Rumeur à démentir

Le whisky japonais prend de plus en plus de place dans la vie des maltophiles. Il mérite bien une rubrique à part (après près 10 ans d'existence du forum...)

Modérateur : Modérateurs

Avatar de l’utilisateur
cyriltoulousain
Maître distillateur
Maître distillateur
Messages : 9330
Inscription : 02 juin 2008, 11:22

Re: Rumeur à démentir

Message non lupar cyriltoulousain » 31 juil. 2015, 23:16

Eh ! Ho ! Comment il se la raconte l'autre ! Non mais grave comment il se la pète le gars !

Spece de buveur de jus de canne à sucre va ! :mrgreen:
Avatar de l’utilisateur
piazzolla
Maître distillateur
Maître distillateur
Messages : 4785
Inscription : 14 janv. 2008, 00:47

Re: Rumeur à démentir

Message non lupar piazzolla » 01 août 2015, 16:11

Mauve a écrit :Je viens de tomber sur ce sujet et je suis stupéfait de voir que le fonctionnement d'un alambic soit aussi nébuleux pour de grands amateurs de whisky :mrgreen:

La distillation est très sélective et se fait à basse température, pour vaporiser les composants radioactifs, il faudra se lever tôt et chauffer très très fort. La radioactivité se concentre donc dans les drêches et l'eau qui restent au fond de l'alambic .

ps: Néanmoins une infime quantité peut transiter mais on parle de quels atomes par hectolitre, on reste sous la radioactivité de l'eau du robinet ...

Euhhhhhhh ..... et la contamination, tu connais !?

Autrement dit le problème n'est pas, à mon sens, la distillation d'une eau plus ou moins contaminée.

Le problème est que dans tous le processus ils utilisent de l'eau (très probablement contaminée), et que les futs sont entreposés dans une zone qui est très probablement elle même contaminée ... les particules chimiquement les plus dangereuses (à vie longue) sont les plus volatiles et se retrouvent partout ....

En conclusion il me parait très probable que ce que produit cette distillerie est contaminé et rien n'est réellement fait pour prouver qu'il n'en n'est rien ....
Carpe Diem

"Whisky is the cure for which there is no disease." Robin Laing

Image
Avatar de l’utilisateur
mapi
Maître distillateur
Maître distillateur
Messages : 971
Inscription : 21 mars 2008, 23:09

Re: Rumeur à démentir

Message non lupar mapi » 01 août 2015, 18:37

piazzolla a écrit :
Le problème est que dans tous le processus ils utilisent de l'eau (très probablement contaminée), et que les futs sont entreposés dans une zone qui est très probablement elle même contaminée ... les particules chimiquement les plus dangereuses (à vie longue) sont les plus volatiles et se retrouvent partout ....

En conclusion il me parait très probable que ce que produit cette distillerie est contaminé et rien n'est réellement fait pour prouver qu'il n'en n'est rien ....

bien résumé
Avatar de l’utilisateur
juju cassoulet
Maître distillateur
Maître distillateur
Messages : 1922
Inscription : 28 juin 2015, 22:59

Re: Rumeur à démentir

Message non lupar juju cassoulet » 02 août 2015, 17:16

le passage dans le tuyaux ne se fait pas non plus de manière très disciplinée, ca s'agite forcément un peu dans les vapeurs, du coup on ne sépare jamais vraiment les éléments, on les concentre juste beaucoup plus.

Ensuite les molécules collent entre elles se qui vient encore diminuer la pureté.

Et enfin, mais la je ne sais pas, est ce que les éléments radioactifs sont tous lourds ? c'est le cas de toutes les matières premières (uranium...) pas forcément des sous produits.
Localisation : Toulouse
Amateur de whisky tous profils... Pas de grosse tourbe qui tache.
Image
Avatar de l’utilisateur
Mauve
Maître distillateur
Maître distillateur
Messages : 938
Inscription : 07 juil. 2014, 17:21

Re: Rumeur à démentir

Message non lupar Mauve » 03 août 2015, 00:35

piazzolla a écrit :
Mauve a écrit :Je viens de tomber sur ce sujet et je suis stupéfait de voir que le fonctionnement d'un alambic soit aussi nébuleux pour de grands amateurs de whisky :mrgreen:

La distillation est très sélective et se fait à basse température, pour vaporiser les composants radioactifs, il faudra se lever tôt et chauffer très très fort. La radioactivité se concentre donc dans les drêches et l'eau qui restent au fond de l'alambic .

ps: Néanmoins une infime quantité peut transiter mais on parle de quels atomes par hectolitre, on reste sous la radioactivité de l'eau du robinet ...

