bruichladdich rocks

Venez ici pour discuter de whisky et de distilleries, mais aussi de la distribution de celui-ci. Où achetez-vous votre whisky: caviste, grande surface, etc...

Modérateur : Modérateurs

Avatar de l’utilisateur
elzozore
Distillateur
Distillateur
Messages : 452
Inscription : 20 avr. 2005, 22:12

bruichladdich rocks

Message non lupar elzozore » 20 juil. 2005, 20:50

OB 46%, grenache finish, non filtré. Année ? Prix ?

Arrivée annoncée sur un site bien connu. Je donne pas le nom mais ceux qui me connaisse sauront. PS : le site est mis à jour avec du retard car j'avais vu les bouteilles de Bladnoch avant l'annonce sur le site

Connais pas. Jamais goûté ou même vu une finition grenache. D'ailleurs je ne sais meme pas a quoi ca ressemble la grenache ?????

Merci de vos lumières.

JM, on pourrait presque faire un tri sur les finitions "exotiques" ?
Avatar de l’utilisateur
elzozore
Distillateur
Distillateur
Messages : 452
Inscription : 20 avr. 2005, 22:12

Message non lupar elzozore » 20 juil. 2005, 22:56

Je voulais pas mourir bête alors petit tour sur Google

Amené d'Espagne, le Grenache pousse dans le Rhône et au Languedoc-Roussillon. Il apprécie particulièrement le soleil.

Le raisin sucré donne des vins colorés, et donc riches en alcool. Autrefois, on aimait les vins pur Grenache, ils pouvaient atteindre 17° d'alcool. Aujourd'hui le Grenache est associé avec la Syrah et le Mourvèdre.

Le Grenache est un cépage essentiel des excellents vins doux du Roussillon tel le Banyuls.

- Type de vin/Arômes : en situation favorable(terrain sec et caillouteux), le vin obtenu est très alcoolique, corsé, très capiteux, d'une belle couleur rouge mordorée. Le vin issu de grenache pur vieillit vite, sa couleur s'oxyde et tend vers le rancio.
Pour obtenir de bons vins de garde, il faut l'assembler avec d'autres cépages.
Fait partie de l'encépagement des appellations Châteauneuf du Pape, Côtes du Rhône, Tavel, Côtes de Provence, Coteaux du Languedoc, Banyuls, Maury, Rivesaltes, Grand Roussillon, Rasteau, ...
Arômes de narcisse, fleur de troène pour le grenache blanc;
Arômes de banane(remarqué avec un vin issu de macération carbonique), brûlé, cacao, café, cassis, foin, framboise, fruits à noyaux bien mûrs(griotte, pruneau, ...), fruits cuits, fruits secs, fumée, poivre, rancio, réglisse noire, sucre brûlé, vieux bois, ... pour le grenache noir.

Ma fin n'étant pas prévue cette nuit. vous devrez me supporter demain. Enfin, j'espère...
Avatar de l’utilisateur
jmputz
Site Admin
Site Admin
Messages : 10434
Inscription : 09 févr. 2005, 18:32

Message non lupar jmputz » 20 juil. 2005, 23:24

JM, on pourrait presque faire un tri sur les finitions "exotiques" ?
En dehors de raisons de marketing assez évidentes, je me suis toujours un peu demandé pourquoi on trouvait de plus en plus de finitions exotiques.
Personnellement, je ne suis pas un grand amateur de ce genre de choses.
Je suis un peu étonné qu'une distillerie comme Bruichladdich, qui met en avant toutes les qualités de la tradition écossaise, devienne tout doucement championne des finitions dans des fûts de vin.
Il y a eu le flirtation (en fûts de mourvèdre) qui a donné un whisky rose, et qui a dès lors été présenté comme un "whisky pour femmes", mais qui faisait tout de même pas loin des 60°.. On est loin des traditionnelles liqueurs pour Madame pendant que Monsieur prenait son petit alcool de poire avec un cigarillo...
C'est vrai que Mark Reynier est également un passionné de vins. L'un explique-t-il l'autre?

