Le topic qui fâche: whisky et santé

Il y a mille et une façons de boire le whisky. Comment préférez-vous boire le votre?

Modérateur : Modérateurs

Avatar de l’utilisateur
elskling
Maître distillateur
Maître distillateur
Messages : 3286
Inscription : 14 sept. 2011, 16:16

Le topic qui fâche: whisky et santé

Message non lupar elskling » 13 nov. 2014, 12:03

Ca fait un moment que le parano/hypocondriaque que je suis voulait lancer le sujet sur le forum - il ne me semble pas qu'il y ait déjà un sujet ouvert ou je me trompe?

En gros, la question tourne autour des effets néfastes pour notre santé de ce breuvage qui nous réunit ici.

Certains parmi vous ont-ils déjà souffert d'effets néfastes sur leur santé (outre une éventuelle cuite) sur le long terme?
Je me demande toujours comment font les bloggeurs qui semblent déguster des quantités conséquentes (il y avait un sujet sur "combien buvez-vous" il n'y a pas longtemps), à commencer par SV, qui s'en était expliqué lui-même sur son blog il y a quelques temps.

Il y a ceux qui sont adeptes du crachoir par exemple. Ca limite un peu les effets néfastes possibles, mais ça ne protège ni la bouche, ni l'oesophage, et réduit (voire annihile) l'expérience gustative (la rétro-olfaction notamment, SV en avait aussi parlé une fois).

Je suis pour ma part tiraillé entre l'envie de déguster tous les soirs, en quantités réduites évidemment (je dirais au total 3cl par jour, pas plus), et la raison: il y a tant de whiskys, de samples à déguster pour explorer cet univers si riche!
Maintenant, mon médecin semble vouloir me mettre à la diète pour cause de taux de triglycérides trop élevé, ce qui m'ennuie fortement (outre les problèmes de cholestérol).


Si vous n'avez pas vous-mêmes constaté d'effets négatifs, connaissez-vous d'autres qui ont connu des problèmes?
Quelles sont vos angoisses éventuelles et la façon de les gérer?

Voilà, voilà, c'était pour la question happy du jour :mrgreen:
cthulhu
Maître distillateur
Maître distillateur
Messages : 2386
Inscription : 14 sept. 2011, 11:39

Re: Le topic qui fâche: whisky et santé

Message non lupar cthulhu » 13 nov. 2014, 12:25

Codegustateurs: hoquet chronique, sensation de brulure dans l'oesophage, parano a propos des varices (y a des antecedents familiaux, apparemment) et parano vis-a-vis de l'alcoolisme (pareil). Mesures prises: diete controlee, degustation en compagnie, uniquement, diminution des achats.
Un de mes codegustateurs de la premiere heure a ete diagnostique alcoolique tres avance et a fait un arret cardiaque. Ca fait un moment qu'il ne participe plus. :mrgreen:

Moi? Hors degustation, je dois souvent me forcer pour prendre un verre, car j'estime souvent ne pas etre dispose a lui donner l'attention qu'il merite. Je sais malgre tout que j'aurai des ennuis de vessie/prostate/de-par-la, car 1) c'est dans la famille et 2) j'en ai deja.
Je ne crache pratiquement jamais: qqn a travaille dur pour produire ce que je bois, je tache de le respecter.
"Une des rares choses qui procurent plus de satisfaction que goûter un grand whisky, c'est goûter un grand whisky que personne d'autre n'a goûté."

http://theoldmanofhuy.blogspot.com/
Avatar de l’utilisateur
elskling
Maître distillateur
Maître distillateur
Messages : 3286
Inscription : 14 sept. 2011, 16:16

Re: Le topic qui fâche: whisky et santé

Message non lupar elskling » 13 nov. 2014, 12:44

J'avoue que pour ma part, ce n'est pas tant l'alcoolisme que je crains (j'ai peut-être tort), mais les effets délétères sur le foie, la langue ou l'oesophage en particulier.

