De sombres perspectives d'avenir?

Venez ici pour discuter de whisky et de distilleries, mais aussi de la distribution de celui-ci. Où achetez-vous votre whisky: caviste, grande surface, etc...

Modérateur : Modérateurs

Avatar de l’utilisateur
jmputz
Site Admin
Site Admin
Messages : 10528
Inscription : 09 févr. 2005, 18:32

De sombres perspectives d'avenir?

Message non lupar jmputz » 30 nov. 2006, 22:29

Je viens de recevoir un communiqué de presse faisant état d'une pénurie de pétrole sur Islay. Le problème vient de difficultés d'approvisionnement et de possibilités pour les pétroliers d'acoster à Islay.
Pas de pétrole, pas de chauffage des alambics, et donc pas de production de whisky...
En espérant que les autorités prendront rapidement la mesure du problème... Il ne s'agit pas uniquement de notre plaisir futur, d'ici une dizaine ou vingtaine d'années, mais aussi d'un important problème économique pour Islay.

2016 s'annonce comme une année difficile pour le whisky... Une récolte d'orge catastrophique sur quasi l'ensemble de l'Europe. Or, il semble malgré les controverses à ce sujet, qu'une grande partie des matières premières du whisky proviennent d'Europe (hors Ecosse) même si le malt vendu aux distilleries provient de malteries écossaises (mais qui achètent elles-mêmes leur grain hors d'Ecosse)...
Avatar de l’utilisateur
Smokey-Kong
Maître distillateur
Maître distillateur
Messages : 1626
Inscription : 21 nov. 2005, 23:44

Re: De sombres perspectives d'avenir?

Message non lupar Smokey-Kong » 30 nov. 2006, 23:51

jmputz a écrit :2016 s'annonce comme une année difficile pour le whisky... .

Ils ont le temps de faire provision d'ici là... :lol: :lol:
Avatar de l’utilisateur
jmputz
Site Admin
Site Admin
Messages : 10528
Inscription : 09 févr. 2005, 18:32

Message non lupar jmputz » 30 nov. 2006, 23:58

Ben non, pas vraiment.
Parce que le whisky qu'ils ne peuvent pas produire en 2006 ne sera pas vendu en 2016... 10 ans, c'est un peu un minimum pour vendre un whisky...
laphroaig c moi
Maître distillateur
Maître distillateur
Messages : 2806
Inscription : 11 févr. 2005, 08:52

Message non lupar laphroaig c moi » 01 déc. 2006, 00:07

jmputz a écrit :Ben non, pas vraiment.
Parce que le whisky qu'ils ne peuvent pas produire en 2006 ne sera pas vendu en 2016... 10 ans, c'est un peu un minimum pour vendre un whisky...


Oui, enfin si le problème ne dure qu'un an je pense qu'ils arriveront à s'arranger, ils feront du "soit disant 10 ans" avec du 11, ou ils embouteilleront un 9 ans spécial qui sera un mélange de 9 ans et de 11 ans, ça fera des embouteillages collector, après des décennies de Laphroaig 10 ans un truc nouveau pendant une année, en plus pas dicté par le marketing mais les circonstances, ça fera une belle histoire qui fera vendre... Mais si ça dure plus longtemps ils vont être emmerdés...

PS : Confucius a dit : "celui qui pense que dix ans est un minimum pour vendre un whisky n'a pas bien dégusté ses Jean Boyer" :wink:
Avatar de l’utilisateur
jmputz
Site Admin
Site Admin
Messages : 10528
Inscription : 09 févr. 2005, 18:32

Message non lupar jmputz » 01 déc. 2006, 00:15

PS : Confucius a dit : "celui qui pense que dix ans est un minimum pour vendre un whisky n'a pas bien dégusté ses Jean Boyer"
Très juste.
Donc je rectifie: 2012 sera une année difficile pour les Islays de Jean Boyer
fabrice
Maître distillateur
Maître distillateur
Messages : 509
Inscription : 08 août 2005, 23:16

Message non lupar fabrice » 01 déc. 2006, 06:57

Moi, de tte façon, je suis entrain de me constituer une petite réserve pour 2016! :lol: :lol: :lol:
fabrice
Maître distillateur
Maître distillateur
Messages : 509
Inscription : 08 août 2005, 23:16

Message non lupar fabrice » 01 déc. 2006, 06:59

Et pour 2017,18,19,... aussi d'ailleurs!
Avatar de l’utilisateur
pat gva
Maître distillateur
Maître distillateur
Messages : 7653
Inscription : 14 févr. 2006, 23:54