En ce qui concerne ce "Rocks", il semble conseillé de le boire "on the rocks", c'est-à-dire avec des glaçons...
Extrait du communiqué de presse lors de sa sortie:
Jim McEwan a écrit :: “this is not factory-produced whisky. I wanted to design a whisky that reflected the rugged beauty of this island where I have lived all my life, one with a rainbow of aromas, to show the true artistry of distilling. My inspiration? Where the oldest rocks in Scotland meet the wild Atlantic ocean.”

“Unfettered by the constraints of a single vintage I have used the best characteristics of several contrasting years. This freedom allows greater complexity. I never thought I could actively recommend drinking a single malt with ice… but with Bruichladdich Rocks you most definitely can. Being small and quality-driven, we like to innovate.”

After maturing in Bourbon casks, to further confound the traditionalists, Grenache wine casks from the Banyuls region of south west France were used to add fruit nuances after a short period of refinement.

The strength at bottling is reduced to 46% with ultra-pure Islay spring water, filtered through the 1800 million year old rocks that the distillery stands on, the oldest in the entire industry.


Mais vu mon manque de conviction concernant la pertinence des finitions exotiques, il te faudra pas mal de force de conviction pour me faire créer une section spéciale consacrée aux finitions exotiques sur ce forum...
Vous ne pouvez pas consulter les fichiers insérés à ce message.
Slainte Mhath
Avatar de l’utilisateur
elzozore
Distillateur
Distillateur
Messages : 452
Inscription : 20 avr. 2005, 22:12

Message non lupar elzozore » 21 juil. 2005, 18:02

Moi aussi je suis surpris de ce genre de finition avec une telle maison. Je ne suis pas trop friant des finitions style Rhum, tokay, sauterne...

En fait comme tu le liras dans un post d'aujourd'hui, je prepare mon circuit Live 2005 et j'avais envie de gouter les Porto finish, sherry ...Ne me demande pas pourquoi c'est le goût du moment. Alors en bon élève, j'ai pris la liste des distilleries présentes, ai fait un beau tableau de leur production OB, selectionner les finitions recherchées, ai lu tout le site et vos commentaires...

Comme ca m'a pris un peu de temps, j'aurai aimé un critère de sélection. On avait parlé de "style" une fois ( mais le site n'a pas vocation à devenir un MJ bis...) donc je retente ma chance avec une autre approche que PERSONNE n'a encore mis en évidence.

Je suis peut être le seul à penser mais quand je déguste un whisky, je ne pense pas à la distillerie mais plus à la sensation recherchée : whisky sec, frais, iode, fumé etc. et puis après je sélectionne ma bouteille. et là quand le whisky correspond exactement à celui dont j'avais besoin, c'est vraiment le PIED.
laphroaig c moi
Maître distillateur
Maître distillateur
Messages : 2806
Inscription : 11 févr. 2005, 08:52

Message non lupar laphroaig c moi » 21 juil. 2005, 18:11

La meilleure finition que je connaisse est le Lagavulin Distillers Edition.
Avatar de l’utilisateur
elzozore
Distillateur
Distillateur
Messages : 452
Inscription : 20 avr. 2005, 22:12

Message non lupar elzozore » 21 juil. 2005, 18:21

laphroaig c moi a écrit :La meilleure finition que je connaisse est le Lagavulin Distillers Edition.


En grenache ou d'une manière générale ?