Mais maintenant que tu cites tous ces autres problèmes auxquels je n'avais pas pensés, ça me donne encore du grain à moudre/psychoter :-P
Avatar de l’utilisateur
canis lupus
Maître distillateur
Maître distillateur
Messages : 15276
Inscription : 19 janv. 2008, 01:49

Re: Le topic qui fâche: whisky et santé

Message non lupar canis lupus » 13 nov. 2014, 13:10

Elle est bizarrement tournée ta question. On a l'impression que tu attends qu'on alimente ton hypocondrie.

Cette question a déjà été abordée sur le forum, mais peut-être pas dans un sujet spécifique.

Pour ma part, je suis le strict opposé d'un hypocondriaque. Ça fait des décennies qu'un médecin ne m'a pas vu, hormis le médecin du travail (visite tous les deux ans, et vaccins gratos).
Donc je me fous complètement de mon taux de cholestérol ou de triglycéride, je n'y pense absolument pas.

Là ou je suis particulièrement attentif par contre, c'est l'habitude, l'accoutumance, de tomber accro, d'avoir besoin d'alcool. J'ai des collègues ou des proches qui sont très dubitatif quand je leur parle de dégustation d'eaux de vie, et on sent bien que pour eux, c'est forcément de la beuverie, des rassemblement d'alcoolos, voire même qui me le disent carrément. Les mêmes qui disent sans vergogne que la première chose qu'ils font en rentrant chez eux, c'est d'ouvrir une bière, ou qu'un repas s'accompagne forcément ou systématiquement de vin. Mais évidemment "ça, ce n'est pas de l'alcool" et puis "je ne bois pas trop, je ne suis jamais ivre", et autres conneries du genre.
Heureusement pour moi, je n'ai jamais ressenti de besoin d'alcool. Je ne me dis jamais "tiens, je bois quoi ce soir". Du coup, je reste la plupart du temps plusieurs semaines d'affilée sans avaler une goutte d'alcool, sans même y penser, ni me priver.
A l'opposé, tant que je le peux, je ne refuse jamais une soirée entre potes, un salon, un soirée dégust'. J'ouvre et goute très rapidement mes nouveaux achats, puis j'y reviens une ou deux fois dans les semaines qui suivent pour constater l'évolution après ouverture. De temps en temps, j'ai l'idée d'un thème de set, mais c'est de plus en plus rare.
En gros, en moyenne je bois moins d'une fois par semaine. Je ne suis même pas sur de boire une fois toutes deux semaines. Après, c'est loin d'être régulier. Y'a des périodes de rush, comme en ce moment, et d'autres périodes ou je vais pas boire une goutte d'alcool pendant plus d'un mois.
Image

Image

Ma whisky liste

Je mange trop gras, trop sucré, trop salé, mais qu'est-ce que je me régale !
steve_pinkcity
Maître distillateur
Maître distillateur
Messages : 1229
Inscription : 08 avr. 2014, 11:21

Re: Le topic qui fâche: whisky et santé

Message non lupar steve_pinkcity » 13 nov. 2014, 13:30

Whisky et santé ?
Moi pour ma part c'est quelques bon vieux Laph qui tachent en cas de crève. :mrgreen:
(...)

OK je sors ;-)
Avatar de l’utilisateur
Forrest
Maître distillateur
Maître distillateur
Messages : 2079
Inscription : 23 août 2014, 22:05

Re: Le topic qui fâche: whisky et santé

Message non lupar Forrest » 13 nov. 2014, 13:39

Mon avis est peut-être léger car je ne bois "régulièrement" du whisky que depuis quelques mois. En gros, je dois en boire 2-3 fois maximum par semaine et cela se limite à 3 drams de 1cl chacun à peu près à chaque fois (parfois 2). Ce qui représente une bouteille en 1 mois et demi en gros.

Je pense que, comme toute habitude, cela ne doit pas améliorer notre santé. Maintenant, pour avoir des problèmes physiques, tout dépend aussi de ton hygiène de vie par ailleurs, des antécédants familiaux. Je mange très équilibré (je pèse le même poids qu'à 20 ans et j'en 41 ans), beaucoup de fruits, le plus possible de légumes, des féculents...

Et puis, il y a le sport : j'ai joué au foot en club pendant 30 ans (bon, les 2-3 dernières années étaient plus du tourisme que du sport), je viens de mettre à la course à pied depuis quelques mois (le manque de sport me rendait complètement marteau et stressé)/ Mais, en même temps, je fume (pas tant que cela mais quand même pas mal, du moins AMHA).

Enfin, il y a ce que tu veux dans la vie : tu peux choisir d'arrêter le whisky et autres alcools (pense à mettre tes offres en rubrique Affaires :dance: ) et vivre jusqu'à 90-100 ans pour finir par mourir en bonne santé après avoir vu tous les autres de ta famille mourir avant toi. Et tu peux choisir de conserver tes plaisirs (qui, pour moi, sont le plus importants) afin de mourir peut-être à 70 ans mais en ayant vécu tel que tu le souhaitais.

En gros, je ne pense pas qu'une consommation "très raisonnable" de whisky ait une influence "majeure" sur ton état de santé. Si cette dernière devient quotidienne et a raison de 10-15cl, là oui, surtout si le reste de ton hygiène n'est pas exceptionnelle non plus.
Image
Collectionneur du millésime 1973
Bouteilles recherchées et propositions d'échanges sur mon profil
"Quand on voit ce qu'on voit et qu'on entend ce qu'on entend, on a raison de penser ce qu'on pense"
Avatar de l’utilisateur
pompix
Maître distillateur
Maître distillateur
Messages : 8360
Inscription : 26 avr. 2007, 12:52

Re: Le topic qui fâche: whisky et santé

Message non lupar pompix » 13 nov. 2014, 13:43

Comme dans tous domaines, moultes études peuvent te prouver tout et son contraire.
La seule chose à éviter et la dépendance physique. Après en bon épicurien, faut pas se poser trop de questions...
"Die with a beer in your hand !" (Tankard)
Avatar de l’utilisateur
elskling
Maître distillateur
Maître distillateur
Messages : 3286
Inscription : 14 sept. 2011, 16:16

Re: Le topic qui fâche: whisky et santé

Message non lupar elskling » 13 nov. 2014, 14:33

canis lupus a écrit :Elle est bizarrement tournée ta question. On a l'impression que tu attends qu'on alimente ton hypocondrie.


Tu dois avoir raison d'une certaine façon.

Effectivement, on n'est pas tous égaux devant le whisky, la bouffe, le sommeil, etc. Ne pas avoir pris de poids entre l'âge de 20 ans et 41 ans, ça me laisse rêveur :!:

Je vais tâcher de réduire ma consommation hebdomadaire. Je ne pense pas être accro physiquement, loin de là, c'est plus psychologique - j'adore découvrir les whiskies, les comparer, déguster, comme tout le monde ici. Ce qui me frustre, c'est de me sentir du coup limité dans cette exploration gustative :shifty:
Avatar de l’utilisateur
Lagaliskroaig
Maître de chais
Maître de chais
Messages : 215
Inscription : 20 juil. 2010, 03:03

Re: Le topic qui fâche: whisky et santé

Message non lupar Lagaliskroaig » 13 nov. 2014, 17:11

Serge Valentin ne recrache pas, et se sert des minidrams apparemment http://www.slate.fr/story/92031/whisky- ... e-valentin
Après, subjectivité de chacun, philosophie de vie, toussa.
Je déguste depuis quelques mois seulement, des cas d'alcoolisme dans la famille (très) proche, j'y pense souvent. L'accoutumance, c'est ce qui vient par surprise quand tu crois maîtriser.
En dégustation à l'extérieur, je prends une ou deux gorgées et jette le verre, on s'y fait vite. C'est mieux pour le permis, la santé... la moto (il y a un mois, pour la petite histoire, je me suis fait renverser en sortant de mon club de whisky. J'étais pas en cause mais... pas pu m'empêcher de me dire que j'aurais eu d'autres problèmes si on m'avait fait souffler dans le ballon).
En dégustation à la maison, comme j'ai la chance que ma moitié m'accompagne dans mes pérégrinations, on partage un dram de 3 cl, deux exceptionnellement si F2F.

