Page 1 sur 1

Glen Elgin 1991/2003 12 ans, DL OMC, Cask 4068, 50 %

Publié : 28 août 2013, 18:08
par dagde
Glen Elgin 1991/2003 12 ans, DL OMC, Cask 408, 50 % (Merci Alain) : (première passe)

Nez : Pour le moins frais : Citron, menthol, herbe fraîche. On a également un petit fruité (lait à la fraise), de épices (muscade, gingembre) et du lait d'amande. C'est très estival avec une petite rondeur (miel?). Une petite douceur simple.

Bouche : C'est plus piquant en bouche. L'amande ressort fortement avec les épices (gingembre, poivre noir) et du citron chimique. Avec un peu d'eau, le tout se fond mieux mais les notes citriques demeurent assez désagréables.

Finale : Malheureusement c'est assez faible. On finit succinctement sur le bonbon au citron et les épices.

En résumé : Le nez est vraiment doux et laisse présager un dram estival. Or en bouche, il devient plus piquant avec ou sans eau alors que la finale est trop courte.

Note : 80

Re: Glen Elgin 1991/2003 12 ans, DL OMC, Cask 4068, 50 %

Publié : 29 août 2013, 19:17
par dagde
Glen Elgin 1991/2003 12 ans, DL OMC, Cask 4068, 50 %:

Nez : Pour le moins frais : Citron, menthol, herbe fraîche. On a également un petit fruité (lait à la fraise), de épices (muscade, gingembre) et du lait d'amande. C'est très estival avec une petite rondeur (miel?). Une petite douceur simple. L'ouverture ajoute des pointes caramélisées mais en conservant ses propriétés fraîches.

Bouche : C'est plus piquant en bouche malgré une texture plutôt grasse. L'amande ressort fortement avec les épices (gingembre, poivre noir), le chocolat noir et du citron chimique. Avec un peu d'eau, le tout se fond mieux mais les notes citriques demeurent assez désagréables. L'ouverture l'assouplit encore un peu plus et rend les épices moins agressives.

Finale : Pas très longue. On finit tranquillement sur le bonbon au citron et les épices.

En résumé : Le nez est vraiment doux et laisse présager un dram estival. Or en bouche, il devient plus piquant avec ou sans eau alors que la finale est trop courte. Au final, un petit whisky sans prétention, pas impérissable mais qui s'ouvre de manière positive.

Note : 82