Euhhhhhhh ..... et la contamination, tu connais !?

Autrement dit le problème n'est pas, à mon sens, la distillation d'une eau plus ou moins contaminée.

Le problème est que dans tous le processus ils utilisent de l'eau ( très probablement contaminée), et que les futs sont entreposés dans une zone qui est très probablement elle même contaminée ... les particules chimiquement les plus dangereuses (à vie longue) sont les plus volatiles et se retrouvent partout ....

En conclusion il me parait très probable que ce que produit cette distillerie est contaminé et rien n'est réellement fait pour prouver qu'il n'en n'est rien ....



Je ne faisais que répondre à la question " Un alambic peut il sortir un produit non contaminé à partir d'une matière premiere qui l'est" , ce à quoi la réponse est oui.

La question de l' innocuité du whisky en lui même est encore bien compliqué, avec c'est vrai des paramètre tel que le fût, l 'exposition du chais, et l'eau de dilution .

Cela dit, je n'ai personnellement jamais été fan des théories du complot, Jet fuel can't melt steel beams comme ont dit chez les rifains =°)
Avatar de l’utilisateur
Jean-Michel
Maître distillateur
Maître distillateur
Messages : 10997
Inscription : 28 mai 2007, 18:26

Re: Rumeur à démentir

Message non lupar Jean-Michel » 15 août 2015, 18:30

juju cassoulet a écrit :le passage dans le tuyaux ne se fait pas non plus de manière très disciplinée, ca s'agite forcément un peu dans les vapeurs, du coup on ne sépare jamais vraiment les éléments, on les concentre juste beaucoup plus.[...]


Et encore... S'il suffisait de disposer d'un alambic pour enrichir du minerai ou quoi que ce soit d'autre, je pense que ça ce saurait.

Comme je ne sais pas trop ce qui se passe pendant le process, je vais peut-être dire une évidence, et ça a peut-être déjà été écrit, mais pour savoir ce que l'on risque de retrouver dans le distillat, il ne me semble pas inutile de savoir ce qu'on a dans la matière première, orge et eau, donc. Je n'ai jamais entendu parler d'un isotope radioactif de l'eau, mais il peut y'avoir des tas de trucs dans l'eau. Du léger et du moins léger. Maintenant, je ne vois pas pourquoi de l'uranium ou du plutonium s'amuseraient à venir migrer dans la flotte d'une nappe phréatique. Du tritium, ça oui, et même en pagaille, j'imagine. Mais le tritium, d'une part c'est super léger (période d'une douzaine d'années), et puis à ce qu'on nous disait en terminale, en cas d'ingestion, aussitôt entré, aussitôt sorti. Par toutes les sorties possibles :mrgreen: !
Jean-Michel - Petite liste d'échanges

Les grands crus font les bonnes cuites (Pierre Dac)
BW_999
Contre-maître
Contre-maître
Messages : 174
Inscription : 23 févr. 2015, 20:45

Re: Rumeur à démentir

Message non lupar BW_999 » 16 août 2015, 02:17

Jean-Michel a écrit :Mais le tritium, d'une part c'est super léger (période d'une douzaine d'années), et puis à ce qu'on nous disait en terminale, en cas d'ingestion, aussitôt entré, aussitôt sorti. Par toutes les sorties possibles :mrgreen: !