Le sentiment qui prime c'est de se dire qu'il y a du temps pour goûter tranquillement beaucoup, beaucoup de whiskies sans avoir besoin de se précipiter ou de posséder absolument un millier de bouteilles.
Image
Avatar de l’utilisateur
RX21
Maître distillateur
Maître distillateur
Messages : 2635
Inscription : 25 août 2005, 13:19

Re: Le topic qui fâche: whisky et santé

Message non lupar RX21 » 13 nov. 2014, 19:36

D'après certains spécialistes, une consommation d'alcool même minime a une incidence sur la santé mais j'ai eu plusieurs témoignages de doyens centenaires qui avouaient s'offrir un petit verre d'alcool par jour. Pour ce qui est des whiskies, je pense qu'ils ne présentent pas les même risques selon leur qualité, leur nature ou leur mode et durée de vieillissement auxquels s'ajoute les quantités et fréquences de consommation.
J'ai lu quelque part que boire un whisky tourbé équivaudrait à fumer plus d'une cigarette ce qui a la longue peut contribuer à favoriser un cancer de la gorge.
D'un autre coté, les polyphénols obtenus par maturation en fût ayant contenu du vin peuvent être positifs sur le système cardio-vasculaire.
Le débat est ouvert, mais ne risque t-on pas plus de mourir par ce que l'on mange que par ce que l'on boit ?
Dernière édition par RX21 le 13 nov. 2014, 21:59, édité 1 fois.
Avatar de l’utilisateur
mars
Maître distillateur
Maître distillateur
Messages : 11963
Inscription : 08 janv. 2009, 19:40

Re: Le topic qui fâche: whisky et santé

Message non lupar mars » 13 nov. 2014, 19:41

Comme pour tout, c'est l'excès qui nuit.
Jamais eu de problèmes pour l'instant même si il m'arrive de fortement ralentir/arrêter la consommation de boissons alcoolisées quand je sent que ma forme est en baisse. Si on fait du sport régulièrement, cela se remarque très rapidement.(ces derniers temps, je fais au moins 30 minutes de sport presque tous les jours)
Je ne fume pas non plus. Et j'adore les fruits et légumes!

J'ai presque le même poids qu'a 20 ans aussi même si cela reste +- 5 kilos de trop.

En temps normal, je ne bois que de l'eau et cela fait +- 15 ans que je n'ai pas été ivre mort(ce qui arrivait fort rarement au demeurant). Dès que je sent que l'alcool fait trop d'effet a mon goût je ralentit fortement ma consommation(ou je l'arrête).
Comme le dit serge, les petites quantités sont la meilleure solution.

Maintenant, tout le monde n'est pas logé à la même enseigne et certains doivent faire plus attention que d'autres. Il parait qu'il y a des prédispositions à l'alcoolisme. Perso, jamais entendu parlé d'un alcoolique dans ma famille.

Pour le médecin, à part pour mon dos, je n'en vois pas souvent (et encore, la dernière fois, pour mon dos c'était il y a 2 ans et demi).
Charleroi, Belgique
Avatar de l’utilisateur
bottler
Maître distillateur
Maître distillateur
Messages : 3124
Inscription : 22 janv. 2006, 16:19

Re: Le topic qui fâche: whisky et santé

Message non lupar bottler » 13 nov. 2014, 19:42

RX21 a écrit :D'après certains spécialistes, une consommation d'alcool même minime a une incidence sur la santé mais j'ai eu plusieurs témoignages de doyens centenaires qui avouaient s'offrir un petit verre d'alcool par jour. Pour ce qui est des whiskies, je pense qu'il ne présentent pas les même risques selon leur qualité, leur nature ou leur mode et durée de vieillissement auxquels s'ajoute les quantités et fréquences de consommation.
J'ai lu quelque part que boire un whisky tourbé équivaudrait à fumer plus d'une cigarette ce qui a la longue peut contribuer à favoriser un cancer de la gorge.
D'un autre coté, les polyphénols obtenus par maturation en fût ayant contenu du vin peuvent être positifs sur le système cardio-vasculaire.
Le débat est ouvert, mais ne risque t-on pas plus de mourir par ce que l'on mange que par ce que l'on boit ?