Personne n'a testé cette bouteille donc ? Je suis interrogatif quand je lis le commentaire en anglais. De la glace, c'est pour masquer le goût, neutraliser les papilles :lol:
laphroaig c moi
Maître distillateur
Maître distillateur
Messages : 2806
Inscription : 11 févr. 2005, 08:52

Message non lupar laphroaig c moi » 21 juil. 2005, 19:04

Non non d'une manière générale.
Soup
Maître distillateur
Maître distillateur
Messages : 794
Inscription : 07 mars 2005, 23:38

Message non lupar Soup » 21 juil. 2005, 21:23

le coup de la glace c'est peut-être aussi pour faire plus jeun's non? Parce que dans l'absolu, rajouter un glacon à un bon whisky n'aboutit pas à une mauvaise boisson, juste à une boisson sans goût censée être plus désaltérante, et pitet un peu plus branchée...De ce point de vue n'importe quelle distillerie pourrait conseiller d'agir ainsi finalement.
C'est juste une théorie, mais j'ai du mal à croire qu'un glacon puisse sublimer quelque chose, sauf si le quelque chose en question n'est en soi pas bon :D
Avatar de l’utilisateur
antoine
Maître distillateur
Maître distillateur
Messages : 3014
Inscription : 11 févr. 2005, 11:33

Message non lupar antoine » 22 juil. 2005, 09:40

Si les glaçons cela sublime l'appaisement quand on c'est fais mal au pied..





désolé :-(
Avatar de l’utilisateur
Yoann
Ouvrier distillateur
Ouvrier distillateur
Messages : 95
Inscription : 18 juin 2006, 18:05

Re: bruichladdich rocks

Message non lupar Yoann » 31 janv. 2012, 22:01

Bonsoir bonsoir!

Ah, cela expliquerai pourquoi on n'a pas du tout aimé ce Bruichladdich... J'ai bien fait de faire une recherche sur le forum! Ni ma femme ni moi ne l'avons aimé...
On a récupéré l'autre jour un set Bruichladdich avec 3 mignonettes Waves, Rocks et Peat. Il a l'air de dater du milieu des années 2000.

Voici mes notes de dégustations:
Waves:
Nez: d'abord assez salé et marin, puis beaucoup de fruité et de sucré (banane
haribo et fruits exotiques), notes de foin coupé. Ensemble assez frais et
léger.
Bouche: surprenant côté pétillant, salé, présence de fruit (poire), touches
légères de fumée de bois sec, évolue vers le biscuit beurré (shortbread).
Finale courte, quelques notes de fumée légères, reste surtout le biscuit
beurré.
Commentaires: agréable - mais rien d'immémorable. Quand on veut quelque chose
de simple, correct et d'alcoolisé. La structure pétillante en bouche m'a
rappelé certains vins blancs secs de Franconie.
78//100

Rocks
Nez: Sur les fruits et les bonbons (fraises tagada, mirabelle), touche de
crème, puis le massepain et la pâte d'amande domine. Très gourmand!
Bouche: épais en bouche, d'abord une forte amertume (caramel amer), le
massepain est toujours présent, gâteau breton (beurre salé), prend
progressivement un côté huileux et marin (huile de foi de morue).
Finale: relativement courte, l'amertume et le beurre légèrement salé toujours
présents, quelques touches d'amaretto, mais l'huile de foi de morue reste la
sensation la plus prégnante.
Commentaires: très peu pour moi! L'amertume et le goût d'huile de poisson sont
vraiment rédhibitoires... le nez suggérait un autre whisky: mauvais
échantillon?

Peat
Nez: ressemble beaucoup au Bruichladdich Waves avec plus de fumé: sel et
embrun, fruité important (mirabelle et goyave), fumée de paille. Après
aération, touches d'amandes trop grillées.
Bouche: structure assez huileuse, notes sucrées/salées (biscuit beurré type
shortbread), foin frais, le tout marqué par une légère cendre fraîche.
Finale courte à moyenne, sur le beurre salé, une légère amertume, la fumée
évoluant vers le goudron.
Commentaires: Un Waves à qui on aurait injecté du fumé? Cette dimension
supplémentaire ne lui réussit pas nécessairement: je lui préfère le waves,
plus direct, simple et "frais".

En les regoûtant, j'ajouterai pas mal de bâton de réglisse, en bouche et final, dans le Rocks, ainsi que beaucoup beaucoup d'antésite non dilué. Cela ne me plaît pas plus!

Le Waves est celui qui nous a le plus plu, le moins "artificiel".

Revenir vers « Le monde du whisky »

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité