert de la dégustation,n'a plus logiquement la distance nécessaire avec les saveurs du breuvage,du fait même que celui ci opère un changement au niveau des sphères gauches du cerveau!

Et sur quoi te bases-tu pour éternuer ça ?
Image

Image

Ma whisky liste

Je mange trop gras, trop sucré, trop salé, mais qu'est-ce que je me régale !
wisekycourse
Maître distillateur
Maître distillateur
Messages : 892
Inscription : 18 janv. 2016, 19:41

Re: Le topic qui fâche: whisky et santé

Message non lupar wisekycourse » 12 mars 2016, 16:06

pour la 1ere reprise :
oui ,il faut ingérer à minima !tu as tout à fait raison!
pour la 2e reprise:
que veux tu dire par éternuer? les pollens sont déjà présents autour de chez toi?
Avatar de l’utilisateur
Duncan Idaho
Distillateur
Distillateur
Messages : 430
Inscription : 02 févr. 2011, 11:13

Re: Le topic qui fâche: whisky et santé

Message non lupar Duncan Idaho » 12 mars 2016, 16:41

wisekycourse a écrit :pour la 1ere reprise :
oui ,il faut ingérer à minima !tu as tout à fait raison!
pour la 2e reprise:
que veux tu dire par éternuer? les pollens sont déjà présents autour de chez toi?

Whisky! Canis! Pour le coup je retire ce que j'ai pu dire de désagréable sur ton compte. Tu passes pour un débutant à côté de ce Zig. Il occupe les trois places du podium:oops:
Scotch, bière, cigare, vin, gin et cuisine :lol:

Revenir vers « Le whisky, c'est fait pour être bu. Comment buvez-vous le vôtre? »

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 4 invités