J'ai un ami à qui un éminent prof de médecine avait dit qu'l serait bon qu'il consomme un peu de whisky tous les jours, et qui l'a fait pendant 30 ans.
Avatar de l’utilisateur
stf92
Maître distillateur
Maître distillateur
Messages : 2276
Inscription : 08 déc. 2013, 00:41

Re: Le topic qui fâche: whisky et santé

Message non lupar stf92 » 13 nov. 2014, 23:49

bottler a écrit :
RX21 a écrit :D'après certains spécialistes, une consommation d'alcool même minime a une incidence sur la santé mais j'ai eu plusieurs témoignages de doyens centenaires qui avouaient s'offrir un petit verre d'alcool par jour. Pour ce qui est des whiskies, je pense qu'il ne présentent pas les même risques selon leur qualité, leur nature ou leur mode et durée de vieillissement auxquels s'ajoute les quantités et fréquences de consommation.
J'ai lu quelque part que boire un whisky tourbé équivaudrait à fumer plus d'une cigarette ce qui a la longue peut contribuer à favoriser un cancer de la gorge.
D'un autre coté, les polyphénols obtenus par maturation en fût ayant contenu du vin peuvent être positifs sur le système cardio-vasculaire.
Le débat est ouvert, mais ne risque t-on pas plus de mourir par ce que l'on mange que par ce que l'on boit ?


J'ai un ami à qui un éminent prof de médecine avait dit qu'l serait bon qu'il consomme un peu de whisky tous les jours, et qui l'a fait pendant 30 ans.

Il a bu un whisky quotidiennement pendant 30 ans ou il lui a répété tous les jours pendant 30 ans qu'il devrait prendre un whisky tous les jour? :mrgreen:

Sinon comme le dit Mars, pour une personne en bonne santé, du moment qu'il n'y a pas d'excès. Mais quand commence l'excès?

Pour ma part je consomme que très rarement en semaine, sauf soirées comme les soirées PS...Je ne consomme donc que le weekend mais ça reste très
irrégulier. Par contre comme le weekend dernier (bon oui j'ai fait le pont en plus) me suis fait 4 à 6 drams par soir de +/- 2cl. Il est possible que je ne consomme plus rien jusqu'au 27 et la soirée PS.
Avatar de l’utilisateur
dede
Maître distillateur
Maître distillateur
Messages : 10336
Inscription : 12 mars 2009, 17:34

Re: Le topic qui fâche: whisky et santé

Message non lupar dede » 13 nov. 2014, 23:59

On a long enough time line, everyone's survival rate drops to zero.

Ce qui donne en version longue :



Alors tant qu'on n'est pas dans l'excès permanent, autant se faire plaisir tant qu'on le peut encore !! :mrgreen:
Dernière édition par dede le 14 nov. 2014, 17:31, édité 1 fois.
Image
El Phaco, Master Experimental Blender's First Assistant
"I can resist anything but temptation."
"I have the simplest of tastes. I am always satisfied with the best."
O. Wilde

Bouteilles à échanger dans mon profil.
Avatar de l’utilisateur
Peatnoob
Maître distillateur
Maître distillateur
Messages : 607
Inscription : 30 juin 2013, 22:07

Re: Le topic qui fâche: whisky et santé

Message non lupar Peatnoob » 14 nov. 2014, 11:27

:roll sacré Didier Super !

Forrest a bien résumé la situation à mon avis : c'est un ensemble avec l'alimentation, le cumul ou non avec le tabac et l'activité physique et d'un autre côté c'est une question philosophique sur le sens et la valeur de la longévité que chacun doit démêler pour lui-même.

Les triglycecrides ne sont pas un problème tant que le taux n'est pas complètement démesuré (risques de pancréatite) et en plus ça baisse très vite et facilement : une semaine sans alcool et avec peu de sucre suffit pour revenir dans la norme même pour quelqu'un qui en a deux fois plus que le max admis.
Boire peu et souvent ne semble pas poser de problèmes mais boire tous les jours (même peu) je me méfierais...

Les antioxydants du vin sont bons pour les coronaires mais croire que l'infime quantité issue d'une maturation en fût de vin contrebalance les effets délétères c'est plutôt se donner bonne conscience, le whisky c'est pas du vin quand même !
Peatnoob
_______________________

Jai connu une Polonaise qu'en prenait au ptit déjeuner...

Revenir vers « Le whisky, c'est fait pour être bu. Comment buvez-vous le vôtre? »

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 3 invités