Message non lupar pat gva » 01 déc. 2006, 18:03

Ennuyeux, toutefois ne pourrais t'on pas revenir à un chauffage à la tourbe ?, le problème de l'orge est le même qui touche chaque matière première agricole, une série de mauvaises récoltes et c'est la matière première qui se raréfie, néanmoins le nombre trés important de sources d'approvisionnements dévraient permettre de palier le probléme.
Le pètrole, c'est encoure une autre paire de manche, je ne pense pas que l'on va manquer de pétrole mais le chercher deviendra de plus en plus cher, il devra donc èetre réservé à des usages important.
Master Experimental Blender
Genève
Avatar de l’utilisateur
bottler
Maître distillateur
Maître distillateur
Messages : 3124
Inscription : 22 janv. 2006, 16:19

Message non lupar bottler » 01 déc. 2006, 18:17

A Islay, il y a assez de vent pour faire de l'énergie éolienne.

Le problème ne ma parait pas insurmontable.

Pour l'orge, comme dit fort justement Laphroaig_c'est_lui, on fera du 10 ans avec du 11.

Par contre, vous semblez oublier qu'une part notoire du whisky consommé en ce monde, l'est à 3 ans ou 4 ans d'âge.

Dans 3 ans donc, panne de blend et de malts jeunes. C'est chaud, parce qu'il n'y a pas eu assez de distillation ces dernières années, et qu'il y en aura donc assez peu pendant la campagne 2006/2007, jusqu'à la fermeture estivale des distilleries et à la récolte 2007.
Avatar de l’utilisateur
bottler
Maître distillateur
Maître distillateur
Messages : 3124
Inscription : 22 janv. 2006, 16:19

Re: De sombres perspectives d'avenir?

Message non lupar bottler » 09 janv. 2007, 20:26

jmputz a écrit :2016 s'annonce comme une année difficile pour le whisky... Une récolte d'orge catastrophique sur quasi l'ensemble de l'Europe. Or, il semble malgré les controverses à ce sujet, qu'une grande partie des matières premières du whisky proviennent d'Europe (hors Ecosse) même si le malt vendu aux distilleries provient de malteries écossaises (mais qui achètent elles-mêmes leur grain hors d'Ecosse)...


Voici ce que dit un très sérieux analyste de l'industrie du Scotch...

October 2006
MALTING BARLEY IN SHORT SUPPLY AS CEREAL PRICES RISE
Scotch whisky distillers are facing rising malt prices as the consequences of this year's Northern Hemisphere cereal harvest begin to feed through to the end user. Prices for delivered malt have approached £300 per tonne with some maltsters firming future prices to as much as £340 per tonne. Notwithstanding these prices, the actual supply amount available is severely restricted with some distillers having to source malt overseas and outwith Europe.
Things are not much better in the Southern Hemisphere. In the recent Australian crop and livestock report (October 2006), the output of wheat, barley and oilseed rape (canola) is now forecast to be 60 per cent down from the previous year and over a million tonnes less than during the 2002-3 drought. Only in Western Australia have the rainfall deficiencies eased to any significant extent. The report also states that the outlook for summer crops is not promising with only a 25 per cent chance that rainfall will exceed the median rainfall for the November-January period.
With the increasing interest in biofuels and the bioethanol industry in particular, the maltsters may have to deliver fairly attractive forward contracts for the 2007 harvest if farmers are to be persuaded to increase their acreages of spring malting barley. In many cases, the chance may already have been missed with large acreages already planted to winter wheat and oilseed rape.
November 2006
MALTING BARLEY HITS £148 PER TONNE
During November, supplies of available malting barley continue to get shorter with a concommitant rise in price. This week FAQ barley was being traded at £148 per tonne. Cosequently, the price per tonne of distilling malt delivered is now pushing upwards from £340 per tonne.
The issue of short supply will continue into the 2007 harvest year since most UK farmers have already committed significant acreages to winter wheat and winter oilseed rape. At a a recent Institute of Brewing and Distilling at Fochabers, attendees were told that malting barley contracts would need to offer a premium of £30-£40 per tonne over wheat in order to attract growers.
Regardless of the price paid for 2006 crop malt, distillers will need to be ready for reduced yield relative to recent years with predicted spirit yields (PSY) around 400 litres of alcohol per tonne of malt mashed.
On top of the increased price for malt and the reduced yields, distillers in Scotland are in receipt of the double whammy with ex-bourbon casks now approaching $55 delivered to Scotland.
Clearly production costs for the 2007 distilling year will be considerably higher than in recent times. Fortunately, the end product is now fetching higher prices both in the home and export market.
MALTING BARLEY
Prices seem to have settled down at up to £150 per tonne delivered. Prices of finished malt for distilling or brewing are now closer to £350 per tonne. Major issues of supply for the 2007 harvest are prevalent with suggested contract prices still too low to tempt a move away from wheat. Indeed, reports in this weeks agricultural press show an increasing demand for wheat. This is liable to impact significantly on barley acreages where the wheat price, acceptability and yields are more predictable than barley.

