Bouchon en liège VS bouchon synthétique

Venez ici pour discuter de whisky et de distilleries, mais aussi de la distribution de celui-ci. Où achetez-vous votre whisky: caviste, grande surface, etc...

Modérateur : Modérateurs

wisekycourse
Maître distillateur
Maître distillateur
Messages : 1001
Inscription : 18 janv. 2016, 19:41

Re: Bouchon en liège VS bouchon synthétique

Message non lupar wisekycourse » 10 nov. 2017, 10:01

Merci pour le retour des "bouchons à vis"!
Je ne doutais pas que certaines quilles émérites en soient attribuées!
Sinon,question subsidiaire :
Et qu'en est il aussi des fermetures à vis sur les samplers ,par rapport aux bouchons en plastoque?
cthulhu
Maître distillateur
Maître distillateur
Messages : 2386
Inscription : 14 sept. 2011, 11:39

Re: Bouchon en liège VS bouchon synthétique

Message non lupar cthulhu » 10 nov. 2017, 12:37

canis lupus a écrit :pourquoi sècheraient-ils uniquement quand ils sont hors bouteille et pas quand ils sont dans leur goulot, puisque dans les deux cas, ils sont au sec ?

Au sec, c'est vite dit. L'eau-de-vie s'evapore constamment et la vapeur va carresser le bouchon. Humidite il y a.
"Une des rares choses qui procurent plus de satisfaction que goûter un grand whisky, c'est goûter un grand whisky que personne d'autre n'a goûté."

http://theoldmanofhuy.blogspot.com/
Avatar de l’utilisateur
Jean-Michel
Maître distillateur
Maître distillateur
Messages : 11180
Inscription : 28 mai 2007, 18:26

Re: Bouchon en liège VS bouchon synthétique

Message non lupar Jean-Michel » 10 nov. 2017, 16:57

canis lupus a écrit :
Jean-Michel a écrit :Pas d'accord. Quand dans un lot de plus de 100 bouchons provenant tous de bouteilles droites, tous "flottent" dans un goulot de bouteille droite Jean Boyer (y compris les bouchons Jean Boyer), ce n'est pas un problème de dimension initial, c'est que ton bouchon a rétréci au non-lavage.

Outre que je n'ai jamais constaté ce problème, il me semble qu'il y a une incohérence dans ta phrase. ;-)
"plus de 100 bouchons provenant tous de bouteilles droites", si la seule similitude est "bouteille droite", ne constitue pas un lot (au sens homogène) puisque toutes les bouteilles droites n'ont pas forcément le même diamètre de goulot selon le fournisseur.

2 Talisker Jean Boyer. Un qui casse, je pioche dans mon lot de bouchons JB de secours, tous flottent. Je prends celui d'un JB pas cassé, ça jointe. Et je prends le pari que si je l'essaie dans 2 ans, il flottera à son tour.

Jean-Michel a écrit :C'est aussi une des raisons pour lesquelles on fait la soupe aux bouchons avant de mettre un cubi en bouteille.

canis lupus a écrit :Oui, pour le vin, mais pour les eaux-de-vie ? Franchement, même si c'est du liège dans les deux cas, ça saute aux yeux que la matière n'est pas la même quand tu compare un bouchon à vin et un bouchon à eau-de-vie.

D'un embouteilleur (et d'une collection) à l'autre, il y'a une sacrée dispersion technologique quand tu regardes les bouchons utilisés pour les eaux de vie !

canis lupus a écrit :Après, je veux bien volontiers croire que chez toi, les bouchons "sèchent" et rétrécissent, peut-être un spécificité climatique Toulousaine, mais d'une part, pourquoi sècheraient-ils uniquement quand ils sont hors bouteille et pas quand ils sont dans leur goulot, puisque dans les deux cas, ils sont au sec ?

Parce qu'ils ne sont pas au sec quand ils sont dans leur goulot... Ca distille en permanence. Y'a toujours de l'humidité en haut du goulot. Et quitte à me contredire, j'ai des bouchons qui se sont malgré tout dessécher aussi, jusqu'à en devenir friables. Ca a été le cas sur une paire de Rare Malts, mais aussi sur un HP ancien avec un énorme bouchon (plus large que les Ord 30 ans, par exemple). Jamais ouvert, et quand je l'ai reçu, ça sentait bon dans le carton. Ca fuyait de partout, et le bouchon flottait. C'est le seul pour lequel j'ai fait l'essai de le laisser tremper (48h). Ca n'a pas suffi.
Jean-Michel - Petite liste d'échanges

Les grands crus font les bonnes cuites (Pierre Dac)
Avatar de l’utilisateur
Jean-Michel
Maître distillateur
Maître distillateur
Messages : 11180
Inscription : 28 mai 2007, 18:26

Re: Bouchon en liège VS bouchon synthétique

Message non lupar Jean-Michel » 10 nov. 2017, 17:00

canis lupus a écrit :
Jean-Michel a écrit :Pas d'accord. Quand dans un lot de plus de 100 bouchons provenant tous de bouteilles droites, tous "flottent" dans un goulot de bouteille droite Jean Boyer (y compris les bouchons Jean Boyer), ce n'est pas un problème de dimension initial, c'est que ton bouchon a rétréci au non-lavage.

Outre que je n'ai jamais constaté ce problème, il me semble qu'il y a une incohérence dans ta phrase. ;-)
"plus de 100 bouchons provenant tous de bouteilles droites", si la seule similitude est "bouteille droite", ne constitue pas un lot (au sens homogène) puisque toutes les bouteilles droites n'ont pas forcément le même diamètre de goulot selon le fournisseur.

2 Talisker Jean Boyer. Un qui casse, je pioche dans mon lot de bouchons JB de secours, tous flottent. Je prends celui d'un JB pas cassé, ça jointe. Et je prends le pari que si je l'essaie dans 2 ans, il flottera à son tour.

canis lupus a écrit :
Jean-Michel a écrit :C'est aussi une des raisons pour lesquelles on fait la soupe aux bouchons avant de mettre un cubi en bouteille.

Oui, pour le vin, mais pour les eaux-de-vie ? Franchement, même si c'est du liège dans les deux cas, ça saute aux yeux que la matière n'est pas la même quand tu compare un bouchon à vin et un bouchon à eau-de-vie.

D'un embouteilleur (et d'une collection) à l'autre, il y'a une sacrée dispersion technologique quand tu regardes les bouchons utilisés pour les eaux de vie !

canis lupus a écrit :Après, je veux bien volontiers croire que chez toi, les bouchons "sèchent" et rétrécissent, peut-être un spécificité climatique Toulousaine, mais d'une part, pourquoi sècheraient-ils uniquement quand ils sont hors bouteille et pas quand ils sont dans leur goulot, puisque dans les deux cas, ils sont au sec ?

Parce qu'ils ne sont pas au sec quand ils sont dans leur goulot... Ca distille en permanence. Y'a toujours de l'humidité en haut du goulot. Et quitte à me contredire, j'ai des bouchons qui se sont malgré tout dessécher aussi, jusqu'à en devenir friables. Ca a été le cas sur une paire de Rare Malts, mais aussi sur un HP ancien avec un énorme bouchon (plus large que les Ord 30 ans, par exemple). Jamais ouvert, et quand je l'ai reçu, ça sentait bon dans le carton. Ca fuyait de partout, et le bouchon flottait. C'est le seul pour lequel j'ai fait l'essai de le laisser tremper (48h). Ca n'a pas suffi.[/quote]
Jean-Michel - Petite liste d'échanges

Les grands crus font les bonnes cuites (Pierre Dac)

Revenir vers « Le monde du whisky »

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 3 invités