c'est également vrai pour toutes les saletés genre plutonium, uranium et consorts, dont 99% des quantités absorbées sont rejetées quasi immédiatement :)
pour le plaisir de chipoter, il n'existe pas d'isotope radioactif de l'eau pour la simple et bonne raison que l'eau est une molécule et que le terme isotope désigne un élément :-P Ceci étant, l'eau tritiée, comme on l'appelle, est bel et bien radioactive, et la courte période fait justement que la radioactivité du tritium est intense (mais de très très faible énergie. D'ailleurs je suis pas sûr qu'on trouve d'exemple d'intoxication au tritium dans la littérature, malgré les avertissements appuyés des notices militaires qui signifiaient aux soldats de pioncer à au moins 3 mètres de leurs organes d'aide à la visée nocturne au tritium :mrgreen: )

Ensuite, l'eau est un solvant très efficace, et si les éléments les plus lourds comme le plutonium et l'uranium (qui, encore une fois pour chipoter , ne peuvent être considérés comme "volatils" que lorsqu'ils atteignent leurs températures d'ébullition, qui sont par parmi les plus élevées du tableau périodique, ce qui fait plutôt d'eux les éléments les moins volatils :-P ) ont tendance à être plutôt peu mobiles, il y en a toujours une certaine fraction qui passe dans les eaux de ruissellement et d'infiltration, d'autant plus s'ils ont été vaporisés auparavant. D'ailleurs si les surfaces où le ruissellement est assez intense sont généralement très vite nettoyées par la pluie, on sait qu'il vaut mieux se tenir à l'écart des eaux stagnantes voire en cas de grosses catastrophes des étendues d'eaux qui se trouvent en aval des bassins versants ;)


Mais pour être franc, je pense que le degré alcoolique d'un whisky le rend autrement plus dangereux pour la santé que son éventuelle concentration en radioéléments. ça n'est pas comme si on avalait 3 litres de Miyagikyo par jour, hein ?
...

hein ?
:obscene-drinkingdrunk:
Avatar de l’utilisateur
juju cassoulet
Maître distillateur
Maître distillateur
Messages : 1922
Inscription : 28 juin 2015, 22:59

Re: Rumeur à démentir

Message non lupar juju cassoulet » 17 août 2015, 17:29

Jean-Michel a écrit :
juju cassoulet a écrit :le passage dans le tuyaux ne se fait pas non plus de manière très disciplinée, ca s'agite forcément un peu dans les vapeurs, du coup on ne sépare jamais vraiment les éléments, on les concentre juste beaucoup plus.[...]


Et encore... S'il suffisait de disposer d'un alambic pour enrichir du minerai ou quoi que ce soit d'autre, je pense que ça ce saurait.


Tu extrapoles, je n'ai jamais parlé d'autre chose que de l'eau et de l'alcool, jamais de minéraux. Le rôle de l'alambic est bien de trier les molécules par ordre de poids - pour peut que la chauffe soit douce - il ne s'y passe aucune réaction chimique.
>>> concentratation de l'alcool (ou tout autre prod plus volatil que l'eau)

Et bien que les éléments radioactifs est une masse volumique lourde, ils sont tellement volatils qu'ils vont coller aux molécules d'eau d'alcool ect... pour moi cette expérience ne vaut rien car l'on ne parle que d'un composé radioactif et pas de tous.
Localisation : Toulouse
Amateur de whisky tous profils... Pas de grosse tourbe qui tache.
Image
Avatar de l’utilisateur
very_bad_day
Distillateur
Distillateur
Messages : 421
Inscription : 29 janv. 2014, 20:21

Re: Rumeur à démentir

Message non lupar very_bad_day » 19 août 2015, 08:23

lachaineduwhisky a écrit :J'ai entendu dire que la hausse des prix et la raréfaction n'aurait rien à voir avec
- la série sur M. taketsuru
- une non-anticipation de la demande

mais plutôt avec Fukushima.
Quand on regarde une carte et quand on voit la proximité avec Miyagikyo...
Quand on se dit qu'il faut 3 ans pour faire un whisky, que l'accident a eu lieu en 2011, et qu'on est maintenant en 2015...
Quand on se dit qu'il faut de l'eau non contaminée pour faire du whisky...

Après, voilà, je n'ai aucune donnée tangible mais...faîtes-moi mentir.


Bon et qu'en dit l'auteur de ce topic?!
Image

Revenir vers « Et si le whisky était aussi Japonais... »

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 2 invités