C'est un peu la panique, n'est il pas ?
Avatar de l’utilisateur
jmputz
Site Admin
Site Admin
Messages : 10528
Inscription : 09 févr. 2005, 18:32

Message non lupar jmputz » 09 janv. 2007, 21:29

il est
Lafrog
Maître distillateur
Maître distillateur
Messages : 1017
Inscription : 04 juil. 2005, 10:42

Message non lupar Lafrog » 11 janv. 2007, 12:54

Pour ce qui est du pétrole, il semble que seules les distilleries de Bowmore et bruichladdich aient été pénalisées.
Le problème vient de conditions de vent exceptionnellement désastreuses.
Plusieurs semaines consécutives de rafales ayant empéché l'accostage du ferry amenant le camion citerne.
Bruichladdich a, par ailleurs, manifesté sur son site internet son désir de voir la renovation du débarcadère.
Ce qui permettrai le débarquement des ferries par gros temps.

Tout ceci est conjoncturel et beaucoup moins important que l'augmentation des cours de l'orge
:(
Avatar de l’utilisateur
pat gva
Maître distillateur
Maître distillateur
Messages : 7653
Inscription : 14 févr. 2006, 23:54

Message non lupar pat gva » 12 janv. 2007, 00:29

Je ne peux que confirmer les sombres perspectives sur les céréales développées par bottler.
Suite au phénomène d'El Nino, même faible, les prévisions de récoltes de céréales sont particuliérement mauvaises dans l'hémisphère sud.
Jusqu'à maintenant les mauvaises récoltes d'un pays étaient compensées par les bonne récoltes des autres.
Il se pourrait que cette fois cette souplesse ne soit plus de mise.
Ajouté à cela la spèculation qui auront tendances à influencer les prix à la hausse.
Ces deux facteurs feront que la moindre mauvaises nouvelles fera exploser les prix. En d'autre mots il y aura une trés forte réactivitée.
Toutefois bonne nouvelle si le réchauffement ce précise il sera possible de cultiver l'orge sous des latitudes bcp + septentrionales.
Alors, acheter des gros SUV bien polluant.
Si cela n'est pas suffisant on peut demander l'aide des volcans, bcp plus efficase.
Master Experimental Blender
Genève
laphroaig c moi
Maître distillateur
Maître distillateur
Messages : 2806
Inscription : 11 févr. 2005, 08:52

Message non lupar laphroaig c moi » 12 janv. 2007, 08:14

Juste une question, quelle est la part du prix de l'orge dans le coût de fabrication du whisky ? Il y a quand même les fûts, la distillerie elle-même, la main d'oeuvre, l'énergie etc., donc quel impact d'un doublement ou triplement, voire plus, du prix de l'orge sur le prix de la bouteille ?
Avatar de l’utilisateur
bottler
Maître distillateur
Maître distillateur
Messages : 3124
Inscription : 22 janv. 2006, 16:19

Message non lupar bottler » 12 janv. 2007, 10:40

A priori, l'impact sur le coût n'est pas énorme, mais ce que traduit surtout la hausse des prix de l'orge, c'est une pénurie qui deviendra une pénurie de whisky jeune, et c'est la loi de l'offre et de la demande qui génerera une forte augmenttion sur les produits jeunes.

Sur le périphérique, lorsque la circulation est dense mais fluide, une nouvelle voiture de trop peut provoquer provoquer un bouchon avec un arrêt de la circulation.

De même, s'il manque quelque peu de whisky, la demande va dépasser l'offre, et il se produira une hausse et un phénomène de spirale, et ce d'autant plus que les quantités à distiller sont calculées sur des anticipations de vente 3 ans avant, et que chacun des producteurs voit dans la libéralisation prévue du marché indien et l'explosion prévue du marché chinois un gisement de vente très important. Donc on veut distiller des masses pour être prêt dans trois ans. Donc on veut plus d'orge, et le tour est joué.

La hausse dépassera donc la simple hausse des coûts.

Revenir vers « Le monde du whisky »

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 7 invités